Contribution à l'étude des facteurs régissant le taux de sommation des impressions lumineuses de surface inégale - article ; n°1 ; vol.29, pg 57-91

De
Publié par

L'année psychologique - Année 1928 - Volume 29 - Numéro 1 - Pages 57-91
35 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publié le : dimanche 1 janvier 1928
Lecture(s) : 6
Nombre de pages : 36
Voir plus Voir moins

N. Kleitman
Henri Piéron
II. Contribution à l'étude des facteurs régissant le taux de
sommation des impressions lumineuses de surface inégale
In: L'année psychologique. 1928 vol. 29. pp. 57-91.
Citer ce document / Cite this document :
Kleitman N., Piéron Henri. II. Contribution à l'étude des facteurs régissant le taux de sommation des impressions lumineuses de
surface inégale. In: L'année psychologique. 1928 vol. 29. pp. 57-91.
doi : 10.3406/psy.1928.4804
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/psy_0003-5033_1928_num_29_1_4804II
CONTRIBUTION A LÉTUDE DES FACTEURS
RÉGISSANT LE TAUX DE SOMMATION DES
IMPRESSIONS LUMINEUSES DE SURFACE INEGALE
(L'hétérogénéité de la rétine)
Par N. Kleitman et H. Piéron
I, — LE PROBLÈME ET LA MÉTHODE
Quelle est l'influence de la surface d'excitation sur la brillance
liminaire, pour la perception lumineuse et pour la perception
chromatique, en employant lumière blanche ou lumières monoc
hromatiques, dans l'adaptation à 'l'obscurité et dans l'adap
tation à la lumière, au niveau de différentes régions de la rétine ?
Tel est le problème que nous nous sommes posé, car il n'a
pas encore été abordé de façon réellement systématique, les
multiples contradictions des auteurs tenant à la méconnaiss
ance de l'action propre des diverses variables en jeu.
Nous indiquerons, après l'exposé des résultats, comment
ceux-ci se situent dans l'ensemble des recherches qui ont porté
sur l'action des surfaces en matière de sensibilité rétinienne.
Voici la méthode que nous avons employée.
Nous avons utilisé le périmètre-photoptomètre de Polack
(voir fig. 1) : le petit photoptomètre se déplace le long de l'axe
périmétrique, avec plage lumineuse à 0m,295 de l'œil.
Le réglage de la brillance se réalise par jeu d'une fente-mobile
(au centième de millimètre) perpendiculaire à une fente fixe 58 MÉMOIRES ORIGINAUX
(une série de lames permettant de donner à cette fente fixe une
valeur comprise entre 0mm,2 et 10 millimètres). Les valeurs
extrêmes de la surface de section du flux éclairant la plage du
diffuseur sont de 100 mffl2 (10 mm x 10mm) et <je 0,002 mm2
(0mm,2 x 0mm,01).
Fig. 1. — Le dispositif périmétrique avec photoptomètre (de plage P) et point
de fixation (F) pour mesures à la lumière ou à l'obscurité.
Par jeu d'un diaphragme tournant à ouvertures circulaires^
la plage du diffuseur éclairé peut être limitée à des surfaces
comprises entre 78 mm2 (diamètre. de 10mm) et 0,0078mm2 (di
amètre de 0mm,l). Nous avons utilisé seulement les surfaces
de 0,196mm2 (d = 0,50mm), 0,440min* {d = 0,75mm) 34:41m«» ET H. PIEROIN. — CONTRIBUTION A L ETUDE DES FACTEURS 59 KLE1TMAN
(d = 2mm) et 19,625mm2 (d = 5mm). Étant donnée la distance
de la plage à l'œil, les diamètres de ces surfaces correspondaient
à une ouverture angulaire de 6'10", 9'15", 24 '40" et 61 '40"
(dimensions rétiniennes de 24,6 ; 36,9 ; 98,4 et 246^).
Nous n'avons donc étudié la sommation qu'entre des limites
relativement étroites (pour des surfaces allant de 1 à 100),
l'étendue minima comportant excitation d'un nombre assez
grand déjà d'éléments récepteurs (plus de 100).
Un chariot à glissières porte-écrans C permet de laisser pass
er, soit le flux total de la source, soit, par filtration, un groupe
de radiations monochromatiques.
