Comprendre et se souvenir d'un texte : les effets du vieillissement - article ; n°1 ; vol.95, pg 87-117

De
Publié par

L'année psychologique - Année 1995 - Volume 95 - Numéro 1 - Pages 87-117
Résumé
Cette recherche vise à étudier les effets du vieillissement sur la compréhension et le rappel d'un récit, ainsi que sur leurs relations avec la capacité de la mémoire de travail. Elle est réalisée avec un groupe de sujets jeunes (âge moyen 21 ans) et un groupe de sujets âgés (âge moyen 64 ans). La compréhension est définie comme la construction de structures cognitivo-sémantiques (S C-S) résultant de deux opérations : sélection d'unités et intégration de ces unités au sein de structures d'ordre exigeant la mise en œuvre d'un raisonnement inférentiel. Deux conditions de lecture sont mises en jeu : lecture non dirigée (consigne classique) et lecture dirigée avec vérification d'énoncés orientant le sujet vers la construction des S C-S. Les résultats montrent que la variable condition de lecture affecte le temps de lecture, mais n'affecte pas les scores de compréhension ni les scores de rappel. Aucune interaction n'est observée entre les deux variables condition de lecture et âge. Dans chaque groupe d'âge, de nouveaux groupes ont donc été constitués en fonction des scores de compréhension des sujets. Notre hypothèse est vérifiée : les scores de compréhension et de rappel sont plus faibles chez les sujets âgés que chez les sujets jeunes. La relation qui unit le rappel à la compréhension est modulée en fonction de l'âge. Chez les sujets jeunes, le rappel augmente régulièrement en fonction des scores de compréhension. Chez les sujets âgés, le rappel est plus élevé pour ceux qui atteignent de meilleurs scores de compréhension, mais le gain de rappel dû à une meilleure compréhension est moindre que chez les sujets jeunes. Ce résultat est interprété en termes de cumul de déficits portant non seulement sur la compréhension, mais aussi sur les opérations de stockage et de récupération mises en jeu dans le rappel. La capacité de la mémoire de travail est évaluée à l'aide de l'empan de lecture, forme I. Aucune différence n'est observée entre les empans moyens des sujets jeunes et âgés. Chez les sujets jeunes, l'empan ne corrèle ni avec la compréhension ni avec le rappel. Chez les âgés, l'empan ne corrèle pas avec la compréhension, mais corrèle avec le rappel. Ces résultats sont discutés en considérant le caractère approprié de l'empan de lecture forme I pour évaluer la capacité de la mémoire de travail dans sa double fonction de traitement et de stockage des informations.
Mots-clés : vieillissement, compréhension de textes, rappel de textes, mémoire de travail.
Summary : Text comprehension and recall : The role of aging.
This study investigates the role of aging on story comprehension and recall and also the relationships of these variables to working memory capacity. The research involved two age groups, younger subjects fmean age 21 years) and older subjects (mean age 64 years). Comprehension was defined as the construction of Cognitive-Semantic Structures (C-S S) resulting mainly from the selection and integration of units into ordinal structures implying inferential reasoning. Two reading conditions were distinguished : non-directed reading (with classical instructions) and directed reading involving the verification of statements leading the subject to the construction of C-S S. Results show that reading condition affected reading time, but did not affect comprehension or recall scores. No interaction was observed between reading condition and age. Consequently, in each age group, new sub-groups were formed on the basis of the comprehension scores. Our hypothesis was confirmed ; comprehension and recall scores were lower in the older group than in the younger group. The relationship between recall and comprehension was modulated as a function of age. In young subjects, recall increased in a systematic way as a function of comprehension scores. In older subjects, recall was higher for subjects who achieved better comprehension scores, but the recall improvement due to better comprehension was less than for young subjects. This result is interpreted in terms of cumulated deficits concerning comprehension, storage and retrieval processes involved in recall. The capacity of working memory was measured with a reading span test (first version). No difference was observed between mean reading span for younger and older subjects. For the younger subjects, reading span did not correlate with comprehension or recall scores. For the older subjects, reading span did not correlate with comprehension scores but correlated with recall scores. These results are discussed, taking into consideration the appropriateness of the reading span test first version to measure the capacity of working memory on both processing and storage functions.
Key words : aging, text comprehension, text recall, working memory.
31 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publié le : dimanche 1 janvier 1995
Lecture(s) : 11
Nombre de pages : 34
Voir plus Voir moins