La stérilisation dans le monde. II Données statistiques - article ; n°3 ; vol.34, pg 607-636

De
Publié par

Population - Année 1979 - Volume 34 - Numéro 3 - Pages 607-636
Sardon Jean-Paul. La stérilisation dans le monde. II. Données statistiques. La stérilisation semble être aujourd'hui la méthode de régulation de la fécondité la plus répandue dans le monde. Implantée à l'origine à Porto Rico (38 % des couples en âge de procréer y sont stérilisés) et en Inde, elle gagne maintenant non seulement l'ensemble des pays en développement d'Asie et d'Amérique latine, qui y voient la solution à leur problème démographique, mais aussi le monde industrialisé (Amérique du Nord essentiellement) chez les couples à la recherche d'une méthode contraceptive efficace, permanente et sans risques, une fois atteinte la dimension souhaitée de la famille. L'impact démographique diffère donc sensiblement dans ces deux mondes : faible dans les pays où il existe de toute façon des méthodes alternatives, il est réduit dans les pays en développement par le fait que les couples qui se font stériliser sont déjà relativement âgés, et ont un nombre élevé d'enfants.
Sardon Jean-Paul. Sterilization throughout the World. II. Statistical Data. Today, sterilization seems to be the most widely used method of fertility control throughout the world. Beginning in Puerto Rico (where 38 per cent of couples of reproductive age have been sterilized) and in India, it is now extending not only to the developing countries of Asia and Latin, America where it is seen as the solution to their demographic problems, but also to the industrialized world (basically North America), where couples are looking for an efficient, permanent and risk-free method of contraception once they have achieved their desired family size. The demographic impact of sterilization is different in these two regions. It is low in countries where alternative methods of fertility control are available, and less important than it might be in the developing countries, because the couples who undergo sterilization there are already fairly old and have large families.
Sardon Jean-Paul. La esterilización en el mundo. II. Datos estadisticos. La esterilización parece ser actualmente el método de regulación de la fecundidad más extendido en el mundo. En sus origenes este método fué practicado primero en Puerto Rico (38 % de las parejas en edad de procrear fueron esterilizadas en ese pais) y en la India. Este método se extendió luego, no solamente al conjunto de paises en vias de desarrollo de Asia y de America Latina, que lo consideran como una solución a sus problemas demográficos; sino que también a los países del mundo industrializado (principalmente de America del Norte), entre las parejas que desean un método contraceptivo eficaz, permanente y sin riesgos, cuando ya han alcanzado el tamaňo deseado de la familia. El impacto demográfico es sensiblemente diferente en estos dos mundos : débil en los países donde existen de todas maneras métodos alternatives, y reducido en los países en desarrollo por el hecho de que las parejas que se esterilizan lo hacen cuando tienen ya una edad relativamente avanzada y un numero elevado de hijos.
30 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publié le : lundi 1 janvier 1979
Lecture(s) : 35
Nombre de pages : 32
Voir plus Voir moins

Jean Paul Sardon
La stérilisation dans le monde. II Données statistiques
In: Population, 34e année, n°3, 1979 pp. 607-636.
Citer ce document / Cite this document :
Sardon Jean Paul. La stérilisation dans le monde. II Données statistiques. In: Population, 34e année, n°3, 1979 pp. 607-636.
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/pop_0032-4663_1979_num_34_3_18097Résumé
Sardon Jean-Paul. La stérilisation dans le monde. II. Données statistiques. La stérilisation semble être
aujourd'hui la méthode de régulation de la fécondité la plus répandue dans le monde. Implantée à
l'origine à Porto Rico (38 % des couples en âge de procréer y sont stérilisés) et en Inde, elle gagne
maintenant non seulement l'ensemble des pays en développement d'Asie et d'Amérique latine, qui y
voient la solution à leur problème démographique, mais aussi le monde industrialisé (Amérique du Nord
essentiellement) chez les couples à la recherche d'une méthode contraceptive efficace, permanente et
sans risques, une fois atteinte la dimension souhaitée de la famille. L'impact démographique diffère
donc sensiblement dans ces deux mondes : faible dans les pays où il existe de toute façon des
méthodes alternatives, il est réduit dans les pays en développement par le fait que les couples qui se
font stériliser sont déjà relativement âgés, et ont un nombre élevé d'enfants.
