Conceptions prénuptiales et développement du capitalisme dans la Principauté de Neuchâtel (1678-1820) - article ; n°4 ; vol.29, pg 989-1008

De
Annales. Économies, Sociétés, Civilisations - Année 1974 - Volume 29 - Numéro 4 - Pages 989-1008
20 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publié le : mardi 1 janvier 1974
Lecture(s) : 41
Nombre de pages : 21
Voir plus Voir moins

Pierre Caspard
Conceptions prénuptiales et développement du capitalisme
dans la Principauté de Neuchâtel (1678-1820)
In: Annales. Économies, Sociétés, Civilisations. 29e année, N. 4, 1974. pp. 989-1008.
Citer ce document / Cite this document :
Caspard Pierre. Conceptions prénuptiales et développement du capitalisme dans la Principauté de Neuchâtel (1678-1820). In:
Annales. Économies, Sociétés, Civilisations. 29e année, N. 4, 1974. pp. 989-1008.
doi : 10.3406/ahess.1974.293531
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/ahess_0395-2649_1974_num_29_4_293531Conceptions prénuptiales
et développement du capitalisme
dans la Principauté àe Neuchâtel 1678-1820
il dique desquels romande xvme ciable que ils revanche étude élévation conceptions taillod familles ne ont Nous celui peut siècle Durant religieux elle été est révèle il voulons être que il le fonctionne suivis est démographique du prénuptiales en est village compris nettement la on existence taux fonction et sensiblement période par étudier en connaît de est 495 dernière CortaiUod la également 1678-1820 un plus premières ici soit de fois du généralement le un voisin certain soudaine conceptions 313 dans village analyse phénomène dans normale 748 1 naissances son de nombre par la mariages certains intensité économique point avant Ce Principauté en la prénuptiales pour chiffre des méthode France de comme 1760 dont taux ont conceptions facteurs et le son est xville et été la 155 de symptôme anglais des social proportion évolution la nettement en célébrés Neuchâtel correspondent reconstitutions même siècle folklorique prénuptiales ou sans allemands mais époque Le et Cortaillod de plus en cadre lesquels concep- égard appré Suisse élevé juri Cor des au en de
Je remercie MM Jean-Louis FLANDRIN Paris et Alfred SCHNEGG Neuchâtel qui
ont bien voulu relire le manuscrit de cet article et me faire part de leurs observations
Nous avons compté comme prénuptiales les conceptions ayant donné lieu des
naissances moins de huit mois révolus après le mariage est là une définition étroite
qui tendance sous-estimer le phénomène Les problèmes de méthode sont exposés
dans HAIR (Bridal pregnancy in rural England in earlier centuries Population
Studies 1966 pp 233-243 et Bridal pregnancy in earlier England further examined
ibid. 1970 pp 59-70 Cf aussi HENRY Intervalle entre le mariage et la première
naissance Erreurs et corrections Population 1972 pp 261-284
On trouvera un utile tableau des principaux taux de conceptions prénuptiales
relevés ce jour en Europe et en Amérique du Nord dans important article de SHOR
TER Female Emancipation Birth-control and Fertility in European History American
Historical Review juin 1973 pp 605-640 Du même auteur Illegitimacy Sexual Revo
lution and Social Change in Europe 1750-1900 Journal of Interdisciplinary History
octobre 1971 pp 231-272 HISTOIRE ET SEXUALIT
La principauté de Neuchâtel
tions prénuptiales oscille entre et 20 Puis en trois décennies seulement
elle atteint ou dépasse les 50 Voir graph
Cette progression est assez exactement parallèle celle de évolution
démographique et économique connue le village de Cortaillod au xvme siè
cle au milieu du siècle la population aurait été décroissante si on en
juge par allure de la courbe des mariages et des baptêmes depuis 1678 Voir
graph 2.
