Conversion ou reniement ? Modalités d'une adhésion ambiguë des chrétiens à l'islam (XVIe-XVIIe siècles) - article ; n°6 ; vol.43, pg 1349-1366

De
Annales. Économies, Sociétés, Civilisations - Année 1988 - Volume 43 - Numéro 6 - Pages 1349-1366
Conversion or Repudiation '': Modalities of Christians ' Ambiguous Affiliation with Islam in the 16th and 17th Centuries.
In the 16th and 17th centuries, tens of thousands of Europeans (and perhaps even more), converted to Islam after being captured on land or at sea, or because of a volontary decision, in short, either willingly or under duress. They became what Christians called renegades. Extensive archival research on the Spanish, Portugese and Venitian Inquisitions (virtually exhaustive except in the case of Portugal), provided us with a sample of 1,534 individuals, the majority of whom were children or adolescents. Repudiation or conversion could be documented in 905, i.e. 59 % of the cases. This article analyzes the words and gestures which manifested Islamic affiliation, as seen in the confessions made to inquisitors by renegades returning from theirstay in the Islamic world—whether willingly of under duress—after escaping or being captured by Christians, circumstances which require criticalprecautions. The richness of the documentation, however, allows one to decipher the meaning the renegades bestowed upon the words they pronounced, to distinguish between volontary and involuntary conversion (as the ceremony was carried out in different ways in the different cases), and to pose but also resolve the following paradox: many of those who involuntarily repudiated Islam later became tried and true fervent Muslims, while many others voluntarily returned to the creed of their fathers at the risk of their lives.
18 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publié le : vendredi 1 janvier 1988
Lecture(s) : 41
Nombre de pages : 19
Voir plus Voir moins

Bartolomé Benassar
Conversion ou reniement ? Modalités d'une adhésion ambiguë
des chrétiens à l'islam (XVIe-XVIIe siècles)
In: Annales. Économies, Sociétés, Civilisations. 43e année, N. 6, 1988. pp. 1349-1366.
Abstract
"Conversion " or "Repudiation '': Modalities of Christians ' Ambiguous Affiliation with Islam in the 16th and 17th Centuries.
In the 16th and 17th centuries, tens of thousands of Europeans (and perhaps even more), converted to Islam after being
captured on land or at sea, or because of a volontary decision, in short, either willingly or under duress. They became what
Christians called "renegades". Extensive archival research on the Spanish, Portugese and Venitian Inquisitions (virtually
exhaustive except in the case of Portugal), provided us with a sample of 1,534 individuals, the majority of whom were children or
adolescents. "Repudiation" or "conversion" could be documented in 905, i.e. 59 % of the cases. This article analyzes the words
and gestures which manifested Islamic affiliation, as seen in the confessions made to inquisitors by renegades returning from
theirstay in the Islamic world—whether willingly of under duress—after escaping or being captured by Christians, circumstances
which require criticalprecautions. The richness of the documentation, however, allows one to decipher the meaning the
renegades bestowed upon the words they pronounced, to distinguish between volontary and involuntary conversion (as the
ceremony was carried out in different ways in the different cases), and to pose but also resolve the following paradox: many of
those who involuntarily repudiated Islam later became tried and true fervent Muslims, while many others voluntarily returned to
the creed of their fathers at the risk of their lives.
Citer ce document / Cite this document :
Benassar Bartolomé. Conversion ou reniement ? Modalités d'une adhésion ambiguë des chrétiens à l'islam (XVIe-XVIIe
siècles). In: Annales. Économies, Sociétés, Civilisations. 43e année, N. 6, 1988. pp. 1349-1366.
