De l'homme sauvage à l'homme historique : l'expérience américaine dans la culture française - article ; n°4 ; vol.33, pg 729-739

De
Annales. Économies, Sociétés, Civilisations - Année 1978 - Volume 33 - Numéro 4 - Pages 729-739
This article analyzes the image that cultivated Frenchmen had of the English colonies in America at the moment when they became the United States. I seek, first, to describe the way in which social and political myth of the young Republic became established, a myth which reconciled the order prevailing in France in the nation and the order required by reason. This myth, moreover, was nourished by the frustration and discontent born of the spectacle of what was only later to be called the Ancien Regime. Paradoxically, it was the French Revolution which was responsible for the fact that this image ceased to be a point of reference : for the Revolution replaced this image with its own example, elevating the national regeneration into model of universal generation. Finally, after Thermidor, the American Republic lost its privileged status, becoming just another object of cultural inquiry, whether from a historico -social (Volney) or literary perspective (Chateaubriand).
11 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publié le : dimanche 1 janvier 1978
Lecture(s) : 61
Nombre de pages : 12
Voir plus Voir moins

François Furet
De l'homme sauvage à l'homme historique : l'expérience
américaine dans la culture française
In: Annales. Économies, Sociétés, Civilisations. 33e année, N. 4, 1978. pp. 729-739.
Abstract
This article analyzes the image that cultivated Frenchmen had of the English colonies in America at the moment when they
became the United States. I seek, first, to describe the way in which social and political myth of the young Republic became
established, a myth which reconciled the order prevailing in France in the nation and the order required by reason. This myth,
moreover, was nourished by the frustration and discontent born of the spectacle of what was only later to be called the "Ancien
Regime". Paradoxically, it was the French Revolution which was responsible for the fact that this image ceased to be a point of
reference : for the Revolution replaced this image with its own example, elevating the national regeneration into model of
universal generation. Finally, after Thermidor, the American Republic lost its privileged status, becoming just another object of
cultural inquiry, whether from a historico -social (Volney) or literary perspective (Chateaubriand).
Citer ce document / Cite this document :
Furet François. De l'homme sauvage à l'homme historique : l'expérience américaine dans la culture française. In: Annales.
Économies, Sociétés, Civilisations. 33e année, N. 4, 1978. pp. 729-739.
doi : 10.3406/ahess.1978.293966
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/ahess_0395-2649_1978_num_33_4_293966DE HOMME UVA GE HOMME HISTORIQUE
EXP RIENCE AM RICAINE DANS LA CULTURE FRAN AISE
Pour penser Amérique comme le reste du monde non européen Europe
classique recours opposition conceptuelle qui sépare le monde civilisé du
monde sauvage est le moyen elle trouvé pour traduire en termes de
connaissance les nouveaux espaces découverts depuis la Renaissance les
nouvelles humanités enfin ce monde qui présente la triple étrangeté de être ni
européen ni chrétien ni national un monde sauvage décrit et inventorié par
les voyageurs non par les historiens et caractérisé par la seule appropriation un
espace non par la possession un passé Sans lois sans arts sans gouvernements
bref sans histoire Car une échelle de valeurs implicite signifie toujours le temps
créateur dynamique des lois et des nations au détriment de espace distributeur
passif des sociétés immobiles
Le malheur du sauvage ne peut être un retard est le cas on
apportant au lecteur les urs de populations lointaines le voyageur ne cherche
pas seulement vulgariser le pittoresque de la différence mais ramène de espace
contemporain une image du passé le sauvage est enfance de homme Mais
la malédiction qui pèse sur lui peut aussi être irrémédiable tenir des éléments
