Chronique - autre ; n°1 ; vol.31, pg 1083-1096

De
Publié par

L'année psychologique - Année 1930 - Volume 31 - Numéro 1 - Pages 1083-1096
14 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publié le : mercredi 1 janvier 1930
Lecture(s) : 27
Nombre de pages : 15
Voir plus Voir moins

Chronique
In: L'année psychologique. 1930 vol. 31. pp. 1083-1096.
Citer ce document / Cite this document :
Chronique. In: L'année psychologique. 1930 vol. 31. pp. 1083-1096.
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/psy_0003-5033_1930_num_31_1_30480CHRONIQUE
Nécrologie
— Le professeur Harald Höffding, qui devait présider, en 1932,
le Xe Congrès international de Psychologie, à Copenhague, et dont
la vigueur avait fait oublier le grand âge, s'est éteint le 2 juin 1931.
11 était né le 11 mars 1843. Après des études de théologie, puis de
philosophie, reçu docteur en 1870, il devint en 1880 professeur extra
ordinaire de philosophie et, en 1883, professeur ordinaire a l'Univers
ité de Copenhague à laquelle il resta fidèle un demi-siècle. C'est en
1882 que parut la première édition de son ouvrage célèbre — traduit
en français en 1900 par L. Poitevin d'après la 2e édition allemande
(4e édition danoise) : L'Esquisse d'une psychologie fondée sur
l'expérience. Il publia en outre une Ethique (1887) et une Histoire de
la Philosophie (1894-95).
— Le 27 juillet 1931 est mort à l'âge de 83 ans le Professeur Auguste
Porel, qui occupa longtemps la chaire psychiatrique de l'Université
de Zurich, et qui laisse une œuvre considérable dans le domaine
de la psychologie comparée, psychologie animale, psychologie
pathologique, psychologie sociale ; il fut en même temps un entomol
ogiste réputé, spécialisé dans l'étude des Hyménoptères, des Fourmis
plus particulièrement.
— Avec Frédéric Paulhan, né le 21 avril 1856, décédé le 14
mars 1931, est disparu un psychologue de fine et lucide observation,
sachant exposer clairement, en des livres qui ont eu un grand succès
et une large diffusion, les grandes questions relatives à la vie mentale
dont il a couvert à peu près tout le domaine.. Son livre le plus célèbre,
L'Activité mentale et les éléments de l'esprit, date de 1889.
— Particulièrement regrettable est la mort prématurée, dans vm
accident d'automobile survenu à Athènes, le 9 juin 1931, d'un des
jeunes philosophes dont l'œuvre était particulièrement pleine de
promesses, sur le terrain des relations entre la psychologie et la socio
logie, D. Essertier, professeur à l'Université de Poitiers, moment
anément détaché à l'Université du Caire.
— Maurice db Fleury est mort le 15 avril 1931. Né à Bordeaux
en 1860, fils du professeur de thérapeutique de cette Faculté, interne,
dans cette ville du grand neurologiste Pitres, 0 fut toujours soucieux
de la médecine de l'esprit ; ayant le goût et le talent de la vulgari- CHRONIQUE 1084
sation, il écrivit de nombreux articles, généralement sous pseudo
nymes et une série de livres de lecture agréable, en particulier sur
des questions psychopathologiques.
— Le Dr Blin, ancien médecin de la Colonie d'enfants arriérés
de Vaucluse, qui s'est éteint le 23 mars 1930, avait été l'élève de
Charcot et s'était particulièrement consacré à l'anthropologie et à
la pédagogie des arriérés.
— Le Dr Paul-Emile Lévy, mort en août 1931, avait été, lui,
le disciple de Bernheim et sa carrière fut celle d'un psychothérapeute
convaincu. Il avait écrit un livre sur L'éducation rationnelle de la
Volonté.
— C'est en pleine activité que disparaît, le 15 octobre 1931, le
Dr Marcel Nathan, psychiatre et psychologue, dont ce volume
même de l'Année analyse plusieurs ouvrages.
