Comportement des Vertébrés. - compte-rendu ; n°1 ; vol.39, pg 426-443

De
Publié par

L'année psychologique - Année 1938 - Volume 39 - Numéro 1 - Pages 426-443
18 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publié le : samedi 1 janvier 1938
Lecture(s) : 25
Nombre de pages : 19
Voir plus Voir moins

f) Comportement des Vertébrés.
In: L'année psychologique. 1938 vol. 39. pp. 426-443.
Citer ce document / Cite this document :
f) Comportement des Vertébrés. In: L'année psychologique. 1938 vol. 39. pp. 426-443.
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/psy_0003-5033_1938_num_39_1_5662426 ANALYSES BIBLIOGRAPHIQUES
Ph préfère les marques tridimensionnelles aux tridimensionnelles
les grandes aux petites celles qui ont des contours découpés ou pré
sentent un grand contraste avec le sol celles qui ont les bords unis
ou un contraste faible
394 TINBERGEN et VAN DER LINDE Ueber die
Orientierung des Bienenwolfes Philanthus triangulum Fabr.
IV Heimflug aus unbekannten Gebiet Sur orientation du
Philanthe apivore Vol de retour partir ïune région inconnue)
Bi Zentr. LVIII 1938 425-435
Un Philanthe dont le nid est repéré est transporté dans une boîte
de bois des distances variables de 100 1.000 en diverses
directions et on observe son comportement au départ on note le
retard du retour Un graphique des temps de retour montre une
dissymétrie très marquée Dans la direction du sud-est où se trouve
le terrain habituel de chasse un km de distance le retour se fait
en moins une heure et tous les individus reviennent dans le sud-
ouest il faut plus de 1/2 et la moitié ne pas du tout
Le retour partir une région qui est pas connue se montre
donc difficile et rien indique existence un sens de direction
Comportement des Vertébrés
395 FISCHEL Affekt Gedächtnis und Leistung bei
Wirbeltieren tats affectifs mémoire et conduite efficace chez les
Vertébrés Tierps. II 1938 198-220
Le but de la recherche est le rôle des états affectifs ans les actes
des animaux
Quand un aliment été offert plusieurs fois un animal la préfé
rence spontanée est moins grande
Les expériences de choix de nourriture faites sur des Rats ont
permis de grouper les résultats obtenus et on pu voir par là que
des animaux capables états affectifs relativement forts sont soumis
des changements affectifs assez grands mais assez peu nombreux
Les Rats choisissaient dans des boîtes recouvertes de carton les
aliments ils préféraient mais si les aliments moins prisés se trou
vaient dans des boîtes marquées fortement ils allaient celles-ci
le signe immédiatement perceptible agissant plus que le but caché
Des expériences de détour faites sur des Rats un Mouton et un
Singe donnèrent des résultats nettement différents et individuelle
ment différents selon la direction du détour Il semble il àé
préférence pour un ou autre côté Ce est pas la difficulté de la
tâche est affectivité de animal qui décide de ce il peut
apprendre
Le Mouton et le Singe ont appris aisément dans des conditions
plus difficiles choix entre ou détours meilleur que le choix entre
détours
396 DE KOLOSVARY Miscellanea psychologica animalie
di XXVI 1938 184
Relation de quatorze petites observations sur des oiseaux des COMPORTEMENT DES VERTEBRES 427
chats des insectes et avec chaque fois une conclusion très générale
Par exemple un goéland passe tous les soirs en décrivant des
cercles qui constituent un multiple de Conclusion il agit non
arithmétique mais de rythmique car nous pouvons aussi sentir
le chiffre sans compter
Ou bien un chat ne boit que il place sa bouche sous le jet
eau un robinet Conclusion innovation individuelle devenue
permanente par un effet de jeu un infantilisme observé aussi sou
vent chez homme
397 EVANS Cuban field studies on territoriality of the
lizard Anolis Sagrei tudes dans la nature Cuba sur la vie
sédentaire du lézard S. of Ps. XXV 1938 97-
125
Chaque animal ou couple habite un petit territoire environ
400 pieds carrés sur lequel un tronc arbre ou un poteau de clôture
offre une vue ensemble qui en permet la surveillance En général
le propriétaire se tient en ce point expérience consiste
introduire un autre lézard de même espèce et de même sexe qui