Abstract
Sardon Jean-Paul. Sterilization throughout the World. II. Statistical Data. Today, sterilization seems to
be the most widely used method of fertility control throughout the world. Beginning in Puerto Rico
(where 38 per cent of couples of reproductive age have been sterilized) and in India, it is now extending
not only to the developing countries of Asia and Latin, America where it is seen as the solution to their
demographic problems, but also to the industrialized world (basically North America), where couples are
looking for an efficient, permanent and risk-free method of contraception once they have achieved their
desired family size. The demographic impact of sterilization is different in these two regions. It is low in
countries where alternative methods of fertility control are available, and less important than it might be
in the developing countries, because the couples who undergo sterilization there are already fairly old
and have large families.
Resumen
Sardon Jean-Paul. La esterilización en el mundo. II. Datos estadisticos. La esterilización parece ser
actualmente el método de regulación de la fecundidad más extendido en el mundo. En sus origenes
este método fué practicado primero en Puerto Rico (38 % de las parejas en edad de procrear fueron
esterilizadas en ese pais) y en la India. Este método se extendió luego, no solamente al conjunto de
paises en vias de desarrollo de Asia y de America Latina, que lo consideran como una solución a sus
problemas demográficos; sino que también a los países del mundo industrializado (principalmente de
America del Norte), entre las parejas que desean un método contraceptivo eficaz, permanente y sin
riesgos, cuando ya han alcanzado el tamaňo deseado de la familia. El impacto demográfico es
sensiblemente diferente en estos dos mundos : débil en los países donde existen de todas maneras
métodos alternatives, y reducido en los países en desarrollo por el hecho de que las parejas que se
esterilizan lo hacen cuando tienen ya una edad relativamente avanzada y un numero elevado de hijos.LA STERILISATION
DANS LE MONDE
II. Données statistiques
La stérilisation serait aujourd'hui la méthode la plus répan
due dans le monde pour contrôler la fécondité (1). Mais ce
succès est fort inégalement réparti selon les pays.
J. P. Sardon (2>, attaché de recherche à l'INED, avait
en effet montré dans un précédent article que les mesures légis
latives se conjugaient avec les désirs ou les craintes psycholo
giques des individus et l'opposition ou l'assentiment du corps
médical pour favoriser ou bien au contraire restreindre l'impact
des stérilisations.
Dans ce second article, l'auteur s'attache à mesurer le
phénomène. Il a surmonté les difficultés statistiques que pose
toute nouvelle mesure et dresse un tableau général de la situa
tion actuelle.
En 1977, 80 millions de couples auraient eu recours à une stéri
lisation pour limiter leur descendance. Ce nombre représente le tiers
des 240 millions de couples utilisant la contraception (tableau 1 et
graphique 1). Cette diffusion spectaculaire s'est effectuée à un rythme
très rapide, plus rapide qu'aucune autre méthode dans le passé : en
7 ans le nombre de couples stérilisés a quadruplé tandis que le nombre
des couples contracepteurs augmentait seulement de 70 % .
La diffusion de la stérilisation volontaire est loin d'être uniforme
comme on s'en rend compte à la lecture du tableau 2 (et du gra
phique 2) : ainsi l'Asie regroupe 75 % du total des couples stérilisés;
trois pays à eux seuls représentent 85 % de l'ensemble tandis qu'ils
ne contiennent que 42 % de la population mondiale. En rapportant
•D R. T. Ravenholt et J. J. Speidel. Cités par Cynthia P. Green: "Voluntary
sterilization worlds leading contraceptive method". Population reports, 2, 1978.
(2> J. P. Sardon : « La stérilisation dans le monde. I. Aperçus médicaux et
législatifs». Population, 2, 1977, 411-437.
Population, n°3, 1979, pp. 607-636. LA STERILISATION DANS LE MONDE 608
le nombre de stérilisés à la population du pays, on calcule un indice
de diffusion qui accentue encore ces disparités en opposant la Chine,
l'Amérique du Nord et l'Inde au reste du monde pour lequel la stéri
lisation demeure peu utilisée.
1971 1978
Graphique 1. — Evolution du nombre de couples contracepteurs par méthodes.
