L'intelligence - article ; n°1 ; vol.53, pg 83-97

De
Publié par

L'année psychologique - Année 1953 - Volume 53 - Numéro 1 - Pages 83-97
15 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publié le : jeudi 1 janvier 1953
Lecture(s) : 18
Nombre de pages : 16
Voir plus Voir moins

Pierre Oléron
I. L'intelligence
In: L'année psychologique. 1953 vol. 53, n°1. pp. 83-97.
Citer ce document / Cite this document :
Oléron Pierre. I. L'intelligence. In: L'année psychologique. 1953 vol. 53, n°1. pp. 83-97.
doi : 10.3406/psy.1953.8690
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/psy_0003-5033_1953_num_53_1_8690REVUES CRITIQUES
INTELLIGENCE
par Pierre OLERON
Le rôle des incompatibilités sanguines dans étiologie de la
débilité mentale continue intéresser les psychophysiologistes et
les médecins Une étude été consacrée cette question par Soulai-
rac Desclaux et Mué Morl 26 qui ont examiné 100 anormales
de la fondation Vallée choisies au hasard sans considération étio-
logie probable Malgré cette condition défavorable le pourcentage
incompatibilités Rhésus mère négative enfant positif est dans
ce groupe de 11 au lieu de dans la population théorique
le pourcentage incompatibilité pour les facteurs de 17
contre 75 théorique avec une proportion particulièrement anor
male pour les combinaisons mère 0-enfant 11 au lieu de
et mère A-enfant AB au lieu de 06 Le pourcen
tage incompatibilités pour les facteurs avère donc élevé
et en particulier plus élevé que celui des incompatibilités Rhésus
ce qui explique comme le signalent les auteurs parce une
sensibilisation préalable est pas nécessaire dans ce cas et que
anomalie peut se manifester dès les premières naissances donc
avec une plus grande fréquence au total est donc une indication
importante en faveur du rôle possible de ces facteurs Le mécanisme
de leur action reste encore obscur cependant autant que les
auteurs rapportent que les sujets examinés ont pas présenté de
manifestations ictère nucléaire la naissance
Une étude de Jervis 11 apporte une contribution qui va dans le
même sens Cet auteur examiné en effet un enfant atteint idiotie
profonde et de quadriplégie spastique après érythroblastose tale
et ictère et dont le sang était du type alors que celui de la mère
était du type manifestant en outre un taux élevé agglutinmes
anti-B 84 REVUES CRITIQUES
Par contre un travail de Sobel et Wilhelm 25 suggère que les
incompatibilités elles concernent le facteur Rhésus ou les autres
ne jouent un faible rôle dans la détermination de la paralysie
cérébrale même accompagnée de déûcit intellectuel car dans un
groupe de 98 sujets dont environ la moitié présente un égal
ou inférieur 70 10 cas seulement incompatibilité Rhésus sont
relevés et un nombre normal des autres types
seulement ailleurs des sujets ont présenté des signes éry-
throblastose tale)
Un des intérêts des recherches sur les causes biologiques de la
débilité mentale est côté des précisions elles apportent notre
savoir sur les conditions au moins négatives du fonctionnement
de intelligence et est ce titre elles nous intéressent ici
de permettre certaines actions thérapeutiques Une de celles-ci qui
présente un caractère spectaculaire est ordre chirurgical et
consiste dans anastomose jugulo-carotidienne qui réalisée aux
tats-Unis par Beck et ses collaborateurs pour la première fois
pour objet augmenter irrigation sanguine du cerveau En France
Klein Lepintre Tardieu et Held 14 ont consacré un article cette
méthode ils ont appliquée 29 sujets atteints de déficit mental
profond inférieur 30 Les résultats rapportés sont favorables
du point de vue de agitation et de adaptation la vie sociale
Quant aux modifications de qui seraient évidemment tout
fait essentielles elles se révèlent faibles Mais comme il agit de
résultats encore fort proches de opération elles excluent pas les
espoirs concernant avenir
Cependant une étude de Kessler 13 paraît rendre ces espoirs