est immédiatement attaqué et chassé Si intrus est une femelle
et le propriétaire un mâle on retrouve dans attitude de celui-ci
certaines réactions communes excitation sexuelle et la prépara
tion au combat la femelle répond par une inclinaison de la tête
qui déclenche invariablement une agression sexuelle du mâle La
famille se compose un mâle et de une quatre femelles parmi
celles-ci une rôle prépondérant et est toujours elle qui
chasse de son territoire privé les femelles étrangères qui aventu
rent Si le mâle est présent il empêche agression et courtise la
femelle Les jeunes peuvent rester au moins pendant quelques
semaines sur le territoire où ils sont nés
398 EVANS Courtship behavior and sexual selection of
Anolis Courtisation et sélection sexuelle chez VAnolis of
Ps. XXVI 1938 475-497
Poursuivant ses observations sur deux espèces de lézards Anolis
carolinensis et Anolis sagrei soit en liberté soit en captivité
décrit le comportement de courtisation et de choix du partenaire
sexuel Ces attitudes sont différentes selon il agit animaux
résidant sur leur territoire familier ou étrangers Le mâle avant
la maturité sexuelle se méprend sur les réactions de la famille et
il est chez lui attaque et la chasse De même la femelle réagit
une fa on moins différenciée aux attitudes du jeune mâle avant
la maturité En présence de plusieurs mâles les femelles sont attirées
vers celui dont les manifestations de courtisation sont les plus appa
rentes on observe quelquefois des combats entre plusieurs femelles
pour un mâle
399 MAZENOT Observations et expériences sur les urs
de la Corneille noire Corvus corone L. et de la Pie Picapica L. 428 ANALYSES BIBLIOGRAPHIQUES
époque de la reproduction Bull de la Soc linnéenne Lyon
VII 1938 227-230
Quand on visite des nids de corneilles ou de pies celles-ci en
général se dissimulent mais il des petits en danger elles se
mettent pousser des cris autant plus forts et déchirants même
que le danger aggrave Si on enlève des ufs la ponte en général
continue mais si on procède un enlèvement massif ou des
enlèvements répétés le nid est abandonné
400 STRAUSS Vergleichende Beobachtungen über Verhal
tensweisen von Rabenvögeln Observations comparées sur le
comportement des Corvidés Tierps. II 1938 145-
172
Observations faites pendant une durée de mois sur des Choucas
des Corneilles cendrées et un Freux enfermés dans une vaste cage
permettant le vol Les jeunes Choucas et le jeune Freux qui sont
presque capables de voler boudent abord puis apprivoisent
la nourriture La Corneille cendrée prise au nid et encore aveugle
attache entièrement la personne qui prend soin elle Elle peut
voler au bout de 36 jours partir de ce moment est moins
attachée Tous les Oiseaux ils sont capables de voler et de
chercher leur nourriture deviennent indifférents pour ceux qui les
soignaient et ne sont plus apprivoisés la nourriture
Les jeunes Oiseaux et la vieille Corneille se défendent contre
auteur comme les jeunes Choucas un an fiancés se défendent
les uns contre les autres Pour le choix des aliments aspect est
décisif Ils observent un il Ils préfèrent les objets brillants
aux objets colorés On pu observer chez les jeunes Corneilles
cendrées apparition de acte instinctif de cacher la nourriture
La maturation de cet acte commence vers la 6e semaine et achève
en semaines 1/2 Les Choucas cachent mal et ne recouvrent jamais
Les mouvements de bain connaissent aussi un processus de matura
tion La Corneille cendrée présente semaines les premiers exer
cices de séchage et sait bien se baigner vers la 8e semaine Avant le
bain comme avant le vol animal manifeste un peu incertitude
Pendant le bain de soleil leur attention aiguë pour ordinaire
endort un peu Les Choucas sont toujours ainsi pendant leur
sommeil Presque tous bâillent quand on les réveille brusquement
Les Choucas comme les petits Poussins se secouent quand ils
picorent dans le crottin de même si on crache près eux ce geste
met la Corneille cendrée en fureur Les sentiments expriment par
des attitudes par des accents particuliers Il aussi des imitations
La Corneille cendrée quand elle ne sait comment se tirer une
