La recherche des facteurs de groupe dans les épreuves d'intelligence - article ; n°1 ; vol.37, pg 120-131

De
Publié par

L'année psychologique - Année 1936 - Volume 37 - Numéro 1 - Pages 120-131
12 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publié le : mercredi 1 janvier 1936
Lecture(s) : 17
Nombre de pages : 13
Voir plus Voir moins

Jeanne Monnin
VI. La recherche des facteurs de groupe dans les épreuves
d'intelligence
In: L'année psychologique. 1936 vol. 37. pp. 120-131.
Citer ce document / Cite this document :
Monnin Jeanne. VI. La recherche des facteurs de groupe dans les épreuves d'intelligence. In: L'année psychologique. 1936 vol.
37. pp. 120-131.
doi : 10.3406/psy.1936.5382
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/psy_0003-5033_1936_num_37_1_5382VI
LA RECHERCHE DES FACTEURS DE GROUPE
DANS LES PREUVES INTELLIGENCE
Par Jeanne MONNIN
Cette contribution étude de intelligence est ordre
essentiellement pratique Elle vise mettre en lumière
quelques-uns des caractères de ses manifestations dont il est
nécessaire de tenir compte dans établissement de toute base
examen psychologique
Il ne saurait être question étudier un individu sans faire
mention de sa valeur intellectuelle mais les moyens inves
tigation qui nous sont offerts par leur multiplicité et leur
diversité rendent le choix délicat
Dans la seule méthode des tests laquelle on recours
davantage chaque jour on peut constater quelque incertitude
Tests globaux Des auteurs portent un jugement sur
intelligence après les renseignements obtenus avec un seul
test Cette pratique est nettement insuffisante étant donné la
variété des réussites une même personne suivant les formes
activités qui lui sont proposées Un jugement ordre géné
ral ne peut être établi de cette manière
autres font appel emploi échelles de type Binet-
Simon Ces échelles construites pour la détermination âge
mental ne peuvent donner satisfaction dès il agit autre
chose que de assurer de la régularité du développement un
enfant il est question un adulte les renseignements que
nous pouvons en tirer sont de faible valeur les quelques coups
de sonde jetés dans différentes directions sont loin de donner
une vue complète des moyens de individu
Tout abord il est pas tenu compte de quoi se compose
la réussite totale autre part le champ exploré varie âge en
âge Par exemple un sujet se verra attribuer un niveau mental
de ans il réussit épreuves de connaissances des exercices
de sensibilité musculaire de mémoire immédiate et inven
tion Il aura un niveau de 10 ans il peut en outre exécu- LES PREUVES INTELLIGENCE 121 MONNIN
ter correctement des épreuves information sens critique
mémoire visuelle connaissances verbales etc
Mais en cas échec parLiel on aura aucun renseignement
sur la nature de insuffisance elle soit en rapport avec
mémoire immédiate la quantité de connaissances etc. il
en sera pas tenu compte dans le résultat final Une défail
lance dans une seule catégorie épreuves plus ou moins
étroitement liée la fonction intellectuelle mémoire immé
diate par exemple qui consiste répéter quelques chiffres
après les avoir entendu énoncer tend faire sous-estimer le
niveau général Par suite de la différence de composition pour
les années successives elle agira inégalement suivant les cas
Mais depuis ces dernières années des psychologues ont
réalisé un progrès en modifiant quelque peu cette méthode
ce groupement épreuves disparates ils ont substitué
examen systématique de différents points
Tesis analytiques Au lieu de accorder attention
la somme des résultats comme il est pratiqué pour les échelles
de développement on intéresse cette fois chaque réussite
particulière qui sert caractériser les dispositions individuelles
Par cette notation détaillée il devient possible de connaître
pour chacun les points infériorité ou de succès indices
de valeur intellectuelle
Le choix des épreuves est dans ce cas de première impor
tance Il est subordonné la notion activité intelligente
tant au point de vue du domaine qui lui est attribué
celui des caractéristiques de ses manifestations
En ce qui concerne le premier aspect détermination du
champ de intelligence après une limitation excessive qui
admettait que le raisonnement abstrait on est arrivé une
vue.beaucoup plus large qui reconnaît son intervention dans
toutes les formes de comportement
Cette conception nouvelle entraîne donc obligation en
quêter sur tous les modes activité un individu le niveau
de ses réussites variant avec le travail imposé
Une telle analyse est pratiquement impossible il reste