Nous avons utilisé, comme filtres, 3 écrans de Monpillard,
un rouge, un vert et un bleu.
L'écran rouge laisse passer à partir de 650 m^. vert de 490 à 580 m^. avec maximum
à 535.
L'écran bleu laisse passer de 420 à 520 mjx. avec
à 470.
La source de lumière du photoptomètre était constituée par
une ampoule à filament concentré de 8 bougies sur 16 volts,
alimentée par réducteur de potentiel sur courant continu.
Un rhéostat avec ampèremètre R permettait, en utilisant
un voltage supérieur, de maintenir constant le régime d'al
imentation de l'ampoule à 0,5 amp. 1.
Pour pouvoir effectuer des mesures assez précises dans l'adap
tation à l'obscurité, nous avons accolé au diffuseur du photop
tomètre une feuille de papier absorbant, qui réduisait la brillance
à environ 0,004 de la valeur primitive 2.
Pour obtenir une impression en une région définie de la
rétine un point de fixation est nécessaire.
Nous avons disposé au centre du périmètre (en* F sur la
figure 1) un petit cube noirci à l'intérieur duquel était placée
une ampoule de lampe de poche, et sur la face antérieure du
cube, était disposé devant un écran rouge un diaphragme percé de
quatre orifices punctiformes disposés en une étoile de lmm x lmm
(trous d'épingle juxtaposés). En fixation fovéale seulement la
vision de la croix formée de points rouges distincts était pos-
1. Nous n'avions pas utilisé au début ce dispositif de régulation ; mais,
malgré la stabilité du courant, quelques fluctuations se produisirent qui nous
obligèrent d'y recourir.
2. En même temps l'homogénéité de la surface lumineuse était rendue no
tablement plus parfaite qu'avec le seul diffuseur du photoptomètre. 60 MÉMOIRES ORIGINAUX
sible, et la vision distincte exigeait également l'accommodation
à la distance convenable (0m295).
Quelques mesures ont été faites au centre de la fovea avec
repère de fixation parafovéal, seulement dans l'adaptation à la
lumière.
Pour les expériences dans l'adaptation à l'obscurité, un séjour
préalable de 30 minutes à la chambre noire assurait cette
adaptation, qui était maintenue au cours des mesures. En ce
qui concerne l'adaptation à la lumière, elle était assurée par
fixation préalable, et continuée dans l'intervalle des observat
ions, d'une grande surface de toile blanche, éclairée par des
lampes à réflecteurs, recevant an éclairement de 350 lux et de
brillance sensiblement égale à 0,011 b. par centimètre carré.
Les déterminations ont été faites sur un arc oblique, incliné
à 45°, dans le secteur supéro-externe du champ visuel de l'œil
gauche, II n'a pas été employé de pupille artificielle, de sorte
que; dans les deux états d'adaptation, l'ouverture pupillaire se
trouvait inégale, mais sensiblement constante pour un état
d'adaptation donné.
Les deux auteurs ont servi de sujets et quelques mesures
complémentaires ont été effectuées sur un troisième sujet.
Au cours d'une séance on procédait, sur chaque sujet, à une
série de déterminations pour 3 points de la rétine, comparative
ment avec deux surfaces, en utilisant successivement les quatre
lumières (blanche, rouge, verte et bleue) dans un ordre variable.
Les points de la rétine examinés étaient situés à 60°, 45°, 30°,
20° et 10° du centre de la fovea, et quelques mesures ont été
faites dans la fovea même.
La sommation a été étudiée uniquement pour les impres
sions liminaires : avec chaque surface, on déterminait le plus
petit éclafrement de la plage compatible avec une vision de
lumière, puis avec une perception de couleur.
II. — LES RÉSULTATS
A. Le taux de l'énergie liminaire dans la vision de la
LUMIÈRE
Nous donnons dans les tableaux ci-joints, I à IV, la valeur de
l'énergie liminaire (par unité de temps) calculée en multipliant
par la surface de la plage lumineuse S (en millimètres cawés) ,
KLEITMAN ET H. PIEHON. CO.NTHlBUTIO.N A l'ÉTUDE DES FACTEURS 61
l'éclairement I correspondant au seuil de l'impression (mesuré
en millimètres carrés de la section du flux éclairant), la brillance
de la plage étant proportionnelle à cet éclairement. Les chiffres
correspondent à une grandeur d'éclairement 250 fois plus forte
pour les mesures effectuées dans l'adaptation à la lumière, que celles faites dans l'adaptation à l'obscurité.