situation repousse ou rejette les brindilles qui sont autour elle
Le Choucas qui mange dans la main donne des coups de bec sur les
doigts quand un de ses rivaux approche Tous les Corbeaux atta
quent leur adversaire par derrière moins que celui-ci ne puisse
pas riposter auquel cas ils attaquent par devant La disposition
intérieure au combat se traduit par attitude Dès avant la maturité
sexuelle des fian ailles annoncent marquées par des attitudes
personnelles II peut ailleurs avoir des changements de choix COMPORTEMENT DES VERT BR 429
ensemble du comportement est différent chez les Choucas
une part et les Corneilles et les Freux autre part
Les sons émis par les Oiseaux ont aussi été observés et mis en
rapport avec les situations Les possibilités de modulation se multi
plient avec âge Les jeunes Corbeaux commencent chanter entre
et mois
401 STRAUSS Versuche an gefangenen Rabenvögeln
Expériences sur des Corvidés en captivité Tierps. II
1938 172-197
La Corneille cendrée comme tous les Corvidés présente de bonne
heure instinct de cacher des objets Elle dans sa cage quelques
cachettes de prédilection Elle se rappelle remarquablement ses si elle va pas directement elle retourne dans les
environs et les reconnaît quelques signes perceptibles par la vue
Il en est de même si autres ont caché un appât La Corneille est
rappelé où elle-même avait caché un objet au bout de 1/2 Il
semble elle puisse avoir des souvenirs libres après la fa on
dont recherche certains aliments non visibles
La Corneille cendrée est capable de retirer une plaque de verre
placée sur appât tandis que le Choucas picore la plaque assez
longtemps
Tous les animaux observés reconnaissent observateur une
manière optique sans doute mais aussi auditive La Corneille paraît
reconnaître surtout les jambes les Choucas surtout la tête Ils
réagissent la vue de Corvidés empaillés ou même une tête
Oiseau en plâtre Il ailleurs des différences entre les Choucas
et les Corneilles cendrées
Le schéma visuel des congénères en mouvement ou au repos
ainsi que celui de observateur paraissent bien connus bien articulés
et la relation de valeur entre les parties et le tout paraît analogue
celle de Homme
402 LORENZ et TINBERGEN Taxis und Instinkt
handlung in der Eirollbewegung der Graugans Tactismo et
conduite instinctive dans le mouvement de rouler les ufs chez
VOie grise Tierps. II 1938 1-29
Effort pour séparer ou tout au moins pour distinguer ce qui dans
un comportement concret complexe répond une conduite instinctive
et ce qui est un tactisme une réaction orientation La conduite
instinctive est définie une norme congénitale de mouvement dont
seul le déclenchement est lié une réception le cours du
dont la forme est assez constante se déroule indépendamment
de toute excitation extérieure et même proprioceptive Il est lié
une production excitation automatique et rythmée dans le sys
tème nerveux central telle que celle que Holst pu observer dans
des expériences sur divers animaux qui il avait enlevé les dispositifs
récepteurs La réaction instinctive accompagne un abaissement
du seuil excitation il en résulte elle peut se dérouler vide
Elle est suivie une fatigue spécifique Le tactisme plus spéciale
ment la topotaxie telle que ont décrite Kuhn et Lorenz est 430 ANALYSES BIBLIOG-RAPH QUES
une orientation de tout le corps ou une de ses parties ex de la
tête ou des yeux sous action de stimuli extérieurs Mais est en
même temps et la fois et une réaction de caractère réflexe et la
formation un mouvement adapté aux fins de espèce Un tac-
tisme peut accompagner ou précéder une conduite instinctive ou les
deux la fois Un cas important est celui une réaction orientation
préalable et qui prépare la conduite instinctive est ce que Wallace
Craig appelé un comportement appétent il dans organisme
un appétit accomplir ses actions instinctives propres
Pour pouvoir opérer la séparation entre les mouvements instinc
tifs et les mouvements tactiques il faut avoir affaire un compor
tement où les deux séries de mouvements effctuent dans des plans
différents acte de ramener au fond du nid un uf qui roulé
dehors répond ces exigences Les auteurs ont minutieusement
analysé chez Oie grise Anser anser L.)
