Généralités. Symptomatologie. Syndromes divers. Caractérologie pathologique. Thérapeutique. - compte-rendu ; n°1 ; vol.37, pg 414-437

De
Publié par

L'année psychologique - Année 1936 - Volume 37 - Numéro 1 - Pages 414-437
24 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publié le : mercredi 1 janvier 1936
Lecture(s) : 30
Nombre de pages : 25
Voir plus Voir moins

a) Généralités. Symptomatologie. Syndromes divers.
Caractérologie pathologique. Thérapeutique.
In: L'année psychologique. 1936 vol. 37. pp. 414-437.
Citer ce document / Cite this document :
a) Généralités. Symptomatologie. Syndromes divers. Caractérologie pathologique. Thérapeutique. In: L'année psychologique.
1936 vol. 37. pp. 414-437.
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/psy_0003-5033_1936_num_37_1_5423414 ANALYSES BIBLIOGRAPHIQUES
ininelle certaine il se croit autorisé accord avec les idées qui régnent
actuellement en Allemagne procéder une stérilisation
564 INGE STEINMANN Genealogische Ermittlungen in
Familien mit Westphal-Wilsonscher Pseudosklerose neuro
logische und psychische Besonderheiten im klinischen Bild bei
erkrankten Geschwisterpaaren Les données généalogiques dans
des familles présentant une pseudo-sclérose de Westphal-Wilson
particularités neurologiques et psychiques dans le tableau clinique
de quatre paires de frères et urs malades Ar und N. CV
1936 513-538
Les charges héréditaires ainsi que le mode hériter la maladie
de Wilson présentent de grandes analogies dans les quatre familles
Si on ajoute les symptômes typiques qui se ressemblent beaucoup
il faut conclure une identité origine Cependant état neurolo
gique et état psychique présentent de grosses différences même
intérieur une même paire fraternelle Ces sont dues
différents facteurs En premier lieu le rythme et le mode évolu
tion plus ou moins aigus du processus hépatique doivent jouer un rôle
essentiel Les manifestations cérébrales étant indépendantes des
facteurs héréditaires elles sont variables et non systématisées Les
anomalies psychiques sont la manifestation des dispositions latentes
aux maladies mentales
PSYCHOLOGIE PATHOLOGIQUE
Généralités Symptomatologie Syndromes divers
Caractérologie pathologique Thérapeutique
565 BUMKE Lehrbuch der Geisteskrankheiten Traité
des maladies mentales 4e édition In-80 de 632 pages Munich
Bergmann 1936 Prix 21 RM
La 3e édition de ce Manuel de Psychiatrie paru en 1929 au
moment où commen aient sortir les 11 volumes du grand Traité
dirigé par 1928-1932 Depuis lors auteur déclare que évolution
de nos connaissances en pathologie mentale rendu nécessaire il
récrivît entièrement son livre Celui-ci constitue une excellente et
précieuse mise au point
Après un exposé général sur les causes des maladies mentales
la symptomatologie troubles de la perception de la mémoire de la
pensée de la conscience des tendances de affectivité de intelli
gence et de la personnalité de la volonté du langage et de écriture)
le traitement et les problèmes médico-légaux les monographies
des affections se classent en trois groupes celui des psychopathies
celui des psychoses maniaques dépressives et celui des affections
organiques
Dans le premier groupe accent est donné au type psycho-
pathique schizoïde thymopathe paranoïde etc. et la constitution PSYCHOLOGIE PATHOLOGIQUE 415
avec examen du nervosisme de hypocondrie des états anxieux
des réactions psychogènes de attitude hystérique et des évolutions
paranoïaques
Le second groupe limité et homogène est rattaché comme
sa source la constitution pycnique-thymopathique hérédité
symptomatologie formes maniaque et mélancolique états mixtes
et paranoïaques évolution pronostic et traitement
Le troisième groupe représente lui seul les deux tiers de ouvrage
Comme états organiquement conditionnés envisage des
formes neurasthéniques délirantes épileptiformes des hallucinoses
des syndromes amnésiques des démences
Il traite comme monographies morbides successivement les
psychoses symptomatiques dans les infections et maladies générales)
les toxiques alcoolisme morphinisme etc.) les psychoses
accompagnant les affections cérébrales tumeurs par exemple) et
les troubles mentaux origine syphilitique avec un grand dévelop
pement idonné la paralysie générale et anatomo-pathologie de
la spirochétose traitées par Spatz) les psychoses régressives sénilité
artériosclérose) épilepsie essentielle et symptomatique enfin la
schizophrénie rattachée cette fois aux maladies organiques avec un
exposé anatomo-pathologique de Spatz) les arrêts de développement
idiotie imbécillité et le crétinisme myx démateux est un bel
et utile ensemble
566 MADISON BENTLEY et COWDRY The problem
Of DDntal disorder Le problème des troubles mentaux In-80
de 388 pages New-York et Londres Me Graw-Hill Book 1934
Cet important ouvrage est une publication préparée par un
Comité de recherches psychiatriques du National Research Council