TABLEAU I
IS liminaires
/" Lumiïrt blanche
Sujet P . Sujet RI Moyenne
«a» mm grain l'Obscurité I. Adaptation à 0raro5 2 0mm5 2 0
r 60° 0,180 0 m 0 440 0 0 666 0 330
0,037 0 120 0 ,117 0 '063 0 ,077 0 ,092 Série A....
0,021 0 063 0 0 0 0 ,<»?*> ,078
45» 0,082 0 207 0 098 1) 18S 0 0 ,0QO ,197
20° 0,080 0 132 ,063 0 0 Série B . . . 0 0 047 ,072 ,090 j 0 119 0 ,027 0 039 0 ,053 0 ,079
mm 0» 5mm 5mm 5 0ram75 m75 0mm76
0 / 60° 0,224 392 0 35? 0 785 0 0 588
0 237 0 0 n Série C 0,037 ,105 196 0 071 ,216
0,032 0 431 0 0 0 ( 10° 097 137 0 284
/ 45° 0,158 0 235 0 308 0 510 0 0 37? ?33
) 20° 0 275 0 Oii 0 39? Série D.... 0,031 0 038 0 333
0 Ü75 0 471 0 0 053 0 042 373
nain 2 ni m 1 1. Adaptation i la lumière .... 2 0mm5 0mm5 0mm5
C 60° 0,686 1 nv 507 543 1 1 790
\ 30° n 0 0 Série E . . . . 0,113 m 0 181 157 147 0 135
( 10° 0,051 0 0 075 0 020 0 094 0 035 085
0m 5mm grom 0m nm 0mm75 ffi75 m75 5
, 60° 100 1 760 ? 040 7Q0 1,820 1 1 570 1,
) 30° 350 0 180 Série F 0,160 320 1), 0, (1, n, 0,068 RIO 030 ?70 049 0 ( 10° 290 0, 0, 0,
0 189 0 0 1 n 31 \ 0 / 45° ... 726
S 20° n 0 0 Série G 0 017 0 235 Q.;g 431 0 0?? 333
157 Oil 392 008 0,005 275 o, 0, 0, 0, ■
MEMOIUES ORLKCNAUX
TABLEAU II
IS liminaires
2° Lumière verte
Sujet P Sujet Kl Moyenne
2mm 2<ntn 2 m m 0rnm5 O'»m5 O.nm5
60« 0,941 0,848 0,5S8 0,235 0,220 0,405
> 30° U,O72 0,120 0,176 0,565 0,124 0,342 Série A
10° ". 0,046 0,045 0,088 0,047 0,157 0,123
45° 0,220 0,502 0,153 0,361 0,168 0,137
20° 0,188 0,070 0,138 0,105 0,163 Série B . . . . 0,141
10» 0,133 0,376 0,047 0,039 0,090 0,20S
Km m 5mm 5mm f)m,n75 0mm75 0U3m75
, 60" 0,609 0,510 0,770 0,785 0,648 0,448
0,143 30» O.blO 0,211 0,471 0,490 Série G 0,075
v 10» 0,628 0,132 0,118 0,103 0,373
45° 0,185 0,392 0.528 0,981 0,356 0,681
20o 0,099 0,093 0,470 Série D.... 0,086 0,353 0,588
10« 0,079 0,392 0,M9 0,981 0,099 0,636
2m,n Omin 2mm II. Adaptation à a lumière .... 0 m 1115 0m«*5 0mm5
. 60» 1 ,852 1,475 5,022 10,0 3:440 5,740
30° 0,241 0,265 0,297 Série E.... 0,289 0,270 0,323 '
10o 0,104 0,138 0,070 0,133 0,087 ■0,136
mm 5mm 5mm 0mm75 0mm75 0mm75 5
60o 6,51 3,12 4,32 4,81 3,99 3,65
30° 0,38 0,55 0,46 <>,47 0,42 0,51 Série F
10« 0,20 0,079 0,390 0,14 0,39 0,39
i 45» 0,228 0,472 1,153 1,570 0,690 1,021
Série G.... 0,044 0,433 0,070 0,785 0,057 0,061 ) ( 20o 0° 0,588 0,412 0,013 0,235 0,016 0,014
Les séries, de A à F, répétées deux fois, correspondaient à
une séance de mesures.
