La motricité - compte-rendu ; n°1 ; vol.53, pg 160-183

De
Publié par

L'année psychologique - Année 1953 - Volume 53 - Numéro 1 - Pages 160-183
24 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publié le : jeudi 1 janvier 1953
Lecture(s) : 40
Nombre de pages : 25
Voir plus Voir moins

Par E. Hiriartborde
Geneviève Oléron
Jacques Paillard
1° La motricité
In: L'année psychologique. 1953 vol. 53, n°1. pp. 160-183.
Citer ce document / Cite this document :
E. Hiriartborde Par, Oléron Geneviève, Paillard Jacques. 1° La motricité. In: L'année psychologique. 1953 vol. 53, n°1. pp. 160-
183.
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/psy_0003-5033_1953_num_53_1_8704IV Psychologie générale
LA MOTRICITE
lectromyographie
GELLHORN E.) JOHNSON A. The specificity of the
method for the investigation of the motor cortex Spé
cificité de la méthode électro-my graphique pour exploration du
cortex moteur Brain 1950 73 275-279 MARGUTII F.)
BAUER E.) Bewegungsphysiologische Studien am Muske
laktionströmen des Menschen tude de la physiologie du mou
vement par les courants action musculaire chez Homme
Biol. 1950 103 MARX Ch H.) ISCH F. elee-
tromyogramme normal et pathologique Biol medic. 1951 40
458-516 MARX Ch H. Problèmes posés par étude élec-
tromyographique de la contraction musculaire volontaire Rev
Sc. 1951 89 297-302 TOURNAT A.) PAILLARD J.
Nouvelles recherches électromyographiques sur les synergies mus
culaires Analyse polygraphique Rév Neurèi. 1952 86 165-
168
La revue générale de Marx et Isch apporte fort propos une
contribution fran aise la liste importante des articles de synthèse
parus au cours de ces dernières années dans la littérature étrangère
sur utilisation des techniques électromyographiques voir ce
propos Année Psychol. 1950 49 440 et 1951 50 298 Très didac
tique et parfaitement documentée elle étend principalement sur
tout le vaste champ de pathologique avec le souci toutefois
de poser clairement les bases physiologiques essentielles inter
prétation des phénomènes de décrire avec précision les techniques
investigation et apporter judicieusement avant aborder étude
du pathologique le bilan succinct de état actuel de nos connais
sances sur activité normale du muscle sain Outre le grand intérêt
il présente pour le spécialiste par la documentation qui trouve
rassemblée cet article constituera surtout pour celui qui désire
initier ces techniques et les utiliser avec profit une indispensable
et très accessible matière introduction
Geilhorn et Johnson soulignent intérêt une utilisation poly
graphique des données électromyographiques dans étude des effets PSYCHOLOGIE GENERALE 161
périphériques de la stimulation électrique du cortex moteur Cette
méthode exploration permet en effet de déceler la dispersion
extrême de activité dans les différents groupes un même segment
en réponse une stimulation localisée du cortex moteur Les auteurs
montrent en particulier combien les faits observables de cette manière
restent incompatibles avec une conception mosaïque de organisation
corticale
Un souci du même ordre guidé les recherches de Tournay et
Paillard sur homme Ils ont en effet étudié par la polygraphie
simultanée de activité électrique sur différents territoires muscu
laires la distribution temporelle et spatiale des activités synergiques
au cours de exécution un geste simple fermeture du poing en
analysant ce qui se passe lors de la succession actes gradués
depuis ébauche au geste brusque et intense Les synergies
classiquement décrites restent en général une limitation arbitraire
actes beaucoup plus complexes
Recherchant la légitimité une distinction fonctionnelle entre
muscles de soutien et muscles phasiques chez homme Marguth et
Bauer rapprochent enregistrement électromyographique dérivé par
électrodes coaxiales dans différents muscles du bras un enregis
trement filmé des positions maintenues et des mouvements effectués
par le sujet au cours de expérience La participation prédominante
de tel ou tel muscle dans les opérations statique ou phasique appa
raît pas clairement
la suite de recherches antérieures sur activité des unités
motrices au cours de la contraction volontaire Marx est amené
poser clairement les problèmes soulevés par étude de la contraction
physiologique naturelle et de la gradation de son intensité Asyn-
chronisme du fonctionnement sommation spatiale sommation tem
porelle modalités de fonctionnement du motoneurone constituent
autant aspects fonctionnels dont la pluralité souligne le degré de
complexité des phénomènes intégration au niveau un centre
nerveux aussi simple que le centre moteur un muscle
utilisation des méthodes électromyographiques
ALLPIIIN W. Muscle action potentials as related to visual
tasks in industry Potentiels musculaires en relation avec
des tâches visuelles dans industrie Illum Engng 1951 46
188-196 BITTERMAN E.) RYAN A.) COTTRELL
L. Muscular tension as an index of visual efficiency
progress report La musculaire en tant qu index effi
cience visuelle note préliminaire Illum Engng 1948 43
1074-1086 JACOBSON E.) RYAN A) COTTREL L.)
