La rétention à long terme : organisation et recherche dans la mémoire des formes - article ; n°1 ; vol.73, pg 85-100

De
Publié par

L'année psychologique - Année 1973 - Volume 73 - Numéro 1 - Pages 85-100
Résumé
Une série de 16 formes a été construite à partir de 4 formes de base. L'expérience comporte deux phases : apprentissage des 16 formes en 7 essais suivi, après un délai d'une semaine, de deux épreuves de rappel.
Dans la phase d'apprentissage, deux groupes de sujets différant selon les modalités de présentation des 16 formes, avec ou sans présentation simultanée des formes de base, ont été constitués. Les résultats montrent que la présentation des formes de base facilite la mise en œuvre d'un processus de catégorisation. Cependant, même en l'absence de ces formes, un tiers des sujets adopte spontanément une telle stratégie. La rapidité de l'apprentissage est directement liée à ce processus de catégorisation.
Dans la phase de rétention, tous les sujets effectuent deux essais de rappel : un premier essai, sans indice (Rni) et un second essai avec indices (Ri), indices constitués par les 4 formes de base. En Rni, le taux de rétention est identique (68,8 %) pour les deux conditions d'apprentissage. En Ri, la présentation des 4 formes de base permet d'accroître significa-tivement le nombre de formes reproduites. L'analyse des résultats montre que la rétention à long terme dépend du processus de catégorisation mis en œuvre par les sujets au cours de l'apprentissage d'une part, de l'utilisation d'indices de recherche d'autre part.
Summary
A set of sixteen forms was derived from four basic abstract figures (four instances per basic figure). Subjects were given seven trials to learn the sixteen forms in a free recall situation. After a one-week delay, they were submitted to two retention tests.
During learning trials, subjects were divided into two groups : in group 1, the four basic forms were presented simultaneously with the derived forms ; in group 2, subjects never saw the basic forms. Results show that the presentation of basic forms facilitates the development of a categorization process ; however one third of the subjects in group 2 reached a high degree of categorization. Learning seems dependent on this categorization process.
The retention tests were the same for ail subjects : first a non-cued recall (Rni), then a cued recall (Ri) in which the cues were the four basic forms. In Rni, the retention rate was identical for both learning conditions (58,%). In Ri, the cues increased the recall. The analysis of data shows that long term retention depends on two factors : the development of a categorization process during learning and the use of retrieval cues.
16 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publié le : lundi 1 janvier 1973
Lecture(s) : 7
Nombre de pages : 18
Voir plus Voir moins