Après 1750 au contraire la population monte en flèche environ 600 habi
tants en 905 en 1780 ooo en 1800 077 en 1815 Tandis que la
courbe des mariages se redresse celle des baptêmes fait plus que tripler
Cet accroissement est pour une large part la conséquence de implantation
de industrie des toiles imprimées dans le vignoble neuchâtelois et en par
ticulier Cortaillod En 1750 la population du village est encore composée pour
Chiffres calculés après les tabelles de dénombrement de la juridiction de Cortaillod
1750 et 1775-1815 Archives de tat de Neuchâtel)
990 1755 60 70 80 90 1800 20
GRAPH et Démographie de Cortaillod 1678-1820) ET SEXUALIT HISTOIRE
essentiel de paysans 69 ouvriers travaillent alors la manufacture de toiles
imprimées du Conseiller Chaillet fondée en 1732 Mais en 1752 Claude-Abram
Dupasquier fonde la Fabrique-Neuve qui deviendra rapidement une des plus
importantes Europe no ouvriers travaillent en 1754 203 en 1759 455 en
1765 les effectifs oscillant ensuite entre 400 et 700 en 1820 Voir
graph
Une partie de ces ouvriers résident dans les autres villages du Vignoble
Colombier Bevaix ou surtout Boudry où étaient ailleurs établies autres
importantes manufactures de toiles imprimées En majorité ils sont cependant
communiers ou surtout habitants de Cortaillod
TABLEAU Conceptions prénuptiales dans la Principauté de Neuchâtel
res Ires Période Période
Ma obser Ma nais de obser nais de
vation vation Paroisses riages sances C.P C.P riages sances C.P C.P
Boudry 22 1801-1810 48 64 I745-I754 41
II Bevaix I795-I8o 22 65 33 I745-I759 33 54 34
10 68 Cortaillod 1744-1756 63 45 33 51 32
TOTAL VIGNOBLE 21 185 85 64 23 133 157 107
28 12 1800-1815 16 38 Lignières I743-I755 43 54 42
Dombresson-Savagnier 68 36 1801-1805 46 22 48 67 I745-I752 14 39
Travers-Noiraigue 66 62 II I745-I753 47 19 40 37 2g
TOTAL 8î III 45 40 125 49 39
1801-1803 Le Loele I745-I746 50 37 15 40 59 25 15
22 Neuchâtel I748-I75I 1802-1805 90 53 34 53
1800-1806 62 12 28 Le Landeron I745-I758 51 43
TOTAL RAL 491 95 30 317 579 179 50
On est donc tenté étant donné évolution respective des effectifs de la
Fabrique-Neuve et des conceptions prénuptiales de voir dans importance
que révèlent ces dernières la nn du xvine siècle une illustration des effets
de industrie sur les urs Auparavant il convient cependant de comparer
Archives de tat de Neuchâtel Fonds de la Fabrique-Neuve de Cortaillod
1754-1820)
DREYER Les toiles peintes en pays neuchâtelois Neuchâtel et Paris 1923 BER-
THOUD Les indiennes neuchâteloises Boudry 1951
Au 16 décembre 1818 476 ouvriers sur les 621 occupe alors la Fabrique-Neuve
habitent Cortaillod Archives de la commune de Cortaillod
est le point de vue des contemporains qui jugent ces effets pernicieux Les
grands rassemblements hommes et surtout de jeunes gens de tout sexe et de tout pays
ont jamais été école des urs dit HENRIOD quel point les arts et le
commerce peuvent-ils être exercés utilement dans ce pays Neuchâtel 1799 29 même
jugement chez MATTHEY-DORET la décadence de agriculture été suivie de celle
des urs une et autre tiennent la même cause je veux dire introduction de
992 GASPARD CONCEPTIONS PR NUPTIALES NEUCHATEL
le taux de conceptions prénuptiales Cortaillod avec celui autres villages
neuchâtelois qui ont connu une évolution économique différente au cours du
xvme siècle Nous avons donc choisi selon ce critère un certain nombre de
paroisses où nous recherché importance des conceptions prénuptiales
deux moments les années du milieu du xvine siècle une part la première
décennie du xixe siècle autre part8
Boudry et Bevaix sont deux villages voisins de Cortaillod comme lui
situés dans le Vignoble et comme lui caractérisés après 1760 surtout Boudry
par une forte proportion ouvriers en indiennes Travers et Noiraigue
situés dans le Val-de-Travers deux formes industries domicile se sont
développées au xvine siècle horlogerie et surtout la dentelle Dombresson
Savagnier et Lignières sont restés presque purement agricoles durant toute la
période Le Loele est dès le début du xvine siècle le centre de industrie horlo-
gère qui connu une extension considérable dans les Montagnes Neuchâtel
