Contribution à l'anthropologie des Alakaluf à partir des données inédites de Louis Robin et José Emperaire - article ; n°1 ; vol.67, pg 407-420

De
Journal de la Société des Américanistes - Année 1980 - Volume 67 - Numéro 1 - Pages 407-420
This article utilizes original anthopometric data gathered in 1946 among the Alakaluf of Eden Bay. In the first part, the geographical situation of the Alakaluf and their neighbors is described. Then the demografie evolution of the Alakaluf since the last century is summarized, and the anthropométrie studies which are scattered throughout the literature are mentioned. In the second part, the anthropométrie averages of the principal characteristics of the group studied by Robin and Emperaire are given. Even though the number of individuals is necessarily small, the series is the longest known with that of Gusinde, and the most completely studied. The results are analyzed from two points of view : 1) that of the ethnogenesis of the populations of America of which the Alakaluf may be the most direct descendants of the most ancient immigrants; 2) that of the dia- chronic evolution of the morphology and of the adaptation to environment.
L'article exploite des données anthropométriques inédites récoltées en 1946 chez les Alakaluf de Bahia Eden. Dans une première partie, on rappelle la situation géographique des Alakaluf et celle des ethnies voisines. Puis on retrace l'évolution démographique des Alakaluf depuis le siècle dernier et on rappelle les relevés anthropométriques épars dans la littérature. Dans la deuxième partie, on donne les moyennes anthropométriques des principaux caractères du groupe étudié par Robin et Emperaire. Le nombre de sujets considérés est forcément petit quoique la série soit la plus longue connue avec celle de Gusinde et la plus complètement étudiée. Les résultats sont analysés d'un double point de vue : 1 ) celui de l'ethnogénèse des populations d'Amérique dont les Alakaluf pourraient être les descendants les plus directs des anciens migrants; 2) celui de l'évolution diachronique de la morphologie et de l'adaptation au biotope.
El articulo explota datos antropométricos inéditos recogidos en 1946 entre los Alakaluf de Bahía Eden. En una primera parte, se recuerda la situation geográfica de los Alakaluf y de las etnias vecinas. Se trata después de la evolución demográfica de los Alakaluf desde el ultimo siglo recordando encuestas antropométricas publicadas en la literatura. En la se- gunda parte figuran médias antropométricas de los caractères principales del grupo estu- diado por Robin y Emperaire. El numero de individuos considerados es forzozamente pequeňo,. aunque la série sea la más larga conocida con la de Gusinde y la más completa- mente estudiada. Los resultados se analizan bajo un doble punto de vista : 1) la etnogénesis de las poblaciones de America según las cuales los Alakaluf podrían ser los descendientes más directos de los más ancianos migrantes ; 2) la evolución diacrónica de la morfolo- gia y de la adaptation al medio ambiente.
14 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publié le : mardi 1 janvier 1980
Lecture(s) : 36
Nombre de pages : 16
Voir plus Voir moins

Jacqueline Ducros
Contribution à l'anthropologie des Alakaluf à partir des données
inédites de Louis Robin et José Emperaire
In: Journal de la Société des Américanistes. Tome 67, 1980. pp. 407-420.
Citer ce document / Cite this document :
Ducros Jacqueline. Contribution à l'anthropologie des Alakaluf à partir des données inédites de Louis Robin et José Emperaire .
In: Journal de la Société des Américanistes. Tome 67, 1980. pp. 407-420.
doi : 10.3406/jsa.1980.3093
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/jsa_0037-9174_1980_num_67_1_3093Abstract
This article utilizes original anthopometric data gathered in 1946 among the Alakaluf of Eden Bay. In the
first part, the geographical situation of the Alakaluf and their neighbors is described. Then the
demografie evolution of the Alakaluf since the last century is summarized, and the anthropométrie
studies which are scattered throughout the literature are mentioned. In the second part, the
anthropométrie averages of the principal characteristics of the group studied by Robin and Emperaire
are given. Even though the number of individuals is necessarily small, the series is the longest known
with that of Gusinde, and the most completely studied. The results are analyzed from two points of view
: 1) that of the ethnogenesis of the populations of America of which the Alakaluf may be the most direct
descendants of the most ancient immigrants; 2) that of the dia- chronic evolution of the morphology and
of the adaptation to environment.