— Maurice Mendelssohn, qui est décédé à Paris, le 8 mars 1931,
avait été professeur de physiologie à Saint-Pétersbourg, et était
revenu en France à sa retraite, après y avoir séjourné autrefois comme
élève de Charcot et chef de laboratoire de Marey. Ses recherches
principales ont porté sur la physiologie neuro-musculaire.
— Le psychopédagogue hongrois Ladislas Nagy, est décédé
au début de 1931, âgé de 74 ans ; il dirigeait le laboratoire psycho
logique du Séminaire de Pédagogie de Budapest et avait consacré
toute une série d'ouvrages à la psychologie de l'enfance.
— Le 27 novembre 1930 est mort à Cracovie le doyen de la Faculté
de Médecine de cette ville, professeur de psychiatrie, fondateur de
la Société neuro-psychiatrique, Jean PiltzJ âgé de 60 ans, ancien
élève de Forel, Bleuler et Déjerine, et dont les travaux ont porté
particulièrement sur les questions d'hérédité mentale.
— S. E. Henschen, Professeur émérite à l'Université d'Upsala,
qui s'est éteint à l'âge de 83 ans le 4 décembre 1930, fut un neurolo-
giste qui se consacra spécialement au problème des localisations
cérébrales, apportant de nombreuses contributions personnelles sur
la sphère visuelle occipitale, sur l'aphasie et les formes spécialisées
de l'amusie et de 1'« acalculie » et relevant, en des ouvrages monu
mentaux, d'innombrables observations recueillies dans les pério
diques spéciaux.
— C'est une grande perte pour l'Autriche que celle de l'éminent
neurologiste Von Economo, professeur à l'Université de Vienne,
décédé le 21 octobre 1931 ; on lui doit l'individualisation de l'encéphal
ite épidémique, qui l'avait conduit aux recherches sur le mécanisme
central du sommeil. On a traduit de lui en français un intéressant
ouvrage sur l'architectonie cérébrale.
— Wilhelm Betz, qui mourut le 19 août 1930, était né à Mayence
en 1882 ; docteur en physique, il fut l'élève de Pearson à Londres,
et se consacra en Allemagne à la psychologie expérimentale et appli
quée, publiant un livre général de animale et humaine
(1917), un ouvrage sur la psychologie de la pensée (1918), une mono
graphie sur les corrélations, etc.
— Le 18 janvier 1930 est mort à l'âge de 46 ans Th. Bbailsford
Robertson, professeur de biochimie à l'Université d'Adélaïde,
disciple de Loeb, qui tenta de donner des processus mentaux et en CHRONIQUE 1085
particulier de la mémoire, des interprétations chimiques, sur des bases
quantitatives.
— August Pütter, professeur de physiologie à l'Université de
Heidelberg où il succéda à Kossel, est mort à l'âge de 50 ans, le 11 mars
1929 ; il s'était consacré à la physiologie comparée et aux processus
d'excitation, interprétant chimiquement les lois de stimulation
sensorielle.
— Le 10 février 1931 est décédé J. R. Liggett, professeur assis
tant de psychologie à l'Université de Californie et le 21 février,
H. Young, professeur de psychologie clinique à l'Université d'In-
diana.
— Le 3 avril 1931 est mort, dans sa 52e année, le professeur de
psychologie expérimentale de l'Université d'État de l'Ohio, à Co
lumbus, A. P. Weiss, d'origine allemande.
— Arthur Fontaine, président du Conseil d'Administration
du B. I. T. qui est mort en septembre 1931, s'intéressait aux pro
blèmes d'organisation technique du travail ; il avait présidé les
conférences sur l'orientation professionnelle organisées par l'Institut
Lannelongue.
— On a signalé la mort du physicien opticien allemand Pulfrich,
dont l'œuvre en matière stéréoscopique fut particulièrement remar
quable ; du psychiatre allemand Ganser (le 3 décembre 1930), âgé
de 77 ans, qui a donné son nom à un syndrome de fabulation amnés
ique, du préhistorien français Adrien de Mortillet (le 20 juillet
1931), âgé de 73 ans, professeur à l'Ecole d'Anthropologie; du philo
sophe anglais H. Wild on Carr (le 8 juillet 1931), qui, âgé de 74 ans,
avait accepté depuis 1925 de donner un enseignement à l'Université
californienne de Los Angeles, et du physiologiste Halliburton, de
Londres, âgé de 71 ans.