est la seule vraie ville de la principauté capitale du pays elle compte plus
de ooo habitants Enfin Le Landeron essentiellement agricole est une des
deux seules paroisses catholiques dans un pays par ailleurs purement protes
tant 10
importance et évolution des conceptions prénuptiales dans les paroisses
de Bevaix et Boudry confirment les résultats trouvés Cortaillod globalement
la progression dans le Vignoble est de 200 en un demi-siècle Dans les cinq
paroisses agricoles ou qui ne connaissent que industrie de la dentelle la
situation est différente le niveau des conceptions prénuptiales est au départ
deux fois plus fort que dans le Vignoble mais reste stable par la suite Quant
Neuchâtel et au Loele leur situation est intermédiaire Le Landeron connais
sant dans ensemble les taux les plus bas est dire que influence de indus
trialisation ne peut expliquer emblée le niveau atteint par les conceptions
prénuptiales Cortaillod et dans le Vignoble au début du xixe siècle autres
facteurs doivent intervenir qui rendaient possible que ce niveau fût atteint
Les contemporains sont peu près unanimes souligner la liberté dont
jouissaient les Neuchâtelois avant le mariage évoquant en particulier exis
tence de deux coutumes dont extension exacte est ailleurs difficile définir
la veillée et le Kiltgang
Deux sortes de veillées sont attestées Neuchâtel Les premières sont
consacrées au travail et se déroulent surtout en hiver Dans la mairie de
Lignières on file et on tricote au cours de veillées qui réunissent deux ou
industrie et des étrangers Essai descriptif sur la juridiction de Bevaix Neuchâtel
1801 35)
La première correspond pour Cortaillod un minimum de conceptions prénup
tiales la seconde un maximum Il est clair cependant que les périodes ainsi choisies ne
préjugent imparfaitement pour les autres paroisses de la tendance réelle de évolution
Boudry compte 334 ouvriers en toiles imprimées en 1770 590 en 1790 367 en 1820
Bevaix un peu moins une centaine durant la même période Archives de tat de
Neuchâtel Tabelles de dénombrement.
10 Sur histoire de ces communes QUARTIER-LA-TENTE Le Canton de Neuchâtel
vol. Neuchâtel 1897-1925
993 HISTOIRE ET SEXUALITE
trois familles 11 Dans celle des Verrières 12 et dans la paroisse des Ponts 13 les
femmes en particulier les dentellières se réunissent autour une lampe et
travaillent jusque vers ou il heures du soir tout en devisant des affaires
du village Ces veillées de travail réunissent surtout des femmes et ne consti
tuent donc pas une occasion particulière de rencontre entre jeunes gens
Il existe en revanche des veillées consacrées amusement où se retrouvent
durant toute année filles et gar ons Le 20 janvier 1763 J.-J Rousseau qui
séjourne alors Môtiers dans le Val-de-Travers écrit au Maréchal de Luxem
bourg que les jeunes filles ont beaucoup de liberté et en font usage Elles se
rassemblent souvent en société où on goûte où on babille et où on attire
tant on peut les jeunes gens mais par malheur ils sont rares et il faut se
les arracher 14 Ce genre de veillées se déroulaient de préférence au domicile
des jeunes filles marier ou chez une personne généralement une veuve où
étaient réunies au début de la soirée des jeunes filles en âge de fréquenter 15
Ces réunions étaient pas toujours innocentes si on en croit les commen
taires que fait le pasteur Péter pour les Ponts avant que de rendre les
gar ons boivent de eau de vie quand ils sont ils conduisent quelquefois
une manière bruyante et se permettent de scandaleuses libertés dont
résultent les plus fâcheux inconvénients surtout lorsque ces veillées se font
chez ceux qui vendent du vin Les pères dorment sur les poêles de leurs cham
bres ou vont se coucher et donnent par là une entière liberté de jeunes gens
qui ont besoin être continuellement surveillés 16 Ces veillées pouvaient
aussi prendre localement la forme de bals réunissant la jeunesse du village
Dans la mairie des Verrières ces bals avaient lieu en toutes saisons et
se poursuivre une heure assez avancée de la nuit En été ils se dérou
laient dans les granges 17