permanents comme le climat environnement naturel la race Tard dans le
xvine siècle est la thèse célèbre et influente de Cornélius de Pauw qui appuie
sur autorité de Buffon pour présenter ses Recherches philosophiques sur les
Américains1 Cette extravagante compilation de données géographiques et
biologiques est destinée combattre deux idées que la colonisation européenne
de Amérique été une bonne chose et que les populations américaines sont
heureuses et épanouies dans état de sauvagerie De Pauw préconise au contraire
une politique de retrait systématique de Europe au nom un diagnostic
radicalement pessimiste sur la sauvagerie américaine
Conférence faite en octobre 1976 la William Cléments Library Ann Arbor Michigan
USA Cette étude comme on le verra doit beaucoup deux ouvrages classiques celui de FAY
esprit révolutionnaire en France et aux tats-Unis Paris 1924 et celui de ECHEVERR Mirage
in the West history of the French image of American society to 1815 Princeton University Press
1957 Mon analyse cherche modifier les conclusions de ces deux auteurs mais elle leur est
redevable de essentiel de sa documentation
729 ID OLOGIES ET CULTURES
Celle-ci qui relève de histoire de homme naturel est pas un état de
société est une malédiction de la nature et plus précisément du climat qui
entraîné la formation de traits biologiques infériorité par rapport homme
européen Amérique est en effet pour de Pauw un continent récemment
émergé plus froid et plus humide que le vieux monde couvert de forêts et de
marécages rempli animaux dégénérés et autant plus dangereux Ses habitants
humains souffrent des mêmes tares issues des mêmes causes paresseux
amoraux sexuellement et intellectuellement inactifs sans poils et sans esprit ils
représentent non pas une sorte enfance heureuse de homme historique mais
au contraire en sens inverse un stade dégénéré par rapport homme européen
est-ce pas surprenant on ait trouvé sur une moitié de ce globe que des
hommes sans barbe sans esprit atteints du mal vénérien car la syphilis ce mal
fran ais pour Europe est devenu le mal américain) et tellement déchus de la
nature humaine ils étaient indisciplinables ce qui est le complément de la
stupidité Le penchant que les Américains ont toujours eu et ils ont encore
pour la vie sauvage prouve ils haïssent les lois de la société et les entraves de
éducation qui en domptant les passions les plus intempérées peuvent seules
élever homme au-dessus de animal.
Cette théorie de influence néfaste de la nation américaine sur homme étend
ses effets aux colonisateurs aux Espagnols abord depuis le xvie siècle puis aux
emigrants qui ont peuplé les colonies anglaises La démonstration du théoricien
hollandais porte sur les créoles mais elle vaut pour tout Européen fils petit-fils
arrière-petit- ls Européens né en Amérique le génie abruti des Américains
titre de la section cinquième partie fait rapidement sentir ses effets et
dégénérer les immigrants Un peu moins vite pourtant que les animaux conduits
de Ancien Monde dans le Nouveau parce que les hommes savent se garantir
contre la puissance immédiate du climat mais inévitablement quand même
Ainsi il pas de privilège durable pour immigrant tous les Américains
sont des sauvages ou des ensauvagés Européen quand il quitte Europe
abandonne la civilisation pour la sauvagerie Ce il de plus spectaculaire
dans cette conceptualisation désespérée de énigme américaine est abord son
aveuglement devant les faits son ignorance de histoire la plus contemporaine
de Pauw écrit son livre peu près au moment où se déclenche entre les colonies
anglaises Amérique et la mère patrie la crise politique décisive qui mobilise des
valeurs typiquement européennes et qui retourne contre Europe des lumières
ses propres enseignements Mais cet aveuglement alimente surtout au
formidable investissement culturel et affectif des élites européennes sur leur
civilisation qui est tout simplement la civilisation Dans la conscience
européenne cette civilisation suppose un extérieur ou un envers toujours plus
ou moins mena ant la sauvagerie Chez de Pauw cet investissement prend sa