BITTERMAN E. Muscular tension and the estimation
Of effort La tension musculaire et estimation de effort
ANN PSYCHOLOGIQUE LUI FASC 11 ANALYSES BIBLIOGRAPHIQUES 162
Amer Psychol. 1951 64 112-124 NDERVOLD
S. Eleetromyographic investigations of position and
manner Of Working type-Writing tudes électro-my graphiques
de la position et de la méthode de travail sur machine écrire
Acta Physiol Scand. 1951 24 supp 84 TRAVIS C.)
KENNEDY L.) MEAD C.) ALLPHIN W. Muscle
action potentials as measure of visual performance cost Les
potentiels action musculaires comme mesure de la dépense occa
sionnée par une performance visuelle) Engng 1951 46
182-187
La recherche un critère quantifiable adaptation ou inadap
tation de individu certaines tâches industrielles orienté intérêt
des expérimentateurs vers utilisation des techniques enregistre
ment des potentiels action musculaires La tension musculaire
qui naît de certaines conditions inconfort telles que le bruit ou
la lumière mal adaptée fait objet une recherche de Bitterman
et collaborateurs lesquels ont avec assez peu de bonheur semble-t-il
étudié systématiquement la tension engendrée dans les masses mus
culaires scapulaires au cours de situations expérimentales complexes
La fragilité des conclusions de ce travail se trouve encore accrue
par les critiques méthodologiques très pertinentes un spécialiste
de ces méthodes enregistrement Jacobson adresse aux auteurs
de ce travail La réponse de ces derniers et échange arguments
engagé sur ce thème restent très instructifs quant aux difficultés
inhérentes ce type investigation
Dans la même voie mais avec une meilleure définition des condi
tions expérimentales Travis et collaborateurs ont dans une série
de recherches justifié emploi un alertness indicator utilisant
intégration de activité électrique des muscles du front Associée
un enregistrement des mouvements oculaires cette
technique fournirait un critère objectif utilisable pour le contrôle-
dés effets de éclairement sur certaines tâches visuelles lecture
interprétation des résultats avère cependant assez délicate
un des membres de cette équipe Allphin rend par ailleurs
honnêtement compte des premières tentatives application pratique
de ces critères examen de certaines conditions de travail étudiées
usine même dans les conditions habituelles du travail réel
sténotypie contrôle usinage assemblage de pièces La corréla
tion parfois frappante qui apparaît chez certains sujets entre la
difficulté de la tâche visuelle et activité électrique de la muscu
lature frontale suffit sans doute justifier intérêt de telles recher
ches Mais interprétation des résultats dans le cadre des diffé
rences individuelles reste cependant assez difficile et de nouveaux
efforts seront nécessaires pour faire de enregistrement
un bon critère de dépense physiologique associé accomplis
sement des fonctions visuelles PSYCHOLOGIE GENEBALE 163
est un problème de posture que tente aborder Luadervold
qui consacre une très importante monographie aux résultats obtenus
par application des méthodes analyse de certains aspects
du travail sur machine écrire Une approche très méthodique du
problème une critique très soigneuse des techniques employées et
un abondant matériel expérimental statistiquement exploité ne
suffisent pourtant pas notre sens dissiper très clairementt les
incertitudes ordres divers qui se dégagent encore du bilan de ces
recherches
Mouvements involontaires
EDWARDS S.) quantitative study of voluntary and
involuntary movement Etude du mouvement volon
taire et involontaire gen Psychol. 1952 46 98-99
Hypnosis and involuntary movement Hypnose et mouvement
involontaire gen Psychol. 1951 45 265-268
Peu de travaux se rapportent étude des mouvements invo
lontaires Edwards familier de cette étude pose deux problèmes
intéressants Le plus récent qui apparaît le plus important met
en question la relation qui pourrait exister entre activité volon
taire et activité involontaire
activité se manifeste entre autres par le balan
cement spontané du corps et le tremblement du doigt Ce-sonitees
deux aspects Edwards étudie aide de dispositifs il mis
au point Il étudie autre part activité volontaire au cours de
deux épreuves motrices mouvement continu ajustement épreiive
de poursuite rotative discontinu placer des chevilles
dans des encoches
Ses corrélations établies entre ces différents modes activité sont
faibles la plus élevée est celle qui existe entre le balancement du
corps et épreuve de poursuite Il est intéressant de le souligner
car Ammons au cours une autre recherche signalait existence
probable de mouvements balistiques involontaires au cours une