Tableau 1. — Estimation du nombre de couples
utilisant les differentes méthodes de contrôle des naissances
au 1er janvier (en millions) dans le monde.
1971 1978
Stérilisation volontaire 20 80
Pilule 30 55
Condom 25 35
D.LU. 12 15
Autres méthodes 60 65
Total 147 250
Source : J.J. Speidel et R.T. Ravenholt op. cit. STATISTIQUES 609 DONNÉES
II faut cependant être prudent dans l'interprétation des données
car la valeur des estimations varie considérablement selon les pays.
Dans certains cas (pays d'Asie sauf la Chine, Amérique du Nord), on
1971 1976 1978
Graphique 2. — Evolution du nombre de couples stérilisés par régions.
Tableau 2. — Estimation au 1er janvier 1976
DU NOMBRE DE COUPLES STÉRILISES
POUR DES RAISONS CONTRACEPTIVES DANS DIVERSES REGIONS DU MONDE <*'
Part de la
population
Répartition des pays Indice de INOIIlUrc Pays ou continent dans la diffusion % (en millions) population (a) (a/b)
mondiale en %
(b)
Etats-Unis 8 12,3 5,4 2,28
Canada 1 1,5 0,6 2,50
Amérique latine 2 3,1 8,1 0,38
Afrique 0,5 0,8 10,0 0,08
Europe 4,5 6,9 18,5 0,37
Inde 17 26,2 15,1 1,74
30 46,1 21,2 2,17 Chine
3,1 Asie 2 20,5 0,15
(sauf Inde et Chine)
Total 100,0 65 100,0
t. (*) Source : R.T. Ravenhol LA STÉRILISATION DANS LE MONDE 610
dispose de statistiques officielles, mais dans d'autres cas, les chiffres
reposent sur des extrapolations d'enquêtes ou de sondages dont les
bases sont incertaines. Ainsi, dans le cas de la Chine, Ravenholt a
extrapolé les résultats obtenus quelques villages dont rien n'assure
la représentativité, et a utilisé un effectif de population totale très
controversé (3) (on sait que selon les experts, la chinoise
varie d'une centaine de millions d'individus).
Le problème est encore aggravé par un fréquent désaccord entre
la situation juridique de la stérilisation et sa situation réelle.
Tantôt une législation restrictive est transgressée par des médecins
agissant au nom de considérations humanitaires et les statistiques offi
cielles sous-estiment alors le nombre des couples stérilisés. Tantôt, à
l'inverse, malgré des lois favorables, la stérilisation se heurte à une
absence d'infrastructure sanitaire et à l'opposition du corps médical.
Décrire la diffusion de la stérilisation s'avère donc une tâche
délicate puisque chaque pays devrait être étudié séparément. Nous allons
cependant tenter de dégager une vue générale en nous appuyant sur
un assez large ensemble de documents dont nous avons fait l'analyse
critique : données nationales et officielles pour un petit nombre de pays
dotés d'un programme national de planning familial, résultat d'enquêtes
monographiques (4) ou parfois nationales.
Ces sources vont d'abord nous montrer l'évolution récente du
nombre des stérilisations, puis nous étudierons les caractéristiques démo
graphiques (âges, nombre d'enfants déjà nés, recours à la contraception)
des couples qui ont eu recours à cette méthode.
I. Diffusion de la stérilisation contraceptive
L'évolution du nombre Source majeure de nos informations, le
des stérilisations. « Population Council » publie chaque
année le nombre de stérilisations pra
tiquées dans chaque pays (5). Malheureusement, les chiffres publiés
une année contredisent parfois ceux publiés les années précédentes ou
(3) Cf. "Letters special on China". People, vol. 4, n° 2, 1977.
<4> B.D. Misra, R. Simmons, A. Ashraf et G. Simmons "The dilemma of
family planning in a north Indian state" in Studies in Family, vol. 7, n° 3, mars
1976, ont mis en évidence une des difficultés des enquêtes sur les pratiques contra
ceptives dans les pays en voie de développement. Selon que l'on tient compte
de la confirmation de l'opération par les détails donnés par les enquêtes ou non,
l'estimation de la proportion de couples stérilisés varie de. 2,3 à 3,1 %.