assez fragiles Il agit ici de 33 sujets testés avant et après opé
ration de mois ans après 11 mois en moyenne ce qui permet
un recul appréciable Or dans un seul cas on pu relever un gain
de plus de 10 points de les autres ne dépassent pas ce que on
peut atteindre une fluctuation accidentelle Le groupe considéré
dans son entier ne manifeste aucun gain mais au contraire un
perte de 18 points
II
enquête écossaise de 1947 reste événement marquant de ces
dernières années pour la compréhension de intelligence dans ses
rapports avec les influences sociales et la signification des tests
Vernon 27 apporte un dernier écho des examens de conscience
elle provoqués Ce il en retenu est impossibilité de consi
dérer contrairement ce que pensaient alors la plupart
des Anglais que les tests mesurent des aptitudes innées déterminées
génétiquement Il apporte un argument supplémentaire on pou
vait croire que si les tests sont sensibles influence du milieu cul- OL RON INTELLIGENCE 85 PIERRE
türel les facteurs dégagés par analyse factorielle pourraient
atteindre les aptitudes elles-mêmes sous une forme relativement
pure Vernon rapporte les résultats un travail comportant ana
lyse factorielle de résultats fournis par quelque 9.000 recrues Ils
montrent que non seulement le facteur verbal-éducatif v-ed) mais
une fa on aussi nette le facteur varient avec la dimension de la
famille laissant prévoir le déclin de la population démenti
enquête Les différences entre diverses régions sont même plus
marquées égard de que de v-ed
Il est vrai que Vernon pas utilisé une estimation directe des
facteurs mais seulement pour des raisons pratiques les notes dans
les tests les plus saturés dans les divers facteurs considérés et qui
contiennent de ce fait des impuretés Mais il nous paraît doutelix
que la considération de facteurs purs conduise des résultats diffé
rents ne serait-ce que parce il est illogique attendre que les
facteurs atteignent un autre objet que les tests dont ils sont tirés
analyse factorielle est pas une analyse chimique et que les
résultats inférieurs fournis par des sujets privés de cet instrument
culturel est le langage sourds-muets dans un test de comme
les Progressive Matrices attestent la sensibilité de ce facteur
égard un tel instrument il est vrai que dans ce cas la marge de
variabilité dépasse celle on trouve dans la population normale
Ceci ne saurait signifier ailleurs il faille renoncer idée une
génétique de intelligence mais il faut éviter de confondre
comme ont fait parfois une fa on par trop criante certains auteurs
particulièrement en Angleterre la manifestation une potentialité
innée qui ne peut être que reconstruite avec une performance brute
où elle se mêle avec les effets une action culturelle
La relation négative entre le niveau mental des enfants et la
dimension de leur famille est un fait que confirme la presque totalité
des travaux et qui par ailleurs servi de base la prédiction infirmée
par enquête écossaise Une étude de Shuey 24 tend établir
niveau socio-économique défini celui où se recrutent les étudiantes
de collège cette relation existe pas examen des notes
de plus de 2.000 étudiantes un collège féminin entre
1939 et 1949 laisse bien apparaître une différence en faveur de celles
qui proviennent de familles moins nombreuses mais selon auteur
cette différence résulte un facteur extrinsèque et factice en reti
rant les sujets dont une ou plusieurs urs sont entrées antérieure
ment ce collège la différence disparaît on aurait fait preuve
indulgence leur égard et on les aurait admis avec des notes plus
faibles ainsi de leur fait la moyenne des familles plus nombreuses se
trouve abaissée Si la conclusion de Shuey est valable dans le
milieu considéré on sait pourtant elle ne peut être généralisée.
car des variations de niveau mental liées la dimension de la famille
ont été constatées intérieur un même niveau économique REVUES CRITI UES
comme montré par exemple Sutherland dès 1929 pour les
mineurs.