des tats-Unis sur initiative de Madison Bentley le psychologue
de Cornell et de Cowdry le cytologiste de la Washington Université
et grâce une aide Carnegie
Il résulte de la constatation la fois de importance de la
psychiatria et de son faible degré avancement
Cet état ne résulte-t-il pas une ignorance générale des problèmes
psychiatriques chez la plupart des savants adonnés aux sciences
biologiques et de ignorance générale des psychiatres en matière
de sciences biologiques
Il est dès lors apparu un contact plus étroit devait être assuré
entre la psychiatrie et ces sciences Des conversations furent engagées psychiatres des points de vue furent exposés communiqués
des savants eminents spécialisés dans diverses brandies de
science et ceux-ci leur tour firent part de leurs réflexions
est ainsi que le volume comprend une première partie consti
tuant une revue des principaux points de vue des neuro-psychiatres
exposés par Macfie Campbell psychiatrie clinique) Myerson
psychiatrie médicale) Wechsler point de vue neurologique)
Adolf Meyer point de vue psychobiologique) Kubie point de
vue psychanalytique et une deuxième partie relative aux contri
butions actuelles et aux recherches futures possibles des sciences
de base 416 ANALYSES BIBLIOGRAPHIQUES
Stanley Cobb envisage les problèmes anatomo-physiologie
cérébrale Bishop électrophysiologie cérébrale Jacobson
les mesures électriques de activité des nerfs et des muscles Cowdry
la neurocytologie Page certains aspects de la chimie cérébrale
et du métabolisme Penfield la neuro-pathologie
Parker évolution du système nerveux et de ses fonctions
Judson Herrick les facteurs intégration cérébrale Jennings la
biologie générale et la génétique Freeman la constitution humaine
Hoskins endocrinologie Goodpasture la pathogénèse
des affections virus neurotropes Minot la nutrition Chen
la pharmacologie Madison Bentley la psychologie générale et expé
rimentale Jastrow la psychologie clinique Yerkes et Ada
Yerkes la psychopathologie comparée des Primates et Irène
Sherman le rôle du milieu social Kr ber anthropologie
culturelle et Leta Hollingworth éducation
Il est certain une réflexion sur ces pages où se trouvent conden
sés des exposés dus des spécialistes dont quelques-uns particulière
ment eminents peut avoir sur la pensée une influence heureuse et
fécondante On doit vivement souhaiter une telle influence exerce
réellement
567 DELGADO Psicologia general Psicopatologia del
Pensamiento la imaginaci Psicologia general Psicopa
tologia del Sentimiento Psychologie générale et Psychopathologie
de la Pensée et de Imagination Ps et Psychol du Senti
ment Actualidad Medica peruana nos et mai et septem
bre 1936 Extraits de 36 et 21 pages
Le professeur de psychiatrie de Université de Lima publie
quelques grands chapitres une étude générale de psychologie
normale et surtout pathologique Il envisage la pensée qui met
en relation monde interne et monde externe imagination libérant
la personne du jeu de la réalité et qui satisfait les tendances pro
fondes passant en revue de fa on succincte mais claire les grands
troubles morbides
La vie affective est envisagée dans une seconde étude auteur
signalant tout artificiel de nos divisions dans unité de la vie
mentale mais relevant les caractères du désagréable et de agréable
de absence objet sous-jacent et de adaptation de multiples
formes expérience qui justifient individualisation du point de
vue affectif en psychologie
Les anomalies de cette vie affective sont classées sous les quatre
rubriques de intensité avec les deux pôles de hyperémotivité
et de la stupidité affective) de la régulation spontanéité de déclen
chement labilité ou incontinence émotionnelle diathese explosive)
de la qualité sentiment inaffectivité ambivalence ou ambithy-
mie Einfühlung anormale projection morbide) enfin de évo
lution le problème de angoisse est spécialement envisagé
568 PIERRE JANET Psychological Strength and Weakness
Mental Diseases Force et faiblesse psychologiques dans les PSYCHOLOGIE PATHOLOGIQUE 417
adies mentales In-80 de 43 pages Harvard University
Press
Texte de la conférence faite au Tricentenaire de Université
Harvard sous la rubrique des Factors determining human behavior
Entre le phénomène de conscience et le phénomène physiologique
la psychologie de comportement par observation des actions et
des conduites introduit son langage propre qui permet de distinguer
cliniquement les formes de la conduite accompagnées ou non accom
pagnées de conscience est-à-dire de la réaction du sujet ses
propres actions
Dans ce langage la notion de force psychologique joue un rôle
essentiel exposé par dans une revue de troubles mentaux envisagés
essentiellement comme des asthénies dues amoindrissement de
cette force une faiblesse pathologique asthénies susceptibles être
soumises des systématisations autisme faiblesses sensorielles etc.