grouper en catégories types les actes qui présentent une
caractéristique commune pour lesquels on est en droit es
compter une réussite uniforme et constante de telle sorte
que étude de exécution un acte de ce type permette de
prévoir comment seront accomplis ceux qui appartiennent
au même groupe 122 MOIRES ORIGINAUX
Par examen rationnel des preuves intelligence données
propos de chaque catégorie de travaux il devient possible
de situer individu au point de vue des qualités de son intel
ligence indiquer les activités pour lesquelles il est le mieux
doué et la valeur de ses dispositions comparées celles de ses
camarades
Détermination de types application des méthodes sta
tistiques ces recherches permis rapidement élire quelques
catégories typiques activités celles pour lesquelles homo
généité des résultats leur régularité donnent le maximum de
certitude dans la prédiction
En particulier la matière sur laquelle le sujet doit appli
quer ses efforts paru constituer une base de classification
digne être yetenue
On été ainsi amené distinguer des actes qui relèvent
de intelligence sociale technique abstraite esthétique la
réussite dans chacun de ces groupes étant en rapport avec
une aptitude spéciale
Une classification concordante en partie et due Spearman
fait une place particulière aptitude mathématique Elle
comporte les aptitudes psychologique logique mécanique
musicale mathématique
identité de nature assure dans une certaine mesure
tout au moins uniformité de réussite de telle sorte que les
résultats obtenus dans la résolution de problèmes relevant
de la psychologie par exemple laisseraient entrevoir ce il
peut advenir dans une autre situation du même ordre mais
ne donneraient aucun renseignement sur les possibilités de
succès dans une épreuve de mécanique ou de mathématique
Un facteur commun correspondant la nature du problème
serait responsable de cette unité relative pour chaque type
Mais une simple classification en ces quatre ou cinq caté
gories est légitime que dans la mesure où on assurance
que ce facteur commun joue un rôle prépondérant tel on
puisse négliger la présence autres facteurs possibles liés
quelques caractères particuliers
Or il semble au contraire que dans certains cas tout au
moins le mode de présentation proposé ait une action déter
minante sur la valeur des réussites Cette action peut être
suffisante pour altérer homogénéité des résultats de travaux
portant sur une même matière et par suite en limiter le
pouvoir de prédictivité LES PREUVES INTELLIGENCE 123 MONNIN
Quel que soit le travail accomplir un même schéma
peut traduire or de esprit en premier lieu il faut com
prendre la situation puis chercher les solutions possibles et
en faire la critique pour en retenir la meilleure Et suivant
attitude adoptée de préférence par le sujet tendance as
similation passive ou ta recherche active hypothèses conve
nables ou la préoccupation un contrôle vigilant une ou
autre des trois démarches sera accomplie avec plus de facilité
et exactitude Et quand le problème posé exigera plus spé
cialement la mise en jeu de un de ces processus soit par
exemple la découverte de solutions multiples ou difficiles
certaines catégories de sujets seront favorisées et même de
mieux répondre
Un travail de vérification dirigé dans ce sens par Pié-
ron permis de signaler dans quelle mesure la réussite est
subordonnée au mode de présentation du problème Ce travail
publié dans Année Psychologique 1934 118-146 Quelques
données sur les formes intelligence été basé sur appli
cation de tests
Nous en rappellerons les principales données
La recherche est adressée une seule forme intelli
gence type abstrait ou logique
Les tests de espèce loi de série ont été présentés de
manière donner alternativement la prépondérance cha
cune des opérations constituant acte intelligence Composés
de 60 questions ils étaient disposés en groupes comportant
chacun 20 exercices
Le premier groupe considéré comme test de Compréhen
sion exige du sujet assimilation des données qui lui permettra
de saisir le caractère commun aux termes proposés Des
réponses lui sont offertes dont une convient parfaitement
facilitant le travail de recherche
Exemple Loe r. 124.
Le test dit Invention par contre exige outre la cpm-
préhension de la loi la découverte de termes qui pourraient
être inclus dans la série
Ex. Loe cit. 126.
Dans le groupe des épreuves de Critique chaque série de
termes proposés comporte un terme étranger ne pouvant
convenir et il faut dépister
Ex. Loe cit. 125.