Le mouvement instinctif stricto sensu est précédé et déclenché
par une réaction orientation animal tend le cou vers ce qui
roulé est le comportement appétent Le mouvement instinctif
va se dérouler maintenant ce sera une incurvation du cou et de
la tête dont effet sera de repousser uf par la face inférieure du
bec vers le fond du nid Le mouvement effectue dans le plan
sagittal Mais il accompagne de réactions orientation correc
trices qui maintiennent dans ce plan et dans la bonne direction
uf qui sous effet des inégalités du terrain pourrait en écarter
Le mouvement sagittal est bien un mouvement instinctif En
effet
lo II peut dans certaines circonstances se dérouler vide
Sa forme est assez constante et indépendante des réceptions
extérieures elle est modifiée ni par la forme de objet uf normal
gros uf de Pâques en carton petit cube en bois etc.) ni par les
conditions du chemin Lorsque les conditions mécaniques créent une
légère entrave le mouvement arrête simplement
La force exercée est pratiquement constante et indépendante
du poids de objet elle est adaptée effort normal et très infé
rieure aux possibilités réelles des muscles du cou arrêt indiqué
plus haut survient pour une entrave qui pourrait être vaincue par
un effort supplémentaire très léger le résultat est surprenant pour
qui sait que dans autres circonstances Oie peut déplacer une
chaise en chêne ou tirer une nappe sur laquelle on mis le couvert
pour plusieurs personnes
Le mouvement est suivi une fatigue spécifique une impos
sibilité de reprise
Les mouvements latéraux sont bien des réactions orientation
liées des excitations de contact En effet
Ils disparaissent lorsque acte instinctif exerce vide ou
lorsque les conditions de expérience ont éliminé toute possibilité
de déviation
Ils sont modifiés par les réceptions et ils sont parfaitement
adaptés la forme de objet et aux modalités du mouvement liées
des conditions du chemin
Cette intéressante analyse expérimentale est accompagnée utile COMPORTEMENT DES VERTEBRES 431
observations de détail sur les conduites instinctives les conditions
de leur déclenchement les modalités de leur déroulement les réac
tions après fatigue et saturation
403 JAENSCH Mensehentypus und Tierrasse Type
humain et race animale AKNHOLD Die psychophy-
sische Struktur bei Hühnern verschiedener Rassen La structure
psychophysique chez les poules de différentes races Ps.
CXLIV 1938 1-90
Arnhold étudié quatre races de poules norvégienne et ham-
bourgeoise est-à-dire races -nordiques italienne et espagnole
est-à-dire races méridionales Il abord déterminé les limites
de leur vision des couleurs Un spectre est projeté obliquement sur
le sol une chambre noire sur lequel on dispersé des grains de riz
La poule est placée pendant minutes dans appareil de manière
étudier la perception de il encore adapté la lumière du jour
et on note les régions dans lesquelles elle pris les grains de riz En
général le spectre est écourté dans la région des radiations courtes
il ait pas comme on dit de véritable cécité pour le
bleu Mais cette limite est pas la même pour toutes les races les
espèces méridionales voient moins loin dans le spectre de ce côté
que les espèces septentrionales autre extrémité du spectre la
différence est insignifiante Au contraire dans état adaptation
de il obscurité les différences effacent entre les races Les races
du Sud ont une marge adaptation plus importante que les
tu Nord La faculté diminue ailleurs avec âge
autres différences apparaissent quand on étudie le picorement
Les poules picorent dans une mangeoire dont le fond est relié par
un levier amplificateur un appareil enregistreur de sorte on
obtient un tracé du picorement La vitesse moyenne des méridionales
est de 217 coups de bec la minute tandis que celle des Nordiques
est que de 173 Elle se montre indépendante de la structure géné
rale du corps
Mais si on fait picorer les poules sur le bord un disque tournant
où sö.nt disposés les grains et dont une partie seulement est visible
IES nordiques arrivent dans cette adaptation plus complexe un
résultat supérieur parce elles se placent normalement au disque
de manière voir venir les grains de plus loin En général leur pico
rement est plus régulier sont plus stables moins influen ables
par les circonstances extérieures plus défiantes et plus distantes
leur structure psychologique se caractérise par une moindre cohésion
avec le monde extérieur qui fait contraste avec la mobilité et im
pulsivité des méridionales Comme on le voit il aurait un parallé
lisme entre les caractères psycho-physiques des races humaines et