forme la plus extrême et aussi la plus archaïque dans la mesure où il est
pour toujours garanti par la nature produit de histoire naturelle et non pas de
histoire Si est le climat ou la géographie qui créent aptitude ou la non-
aptitude la civilisation Europe est pour éternité du bon côté de la barrière
Or dans ces années-là deux choses de nature très différente font bouger les
traits de cette image traditionnelle où se complaît la bonne conscience de Europe
chrétienne ou de Europe classique La première est ordre politique est la
révolution américaine autre est ordre intellectuel est le mirage de la
nature dans la culture européenne
730 FURET EXP RIENCE AM RICAINE
Sur la révolution américaine et son impact sur opinion fran aise et même
au-delà je ne étendrai pas longuement est aspect le plus connu de cette
histoire des représentations de Amérique et est aussi devenu le lieu commun
une certaine rhétorique franco-américaine Les événements politiques et
militaires de indépendance américaine cristallisent des images de Amérique qui
se constituent plusieurs niveaux pour opinion éclairée ils incarnent les idées
politiques des philosophes notamment travers le relais quaker et état agraire
des physiocrates synthèse dont Franklin est le vivant symbole Mais plus
largement sans doute notamment en France travers le sentiment anti-anglais
émergence des treize colonies au rang de nation brise jamais image un
continent sauvage en intégrant histoire de Europe est-à-dire histoire
tout court
En même temps le concept de sauvagerie bascule en ce qui concerne la
nouvelle nation dans celui de nature dire vrai il cessé être ambigu dans
la culture européenne depuis la Renaissance le sauvage figurant ou bien
homme destitué des bienfaits de la civilisation ou bien homme dans ordre de
la nature antérieur au contrat social Dans cette deuxième acception le sauvage
incarne la loi naturelle originaire dont le contrat social doit respecter et retrouver
les principes corrompus par la vie en société Il est la matrice de la vraie
civilisation soit que celle-ci comme chez Rousseau ait dégénéré du fait de son
développement même les arts et les sciences le luxe les plaisirs soit que comme
chez la plupart des auteurs on conserve exaltation du civilisé mais on lui
substitue comme antonyme le barbare ainsi dans le schéma trinaire sauvage-
barbare-civilisé qui élabore cette époque le sauvage figure origine de
humanité au double sens temporel et principiel) le civilisé la fin de son histoire
et le barbare la corruption périodique de cette histoire Le sauvage il sort de
ordre naturel sans avoir été corrompu par les Européens cumule les bienfaits de
la nature et de histoire et sert exemple humanité
Or est cette image fondamentale ordre naturel devenu ordre historique
donc une histoire pour une fois transparente la nature que la jeune nation
américaine va incarner pour opinion éclairée du xvine siècle et plus
spécialement en fonction des circonstances de alliance pour opinion fran aise
Il fallu abord que Amérique sorte du récit de voyage de inventaire
de espace pour accéder la dignité du temporel est-à-dire histoire est ce
accomplissent la guerre Indépendance et la séparation avec Angleterre
Cette guerre en elle-même déjà est un événement historique familier la
mémoire européenne mais du fait elle est menée contre une puissance
européenne Angleterre avec aide une autre puissance européenne la
France elle redouble cette intégration de Amérique dans le cercle restreint de
élection historique Enfin elle couronne la naissance une nation cette forme
suprême des sociétés civilisées tous ces titres elle constitue de histoire ce qui
veut dire la fois la description un événement mémorable et le laboratoire
une expérience fondatrice
Les récits de la guerre Amérique se sont en France multipliés autant plus
que la participation fran aise et issue victorieuse du conflit offraient amour-
propre national une revanche sur Angleterre et sur le traité de 1763 il existe
ce niveau élémentaire une identification provisoire de histoire de France avec
celle des treize colonies Les grands événements de indépendance américaine la