Pour étudier action du milieu humanisation du singe
toujours paru aux psychologues une expérience attrayante Hayes
et Hayes ont repris la tentative célèbre des Kellog en adoptant
une jeune femelle chimpanzé âge de quelques jours Leur commu
nication est le bilan provisoire une expérience qui se poursuit
animal selon les auteurs parvenu âge de ans atteint sensi
blement le niveau un enfant de cet et réussit des épreuves
telles que form-board peg-board puzzle entassement de
cubes Il est capable aussi de résoudre des problèmes devant lesquels
échoue un chimpanzé élevé en cage Il semble cependant lire la
communication que animal soit soumis une sorte de bachotage
ear eni cas échec on lui démontre la solution il est vrai que la
méthode rien absurde dans la mesure où on veut mettre en
évidence son éducabilité
La différence avec enfant reste cependant marquée Elle porte
comme chez Kellog en dehors des capacités athlétiques sur le lan
gage Les expérimentateurs ont pourtant soumis la jeune guenon
une éducation systématique depuis âge de mois mais le succès
est resté extrêmement limité non par manque de phonèmes ou
incompréhension de la tâche mais par insuffisance de contrôle volon
taire de la vocalisation animal dispose finalement de trois mots
mama obtenu par manipulation de ses lèvres lors de vocalisa
tions spontanées puis des mots papa et cup ou plutôt des
imitations approximatives obtenues partir de vibrations buccales
sansi participation laryngée appris vers ans 1/2 Ces mots sont
employés une manière appropriée par exemple cup pour
demander boire avec cependant encore parfois des confusions
Les auteurs semblent considérer comme probable que la jeune
guenon continuera se développer une manière parallèle celle
de enfant ce que nous apprendront les prochains rapports et que
le langage constituerait le seul avantage génétique de homme qui
entraînerait les autres ce qui examen critique paraît tout de
même une vue un peu simplifiée
III
étude de la résolution des problèmes et des conditions qui la
favorisent ou inhibent été abordée par plusieurs auteurs Quoique
la majorité partent de points de vue que on peut appeler clas
siques de Duncker ou de Maier) comme on le verra plus loin cer
tains avancent dans des voies plus originales
est ainsi que Whitfield 28 imaginé une expérience où il est
possible de mesurer la difficulté objective de la tâche et ainsi de la OLERON INTELLIGENCE 87 FIERRE
comparer la difficulté subjective est-à-dire la difficulté elle
présente pour les sujets après leurs performances Il agit dans la
première partie de expérience de classer objets sur cases expé
rimentateur indiquant chaque classement ceux des objets qui sont
correctement placés Ainsi essai apporte une certaine infor
mation sur la solution et réduit la marge ignorance du sujet Il
est possible de déterminer information résultant de chaque combi
naison et après la fréquence théorique de celle-ci de calculer un
coefficient qui exprime la difficulté objective pour chaque essai
De même pour deux autres épreuves où information apportée par
expérimentateur est plus ambiguë le classement se faisant sup
ou cases toujours avec objets le sujet apprenant le nombre
objets correctement placés par case
La difficulté subjective est dans toutes les épreuves mais surtout
dans les deux dernières plus grande que la difficulté objective ce
qui signifie que le sujet humain ne travaille pas avec la même
efficacité une machine auteur ne est pas proposé étudier
systématiquement les causes de cette infériorité Il semble que- le
rôle de la mémoire soit important car certains sujets oublient cer
taines informations apportées après un des essais tandis que autres
emploient certains procédés de classement systématique pour alléger
la charge de mémoire La mémoire est sans doute pas seule en