<5> D. Nortman et E. Hofstatter. "Population and Family Planning Programs :
A Factbook". In: Reports on Population and Family Planning. DONNÉES STATISTIQUES 611
fournis par d'autres organismes (6}. En outre, ces chiffres ne recouvrent
souvent que les utilisateurs de services subventionnés par les gouver
nements; ils ne comprennent donc ni les stérilisations pratiquées par
les associations privées, ni celles pratiquées par les hôpitaux de gré à
gré, ni celles effectuées sous l'égide du « programme international post-
partum » (sauf pour Fidji, Corée, Malaisie, Singapour, Thaïlande, Tunisie)
(tableau 3). Pour ces raisons, la valeur des statistiques varie certainement
d'une manière considérable d'un pays à l'autre et les données fournies
doivent-elles être considérées le plus souvent comme des valeurs mini
males (7).
A la lecture du tableau 3, on sent mieux l'existence de ces limites.
Ainsi, contrairement à ce tableau, c'est à Porto Rico que des médecins
introduisirent pour la première fois la stérilisation contraceptive dès
les années 1930, et ce n'est que beaucoup plus tard (dans les années
1970) qu'elle fut officiellement offerte au public et intégrée dans un
programme national (8). Le Japon fut, par contre, le premier pays à
permettre la diffusion à grande échelle de la stérilisation : la « loi de
protection eugénique » de juillet 1948 et l'amendement du 17 mai 1952
qui en étend les dispositions, légalisèrent la « obligatoire »
ainsi que la « stérilisation facultative ». Les chiffres que nous citons
représentent les stérilisations enregistrées (9), qu'elles soient facultatives
ou obligatoires (ces dernières ne représentent d'ailleurs que 2 à 3 %
du total).
<6' En cas d'incohérence, nous avons privilégié la valeur publiée le plus
récemment.
(7> Pour l'Inde, on peut se demander si les statistiques officielles repré
sentent une valeur minimale. En effet, la quasi-totalité du programme de stéri
lisation repose sur un système de récompenses et de pénalisations à tous les
niveaux qui touche une partie importante de la population, des responsables
nationaux aux simples motiveurs en passant par les fonctionnaires, etc.. Un
tel système a engendré une chasse aux candidats à la stérilisation, pour pouvoir
atteindre des objectifs situés généralement à un niveau très élevé, et des abus
tels qu'une véritable psychose s'est emparée de la population qui vit dans la
hantise d'être stérilisée contre son gré. C'est la porte ouverte à toute sorte
de trafics (faux certificats...) car chacun y a intérêt tant du côté du public que
du personnel chargé de promouvoir le programme. Et l'on peut se demander
si les statistiques ne sont pas faussées du fait qu'elles engendrent récompenses
et pénalisations. Une autre raison rend suspectes les statistiques indiennes : leur
niveau. Pour les six premiers mois de l'année 1976-1977, on avance un chiffre
de 4 millions de stérilisations « volontaires », ce qui, pour certains experts,
semble excéder les possibilités médicales du pays (cf. G. Seniviratne "India : the
lessons of coercion", People, vol. 4, n° 2, 1977).
<8> Cf. H.B. Presser. "Sterilization and Fertility Decline in Puerto Rico".
Population monograph series, n° 13, University of California, Berkeley, 1973.