Ces tests ont été appliqués 350 sujets répartis en groupes 124 MEMOIRES ORIGINAUX
homogènes aux points de vue du sexe de âge et du niveau
scolaire
coliers de 12-15 ans écolières de 8-11 ans écolières
de 12-15 ans adultes de 20 ans et plus possédant le brevet
supérieur ou le baccalauréat
Pour chaque groupe la forme de la répartition des résul
tats indiqué une bonne adaptation du niveau de difficulté
et le coefficient de corrélation exprimant homogénéité des
épreuves dans tous les cas dépassé 0.851
lude des facteurs Dans ces conditions des calculs ont
pu être effectués tendant préciser importance du champ
commun aux différentes variables responsable de la dépen
dance entre les réussites dans les diverses catégories
Les coefficients de corrélation ont été déterminés suivant
la formule de Pearson == entre les tests pris
ax.cy
et séparément pour chaque groupe de sujets
Cf Loe cit. tableau IV 133.
Dans ensemble la liaison est apparue faible ce qui signifie
que la prédiction du succès qui peut être obtenu dans une
des catégories en partant de la réussite observée dans les
autres est pratiquement impossible
Il est pas du tout certain un sujet doué de compréhen
sion vive soit en même temps capable de fournir avec faci
lité une solution valable dans un problème de même nature
abstraite dans ce cas La valeur de la prédiction serait
peu près du même ordre que il fallait passer un travail
strictement ordre mental un exercice où la coordination
sensorimotrice joue un rôle important épreuve de barrage
de signes par exemple dans laquelle effort de raisonnement
paraît avoir peu importance En effet les coefficients de
corrélation sont les suivants
Compréhension- Critique- Invention-
barrage barrage barrage
019 036 027 Filles 12-15 ans
Adultes ........ 020 0.17 034
024 006 002 Gar ons 12-15 ans
Coefficients calculés entre questions paires et impaires et corrigés
2r suivant la formule de Brown-Spearman îyt-
ryi MONNIN LES PREUVES INTELLIGENCE 125
Cependant que les obtenus entre Compréhension Critique
et Invention sont de ordre de 028 pour les Adultes 038
pour les Filles et les Gar ons de 12-15 ans moyenne
arithmétique des coefficients de chaque groupe de sujets)
Pour compléter la notion de indépendance relative de
ces diverses catégories épreuves il avait lieu de procéder
au calcul des différences de tétrades
Cette méthode établie par Spearman pour analyse des
facteurs appartenant un groupe de variables nous permis
examiner ce point de vue les résultats obtenus
Les coefficients intercorrélation1 calculés entre les dif
férentes valeurs sont opposés deux deux suivant la for
mule
4234 == rl2 34
1243 rl rU
1342 == r2 14 rî3
Cf Le tableau 138 du travail cité.
Pour chacun des groupes de sujets ces différences de
tétrades sont très faibles aucune atteint le quadruple de
erreur probable2 due échantillonnage elles peuvent
être considérées comme nulles Ceci indiquerait suivant la
convention de Spearman que dans ces résultats on se trouve
en face de facteurs spécifiques particuliers chaque caté
gorie épreuve côté du facteur général responsable du
niveau moyen de réussite Mais il apparaît aucun facteur
de recouvrement commun quelques épreuves seulement
par exemple aux séries Compréhension Critique et Inven
tion et étranger épreuve de barrage comme on aurait pu
attendre
Ce qui inclinerait penser que Compréhension Critique et
Invention correspondent bien des mécanismes différents
indépendants Par suite la prédiction ne peut étendre de
un autre on ne trouve pas entre eux indice un
lien particulier
La présence de ces seuls facteurs spécifiques nous amène
atténués suivant la formule de Spearman qui fait intervenir les
indices homogénéité -ac
àà
Formule de Holzinger 0(1234 vrN r2 24
23 23 14
1234
4-4]!/2 126 MOIRES ORIGINAUX
ainsi les traiter comme des fonctions indépendantes qui ser
viront de base une nouvelle distinction intérieur de chaque
catégorie activité liée la matière impliquée
Poussant plus loin analyse des facteurs une recherche
été tentée sur le rôle possible de la forme des épreuves dans
la composition des résultats forme numérique et forme ver
bale dans ce cas
Les exercices ont été présentés des deux manières dans
chaque groupe de 20 questions correspondant aux fonctions
de Compréhension de Critique Invention 14 épreuves
sont verbales et épreuves sont numériques
La liaison entre les réussites dans ces formes est peu
élevée Les coefficients de corrélation calculés pour ensemble
du test sans tenir compte des fonctions impliquées entre le
nombre de bonnes réponses dans les séries verbales et les
bonnes réponses des séries numériques sont de ordre de
054 005 chez les écolières de 12 15 ans
048 gar ons
017 008 adultes
Les indices calculés intérieur des séries correspondant
des fonctions particulières sont très faibles en moyenne
inférieurs ceux qui ont été obtenus entre fonctions diffé
rentes
Cf Loe cit. tableau 144.