épreuve de poursuite qui favoriserait ajustement Les femmes
seraient inférieures aux hommes dans épreuve de poursuite et
manifesteraient également moins de mouvements involontaires ce
qui confirme hypothèse précédente Le travail souligne
cependant indépendance de ces deux catégories activité
hypnose paraît une situation intéressante pour analyser les
composantes des mouvements involontaires Cependant la tech
nique est assez délicate et sujette des réserves Ces recherches
font ressortir ailleurs la très grande variabilité interindividueïle
dans la cessation des mouvements sans état hypnose
alors que la consigne immobilité sans hypnose augmente chez tous
les sujets activité involontaire 164 ANALYSES BIBLIOGRAPHIQUES
En étudiant séparément le tremblement du doigt et le balan
cement du corps très difficile étudier sans hypnose) auteur
trouve que les hommes auraient plus de tremblement du doigt que
les femmes mais une activité moindre de balancement
Si on provoque chez les sujets au cours de hypnose des rappels
de situations fortement émotionnelles peur colère etc.) on trouve un
accroissement de activité involontaire mais toujours avec de très
grande variabilité interindividuelle
Tempo spontané
RIMOLDI A. Personal Tempo Le tempo personnel.
bn soc Psychol. 1951 46 283-303
Le tempo personnel caractéristique individuelle de rapidité dans
exécution de différentes tâches fait déjà objet de maintes
études que signale ailleurs auteur dans une importante biblio
graphie Aucune ne semble avoir apporté les preuves suffisantes de
démontrer son existence ni une grande précision dans sa définition
Rimoldi au cours de plusieurs années de recherche fait passer
une centaine de sujets de nombreuses épreuves très variées 59
Les résultats il ainsi obtenus ont fait objet une analyse
factorielle susceptible de dégager ce facteur général unique que
serait le tempo personnel
Sans entrer dans énoncé détaillé des épreuves on peut signaler
es différentes catégories auxquelles elle1 appartiennent mou
vements petits et amples des membres inférieurs et supérieurs
temps de réactions simples et complexes exécution de tâches
complexes perceptives reconnaissance de figures mouvements
permettant exécuter des dessins avec les mains et les pieds
épreuves intellectuelles extraites des de Thurstone
96 étudiants de 19 25 ans se sont prêtés aux expériences Ils
avaient pour consigne effectuer chaque tâche le plus naturellement
possible sauf dans les cas où la rapidité exécution faisait partie
de la nature même de épreuve La fidélité des épreuves été
obtenue avec 17 sujets après un retest au bout de trois six semaines
Celle-ci est très élevée pour toutes les épreuves
analyse factorielle des résultats par la méthode ccntroïde
permis de dégager facteurs de premier ordre qui se rapportent
chacun des groupes épreuves bien définies et facteurs de second
ordre rapidité exécuter toute tâche motrice vitesse de
perception vitesse de cognition rapidité des temps de réaction
analyse factorielle ne permet pas de dégager un facteur général
qui répondrait existence un tempo personnel rapidité acti
vité quelle que soit épreuve exécuter
auteur recherché également une part les variabilités du PSYCHOLOGIE GENEBALE 165
tempo individuel au cours une épreuve celle-ci est très faible
Il ajoute que les sujets les plus rapides ont tendance être les plus
constants et les plus lents les plus variables Les résultats restent
confirmer
Dans établissement de profils individuels partir de la satu
ration des résultats des sujets en certains facteurs de premier ordre
auteur ne parvient pas isoler des types définis Il trouve seu
lement que certains facteurs présentent des variations interindivi
duelles plus fréquentes
auteur conclut absence du tempo personnel en tant que
facteur unique et déterminant activité totale de individu On ne
peut déduire de la rapidité accomplir des activités un certain type
celle qui correspond des activités un autre type Les épreuves
motrices semblent cependant être le meilleur déterminant un indice
de rapidité qui aurait le plus de généralité Les rapidités de per
ception et de cognition demeurent relativement indépendantes une
de autre et de la rapidité motrice
La définition du tempo personnel semble devoir être restreinte et
serait le fait que on adopte une certaine rapidité pour accomplir un
ensemble activités semblables se rapportant une catégorie bien
définie
Habileté motrice et disposition des appareils
MITCHELL H.) VINCE A. Thé direction
of movement of machine controls La direction des mouvements
effectuer sur les appareils de contrôle Ouater exper PsychoL
1951 24-35 GRAHAM E.) BAXTER G.)