et de provoquer des réactions particulières obsessions fatigue
anxiété etc.)
auteur termine en recherchant les causes des asthénies
569 CH ROUVROY Les études expérimentales de intelli
gence chez les malades mentaux de N. XXXVI
1936 479-529
Ce travail très étendu et détaillé la fois est un rapport de
psychiatrie présenté par au XIIe Congrès belge de Neurologie
et de Psychiatrie septembre 1936 Après avoir défini ce il fallait
entendre par intelligence en se rattachant la conception de Spear
man distingue les manifestations possibles de cette intelligence
des processus automatisés la résolution raisonnée de problèmes
nouveaux et recherche comment procède intelligence par essai
et erreur par intuition brusque par adaptation réfléchie et logique
Ceci posé quels services peuvent rendre en pratique psychiatrique
les méthodes expérimentales que on imaginées pour mesurer
intelligence Si on envisage le rapport des résultats entre mesure
par tests et examen clinique on aurait après Simmins 61
accords de cas où le test indique un niveau plus élevé 34
où il indique un niveau plus bas examen clinique serait donc
plus indulgent que la méthode des tests
Ceux-ci sont souvent applicables sans modifications aux malades
mentaux mais il faudra toujours prévoir deux causes erreurs
possibles appréciation du degré de coopération de bonne volonté
du sujet ne peut être évaluée que par voie subjective mais ceci
est vrai pour tout examen par test chez enfant comme chez
adulte le normal comme le malade) et autre part impossibilité
appliquer la méthode certains sujets empêchera les résultats
moyens être vraiment représentatifs du groupe étudié
Mais il est savoir si les résultats quand on en obtient ce
qui est la majorité des cas) sont valables Le problème se pose déjà
quand il agit adultes normaux du moins non psychopathes
auxquels on veut appliquer une mesure déterminant un âge mental
âge intervient pour faire décliner les résultats de certains tests
ANN PSYCHOLOGIQUE XXXVII 27 418 ANALYSES BIBLIOGRAPHIQUES
alors il laisse comparables les résultats autres épreuves chez
le normal comme ont montré les recherches de Jones et Conrad
sur les tests de Army Les tests ont une courbe ascendante de
10 20 ans Mais certains croissent encore 40 ans informa
tions ou donnent une ligne droite synonymes alors que autres
analogies sens commun séries numériques donnent une ligne
constamment descendante que autres enfin présentent des allures
intermédiaires chute rapide puis plateau test de direction) chute
très lente phrases en désordre ou voisine du plateau problèmes
arithmétiques Les infériorités constatées chez un malade ne seront
peut-être pas significatives au même degré si on emploie pas
des tests spécialement étudiés du point de vue de leur variation
en fonction de âge Mais il là une précaution de technique
réaliser ce que ne semble pas entrevoir
Envisageant les diverses méthodes investigation passe
en revue les échelles globales analytiques ou différentielles évalua-
on de état actuel par rapport état antérieur par échelle
de Babcok comparant un apprentissage ancien restant intact très
longtemps durant la maladie mentale le vocabulaire de Terman
qui correlate autre part un haut degré avec intelligence
avec des apprentissages nouveaux une part et la rapidité évoca
tion autre part)
Passant ensuite sur le terrain pathologique montre les résultats
acquis pour chapitres importants de la psychiatrie les délires
systématisés chroniques la et la Les études expérimentales
ont permis de déceler des altérations de intelligence ordre surtout
quantitatif ceci en des cas bien plus nombreux que ne le dénonce
la psychiatrie classique Elles montrent autre part il pas
un niveau ou un taux de diminution par rapport au niveau initial
caractéristique une maladie particulière Le déficit peut évoluer
de fa ons différentes selon les cas il peut exister une diminution
intellectuelle transitoire soit par confusion soit par perturbation
affective ou une diminution définitive par démence stationnaire
ou progressive celle-ci pouvant procéder par stades réguliers ou
irréguliers en fonction du temps)
En conclusion de son consciencieux rapport suivi une biblio
