Chronique - autre ; n°1 ; vol.32, pg 916-934

De
Publié par

L'année psychologique - Année 1931 - Volume 32 - Numéro 1 - Pages 916-934
19 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publié le : jeudi 1 janvier 1931
Lecture(s) : 18
Nombre de pages : 20
Voir plus Voir moins

Chronique
In: L'année psychologique. 1931 vol. 32. pp. 916-934.
Citer ce document / Cite this document :
Chronique. In: L'année psychologique. 1931 vol. 32. pp. 916-934.
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/psy_0003-5033_1931_num_32_1_5136CHRONIQUE
NÉCROLOGIE
— C'est avec un bien vif chagrin que nous avons appris la mort
subite , le 11 septembre 1932, de notre ami très cher et fidèle collabo
rateur de Y Année, Ovide Decroly, professeur à l'Université de
Bruxelles ; nous le savions gravement atteint, mais espérions tous
qu'il pourrait, en se ménageant, vivre encore longtemps, et nous ne
pensions pas qu'il ne serait plus là pour recevoir, en octobre, le livre
jubilaire qui devait lui être remis.
Decroly symbolisait vraiment le grand mouvement de la pédagogie
moderne fondée sur la connaissance de l'enfant. Observateur, se
penchant avec amour sur les petits, il a compris très vite quels leviers
efficaces il fallait manier pour réussir au mieux la tâche éducative.
Suivre la marche normale du développement et partir de la perception
syncrétique initiale en l'adaptant à la fonction de « globalisation »,
systématiser les activités spontanées autour des centres d'intérêt : ce
furent les principes féconds dont la valeur fut mise à l'épreuve avec
le succès que l'on sait chez les déficients et chez les sourds-muets,
et dont l'application aux normaux est devenue presque universelle.
« Méthodes Decroly », « Écoles Decroly », on voit cela dans tous les
pays du monde.
On connaît les importantes publications de Decroly, en particul
ier son utile ouvrage avec Buyse, sur la Pratique des tests mentaux.
Un livre qu'il préparait sur le Langage sera publié par les soins de
Mme Decroly, qui maintiendra fidèlement, avec sa fille, Mlle le Dr De
croly avec son fils, et avec MUe Hamaide, la belle école expérimentale
d'Uccle, l'Ermitage, dont le 25e anniversaire tombait le 15 avril 1932.
Decroly était né à Renaix, le 23 juillet 1871. Il a été incinéré au
Père Lachaise.
— En la personne de Jean Philippe, décédé le 10 décembre 1931,
V Année Psychologique perd un de ses anciens collaborateurs : Licencié
en philosophie, docteur en médecine, Philippe fut appelé par
Beaunis comme préparateur, au laboratoire de Psychologie physio
logique de la Sorbonne, dès îa fondation, en 1889. Il était chef des
travaux à la mort de Binet, en 1911, et fut nommé directeur adjoint
en 1912, quand la direction du Laboratoire me fut confiée. II prit sa
retraite et fut nommé directeur honoraire en 1923. Ses principaux
travaux ont porté sur Y image mentale à laquelle il consacra un livre
en 1903, sur les enfants anormaux, écrivant, en collaboration avec
Paul Boncour, deux livres sur les anomalies mentales chez les écoliers CHRONIQUE 917
(1905) et Yéducation des anormaux (1910), enfin sur l'étude des
mouvements, ayant collaboré avec Démeny à l'enseignement des
bases scientifiques de l'éducation physique. Né à St- Julien de Civry
en 1862, Philippe n'était âgé que de 69 ans.
— Ferdinand Buisson, le président fondateur de la Société
pour l'étude psychologique de l'enfant — devenue Société Alfred
Binet — s'est éteint dans sa 91e année le 16 février 1932. Il joua
un grand rôle dans l'organisation de l'éducation et le mouvement
de la pédagogie française, comme directeur de l'enseignement pr
imaire de 1879 à 1896, puis professeur de la science de l'édu
cation à la Sorbonne. On lui doit un monumental Dictionnaire de
Pédagogie dont il commença la rédaction en 1877.