Résumé
L'article exploite des données anthropométriques inédites récoltées en 1946 chez les Alakaluf de Bahia
Eden. Dans une première partie, on rappelle la situation géographique des Alakaluf et celle des ethnies
voisines. Puis on retrace l'évolution démographique des Alakaluf depuis le siècle dernier et on rappelle
les relevés anthropométriques épars dans la littérature. Dans la deuxième partie, on donne les
moyennes des principaux caractères du groupe étudié par Robin et Emperaire. Le
nombre de sujets considérés est forcément petit quoique la série soit la plus longue connue avec celle
de Gusinde et la plus complètement étudiée. Les résultats sont analysés d'un double point de vue : 1 )
celui de l'ethnogénèse des populations d'Amérique dont les Alakaluf pourraient être les descendants les
plus directs des anciens migrants; 2) celui de l'évolution diachronique de la morphologie et de
l'adaptation au biotope.
Resumen
El articulo explota datos antropométricos inéditos recogidos en 1946 entre los Alakaluf de Bahía Eden.
En una primera parte, se recuerda la situation geográfica de los Alakaluf y de las etnias vecinas. Se
trata después de la evolución demográfica de los Alakaluf desde el ultimo siglo recordando encuestas
antropométricas publicadas en la literatura. En la se- gunda parte figuran médias antropométricas de
los caractères principales del grupo estu- diado por Robin y Emperaire. El numero de individuos
considerados es forzozamente pequeňo,. aunque la série sea la más larga conocida con la de Gusinde
y la más completa- mente estudiada. Los resultados se analizan bajo un doble punto de vista : 1) la
etnogénesis de las poblaciones de America según las cuales los Alakaluf podrían ser los descendientes
más directos de los más ancianos migrantes ; 2) la evolución diacrónica de la morfolo- gia y de la
adaptation al medio ambiente.À L'ANTHROPOLOGIE DES ALAKALUF CONTRIBUTION
À PARTIR DES DONNÉES INÉDITES
DE LOUIS ROBIN ET JOSÉ EMPERAIRE
par Jacqueline DUCROS
Au cours de la « Mission Ethnographique Française du Chili Méridional » de 1946 à
1948, Louis Robin et José Emperaire collectèrent des documents concernant l'anthro
pologie physique. Il s'agit : d'une part, de relevés crâniométriques effectués par Louis
Robin sur différentes collections dispersées au Chili et qui intéressent les ethnies de la
région et d'autres groupes (Pascuans, par exemple) ; d'autre part, de données démog
raphiques, généalogiques, médicales et anthropologiques rassemblées au cours d'un
séjour chez les Alakaluf. Elles ont été déjà en partie utilisées dans des publications : une
sur la répartition des groupes sanguins du système A В О (Lipschutz, Mostný et Robin,
1946), une sur la démographie (Emperaire, 1950) ; dans son ouvrage Les Nomades de la
Mer (1955), José Emperaire donne un aperçu des principaux résultats de l'enquête médic
ale et anthropologique ; enfin, les dermatoglyphes collectés à l'époque furent étudiés
plus récemment (Pereira Da Silva, 1974).
Annette Laming-Emperaire nous avait confié un ensemble de documents en vue de leur
publication et nous présentons ci-dessous les données de l'anthropométrie des Alakaluf.
S'il existe déjà des données sur la somatométrie de cette ethnie, elles ne concernent le
plus souvent qu'un très petit nombre de sujets, rendant leur utilisation difficile. Ainsi,
dans la revue des populations d'Amérique Latine (Salzano, 1971), il n'y a pas de rense
ignements sur l'anthropométrie des Alakaluf, les données déjà publiées ailleurs ne corres
pondant pas aux critères d'échantillonnage retenus par les auteurs.
Rappelons tout d'abord la situation de cette ethnie (figure 1).
Partie la plus méridionale du continent américain, la Terre de Feu et les archipels de Pata-
gonie, sur le versant pacifique, sont situés entre 47* et 56* de latitude sud et 65* et 75* de
longitude ouest. Caractérisés par un climat froid — le thermomètre y dépasse rarement 10* —,
venteux, peu ensoleillé et pluvieux, ce territoire se partage entre le Chili et Г Argentine.