cause mais aussi les méthodes employées qui ont pas chez homme
la rigueur ou la constance de celles qui interviennent dans les
machines La technique de Whitfield doit permettre explorer des
differences et elle semble pour cette raison promettre importantes
applications
originalité de deux études de Marks 17 18 est de revendiquer
importance de analyse dans la résolution de problèmes ce qui
après des décades de Gestalttheorie paraît très sympathique hypo
thèse de auteur est on résout autant mieux un problème que
on plus nettement conscience des éléments et que on est amené
en avoir plus La première recherche comporte
une tâche extraction de racine aide une machine calculer et table qui dans deux cas sur quatre conduit un résultat faux
parce que la table été falsifiée volontairement Le problème est
de rechercher la cause de erreur les quatre éléments considérer
étant opérateur la machine la méthode la table chacun pouvant
être objet une vérification méthodique La conscience que le
sujet un des éléments est attestée par la mention il en fait il
est invité parler tout au long de expérience) on lui donne donc
une note maximum en fonction du nombre éléments il
mentionnés
Une corrélation entre cette verbalisation des et la solu
tion des problèmes apparaît bien tétrachorique == 83 ce qui
confirme hypothèse Cependant expérience comporte un certain REVUES CRITI UES 00
nombre de modalités permettant de faire jouer un certain nombre
de facteurs favorables analyse Ainsi certains sujets ont entendu
trois semaines avant expérience un exposé sur la méthode suivre
pour résoudre un problème où on insisté sur importance de
analyse) certains après 10 minutes de travail re oivent une liste
qui mentionne les quatre éléments et affirme que erreur vient de
un eux certains encore expérimentateur demande régulière
ment de penser quels sont les éléments du problème et quels sont les
voies par lesquelles une erreur pu se produire Or contrairement
hypothèse aucun de ces facteurs ne favorise la solution
Une deuxième expérience faite avec Ramond qui après le
titre se référerait la formation des concepts alors il agit tou
jours de solution de problèmes trouver le seul mode de classement
correct de cartes qui se prêtent des classements multiples) comporte
la même hypothèse Ici encore entre la verbalisation mention des
divers concepts et la solution existe une corrélation élevée tétra-
chorique == 85)
En outre les deux expériences comportent une variable commune
tantôt le problème est présenté sous une forme personnelle le sujet
étant directement impliqué tantôt il est sous une forme imper
sonnelle comme étant posé un certain Jones ou Smith Dans les
deux expériences la situation impersonnelle amène davantage de
solutions Ceci serait dû selon Marks ce que implication du sujet
dans le problème est défavorable une appréhension analytique
Il est encore question analyse dans le travail de Reid 20 mais
il agit des vues de Duncker sur le rôle de analyse du but ana
lyse du but pour signifie la recherche ou explicitation des
conditions qui sont requises pour que le problème soit résolu la
définition de ces conditions constituant une solution fonctionnelle qui
prépare la solution spécifique définitive Reid expérimenté avec
deux groupes de sujets travaillant sur le problème des quatre
triangles former avec six allumettes et du tétraède coupé en deux
parties symétriques Les sujets un des groupes re oivent des indi
cations définies qui visent préciser de plus en plus les conditions
nécessaires ex pour les allumettes il faut que 12 côtés de
triangles soient formés avec allumettes puis il faut que
chaque allumette forme le côté de deux triangles etc. Le groupe
témoin re oit seulement des encouragements de forme neutre on
trouve souvent ce problème difficile ce problème comporte
réellement une solution ..)
