L'or, l'argent, la guerre dans la France médiévale - article ; n°1 ; vol.40, pg 171-184

De
Annales. Économies, Sociétés, Civilisations - Année 1985 - Volume 40 - Numéro 1 - Pages 171-184
Gold and Silver : the Tyrants of War
Graph I presents the recorded levels of mint output in France for the two centuries from 1295 to 1495 as derived from published and unpublished mint records. Patterns of coinage output do not support gold/silver arbitrage as a causative factor in the move ments of bullion There is very close relationship between military campaigns and mint output levels from 1337 to 1495 Estimates of coinage levels for the period 1290- 1337 are derived from records detailing treasury profits from the mints These also show close relationship with military endeavor Mint output levels are highest at the end of the thirteenth century and decline progressively through the fourteenth and fif teenth centuries War appears to have mobilized bullion reserves to have exposed them to export loss through several paths and to have contributed to the emerging bullion famine of the later middle ages Royal efforts to remedy the problem widely supported increased the power of the crown and reduced the liberties of the French people for several centuries
14 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publié le : mardi 1 janvier 1985
Lecture(s) : 61
Nombre de pages : 15
Voir plus Voir moins

Harry A. Miskimin
L'or, l'argent, la guerre dans la France médiévale
In: Annales. Économies, Sociétés, Civilisations. 40e année, N. 1, 1985. pp. 171-184.
Abstract
Gold and Silver : the Tyrants of War
Graph I presents the recorded levels of mint output in France for the two centuries from 1295 to 1495 as derived from published
and unpublished mint records. Patterns of coinage output do not support gold/silver arbitrage as a causative factor in the move
ments of bullion There is very close relationship between military campaigns and mint output levels from 1337 to 1495 Estimates
of coinage levels for the period 1290- 1337 are derived from records detailing treasury profits from the mints These also show
close relationship with military endeavor Mint output levels are highest at the end of the thirteenth century and decline
progressively through the fourteenth and fif teenth centuries War appears to have mobilized bullion reserves to have exposed
them to export loss through several paths and to have contributed to the emerging bullion famine of the later middle ages Royal
efforts to remedy the problem widely supported increased the power of the crown and reduced the liberties of the French people
for several centuries
Citer ce document / Cite this document :
Miskimin Harry A. L'or, l'argent, la guerre dans la France médiévale. In: Annales. Économies, Sociétés, Civilisations. 40e année,
N. 1, 1985. pp. 171-184.
doi : 10.3406/ahess.1985.283150
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/ahess_0395-2649_1985_num_40_1_283150MO YEN GE
HARRY MISKIMIN
OR ARGENT LA GUERRE
DANS LA FRANCE DI VALE
Dans son Testament politique le cardinal de Richelieu consacre huit parties
la puissance du prince dont une plus particulièrement or et argent
comme un des instruments de pouvoir les plus nécessaires tat Il constate
que or et argent sont les tyrans du monde et que leur empire bien
injuste est parfois si raisonnable il faut en accepter la domination1 De
toute évidence la tyrannie des métaux précieux pas commencé avec le
xvne siècle la France en subi le joug dès le Bas Moyen Age et les métaux pré
cieux ont joué un rôle prépondérant dans le budget de guerre de époque
Comme on le sait les Archives nationales séries et les archives départe
mentales de Dijon et Grenoble conservent un volume considérable de docu
ments sur la frappe monétaire2 Ces documents décrivent avec précision aloi