lutte fiscale avec le Parlement anglais émeute du thé Boston la Déclaration de
731 ID OLOGIES ET CULTURES
1776 les grandes batailles militaires sont en place très tôt dans historiographie
fran aise il un fonds commun de souvenirs qui élabore cette époque
comme matériau proprement historique et qui efface complètement la période
antérieure de la complicité franco-indienne contre les colons américains
Plus encore la victoire militaire ou la revanche anti-anglaise ce fonds
commun alimente des idées philosophiques indépendance américaine
incarne pour opinion cultivée en France une société et un tat de substitution
un monde qui existe si fortement que parce il existe par défaut comme
recours imaginaire contre ce on appellera bientôt Ancien Régime et faute de
pouvoir le détruire ou le transformer Si Amérique est entrée brusquement et
glorieusement dans histoire ce est pas tout juste comme une nouvelle nation
est comme un pays modèle qui doit sa jeunesse son espace aux conditions
de sa naissance avoir échappé aux malédictions du vieux monde la fois une
Europe et une anti-Europe une Europe parce elle est fondée sur la
philosophie des lumières qui constitue le langage commun des deux côtés de
Atlantique Une parce que ses habitants ont précisément fui
intolérance religieuse et politique pour inventer une nouvelle mémoire libérée
des persécutions et des injustices investissement affectif des Fran ais sur les
jeunes tats-Unis est donc un déguisé sur la politique fran aise
une des manifestations de cette immense poussée de la société civile vers le
pouvoir qui caractérise les dernières années de Ancien Régime Le discours
américain florissant dans ces années-là est en réalité un discours sur la société
et sur la constitution fran aise
est un des aspects les plus connus de cette histoire aussi ne étendrai-je
pas De La Fayette Chastellux de Mirabeau Brissot de Mably Condorcet
travers les nuances et les polémiques le commentaire sur les jeunes tats-Unis est
devenu le nouveau discours de égalité des hommes et du bon gouvernement des
sociétés enfance de humanité Amérique est pas encore devenue son
avenir mais elle est déjà son exemple Elle existe surtout comme un terrain mi-
imaginaire mi-réel propos duquel les Fran ais anticipent de quelques années les
discussions de leur Révolution qui est encore venir Il est frappant de voir
notamment comme le mécanisme de la surenchère démocratique qui va devenir
si important dans les luttes pour le pouvoir entre 1784 et 1794 est déjàà oeuvre
sans comporter enjeu politique encore dans les commentaires sur Amérique
La critique du livre de Chastellux par Brissot3 est typique cet égard on croirait
déjà les girondins contre les feuillants Le malheureux marquis bien ancien
combattant se fait vertement rabrouer pour avoir opposé le peuple américain
libre comme dans les républiques anciennes aux peuples de Europe plus
disposés inégalité et la servitude
Ce que je vois de plus clair est que votre système favorise bien plus la cause
des vrais oppresseurs de humanité car en leur apprenant que le peuple actuel
est ni digne ni susceptible de liberté que la dégénération de homme et des
peuples ne va en accroissant elle ne cesserait pas quand bien même les
circonstances qui occasionnent cesseraient exister en leur apprenant dis-je
ces prétendues vérités vous les encouragez tenir leurs esclaves dans leurs fers
Mais rien est plus contraire la vérité La révolution Amérique le
démontre Ceux qui ont opérée sont les descendants ou Anglais tyrannisés par
les Stuarts ou Allemands esclaves
732 FURET EXP RIENCE AM RICAINE
Vous croyez faire beaucoup honneur aux Américains en les faisant
ressembler aux Romains et aux Grecs et moi je les crois bien supérieurs ces
anciens Mais ce est pas ici le lieu de le prouver Je me borne avancer cette
proposition dont la démonstration trouvera sa place ailleurs pour vous faire voir
que les hommes aujourdhui loin être dégénérés pourront surpasser leurs
ancêtres quand ils seront favorisés par les circonstances4
Mais Amérique indépendante figure aussi et en même temps un laboratoire
constitutionnel La discussion sur les principes la surenchère sur la meilleure des
