La situation démographique - article ; n°3 ; vol.3, pg 523-538

De
Publié par

Population - Année 1948 - Volume 3 - Numéro 3 - Pages 523-538
L'évolution démographique de l'Italie s'est, depuis plus d'un siècle, nettement différenciée de celle de l'Europe occidentale et, notamment, de la France. M. le professeur Guglielmo Tagliacarne, chargé de cours de statistique économique à l'Université de Rome, était particulièrement qualifié pour décrire cette évolution et préciser les conteurs de la situation actuelle. Dans son article très documenté, il prend la population française comme point de comparaison, parallèle tout à fait opportun au moment où, pour la première fois, les taux de natalité des deux pays se rapprochent fortement et où, sans doute, les courbes des taux de reproduction se sont croisées. Les conséquences des deux guerres mondiales sont examinées, ainsi que la tendance de longue durée qu'elles ont perturbée. L'attention est également attirée sur la baisse de la mortalité en Italie qui s'est encore précisée depuis la guerre, malgré les circonstances économiques défavorables, grâce aux progrès de l'hygiène.
16 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publié le : jeudi 1 janvier 1948
Lecture(s) : 13
Nombre de pages : 17
Voir plus Voir moins

Louis Henry
La situation démographique
In: Population, 3e année, n°3, 1948 pp. 523-538.
Résumé
L'évolution démographique de l'Italie s'est, depuis plus d'un siècle, nettement différenciée de celle de l'Europe occidentale et,
notamment, de la France. M. le professeur Guglielmo Tagliacarne, chargé de cours de statistique économique à l'Université de
Rome, était particulièrement qualifié pour décrire cette évolution et préciser les conteurs de la situation actuelle. Dans son article
très documenté, il prend la population française comme point de comparaison, parallèle tout à fait opportun au moment où, pour
la première fois, les taux de natalité des deux pays se rapprochent fortement et où, sans doute, les courbes des taux de
reproduction se sont croisées. Les conséquences des deux guerres mondiales sont examinées, ainsi que la tendance de longue
durée qu'elles ont perturbée. L'attention est également attirée sur la baisse de la mortalité en Italie qui s'est encore précisée
depuis la guerre, malgré les circonstances économiques défavorables, grâce aux progrès de l'hygiène.
Citer ce document / Cite this document :
Henry Louis. La situation démographique. In: Population, 3e année, n°3, 1948 pp. 523-538.
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/pop_0032-4663_1948_num_3_3_1958LA SITUATION DÉMOGRAPHIQUE
L'observation comme celle d'autres continue séries des chronologiques, mouvements démographiques la séparation des requiert, varia
tions observées suivant leurs composantes : tendance fondamentale,
variations accidentelles, variation saisonnière, variation propre ou de
conjoncture. Pendant la guerre, l'influence des accidents étant souvent
prépondérante, toujours appréciable, il avait fallu se borner à enregistrer
les mouvements sans pratiquer cette décomposition. Le retour progressif
à une situation moins troublée, rend son importance au rythme saisonnier
et nécessite ainsi son élimination. La comparaison d'un chiffre mensuel
ou trimestriel avec celui du mois ou du trimestre correspondant de l'année
précédente ne renseigne que sur le mouvement réalisé pendant les douze
derniers mois et non sur révolution récente. Pour apprécier celle-ci, nous
extrairons désormais, des derniers renseignements (trimestriels pour la
France, mensuels pour la Seine), des taux de nuptialité, natalité, mortalité
générale et mortalité infantile, corrigés du mouvement saisonnier, et nous
les présenterons sur des tableaux et des graphiques comprenant au moins
l'année précédente.
Cette correction du mouvement saisonnier a été effectuée d'après le
rythme observé pendant la période 1930-1938 (1). Il est possible que le saisonnier se soit modifié depuis cette époque, notamment pour
la nuptialité et la mortalié. Mais l'utilisation d'une période plus rappro
chée n'est, pour le moment, pas praticable, en raison du caractère anormal
des années de guerre et d'après guerre..
Sur les graphiques nog 1 à 8 est reproduite, par trimestre pour la
France, par mois pour la Seine, l'évolution complète des caractéristiques
démographiques principales depuis 1930. Pour la Seine, nous avons cepen
dant été obligé d'interrompre la série de septembre 1939 à la fin de 1940
à cause des variations importantes et rapides qu'a subies la population
au cours de cette période.