graphie assez large de 88 numéros) conclut que étude systé
matique des altérations de intelligence chez les malades mentaux
que la psychiatrie trop négligées ici doit mettre au jour des
faits importance et enrichira la psychiatrie générale de chapitres
nouveaux
570 EY et ROUART Essai application des principes
de Jackson une conception dynamique de la neuro-psychiatrie
Ene. XXXI 1936 313-356 II 30-60 96-123
Cette importante étude ouvre par la traduction de fragments
empruntés oeuvre de Jackson mémoire dans les formes de
la jolie Selected Writings vol II Lii passage sur les illusions
ibid. 23-26)
Les idées de Jackson ont fortement influencé les études neurolo
giques de ces dernières années Leur action été beaucoup moindre PSYCHOLOGIE PATHOLOGIQUE 419
dans la psychiatrie bien que en ait plus parlé que de la neurologie
mais de fa on encore trop abstraite et pas suffisamment conforme
ses propres principes
Leur grande nouveauté est il ne reconnaît pas la maladie
le pouvoir de créer des symptômes Dans toute maladie il deux
sortes de symptômes des négatifs et des positifs Les premiers consis
tent dans la simple disparition de activité atteinte par la maladie
les seconds qui constituent le tableau morbide et ce on est convenu
appeler les manifestations pathologiques résultent des activités
qui survivent Suivant la profondeur de atteinte pathologique
pourront successivement disparaître les fonctions Au
1er degré de dissolution on aura Au 2e degré
B+C+D etc Les fonctions qui disparaissent les pre
mières sont les moins organisées et les plus complexes les fonctions
les plus fortement étant les plus simples les plus élé
mentaires
Appliqués aux affections psychiatriques ces principes permettent
aux établir les degrés suivants allant des plus légères aux plus
graves structures névrotiques paranoïaques oniroïdes dysesthé-
siques maniaques-mélancoliques confuso-stuporeuses schizophré-
niques démentielles Pour établir ce classement ils ont pas unique
ment considéré les troubles de la conscience un moment donné
mais leur durée Ils croient ailleurs que plus involution aura été
lente et plus elle sera définitive plus elle aura été rapide et plus la
résolution sera complète
Cette conception permet établir une distinction nette entre ce
qui est maladie mentale et les psychoses Ce qui caractérise la maladie
mentale ce sont ses causes Mais dans le même cadre de causes peu
vent se développer différentes psychoses et les mêmes psychoses
peuvent se rencontrer dans différentes maladies mentales Les psy
choses représentent en effet la réaction des activités qui subsistent
après dissolution des activités supérieures Or cette réaction est
déterminée par bien des facteurs parmi lesquels des facteurs propres
individu lui-même et son histoire Une autre distinction sur
laquelle insistent beaucoup les est celle qui existe entre la neurolo
gie et la psychiatrie et qui en montre ailleurs unité fondamentale
Avec la neurologie il agit de dissolutions locales avec la psychiatrie
de dissolutions uniformes Les portent sur des
fonctions nettement isolables comme la marche expression verbale
les perceptions usage de ces fonctions est plus ou moins profondé
ment atteint mais la conscience du sujet est que légèrement altérée
Avec les dissolutions uniformes au contraire est ensemble de
activité qui est atteint Le niveau de la dissolution peut être plus
ou moins profond mais atteinte est globale Assurément les réac
tions des activités restantes peuvent donner lieu des symptômes
en rapport avec des fonctions isolables Mais prise dans sa totalité
et dans sa progression affection mentale diffère nettement des
affections neurologiques avec lesquelles existence de certain symp
tômes isolés peut la faire ressembler De cette différence les
donnent plusieurs exemples aphasie et schizophasie hallucinoses
et hallucinations délirantes syndrome de Parkinson et catatonie 420 ANALYSES BIBLIOGRAPHIQUES
Cette étude se recommande la fois par sa richesse information
et par la vigueur de ses aper us
571 VERMEYLEN Les tendances actuelles de la Psychia
trie en Belgique An Med Ps. XV 94 1936 359-384