— Max Von Frey, décédé le 25 janvier 1932, à l'âge de 80 ans,
a joué un rôle capital dans la psycho-physiologie des sensations, et
consacré de nombreuses recherches aux sensibilités cutanées ; il a
publié à la fin du xixe siècle une série de mémoires fondamentaux sur
les sensations de la peau et en particulier sur ce qu'il a appelé le
« Schmerzsinn », le sens de la douleur ; et ces dernières années encore
il consacrait aux mêmes problèmes et à la question du * Kraftsinn » du
sens musculaire de la force, d'importantes recherches, dirigeant en
outre les travaux de nombreux élèves, dans son active école de
Würzburg, où il enseignait la physiologie depuis 1899, après Zurich
et ï .eipzig.
— Gustave le Bon avait dépassé la 90e année quand il a
succombé aux atteintes d'une broncho-pneumonie, le 14 décembre
1931. Esprit extraordinairement ouvert, et original, le fondateur de
. la bibliothèque de philosophie scientifique, médecin chef d'ambul
ance au cours de la guerre de 1870, physicien indépendant, poly-
graphe étonnant, est particulièrement connu pour ses essais de psy
chologie sociale : tout le monde a lu son ouvrage sur la Psychologie
dés joules. Il avait encore publié : Les Lois psychologiques de V Evolut
ion des peuples ; la Psychologie du Socialisme ; la de
V Education ; et, tout récemment, un Essai d'une Psychologie de
V Histoire
— C'est à l'âge de 83 ans, qu'est décédé le professeur émérite de
psychologie comparée à l'Université de Londres, Garveth Read, qui
avait consacré à l'instinct, étudié en particulier chez les guêpes soli
taires, aux primitifs et à l'origine de l'homme, à la magie et à l'an
imisme, une série de travaux entre 1911 et 1925.
— C'est bien prématurément, âgé de 46 ans, qu'est disparu, le
10 janvier 1932, A. Grünbaum, directeur du Laboratoire psycholo
gique de l'Université d'Amsterdam, membre du Comité international
des conférences de Psychotechnique. Docteur en philosophie de
Würzburg, il avait été assistant à l'Institut psychologique de Bonn
de 1913 à 1916 avant de venir en Hollande. L'étude des rêves, de la
pensée, des perceptions visuelles, du réflexe psychogalvanique, des
processus de réaction, l'avait successivement sollicité ; dans ces der
nières années, il avait consacré des recherches à la psychologie
animale (sur les araignées) et surtout à la psychologie pathologique,
s'orientant vers la neuro-psychiatrie.
— Le 27 mai 1932, à la suite d'une chute accidentelle, au CHRONIQUE 9l8
Mt Wilson, a succombé, âgé seulement de 43 ans. le professeur
Léonard Thompson Troland, de Harvard, qui avait consacré à là
vision un important ensemble de recherches, faisant preuve d'une
très large érudition. Il avait entrepris la publication d'un ouvrage
en 4 volumes, dont les deux premiers avaient déjà paru, sur The
Principles of Psycho physiology. 11 avait fait des études très sérieuses
de Physique, et représentait, à YOptical Society of America, le mou
vement d'optique physiologique moderne.
— Le Professeur G. Förster, de Prague, décédé eh juillet 1931,
qui dirigeait un important service psychotechnique militaire eh
Tchécoslovaquie, avait consacré aux épreuves d'intelligence une
communication à la IVe Conférence internationale de Psycho
technique à Paris et écrit pour Y Année Psychologique T. XXIV), au
cours de son séjour d'études en France, un mémoire sur une théorie
dynamique de la vision des couleurs.
— Le 17 novembre 1931, est mort;, à l'âge dé 56 ans, Solange
Pellat, président de la Société dès experts en écriture, qui s'était
consacré à la graphologie scientifique.
— Charles Janet, décédé en janvier 1932, ancien président de la
Société zoologique (1899), membre honoraire de la Société èntorrio-
logique de France, avait consacré depuis 1893 une série d'études aux
Hyménoptères et particulièrement aux fourmis (auxquelles il avait
consacré sa thèse de doctorat ès-sciences en 1899), malgré ses occu
pations professionnelles d'ingénieur à Beauvais. Ses recherches
étaient à la fois morphologiques et étholôgiques ; ses ingénieuses
fourmilières artificielles permettant une observation facile avaient
eu un grand succès à l'Exposition Universelle de 1900.