Les dimensions indiquées (0mm,5 ; 2mift ; 0mm,75 ; 5mm),
sont les diamètres des cercles constituant plage lumineuse. ,
KLEITMAX ET H. PIF.RO.N. — OONTIilliUTK»' A L ÉTUDK DIS FAOTBURS 63
TABLEAU III
13 liminaires
3° l.wv.ière bleue
Suj. t P .Sujet Kl Moyenne
2.nm 2 mur 2mm I. Adaptation à l'obscurité 0ra,n5 0mm5 0"in)5
/ 60« 0,707 1,444 6.125 4 , 550 3. 416 3.0
1,0 76' 0,i'0i Série A ) 30" 0.263 1,()20 0,693 0,641
0,215 0,440 ( 1U« 0,219 0, i76 0.196 0,330
- 45° ....... 0,837 1,017 0, 74T> 2,418 0,791 1.717
0,591. Série B.... l 20" 0. i5h 0,353 0,s77 0,253 0, 48t.
< 10° 0J4W 0,439 0,377 0,251 0,408
5mm grain 5mm 0m75 0»<m75 3mm75
60o ....... 2,158 3,520 6,280 2,848 2,376 4,019
Série G. .. > 30° 0,343 'I,(i99 0,616 1,570 0,480 1 , 335
f 10° 0,360 0,440 0,885 0,400 1,177 1,031
1,441 2,159 1,056 3,140 1,248 ( 45° 2,649
0,3-2 0,94* »1,495 0,981 0,423 0,962 Série D.... } l 20° 10' 0,343 0,981 0,396 0,370 1,96* 1,471
gram 2mm g mm II. Adaptation à la lumière.... Omiu5 Oma>5
60» 12,054 ? 9,08 10,597 9,84 (12) Série E. ... 30» 1,810 1,744 1 , 350 2,597 2,17 1,58
( 10° 0,539 0,651 0,602 0,281 0,41 0,63
5mm 5mm 0ran'75 0mm75
, 60° 42.24 17,86 19,25 21,98 30,74 19,92
30° 1,96 Série P. ... ) 3^8 1,88 3,96 2,04 3,67
( 10° 0,105 0,78', 0,54 1,25 0,322 1,020
1,87 5,720 9,322 3,80 2,55 5,94 ( Série G.... l 20° 45° 0° 0,286 0,826 0,352 1 , 374 0,319 1,100
0,06! 0,628 0,156 1,962 0,108 1,295
Dans le tableau V sont données les valeurs moyennes du pro
duit de la brillance liminaire par la racine carrée de la surface.
Enfin, dans les tableaux suivants (VI et VII), sont indiqués
les résultats moyens condensés sans distinction des séries MEM01BES OHIGINAUX 64
(malgré les divergences numériques légères qui se sont produites
entre séries différentes).
Ces résultats sont exprimés par les logarithmes des énergie»
liminaires IS indiquées dans les tableaux I à IV et multipliées
par 1000.
TABLEAU IV
IS liminaires
4° Lumière rouge
Sujet P Sujet Kl Moyenne
0e gmm 2"m gmm I. Adaptation i l'obscurité 0mm5 0mni5
117,75 31,714 ? 74,73
30« 60» 10° ... .. 9,734 18,62 15,19 30,77 11 ,76 51, 8i Série A.. •
j Fi ,194 1,099 12,74 10,99 8,97 6,05
45» ... 29,36 120,60 74,93
20° 17,26 14,91 11,76 19,625 Série B... (H,76) 10» 11,30 10,78 10,205 1.0,75 •I » (10,78)
5mm 5mm Om 5mm œ75 0mm75 .-»
60» ... T 1 220 127 34 343 î
30o ... 88 38,85 Série G. . . 11 18,84 44 58,87 27,94
10° .. 1? 23,55 18,40 23,94 ■|
45° ... 100 39 6 43,66 157 (39,6)
20° .. 44 28,2 Série D. . n 25 05 31,40 32
I0o 18,4 17 10 19,04 15,40 17,66 16,2
gmm 0- gmm II. Adaptation à la lumière .... ..M 0mm5
t 60° ... ? 97 33 284 161
30° 4,39 Série E... . 8 134 4,864 7,35 6,567
10» 1,02 X 1 195 1,256 0,490 0,785 0,84
5mm 5mm gmm 0mm75 0mm75
60° ... t ? 70 65 53,96 62 31
30» .. 8 ?0 Série F . . . 6 6 4 51 7 40 6 08 ) \
10° ... 39 0 92 0 46 0 68 1 46
45° ... r 8 22,0 15,23 47 7 26 47,10 27,18
Série G... 0 0 704 4 710 0 841 0 88?