Ces coefficients expriment le caractère indépendance
avec plus de force encore que précédemment
est un nouvel aspect de la diversité des manifestations
de activité intelligente Il confirme la complexité de cette
fonction et la difficulté de prévoir ce qui se passera dans un
domaine quelconque en ne connaissant que exécution actes
isolés
La nature du problème nouveau la manière dont il est
présenté la forme expression sont autant éléments qui
peuvent agir comme facteurs de réussite ou insuccès sui
vant les dispositions du sujet
En dehors un facteur commun indéterminé et présent
dans toutes les catégories épreuves mentales il apparaît
donc pas de fonction déterminée on pourrait envisager LES PREUVES INTELLIGENCE 127 MONNIN
comme intelligence logique puisque seul le facteur commun
toutes les épreuves se présente peu près au même taux
dans une tâche aussi différente que celle du barrage de signes
et celle un complètement de séries numériques ou verbales
sans que rien de commun aux épreuves de complètement ne
se révèle quand ces épreuves sont simplement présentées sous
deux formes différentes
Nous avons recherché sans le trouver un facteur commun
aux épreuves de complètement épreuve sous forme com
préhension est aussi différente de la même épreuve sous forme
Invention ou Critique surtout chez les adultes plus diffé
renciés que une épreuve de tout autre nature
Mais si on présente sous la forme Compréhension ou
sous la forme Invention ou sous la Critique des pro
blèmes de différentes natures a-t-il quelque chose de com
mun caractérisant la Compréhension Invention ou la Cri
tique
est ce point qui été objet un nouvel effort ana
lyse en nous adressant la méthode de recherche des facteurs
de groupe mise au point par Spearman
Si on met en relation deux séries de mesures dont on
suppose la parenté par suite de la présence un facteur com
mun avec deux autres séries tout fait indépendantes servant
de termes de référence on recherchera par le calcul des dif
férences de tétrades si la non-annulation de ces différences
révèle un recouvrement partiel
Or il avait dans nos recherches deux séries de mesures
pour la Compréhension pour Invention et pour la Critique
une avec complètement de séries verbales autre de séries
numériques indépendance relative de ces deux catégories
épreuves étant nettement apparue)
On pu dès lors combiner de diverses manières les deux
séries de mesures supposées parentes avec des séries indépen
dantes par exemple les deux séries de Compréhension sépa
rément envisagées avec une part ensemble des séries de
Critique et autre part épreuve attention barrage) ou
ensemble des séries Invention ou bien les deux séries
Invention séparées avec une part ensemble des
de Critique et autre part épreuve attention ou en
semble des séries de compréhension etc
Ainsi les verbales et les séries numériques de chaque
type fonctionnel ont été successivement opposées des MEMOIRES ORIGINAUX 128
épreuves différentes envisagées comme fonctions de réfé
rences qui ont été alternativement les autres types de
tests étudiés ici totalité des séries de chaque type et un
test attention barrage de signes)
Voici quelles ont été toutes ces tétradifïérences1
Recherche une parenté possible des épreuves de compréhension
Intercorrélations
Adultes Ecolières 12-15 ans
Compréhension verbale... i2=017 034
numérique =013 028
043 022 Critique total .........
Invention ....... lg =019 020
Attention .............. 024 028
24 023 036
001 023
034 038
35=017 036
== 034 027
Tétradifférences
adultes ............... 00279 00435 06413 11234 00284 00513 écolières .............. 05536
adultes 00454 00682 06666 00676 00403 16774
adultes 00733 00571 12837
1342 écolières 00392 00374 10481
adultes .............. 00276 00305 09049 11235 écolières 00580 00461 12581
adultes 00167 00474 03523 11253 écolières 00664 00445 14921
adultes ............... 00443 00386 11477 11352 écolières .............. 00084 00231 03636
adultes 00535 00633 08451
1245 écolières 00414 00314 13184
adultes 00141 00495 02848
1254 écolières 00198 00466 04248
adultes ............... 00394 00561 07023 Tl452 écolies .............. 00218 00371 05876
Coefficients de corrélation atténués comme précédemment voir
note 125 ou demi-atténués suivant la formule quand une
des variables ne se prêtait pas au calcul de indice homogénéité ici
les épreuves numériques au nombre de seulement par type fonctionnel

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.