doi : 10.3406/ahess.1988.283561
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/ahess_0395-2649_1988_num_43_6_283561BARTOLOM BENNASSAR
CONVERSION OU RENIEMENT
MODALIT UNE ADH SION AMBIGU
DES CHR TIENS LISLAM
XVP-XVIP SI CLES
un trange phénomène silence considérable de notre histoire de aventure moderne européenne en ses plus beaux Silence atours du mépris propos de
indifférence ou tout simplement de ignorance égard de ceux en lan
gage de chrétienté on appelait renégats
Du milieu du xve siècle au xvine siècle deux frontières mouvantes de reli
gion courent une autour de Europe autre au ur de Europe qui sont
aussi longue chronique escarmouches de combats navals de grandes
batailles affrontements de civilisations une liquide de houle et de sel du
Caucase et de la mer Noire au détroit de Gibraltar et au cap Saint-Vin
cent dilatée au xvne siècle aux Canaries et aux ores aux îles Britanni
ques et Terre-Neuve sur laquelle apparition un autre navire une autre
flotte est abord une menace sur les rivages de toutes les Europés du Sud et
de Ouest dont les populations partent la recherche une colline pour
élever leurs villages de vigie la moindre felouque le moindre brigantin sil
houette basse sur eau déclenchent alarme La frontière de terre est armée
turque accordéon redoutable dont les musiques militaires viennent jouer
quatre fois sous les murs de Vienne de 1529 1683
Le phénomène est pas quantifiable Mais pendant ces deux siècles et demi
quelques centaines de milliers de chrétiens au moins peut-être davantage ils
soient de tradition latine ou grecque ont franchi ces frontières vers est ou le
sud happés par le mascaret islamique le plus souvent pris contre leur gré sur
Annales ESC novembre-décembre 1988 n0 pp 1349-1366
1349 EN DITERRAN
terre ou sur mer souvent aussi livrés régulièrement encore enfants aux agents
de la Sublime Porte au titre de la devchirmé pour devenir après des années de
formation militaire et de recyclage religieux les meilleurs soldats du Grand
Seigneur mais aussi plus on ne croit transfuges volontaires soldats et
marins déserteurs des armées et des flottes chrétiennes et abord de celles du
Roi Catholique marins-pêcheurs ou paysans pauvres des péninsules méditer
ranéennes et marins du nord qui voyaient dans les cités barbaresques les lieux
du pouvoir et de la richesse prêtres ou religieux défroqués saisis par les ver
tiges érotiques des palais et des jardins secrets entrevus lors une captivité
antérieure Tous ces gens en très grande majorité des hommes qui un jour ou
autre prononcèrent les paroles du reniement ou de la conversion
II faut immerger dans la documentation massive où dorment leurs his
toires et qui nous ramènent vers notre maître Car ces documents que Fernand
Braudel pas lus parlent le langage de Braudel racontent les anecdotes dont
il tirait le pain et le sel
Les inquisiteurs espagnols portugais vénitiens ont interrogé pour nous les
renégats revenus des terres Islam volontairement ou non et qui sont déférés
de gré ou de force devant les tribunaux vrai dire ils se présentent spontané
ment de manière fréquente auréolés une évasion réussie souvent au péril de
leur vie ils peuvent prétendre alors ils sont revenus en chrétienté pour
vivre et mourir en chrétiens et cela est parfois vrai Ou bien ils souhaitent
bénéficier de un de ces edits de grâce dont Inquisition fit grand usage
égard des renégats bien plus en faveur de toute autre catégorie La raison
Etat inspira ces edits plus que esprit de pardon ou la générosité il agissait
affaiblir adversaire en lui reprenant une partie des soldats des marins des
spécialistes de toute nature que la chrétienté lui avait cédés bien malgré elle
Mais il ne manque pas de renégats repris leur corps défendant expression est
exacte par la course chrétienne ou terre lors un raid manqué
Aux uns et aux autres dès la première des trois audiences réglementaires les
juges inquisitoriaux demandaient de raconter le discours de leur vie posaient
