La signiflcation morphologique de la rotule basée sur des recherches anthropologiques - article ; n°3 ; vol.4, pg 306-369

De
Bulletins et Mémoires de la Société d'anthropologie de Paris - Année 1913 - Volume 4 - Numéro 3 - Pages 306-369
64 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publié le : mercredi 1 janvier 1913
Lecture(s) : 27
Nombre de pages : 65
Voir plus Voir moins

Bertha de Vriese
La signiflcation morphologique de la rotule basée sur des
recherches anthropologiques
In: Bulletins et Mémoires de la Société d'anthropologie de Paris, VI° Série, tome 4 fascicule 3-4, 1913. pp. 306-369.
Citer ce document / Cite this document :
de Vriese Bertha. La signiflcation morphologique de la rotule basée sur des recherches anthropologiques. In: Bulletins et
Mémoires de la Société d'anthropologie de Paris, VI° Série, tome 4 fascicule 3-4, 1913. pp. 306-369.
doi : 10.3406/bmsap.1913.9697
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/bmsap_0037-8984_1913_num_4_3_96971er mai 1913 306
tion des charmes de l'esprit et de la vertu. D'autre part, il est fortement
sollicité par la fortune ou par le rang. La séleclion lui permettrait cepen
dant de faire quelque chose de favorable, non seulement pour la consti
tution physique de ses enfants, mais pour leurs qualités intellectuelles
et morales. Les deux sexes devraient s'interdire le mariage lorsqu'ils se
trouvent dans un état trop marqué d'infériorité de corps ou d'esprit;
mais, exprimer de pareilles espérances, c'est exprimer une utopie, car ces
espérances ne se réaliseront même pas en partie, tant que les lois de
l'hérédité ne seront pas complètement connues. » 1
On pourrait même ajouter, sans crainte d'être jamais démenti que,
même si les lois de ces phénomènes nous étaient entièrement connues,
elles ne pourraient être que bien difficilement suivies, car les conditions
de la vie dans les sociétés modernes, ce que les hommes ont fait des
mœurs naturelles, les rendent impraticables. On voit toutes les consé
quences néfastes qui en découlent pour la vie de plusieurs espèces, pour
les espèces domestiques entre autres, et, en particulier pour l'avenir de
l'homme. Ce qui fait l'utilité de ces considérations au point de vue biolo
gique est donc aussi ce qui montre pour l'homme la gravité de leur mé
connaissance et de la négligence dans laquelle elles sont tenues.
LA SIGNIFICATION MORPHOLOGIQUE DE LA ROTULE BASÉE SUR DES RECHERCHES
ANTHROPOLOGIQUES
PAR Mme BERTHA DE VRIESE.
Agrégée spéciale à l'Université de Gand
II* PARTIE
La Rotule au point de vue anthropologique.
A. — La rotule chez les diverses races humaines.
Dans un travail antérieur *, j'ai démontré, que la rotule présente des
caractères morphologiques définis et constants, chez chaque espèce ani
male et même, chez chaque variété, d'une même espèce : il était donc
intéressant, d'étudier cet os chez les diverses races humaines.
Longtemps, on a méconnu l'intérêt scientifique des études anthropolo-
1 Ch. Darwin. — La descendance de l'homme et la sélection sexuelle, 7* édition
française, 1881, p. 676 et 679.
* Bertha de Vriese : Recherches sur l'anatomie comparée de la rotule : Bullet.
de l'acadèm. Royale de Médecine, 27 mars 4909. • — SIGNIFICATION MORPHOLOGIQUE DR LA ROTULE 307 BERTHA DE VRlESE.
giques, portant sur d'autres pièces squelettiques que le crâne. Au cha
pitre de l'osthéologie, la plupart des traités d'anthropologie ne parlent
que des caractères an atomiques de la boîte crânienne, tout au plus, quel
ques renseignements sont-ils donnés sur les pièces squelettiques consti
tuant les ceintures des membres, les os composant les extrémités libres
ne sont pas étudiés.
Dans ces dernières années, quelques beaux travaux, comme ceux de
Pfitzner, Volkov, E. Fischer, Bello-y-ftodriguez, Klaatsch, ont prouvé
tout l'intérêt anthropologique, résultant des recherches, faites dans ce
domaine. Il y a des différences anatomiques dans les os des membres,
chez les diverses races humaines : l'étude anthropologique de la rotule, se
trouvait donc indiquée, puisque, l'anatomie comparée a démontré, que,
loin d'être un os sésamoïde, comme on l'admet encore si généralement, la
rotule appartient au squelette typique du membre pelvien.