Sans nous attarder sur l'évolution passée abordons la situation pré
sente. Pour le premier trimestre 1948, le mouvement des mariages, nais
sances et décès est donné dans le tableau I. L'accord est satisfaisant avec
les évaluations publiées la situation démographique précédente, et
reproduites en regard. Les mariages enregistrés sont toutefois un peu plus
nombreux.
(1) L'Eglise catholique interdisant en principe de célébrer des mariages pendant
le Carême, le mouvement saisonnier des mois de février, mars et avril dépend de la
dale de Pâques. M. J. Bourgboib a exposé dans Le mariage coutume saisonnilre, Popul
ation, 1946, n° 4, pp. 623-642, la méthode à employer pour tenir compte de cette date
dans le calcul des coefficients saisonniers. Nous l'avons utilisée pour la France entière;
pour la Seine, l'influence de la date de Pâques ne peut être fixée avec certitude.
En ce qui concerne la mortalité infantile nous avons déterminé les taux dei mortal
ité du moment en utilisant la méthode et les coefficients de M. P. Vincent, cf. Popul
ation, 1946, n° 1, pp. 67 et 68. LA SITUATION DÉMOGRAPHIQUE 524
Tableau I. — France. 1er trimestre 1948. Mouvement de la population.
Mariages. бв.130 63.000
Naiwancee. 225.175 224.000
de tous ages. 141.411 141.000
Décès { de moins
d'un »n. 12.410
Passons maintenant à l'analyse de cette situation sous les rubriques
habituelles. Pour chacune d'elles nous donnons dans deux tableaux les
taux bruts et corrigés du mouvement saisonnier enregistrés depuis le début
de 1947 en France et dans le département de la Seine.
Mariages et divorces. Pour la France entière, le nombre des mariages
célébrés au cours du premier trimestre 1948
confirme la tendance à la baisse déjà signalée dans le précédent numéro.
Tableau II. — France entière. Nombre de nouveaux mariés pour
10.000 habitants (ramené à Vannée).
Nouveaux mariés pour 10.000 habitante
Coefficient Année Trimestre saisonnier corrigé brut
1947 1 0.77 186 143 2 1.18 257 218
3 0.9» 238 240
4 1.06 202 190
1948 1 0.77 131 170
2 1.18
Tableau III. — Département de la Seine. Nombre de nouveaux mariés
pour 10.000 habitants (ramené à l'année).
pour 10.000 habitants Nouveaux mariés
Coefficient Année Mois saisonnier brut corrigé
1947 Janvier 0.80 151 189
Février 0.P7 194 200 222 Mars 0.81 274 337 Avril 1.32 256 180 Mai 0.77 234 1.22 342 Juin 280 339 Juillet 1.16 202
Août 0.09 261 264 239 Septembre 0.98 244
Octobre 1.08 245 227
Novembre 0.84 191 227 1.06 Décembre 225 212
1948 Janvier 0.80 172 215 Février 0.97 188 182 Mars 0.81 130 161 Avril 1.32 315 239 Mai 0.77 147 191 Juin 1.22 299 245 LA SITUATION DÉMOGRAPHIQUE 525
TT [ITT I T7TT 111*11 [ I T Tf ] I I I II I I II I I II I I |l II
1
1930 IW 1932 1933 1934 I93J 1936 1*37 193» IV3* 1940 1941 1942 1943 1944 1943 1946 1947 I94t 1
Graphique № 1. — France. Nombre de nouveaux mariés pour 10.000 habitants
ramené à l'année et corrigé du mouvement saisonnier.
On paraît se rapprocher rapidement de
la nuptialité « normale > approximati 300 l h v > к i 1 1 1 i i i vement définie par la table de nuptial
ité 1930-1932 appliquée aux effectifs
mariables à chaque âge (1) (voir gra
phique n° 1 bis). Pour la Seine, le
retour à des taux observés dans la л к 250 période 1930-1932 est plus marqué, mais
moins significatif, parce que les taux
de nuptialité y étaient fort élevés avant
guerre et parce que la composition par
age de la population a pu y varier plus
que dans le pays tout entier : quoi qu'il 200 en soit, les taux des cinq premiers mois
f de 1948 y sont voisins de ceux des V \
correspondants des années d'avant -
guerre antérieures au passage des clas
ses creuses, qui, à partir de 1933, avait
150 provoqué une baisse sérieuse de la nupt
ialité.