des questions concernant les circonstances les paroles et les gestes du renie
ment De sorte que nous sommes informés des réponses dans un grand nombre
de cas Toutefois lorsque nous disposons seulement des relations de causes
et non des procès et lorsque les scribes inquisitoriaux sont pressés par actua
lité incapables de faire face abondance des matières nous avons aucune
information sur le contenu des reniements en donnerai deux exemples après
Lepante bon nombre de renégats repris lors de la bataille et identifiés comme
tels furent présentés au tribunal de Sicile Trente entre eux durent sortir lors
de la procession de autodafé de Messine du avril 1572 vingt et un italiens
génois vénitiens napolitains calabrais siciliens) huit espagnols et un mal
tais La relation indique seulement leurs noms de chrétien et de turc la
nationalité et le lieu de naissance le fait du reniement et la circoncision la sanc
tion rarement un détail supplémentaire
Il agissait là de retours involontaires inverse voici Seville en 1606 et
1612 deux arrivées collectives de renégats évadés du Maroc qui viennent spon-
1350 BENNASSAR ADH SION DES CHR TIENS ISLAM
tanément se présenter au Saint-Office dix-neuf en 1606 vingt-cinq en 1612
soit trente espagnols quatre portugais quatre fran ais trois italiens un fla
mand et deux indéterminés aurai occasion de démontrer dans un prochain
livre que les renégats revenus massivement du Maroc au cours des années 1603
1612 après avoir vécu de longues années en Islam étaient peut-être pas
aussi bons chrétiens ils le prétendaient Bourrelés de remords anxieux de
faire leur salut Voire Les guerres civiles qui ravagent alors le Maroc la pré
dication intégriste des marabouts du sud ont rendu vulnérable la situation des
renégats remis en cause leur position sociale et leur pouvoir souvent impor
tant Elles sont la vraie raison de ces retours Mais ces renégats revenus après
avoir dérobé un navire et couru un péril certain ont préparé leur discours le
même pour tous et le tribunal le re oit il puisse penser Ils ont tous
renié la suite de mauvais traitements et pour mieux organiser leur évasion Les
inquisiteurs en demandent pas plus
Ce ne sont là que des exemples Mais au bout du compte si notre échan
tillon de renégats interrogés par les tribunaux atteint 534 information
propos des reniements est limitée 905 soit 59 Ce corpus hommes et de
femmes beaucoup plus hommes) revenus en Espagne au Portugal en Sar-
daigne en Sicile ou Venise ne saurait être représentatif de ensemble des
renégats mais il convient tout fait analyse des reniements selon le vocabu
laire chrétien ou des conversions terme préféré par les musulmans parce que
tous les cas de figure apparaissent
En théorie le franchissement de la frontière religieuse entre la chrétienté et
islam était une simplicité absolue Une courte phrase et un geste la ilaha
illâ Allah Mohammed rezùl Allah est-à-dire de dieu que Dieu et
Mahomet est son messager ou son envoyé ou son prophète) et tandis que le
nouveau croyant affirme ainsi son adhésion islam il lève vers le ciel index
de la main droite le napolitain Giovanni Salerno de Policastro précise bien
il levé index gauche parce que sa main droite est abîmée et il est vraisem
blable que le calabrais Domingo Grimaldi utilisa la main gauche pour la même
raison il en dise rien2 La cérémonie doit se dérouler en présence de
témoins mais elle peut parfaitement avoir lieu dans une demeure privée hors la
présence du cadi est le cas le plus fréquent
Or 808 renégats pour 905 occurrences confessent ils ont prononcé ces
paroles ou les paroles habituelles ce qui revient au même en levant index soit
89 Quelques variantes il est vrai Certains signalent ils ont prononcé les
paroles et levé index trois reprises tel le calabrais Grimaldi déjà cité ou le
chypriote Grégoire Mirèo vitch mais cette précision manque le plus souvent3
Comme le jeune dieppois Jean Jeler ou Railer âgé de onze ans ne compre
nait rien aux paroles son maître lui pris la main élevée et prononcé sa
