L'intégration et le masquage de lettres présentées en succession rapide - article ; n°2 ; vol.68, pg 321-345

De
Publié par

L'année psychologique - Année 1968 - Volume 68 - Numéro 2 - Pages 321-345
Two successive stimulations can be perceived as simultaneous. The frequency of the integration depends on the total duration (T) of stimuli S₁ and S₂, and the interval I, whatever the duration of these three variables.
This phenomenon is the same for the integration of consonants, or of three letter words into a new six letter word or of points making up a hexagon or a diamond.
If T equals 100 ms (threshold of integration), the frequency of integration depends upon :
1. The ratio S₁/S₂ according to an inversed U-shaped curve with a maximum when S₁ is approximately twice S₂.
2. The interval (I) with a maximum when 1 = 0 ms.
The pro and retroactive masking hampers integration and the latter is maximum when the two types of masking are balanced. However, whereas integration depends on masking, there is no reciprocity.
Deux stimulations successives S₁ et S₂ peuvent être perçues comme simultanées. La fréquence de cette intégration dépend de la durée totale T (T = S₁ + I + S₂), quelles que soient les durées relatives de ces trois variables (I = intervalle).
Le phénomène est le même pour l'intégration de consonnes, de mots de 3 lettres en un nouveau mot de 6 lettres ou de points constituant un losange ou un hexagone.
Si T est égal à 100 ms (seuil de l'intégration), la fréquence de l'intégration dépend :
1) Du rapport S₁/S₂ selon une courbe en U inversée avec un maximum lorsque S₁ est environ double de S₂ ;
2) De I avec un maximum lorsque 1 = 0 ms.
Le masquage proactif et rétroactif nuit à l'intégration et celle-ci est maximum quand il y a équilibre entre les deux types de masquage. Cependant, si l'intégration dépend du masquage, la réciproque n'est pas vraie. Si T est égal à 100 ms (seuil de l'intégration), la fréquence de l'intégration dépend :
1) Du rapport S₁/S₂ selon une courbe en U inversée avec un maximum lorsque S₁ est environ double de S₂ ;
2) De I avec un maximum lorsque 1 = 0 ms.
Le masquage proactif et rétroactif nuit à l'intégration et celle-ci est maximum quand il y a équilibre entre les deux types de masquage. Cependant, si l'intégration dépend du masquage, la réciproque n'est pas vraie.
25 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publié le : lundi 1 janvier 1968
Lecture(s) : 8
Nombre de pages : 27
Voir plus Voir moins