— Le 2 février 1931 est décédé le père Erich Wasmann S. J.,
qui vivait en Luxembourg ; biologiste des fourmis, il avait oonsàcré
de nombreuses études à leur psychologie. Il était âgé de 72 ans.
— Eue Rabïer, le philosophe et administrateur, dont le manuel
de Psychologie pour le Baccalauréat a connu une vogue prolongée,
est décédé le 29 septembre 1932, à l'âge de 85 ans.
— En décembre 1931, on a annoncé la mort, à Argen ton sur
Creuse, du naturaliste Raymond Rollinat, qui s'était consacré
A l'observation des animaux et en particulier des reptiles : une Vie
des Reptiles de la France centrale, dont il avait achevé la rédaction,
paraîtra comme ouvrage posthume de cet observateur patient.
— C'est subitement, qu'est mort à l'âge de 57 ans (niai 1Ö32)
le directeur d'études à la Section des Sciences religieuses de l'Ecole
pratique des Hautes Etudes P. ALphandêry, qui s'était occupe dé
psychologie sociale et religieuse, et avait fait, il y avait quelques
moié; une communication à la Société de Psychologie, aux travaux
de laquelle il se montrait très assidu .
— Le 13 décembre 1931, dans le village de Montberon (Haüte-
Garonne), dont il était niaire, est décédé le Professeur Antoine
RÉMOND,né à Metz, le 18 août 1863, qui enseignait la clinique médi
cale à Toulouse, depuis 1913, mais se consacrait essentiellement à la
Psychiatrie, avec le souci des études psychopathologiques ; on lui doit
une traduction du grand Traité de Kraft-Ebirig, et un Prévis des
maladies mentales , qui était classique. ■
CHRONIQUE 9l§
— C'est peu après avoir pris sa retraite comme médecin chef à l'Asile
Sainte-Anne qu'est décédé en août 1932, à 66 ails, le Dr Trenel,
psychiatre très cultivé, à qui l'on doit d'intéressants travaux de
psycho-pathologie.
— C'est avec regret que nous avons appris la niort, en novembre
1931, du jeune et brillant neu rologiste brésilien A. Esposel, et celle
dû neuro-psychiâtre de Lisbonne Magalhaes Lemos, dont on connaît
les travaux sur les hallucinations.
— En juin 1932 sont décédés, à Varsovie, à l'âge de 64 ans,
Edouard Flatau, président fondateur de la Société de Neurologie
polonaise, et à Edimbourg, le professeur de psychiatrie de l'Université,
directeur de l'asile d'aliénés, G. M. Robertson, qui avait fondé un
important établissement de prophylaxie mentale auquel il avait
annexé un Institut de psychologie clinique.
— En la personne de Jean Clavïère, professeur de philosophie au
collège de Dunkerque, V Année a perdu un de ses plus anciens coll
aborateurs : élève de Biriet, il avait publie, en 1899 (t. V) une étude
sur l'audition colorée, et en 1901 (t. VII) une recherche sur le travail
intellectuel et la force musculaire.
— Le 13 septembre 1931, est décédé à l'âge de 70 ans, le professeur
de Psychologie et doyen du Maryville College (Tennessee) J.-C.
Barnes.
— W. Ostwald, qui est mort le 4 avril 1Ô32; à l'âge de 79 ans,
n'était pas seulement un eminent chimiste, principal fondateur avec
Van't Hoff, de la physico-chimie; justement récompensé par le
prix Nobel ; c'était aussi un philosophe, président de la Société
moniste allemande^ et sa curiosité scientifique s'étendait à de
larges domaines : On a traduit en français sa Vie des grands
ho'mrfies, et tout ïe mondé connaît son atlas des cöuleürSj qu'il
avait complété par une série d'ouvrages sur la théorie des couleurs
envisagée successivement aux points de Vue mathématique, phy-
siqua, cMmique, physiologique, et psychologique.
— Camille Dëlèzenne (né en 1868), professeur de physiologie
à l'Institut Pasteur depuis 19Ö0, décédé à Paris îé 7 juillet 1932,
avait présidé le dernier Congrès de l'Association dès Physiologistes
de langue française.
— Nous avons appris la mort, survenue cette année, à Rio, du
psychologue et éducateur brésilien Manoel Bomfim, qui avait
écrit des Leçons de Psychologie et avait publié en 1923 une étude sur
le symbolisme dans la pensée et le langage : Pensar e Dizer.