place la formule sacrée4 autres jeunes gar ons se sont contentés de lever
index sans rien dire
Il tout lieu de penser que la très grande majorité des hommes dont nous
ne savons rien se sont conformés au modèle dominant De plus 31 renégats ont
déclaré ils ne se souvenaient pas des paroles dites comme il agissait
presque toujours enfants au temps du reniement on ne saurait en étonner
On pourrait sans falsifier la réalité les ajouter aux 808 conformes En
revanche le ségovien Gutierre Pantoja qui est converti dans le sérail
1351 EN MEDITERRANEE
Istanbul en 1622 et nous laissé un long récit de son initiation religieuse dû
énoncer une formule sensiblement différente que on peut traduire peu près
de la sorte Au nom du Dieu véritable et tout-puissant créateur de toutes
choses et au nom de son prophète Mais je ai trouvé aucune réplique de
cette variante
Parmi les 808 qui déclarent avoir dit la ilaha illâ Mohammed rezùl Allah
phrase transcrite phonétiquement par les scribes inquisitoriaux non sans fantai
sies 37 assurent ils en ignoraient le sens et parfois ignorent toujours Mais
ils ont mémorisé la formule car précise avec une logique imparable le jeune
marseillais Fran ois de Possane revenu dès 1637 en chrétienté après avoir été
capturé en 1633 ai souvent entendu répéter cette phrase par la suite
La forme dominante de adhésion islam est on le voit apparence lim
pide Pourtant les ambiguïtés sont ores et déjà évidentes On vient écrire
un certain nombre de renégats ignoraient le sens de la phrase essentielle
celle qui devait révolutionner leur vie et autres ont oublié cette phrase Mais
nous ne savons pas la signification donnée la formule et au geste par un grand
nombre de renégats qui se contentent de répéter la formule sans expliciter Et
ils avisent en expliquer le sens aux inquisiteurs cas relativement fré
quent on découvre avec effarement des interprétations diverses qui vont une
compréhension correcte de la foi musulmane même maladroitement exprimée
au contresens pur et simple Le castillan Juan Rodelgas un de nos observateurs
les plus précieux dont on reparlera bien compris II un seul Dieu
et Mahomet est son messager Le jeune havrais Pierre Massiat ou Massié)
pris Terre-Neuve et qui réussit par miracle revenir dix-huit mois plus tard
après un bref séjour Alger compris lui aussi bien il ait que treize ans
mais sa traduction est libre Dieu est seul et il aucun saint ni mère de
Dieu De même anglais William Scot Le seigneur Dieu est grand et
seul ou Crist bal Benitez de Gibraltar Dieu est et sera et Mahomet est
son secrétaire En revanche le portugais de Vilanova dans Algarve un
voisin pourtant commet une lourde erreur Mahomet est le plus grand dieu
il ait au ciel 10
autres traductions sont plus vagues Dieu est grand et Mahomet est son
prophète énonce le hongrois Alphonse de Venise qui renia huit ans fit
presque le tour de Ancien Monde et reparut Lisbonne en 156011 Mais les
marques de syncrétisme islamo-chrétien sont fréquemment évidentes Juan
José del Pozo de Malaga dit pour sa part Je crois en Dieu et en Mahomet
qui est assis la droite de Dieu 12 Le portugais Pedro Fernandes donne une
version analogue Dieu est Dieu et Mahomet est auprès de lui Joan Ros-
sell de Tarragone assure ainsi Le plus proche de Dieu est Mahomet On
retrouve plusieurs reprises dans les traductions libres idée que est
assis la droite du Christ dans le paradis Le catalan de Manresa Joan Gon
zalez Cabana va plus loin en associant Mahomet et le Christ assis côté un de
autre et tous deux prophètes13 autres interprétations relèvent de imagi
naire ou du contresens Mahomet ressuscitera traduit le majorquin
Antoni Jordi Le génois de Rapallo Santorin de Casaracchio pris très jeune il
est vrai hésite pas Mahomet est fils de notre Seigneur et son contempo
rain le polonais de Cracovie Jean Corraici qui sait le latin établit de fulgu
rantes identités Mahomet est Allah et la ilaha alla signifie Gloria Pat et
1352 BENNASSAR ADH SION DES CHR TIENS ISLAM
filio14 Les juges du tribunal de Sassari qui les entendent en 1612 en demeu