et la quantité des métaux employés ainsi que le nombre et la valeur nominale
des pièces frappées Nous les avons utilisés pour construire une série statistique
assez complète de la frappe de or et de argent aux xrve et xve siècles Les gra
phiques fig et les tableaux tab et II mesurent le monnayage annuel en
kilogrammes or et argent purs pendant cette période
Guerre de Cent Ans et frappe monétaire
Une étude rapide du graphique révèle certains traits frappants Le plus évi
dent sans doute est la très grande variation des niveaux annuels de production
de monnaies des années où la frappe est considérable sont suivies par des
années inactivité presque totale On remarque aussi la congruence chronolo
gique entre les périodes de frappe importante un métal et les périodes de pro-
AnnalesESC janv.-fév 1985 n0 pp 171-184
171 MOYEN AGE AU
TABLEAU Estimation de la frappe de monnaie partir des profits de la frappe
Kilogrammes
Nb Nb de marcs de métal Profit Profit
en livres en livres de livres frappés frappés
Année parisis tournois par marc estimation estimation
Toussaint 101 436 3a 1296 81 149 101 436 23 784(15 856
1298 Noël 555 097 693 871 9a 231 290 54 231 35 792
St-Jean et Noël 978 740 9a 326 247 1299 782 992 76 495 50 487
60204 1301 Noël 144490 180613 9a 14 116(9317
1322 St-Jean et Noël 546 683 386ü 531 125
1323 et 6603 254 543ü 560 069
1324 St-Jean et Noël 70453 88066 856 11 408
1325 et Noël 108 013 135016 543ü 74594 17490
1327 Toussaint 314691 393 364 600ü 196 682 46 116 Illustration non autorisée à la diffusion 185 104 231 380 63 110006 25 793 1328e
St-Jean et Noël 4591 36 899 1329 45 164 56455 652
1330e 12 240 15 300 313ü 14665 439
1349 Noël 552 028 690 035 900ü 230 012 53 931
Les données ne sont pas claires quant la valeur de la livre au marc DE WAILLY dans
Mémoire sur les variations de la livre tournois Mémoires de Institut impérial de France 21
1857) 296 donne 12s 6d pour avril 1295 et 92 pour juin 1305
De Saulcy reproduit un document donnant pour un marc en janvier 1298 ce qui représente une
dépréciation environ 65 compatible avec estimation de et livres pour un marc employé
ci-dessus
Ces chiffres sont tirés de MISKIMIN Money Prices and Foreign Exchange in Fourteenth
Century France New Haven Yale University Press 1963 appendice tableau
Les chiffres sur le profit proviennent de HENNEMAN Royal Taxation in Fourteenth Cen
tury France Princeton Princeton Press 1971 348 Les autres chiffres sont tirés de
FAWT Comptes du Trésor Paris Imprimerie nationale 1930
duction élevée de autre métal Les années où on produit des quantités impor
tantes de pièces argent coïncident souvent avec celles où le monnayage de or
est élevé noter plus particulièrement le parallèle presque parfait entre les
productions or et argent en 1338 et 1339 Ce modèle se reproduit plusieurs
fois dans la figure
La correspondance on observe entre les niveaux de frappe dans les deux
métaux exige un commentaire La théorie économique de arbitrage interna
tional échange un métal contre un autre pour tirer bénéfice des diffé
rences de rapport entre les deux métaux au niveau international pu induire
en erreur certains historiens pour qui ces variations de taux ont été la cause
principale des mouvements de métaux la fin du Moyen Age3 Si arbitrage
basé sur le rapport de or argent avait effectivement favorisé les mouve
ments des métaux les modèles de frappe devraient être différents de ceux qui
apparaissent dans la figure Si par exemple argent avait été sous-évalué en
France une frappe importante de pièces argent aurait dû être suivie par une
augmentation des exportations argent en échange or importé La loi fran
aise exigeant que les pièces étrangères soient refondues et la couronne encoura
geant fortement la frappe de tous les métaux en lames ou en lingots afin