Les habitants, longtemps désignés sous le terme imprécis de « Fuégiens », appartenaient
à quatre ethnies, les unes de nomades marins, Yamana et Alakaluf, les autres de semi-
nomades terrestres, Haush et Ona. SOCIÉTÉ DES AMÉRICANISTES 408
Illustration non autorisée à la diffusion
Fig. 1. - Situation géographique des Alakaluf et des ethnies voisines (d'après M. Pereira, modifié). DES ALAKALUF 409 ANTHROPOLOGIE
Illustration non autorisée à la diffusion
Indiens Alakahif de Bahia Eden (clichés José Emperaire). SOCIÉTÉ DES AMÉRICANISTES 410
Tableau 1 . — Ev olution démographie jue des Alakaluf d'après Valory, modifié.
Auteur Année Nombre
1850 3500-4000 Lothrop, 1928
1869 Bridges, 1892
— — 1880 3000
1900 500 1911 Cojazzi,
1908 300 Skottsberg, 1909
1923 250 Agostini (Schedl, 1 940)
1924 245 Gusinde, 1925
1925 125 Schedl, 1940
Illustration non autorisée à la diffusion 1924-25 150 Lothrop, 1928
1930 80 Gusinde, 1938
1939 90 Gusinde et al., 1939
1946 100 Kahler, 1955 ; Mostný et al., 1946
1947 90 Fochler-Hauke, 1956
1948 89 Emperaire et Laming, 1954.
1952 62 Léon-Portilla, 1957
1953 68 et Laming, 1954.
1954 61 Emperaire et 1954
1957 60 Delaborde, 1 959
1971 47 Clair-Vasiliadis, 1972
Tableau 2. — Evolution démographique des Alakaluf par groupe d'âge.
1946 1948 1953 1971
H F H F H F H F
81 141 27 25 Plus de 20 ans 26 25 22 19
52 32 14-20 ans 4 8 4 5 5 2
23 13 21 13 Moins de 1 4 ans 14 6 9 8
48 50 43 Total 53 41 27 28 19 H + F 101 93 68 47
(1) 25 ans et plus.
(2) 15-25 ans. ANTHROPOLOGIE DES ALAKALUF 41 ]
En diminution numérique constante depuis le contact avec les navigateurs européens,
certains de ces groupes ont disparu rapidement.
- A l'extrême sud, sur les rives de l'actuel canal Beagle et dans les archipels du Cap
Horn, vivait une population de nomades marins à qui le Révérend Thomas Bridges (1893)
avait donné le nom de Yahgan mais qui se nommaient eux-mêmes Yamana. Aujourd'hui
les Yamana ont disparu en tant que groupe ethnique. Quelques familles, métissées. et
presque tout à fait assimilées, habitent l'île de Navarino, au Chili, et quelques personnes
d'ascendance yamana vivent à Ushuaia, en Argentine (Chapman, 1972).
- On sait peu de choses des Haush qui vivaient dans la partie méridionale de la Grande
Ile de Terre de Feu (Furlong, 1917 ; Chapman et Hester, 1973) et qui disparurent les
premiers. En 1924, ils n'avaient plus que 3 ou 4 représentants (Lothrop, 1928). Groupe
semi-nomade terrestre de grande stature, ils s'apparentaient plutôt par leur aspect physi
que et leur mode de vie aux Tehuelche des pampas argentines.
— Les Ona ou Selk'nam occupaient la Grande Ile de Terre de Feu. Ils étaient biologi-
quement et culturellement apparentés aux Haush. Cinq survivants de ce groupe, très âgés,
vivaient encore en 1972 (Chapman, 1977).
— Vivant aussi des ressources de la mer et proches par leur aspect physique des Yamana
mais distincts linguistiquement, les Alakaluf ou Qawasqar, comme ils se désignent eux-
mêmes, occupaient tout l'archipel qui s'étend du Détroit de Magellan au Cap Horn.
Secondairement, ils migrèrent vers le nord. Actuellement, leurs survivants, une quarant
aine de personnes, vivent autour du poste militaire de Puerto Eden, dans l'île Wellington
(Clair- Vasiliadis, 1972). Hammerly-Dupuy (1952) avait mis en doute l'appartenance de ce
groupe relique aux Alakaluf sensu stricto.