<9> Une stérilisation sur deux environ est enregistrée (cf. A. Nizard « Le
lapon 20 ans après la loi eugénique ». Population, 1970, n° 6). Aujourd'hui, les
experts pensent qu'il faut multiplier par 5 ou 10 les chiffres officiels; il y aurait
donc entre 50 000 et 100 000 opérations par an. LA STÉRILISATION DANS LE MONDE 612
t— es чо чо оо" 1 — <o со es ЧО Оч ч- СО чо es
_" Оч" со" со" ЧО r^ rt еч со 00 00 •о о чо <л О о 00 О\ ■ч- •ч- ч- ~* ч- oo es О Оч г- о -i ЧО
■ч- ■ч- ч- - г- es Оч о о 00 Оч es es оч "1 *Ч oq 197 со' со с со
00 ОО О чо о 00 » 80, с— о ■ч- Оч со С С *■" * со
ч- О чо О 00 es Оч го со es О СО 00 со CS ЧО о о I-J 1973 ч- CS F-I ОЧ со о O\ о о о О 1487 о СО СО О es оч •а es ■§ s о
г- еч ,-- Оч ,н Оч со Оч m es <*. ♦Ч "1 es" "i г— ^н о со о es о О 00 es со со •а СО О ЧО Оч es о о О ■в с Оч с О 00 с со ^* *~| оо es t s S
с? «о •о О о о со ■о со о __, ч v*>s Pi s i ■ч- г- Оч es С с о 00 Оч
O pj
es о «о Оч О О чо >о "1 es_ es" Q ь ^ О чо О 942 353 со es о о 00 О ví оо •о 00 ОО Оч С ы Q < 1 ^ И w ^. со о Оч 00 о oó" »-" со. es" Оч ■о О -н со es es «л о чо ЧО Оч ч- со с о ^^ 3
00 es S 365, со ЧО оо" чо О О чо о" 00 СО ОЧ ЧО О ""* 709 es ví чо Оч 3 - rait 3 ° «
г- 3 W и й es чо "о чо чо 00 es" чО о es О СО es Оч О о о о с es es О ЧО H g- h
ч- Оч t~ ЧО ЧО О Ч£> о чо 00 оо" "Т. О\ О О о со о о о СО О о es es es 00 г- Оч
чо О 00 ■Ч; ■g Оч г^ со г~ о о о О tu со es С «■> i
ч- ЧО со и Щ •о ЧО ЧО ОЧ CA Sî о es О Оч es О^ ble es чо Си es sect о с 3 lade 'с Оч с ■♦ Ч; 1 a S1 л о со Оч С г— > > <* ■о 00 о и ч- Ë tu < - в § С <» о с о о О + stérilisati 771 Sud médicale données Pakistan - Kong Philippines Bangladesh Angleterre Rica Etats-Unis Guatemala Rico Singapour Thaïlande Colombie Indonésie Equateur Jamaïque Sri-Lanka dont du Mexique Salvador GaUes Pakistan Malaisie Panama Canada Taïwan Tunisie Népal Corée Japon Costa Hong Porto Chili Fidji Inde : : : : : nd 1 2 3 4
I 1 1 1 1 1 1 DONNÉES STATISTIQUES 613
Enfin l'Inde est le premier pays à avoir introduit officiellement la
stérilisation dans le programme de planning familial (1956). Mais c'est
à partir de 1966 que le de stérilisation prit son essor sous
l'effet de deux facteurs : tout d'abord l'instauration d'un système de
primes, puis à partir de 1970, la mise en place de camps temporaires
de stérilisations. La vitesse de diffusion varie considérablement selon
les pays. Certains pays, comme Singapour, Tunisie, Thaïlande et Sri
Lanka, connaissent une croissance très rapide (entre 1970 et 1974, le
nombre de stérilisations a été multiplié par 4), en Corée et au Salvador
l'accélération est plus récente (de 1973 à 1976 le nombre d'opérations
a progressé respectivement de 1 à 6 et 1 à 8), d'autres pays au contraire,
connaissent une croissance lente ou même une relative stagnation
(Malaisie, Népal). L'évolution accidentée de certains pays reflète l'effet
de changements politiques ou administratifs. Ainsi, en Inde, le nombre
des stérilisations diminua nettement en 1973 et 1974. L'explication en est
simple : sous l'effet d'une campagne de presse relatant des décès et
des infections et décrivant la qualité médiocre des services, le gouver
nement réduisit le budget des opérations de stérilisation, ferma moment
anément les camps et mis l'accent sur la santé de la mère et des enfants
déjà nés. Il s'agissait de passer le cap des élections comme le montra
la suite (10). Autre exemple, le Bangladesh, où la diminution, déjà
très sensible en 1970, a été considérablement amplifiée par la guerre
de 1971 : démembrement des installations et du personnel de service,
mais aussi suppression des primes aux recruteurs et au personnel du
programme. Quant au Chili, la diminution des stérilisations en 1972-
1973 a été provoquée par les troubles économiques et politiques qu'a
connu ce pays à cette époque.