Personalia
— Le professeur Cannon, de Harvard Medical School, a été nommé
docteur honoris causa de l'Université de Paris.
— Le Adolf Meyer a été désigné pour donner à
1 Académie de Médecine de New- York la conférence du Thomas
W. Salmon Memorial, inaugurant cette nouvelle fondation (2.500
dollars).
— John A. Me Geoch, de l'Université d'Arkansas, devient pro
fesseur, directeur du département de psychologie à l'Université de
Missouri.
— En remplacement de E. V. Swift, le professeur J. P. Nafe,
de Clark, est appelé à la Washington University, où il devient
directeur du département de Psychologie.
— Martin L. Reymert dirige la Child Research au laboratoire
de Mooseheart (Illinois).
— C. M. Louttit est appelé comme professeur assistant de
psychologie clinique à Indiana University.
— W. Bingham est chargé de conférences psychologiques au
Stevens Institute of Technology. CHRONIQUE
— Pearson a fait en mars 1931 une série de conferences au
Teachers College de Columbia.
— Le nouveau département d'« Educational psychology » au
« College » de l'État de New- York, à Buffalo, est confié à
Herzenberg.
— » La Société française de Psychologie, créant des membres d'hon
neur, a décidé d'appeler à ce titre les professeurs Cattell, Höffding,
G. E, Müller, Spearman et Stumpf.
Périodiques
— Trois nouveaux périodiques ont commencé à paraître aux
États-Unis en 1930, intéressant la psychologie sans y être directement
consacrés : la revue Child Development, le Journal of the Acoustical
Society et V American Journal of Orthopsychiatry.
- — En Allemagne ont vu le jour, chez Hirzel a Leipzig, la Psycho-
analytische Praxis (Vierteljahrschrift für die Methode der Psychoa
nalyse), publiée par W. Stekel, chez Klinkhardt à Leipzig, la
Vierteljahrschrift für Jugendkunde publiée par Otto Tumlirz ;
enfin Y Internationale Zeitschrift für Erziehungswissenschaft, publiée
par Fr. Schneider,
— En Angleterre, W. Valentine, de Birmingham, édite le British
Journal of educational Psychology, avec l'appui de la «
Psychological Society » et « de la Training College Association ».
— En France, la Revue de Psychologie appliquée de VEst, bimest
rielle (premier numéro en mai 1931) dirigée parle Dr Benech et le
Dr Varé, est l'organe de la Société de Psychologie appliquée de l'Est,
dont le président est le professeur M. Souriait.
— Les Archives suisses de Neurologie et de Psychiatrie, fondées par
C. von Monakov, continuent à paraître, avec un comité de rédaction
de quatre membres, les professeurs Bing, de Bâle et Minkowski,
de Zurich, pour la Neurologie ; le professeur H. W. Maier de Zurich,
et le Dr H. Steck, de Lausanne, pour la psychiatrie avec un comité
d'édition comprenant Brun, Naville, Veraguth, O. L. Forel,
BlNSWANGER et TRAMER.
— Le Journal of general Psychology et le Journal of genetic Psycho
logy ont publié, en 1930, un volume supplémentaire.
— Les Annales Médico-psychologiques, à la suite delà mort d'Henri
Colin, paraissent sous un nouveau format, rajeunies dans le fond
et la forme, grâce à l'excellente initiative du nouveau rédacteur en
chef, René Charpentier, secrétaire général de la Société médico-
psychologique, qui a constitué un large comité de rédaction.
— La Rivista di Psicologia a consacré un numéro spécial à Sainte
de Sanctis et la Zeitschrift für pädagogishe Psychologie à W.Stern,
pour son 60e Anniversaire.
— UArchivw di Antropologia criminale e medicina legale dirigé
par Mario Carrara, a consacré un important fascicule jubilaire
au cinquantenaire de sa fondation par Lombroso (en 1380), publiant
111 adresses, venues de tous pays, de nombreuses venues de France. CHRONIQUE $087
certaines des psychologues italiens. Avec le fascicule publiant les
aetes du IVe Congrès de l'Associazione italiana di Medicina legale
(plus de 70 communications publiées), le cinquantième volume de
l'excellent périodique a atteint près de 1.700 pages !