Dans cet intéressant article signale les influences théoriques
qui se sont exercées sur la psychiatrie en Belgique et les modifications
qui en ont résulté dans le domaine de enseignement médical
de Assistance de hygiène mentale de enfance anormale et
délinquante
572 KAHN et COHEN The way of experiencing
as psychiatric concept La fa on expérimenter suivant la concep
tion psychiatrique Ps Mon. XLVII 1936 381-389
Les méthodes objectives seules ne suffisent pas dans la pratique
psychiatrique malgré un certain danger des méthodes subjectives
il est impossible de les exclure de ce domaine
573 AGN MASSON Le travestissement avec préface du
LAIGNEL-LAVASTINE In-80 de 143 pages Paris
ditions Hippocrate 1935
Cet essai de psycho-pathologie sexuelle de Mme Masson médecin
directeur de asile aliénés de Saint-Alban comporte une introduc
tion documentée sur les travestis des deux sexes dans histoire et
la littérature et aussi dans ethnographie après les données déjà
recueillies par Hirschfeld Havelock Ellis et Westermarck Le cha
pitre consacré aux observations psychiatriques au nombre de 67
depuis celles Esquirol aux plus récentes de la littérature
contemporaine) assez hétérogène est le noyau important de ouvrage
Les théories qui sont exposées et classées très clairement concer
nent en réalité homosexualité elle-même dont le travestissement
ne serait une manifestation Mais auteur souligne ensuite que
certains travestis arrivent pas présenter des tendances homo
sexuelles avérées et ainsi le travestissement peut être envisagé
en lui-même comme tendance psychique et elle cherche dégager
quelques traits de caractère qui une manière générale se rappro
chent de ceux du sexe opposé
Au point de vue médico-légal et thérapeutique auteur rejette
la fois les sanctions légales contre le travestissement et appui
moral que peut lui donner un institut du genre de celui qui avait
été créé par Hirschfeld et tendait développer homosexualité et
elle envisage les conseils donner et surtout le dépistage précoce une
tendance fâcheuse qui peut être corrigée ses débuts
574 HENRY ELKIND et MAURICE CAYLOR The alle
ged increase the incidence of the major psychoses La prétendue
augmentation du nombre des psychoses majeures Am of
P. XCII janvier 1936 817-825
Les eugénistes croient que le nombre de ces psychoses augmente
autre part les psychiatres pensent que ce est pas le cas
Les auteurs sont de ce dernier avis et croient que les statistiques PSYCHOLOGIE PATHOLOGIQUE 421
officielles trancheraient la question par leur évidence objective Or
celles ils rapportent et qui concernent les tats de Masachussetts
et de New-York durant les derniers 13 et 18 ans ne sont pas tout
fait univoques et demandent être interprétées Ainsi dans Massa
chusetts il plutôt très légère diminution si on prend toutes
les psychoses réunies mais il augmentation importante dans
le nombre des psychoses dues artériosclérose et diminution dans
les seniles il diminution nette dans le nombre des
paralysies générales En ce qui concerne les psychoses fonctionnelles
schizophrénie et manie-dépression la première semble diminuer
et la seconde augmenter Les psychoses alcooliques sont nettement
en augmentation mais il faut tenir compte de la prohibition qui est
intercalée au milieu New-York le nombre général des psychotiques
internés augmenté considérablement de 949 sur 100.000 habi
tants en 1917 1110 en 1934 Les démences seniles réunies ont
presque doublé et les avec les manies-dépressions ont augmenté
un tiers environ Par contre les paralysies générales ont baissé
de 254 154 Les attribuent accroissement des psychoses seniles
aux difficultés dans le traitement de ces malades chez eux dans un
tat aussi urbanisé que New-York une fa on générale seule aug
mentation des psychoses avec artériosclérose cérébrale leur paraît
réelle
575 SYZ Thé concept of the organism-as-a-whole and its
application to clinical situations Le concept de organisme comme
un tout Human Biology VIII 1936 489-507
Passant en revue un ensemble très considérable de travaux
sur le terrain biologique et embryologique physiologique et psycho
logique montre que la notion de unité structurale qui se dégage