sociétés possibles déboucheraient sur le mécanisme des pouvoirs histoire de
Amérique est une pédagogie Les mêmes débats qui auront lieu la Constituante
commencent propos du gouvernement des tats-Unis Sur le droit de vote et
éligibilité par exemple les débats fran ais de 1789-1791 apporteront rien qui
ne soit déjà dans le livre de Mazzei5 ami et le correspondant de Jefferson publié
Paris en 1788 probablement la meilleure synthèse historique et politique de
époque sur les tats-Unis Entre Américain de Cornélius de Pauw et celui de
Mazzei il entrée une nation et une humanité dans histoire
Mais si cette histoire est rédemptrice est elle est inséparable de la nature
son apparition la culture des lumières oscillé entre deux convictions
incompatibles la supériorité de histoire sur la nature ou la corruption de la
nature par histoire Les jeunes tats-Unis sont cette improbable figure qui
réconcilie industrie humaine et la fidélité la nature mobilisant pour la première
fois sous cette forme laïcisée un sentiment promis un grand avenir espérance
révolutionnaire
Aucun livre ne le montre mieux que celui de Crèvec ur Ces Lettres un
cultivateur américain écrites en anglais par un gentilhomme normand longtemps
expatrié traduites dans le style sensible de la mode mettent épopée de la
frontière au goût Marie-Antoinette Mais idylle du petit propriétaire
américain avec la terre est beaucoup plus une variation supplémentaire sur le
vieux thème du bonheur naturel loin être une sorte de référence exotique
perdue dans espace est-à-dire très ancienne dans le temps elle inaugure une
histoire elle constitue une promesse La réunion des treize colonies forme en effet
une époque ajam is mémorable dans les annales de univers Cette époque peut
être considérée comme une nouvelle naissance de la nature comme un nouveau
don elle fait Ancien Monde comme une seconde création car tout ce que
nous voyons hui porte empreinte de la jeunesse et ne fait éclore
Amérique est donc une nouvelle origine de humanité mais une origine
tout fait historique elle est contemporaine si ce paradoxe logique est
possible est parce que homo novus américain opère une mutation radicale de
homme européen une ré-naissance la fois géographique et culturelle
Géographique abord un effet de espace libre dont appel provoque la
dilatation de activité humaine expansion de la liberté par opposition au trop-
plein des sociétés européennes Mais surtout effet du retour de homme la
terre nourricière des vertus morales et civiques Américain de Crèvec ur
préfigure le patriote de Robespierre et de Saint-Just propriétaire lui aussi un
morceau du sol de la patrie En possédant en cultivant la terre homme
communie en même temps avec la nature et avec histoire est si vrai que
homme de la frontière qui vit la limite de la terre cultivée constitue pour
Crèvec ur une sorte incertitude provisoire entre les vertus de homme
733 ID OLOGIES ET CULTURES
nouveau et la double corruption qui menace ces vertus héritage européen de la
violence dont tout nouvel arrivant est porteur et la contamination par la vie
sauvage qui arrache le colon la culture au profit de la chasse
Car ces bénédictions de espace et de la terre ne exercent pleinement que sur
des hommes instruits et éclairés or est la double chance des tats-Unis que
avoir été peuplés par des dissidents de Europe qui ont fui intolérance les
préjugés les persécutions du vieux monde et de naître précisément une époque
postérieure éclairée par la science et par la philosophie Loin être comme
Européen alourdi corrompu par le poids du passé Américain est prédisposé
par ce passé en abolir inertie il en le premier combattu et fui les
violences Son rapport avec histoire est celui une ré-naissance où son
apparition tardive sur le théâtre américain le fait bénéficier plein des progrès des
connaissances et de la raison est ce court-circuit qui lui restitue état de nature
devenu ainsi au lieu une référence abstraite une période historique le
recommencement de la société sur la base de la raison Sous réserve elle soit
fidèle cette origine exceptionnelle Amérique est donc destinée être le