— Dans YArquivo da repartiçao de Antropologia criminal, Psico-
logia experimental e Jdentificaçao civil de Porto qui vient de commencer
à paraître en 1 931 au Portugal sous la direction du professeur
J. A. Pires de Lima, le secrétaire de la rédaction Luis de Pin a
décrit les services d'anthropologie criminelle de Porto, et publie des
études sur la morphologie de l'oreille et le détatouage.
La 7e Conférence internationale de psychotechnique
— C'est à Moscou que s'est tenue, sous la présidence de Spilrein,
la 7e Conférence de Psychotechnique du 8 au 13 septembre 1931,
réunissant une centaine d'Occidentaux, en y comprenant deux Amér
icains (Fryer et Kitson) et environ 200 psychotechniciens de
l'U. R. S. S.
Dès le 6 septembre se réunirent les Commissions de travail, dont
deux aboutirent à des conclusions pratiques : celle de terminologie,
qui a défini un certain nombre d'expressions statistiques (présidence
de Claparède, en l'absence de Mme Baumgarten empêchée, propos
itions de MM. Piéron, Darmois, Miles, Hellerstein, etc.), et
celle de centralisation des tests, présidée par H. Piéron, qui a, avec
la collaboration active de Mandryka, élaboré des recommandations,
et fait signer une convention d'échange entre les établissements
sujvants : Institut national d'orientation professionnelle de Paris
(M. Piéron) ; Institut J. J. Rousseau de Genève (M. Claparède),
National Institute of Industrial Psychology de Londres (M. Miles),
Vereinigung für praktische-Psychologie (M. Lipmann, Berlin)»
Association psychotechnique de VU. R. S. S. (M. Mandryka, Moscou),
Societa di Psicologia (M. Ferrari, Bologne), Instituts d'Orientation
professionnelle de Barcelone et Madrid (M. Mira), Institut de Psychol
ogie Pédagogique de Varsovie (M. Baley).
Dans les autres commissions, (étude psychotechnique des accidents,
influence du milieu, effort et travail) des déclarations ont été lues
par des rapporteurs de l'U. R. S. S. sans être discutées au Congrès,
Une nouvelle commission, consacrée à la psychotechnique dans
ses relations avec l'enfance, a été créée, sous la présidence d'HENRi
Wallon.
Les séances du Congrès se sont tenues dans un magnifique club
ouvrier, malheureusement un peu excentrique, avec une organisation
excellente, un système quadruple d'écouteurs à la disposition des
auditeurs, sur un grand nombre de places, permettant d'écouter les
paroles de tous les orateurs dans une des quatre langues officielles
(français, allemand, anglais et russe) grâce à l'intervention simultanée
de traducteurs situés dans de petites loges au pied de la tribune.
Une impression préalable de la plupart des rapports et des résumés des
communications rendit aussi grand service.
La première séance (présidée par H. Piéron) fut consacrée aux 1088 CHRONIQUE
fondements théoriques de la Psychotechnique, avec rapports de
Stern, exposant sa conception du personalisme, de Lahy, liant à
une philosophie matérialiste les bases d'une science à la fois théorique
et appliquée, et de Spilrein, s'efforçant de montrer que c'est dans
un régime communiste que peut seulement se développer une psycho
technique satisfaisante, et de façon générale toute science. Après
une réponse de Mœde, personnellement visé dans le rapport de
Spilrein, une séance de discussion générale opposa le point de vue
soviétique défendu, parfois avec un excès maladroit (jusqu'à une
déclaration très applaudie sur l'existence d'une vérité soviétique
n'ayant rien à voir avec la vérité capitaliste) par une série d'orateurs,
et le point de vue de l'indépendance possible et nécessaire de la
science objective vis-à-vis de toute métaphysique et de toute structure
sociale, sous condition de la liberté dépensée, soutenu par Glaparède,
LlPMANN et PlÉRON.
