Effet d'une différence d'intensité sur la précision des ajustements dans une tâche d'égalisation des hauteurs tonales de deux sons purs - article ; n°3 ; vol.85, pg 329-343

De
Publié par

L'année psychologique - Année 1985 - Volume 85 - Numéro 3 - Pages 329-343
Résumé
Deux sujets avaient pour tâche d'égaliser en hauteur, répétitivement et le plus précisément possible, un son pur ajustable en fréquence et un son pur étalon dont la fréquence prenait différentes valeurs. Les deux sons avaient soit le même niveau d'intensité, soit des intensités différentes, le but de l'expérience étant d'évaluer l'effet de cette variable sur la précision (la dispersion) des ajustements. Il apparaît que, quelle que soit la fréquence du son étalon, l'introduction d'une différence d'intensité dégrade peu la précision (moins d'un facteur 2 pour une différence de 15 dB). Contrairement à ce que nous attendions, la dégradation n'est pas plus grande au-dessus de 5 kHz qu'au-dessous.
Mots clés : hauteur tonale, sonie, pattern d'excitation.
Summary : The effect of intensity differences on the accuracy of matching pure tones for pitch.
Two subjects had to match in pitch, repeatedly and as accurately as possible, a pure tone with an adjustable frequency and a pure tone whose frequency was fixed at 0.5, 2, 3.7 or 6.25 kHz. The two tones had either the same intensity or different intensities, our aim being to assess the effect of this variable on the accuracy (i.e. the standard deviation) of the frequency adjustments. On the basis of the hypothesis according to which frequency discrimination relies on temporal information up to 5 kHz and on tonotopical information beyond 5 kHz, we predicted that the effect of an intensity difference on subjects1 accuracy would be larger above 5 kHz than below. Our data show that for any standard frequency, introducing an intensity difference deteriorates accuracy only slightly (by less than a factor of 2 for a 15 dB difference). Contrary to our prediction, the deterioration is not larger above 5 kHz than below. We conclude that this negative resuit does not unequwocally invalidate the above-mentioned hypothesis of the mechanisms of frequency discrimination.
Key words: pitch, loudness, excitation patterns.
15 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publié le : mardi 1 janvier 1985
Lecture(s) : 6
Nombre de pages : 16
Voir plus Voir moins