ÉVOLUTION DÉMOGRAPHIQUE DES ALAKALUF
Les causes de la disparition progressive de ces ethnies ont été plusieurs fois énoncées.
Toutes sont corrélatives du contact avec les navigateurs et les colons : maladies transmis-
sibles, alcoolisme, réduction du territoire de nomadisation et de l'accès aux ressources
traditionnelles, violences exercées par les colons, particulièrement dramatiques dans le cas
des Selk 'nam (Laming-Emperaire ,1972).
L'effondrement démographique des Alakaluf est visible au tableau 1 basé sur les chif
fres de Valory (1968) et complété pour certaines périodes.
Pour les Alakaluf étudiés par Robin et Emperaire, la répartition par âge et par sexe est
donnée au tableau 2 avec, pour comparaison, les chiffres plus récents de Clair-Vasiliadis
(1972).
LES TRAVAUX ANTHROPOLOGIQUES
Dans les récits des navigateurs européens qui abordèrent, après le passage du Cap
Horn par Magellan en 1520, on trouve des descriptions des populations autochtones. Les SOCIÉTÉ DES AMÉRICANISTES 412
premières sont dues à Juan Ladrillero en 1558 (Goicueta, 1880), à Francis Drake en
1578 (1652), à Sarmiento de Gamboa en 1580 (1881) ; Cook au cours de ses voyages y
relâche assez longuement et décrit les habitants comme
d'une couleur approchante de la rouille de fer mêlée avec l'huile, ils ont de longs cheveux
noirs : les hommes sont gros et mal faits, leur stature est de cinq pieds huit à dix pouces.
Les femmes sont petites et ne passent guère cinq pieds... (Cook, 1774).
Il faut attendre le XIXe siècle pour que se fassent les premiers relevés anthropomét
riques, mais souvent limités à la stature - dont on avait souligné la petitesse chez les
« Fuégiens » — et rarement sur plus de quelques individus seulement. Les relations
de voyage et les journaux de bord de Darwin (s.d.), Fitz-Roy (1839), Wilkes (1844),
Cunningham (1871), Boehr (1881), Coppinger (1883), Bove (1882-1883), Brine (1894)...
donnent des renseignements ethnographiques et des descriptions des habitants de Terre
de Feu.
A la fin du XIXe siècle, un groupe de huit « Fuégiens » fut transporté en Europe et
plusieurs fois examiné (Manouvrier, 1881 ; Virchow, 1881).
Quelques expéditions scientifiques incluèrent des relevés anthropométriques divers
dans leur programme de travail. Ce fut le cas de la « Mission scientifique du Cap Horn
1882-1883 » sur les Yahgans (Martial, 1888 ; Hyades et Deniker, 1891) ou de la mission
suédoise 1907-1909 (Skottsberg, 1910), mais dont certains résultats sont aberrants.
Le travail le plus important fut celui de Gusinde (1939) qui, à côté des travaux ethno
graphiques, a relevé des mensurations corporelles et céphaliques de Yamana, Selk'nam
et Alakaluf .
Plus tard, dans l'optique des recherches sur le polymorphisme génétique des popula
tions américaines, on a recueilli des renseignements sur différents systèmes sanguins des
Alakaluf (Matson et alii, 1967). Enfin, une étude physiologique expérimentale de l'adap
tation au froid a aussi été réalisée sur quelques sujets alakaluf (Hammel, 1960).
Au cours de leur mission de 1946-1948, Louis Robin et José Emperaire examinèrent
les Alakaluf de Bahia Eden. A chaque sujet correspondaient deux fiches : Tune donnant
l'état-civil du sujet, les données physio-pathologiques (groupe sanguin, tension artérielle,
pouls, cuti-réaction, latéralité...) et médicales (sur les appareils digestif, circulatoire,
neuro-sensoriel...) ; la seconde comprenant les mensurations de la tête et du corps, les
caractères descriptifs, l'état de la denture ; s'y ajoutaient des photographies.