Ces veillées sont des occasions de rencontres collectives Le Kiltgang est
une coutume où au contraire gar ons et filles se retrouvent dans intimité
une chambre 18 Elle été étudiée par Wikman 19 qui mentionne son existence
dans la majeure partie des pays Scandinaves et germaniques ainsi en Suisse
romande Van Gennep la résume ainsi Cette coutume qui est ouvertement
approuvée par ensemble de la jeunesse du village et par les familles intéres
sées consiste en ce que la fille certains soirs ordinaire le samedi ouvre la
fenêtre ou la porte de sa chambre coucher ou de la chambre coucher
commune aux filles nubiles de la maison successivement ses divers galants
Le préféré du jour se couche auprès elle en restant complètement vêtu
ou en se dévêtant partiellement et sans en principe acte amour soit
11 VAUCHER Description topo graphique et économique de la mairie de Lignières
Neuchâtel 1801 pp 88 ss
12 ALLAMAND Essai statistique sur la mairie des Verrières Neuchâtel 1831
pp 71 ss
13 PETER Description topo graphique de la paroisse et du vallon des Ponts Neuchâtel
1806 pp 35 ss
14 J.-J ROUSSEAU Correspondance générale Dufour Paris 1928 IX 16
15 BURGER Trois versions une chanson de veillée en patois des montagnes
neuchâteloises Musée neuchâtelois 1964 pp 113-119
PETER op cit. ibid
17 ALLAMAND op cit. ibid
18 Kiltgang est un mot suisse-allemand qui signiûe rendez-vous nocturne
19 WIKMAN Die Einleitung der Ehe Abo 1937 Sur la Suisse romande
pp 249-251
994 CASPARD CONCEPTIONS PR NUPTIALES NEUCHATEL
accompli La nuit se passe parler des événements qui se sont produits dans le
village dormir dans les bras un de autre au petit jour Alors le
gar on en retourne chez lui ou se rend son travail est la ülle qui décide
quels galants elle recevra successivement dans son lit galants qui ne sont pas
nécessairement ceux parmi lesquels elle choisira son fiancé définitif Le Kilt-
gang est ni un accouplement essai ni obtention par le galant un droit
préférentiel au mariage De plus il ne exerce entre gar ons et filles un
même village rarement même de toute une paroisse 20
En Suisse romande existence de cette coutume est bien attestée dans
les cantons de Vaud de Fribourg et du Valais sous le nom bercLzi 21 mais
les témoignages concernant le Jura sont plus rares Ils existent cependant
permettant affirmer la pratique sinon du Kilt gang du moins de coutumes
qui lui sont apparentées est ainsi au début du xvine siècle le pasteur
Ostervald écrit Je ne puis empêcher de toucher ici un désordre
honteux et criant qui est très commun en certains lieux est le commerce
déshonnête et scandaleux entre les gar ons et les filles on souffre ils se
voient même la nuit une manière non seulement indécente mais très
criminelle Et ce qui marque une licence étonnante est que cela se fait
communément au vu et au su des pères et mères qui souffrent dans leurs
maisons et dans leurs enfants de ces commerces infâmes on ne devrait
même pas connaître dans des pays où on fait profession de christianisme 22
Plus précis encore est pour la fin du xvnie siècle le témoignage de de
Chambrier 23 Après avoir affirmé que les urs sont encore assez simples
dans la commune de Dombresson il constate sans en offusquer la liberté
ont les adolescents des deux sexes de se voir et de se fréquenter dès en
fance gar ons et filles prennent en commun leurs le ons chez le régent
adolescents ils peuvent sortir de la maison de jour comme de nuit sans que
leurs parents informent avec rigueur et sévérité de leurs allures ils
décident de se marier ils choisissent leur conjoint24 sans que leurs parents
cherchent les influencer Dès que le gar on promis le mariage la fille
celle-ci la pleine liberté de le recevoir chez elle Père et mère dorment
La fille est maîtresse de entrée de la maison et de celle de sa chambre séparée
la conversation se prolonge et devient plus active les heures accumulent
mais quelque liberté ait une jeune fille pour permettre un jeune homme
de pénétrer dans la chambre par la porte ou par la fenêtre cependant les
accidents sont rares et il en survient le mariage remet tout en règle La
coutume dont parle Chambrier est pas exactement le Kiltgang décrit par