Dans la seconde séance générale, présidée par Glaparède. les
rapports sur le traitement mathématique des données psychotech
niques furent exposés par Blumenfeld, Piéron (en collaboration
avec A. Fessard) et Mandryka (Bingham, absent, n'ayant pu déve
lopper son rapport).
Enfin la troisième séance présidée par Ferrari fut consacrée aux
rapports sur la professiographie (Lipmann, Miles, Mira, Rupp,
Hellerstein.)
Enfin sur les questions générales des rapports, des communications
ont été apportées au cours de trois séances (avec deux sessions simul
tanées dans chacune) par Schiller, H. Wallon et Mme Wallon,
T. Kogan, Laugier et Weinberg, Zawirska, Meili, Levitov,
KOVTOUNOVA, GOLDSCHEIDER, LeVITINA, PERELMAN, W. SpIELMAN-
Raphael, Weber, Wilbuskevitch, Eliasberg, Kaufman, Rosen
blum, Hackl, Sandor, Holman, Nass, Studencki, Dembowska,
Seracky, Sperber, Boltounow, Fessard J. Monnin et H. Piéron,
D. Fryer, Macevicz, Biegeleisen, Valentiner, Toulouse et
Weinberg.
Une exposition fort bien présentée de l'œuvre psychotechnique
en U. R. S. S. et des principaux appareils construits à Moscou ou à
Leningrad sur le modèle des types classiques, plus ou moins modifiés,
fut visitée avec beaucoup d'intérêt. De nombreuses visites avaient été
organisées, en particulier à l'Institut Central du travail, où le direc
teur, Gastev (ancien ouvrier technicien, qui a travaillé dans des
usines d'automobiles en France avant la guerre) a fait un exposé
des plus intéressants sur ses méthodes, originales et qui paraissent
fécondes, pour l'organisation rationnelle de l'apprentissage" et du
travail. Les Congressistes ont été admirablement reçus, malgré les
difficultés économiques actuelles de la vie en Russie, un grand
banquet leur a été donné par le Soviet de Moscou dans la salle de
marbre du Grand Hôtel, et si. ce qui est bien naturel, un effort de
propagande a été fait auprès d'eux en faveur de la philosophie et
de l'organisation sociale de l'U. R. S. S., ils ont pu juger entre autres
efforts poursuivis dans ce monde nouveau en pleine construction, de
la grandeur de l'œuvre accomplie en matière de recherche psycho
technique et d'organisation rationnelle du travail humain. CHRONIQUE 1089
Congres internationaux
— Du 8 au 12 octobre 1930 s'est tenu, à Montevideo un Cong
rès international de Biologie, organisé par la Société de Biologie
de l'Uruguay avec le concours des physiologistes argentin et brésilien
Houssay et Miguel Ozorio de Almeida ; à ce Congrès, le professeur
W. Koehler, de Berlin, a traité du Concept d'Association, cette ques
tion psychologique ayant pris place parmi les thèmes généraux. Le
Congrès a fourni l'occasion de la création d'une « Junta americana de
estudios biologicos ».
— Le 1er Congrès international de Psychologie religieuse s'est tenu
à Vienne du 26 au 31 mai 1931, sous la présidence du professeur Karl
'Beth, de la Faculté de Théologie protestante de Vienne.
— L'Association générale des Institutrices des Ecoles maternelles
a pris l'initiative de réunir à Paris un Congrès international de VEn-
fance, consacré à l'enfant de 2 à 1 ans, avec la collaboration des
savants, des éducateurs et des médecins. Ce Congrès, qui a réuni
plus de 3.000 participants, s'est tenu avec un grand succès du 26
juillet au 1er août 1931, sous la présidence de Mme Herbinière
Lebert. Parmi les questions mises à l'ordre du jour, signalons l'appli
cation à l'école maternelle des procédés de globalisation, en dehors
de la lecture, et l'éveil du sens artistique chez l'enfant ; entre autres
conférences, on peut signaler celle de Decroly (les débuts de l'imita
tion chez l'enfant, avec présentation de film), de Gonzales, de Madrid,
de Th. Simon (les enfants anormaux à l'École maternelle), de F.L.