rent cois Nicola Speranza un gar on de Trieste qui est fait turc Chio
propose pour sa part Merci Dieu de avoir fait abandonner cette triste
foi et de en avoir fait choisir une meilleure 15 Le portugais Simon Rodri
gues fait peut-être semblant de avoir rien compris II un Dieu et
Mahomet est plus grand que lui albanais Giorgio Bastara se contente un
Dieu soit loué tout en admettant il aussi prononcé des paroles diaboli
ques dont il ne se souvient pas16 Le grec Chiciller et le russe de Smolensk Jean
Matfic énoncent laconiquement Dieu est au ciel 17
Cette galerie exemples est semble-t-il une éloquence irrésistible
quelques exceptions près les chrétiens de tradition latine ou grecque devenus
musulmans ont associé leurs croyances anciennes enseignées lors de la petite
enfance aux vérités nouvelles qui leur étaient affirmées Tunis Alger Tripoli
Istanbul ou Fez Avec autant plus de facilité ils entendaient parler en bien
de Jésus précurseur de Mahomet ils retrouvaient la dévotion pour Marie
devenue Mariam ou Miriam Un contingent notable de renégats ont compris
que originalité de islam était dans affirmation de unicité de Dieu et niait
ainsi le dogme chrétien de la Trinité mais autres ont rien compris image
du périgourdin Jacques Pugier qui déclare froidement en 1605 Mahomet est
la deuxième personne de Dieu Certes il effectué un séjour un an
Alger où ambassadeur de France fait libérer mais tout de même18
La simplicité apparente du passage acte de conversion dans sa modalité
dominante dissimule on le voit une réalité complexe et multiple On en
étonnera autant moins que la moitié au moins des renégats de notre corpus
était arrivés en Islam enfants ou adolescents moins de quinze ans et ils étaient
alors les fruits de formations religieuses différentes celles de la chrétienté
grecque de glise romaine de la Réforme enfin Formations inachevées
encore superficielles compte tenu de leur âge On mesure en contrepoint tout
ce qui sépare un Juan Rodelgas de ces enfants de ch ur immatures Ce labou
reur castillan qui sait lire et écrire pris par les musulmans en 1617 âge de
vingt-sept ans qui renie trente et un ans par calcul pour préparer une évasion
il réalisera effectivement est un produit accompli une Contre-Réforme
réussie Devant les inquisiteurs des Canaries en 1622 il passe un examen de
religion brillant Après cinq ans et demi Islam il se montre capable de dire
sans faute les quatre prières fondamentales Notre Père Je Vous Salue Marie
Credo Salve Regina puis les commandements de Dieu et de glise les arti
cles de foi de nommer les ennemis de âme soit les sept péchés capitaux et les
sept sacrements de dire en latin la confession générale Parce il était ins
truit des fondements de sa foi Rodelgas avait su capter la différence
comprendre essence de islam et en observer les pratiques Il sut même
apprendre jurer en arabe par Mahomet pour convaincre les musulmans de
sa conversion et désarmer leur méfiance Aucune surprise il donne lui une
traduction exacte de la formule du reniement19
Cela dit si la cérémonie est presque toujours réduite sa plus simple expres
sion dans Occident musulman de Tunis Salé au moins il agit
arrivées involontaires dans le monde musulman et même si le converti accepte
de son plein gré le changement de religion elle est souvent plus élaborée lors
elle lieu dans le Levant Chio Tripoli au Grand Caire et surtout
1353 DITERRAN EN
Istanbul Nous possédons plusieurs cas de renégats qui précisent que leur
conversion été accompagnée de la lecture de quelques versets du Coran et est
faite en présence du cadi Ainsi Nicola Speranza de Trieste qui fermé les yeux
pendant la lecture du Coran le maltais Demesio Tolet Deux lombards un de
Corne autre de Brescia Jusela et Prest ont renié en élevant vers le ciel une
bacchetina flèche ou baguette) de même que le vénitien Pietro Stresucci et
nous connaissons une dizaine de cas du même genre Or il agit toujours de
cérémonies qui se sont déroulées dans Empire ottoman Seraj evo Chio sur