Wikman le gar on re par la fille est pas un galant ordinaire mais déjà
20 VAN GENNEP Manuel du folklore fran ais contemporain pp 260-261
21 Aberdzi Héberge est un mot origine vaudoise Aberdzao désigne la fois le
galant re nuitamment par la jeune fille et le petit jupon de chasteté que mettait
cette dernière elle recevait son galant Cf Glossaire du patois de la Suisse Romande
Neuchâtel et Paris 1924 et ss. pp 48-54
22 OSTERVALD Traité contre impureté édition Baie 1748 pp 128-129
Même condamnation du commerce trop libre des jeunes gens de un et autre sexe
dans le Traité des sources de la corruption Baie 1730 II pp 177-195
23 de CHAMBRIER Description topo graphique de la mairie de Valangin Neuchâtel
i795> PP 103 ss
24 Les critères de choix pour le gar on précise CHAMBRIER ne sont pas la beauté
de la fille Ce ils recherchent est dans ordre la fille la plus riche la meilleure
ouvrière la plus économe la plus laborieuse la plus robuste Cf infra pp ooo et ooo
995 HISTOIRE ET SEXUALIT
un fiancé Il est vrai que un peu plus tard propos de Lignières Hugue-
nin expose les choses différemment Parlant de usage indécent avaient
les jeunes filles ouvrir leur fenêtre pendant la nuit il note que cet usage
était cause de beaucoup de désordres et responsable de nombreux mariages
forcés 25 Les visites nocturnes ne se limitaient donc pas dans ce cas aux
fiancés
En somme que ce soit lors de réunions collectives veillées ou dans inti
mité une chambre visites nocturnes du gar on fiancé ou non la
fille) les jeunes Neuchâtelois avaient une très grande liberté pour se rencontrer
Les témoignages accordent pour souligner que la plupart du temps les
parents fermaient les yeux sur ce genre de rencontres certains auteurs ont
bien vu aussi le rapport entre ces rendez-vous nocturnes et la hâte avec laquelle
étaient conclus nombre de mariages
Cette liberté ne pouvait cependant exprimer en état une coutume
juridique et une discipline ecclésiastique relativement favorables
égard des possibilités de relations sexuelles prénuptiales ce qui carac
térise un pays comme Neuchâtel est le statut des fian ailles Dans le droit
privé neuchâtelois elles ont une valeur contractuelle et même quasiment
contraignante Si elles sont valablement contractées 26 elles entraînent en effet
obligation pour les fiancés de procéder la célébration du mariage dans
certains délais Pourtant la conclusion des fian ailles exige aucune formalité
spéciale le consentement mutuel des parties suffit ni la rédaction par écrit
ni la présence de témoins ne sont exigées Le caractère contraignant des
fian ailles explique donc une jeune fille puisse avoir des relations sexuelles
avec un gar on sans que le mariage soit encore célébré Encore faut-il cepen-
tant en cas de grossesse elle puisse faire la preuve de existence de pro
messes de mariage En fait les textes juridiques aussi bien que la jurisprudence
lui sont favorables On peut envisager plusieurs cas 27
Si le gar on refuse épouser une fille il rendue enceinte et si celle-ci
peut produire des promesses de mariage écrites sa cause est gagnée avance
sauf si les conditions requises pour la validité des promesses ne sont pas réunies
ou il des ambiguïtés dans leur rédaction 28
25 HuGUENiN op cit. ibid
26 Les conditions requises pour la validité des fian ailles sont sévères consentement
des parents âge de 22 ans révolus qualités physiques requises pour le mariage
absence de fian ailles précédentes encore en vigueur parité de religion mais non de
confession entre les fiancés etc Cf LAME Droit privé après la coutume neuchâ-
teloise Neuchâtel 1858 pp 302-312
27 étude qui suit se fonde sur analyse de registres des Vénérables Chambres
Matrimoniales de Neuchâtel et de Valangin Ces deux chambres jugeaient essentiellement
deux sortes affaires les contestations propos de promesses de mariage et les demandes
de divorce Registres et dossiers de pièces annexes sont conservés aux Archives de tat
de Neuchâtel
28 Voici titre exemple la teneur des promesses échangées en 1743 par David