OW C. Manual tracking in response to the display
of horizontal vertical and circular scales tude de ajustement
manuel en fonction de la présentation des échelles sous orme verticale
ou circulaire Brit Psychol. 1951 42157 GRAHAM
E. Manual tracking on horizontal scale and in four
quadrants of circular scale Poursuite manuelle sur une échelle
horizontale et sur un des quadrants une échelle circulaire
Brit Psychol. 1952 43 70-77 JENKINS L.)
MASS D.) OLSON W. Influence of inertia in making
Setting in linear scale Influence de inertie quand on réalise un
ajustement sur une échelle linéaire appi Psychol. 1951
35 208 CHAPAN IS A. Studies of manual rotary
positioning movements The precision of setting an indicator
knobto various angular positions tudes des mouvements de rota
tion de la main La précision de ajustement un bouton indica
teur il faut placer dans différentes positions angulaires
Psychol. 1951 31 51-64 II The accuracy of estimating
the position ot an indicator knob La précision de estimation de ANALYSES BIBLIOGRAPH QTTFS i6@
fa position un bouton indicateur) Psychol. 1951 31
65- ELLIS S.) Speed of manipulative perfor
mans as fimetion of work surface height Vitesse de manipula
tion en tant que fonction de la hauteur de la table de travail
appi Psychol. 1952 35 289
Dans cet important article Mitchell et Vince tentent de tirer
quel es conclusions ordre général partir des nombreuses
expériences la plupart non publiées sur ajustement de individu
aux dispositifs usuels des appareils de contrôle Ils recherchent
jfts conditions qui provoquent le moins de confusion possible lors
aie la- manipulation des accessoires tels que boutons leviers mani
velles Il agit étudier les relations de position orientation et
seisva de déplacement display qui existent entre les dispo
sitifs de réglage man uvres et ceux de contrôle observés)
Il semble tout abord que les meilleures relations organisation
desi dispositifs sont celles qui se rapprochent des organisations ren
contrées couramment dans la vie journalière
LoEsq.ue cet élément de familiarité existe pas sans
des différents dispositifs il est souvent difficile de déterminer les
lïïiO uvements qui favorisent le meilleur ajustement Il faut toujours
tenir compte de la rapidité avec laquelle individu doit opérer ses
manipulations il le temps ou non de concentrer son attention
sur sa tâche Ce facteur de rapidité est plus important que le facteur
familiarité
Dti point de vue de apprentissage celui-ci est autant plus lent
que organisation des dispositifs de contrôle est moins familier et
que indiividu un moindre niveau intellectuel
Si inverse les relations entre les dispositifs de réglage et de
mtrole Ia perturbation dans la manipulation est moins grande si
le sujet doit donner rapidement les réponses et il est pas prévenu
ïe ce renversement ce qui pose un intéressant problème
Bans la même direction de recherche voici quelques expériences
Graham Baxter et Browne étudient influence de la configura
tion une échelle numérique sur la rapidité et la précision de ajus
tement un index qui se déplace une fa on discontinue et il
faut ramener un point fixé de échelle point mire auteur étudie
eet ajustement sur échelles circulaire et linéaires verticale et hori
zontale)
appareil simple et ingénieux permet enregistrer simultané
ment la position fixe de index le déplacement discontinu de celui-ci
écart qui existe entre ajustement nécessaire et celui qui est
réalisé par le sujet erreur Pour ajustement le sujet
manipule un bouton 18 sujets participent cette expérience qui
comprend 15 se de familiarisation avec appareil entraîne
ment et épreuve proprement dite ceci pour chacune des
échelles de lecture) PSYCHOLOGIE RALE 1G7
analyse des résultats en particulier étude de la surface des
erreurs ajustements enregistrement continu présente des diffi
cultés auteur après avoir discuté trois méthodes retient celle
qui évalue une fa on approximative mais suffisamment précise
cette surface erreur
auteur conclut que ajustement sur échelle horizontale est
plus rapide et plus précis que sur les autres échelles verticale et
circulaire Pour échelle circulaire il convient de tenir compte du
quadrant où doit effectuer ajustement Si on inverse le sens de
rotation du bouton de contrôle par rapport au sens du déplacement
de index échelle horizontale est toujours celle qui permet le
meilleur ajustement
Il pas de corrélations entre le nombre des erreurs ajuste