laboratoire central de histoire humaine est donc vers elle et non pas vers la
Grèce et Rome que devraient se tourner les savants de Europe pour
renouveler leurs connaissances vers elle est-à-dire vers le germe primor
dial. un peuple éclairé et nouveau il est plus agréable de se trouver
origine des choses la triste revue des fragments du passé
Que pèsent dans cette histoire heureuse les deux exclus de cette société
nouvelle le Noir et Indien Le Noir est ou bien heureux sous autorité
patriarcale un bon maître ou bien en voie émancipation Il pas de réalité
dans un monde voué égalité la limite il est son impensé Indien lui joue
un rôle ambigu mais fondamental une part comme être primitif non encore
corrompu par la civilisation il étend la bénédiction de la nature sur les colons si
chez de Pauw le colon est englué dans la sauvagerie des sauvages chez
Crèvec ur il imite au contraire leurs vertus simples et naturelles Pourtant
Indien il échappe la corruption européenne incarne une société inférieure
celle des colons société fragile peu éclairée fondée sur la chasse ignorant la
culture des terres les arts et les sciences Europe est histoire sans la nature
Indien est la nature sans histoire Seul Américain réconcilie les deux
principes
Là est je crois le secret qui naturalisé le rêve américain dans la culture
fran aise Avant même que la Révolution fran aise éclate et ne mobilise son
profit la croyance un recommencement de humanité les Fran ais diront
régénération est indépendance américaine qui cristallisé idée une
histoire originaire par quoi la société redevenait conforme la nature et la
raison La fraternité profonde entre les deux événements est là idée de
révolution dans son acception de 1789 est tirée pour les Fran ais de la
naissance des tats-Unis
Mais est aussi ce qui explique que ce soit la Révolution qui mette fin dans
opinion fran aise au rêve américain Non que Amérique cesse exister
comme référence politique et philosophique On continue prouver exemple
américain cité dans les discours et les journaux de la Révolution et notamment
propos des problèmes constitutionnels Une étude systématique9 montrerait
probablement que la référence américaine est tout particulièrement le fait des
734 FURET EXP RIENCE AM RICAINE
girondins et notamment de Brissot et de Condorcet fidèles leur enthousiasme
de jeunesse Mais déjà cette localisation du discours américain dans la famille
intellectuelle et politique la plus cosmopolite de la Révolution la seule en
vérité qui soit un peu internationale indique que celui-ci est devenu
largement étranger sinon suspect bien des acteurs des événements fran ais
depuis les constituants aux montagnards
est partir de 1789 les Fran ais ont leur propre rêve qui rend tout
substitut inutile Ils sont tout de suite obsédés par leur propre exemple
narcissiquement fascinés par leur propre histoire on lise les brochures
innombrables qui inondent le vieux royaume entre 1787 et 1789 ou on
consulte interminable et monotone témoignage des Cahiers de doléances
rencontre que fort peu de références aux exemples étrangers Tocqueville qui
connaissait bien cette littérature avait compris
Parmi tous ces projets de réponse qui viennent éclore au moment où le
gouvernement semble mettre la constitution au concours on en trouve presque
aucun où on daigne imiter ce qui se passe étranger Il ne agit pas de recevoir
des le ons mais en donner. Il avait donc pas un Fran ais qui ne fût
convaincu il allait pas seulement agir de changer le gouvernement de la
France mais introduire dans le monde de nouveaux principes de gouvernement
applicables tous les peuples et destinés renouveler la face entière des affaires
humaines et qui ne crût avoir dans les mains non les destinées de son pays mais
le sort même de son espèce 10
expérience américaine du coup perd la place centrale elle occupait
depuis indépendance dans expérience historique pour redevenir périphérique
Elle continue figurer la chance une tabula rasa et un commencement
absolu mais précisément pour cette raison elle devient relativement étrangère
aux révolutionnaires fran ais qui ont eux penser la nation nouvelle dans ses