Le mouvement saisonnier de la nupt
ialité reste plus accentué qu'avant IflED guerre : on se marie moins en hiver «32-48 1 1 1 ]■' * ■ i i i et plus en été. 100
1945 1946 1947 1948
Passons maintenant aux ruptures
d'union. Dans le département de la Graphique № 1 bis. — Nupt
ialité observée (cf. graphique Seine, le nombre des ordonnances de n° 1) et nuptialité « normale » non-conciliation s'élève à 7.733 pour le
(en pointillé). premier semestre contre 8.866 la
(1) Nous ne nous dissimulons pas qu'une pareille approximation est grossière puis
qu'elle néglige l'influence sur la nuptialité des variations dans la proportion des
sexes des effectifs mariables. LA SITUATION DÉMOGRAPHIQUE 526
S I ? 8
№ 2. — Département de la Seine. Nombre de nouveaux mariés pour
10.000 habitante, ramené a l'année et corrieré du mouvement saisonnier. 1
!
1
LA SITUATION DÉMOGRAPHIQUE 527
même période de 1947. Si le deuxième semestre est au premier dans le rapport que l'an dernier, on risque d'atteindre le nombre de 13.000
ordonnances de non-conciliation en 1948 contre 15.009 en 1947. Comparé
à la moyenne d'avant-guerre (8.500), le nombre des ruptures d'union
reste très élevé.
Naissances. Le nombre des naissances enregistrées en France au
cours du premier trimestre 1948 diffère peu du nombre
prévu (230.000). Depuis, le nombre des naissances enregistrées par en
droits en avril et mai a paru en baisse, mais il semble prématuré d'y
voir un début de fléchissement de la natalité. En avril, le nombre des
naissances dans les 37 villes de plus de 50.000 habitants dont on publie
les statistiques mensuelles est, par rapport à la Seine, plus bas que les
Tauleau IV. — France entière. Nombre de naissances vivantes pour
10.000 habitants (ramené à l'aimée).
Naissances vivantes pour 10.000 habitante
Coefficient Année Trimestre saisonnier brut corrigé
1947 LOS 216 210 1.03 221 215 211 1.00 211 0.94 104 206
1.03 219 1948 213
ISO 350 1 1 ! 1 I 1 1 ! i i 1 1 1 i 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 I 1 1 ! I 1 1 1 1 1 ] 1 ! 1 I [ : i i I 1 1 J 1 I 1 f t ) III 1 1 l_
— 90 déporlerrvmfj i—- 1— ■ .... "- .... rtmwnii ~2 ►
300 300 1
FRANCE j 1 _ L
Л
\_/- J
V у liO y^ 150 - [
: Г
i / \^ 100
30 M 1ПЕ0"
1254Я" I949~ 1П7 1948 IWI 1733 1*35 1936 1938 1942 1944 1947 J940 1 1 1 i гам i i ill 1 1 i 111. 1 1 Г 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 ILL 1 1 1 I 1 i 1 1 1 ( 1 1 fllw 1 1943 i I 0 193Я 1933 1 1.1 ' 940 1 1941 1 I 1 ' I ws»1 .1.1.1. 1 [ Г 1 *■»' ' w»' 1 0, «HT DOd.1 ft» ' ml 1 9* ' 933 1 19* 1 I94J ' V4»
№ 3. — France. Nombre de naissances vivanlce pour 10.000 habitants,
ramené 5 l'année et corrigé du mouvement saisonnier. l
LA SITUATION DÉMOGRAPHIQUE 528
S S ? 8 S .$
: I I I I i I I I I I ! I I I I I i I 1 i i ; I III
Ghaphique № 4. — Département de la Seine. Nombre de naissances vivantes pour
10.000 habitants, ramené à l'année et corrigé du mouvement saisonnier. LA SITUATION DÉMOGRAPHIQUE 529
Tableau V. — Département de la Seine. Nombre de naissances vivantes
pour 10.000 habitants (ramené à l'année).