accroître les revenus du seigneuriage or importé aurait dû nécessairement
aboutir aux presses La frappe de or aurait donc dû augmenter après les
172 M1SKIMIN ARGENT NERF DE LA GUERRE
TABLEAU II Production des ateliers en France en kilogrammes 1295-1495
Année Argent Or Année Argent Or
1295-1307 1367 7226 2022
1308 5248 1368 5922 2122
1309 14510 1369 5257 9034
1310 7408 1370 5303 2348
1311 31 3094 6116 1371 8078 9102
1312 14 3536 6136 1372 3147 5986
1313 2387 1373 9785 6156
1314 6474 1374 7876 643
1315 4531 1375 3475 8331
1316 1256 1376 4396 6513
1317 20498 1377 3372 7154
1318 0561 1378 1607 5991
1319 1925 3857 1379 2218 5022
1320 2575 1380 1607 2756
1321 1925 1381 1292 851
1322 2575 1382 4377 5984
1323-30 1383 593 337
1331 1384 1280 4675
1332 23 1385 1430 3997
1333 23 1386 834 7044
1334-37 1387 45 411
1338 5829 153 1388 18
1339 24 128 3261 1389 5901 2533
1340 1275 1390 4142 3512
1341 1951 1391 27871 2543
1342 234 1392 4343 1738
1343 2607 1393 1325 2005
1344 2651 1394 6352 1427
1345 996 1395 5629 1234
1346 7822 1396 6093 1106
1347-49 1397 2522 414 1350 9777 1398 1276 375 1351 5497 1399 36
1352 1991 1400 668
1353 1401 3803 2226 1354 10384 443 1402 54517 1848
1355 27708 4991 1403 9874 963 1356 17937 4626 1404 3308 1058 1357 184651 4861 1405 2667 1145
1358 17 9907 9773 1406 3026
1359 15 2303 5622 1407 817 798 1360 14 5355 7162 1408 2262 34
1361 5834 4588 1409 4205 318
1362 4913 7879 1410 6009 4087 1363 2123 2698 1411 4623 1326 1364 7088 794 1412 2591 5688 1365 0479 2336 1413 6364 5175 1366 189 2342
173 MOYEN AGE AU
TABLEAU II suite
Année Argent Or Année Argent Or
5756 1455 14 1414 9771 137
4842 8306 634 1415 46904 1456
1416 4673 5832 1457 2768 662
1417 8259 8157 1458 8153 272
1418 11 2021 7045 1459 4366 601
1419 17 5464 1093 1460 5213 565
15 3146 528 1461 375 689 1420
1421 2924 7499 1462 4138 825
1422 9262 3054 1463 5108 147
1423 10623 454 1464 2148 154
4575 1465 662 41 1424 102341
408 1425 9128 3594 1466 489
1426 50495 6635 1467 676 346
1864 1614 1468 513 328 1427
1428 66181 9214 1469 14 351
1429 8573 9537 1470 63
1471 63 1430 8899 1927
1431 1411 6175 1472 63
1432 60425 5979 1473 2771
5672 3241 1474 3483 1433
1434 2353 4173 1475 579 07
1435 20418 2736 1476 555
1405 1477 91 1436 092.2
1437 8344 2033 1478 832
1438 0504 4089 1479 805 25
1151 2111 1480 814 38 1439
1440 7907 1903 1481 35
1441 4029 1363 1482 319
4979 1561 1483 1442 339
1484 602 1443 3794 949
1444 4263 1022 1485 153
1445 2992 617 1486 1158 124
2043 1487 2466 49 1446 431
1447 362 776 1488 3989 34
1448 1325 559 1489 6522 104
201 6883 393 1449 1490
1450 16 169 1491 20031 304
1451 186 265 1492 629 288
486 151 662 1452 1493 377
1453 217 13 1494 8655 1861
1454 691 395 1495 3548 3217
Sources MisKiMDsr Money and Monetary Movements in France and England at the End
of the Middle Ages dans RICHARDS éd Precious Metals in the Later Medieval and Early
Modern Worlds Durham Carolina Academic Press 1983 pp 79-96 et du même auteur Money
and Power in Fifteenth Century France New Haven Yale university Press 1984
174 MISKIMIN ARGENT NERF DE LA GUERRE
1350 1400 1450
FIG Frappe de monnaie en France en kilogrammes de métal pur
périodes de frappe abondante de pièces argent Les lenteurs administratives
le temps de transport du métal et de fabrication des pièces auraient probable
ment entraîné un décalage de plusieurs années entre la période de forte produc
tion argent et celle de la frappe des monnaies or due aux importations du
métal le plus précieux résultant des opérations arbitrage Il est clair que cette
hypothèse est pas vérifiée par le graphique Les années de frappe importante
pour chaque métal ne se suivent pas elles coïncident arbitrage ne peut donc
pas être retenu comme la cause essentielle des mouvements de métal brut Nous