La rotule est un os typique, en voie de régression : elle est d'autant
plus développée, que l'on s'adresse à un animal plus ancien ; chez les
vertébrés, dont les membres ne sont pas trop modifiés, les dimensions de
la rotule sont proportionnelles à la place phylogénique de l'animal.
D'après ces faits, je pouvais espérer trouver dans l'étude comparée de la
rotule, chez les diverses races humaines, un nouvel élément, pour fixer
la place de l'homme dans la nature. En effet, que de fois la zoologie et
la paléontologie ne se basent-elles pas sur l'importance des os en voie de
régression pour classer une espèce animale ; je prendrai comme exemp
les : les vertèbres caudales (coccyx), le nombre des côtes (côtes cervicales
et lombaires), les pièces épisternales,.l'acromion, les pièces tarsiennes et
carpiennes, les rudiments digitaux, etc.
Nous verrons bientôt, la confirmation de ces prévisions. En étudiant la
rotule au point de vue anthropologique, j'ai apprécié ses dimensions,
d'après les mêmes conventions, que dans mes travaux antérieurs ; ni Jes
dimensions absolues de la rotule, ni l'indice rotulien, ne présentent grand
intérêt scientifique. Seules, les dimensions proportionnelles de l'os per
mettent une comparaison des données entre elles. La longueur de la rotule
a été calculée proportionnellement a la longueur du membre inférieur
(longueur du fémur -{- longueur du tibia) ramenée à mille. La largeur de
la rotule a été calculée proportionnellement à la largeur de l'épiphyse
distale du fémur, ramenée à cent.
La réunion d'un matériel d'études suffisant a été assez difficile, puis
que mes recherches exigeaient le squelette complet et bien conservé du
membre pelvien. J'ai visité plusieurs collections d'anthropologie, d'ana-
tomie comparée et d'anatomie humaine ; grâce à l'extrême obligeance de
leurs directeurs, je suis parvenue à réunir les mensurations d'environ
550 spécimens de races humaines et anthropoïdes. J'ai travaillé succes
sivement aux musées de Bruxelles, Amsterdam, Leide, Londres (Muséum
of Collège of Surgeons et British Muséum natural history), Strasbourg,
Fribourg en Br. Zurich, Munich, Stuttgart, Paris (collection Broca et
Muséum d'histoire naturelle). J'adresse ici, mes remerciements les plus 1er mai 1913 308
cordialement sentis, à Messieurs les professeurs et assistants Brachet,
Weber, Bolk, Jentink, Keith, Thane,1 Harmer, Schwalbe, Weidenreich,
E. Fischer, Martin, Mollison, Ranke, Birkner, Lampert, Fraas, Manou-
vrier, Verneau et Rivet, qui, tous, m'ont reçue avec une bienveillance
parfaite; ils voudront bien croire a l'expression de ma gratitude la plus
sincère et la plus profonde ! Les frais occasionnés par ce travail, ont été
diminués par un subside d'études, généreusement mis à ma disposition,
par l'association des anatomistes ; je réitère encore une fois ici, a la
société et en particulier, à son dévoué secrétaire M. le professeur
Nicolas, mes bons et vifs remerciements 1
J'examinerai successivement les renseignements fournis par les
anthropoïdes et les races humaines des diverses parties du monde.
J'ai réuni les résultats de mes recherches dans des tableaux, où les individus
ont été placés dans l'ordre dicté par les dimensions proportionnelles de
leurs rotules. Pour chaque race, il y a deux tableaux : l'un où les spéc
imens sont rangés d'après la longueur proportionnelle de la rotule, l'autre,
où ils sont la largeur de cet os.
Pour éviter les redites, je signalerai quelques points qui se vérifient
dans tous les tableaux :
1° II n'y a pas de distinction de sexe pour la longueur, ni la largeur
proportionnelles de la rotule.
2° II n'y a pas de relation, entre la longueur et la largeur proportionn
elles des rotules c'est-à-dire : qu'une rotule courte, peut être très large
et réciproquement; parfois la rotule est à la fois très longue et très
large ou très courte et étroite. Vindice rotulien a donc peu de valeur
au point de vue anthropologique, d'autant plus, que :
3° Les dimensions absolues des rotules (longueur et largeur) sont extr
êmement variables et ont peu de signification par elles-mêmes;
4° Tout l'intérêt scientifique de la question porte sur les dimensions pro
portionnelles de la rotule qui sont un caractère distinctif de race humaine,
comme elles étaient un caractère distinctif d'espèce animale. Parmi ces
dimensions, la longueur proportionnelle est le facteur morphologique le
plus important, elle a une signification capitale en anthropologie. La
largeur proportionnelle varie peu d'une race à l'autre.