tout Istanbul)20 De même des adhésions collectives islam suivies égale
ment de circoncisions collectives sont souvent organisées pour les enfants de la
devchirmé et plusieurs reprises dans le sérail comme ce fut le cas du major-
quin Joan Arbona couché sur un lit avec autres esclaves chrétiens et circoncis
avec eux le jour une grande fête au sérail21
Quelques jeunes gens ont gardé aucun souvenir du reniement lui-même et
croient même pouvoir affirmer ils ont prononcé aucune parole mais se
rappellent parfaitement la circoncision Les grecs Giorgio de Nicola Pierre
Anastasia et le polonais Ostynj Basile Kreuze tous trois présentés au tri
bunal de Palerme en 1632 tous trois circoncis âge de dix ou onze ans mais
qui étaient pas ensemble témoignent que le barbier leur mit deux doigts de
miel dans la bouche pour adoucir la douleur22 Quant la valaque na
Romano de Craiova elle affirme que les turcs ne font pas renier les
femmes et elle donc pas eu prononcer la formule décisive Mais
autres femmes contredisent cette assertion
On aura observé que tous les cas envisagés alors se présentent comme
des actes positifs sans aucune connotation négative et en ce sens ils ont bien
pour les musulmans valeur de conversion Il agit une adhésion la religion
du Prophète une reconnaissance de la grandeur et de unicité Allah sans
aucune référence au christianisme sinon dans la traduction libre du jeune
Nicola Speranza Cependant nous avons trouvé quelques exemples de marques
hostilité envers la croix symbole de la mort de Dieu incarné dans le Christ
dogme inacceptable et incompréhensible pour les musulmans Nous en avons
trouvé que six Il est vraisemblable il en eut davantage mais beaucoup de
renégats jugèrent sans doute préférable de taire cet épisode explicitement blas
phématoire de leur apostasie
On constate en effet que ces exemples ne paraissent spécifiques ni un lieu
ni une époque ils se placent entre 1570 et 1638 et ont pour cadre Alger deux
fois Istanbul deux fois Bizerte et la Tartane Les siciliens Bernardo Lanza et
Vincenzio se contentent de dire ils ont été invités renier le premier en cra
chant sur la croix et en disant que la Vierge Marie était pas la mère de Dieu le
deuxième en foulant la croix aux pieds le premier Bizerte le second
Istanbul La jeune corse Drusiana dû elle aussi cracher sur la croix Alger et
la petite na de Russie été contrainte mettre le pied droit sur une croix
cracher dessus trois fois puis la jeter dans la mer Noire Le plus explicite est le
languedocien Antoine Desbons de Montesquieu-Vol vestre évêché de Rieux Il
été forcé renier Istanbul devant la croix et dire successivement il
reniait la croix et le Christ Quant au sixième andalou Crist bal Lopez déser
teur du préside Oran qui enfuit Alger et devint un musulman convaincu
mais délirant il en fait bien plus on ne lui demandait Il renia en crachant
1354 ADH SION DES CHR TIENS ISLAM BENNASSAR
cinquante fois sur une croix On ne sait pas comment il se retrouva en Sardaigne
mais ce sont ses sacrilèges qui le conduisirent pour son malheur dix ans de
galères devant le Saint-Office dans un bourg de Sardaigne il fracassa un
tabernacle vola la custode où se trouvaient quatre hosties consacrées les
mangea puis jeta la au sol23
Il est une autre forme de conversion solennelle très ritualisée et très fes
tive entourée du maximum de publicité associée la musique et au spectacle
elle est offerte la ville tout entière Bien connue grâce aux descriptions en
ont données plusieurs chroniqueurs ou témoins intéressés tels Diego de Haedo
pour la fin du xvie siècle ou le père Fran ois Dan vers le milieu du xvne siècle
elle est confortée par nos documents qui en proposent une vision bien plus riche
encore24
En effet lorsque Juan Rodelgas veut signifier aux inquisiteurs la différence
entre les reniements subis tels le sien et ceux choisis librement consentis les
véritables conversions en somme il demande audience au Saint-Office et lui