devons donc chercher ailleurs les raisons des immenses variations annuelles des
niveaux du monnayage il peut être trompeur expliquer un phénomène par
une cause unique il est du moins légitime de négliger provisoirement un thème
pour en approfondir un autre et mettre en évidence un réseau particulier de
relations Si on observe sur le graphique la période correspondant la guerre
de Cent Ans de 1337 1453 on remarque une forte corrélation entre les années
où une grande quantité de monnaie est frappée et les dates des grandes campa
gnes militaires En 1337 alliance Edouard III et de Louis de Bavière
annonce que les hostilités seront bientôt déclarées entre la France et Angle
terre La frappe monétaire déjà élevée en 1338 augmente en 1339 pour
atteindre dans le cas de or son niveau le plus élevé pendant les deux siècles
Cette forte production peut être considérée comme la conséquence des prépa
ratifs de guerre et pour année 1339 comme le résultat direct de attaque mili
taire de Angleterre sur le territoire fran ais4 énorme production or et
argent cette époque semble avoir épuisé provisoirement les ressources
monétaires fran aises Aucune frappe de pièces argent est enregistrée pen
dant les dix années suivantes et la production or reste moyenne même si ce
niveau réduit reflète encore les troubles que traverse le pays pendant cette
décennie En Angleterre des difficultés financières et la faillite Edouard III
en 1343 entraînent une trêve de deux ans entre les belligérants qui expire en
175 MOYEN AGE AU
1345 Pendant cette trêve en 1344 la frappe de pièces or en France diminue
pour remonter brusquement en 1346 lorsque les forces anglaises menacent
nouveau la France au cours de la campagne qui aboutira au désastre fran ais de
Crécy Notons au passage en Angleterre en 1344 et 1345 la frappe de
argent est importante et que année 1344 voit le début de la frappe des mon
naies or5 On peut même se demander si la supériorité de Angleterre en
matière de monnaie pendant cette période pas déterminé le cours de la
guerre
Sur notre courbe la hausse suivante de la frappe monétaire en France
partir de 1354 semble aussi avoir été stimulée par des besoins militaires Les
négociations de paix engagées au printemps de cette année souffrent de arrivée
de nouvelles forces anglaises pendant été et dès automne la France dénonce
les termes humiliants du projet de traité6 En 1355 les Anglais pillent le Sud de
la France et approchent de Narbonne et de Carcassonne année suivante
offensive oriente vers le nord en faisant une boucle par le centre de la
France et atteint Poitiers en septembre Après une bataille de trois jours
armée fran aise est mise en déroute et Jean le Bon fait prisonnier Les années
suivantes voient la défection tienne Marcel la révolte des paysans et en
1359 une nouvelle chevauchée anglaise dans le Nord De 1354 1360 le niveau
du monnayage de or et de argent reste élevé abord en prévision des
combats puis par suite de la série de désastres qui se sont abattus sur le pays
Après 1361 la frappe de pièces argent baisse brusquement la fois en
France et en Angleterre très probablement cause de épuisement des réserves
de métal brut Toutefois les séquelles de la guerre et le paiement des ran ons de
Jean le Bon et autres captifs moins eminents entraînent des niveaux de frappe
de pièces or relativement élevés En 1361 la veille de la guerre de Bretagne
plus de deux mille kilos or sont frappés Après être tombés des niveaux
beaucoup plus bas en 1363 et 1364 les chiffres de la frappe or remontent au-
delà de deux mille kilos pendant la guerre victorieuse contre le royaume de
Navarre et immédiatement après7
Bien que sa portée soit plus réduite pendant les vingt années suivantes la
guerre continue influencer les niveaux de frappe en France La légère aug