Pour mieux fixer les idées et faciliter l'interprétation des chiffres ins
crits dans les tableaux qui vont suivre, je ferai remarquer que, chez
l'homme, la longueur proportionnelle moyenne de la rotule, par rapport à la
longueur (1000) du membre inférieur est 52,5. Les chiffres moyens,
oscillent entre 50 et 55. Les rotules dont la longueur proportionnelle est
en dessous de 50, de 40 à 50 sont de petites rotules ; celles qui dépassent
55 sont de grandes rotules. Dans les types moyens, celles qui ont de 50 à
51,5 sont de petites moyennes, celles qui ont de 54 à 55 sont de grandes
moyennes.
La largeur proportionnelle moyenne de la rotule, par rapport à la largeur
(100) de l'épiphyse distale du fémur, est 54t. Les chiffres de
moyenne oscillent entre 51 et 56, en dessous de ces les rotules DR VRIESE. — SIGNIFICATION MORPHOLOGIQUE DE LA ROTULE 309 BERTHA
sont étroites, au-dessus de ces chiffres elles sont très larges. Dans les
types moyens, celles qui ont 51 a 52,5 sont de largeur petite moyenne,
celles qui ont 55 à 56 sont de largeur grande moyenne.
I. — Anthropoïdes.
1. Orang. (Tableau de longueur.)
Longueur Longueur Longueur
proportionn. du de la
Sexe Musées Age de rotule memb. inf . rotule
__ 1. 33 457 15,5 Londres. 9
— 465 Zurich. 2. jeune 38 18
— 3. Stuttgart. 38 489 19 9
— — 4. 493 Amsterdam 38 19
— — 5. Zurich. 39 448 18
— 6. 39 532 21 Stuttgart. c?
— 7. Londres. 39 438 17 9
— 8. 39 476 18,75 Stuttgart. 9
— 9. 42 542 23 c?
— — 10. 42 451 19 Fribourg.
— 11. 502 43 21 Londres.
12. jeune 43 433 Stuttgart. 19
— — 13. 44 550 24 Amsterdam.
— 14. jeune 44 350 15,5
— 15. 44 24 Stuttgart. 539
— — 16. 45 550 25 Leide.
— 17. 46 482 22,5 Munich. 9
— 26 Londres. 18. 50 521
— 51 575 29,5 Munich. 19. — cf 52- 20. 452 23,5 Leide. jeune
— — 52 385 20 Gand. 21.
43,5 = longueur moyenne proportionnelle de la rotule.
482 = — du membre inférieur.
__ 21 - moyenne de la rotule.
1. Orang. {Tableau de largeur.)
Largeur Longueur Larg. de Largeur
proport. proport. l'épiphyse de
Sexe Age de rotule de rotule du fémur la rotule Musées
1. 32 39 Zurich. 52 17
— 2. 33 33 47 15,5 Londres. 9
— 3. jeune 33 38 51 17 Zurich.
a* — 4. 35 43 61 21,5 Londres.
— 5. cf 36 39 60 22 Stuttgart \et MAI 1913 310
Amsterdam 44 66,5 24 36 6.
71,5 Munich. 36 51 25,75 7. cf
— 37 38 47 17,5 Stuttgart. 8. 9
— 17 Londres. 37 39 42,5 9. 9
— 24 37 50 63,5 10. cf
52,5 20 Amsterdam 38 38 11.
— 28 Leide. 38 45 72,5 12.
46 57 22 Munich. 38 13. 9
— 42 66 26,75 Stuttgart 40 14. cf
— Amsterdam 40 44 40 16 jeune 15.
— 23 Leide. 40 52 57,5 16.
— 23,5 Stuttgart. 42 44 56 17. cf
— 43 42 48 21 Fribourg. 18.
47,5 jeune 44 43 21 19.
— 45 48 48 21,75 » 20. ô
48 52 31 15 Gand. 21.
38,5 == largeur moyenne proportionnelle de la rotule.
54 = — de l'épiphyse distale du fémur.
21 = — moyenne de la rotule.
2. Chimpanzé. (Tableau Je longueur.)
Longueur Longueur Longueur
proportionn . du de la
Sexe Age de rotule memb. inf. rotule Musées
1. 23,25 Stuttgart. 42 551 9
— — 2. 45 490 22 Paris.
— jeune Gand. 3. 46 520 24
— 4. 46 Stuttgart. cf 556 26
— 5. Londres. 48 •497 24 9
— — 6. 25 Amsterdam 48 520
— 7. 48 595 29 Stuttgart. 9
— 48 8. cf 553 27 Londres.
o 9. jeune 48 392 19 Paris.