PERSONALIA
— En avril 1931, W. Stern de Hambourg, atteignait sa 60e
année ; un volume jubilaire lui a été offert à 'cette occasion. En
octobre 1931 était fêté à Göttingen le 60e anniversaire de Narzis
Ach, directeur de l'Institut Psychologique, ancien élève de Kraë-
pelin et de Külpe. Enfin un volume jubilaire en l'honneur de
Decroly (qui atteignit l'âge de 60 ans le 23 juillet 1931 et fêtait le 920 CHRONIQUE
25e anniversaire de la fondation de son école de l'Ermitage le 15
avril 1932) a été établi par les soins de MUe Hamaide, réunissant la
collaboration de plus de 40 psychologues et pédagogues de tous pays,
volume jubilaire qui n'aura pu être remis, hélas, à son destinataire,
subitement décédé le 11 septembre.
— Le Dr Henry Head, si cruellement atteint dans sa maturité
par la maladie de Parkinson, a été nommé docteur Honoris causa de
l'Université de Strasbourg, et ses beaux travaux ont été retracés
par le neurologiste de la Faculté de Médecine, le Professeur Barré,
à la séance de rentrée de novembre 1931.
— Le Professeur F. C. Bartlett, de Cambridge, a été élu membre
de la Royal Society
— Le Wood row a été élu Président en 1932 de la
Midwestern Psychological Association.
— Le Professeur Spearman a quitté sa chaire de l'Université de
Londres, remplacé par Cyril Burt, du Training College ; il a fait
des conférences en 1931-32 à Columbia University et au Peabody
College.
— A l'Université de New York ont été nommés Professeurs assis
tants, J. C. Schneirla et J. A. Jackson ; Adalbert Ford a été
appelé comme professeur à l'Université Lehigh, et H. P. Brainerd
au Westminster College de Salt Lake City
— En remplacement d'A. Gemelli, prenant la chaire nouvelle de
psychologie appliquée, A. Galli est nommé professeur de Psychologie
expérimentale à l'Université catholique de Milan.
— Le Prix Dagnan Bouveret de Y Académie des Sciences Morales,
a été décerné en 1932 au Dr Ombredane, secrétaire du Nouveau
Traité de Psychologie.
— Le 29 octobre 1932, a été fêté à Leipzig le centenaire de la
naissance de W. Wundt (né le 16 août 1832, mort en septembre 1920),
qui joua dans le développement de la psychologie expérimentale le
rôle capital que l'on sait ; à Monza, en Italie, on fêta le centenaire de
la naissance de Mantegazza, qui occupa, à Florence, à partir de
1870, la première chaire italienne d'anthropologie, et publia plu
sieurs ouvrages psychophysiologiques, décédé depuis 1910.
PÉRIODIQUES
— Robert Saudek, de Londres, l'auteur du traité de graphologie
expérimentale, fonde une revue trimestrielle pour les études psy
chodiagnostiques et les domaines connexes, qui paraît en Allemagne
(Pan-Verlagsgesellschaft, à Berlin) sous le nom de Charakter, et aux
Etats-Unis (Duke University) sous le nom de Personality. Dans
la liste des 38 collaborateurs publiée, on trouve les noms de Adler,
Ballard, Blachowski, Karl et Charlotte Bühler, Crépieux-
Jamin, Dessoir, Drever, Pierre Janet, Jung, Kretschmer,
Lévy-Bruhl, Lipmann, Luria, Me Dougall, Pear, Rôback,
Utitz.
Le deuxième fascicule contient des études sur Freud, de Jung et CHRONIQUE 921
Roback, un article sur les écrits et dessins d'enfants de J. Meloun
(Londres), etc.
— Méthode, Revue de l'enseignement philosophique, a commencé
à paraître en mai 1932 (8 numéros par an), sous la direction de deux
professeurs de philosophie, Paul Arbousse-Bastide à La Rochelle,
et Georges Bénézé, à Versailles (secrétaire général : Fernand
Guer, 18 rue de l'Yser, La Rochelle).
Et, d'autre part, une Année philosophique a fait son apparition à
la même date, sous le titre de Recherches Philosophiques, sous la direc
tion de Koyrê", Puech et Spaier.