Pour les deux problèmes une différence significative apparaît en
faveur des sujets qui ont été aidés dans analyse du but expérience
reprise dans des conditions quelque peu améliorées égalisation des
groupes du point de VHP intelligence suppression une indication
inutile raccourcissement du temps donné des résultats sem
blables quoique moins significatifs PIERRE OL RON INTELLIGENCE 89
est également une vue de Duncker que inspirent Birch et
Rabinovitz 3) vue qui affirme cette fois effet négatif du passé
est-à-dire inaptitude un objet qui été incorporé une expé
rience antérieure être utilisé dans le cadre un nouveau problème
Les auteurs recourent au problème des deux cordes de Maier en ne
retenant que la solution du pendule ils suggèrent ailleurs aux
sujets car elle est difficile découvrir Auparavant les sujets ont
eu travailler compléter un circuit électrique les uns avec un
interrupteur les autres avec un relais Le relais et interrupteur sont
les seuls instruments permettant de réaliser le pendule et ils
un et autre la disposition des sujets Or tous ceux qui ont
travaillé avec le relais utilisent interrupteur et la majorité de ceux
qui ont travaillé avec interrupteur utilisent le relais Autotal 17 sur
19 sujets utilisent instrument qui pas été employé dans exer
cice préalable En outre les sujets interrogés estiment parfois avec
véhémence que autre objet est incapable aider résoudre le pro
blème Un groupe contrôle composé élèves ingénieurs familiarisés
avec toutes sortes appareils électriques et qui pas été soumis
épreuve préalable utilise indifféremment un ou autre appareil
La démonstration il faut le reconnaître est très élégante
Katz 12 est également favorable comme on le sait aux vues
classiques de la Gestalttheorie pour qui le problème fondamental est
la restructuration des données Il intéresse ici aux facteurs qui
contribuent rendre celle-ci difficile ce qui est effectivement une
question centrale car la restructuration est pas plus un principe
explication valable que la vertu dormitive quand on pas
précisé une manière positive les conditions dont elle dépend ce
que ont malheureusement guère fait les auteurs de cette école
Katz parle éblouissement parce il agit de cas où la structure
de la tâche apparaît avec peine ce qui en retarde la solution éblouis-
sement étant déterminé par la complication du matériel et enrobe
ment de essentiel dans toutes sortes de conditions accessoires
est ainsi que dans les problèmes de la rivière faire traverser
aide un petit bateau ou de règles de trois le temps de solution
accroît quand les données se réfèrent des chiffres plus importants
bien que le principe soit le même et il suffise de indiquer sans
effectuer les calculs Katz rapporte un groupe expériences où le
même problème donner la somme une suite de nombres de
ou de est posé partir un matériel présenté dans des
conditions variées de complication matérielle ou verbale en mettant
les cartons qui portent les chiffres en désordre en les introduisant
puis en les extrayant une boîte en demandant la somme maxi
mum ou minimum... Toutes ces complications allongent la durée
exécution de la tâche chez des enfants comme chez des adultes
Bien que Katz parle ce propos inhibition connective il
compare aux inhibitions rétro et proactive il ne donne pas une 90 REVUES CRITIQUES
théorie de ce phénomène qui joue manifestement un rôle important
dans la pratique de la résolution des problèmes
Un groupe études est consacré la question de attitude set
ou disposition égard du problème qui peut empêcher en voir
les divers aspects et ainsi constituer un obstacle la solution La
susceptibilité cette attitude est elle-même un trait qui différencie
les individus et elle peut concerner non seulement leur aptitude
résoudre les problèmes mais constituer la manifestation une rigi
dité qui pourrait étendre aux diverses sphères de la personnalité
Un travail de Guetzkow se propose approfondir la nature
des facteurs liés au set qui conditionnent la solution des problèmes
Le point de départ inspiré par les travaux de Maier dont Guetzkow
est élève est il existe un facteur négatif la tendance persé
vérer dans une certaine manière aborder le problème et des fac
teurs positifs facilité utiliser un certain répertoire de réponse ou
introduire un nouveau mode attaque Le résultat de son expé
rience est amener distinguer deux aspects qui seraient indépen
dants la facilité acquérir une certaine attitude persévérative ou
sensibilité au set une part et la capacité àia surmonter de autre