Barbier et Marie-Madeleine Favre Moi soussigné David fils de feu le sieur Abram conseiller de Boudry certifie et confesse avoir promis et engagé promets et
engage comme je le fais par la présente Marie-Madeleine fille de feu le sieur Jeremie
Favre docteur en médecine et Esther Sandoz sa mère présente et agréante savoir
après quelque temps que ai fréquenté ladite Marie-Madeleine Favre au sujet du
mariage que je viens hui de conclure par véritable et sincère amitié est donc
ce sujet que je engage ladite Marie-Madeleine Favre fais et déclare les mêmes
promesses avoir et regarder ors en là dorénavant ledit Barbier pour mon époux
996 GASPARD CONCEPTIONS PR NUPTIALES NEUCHATEL
il pas de promesses écrites ce qui est le cas le plus fréquent la
jeune nile peut produire des témoins devant lesquels le gar on lui aurait
promis verbalement le mariage ou qui il aurait fait part de son intention
de épouser Si les témoignages sont suffisamment concordants la jeune fille
presque toujours gain de cause Dans ce cas comme dans le précédent le
gar on est condamné épouser la jeune fille ou en cas de refus lui verser
une pension 29
Si une jeune fille enceinte ne peut produire de témoins des promesses
de mariage le gar on est pas tenu de épouser car selon les termes de la
Constitution ecclésiastique sur le mariage et le divorce promulguée en 1550
elle est pas considérée comme vierge Une fille sera tenue pour vierge
laquelle sera de bonnes urs famé et renommée sans aucun vitupère ni
suspiction et qui ne consentira la volonté du jouvenceau sinon que premiè
rement il lui ait promis par deux hommes de bien pour le moins de bouche et
de main directement la foi du mariage et qui ne ferait cela ou qui obtempé
rerait la volonté un jeune homme sans réquisition ni confirmation de
mariage comme dessus est dit tel mariage ne vaudra rien puis après ni ne
astreindra point le fils car telle fille ne doit point être tenue ni réputée pour
vierge 30 En fait même il défaut de témoins la coutume juridique
ne laisse pas être favorable la fille enceinte commentant cet article
Boyve précise en effet cependant si les parties étaient une condition
et un âge égaux ou il eut quelque parenté ou affinité entre eux pourvu
que la fille fût de bonnes urs et une vie irréprochable et elle puisse
prouver que le jeune homme fréquentée assidûment ou produire quelques
lettres une tendre amitié et où on peut conclure que le jeune homme
portée anticiper sur le mariage on pas accoutumé en ces cas de flétrir
les familles les juges ordonnent le mariage 31 Pour rendre leur sentence
ces juges peuvent donc recourir aux présomptions tirées de la voix du voisi
nage et de la réputation publique 32
De fait dans nombre de procès la rumeur publique par la bouche des
témoins cités comparaître joue un rôle déterminant elle peut prouver
que le gar on eu le comportement habituel un fiancé égard de la fille
il rendue grosse ainsi les caresses la fréquentation assidue de jour et de
nuit constituent-elles aux yeux des juges de fortes présomptions de fian-
engageant ici être sa fidèle épouse enfin nous promettons un et autre de ne prendre
ni ne faire aucune autre promesse ni engagement semblable avec aucune autre personne
est ce que nous déclarons ici sous notre signature et au lieu du serment..
Boudry le 24 avril 1741
signé David Barbier Marie-Mad Favre
Chambre matrimoniale de Neuchâtel novembre 1743.
29 En 1734 par exemple David Gaberei est condamné verser Marie-Madeleine
Dessaules 600 livres faibles plus une pension annuelle de 37 livres gros pendant 15 ans
Dessaules avait demandé 500 livres en dédommagement pour les souffrances
elle avait eues non seulement en son honneur mais aussi en mettant au monde un
enfant Chambre matrimoniale de Valangin mai 1734.
César 30 en BOYVE 1722 Annales Berne et historiques Neuchâtel du Comté vol. 1854-1859 de Neuchâtel II et pp Valangin 495-496 depuis La plupart Jules
des coutumiers du xvine siècle reprennent la substance de ce texte
31 Bibliothèque de la Ville de Neuchâtel Ms 519 Coutumier de Neuchâtel par
BOYVE vol fin du xviiie siècle) vol pp 147 ss
32 BOYVE op cit. pp 139 ss
997

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.