Le premier volume comprend une première partie sur les tendances
actuelles de la métaphysique, une seconde sur les méthodes philoso
phiques, et une troisième sur l'orientation de la recherche
phique à l'étranger, avec la collaboration de J. Wahl, Spaier,
Bachelard, Baruzi, Heidegger, Johan, Jordan, Müller-
Freienfels, Pos, Masson-Oussel, Laird, Leroux, Jean Bayet,
Verlaine, Bierens de Haan, Brucas,. Reymond (de Lausanne).
Notons particulièrement l'étude de Müller-Freienfels sur les ten
dances principales de la psychologie allemande d'aujourd'hui, et les
revues de psychologie animale en Belgique et en Hollande (juxtapos
itions de comptes rendus) par Verlaine et Bierens de Haan.
Les comptes rendus représentent 156 pages (sur 518), dont 7 pages
consacrées à la psychologie et à la pédagogie.
— Une Zeitschrift für Sozialforschung continuant 1' « Archiv für
die Geschichte des Sozialismus »est publiée depuis 1932 par I'Institut
für Sozial Forschung de Francfort sur le Main, chez Hirschfeld,
tandis que la Zeitschrift für Völkerpsychologie und Soziologie, de
Thurnwald s'intitule désormais Soziologus.
— En mars 1932, a paru le premier numéro de la Revue d'Acoust
ique aux Presses Universitaires, avec une étude de J. Perrin sur les
récepteurs et un « projet de vocabulaire acoustique » de Canac.
— Le premier numéro du Bulletin de la Société de Sexologie (secré
taire général : Champy) a paru en mai 1932.
— The Psychological Exchange est un journal d'intérêt profes
sionnel pour les psychologues de métier, publié par James Hargan
et Norman Powell (507 Fifth Avenue, New York).
— La psychophysiologie comparée paraît devoir tenir une grande
place dans le nouveau Journal of cellular and comparative Physiology,
publié par le « Wistar Institute of Anatomy and Biology » à Phila
delphie, avec un conseil d'édition comprenant, sous la direction
générale de Newton Harvey, les professeurs Amberson, Bronk,
Jacobs, Lillie, Parker, Redfield, Smith, Irving et Marshall.
— Mme Maria Montessori publie, chez Koffmann, à Stuttgart,
les Blätter der internationalen Montessori Gesellschaft.
— Un Archivio générale di Biopsicologia, Biopsicopatologia e
Biopsicoterapia doit être publié trimestriellement par Cesaro Franck,
privat docent de neuropathologie à l'Université de Rome, qui paraît
être le collaborateur unique de sa revue.
— Idort est la revue mensuelle, publiée depuis janvier 1932,
grâce aux soins de R. Mange et d'une série de rédacteurs (ingénieurs, 922 CttRONÎQUË
hygiénistes, psychiatres, etc.), par l'Institut d'organisation rationnelle
du travail de Sao Paulo (Brésil) .
— La Revue « Pour VEre Nouvelle », fondée par Aö. Perrière,
publiée par un Comité de Rédaction dont là secretaire générale est
Mlle Flayol, et. qui comprend O. Dècroly, J. Piaget, H. Piéron
et H. WàLlon- à édité un numéro spécial, a l'occasion du Congrès de
Nice, sur l'éducation en France, avec articles dé Pïéron; HoùrTicq,
M. Weber, LapïerrEj Barrier, Frëïnet, Profit, Bertier,
MUe Bardot, Mme Cazamian^ etc.
— En juillet 1932 a paru le premier fascicule des Contributions
from the National Research Institute of Psychology (Acadéfnià Sinica),
à Peiping, consacré à une étude sur le « Learning » des rats blancs.
LE X« CONGRÈS INTERNATIONAL DE PSYCHOLOGIE
A COPENHAGUE
Le Xe Congrès international de Psychologie s'est tenu avec un
grand succès à Copenhague du 21 au 27 août, réunissant plusieurs
centaines de congressistes de tous pays; dont environ cent-vingt
venus des États-Unis. Les membres français présents à Copenhague
étaient MM. Bourdon, Foucault, Luquet, Wallon, Mlle Wein
berg, M. et Mme Poyer; M. et Mme Pieron.
Près de 200 communications avaient été annoncées, dont Une
cinquantaine émanant de. psychologues américains, une quarantaine
de psychologues allemands, une vingtaine de psychologues anglais,
une dizaine de psychologues français et autant d'italiens.