mentation de la fabrication de pièces or en 1370 est liée une incursion des
Anglais qui vont de Calais aux environs de Troyes au nord Noyon et au sud
aux abords de Paris avant de repartir par la Bretagne8 De même aug
mentation relative de la frappe argent en 1373 est très vraisemblablement liée
avance des troupes anglaises formées de quelque dix mille hommes
commandés par le duc de Lancaster qui de Calais traversent Artois la
Champagne et le rvan Aquitaine et parviennent Bordeaux9 Une
autre incursion venant aussi de Calais va plus loin et approche de Troyes En
1380 elle se dirige vers ouest au sud de Paris vers la Bretagne en passant par
Nantes Elle pourrait expliquer la hausse tardive de la frappe or de 138110 En
1385 la frappe de pièces or augmente un niveau qui ne sera pas
atteint avant trente ans Il reste élevé année suivante puis baisse un niveau
négligeable en 1387-1388 On peut raisonnablement en déduire que ce
maximum est lié aux préparatifs de invasion de Angleterre en 1386 pendant
la brève période au cours de laquelle la couronne fran aise bénéficie la fois du
soutien des Flandres et de celui de la Bretagne11 invasion échoue moins
176 ARGENT NERF DE LA GUERRE MISKIM1N
cause de la mauvaise santé du duc de Bourgogne que par manque de moyens
financiers12 Après la période des préparatifs la rareté de argent révélée par le
graphique contribue certainement aux difficultés de ravitaillement et aux désor
dres causés par les troupes non payées qui conduisent annuler le projet
invasion
Pendant les vingt années suivantes les facteurs qui influent sur les deux
périodes de frappe monétaire importante sont plus obscurs et sans doute plus
complexes on sera donc prudent dans interprétation des faits Les ouvertures
de paix de 1389 réduisent la menace anglaise et permettent aux Fran ais de
mettre au point les plans une invasion grande échelle de Italie prévue pour
le printemps 139113 On ignore si la hausse de la frappe de pièces argent en
1390-1391 lieu en prévision du projet invasion ou si est une mesure défen
sive contre les Anglais dont hostilité prévue est sur le point de ral
lumer la guerre de Cent Ans Quoi il en soit aucun de ces événements ne se
produit mais un seul entre eux aurait pu justifier la mobilisation intensive des
réserves monétaires de la France La nouvelle hausse mineure de la frappe de
pièces argent en 1402 fait également problème activité militaire se résume
alors au siège de Benoît XIII et du palais des papes en Avignon mais ce est
pas là une guerre véritable14 La lutte contre la papauté pu stimuler la frappe
monétaire mais celle-ci pu aussi bien être induite par effet favorable sur la
balance des paiements du retrait allégeance égard de la papauté en 1398
ou encore par les déprédations commises par les ducs de France sur le point de
déclencher une guerre civile
partir de 1410 les rapports entre les événements ordre militaire et la
frappe des monnaies deviennent beaucoup plus étroits et plus visibles En 1410
les armées Armagnac et de Bourgogne sont autour de Paris et Ile-de-Fran
engage dans les premières man uvres de imminente guerre civile15 Les
combats sont évités mais on observe une certaine augmentation de la frappe
des pièces or car entretien de armée coûte cher En 1411 et 1412 Arma
gnac et la Bourgogne demandent aide de Henri IV Angleterre et deux expé
ditions militaires une dirigée par Arundel au nord autre par Clarence au
sud apportent leur aide auto-destruction de la France16 On ne étonne pas
que la frappe des monnaies or et argent augmente en 1412 alors que les
coûts de la guerre commencent monter en flèche
La production de métal brut reste élevée lors de la première invasion de
Henri et de la catastrophe Azincourt en 1415 Toutefois est la seconde
attaque de Henri en Normandie en 1417 qui est aussi la plus grave qui pro