tient ce langage La scène se passe Las Palmas le décembre 1622 II
une différence Alger entre les esclaves qui renient notre sainte foi catholique
et loi chrétienne et ceux ils appellent bienvenus Ces derniers viennent
Oran ou autres places pour se faire mores car les esclaves chrétiens qui
renient ne vont pas la mosquée ni dans quelque autre lieu pour une cérémonie
de la secte de Mahomet ils vont seulement la maison de leur maître lèvent le
doigt et disent cette prière la ilaha illâ Allah Mohammed rezùl Allah ce qui
signifie ils veulent professer et professent la secte de Mahomet et veulent
être mores les bienvenus au contraire sont amenés une copa est-à-dire
une chapelle où est enterré un marabout là on les habille la turque on les
met sur un cheval avec une flèche ils tiennent dans la main droite ils lèvent
index et doivent dire trois fois publiquement la ilaha illâ Allah Mohammed
rezùl Allah un fantassin more va en tête du cortège il arbore un étendard fait
une lance sur laquelle est fichée une enseigne longue queue de cheval aux
soies tressées et six Turcs marchent devant le porte-étendard leurs cimeterres
nus accompagnés un orchestre de chalumeaux et de timbales et ils parcou
rent toute la ville le renégat lève la flèche sur laquelle il pose les doigts et si
cette flèche tombe les Turcs lui coupent la tête avec leurs cimeterres est pour
cela ils participent au cortège et ils retournent la chapelle dont ils
sont partis il répète là trois fois les dites paroles de la ilaha la cérémonie ter
minée le renégat en va la maison de son dabachi est-à-dire son chef
escouade et là on lui paie sa solde de janissaire le témoin sait cela parce que
durant son séjour Alger il vit deux soldats Oran qui vinrent renier et il
ouï dire que onze autres soldats étaient enfuis de la forteresse Oran mais il
en connaît pas les noms ni ne sait leur origine un autre jour dans la ville
Alger il se trouvait dans la boutique un chirurgien andalou un des
expulsés du nom de Garcia Diaz naturel de Tolède il avait là deux autres Espagne dont il ignore les noms et deux renégats un portugais dont
il ne sait pas le nom autre originaire de Seville qui avait été moine il ne
connaît pas ordre frère Jean Rabad en turc fils de Rodrigo de Arcos
contrôleur des poids et mesures Seville et il leur raconta il avait quitté
Seville parce il avait proféré une hérésie par peur de la sainte Inquisition qui
voulait arrêter puis il était allé Rome avait vu là que on croyait et faisait
1355 EN DITERRAN
tout selon la volonté du pape de sorte il était parti pour Livourne et de là
Alger où il avait renié de sa propre volonté il disait que la foi des chrétiens
était fondée sur des castagnettes et allait par de multiples chemins alors que la
foi de Mahomet allait par un chemin unique et ce renégat avait deux
femmes25.
Rodelgas indique clairement le lien entre cette modalité de la conversion et
le passage volontaire islam il donne comme exemples les déserteurs des pré
sides et un religieux venu de son plein gré de Livourne Alger il oppose les
mots esclave et de bienvenu De fait tous les cas de conversion assortis une
fête cortège musical banquet cérémonie la mosquée dont nous disposons
sont consécutifs un choix volontaire du renégat sur qui les musulmans ont
exercé aucune pression il peut agir de déserteurs de marins chrétiens qui
la faveur une escale déclarent leur volonté de se faire mores ou turcs
de religieux en rupture de couvents ou même anciens captifs rachetés qui
avaient pris le goût de la vie en Islam et reviennent de leur propre gré examen
de quelques cas peut compléter le témoignage de Rodelgas qui omet entre
autres détails le cérémonial des ablutions
Le marseillais Claude Lacombe se trahit lorsque après avoir prétendu il
avait renié contre sa volonté il déclare avoir été promené dans les rues par un
cortège de fête La sanction cinq ans de galères est éloquente26 Le franciscain
sicilien frère Vincencio Calandrino qui racheté revint chez son maître de
Tunis par amour pour une more mais pris de remords ne consomma peut-être