En raison de la mort du Professeur Hœffding, qui avait été désigné
comme président du Congrès,, ce fut le secrétaire général, le Profes
seur Rubin,. qui devint président, avec, comme vice-présidents, les
Professeurs Wimmer, fcuHR et Pedersen.
La séance d'inauguration eut lieu le lundi matin dans la. Salle des
Fêtes de l'Université en présence du roi Christian. Le Ministre de
l'instruction publique, du cabinet socialiste eh fonctions, M. Borg-
bjerg, lit un discours de bienvenue en français. M. Claparède prit la
parole au nom du Comité international, rappelant les morts surve
nues d'épuf s îé dernier congrès, et rendant en particulier nommage
au vënër« HŒffMng.
Eiifih, ïe president Ë. Rubin fit en anglais une communication
sur quelques expériences dé tëihjis élémentaires.
Il ti'y avait pas de tHèiiîés généraux du Congrès, qui comporta,
pour groujpër les Communications particulières, dés sections plus
où moins bien définies : Psychologie g'ériëràîë (2 séances) ; psychologie
animale (2 séances) ; psychologie sociale ; psychopâthologié ; psychol
ogie pédagogique ; psychotechnique ; psychophysibïogië (y compris
le sommeil et Phypnose) ; p'sychörögie de là religion et esthétique ;
psychologie dû langage ; psychologie dé l'enfàhcè ; psychologie du
développement ; vision ; intëîliê'ëncë %t fàctléùr g ; perception ;
reproduction ; expression ; gestalt et behavior ; dis'criminätibhisme
affectif fcéffle-ci devait reuiiir des communications ëxcltisivemèht chronique 92$
brésiliennes annoncées par A. RadecIi, et ne put se tenir en l' absence
des délégués dû Brésil) ; divers enfin.
Les communications générales, en séance pléniére, ont été les sui
vantes : W. S. Hunter (de Clark) : L'activité volontaire du point 'de
vue du behaviorisme. A. Gesell (de Yàlë) : Là description systémat
ique du développement dans le comportement des jeunes _ enfants
(aVec films). A. Ge^elli : Nouvelles recherches sur ia structuration
de là parole et de là phrasé. C. S. Myèrs : Là relation des actes avec
le contenu dé là conscience. W. Stern : L'espace et le temps comme
dimensions personnelles. C. S. Seashore : La psychologie du « vibrato *
dans la musique et le langage. H. Piéron : L'intégration du temps la notion de seuil et le problème des mécanismes d'excitation
sensorielle. Spearmàn: Un appel a une collaboration générale en
psychologie individuelle. Pavlov : Le stéréotypé dynamique des
hémisphères cérébraux. Kronfeld : La signification tlé Kierkegaard
pour là psychologie dé la personnalité. Claparèdè : Là psychologie
fonctionnelle. Une communication générale sur là béns'ée devait
être faite par Wèrtheimèr (de Francfort), qui, souffrant, lie put
assister au Congrès.
Le jeudi, avait lieu un symposium sur lès principes méthodolog
iques des études pàthographiqués, etl conimùn avec ïe Ve Congrès
Scandinave de psychiatrie, réuni sous là présidence du professeur
Wim me it, avec des rapports dé MM. Birnbaum ïde Berlin), Wigert
(dé Stockholm) et Ley (de .Bruxelles)
Un débat intéressant et animé suivit la communication de Clà-
pàrede, rappelant l'existence d'une science unique, la pèychoiogiè,
eh face de toutes lèé Psychologiéé, qui gagne à s'impriégnér
de l'esprit biologique et à adopter le point de vue fonctionnel, et qui
envisage dés buts d'activité sans impliquer un fmàlisme irtéoriquè ;
ont à cette occasion précisé leur point dé vue, MM. Ko'ffka, Gf.melii,
Piéron, etc.
il était malheureusement impossible à chacun, en raison de là simul
tanéité dés séances de plusieurs sections, d'assister à toutes les 'com
munications de nature à l'intéresser dé façon particulière.
Parmi ce» communications, il en est qui eürerit ün succès parti
culier; on peut citer celles de MmPGH. Bu h ler, deMiciiOTtE (sur révo
lution de la forme des réactions motrices, avec film et kiiVésigrâmines),
de Brôwn et Speàrmav, de KoFFkA (perception dés couleurs), dé
Katz (psychologie du besoin, avec film), de Köhler '"théorie 'de là
reprodûctior:), d'ë Mira, de Wallon, de Bale y, de VoLkelt, etc.