animales adaptées aux mêmes influences climatiques
404 BEACH Techniques useful in studying the sex
behavior of the rat Techniques applicables étude du comporte
ment sexuel du rat of Ps. XXVI 1938 355-360
Chez la femelle la période de chaleur commence dans la soirée
pour se terminer au point du jour âge de 30 jours un groupe 432 ANALYSES BIBLIOGRAPHIQUES
de 200 rattes été placé dans une chambre noire éclairée de h-ures
du soir heures du matin Deux mois après on trouva que le rythme
sexuel avait été renversé et que la période de réceptivité correspon
dait au jour et non la nuit
Au cours des expériences accouplement il était désirable
éviter imprégnation on obtient facilement ce résultat par une
ligature de utérus cependant les rapports sexuels sont parfois
suivis alors attitudes semblables celle de la femelle pleine qui
accepte pas le mâle
405 STONE et FERGUSON Preferential responses of
male albino rats to food and to receptive females Réponses
préférentielles de rats albinos mâles la nourriture et aux femelles
réceptives of Ps. XXVI 1939 237-254
Les auteurs on répété avec certaines variantes une expérience
de Tsaï dans laquelle le rat mâle choisit entre deux chemins qui
donnent accès droite et gauche deux enclos entourés de gril
lage un côté se trouve un appât alimentaire de autre une
femelle réceptive un et autre perceptible pour lui dès le début
une fa on générale on trouve que le choix de la nourriture est
plus fréquent mais la différence est toutefois moindre que dans les
expériences de Tsaï sans doute parce on est assuré abord de
existence de dispositions sexuelles actives chez tous les individus
Au cours de chaque série de 10 épreuves quotidiennes la préférence
pour la nourriture grandit régulièrement sans doute parce que le
besoin alimentaire arrive moins vite état de satiété que le besoin
sexuel Il est ailleurs évident que les résultats ne sont valables que
pour les conditions spéciales de ces expériences et une comparaison
absolue des deux tendances peut-être pas de sens
406 YOUNG Preferences and demands of the white rat
for food Préférences et demandes du rat blanc en matière de
nourriture of Ps. XXVI 1938 545-590
Pour étudier les préférences du rat en matière de nourriture
il faudrait déjà étudier les facteurs extrinsèques qui peuvent déter
miner son choix par exemple objet alimentaire le plus volumineux
et par là même plus attractif Il est particulièrement difficile éli
miner effet des habitudes spatiales si on offre manger dans
deux récipients le rat peut avoir habitude de choisir celui de droite
ou celui de gauche cherche tenir compte de ce facteur dans
ingénieuses expériences Par exemple le rat débouche une allée
par rapport laquelle les deux récipients sont placés symétrique
ment on note la fréquence des choix de un ou de autre le contenu
étant le même si on trouve une préférence systématique on essaye
de mesurer sa force en dépla ant parallèlement allée accès du
côté opposé de sorte que animal est obligé de faire un détour de
plus en plus grand pour aller du côté préféré souvent cette tendance
se montre extrêmement tenace Un autre procédé est de faire tourner
le dispositif de sorte que le rat soit obligé de suivre le mouvement
pour continuer manger du même côté on note le temps pendant
lequel il persiste suivre plutôt prendre le récipient que le COMPORTEMENT DES VERTEBRES 433
mouvement de rotation amène devant lui On peut comparer les
résultats obtenus quand les deux récipients contiennent le même
aliment ou deux aliments différents
Le problème est ailleurs compliqué lorsque les expériences
durent un certain temps par les effets de la satiété spécifique qui
modifient la demande absolue de chaque aliment Pour étudier ces
variations on peut mesurer pour séparément le
temps pendant lequel animal en mange il dispose une
quantité illimitée et la manière plus ou moins discontinue dont il
mange
Le temps employé par animal alimenter ne nous donne
encore une indication sommaire Une modification du dispositif
permet de connaître tout moment la quantité absorbée elle se
trouve pesée automatiquement par une balance sur laquelle est
placé le vase contenant aliment Au cours expériences succes
sives la vitesse absorption augmente animal habituant ap
pareil Au cours une même épreuve elle augmente de minute en
minute puis elle diminue quand on arrive au voisinage du point
de satiété et celui-ci dépend de la qualité de aliment
407 DREW The recurrence of eating in rats after appa
rent satiation Le retour Valimeni chez les rats après rassasiement
apparent Proc of Zool Soc. London CVII 1937 95-106