pas le mariage avoue il renié devant un grand concours de peuple27 Trois
déserteurs Oran qui comparaissent devant le Saint-Office des dates très
diverses 1595 1614 1632) avouent tous trois la chevauchée dans les rues
Alger mais cherchent en dire le moins possible Cependant Francisco
Gutiérrez confirme il fit le tour de la ville en brandissant dans la main droite
une flèche tenue verticalement accompagné de nombreux mores armés de
cimeterres lame nue et Bartolomé Lopez précise il fut amené la mosquée
afin de procéder des ablutions complètes pour le libérer de ses péchés28
Un autre marseillais Jean Sautereau candide puceau qui occasion
une escale Alger fut retrouvé dans un lit en galante compagnie après avoir
été enivré assure-t-il eut autre recours que annoncer son désir être
more pour éviter la mort Il eut droit lui aussi la cavalcade dans les rues la
musique et éclat mena ant des cimeterres29 indien de Goa Pedro de
Soto qui renia Marrakech abord conduit la mosquée se déchaussa
entrée pénétra dans le lieu sacré où sa tête fut ointe huile puis lavée eau
chaude Il fut rasé aux aisselles pronon les paroles adhésion islam fut
dès lors vêtu en turc et le même jour on le circoncit en lui offrant du jus de fruit
pour atténuer la douleur et on soigna le membre opéré avec des onguents Une
fois guéri il se maria et revint la mosquée où on lui fit la même toilette que le
jour de la conversion30
Le plus joli récit est peut-être celui du marin sicilien Francesco Argentino
Après neuf ans de captivité Tunis et Istanbul il parvint enfuir Gênes
il embarqua sur un vaisseau flamand destination du Levant Saint-Jean
Acre la suite une rixe avec un autre matelot et malgré un arbitrage conci
liateur du patron il descendit terre se rendit la maison de aga et signifia
son désir de se faire turc Laga le lui fit confirmer le garda chez lui et le
1356 ADH SION DES CHR TIENS ISLAM BENNASSAR
lendemain le conduisit auprès du cadi Celui-ci interrogea nouveau sur sa
volonté réelle de devenir turc Sur sa réponse affirmative il lui fit dire la for
mule de la conversion Puis Francesco fut habillé en turc juché sur un cheval et
la flèche la main parcourut la ville précédé un porte-bannière escorté une
foule en liesse qui scandait vive la foi de Mahomet et commentait Un chré
tien abandonne sa foi et sa loi parce que notre loi de Mahomet est meilleure
Les Turcs lui faisaient révérence en signe allégresse Mais Argentino fut dé
quand il aper ut que Vaga le considérait comme son esclave et malgré sa libre
adhésion lui refusait la liberté de mouvement Il enfuit une nouvelle fois
Smyrn où caché dans un couvent de franciscains il attendit pendant
trois ans occasion de revenir en chrétienté ce il réussit en 164031
Parmi les reniements volontaires certains écartent du cérémonial habituel
Le maître charpentier de galères Gregorio Truj ol de Mahon Minorque) était
certes esclave après capture Ali Bitchnin Mais chargé par le célèbre raïs
de la construction une galère de vingt-cinq bancs Trujol dans enthou
siasme de la mise en eau se dépouilla de ses vêtements de chrétien et habilla
en turc pour signifier sa résolution dans la liesse générale Les mores tuèrent
force moutons et ce fut occasion une grande fête Trujol mourut corsaire
lors une bataille navale en 1639 et fut jugé par contumace par le tribunal de
Majorque32 Deux autres baleares Miquel Caballer le majorquin et Gabriel
FIG Schéma simplificateur du rite de passage
Esclave Homme libre
après capture après passage volontaire en Islam
Reniement subi Conversion volontaire
la ilaha illâ Allah Mohammed rezùl Allah
Index droit levé
Changement de vêtements tête rasée
Circoncision
Cérémonie privée Cérémonie publique
chevauchée dans rues domicile maître
Présence du cadi Fête banquet
exceptionnelle ablutions publiques
Assimilation Islam
musulmans sincères
surtout enfants
Affirmation de la conversion
fixation en Islam ou
course contre chrétiens
1357

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.