Signalons en outre, une réunion d'une Commission de terminologie
présidée par Clàparède, qui â fait adopter ^âr le Congrès une réso
lution recommandant, pour chaque langue, un travail de définition
précise des termes utilisés, devant préparer une détermination des
équivalences, et enfin si possible, üiie fixation du sens pour le voca
bulaire courant dé la science psychologique.
Les réceptions ont été cordiales et somptueuses, le dimanche soit"
au Pavillon de la Langelihie, dont les salles s'ouvrent sur la b'élïe
rade de Copenhague ; le jeudi chez M. et Mme Niels Bohr, dans la
magnifique résidence de Carlsberg, destinée à un savant danois, et
où le Professeur Bohr nous parla de ses conversations avec son prédé- 924 CHRONIQUE
cesseur le regretté Hœffding ; puis au théâtre où l'on jouait le pre-*
mier opéra-comique danois, la Mascarade, de Carl Nielsen ; à l'hôtel
de ville le vendredi, puis dans le superbe hôtel de Skodsborg, où
après un plantureux banquet, nous entendîmes des chants danois, et
vîmes danser avec grâce l'exquise fille du directeur de l'Instruction
publique, l'éminent Dr Graae, précieux ami de la France, enfin au
restaurant Nimb, dans le parc Tivoli où le banquet final réunit les
congressistes avant le départ (avec discours de Claparède, Myers,
Stern et Warren). En outre, les dames avaient été l'objet d'atten
tions particulières, conduites dans les musées, à la manufacture royale
de porcelaine, dans le port et aux brasseries Tuborg, avec lunchs,
cadeaux, et attentions charmantes.
Il sera difficile d'oublier ces réceptions danoises !
— La réunion du Comité international eut lieu le samedi 27, alors
que plusieurs des membres venaient de partir (MM. Bouman, Bour
don, Brown, Cattell, Drever, Jaederholm, Michotte, Mobde,
Pavlov, de Sanctis, Spearman et Miss Washburn). Etaient pré
sents MM. Blachowski, Claparède, Hunter, Koffka, Köhler,
Langfeld, Ley, Mira, Myers, Pear, Piéron, Pillsbury, Ponzo,
Rubin, Stern, et Warren.
Trois invitations avaient été adressées pour le prochain congrès,
l'une émanant du professeur Krüger et de la Société allemande de
Psychologie pour Leipzig, une du Gouvernement Espagnol pour
Madrid, et une du Professeur Watanabé pour le Japon. Le vote
donna 9 voix à Madrid, 5 à Leipzig. Le prochain Congrès aura donc
lieu en Espagne sous la présidence d'honneur de Ramon y Cajal,
avec E. Mira comme président, dans la première semaine de se
ptembre 1936.
Un grand nombre de membres dû Comité international se sont
trouvés rayés en vertu de la règle posée à New Haven (absence
aux trois derniers congrès). Ont été rétablis MM. Aall (d'Oslo),
G. Dumas, Ferrari, Ranschburg, Ch. Richet et Stumpf.
Comme membres nouveaux, ont été élus, MM. Foucault et
Wallon pour la France, Gemelli pour l'Italie, Lafora pour l'Es
pagne. W. R. Miles et Seashore les États-Unis, Dahle (de
Riga) pour la Lettonie. ,
Les membres français, désormais, sont donc les suivants : MM. Bour
don, Dumas, Foucault, Janet, Piéron, Sollier, Wallon et
Youriévitch.
Enfin un comité exécutif a été désigné, comprenant le président
du dernier Congrès, en l'espèce E. Rubin, le secrétaire permanent,
Ed. Claparède, et 5 membres élus, les Prof. : Langfeld (secré
taire adjoint), Myers, Piéron, Ponzo et Stern.
— Après le Congrès, fut organisée une visite des Instituts de
Psychologie de Rostock et de Hambourg, où M. et Mme Katz d'un
côté, M. et Mme Stern de l'autre, préparèrent aux congressistes une
réception charmante. Un petit nombre de membres »lièrent ensuite
visiter les institutions psychologiques de Berlin.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.