voque la plus forte hausse des niveaux de frappe pour tout le xve siècle Cette
année-là la production or atteint un sommet jamais égalé depuis la décennie
1360 et qui ne sera pas atteint avant le xv siècle Les deux années suivantes la
production argent suit la même évolution Il semble que le niveau élevé de
frappe pendant cette période soit le résultat des efforts désespérés pour mobi
liser toutes les réserves monétaires disponibles étant donné que la baisse de la
production de métal brut avait été suivie par une dépréciation notable des pièces
or et argent En 1420 pour or et en 1422 pour argent la monnaie de
compte subit la dépréciation la plus grave de tout le Moyen Age17 Malgré une
résistance aux Anglais efficace dans les premiers temps et la tentative de
reprendre Paris en 1421 le Dauphin manque de moyens et se voit forcé de se AU MOYEN AGE
retirer au sud de la Loire cette époque la frappe monétaire anglaise et bour
guignonne augmente tandis que la production et les réserves fran aises dimi
nuent 18
Pendant les quelques années qui suivent les Fran ais se battent de fa on
sporadique contre les Anglais et les Bourguignons mais remportent peu de vic
toires Ils consacrent leurs efforts trouver les moyens de financer une contre-
attaque plus efficace La frappe de pièces argent augmente en 1423-1424 et
celle de pièces or en 1424-1425 tandis que Charles VII demande aide du
connétable Buch et de ses mercenaires écossais dans une tentative désespérée
de changer le cours des événements19 Pendant été 1424 son armée est détruite
Verneuil ce qui permet aux Anglais de continuer leur avance vers le sud20 Le
niveau relativement élevé de la frappe or et argent la fin des années 1420
correspond aux efforts déployés par les Fran ais pour contenir les Anglais au
nord de la Loire et après 1428 pour lever le siège Orléans21 Après le cou
ronnement de Charles VII Reims et la capture de Jeanne Arc la frappe des
monnaies or et argent commence diminuer exception un léger
changement de tendance immédiatement après le traité Arras et la reconquête
de Paris le monnayage reste un niveau médiocre la fin du siècle La
guerre de Cent Ans tire sa fin les deux parties paraissent avoir épuisé leurs
ressources Ce est que dans les années 1490 avec expédition malheureuse de
Charles VIII en Italie que la frappe monétaire approchera des niveaux atteints
au début du xve siècle
Le profit et la guerre
après ce que nous venons de voir il apparaît clairement que les périodes
intense activité militaire pendant la guerre de Cent Ans coïncident avec les
périodes où le niveau de la frappe est élevé De plus le graphique montre une
tendance séculaire la baisse de la frappe Les maximums atteints avant ou
pendant la décennie 1360 ne se reproduisent pas avant le xvie siècle Il semble
que chaque étape de la guerre réduise les quantités de métal disponible et aug
mente la rareté des métaux précieux Cependant avant de souscrire entièrement
cette conclusion examinons les sources les plus difficiles manipuler pour la
période 1290 1337 et les événements qui ont précédé le déclenchement de la
guerre de Cent Ans
analyse que nous faisons de la frappe des monnaies pendant cette période
devra parfois procéder par spéculation En effet les données détaillées sur la
production ne sont conservées que pour les années 1308 1322 autres
sources concernant les comptes du Trésor indiquent des émissions impor
tantes de monnaies en 1296 1298-1299 1301 1322-133022 Elles donnent le
détail du profit réalisé par la frappe grâce aux charges de seigneuriage profit
qui résulte de la différence entre le prix du métal en barre et la valeur nominale
des pièces de monnaies royales frappées Malheureusement il est pratiquement
impossible de calculer la quantité de métal frappé