rapports avec son propre passé Et les deux manières de penser ce passé le
compromis et le refus éloignent Amérique de la Révolution fran aise
Les révolutionnaires modérés ont compris tout de suite et Mounier
exprimé mieux que personne au moment des premières discussions de la
Constitution le juillet 1789 Nous abandonnerons jamais nos droits mais
nous saurons ne pas les exagérer oublierons pas que les Fran ais ne sont
pas un peuple nouveau sorti récemment du fond des forêts pour former une
association mais une grande société de vingt-cinq millions hommes qui veut
resserrer les liens qui unissent toutes les parties qui veut régénérer le royaume
pour qui les principes de la véritable monarchie seront toujours sacrés 11
Mounier comme Mirabeau un peu plus tard comme tant autres constituants
souhaite un compromis avec le roi est-à-dire avec le passé du pays Les tats-
Unis Amérique ne lui offrent dans ce domaine aucun exemple suivre La
Révolution est un face face des Fran ais avec leur histoire
Mais au fur et mesure elle se développe travers le conflit avec glise
catholique la guerre avec Europe des rois la mort de Louis XVI elle devient un
refus des Fran ais de leur propre histoire Or cet arrachement ce déracinement
jacobin par rapport au passé national est doublement incompatible avec
admiration de exemple américain abord parce il suppose un investisse
ment psychologique et idéologique total sur la Révolution fran aise qui incarne
735 ID OLOGIES ET CULTURES
désormais elle et elle seule la liberté et égalité le grand commencement de
émancipation des hommes Il pas de place dans la pensée jacobine pour
deux nations pilotes Ensuite parce que le secret du bonheur social retrouvé par
la France est plus pensé comme un don de la nature mais comme enjeu un
conflit intérieur et international Pour Amérique égalité indépendance
avaient été un consensus Pour la France révolutionnaire elles résultent un long
et sanglant conflit est partir de là il me semble que les deux mythes des
origines se séparent et rendent la vie politique et culturelle des deux nations si
étrangères une autre après avoir été quelques années si fraternelles partir
de 93 est ailleurs ce que appellerai le messianisme conflictuel du
jacobinisme fran ais qui nourrit pour un temps et par un retour des choses la
politique américaine travers les républicains mais sans parvenir constituer un
modèle idéologique tant les deux expériences sont devenues aussi lointaines que
la distance qui les sépare
Au même moment où Amérique cesse être un mythe pour les jacobins
fran ais le déchirement de illusion politique révolutionnaire qui caractérise la
période thermidorienne conduit les rescapés de aventure terroriste un retour
critique sur cette illusion Et ces fils de lumières que sont par excellence les
thermidoriens en font payer le prix fort non seulement tre suprême de
Robespierre mais aussi au rêve américain qui avait bercé leur espoir de
constituants Déjà rémigration des libéraux dé us par les événements fran ais en
1791 et 1792 les La Rochefoucauld les Démeunier les Talleyrand avait
substitué la patrie de la liberté une Amérique rugueuse et difficile où ils
avaient pas été heureux ni ailleurs toujours très scrupuleux Thermidor en
les rapatriant plus ou moins vite en France en fait des témoins supplémentaires
de la fin du rêve révolutionnaire des deux côtés de Atlantique Pour les modérés
aussi Amérique cessé être un rêve est un pays ami mais étranger Et
quand ils sont des intellectuels comme les idéologues un objet étude froid
Témoin Volney ex-constituant qui embarque en an III été 1795)
spécialiste chevronné des voyages et des observations savantes précurseur des
questionnaires et de la statistique sociale membre de Institut en un mot cette
académie idéologues qui sont devenus les maîtres penser de la République
thermidorienne Moins de dix ans ont passé depuis le voyage de Brissot et quel
extraordinaire changement de ton Voici le premier Fran ais qui part aux tats-
Unis non pour rencontrer la nature ou la liberté ou les deux ensemble mais
pour étudier un des visages de homme historique Il ajoute en passant