Naissances vivantes pour 10.000 habitants
Coefficient Mois Année saisonnier brut corrigé
1.03 197 191 1947 Janvier 1.05 308 Février 198 Mars LOS 21S 207
1.02 202 198 Avril 224 Mai 220 Juin 1.02 213 200
Juillet 200 196
Août 0.99 les 185
Septembre 0.95 193 203
Octobre 0.96 181 189 189 Novembre 0.95 199
Décembre 0.96 190 198
199 1948 Janvier LOS 193
Février 1.05 203 194
Mars LOS 204 198
Avril 1.02 203 199
Mai 196 192
Juin 1.02 197 193
mois précédents; mais un fléchissement semblable quoique moins marqué
avait été enregistré en novembre 1947. En mai, on a observé 8.119 nais
sances dans la Seine contre 9.133 pour le même mois de 1947; mais ce
fait tient à une pointe marquée de la natalité en mai 1947, dont les
causes ont été indiquées dans une situation démographique antérieure
(Population, 1947, n° 3, p. 550). En 1948, la fluctuation d'un mois à
l'autre — d'avril à mai en particulier — du taux de natalité corrigé du
mouvement saisonnier ne dépasse pas les fluctuations normales de
l'avant-guerre. En outre le relevé des cartes de grossesse distribuées dans
neuf mairies parisiennes qui a permis, jusqu'à présent, d'évaluer les nais
sances à venir, n'a laissé prévoir aucune baisse de la natalité pour 1948,
et n'en indique aucune pour les deux premiers mois de 1949.
Le maintien des taux de natalité ne doit cependant pas être considéré
comme définitif, car le phénomène d'accumulation des naissances diffé
rées par la guerre, qui joue encore, ne tardera pas à disparaître. Le
retour à une nuptialité normale va, en outre, faire sentir peu à peu
ses effets; à plus longue échéance l'arrivée à l'âge du mariage des
maigres classes de la période d'ayant-guerre contribuera, elle aussi, à
abaisser le nombre annuel des naissances. Il faut cependant souligner
que même si la natalité fléchissait prochainement elle aurait marqué une
plus grande résistance à la baisse qu'en d'autres pays où la diminution
de la natalité est déjà amorcée.
Décès. Mortalité infantile. Pour la France entière la mortalité infant
ile du premier trimestre 1948, corrigée du mouvement sai
sonnier, descend au-dessous de 50 pour 1.000 et s'approche du niveau
où l'aurait amenée la continuation de la tendance d'avant-guerre. La cl
émence de la température au cours de l'hiver (facteur accidentel) a, sans
doute, une part dans cotte amélioration mais ne saurait être seule invo
quée. Le mouvement de baisse de la mortalité infantile, commencé
en 1946, se poursuit et les résultats des mois d'avril et mai pour la Seine
conlirment cette évolution favorable. On peut espérer atteindre bientôt
le niveau de tendance, sans se dissimuler toutefois qu'un tel résultat
ne saurait être tenu pour pleinement satisfaisant. En effet, avec une 530 LA SITUATION DÉMOGRAPHIQUE
I I I I J I I L
Graphiqub № 5. — Département de la Seine. Taux de mortalité infantile corrigé du
mouvement saisonnier (en pointillé, ligne de tendance). SITUATION DÉMOGRAPHIQUE 531 LA
mortalité infantile de l'ordre de 45 pour 1.000 nous resterions en retard
sur plusieurs pays. (Pays-Bas, 1947, 29 pour 1.000, Suède, 1945, 30
pour 1.000, Australie, 1946, 29 pour 1.000, Nouvelle-Zélande, 1946, 25 1.000), retard d'autant plus important que, bénéficiant d'une mortal
ité néonatale plus faible que les Pays-Bas ou la Suède par exemple,
l'écart sur la mortalité infantile par péril infectieux ou alimentaire —
celle qui précisément est diminuée par le progrès médical — est encore
plus marqué qu'il n'apparaît sur les taux habituels (1).
Tableau VI. — France entière. Taux de mortalité infantile
(ramené à Vannée).
Taux de mortalité Infantile (p. 1.000).
Coefficient Année Trimestre saisonnier brut corrigé
82 71 1947 1 LU 1.06 S9.S 66 2 0.89 63.5 71.6 S 61 68.6 4
1 Lie 57 49.6 1948 2 1.06
1»м i»94 mi iw* 1937 in» 1939 1940 1941 mi 1941 1944 1942 1944 1947 1941 1949
Graphique № 6. — France. Taux de mortalité infantile corrigé du mouvement
saisonnier (en pointillé, ligne de tendance).
La parution récente du mouvement de la population par département
en 1947 nous permet de comparer la distribution géographique actuelle
de la mortalité infantile avec celle de la période 1936-1938 où le taux
moyen était le même qu'en 1947 soit 66 pour 1.000. Les cartes ne§ 1 et 2
(1) Pour la distinction ei importante entre la mortalité néonatale et la mortalité
infantile proprement dite, voir J. Bourgeois : De la meturt de {a mortalité infantile,
l'opulation , 1946, n° 1, pp. 5S-68.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.