Des rats rassasiés en captivité peuvent revenir manger sous
action de stimulations de nature très variée ce qui tiendrait ce
que la satiété constituerait une inhibition interne susceptible être
elle-même freinée par des stimuli quelconques comme le serait une
inhibition conditionnelle
408 ANDERSON et ANDERSON The relation
between the weight of the endocrine glands and measures of
sexual emotional and exploratory behavior in the male albino rat
La relation entre le poids des glandes endocrines et les mesures du
comportement sexuel émotionnel et explorateur chez le rat mâle
albinos of Ps. XXVI 1938 459-474
On cherché sur 102 rats des corrélations entre le poids des
glandes endocrines et les mesures de divers comportements émo
tion était mesurée par le temps mis par animal sortir de sa cage
quand occasion lui en était offerte par la fréquence de la défécation
par le temps mis par animal affamé sortir un refuge pour pren
dre sa nourriture activité sexuelle par la fréquence des rapports
sexuels activité exploratrice par la surface explorée En général
le poids du corps le poids de la glande pituitaire et le poids des
testicules ont de faibles corrélations négatives avec émotion et
positives avec les tests sexuels La thyroïde présente quelque degré
de corrélation positive avec les tests émotionnels et négative avec
les tests sexuels Les glandes surrénales ne donnent aucune indication
En général toutes ces corrélations sont faibles et on ne peut guère
interpréter que leur signe
409 BEACH Jr Sex reversals in the mating pattern of
ANN PSYCHOLOGIQUE XXXIX 28 434 ANALYSES BIBLIOGRAPHIQUES
the rat Inversions sexuelles dans le comportement accouplement
du rat of genet Ps. LIII 1938 329-334
vu un rat mâle prendre attitude sexuelle femelle sous
les avances un mâle plus agressif ce même rat ailleurs mis en
présence une femelle en chaleur exécuté correctement le compor
tement sexuel mâle autre part il mis femelles en chaleur
ayant aucune expérience sexuelle et stérilisées par ligature de
utérus en présence un mâle peu entreprenant après avoir subi
un moment le comportement préliminaire du mâle renifler pal
per etc. et être montrées très réceptives elles se mirent assumer
rôle du mâle pour reprendre ensuite la position femelle Ce corn-
portement anormal ne fut observé que chez ces femelles vierges
croit pouvoir induire de ces faits au moins chez certains
individus les tendances exécuter le comportement sexuel mâle
et femelle coexistent la naissance ce qui assure activation de
une ou de autre est comme les expériences ci-dessus le mon
trent le comportement manifesté par le partenaire
410 IIEBB Studies of the organization of behaviur
Behavior of the rat field orientation Etudes surrorganisa
tion du comportement Comportement du rat dans son orientation
dans le champ of Ps. XXV 1938 333-354
Aux quatre sommets un carré placé au centre une table ronde
sont disposés des écrans identiques derrière lesquels on peut cacher
un appât écran positif se distingue des autres par une enveloppe
plus grande et une autre couleur La table peut être tournée
de 90 par rapport la salle dans laquelle différents objets servent
de repères visuels ou auditifs Enfin le rat peut être placé au début
de expérience Sur un ou autre des côtés du carré Il agit de
déterminer la fa on dont animal oriente quand il apprend
résoudre le problème On constate que la qualité propre grandeur
et couleur de écran privilégié aucune influence Le rat acquiert
une habitude de position Mais la position du but est pas déter
minée par des perceptions kinesthésiques car animal est pas
desorienté par le changement de son point de départ Il ne agit
pas non plus de la position absolue du but dans la salle car il est troublé par une simple translation de la table tant on ne change
pas son orientation par rapport aux murs Au contraire une rotation
de 9U0 produit une erreur systématique Il agit donc une percep
tion de direction sur la table orientée elle-même par rapport des
objets qui servent de cadre
411 Studies on the organization of behavior
II Changes in the field orientation of the rat after cortical destruc
tion Cttangements de dans le champ chez le rat après
destruction de ecorce) of Ps. XXVI 1938 427-444
Cette expérience uulise un appareil précédemment décrit le
rat placé sur le bord une table ronde doit apprendre se diriger
vers un des quatre écrans disposés aux sommets un carré une
expérience antérieure avait montré que aptitude retrouver la
même orientation dans espace emportait sur la mémoire des

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.