ment et la grandeur du déplacement Il de grandes différences
individuelles
Poursuivant son étude de échelle circulaire Graham place le
point de mire successivement en chacun des quadrants de échelle
supérieur inférieur latéraux Il trouve que le quadrant supérieur
entraîne le moins erreurs ajustement la précision ajustement
est identique pour tous les autres quadrants Si on inverse comme
précédemment les sens de rotation du bouton est
ajustement sur le quadrant inférieur qui provoque le plus erreurs
Il sans aucun doute dans ces manipulations une assimilation
avec le mécanisme du déplacement des aiguilles une montre
Jenkins Mass Olson 4) poursuivent des recherches sur influence
de inertie et de la friction un bouton de contrôle sur ajustement
un pointeau par rapport index qui se déplace sur une échelle
rectiligne ainsi que le rôle du diamètre du bouton manipula
teur
Ils enregistrent une part la durée de la mise en coïncidence gros
sière puis la durée de ajustement précis Pla ant des électrodes sur
avant-bras du sujet ils enregistrent également amplitude et la
durée des potentiels action Huit sujets participent expérience
Ils concluent que inertie est un facteur relativement peu impor
tant Il une interaction entre influence de inertie et de la
friction sur la précision de ajustement Leurs influences simulta
nées modifient le rapport optimum trouvé entre la largeur du
déplacement du pointeau et la vitesse de rotation du bouton Il est
préférable avoir un bouton de plus grand diamètre quand la
friction et inertie agissent simultanément
Chapanis étudie également un problème ordre pratique
Avec quelle précision peut-on amener sans contrôle visuel un bou
ton simple rectangle mince mobile autour un axe placé en son
milieu différentes positions angulaires
expérience comprend trois parties une période entraîne
ment ajustement avec contrôle du résultat une période expé- 168 ANALYSES BIBLIOGRAPHIQUES
nence proprement dite ajustement sans contrôle du résultat
nouvel ajustement avec contrôle
Sans contrôle visuel la précision avec laquelle le sujet place le
bouton en position horizontale et verticale est très grande Pour
les positions prendre entre et 90 il sous-estimation manuelle
de la position et surestimation pour les valeurs supérieures 90
Sa variabilité des ajustements diminue avec la pratique Sa vue
du cadran-guide diminue les erreurs de position Sa main droite
habile est plus précise que la gauche et le transfert est plus effi
cace
auteur complété son étude en faisant estimer la position
angulaire du bouton que le sujet regarde sans toucher expé
rience se déroule une fa on analogue la précédente avec ou sans
cadran-guide Chapanis trouve que les erreurs estimation de
position sont plus considérables que les de mises en position
placer avec la main le bouton dans une position angulaire donnée
Les erreurs constantes estimation sont inverses des erreurs cons
tantes de mises en position La variabilité des erreurs estimation est
une fois et demie supérieure celles de la mise en position le choix
préférentiel de certains nombres augmente en outre la variabi
lité)
Cette expérience comparée la précédente fait donc ressortir le
rôle important de la manipulation dans ajustement en dehors de
tout effet de représentation mentale auteur ne propose aucune
hypothèse pour expliquer
Ellis étudie influence de la hauteur de la table de travail
sur efficience dans une tâche motrice épreuve modinée du Minne
sota retourner les blocs dans leur case La hauteur de la table est
calculée en fonction de la hauteur des coudes du sujet et de sa
taille auteur étudie aux positions de la table la variation de
efficience Les épreuves sont organisées avec groupes de sujets
et disposées de telle sorte que puisse intervenir une analyse de la
variance celle-ci permet de tenir compte de apprentissage au cours
des différentes épreuves hauteurs de table variées)
analyse de la variance fait apparaître que la hauteur de la
table une influence statistiquement significative sur efficience
La hauteur optima pour le travail serait cm au-dessous des
coudes Lorsque on place la table au-dessus de cette hauteur effi
cacité est beaucoup plus réduite en dessous
Un questionnaire permis établir également en fonction des
différentes fonctions de la table quels étaient les différents muscles
qui entraient en action et les positions de moindre fatigabilité
méthode contestable)

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.