0° 0 057 0,064 ( 0,353 0,070 0,491 0,222 .
CONTRIBUTION A L ETUDE DES FACTEURS 65 ■KLEITMAN ET H. PlEROiN.
TABLEAU V
liminaires moyens
1. Adaptation à la lumière 1 Ad aptation à l'obscurité
~- — -_
Diamètres (ram.) 50 2 50 75 5 0, 0, 75 5 0, 0, 2
60°. 050 400 150 180 3 1,140 0 1,080 490 0 210 4, 0, 45°. 0 520 0 185 230 400 095 126 o, 0, o, 0 0, 30°. Lumière 300 082 200 374 0 0,036 0 121 058 0J>5 o, o! 0 0, 0 o, blanch e 20°. 0 037 0 085 1-2 0 063 066 0, 10°. o 091 0 086 0,075 100 0 090 0 084 0,054 0,054 o, 0°. 0 070 V 0,014
' 60°. 6,40 8 200 3,670 1 020 1 500 1 030 340 0 165 0 8, 45° . 60"? 190 390 1 (h 260 0 0 0 230 0 175
26--» Lumière ) 30°. 0 710 0,189 0 130 270 0 0 125 910 0 0 220 o,
verte 0 100 0 150 0 0 158 0 104 0 120 " i 20«. 10°.
225 0 150 o 100 0 174 0 172 0 135 0,086 0,110 o,
0°. 024 0 100 0
60°. 50 1 52 34,0 5 ,10 8 80 5 0 1 90 1 08
45°. 6 ,47 ,51 2 13 68 1 2 07 1 04 0
Lumière 30°. 1,0 54 6 ,16 0 ,50 1 76 0 79 0 ,41 0 34 5, 20°. bleue 0 ,54 0 26 65 73 0 24 0 0 0 31
10°. 1 ,55 0,40 05 0 0 ,57 0 ,66 0 ,31 0 26 0 23
0o. 0 ,33 0,15
60°. ? ? 61,50 16 ,0 ? ? ,50 32 ,50 47
26 ,0 6 ^ 45°. ,90 49 ,0 27 (67)
Lumière ) 30o. 18 70 12 ,60 2,80 1 ,55 39 .0 47 ,6U ,50 9 ,70 19
rouge 1 ,44 0 ,74 11 ,0 7 ,20 i * (30) (34)
2 25 1 ,58 0,65 24 20 29 ,50 5 ,39 / 10°. 0,37 5 26
0°. 0.11 0 ,18
Pour rendre plus nettes les variations topographiques de ces
-quantités liminaires pour les différentes surfaces utilisées, avec
-chacune des quatre lumières, nous avons représenté sur les
4 graphiques ci-joints (figures 2 à 5) l'allure de la variation en
inscrivant en abscisse la distance rétinienne par rapport au
centre fovéal, en degrés, et en ordonnée les logarithmes des
énergies ; un décalage de l'échelle répondant à la différence des
brillances réelles dans les mesures pour les deux états d'adap
tation (rapport de 1 à 250) permet de se représenter l'écart
véritable des énergies liminaires dans l'adaptation à l'obscur
ité ou à la lumière.
Les valeurs empirique ; obtenues sont indiquées par des signes
propres à chacune des 4 surfaces, et l'allure de la variation est
donnée par un trait continu jusque dans la région parafovéale
(à 10° du centre). Les mesures fovéales sont seulement pointées.
l'année psychologique, xxix. • 5

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.