— 10. cf 51 30 590 Londres.
— 11. 52 538 28 » 9
jeune 12. 54 555 30 Fribourg. — 9 — 13. 58 515 Leide. 30
— jeune 14. 60 492 30 Stuttgart.
— — 15. 30 Leide. 61 490
50 = longueur moyenne proportionnelle de la rotule.
523 = — du membre inférieur.
26,5 = — moyenne de la rotale DE VRIËSE. — SIGNIFICATION MORPHOLOGIQUE DR LA ROTULE 311 BERTHA
2. Chimpanzé. {Tableau de largeur.)
Largeur Largeur Longueur Larg . de
l'épiphyse delà proport proport.
du fémur rotule Musées Sexe Age de rotule de rotule
_ 24,5 Leide. 1. 30 58 59
68,5 25 Fribourg. 2. jeune 36 54 9
— — Paris. 3. 37 45 59 22
— Gand. 55,5 4. jeune 37 46 20,5
— Londres. 5. 38 48 57 22 9
— Stuttgart. 40 65 26 6. 46 d
— Londres. i . 40 51 70 28 d
— 42 • Stuttgart. 42 62 26 8. 9
25 Amsterdam 9. 45 48 55
— 10. 63 28,5 Londres. 45 52 9
— Stuttgart. 46 48 64 29.5 11. a* 9 — 12. 48 63 27 Londres. 48
— Paris. 13. jeune 49 48 40,5 20
— — 14. 30,5 Leide. 50 61 62
— Stuttgart. jeune 55 54,5 15. 60 .
= largeur proportionnelle moyenne de la rotule. 42,5
= — moyenne de l'épiphyse distale du fémur. 60
25,5 de la rotule.
3. Gorille. (Tableau de longueur.)
Longueur Longueur Longueur
proportionn . du de la
Sexe Age de rotule memb. inf. rotule Musées
1. Paris. 45 615 28
2. — jeune 49 455 22,5 Londres.
3. 49 » 603 29,5
» 4. 50 544 27,5
5. 51 Gand. 578 30
— jeune 6. 52 596 31 Zurich.
7. 9 - Stuttgart 52 541 28,5
c? — » 8. 52 693 36,5
o 53 9. 528 28 Londres.
10. 53 692 37 Paris. -'
11. 54 597 32,5 Stuttgart 9 — • 12. 54 702 38 Paris. c?
- 13. cr 55 610 34 Stuttgart
- 14. 56 661 37 Londres. cf
15. 57 624 36 Leide.
- 16. 643 39 Stuttgart cf 60
52,5 longueur proportionnelle moyenne de la rotule.
60,5 — moyenne du membre inférieur.
— — de la rotule. 32 !
1er MA! 1913 312
3. Gorille. (Tableau de largeur.)
Longueur Larg. de Largeur Largeur
de la proport, proport. l'épiphyse
Musées Sexe Age de roluli du fémur rotule i de rotule
___ __ Paris. 1. 37 45 74 28
- 38 2. 40 56 95 Londres, cf
- Stuttgart, 87 36 3. 41 54 9
— — Paris. 4. 42 54 42,5 100
_ 34 Gand. 5. 43 51 78
— Londres. 49 24,5 6. jeune 44 55
— — » 7. 72 32 44 50
- » 31 8. 44 53 70 9
- Stuttgart. 35,25 9. 44 55 80 cf
- » 44 40 10. cT 60 89
_ __ Paris. 11. 45 53 84 38
Leide. 45 57 89 40 12.
— 34 Zurich. jeune 46 52 73 13.
Stuttgart. 47 31 14. 9 - 52 65,5
• 70 Londres. 9 — 48 34 15. 49 44 50 52 88 16. cf
44 = de la rotule. largeur proportionnelle moyenne
— moyenne de l'épiphyse distale du fémur. 80 =
de 35 = la rotule.
U. Gibbon. (Tableau de longueur.)
Long. Long. Long.
du > proporl. de la
Musées ^ge Sexe rotule memb. inf. rotule
1. — — Gand. 15 Hylobates lenciscus 40 373
2 — — Londres 43 353 15,5
46 Zurich. 370 17
4. Amsterdam. jeune 47 378 18 lenciscus
5. Zurich. 48 438 21
6. lenciscus Londres. 48 383 18,5
Fribourar. 7. 49 376 syndactyl.
8. 52 403,5 21
6 - 9 52 385,5 20
10. 54 397 21,75 Zurich.
11. 55 380 21
12. 57 383 22
13. 393 57 22,5 lenciscus Amsterdam.
14. 59 387 23
50,5 = longueur proportionnelle moyenne de la rotule.