Plusieurs fiches sont incomplètement remplies, résultat probable des difficultés de
l'enquête. Etant donné ce qu'on a signalé de la « corpulence » des « Fuégiens » , on regrette
l'absence de mesure d'épaisseur des plis cutanés qui permettent — entre autres mesures —
d'apprécier l'état nutritionnel d'une population ; mais ces relevés n'ont été qu'assez
récemment introduits dans la pratique anthropologique et nécessitent une instrumentation
ad hoc. Il n'y a pas d'indication de poids mais, en revanche, plusieurs périmètres.
Pour l'anthropométrie, la technique utilisée a été celle du Laboratoire d'Anthropologie
du Muséum. La liste des mensurations est longue (58 mesures) mais comprend des dimens
ions qui ne sont plus utilisées (en particulier, plusieurs hauteurs de points corporels
au-dessus du sol) et pour lesquelles on manque de données de comparaison.
Nous donnons ci-dessous les moyennes correspondant aux adultes examinés, soit
23 femmes de 18 à 65 ans sur 27 et 18 hommes de 26 à 60 ans sur 26. Aux tableaux 3
et 4, nous avons sélectionné les principales mesures faisant partie de la liste établie par le
dernier « Programme Biologique International » (Weiner et Lourie, 1969). ANTHROPOLOGIE DES ALAKALUF 413
Tableau 3. - Mensurations céphaliques des Alakaluf adultes de Bahia-Eden, en 1946,
d'après les données inédites de Robin et Emperaire.
Hommes Femmes
n = 18 n = 23
m s m s
Age 38,05 12,16 32,78 13,67
Longueur de la tête 195,44 4,17 184,43 3,42
Largeur de la tête 2,28 148,83 144,34 3,79
Frontal minimum 98,61 7,86 98,60 3,01
Bizygomatique 139,39 4,32 129,74 4,15
3,37 Bigoniaque 105,27 98,87 6,05
Illustration non autorisée à la diffusion Hauteur de la face 119,94 6,44 110,78 5,64 du nez 53,33 3,30 47,39 2,79
Largeur du nez 42,16 3,29 36,56 2,42
Hauteur des lèvres 19,50 3,58 19,95 2,30
Largeur de la bouche 62,11 3,94 58,56 4,36
Indice céphalique 76,18 1,81 78,27 1,67 facial 86,11 5,06 85,46 4,88
Indice nasal 79,34 7,93 77,42 6,95
I. jugo-mandibulaire 75,58 3,11 76,25 4,86
2,21 I. fronto-pariétal 66,25 5,20 68,34
Indice buccal 31,44 5,71 34,27 4,78 SOCIÉTÉ DES AMÉRICANISTES 414
Tableau 4. — Mensurations corporelles des Alakaluf adultes de Bahia-Eden, en 1946,
d'après les données inédites de Robin et Emperaire.
Hommes Femmes
n = 9-10 n= 12
m s m s
Stature 4,62 157,23 144,32 1,87
Taille assis 84,03 2,29 78,31 2,59
Hauteur à E.I.A.S. 84,62 2,77 77,24 1,75
Long, membre sup. 72,25 2,42 67,07 2,18
Biacromial 36,43 2,31 33,96 1,63
Bicrête 26,41 2,80 26,70 1,17
Thoracique ant éro -post. 20,61 1,94 17,82 1,29 transverse 28,05 0,99 26,52 1,04
Périmètre thoracique 87,16 2,59 81,54 3,41
Illustration non autorisée à la diffusion 5,30 77,33 4,14 abdominal 81,39
26,28 1,60 25,71 1,37 Périmètre bras
5,78 49,21 2,50 cuisse 47,06
30,22 3,57 1,54 Périmètre jambe 30,00
0,88 53,52 1,11 Indice long, membre inf. 54,06 cormique 53,69 0,83 54,27 1,87
1,75 46,47 1,46 Indice long, membre sup. 46,19 larg. épaules 23,17 1,45 23,53 1,25
0,82 Indice larg. bassin 16,78 1,62 18,50 acromio-iliaque 72,74 9,05 78,74 4,13
86,84 2,27 Indice inter membral 85,42 2,59 périmètre thoracique 55,70 1,27 56,50 2,50
149,57 12,98 Indice the racique 137,33 15,10

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.