Bertrand, de Gilbert Robin, de Chatelet, recteur de l'Université
de Lille (l'apprentissage des nombres), de Martha Muchow, de Hamb
ourg, de Mme Montessori, d'H. Piéron (la naissance de l'intell
igence enfantine), de MUe Descoeudres, de Jeudon, de Washburne
(individualisation de l'enseignement à Winnetka), de Ferrière
(l'activité centrée), etc. L'absence de Mme Bühler et de Piaget,
empêchés, ne permit pas d'entendre leurs conférences annoncées.
— Au 6e Congrès international des Accidents et Maladies du travail
(Genève, 3-8 août 1931), des rapports sur la question, mise à l'ordre
du jour, de la fatigue, ont été présentés par Atzler, Dill, Ternoka
et Vernon.
— L'une des trois questions mises à l'ordre du jour du 2e Congrès
international des Linguistes (Genève, 25-29 août 1931), présidé par
Bally (avec Sechehaye comme secrétaire général), était la suivante :
« Quel est, selon vous, le rôle à attribuer dans le devenir et l'évolution
des langues (en particulier dans la constitution des langues unifiées),
d'une part aux phénomènes spontanés et à l'inconscient, de l'autre
aux interventions de la volonté et de la réflexion ? » En outre était
prévu un exposé, avec démonstration, de l'analyse sonore.
— A Paris s'est tenu le 1er Congrès international de la Parole (4-5
septembre 1931), organisé par le Comité de la Parole
que préside Hélène Vacaresco (Secrétaire général Gabriel Tim-
mory). Ce Congrès de Conférenciers a entendu une communication
de Mme Karen Bramson sur l'enseignement par la parole et par
le livre.
l'année psychologique, xxxi 69 - — Un premier Congrès neurologique international, organisé sur
l'intitiative de PAmerican Neurological Association, et présidé par
le professeur Sachs, de New- York, s'est tenu à Berne du 31 août au
4 septembre 1931, le prochain devant se tenir à Londres en 1935.
Le Patlov, qui y assistait, a été l'objet d'une manifes
tation de vive sympathie. L'organisation américaine d'un défilé
rapide de rapports et .communications sans échanges de vues ni
discussions, n'a pas satisfait les congressistes européens.
La deuxième question à l'ordre du jour était celle du tonus muscul
aire, présidée par M. Sherrington, la séance qui lui fut consacrée
comporta 17 exposés, dont on peut citerceux deBREMER, Donaggio,
Ramsay Huwt, Kinnier Wilson, Thévenard,Claude etBARUK,etc.
— Au 6e Congrès international de Médecine et de Pharmacie mili
taires (La Haye, 15-20 juin 1931) cinq rapports, un français, de
Frjbourg-Blanc, du Val-de-Grâee, et quatre américains (dont un
de Smith Ely Jelliffe), sur la question des psychonévroses de guerre
(effets immédiats et éloignés de la guerre sur le système nerveux des
combattants).
— • Du 24 au 27 septembre 1931 s'est tenu à Paris un Congrès inter
national de V Enseignement technique, organisé par l'Association
française pour le développement de l'enseignement technique, sous
la présidence d'E. Herriot. La première question à Tordre du jour
a été YOrientation professionnelle, la sixième, le cinéma dans V orienta
tion professionnelle et F 'apprentissage. Parmi les 34 rapports de la
i*9 Section signalons ceux de Pende et Vidoni sur les de
la biotypologie avec l'orientation professionnelle et de Martiny et
Morlaas sur le dépistage médical dans les ateliers-écoles de la
C&ambre de Commerce de Paris.
Le prochain Congrès doit se tenir à Bruxelles en 1932.
— un Congrès international de VEclairage s'est tenu en Angleterre
au 1er au 19 septembre 1931, sous la présidence de Clifford C. Pa-
terson (à Londres, Glascow, Edinburgh, Sheffield, Birmingham et
Cambridge).
— Au Congrès international d'Anthropologie et d'Archéologie
préhistorique qui s'est réuni à Paris le 21 septembre 1931, il y avait
entre autres, une section de psychosocio^gie et criminologie, une
d'hérédité et sélection, une d'ethnologie.