quelques conseils diplomatiques de prudence ses amis parisiens une époque
où le Directoire souhaite céder la Louisiane Espagne mais son voyage est
abord celui un intellectuel post-révolutionnaire Amérique est entrée dans la
science sociale des idéologues Aussi bien existe-t-elle plus comme un modèle
mais comme un terrain désormais multiple observations
Ma route embrassé en général écrit Volney un de ses amis le 14 janvier
1797 la Virginie le Kentucky lOuabache le Fort Détroit le lac Eric et un peu de
ce on appelle ici le Nord-Est par le pays de Genesee le Mohawk et Hudson
elle cela de particulier dans son résultat elle donné un échantillon des
quatre contrées les plus diverses de ce grand continent ai vu dans le sud le
régime des esclaves et ses effets moraux dans ouest état une société
naissante dans le Canada les Fran ais de Louis XIV devenus demi-indiens
736 FURET EXP RIENCE AM RICAINE
dans est les Anglais du dernier siècle déjà vieille nation la seule qui ait ici un
caractère formé Voilà mon ami des connaissances acquises pour vous et pour
notre Institut national12
Ainsi Amérique de Volney cessé être une image unique et globale de la
condition humaine Elle est morcelée en objets de connaissance distincts selon le
caractère histoire et la situation des sociétés diverses elle abrite Elle existe
plus comme terrain investissement idéologique mais comme mosaïque
expériences historiques
De son voyage Volney finalement ramené que ce Tableau du climat et du
sol des tats-Unis publié en 1803 et qui se borne une étude de géographie
physique Mais de la deuxième partie du livre il jamais écrite et qui devait
être consacrée la population aux urs et histoire des tats-Unis il nous
laissé une idée générale exposée dans la préface et quelques analyses
particulières publiées en appendices
idée générale est que les jeunes tats-Unis échappent pas aux pesan
teurs de histoire européenne où ils sont sortis donc une attaque frontale
contre le mythe fondateur des origines constitué et entretenu par les écrivains des
années 80 Volney est en effet proposé étudier après le climat et le sol la
quantité de la population sa répartition sur le territoire sa distribution en genres
de travail et occupation les habitudes est-à-dire les urs résultant de ces
occupations la combinaison de ces habitudes avec les idées et les préjugés de
origine première 13 Suit cette phrase clé
Remontant cette origine par histoire le langage les lois les usages je
faisais sentir erreur romanesque des écrivains qui appellent peuple neuf et vierge
une réunion habitants de la vieille Europe Allemands Hollandais et surtout
Anglais des trois royaumes organisation de ces éléments anciens et divers en
corps politiques me conduisait rappeler succinctement la formation de chaque
colonie montrer dans le caractère de ses premiers auteurs le levain esprit qui
servi de moteur presque tout le système de conduite de leurs successeurs
selon cette vérité morale trop peu remarquée que dans les corporations comme
dans les individus les premières habitudes exercent une influence prédominante
sur tout le reste de existence
En autres termes Américain anglais demeure un Anglais Américain
allemand un Allemand le Canadien fran ais un Fran ais etc origine des tats-
Unis est plus la bénédiction de la liberté sur un peuple neuf mais la pesanteur
de histoire européenne les différents esprits au sens où Montesquieu disait
esprit des lois des nations et des peuples tels que les ont constitués leurs
traditions respectives
De sorte il plus pour Volney ni privilège politique américain ni
modèle américain Il une histoire américaine qui tout comme histoire
européenne elle reproduit est une corruption des principes par le jeu combiné
de argent des ambitions et des passions La Révolution américaine tout comme
la Révolution fran aise entre la Constituante et la Convention rétrogradé de ses
promesses originelles une situation de déchirement et de guerre civile
eusse alors considéré continue Volney en exposant la partie du livre il
jamais écrite sous un point de vue moral la conduite de ce peuple et de son
737

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.