Pour étudier il utilise deux sortes de problèmes également clas
siques celui des deux cordes de Maier dont on vient de parler et
celui de Luchins qui sont également utilisés par autres auteurs
comme on le verra plus loin
Les problèmes de transvasement de Luchins utilisés par Guetzkow
comportent cinq épreuves solubles par une solution compliquée
qui ont pour objet établir un set puis deux problèmes ambigus
solubles par cette méthode ou par une méthode directe et enfin
un problème soluble seulement par la ces deux
derniers types de problèmes étant appelés par Luchins respective
ment problèmes critiques et problème extinction analyse repose
en grande partie sur les différences présentées par les hommes et
les femmes Dans les deux problèmes critiques la proportion de
solutions directes est très voisine pour les deux sexes mais elle est
significativement différente en ce qui concerne le dernier Ceci sug
gère que aptitude surmonter le mode approche établi est dis
tincte de accepter un stéréotypé Les
hommes et les femmes sont également doués en ce qui concerne
la seconde mais les hommes le sont significativement mieux égard
de la première analyse détaillée des résultats conduit Guetzkow
autres confirmations Par exemple parmi les sujets qui ont donné
une solution directe aux problèmes ambigus et résolvent aussi le
problème final il pas de différence de sexe est il agit
individus non sensibles établissement du set
étude du problème de Maier confirme ces vues Le calcul un
coefficient de stereotypie types de solutions rapportés au nombre
total de solutions proposées ne différencie pas les hommes et les OL RON INTELLIGENCE 91 EPIEKRE
femmes mais 60 trouvent la solution du pendule contre 26
es femmes
Pour préciser la nature des deux facteurs il pense avoir dis
sociés Guetzkow étudie les rapports ils présentent avec les compo
santes qui interviennent dans certaines épreuves en ce qui concerne
le premier la sensibilité la modification du rythme naturel de
tapping les épreuves de facteur de Thurstone drapeaux et figures
de Gottschaldt et pour le second tests de fluidité et de facteur de
Thurstone série de lettres figures cachées et de Gottschaldt Pour
2e premier les sujets les plus sensibles au set tendent réussir moins
bien dans les épreuves de Thurstone bien priori on pouvait
attendre au contraire parce il faut ici conserver une certaine
attitude égard de la figure donnée en modèle En fait et ceci
accorde avec les indications données par épreuve de tapping le
set est pas la simple tendance persévérer dans la réponse immé-
diatement précédente mais intéresse de larges segments de compor
tement En ce qui concerne le second il avère distinct de la fluidité
ce que suggérait déjà analyse des problèmes mais serait en rapport
avec le facteur qui se manifeste dans les figures cachées et de Gott
schaldt Ce serait donc un facteur original étroitement voisin de celui
que les Gestaltistes ont toujours invoqué aptitude restructurer
les données du problème considérée plus haut par Katz Facteur
fondamental sans aucun doute dont la nature reste cependant
acore mystérieuse
Les études sur la rigidité si on exclut celle de Cattell et Win-
tder qui se place sur un plan très général et théorique et sans
référence précise la résolution de problèmes font aussi un large
usage des problèmes de Luchins
est ainsi que Cowen et Thompson ont cherché si la rigidité
manifestée dans ces épreuves étend autres aspects de la per
sonnalité et constitue un facteur général de celle-ci Pour cela ils
ont considéré les sujets rigides dans ces problèmes et étudié leurs
réponses deux inventaires de personnalité Bell Personality Inven
tory et California Test of Personality et au Rorschach Les deux
inventaires ne font apparaître aucune différence mais le Rorschach
en manifeste certaines moins grand nombre de réponses faible note
organisation moins grand nombre de couleur et de
iréponses couleur et mouvement totalisées étroitesse du contenu des
réponses plus grand nombre de rejets temps moyen de réponse et
temps de première réponse plus longs pourcentage anormal de
bonnes formes Ceci confirmerait existence un type rigide de
personnalité dont il est possible après les réponses au Rorschach
de tracer le portrait
Cependant Luchins lui-même 15 est loin adhérer usage que
îï fait de son test dans les études de rigidité et même la notion
de rigidité comme caractéristique générale de la personne et surtout

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.