— Le 5e Congrès psychosociologique, convoqué sur l'initiative de
l'Internationale des Amis de l'ordre spirituel, s'est tenu à la Sorbonne
du 9 au 16 novembre 1930, sous la présidence de La Fontaine, vice-
président du Sénat belge, et le 3e Congrès international de Psychot
hérapie, Hypnologie et Psychologie appliquée, présidé par BiSrillon
(secrétaire général Pierre Vachet), s'est tenu à l'exposition colo
niale de Paris du 28 septembre au 4 octobre 1931 (énumérant dix-sept
présidents d'honneur F)
— Le 9® Congrès international de Psychologie doit se""tenir à
Copenhague, du 22 au 27 août"* 1932," organisé^1 par"le pro
fesseur Rubin, et en août 1932, à Nice, après Locarno et Elseneur,
se tiendra le prochain Congrès d'éducation nouvelle présidé par
P. Lange vin, avec, comme sujet général, la question de Véducation
dans ses rapports avec Vévolution*sociale. •
CHRONIQUE 1091
— Le prochain Congrès international de Physiologie se réunira à
Rome le 29 août 1932 sous la présidence de Bottazzi.
— Par coopération de la Société Montessori, des Frœbeliens, des
Psychanalystes et du Bund entschiedener Sohulreformer, se tiendra
du 1er au 5 octobre 1932, sous la présidence de Paul Obstreich,
un Congrès international de. V éducation de la petite enfance.
— En 1932, à Amsterdam, doit se réunir le 5e Congrès international
d'organisation scientifique.
Parmi les questions qu'étudie le Comité national de l'organisation
française à l'occasion du Congrès figure la suivante : « Quelles sont
les conditions matérielles et psychologiques dont il faut tenir compte
dans l'établissement d'un système rationnel d'avancement du per
sonnel et jusqu'à quel point en a-t-on tenu compte dans l'administra
tion publique et privée ? »
Congrès nationaux
— Le 38e Congrès de V American Psychological Association s'est
tenu à Iowa City du 29 au 31 décembre 1930, avec 382 participants
(dont 166 non affiliés à l'Association) et 62 communications ; le
discours présidentiel de Langfeld portait sur ce sujet : « A response
interpretation of Consciousness ».
— A l'Université de Melbourne (21-22 mai 1931) s'est réunie,
pour son 9e Congrès annuel, Y Australasian Association of Psychology
and Philosophy ; les sujets traités ont été les suivants : Science
et Société (adresse présidentielle de John Anderson) ; Explication
(Tasman Lovell) ; Psychologie réaliste (G. F. Me Intosh); Hérédité
des caractères acquis (W. E. Agar).
— A la 6e Conférence des Psychanalystes de langue française
à Paris (30-31 octobre 1931), rapports sur l'hystérie (Parcheminey
et Mrae Jouve-Reverchon).
■ — Après Vienne (1929), c'est à Hambourg que s'est tenu, du 12 au
16 avril 1 931 , le 12e Congrès de la Deutsche Gesellschaft für Psychologie,
réunissant 870 participants, sous la présidence de W. Stern. Le
thème général était la psychologie du langage. Des rapports ont été
fournis par D. Katz (Faim et appétit) et par Kafka (signification
du behaviorisme pour la animale). Un important discours
de Krüger traitait de la place de la psychologie dans l'enseignement
supérieur allemand. Somme« a retracé l'histoire de la Société de 1904
à 1930. Plus de 80 communications ont été présentées.
— La Southern Society for Philosophy and Psychology a tenu sa
réunion annuelle le 19 avril I93i au ;< George Peabody College for
Teachers»(Nashville, dans le Tennessee) sous la présidence de M. Meyer
(secrétaire général J. B. Mine h), et a entendu 22 communications.
— Au Congrès de la Midwestern Psychological Association (Chicago,
8-9 mai 1931) l'adresse présidentielle a été donnée par le professeur
Thurstonr.
— Les Sections de Psychologie^et^de Pédagogie^de' V Association
française pour V avancement des sciences ont tenu "séances communes

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.