Première difficulté les chiffres sur les profits ne distinguent pas ceux qui
résultent de la frappe de or de ceux résultant de la frappe de argent De plus
on ignore le prix payé pour la matière première et le temps nécessaire pour la
178 MISKIMIN ARGENT NERF DE LA GUERRE
rassembler Si ce temps était long des prix différents ont dû être payés aux dif
férentes périodes Ces remarques propres décourager historien visent
souligner que les calculs qui vont suivre doivent être considérés avec réserve et
que notre analyse ne pourra proposer que des ordres de grandeur plutôt que des
chiffres précis
Le tableau représente les chiffres du profit de la frappe exprimés en livres
parisis et tirés des ouvrages de Fawtier et de Henneman23 Dans la deuxième
colonne les livres parisis sont converties en livres tournois la livre parisis étant
de 25 plus lourde que la livre tournois Le nombre de livres tournois par
marc est le chiffre maximum décrété chaque année il est peu près sûr après
1322 Il faut être plus prudent pour les statistiques portant sur les années précé
dentes Les estimations du nombre de marcs frappés supposent que le gouver
nement royal fait un profit de 50 sur la monnaie frappée ce qui serait le cas
si par exemple le métal brut était acheté six livres tournois et servait fabri
quer des pièces une valeur de neuf livres tournois en monnaie de compte
Dans cette hypothèse le nombre de frappées est trois fois le chiffre de
profit donné chaque année Si on divise le nombre estimé de livres frappées
par la valeur légale de marc on obtient une estimation du nombre total de
marcs frappés en argent-le-roi On traduit ensuite ces chiffres en kilogrammes
Pour les années 1296 1301 nous avons noté deux hypothèses pour le taux de
profit Les chiffres entre parenthèses du nombre de kilogrammes frappés
chaque année supposent un taux de profit de 100 au lieu des 50 retenus
pour le reste de la colonne
La méthode que nous avons suivie reposant sur plusieurs inconnues laisse
une grande marge erreurs De plus nous avons fait comme si tout le profit
provenait de la frappe de argent celle de or ayant que peu influence sur
les recettes du Trésor vrai dire attribuer ensemble des profits la frappe de
argent ne devrait pas déformer la réalité car or était une monnaie internatio
nale et soumis étroite vigilance de marchands qualifiés et agents admi
nistrations étrangères les uns et les autres indépendants du contrôle royal il
subit toujours moins de dépréciations que argent Mais une fois encore nous
cherchons obtenir des ordres de grandeur relatifs non pas des chiffres précis
Dès lors le taux de 50 retenu pour le profit est assez élevé puisque le taux
réel lorsque les sources indiquent est en général beaucoup plus bas Plus le
taux de profit supposé est élevé plus les estimations de la quantité de métal
frappé sont basses
Malgré les réserves que on peut légitimement faire sur les quantités exactes
de métal frappé la fin du xiue siècle et pendant la troisième décennie du
xive siècle il ne fait aucun doute que les niveaux de frappe sont extrêmement
élevés et très probablement beaucoup plus que les niveaux atteints dans les deux
siècles qui suivent Les chiffres sur le profit issus de la frappe auraient pas été
si hauts ils avaient pas été accompagnés par une énorme production de
pièces Il est intéressant de noter que on observe la même tendance en Angle
terre où les chiffres disponibles sont plus fiables ce qui prouverait que pour la
France les comptes ne sont pas aberrants du point de vue statistique En Angle
terre les niveaux de monnayage de la première décennie du xive siècle ne seront
pas atteints avant le milieu du xvie siècle24
La relation entre campagnes militaires et activité monétaire est tout aussi
179

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.