de cet ensemble intervient aussi en psychiatrie et il relate le point
de vue de Trigant Burrow qui rend compte des troubles névrosiques
par des perturbations générales de équilibre adaptatif et aboutit
une formulation unitaire des désordres de la personnalité il indiqué
enfin les conséquences psychothérapiques de ce point de vue
576 LUR ESTHER TIETZ et JACK HERTZMAN
Functional psychosis in children Les psychoses fonctionnelles
chez les enfants Am of P. XCII 1936 1169-1184
Les ont trouvé de psychoses dans un millier de cas traités
au Child Guidance Home de Cincinnatti Ohio 13 cas de schizo
phrénie infantile et cas de psychopathies infantiles avec psychoses
Pas un seul cas de psychose maniaque-dépressive Les enfants étaient
âgés de 17 ans Ils étaient rarement amenés par leurs parents
Le plus souvent ils étaient adressés directement par les instituteurs
la clinique mais la délinquence était également une raison assez
fréquente de leur admission surtout dans le groupe des personnalités
psychopathiques Dans celui des schizophrènes le début de la
psychose été aigu chez 11 enfants tandis que dans autre groupe
plutôt lent et insidieux Dans cas du premier groupe et dans
tous les cas du second les trois sphères étaient atteintes simultané- 422 ANALYSES BIBLIOGRAPHIQUES
ment émotivité intelligence et la sociabilité Comparés avec
un groupe de 50 enfants non sélectionnés de la même clinique
où un arrêt de développement avait été noté que dans les cas de
grave déficience mentale ou de troubles progressifs du système ner
veux ces cas atteinte des trois sphères activité présageraient le
développement une psychose franche Les résultats ont pas été
encourageants un seul enfant du groupe des schizophrènes et deux
parmi les personnalités psycho-pathiques ont pu être réadaptés
la vie sociale
577 TRAMER Le facteur temps en psychiatrie infan
tile Schw Med Woch. 1936 no 29 Extrait pages
Le temps est-à-dire âge et le niveau de développement
domine les études de enfant et en particulier la psychiatrie infan
tile et auteur préconise les examens annuels sériés permettant de
suivre avec précision le biodynamisme du développement en
suivant en fonction de âge de vie V) âge physique AP)
âge sexuel S) âge intellectuel et âge du caractère
et en portant son attention sur le non parallélisme de ces âges quand
il se rencontre
578 BARTLETT Suggestibility in psychopathic indi
viduals study with psychoneurotic and dementia
subjects La suggestibilité chez les psychopathes étude sur des
cas de psychonévroses et de P. Relation of suggestibility
to Other personality traits Relation entre la sug gestibilité et autres
traits de personnalité of gen Ps. XIV 1936 241-247
et XV 1936 191-196
appliqué le test de Hull on suggère au sujet dont les yeux
sont bandés il tombe peu peu en avant et on enregistre les
variations de posture 26 normaux 21 névropathes hospitalisés
et 25 Pour chaque groupe dans ordre ci-dessus voici le
pourcentage de sujets réponses positives 39 33 16 185
négatives 42 43 56 485 nulles 1925 28 33 entre paren
thèses sont donnés les chiffres comparables de Williams obtenus
sur 130 P. Ces résultats accordent avec ceux de Davis et Hus
band qui ont pas trouvé de corrélation entre la suggestibilité et
la tendance aux névroses ce qui confirme la thèse de école de
Nancy On voit que la fréquence des réponses positives régresse
chez les malades au profit la fois des nulles et des réponses
négatives on pouvait attendre trouver fréquentes chez les
P. Ceux-ci ont fourni que réponses positives sur 25 cas
elles correspondent formes paranoïdes sur 10 de la moitié
des paranoïdes de Williams donnait de même des réponses positives
Sur groupes semblables aux précédents 20 16 et 16 sujets)
employé une part la technique de Hull autre part le test
de personnalité de Bernreuter et le test de caractère de Maller La
plupart des éléments de ces tests ont pas montré de corrélation
nette avec la suggestibilité Une corrélation de 03 est obtenue -avec
les sous-tests habitude et de confiance Maller) ainsi que mais
chez les normaux seulement avec extroversion

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.