La place de la stérilisation Dans les pays, où la stérilisation est
dans la planification familiale. partie intégrante du programme de
planification familiale, la place
réelle de cette méthode parmi l'ensemble des méthodes offertes est
<10> La reprise des campagnes intensives de stérilisations en 1975 et surtout
en 1976 où est apparu de plus en plus clairement le caractère autoritaire de
ces opérations, les nombreux excès commis au cours de cette campagne dans
le nord de l'Inde essentiellement, en particulier les sanglants incidents de
Muzaffarnagar en septembre 1976 (plus de 44 morts dans la communauté musul
mane au cours d'une manifestation contre la mort d'un musulman stérilisé contre
son gré), les tentatives des Etats pour rendre la stérilisation obligatoire, les pro
messes non tenues envers les « intouchables » qui avaient accepté de se faire
stériliser contre attributions de parcelles de terres, en détournant les minorités
sociales ou religieuses du parti du congrès dont elles étaient jusqu'à présent les
fidèles partisans, expliquent du moins en partie l'échec de Mme Gandhi lors
des élections législatives de mars 1977, d'autant plus que son propre fils Sanjay
Gandhi était l'inspirateur de cette politique. LA STÉRILISATION DANS LE MONDE 614
Tableau 4. — Proportion d'acceptants de la stérilisation
pour 100 acceptants
des services de planification familiale. par pays et annee.
1964 1965 1966 1967 1970 1971 1972 1973 1974 1976 1968 1969 1975
Bangladesh 19,9 0,5 0,3 3,1 5,6 4,9
СЫН 9,9 0,4 2,5
Colombie 3,5 6,9 6,9 1Д
Costa Rica 0,6
Equateui 3,1
Guatemala 1,1
5,3 4,0 3,5 3,2 1,7 1,3 1,3 2,5 3,6 2,2 Hong Kong
Inde 42 35,2 43,3 30,7 38,1 65,1 534 52,9 21,5
Indonésie 0,1 0,3 0,1 0,1 0,1
Jamaïque 4,8 8,6 10,9 11,8
Malaisie 6,2 2,9 3,7 3,8 7,3 6,9 7,3 6,8 5,6 5,2
Mexique 2,4 2,5
Népal 5,4 13,1 11,8 9,2 7,7 6,9 4,4 9,7 11,0 5,5
Pakistan 0,5
Panama 18,7 5,3 23,9 24,8
Philippines 0,05 0,2 4,5 7,4
Porto Rico 10,7 2,1 3,5 16,9 12,6
Salvador 6,5 13,8 24,6 27,5
Singapour 4,9 1,6 2,2 2,8 8,4 15,9 22,2 28,1 3,8 27,5 26,0 25,3
Sri Lanka 20,0 9,8 9,0 5,3 9,0 8,8 13,7 21,2
Taïwan 0,1 0,1 8,1 4,5 12^ ^ ^
Tailande 21, S 20,9 11,8 9,2 6,5 8,5 14,0 19,4 20,1 20,0
Tunisie 28,6 2,7 5,0 6,9 11,5 14,3 9,4 7,3 7,5 11,4 21,2 17,0 11,3
indiquée par le tableau 4. Nous observons une extrême diversité des
situations. L'Inde se distingue par le taux très élevé des acceptants
des services de planification familiale qui choisissent la stérilisation :
certaines années plus d'une personne sur deux. Mais en Inde, cette
opération bénéficiait campagne publicitaire et d'une promotion
qui relevait du plus pur « matraquage ». De plus, c'était
très souvent la seule méthode offerte au public, qui n'avait donc le choix
qu'entre une stérilisation et des enfants supplémentaires, quand on lui
laissait encore ce choix (11)... Mis à part l'Inde et quelques autres
(n> Le nouveau gouvernement indien a aujourd'hui totalement abandonné
cette politique. Les partis au pouvoir, élus pour une forte part sur un programme
dénonçant les abus des campagnes de stérilisation, ont arrêté le de
stérilisation, tout en continuant à aider financièrement ceux qui souhaiteraient
se faire opérer (dans les dix premiers mois du nouveau régime 800 000 stéril
isations ont été pratiquées), et s'efforcent de redonner un visage nouveau au
planning familial afin de détruire l'idée, fortement implantée en milieu rural,
que planification familiale égale stérilisation. Déjà à la veille des élections, le
gouvernement de l'Etat Maharashtra avait fait marche arrière et abrogé son projet
de loi.
Cf. à ce sujet : W. Fernandes « La politique de planning familial en Inde ».
Projet, n° 130, décembre 1978.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.