385 = — moyenne du membre inférieur.
19,5 = — — de la rotule. DE VRIESE. — SIGNIFICATION MORPHOLOGIQUE DR LA ROTULE 313 tfERTHA
U. Gibbon. {Tableau de largeur.)
■ Larg. Long. Larg.de Larg.
proport, proport, épiphyse de
Age rotule rotule fémur rotule M usées
— — 38 Zurich. 47 18 Hylobates. 1. 48
- — 47 » syndact. Fribourg. 2. 31,5 15 49
— — 48 » » 3. 32 52 15,5
4. » » > 9-49 52 29,5 14,5
- - 50 » — 5. 46 25 12,5 Zurich.
— — 52 6 - » lenciscus Gand. 40 26 13,5
— — 53 » — Zurich. 7. 32 17 55
— jeune 55 » lenciscus Amsterdam 8. 47 25,5 14
— — 55 54 17 » syndactyl. Zurich. 9. 31 ' — — » lenciscus Londres. 10. 55 43 25 14
- — 56 » — 57 Zurich. 11. 32 18
— — 58 Amsterdam 12. 57 31 18 » lenciicus
— — 61 » » Londres. 13. 48 26 16
— — 61 59 31,5 19,5 14.
53 = largeur proportionnelle moyenne de la rotule.
— moyenne 30 = de l'épiphyse distale du fémur,
_ — 16 = de la rotule.
La majorité des Anthropoïdes ont de petites rotules : les orangs ont la
plus petite. Sur 21 spécimens mesurés, aucun n'arrive à la moyenne
humaine 52,5 ; plusieurs atteignent des proportions entre 30 et 40, qui
ne se trouvent chez aucun autre primate. La longueur rotulienne de la
majorité des chimpanzés équivaut à celle des petites rotules humaines.
Chez le gorille, la longueur proportionnelle moyenne de la rotule est la
même que celle de l'homme : 52,5 et, de même que chez le gibbon,
on trouve toutes Jes proportions de la rotule humaine, grandes et petites.
La largeur rotulienne chez l'orang, le chimpanzé et le gorille est infé
rieure à celle de l'homme : c'est un franc caractère distinctif de ces pri
mates. Chez le gibbon, la largeur de la rotule, comme la longueur, est
très variable d'un spécimen à l'autre ; elle présente toutes les proportions
qui se trouvent chez l'homme, sa moyenne est celle de beaucoup de races
humaines.
Tout en retrouvant chez beaucoup d'anthropoïdes des dimensions
rotuliennes proportionnelles semblables à celles de l'homme, si l'on a à
faire à des sujets adultes, il n'y a pas de confusion possible, car les
dimensions absolues des os diffèrent trop sérieusement entre elles. .
1er mai 1313 314
II. — ItACES EUROPÉENNES.
1. Hollande et Belgique. (Tableau de longueur.)
Longueur Longueur Longueur
du de la proportionn.
Sexe Age de rotule memb. inf. rotule Musées
1. - 46 36 Gand. 9 776
2 — 47 » d 980 AU
3. 15 ans 48 » 630 30 9
4. — 49 37,5 » 9 768
— 50 5. 40 Amsterdam d 802
6. - 50 44 Bruxelles. d 885
7. 15 ans 51 631 Gand. 32 9
• » 8. — 51 cf 833 43
9. — 51 42,5 Bruxelles. d 835
10. — 52 Gand. d 850 44
» 11. 38 52 725 9
— 52 » 12. 815 42,5 d
— 53 13. Amsterdam d 753 40
— 53 Bruxelles. 14. 45 d 837
— 53 15. d 770 43 Gand.
- 53 16. » d 825 44
17. » Agé 53 841 45 d
Paris. J8. 35 ans 53 770 41 9 — 54* 19. 775 42 Amsterdam d
— 20. Gand. 54 785 42,5 d
— 54 21. 44,5 » d 815
— 55 » 22. 43 d 770
— 55 23. » d 860 47,5
24. — 55 810 45 » d
— 55 25/ 762 42 9
— 55 26. 770 42,5 » ?
- 55 27. d «85 49 Amsterdam
28. — 5G 837 47,5 9 825- - 56 29. d Gand. 46,5
— 56 30. 44 • » 780 9 790' — 59 31. 47 » d
— 59 32. d 705 47,5 Paris.
— 60 33 4(i 765 Gand. 9
— 60 34. 9 781 47 Bruxelles.
35. — 63 d 752 48 »
Chez 23 hommes :
53,5 = longueur proportionnelle moyenne de la rotule.
821 = — moyenne du membre inférieur.
44 = — — de la rotule.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi