Le déclin d'un savoir. La crise de la cosmographie à la fin de la Renaissance - article ; n°2 ; vol.46, pg 239-260

De
Annales. Économies, Sociétés, Civilisations - Année 1991 - Volume 46 - Numéro 2 - Pages 239-260
The Decline of Scienc:e the Crisis of Cosmography at the End of the Renaissance.
Cosmography or universal geography was born in the sixteenth century from the encounter between the newly rediscovered Ptolemean cartography and the progress of the Great Navigations registered portolar charts The rapid growth of this scien ce whose theoretical ambition was to describe the earth according to the celestial circles at first brought fruitful results manifest in the amount of free play accorded to the practician and in the role given to the so-called prospective imagination But the same rapid growth quickly led to decline precipitated towards the end of the Renaissance by the suspicion which catholic and protestant theologians cast upon the pride and the vain curiosity presiding over the constitution of any universal science type of science which according to them held authorities in little respect and proudly based itself on the supremacy of mere experience
22 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publié le : mardi 1 janvier 1991
Lecture(s) : 38
Nombre de pages : 23
Voir plus Voir moins

Monsieur Frank Lestringant
Le déclin d'un savoir. La crise de la cosmographie à la fin de la
Renaissance
In: Annales. Économies, Sociétés, Civilisations. 46e année, N. 2, 1991. pp. 239-260.
Abstract
The Decline of Scienc:e the Crisis of Cosmography at the End of the Renaissance.
Cosmography or universal geography was born in the sixteenth century from the encounter between the newly rediscovered
Ptolemean cartography and the progress of the Great Navigations registered portolar charts The rapid growth of this scien ce
whose theoretical ambition was to describe the earth according to the celestial circles at first brought fruitful results manifest in
the amount of free play accorded to the practician and in the role given to the so-called prospective imagination But the same
rapid growth quickly led to decline precipitated towards the end of the Renaissance by the suspicion which catholic and
protestant theologians cast upon the pride and the vain curiosity presiding over the constitution of any universal science type of
science which according to them held authorities in little respect and proudly based itself on the supremacy of mere experience
Citer ce document / Cite this document :
Lestringant Frank. Le déclin d'un savoir. La crise de la cosmographie à la fin de la Renaissance. In: Annales. Économies,
Sociétés, Civilisations. 46e année, N. 2, 1991. pp. 239-260.
doi : 10.3406/ahess.1991.278945
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/ahess_0395-2649_1991_num_46_2_278945REPRESENTATIONS ET
PRATIQUES DE ESPACE
LE DECLIN UN SAVOIR
LA CRISE DE LA COSMOGRAPHIE
LA FIN DE LA RENAISSANCE
FRANK LESTRINGANT
La découverte de Amérique et la révélation des nouveaux horizons ne
sont pas les principales difficultés que rencontre la géographie de la Renais
sance Plus malaisé concevoir que intégration un autre monde imago
mundi traditionnelle le changement échelle qui fait passer un oekoumène
insulaire restreint et considéré comme plat sur la surface des eaux la totalité
sphérique du globe terraqué exige un déplacement du point de vue en hauteur
Au regard proche des descriptions antiques et médiévales se substitue un
regard éloigné Le modèle théorique qui permet ascension du regard et la
distance accrue de observateur par rapport objet-monde est paradoxale
ment emprunté Antiquité est la cosmographie ou géographie universelle
qui selon la définition canonique de Ptolémée décrit le monde par les cercles
du ciel et leur projection sur la terre écliptique équateur colures parallèles
méridiens) et non pas suivant la morphologie propre aux lieux considérés
comme le fait en revanche la choro- ou topographie dont les articulations et les
frontières se modèlent sur les littoraux les fleuves et les chaînes de montagnes
On sait que le bon modèle est productif dans la mesure où il applique
un autre domaine que celui auquel il était ici attaché De la même
manière on pourrait soutenir que la productivité de la cosmographie la
Renaissance vient de ce que le monde ou du moins son image est plus
identique ce il était dans la Basse Antiquité De cette inadéquation résulte
une part de jeu que les cartographes des Grandes Découvertes sauront
exploiter leur avantage modelant au gré de leurs commanditaires la plasticité
une terre aux fontanelles ouvertes et mobiles Mais la solidification progres
sive des masses continentales et emprise croissante des imperialismes rivaux
sur les nouvelles terres réduisent au fil du siècle initiative laissée au géographe
de cabinet De plus inadaptation première du modèle nourrit une crise
latente qui après trente années de apogée un genre depuis la Cosmogra-
239
Annales ESC mars-avril 1991 n0 pp 239-260 REPR SENTATIONS ET PRATIQUES DE ESPACE
phie universelle de Sébastien Munster en 1544 aux ouvrages homonymes
de Thevet et Belief örest en 1575 éclate au déclin de la Renaissance
Des indices de cette crise se décèlent par exemple chez Montaigne dont le
chapitre Des Cannibales jette opprobre sur les cosmographes qui
pour avoir cet avantage sur nous avoir veu la Palestine ... veulent jouir de
ce privilège de nous conter nouvelles de tout le demeurant du monde La
même outrecuidance est dénoncée par Anglais Richard Hakiuyt qui voit dans
le cosmographe un menteur universel dont les productions apparentent aux
fictions des poètes2 auteur implicitement visé par Montaigne et Hakiuyt est
André Thevet grand voyageur et cosmographe des derniers Valois dont les
hâbleries étaient légendaires et qui prétendait exercer depuis Paris une sorte de
monopole sur le savoir géographique de son temps Mais par-delà le cas parti
culier autant plus éclairant il confine la caricature est bien ensemble
de la discipline qui est ici en cause3
Géographie mathématique et description régionale
La cosmographie emblée se réclame un double parrainage celui de
Ptolémée et celui de Strabon un côté le versant mathématique et théorique
de la discipline de autre son versant descriptif et empirique La Géographie
de Ptolémée est avant tout un commentaire de tables de coordonnées Les cos
mographes de la Renaissance trouvent les latitudes et longitudes des lieux
ils parcourent et lui empruntent aussi un cadre exposition et un ordre des
criptif Les listes de Ptolémée se fondent en effet sur la carte et enchaînent en
un catalogue des lieux consécutifs Quant aux Géographiques de Strabon leur
influence est plus nette encore sur les Modernes dont la cosmographie verse
bien souvent dans histoire les liminaires cartographiques étant vite oubliés
Plutôt que une géographie proprement parler il agit une histoire géo
graphique au sens où on parle histoire naturelle qui se développe
dans les contours assez lâches des différents continents intérieur de chacun
entre eux la description se conduit suivant les formes naturelles de la terre
gagnant de proche en proche un pays autre Depuis les Colonnes Her
cule en direction de la Russie dans le cas de Europe En sens inverse de
Egypte et de la Tunisie vers le Maroc pour Afrique
Or entre ces deux conceptions complémentaires de la cosmographie
le hiatus est total La responsabilité une telle séparation incombe Ptolémée
lui-même qui on vu oppose schématiquement la cosmographie la choro-
graphie comme la quantité oppose la qualité Avant lui ratosthène et
Poséidonios étaient parvenus sauvegarder unité du savoir géographique en
pla ant dans intervalle des considérations sur la géologie la climatologie et
hydrologie Avec Ptolémée puis Strabon peu enclin quant lui aux pro
blèmes généraux ces bases physiques disparaissent laissant face face la
sphère vide cadre abstrait de la théorie mathématique et le fourmillement pit
toresque et désordonné des descriptions régionales Ainsi et bien ils repré
sentent des tendances opposées voire contradictoires Ptolémée et Strabon
apparaissent accord sur essentiel Nulle transition et nulle articulation dans
leurs entreprises respectives entre la géographie mathématique et la description
240 LESTRINGANT LA CRISE DE LA COSMOGRAPHIE
locale Dans les deux cas la coupure est accentuée afin de privilégier une partie
de la science cosmographique sur la totalité harmonieuse de ses composantes
Chez le premier de ces géographes la synecdoque joue au bénéfice des fonde
ments mathématiques au profit du détail concret de la chorographie chez le
second qui ne mentionne du reste que pour mémoire les préalables astrono
miques
Les cosmographes de la Renaissance héritent par conséquent un savoir
éclaté coupé en deux par opposition scolastique du quantitatim et du quali-
tatim Ils devront efforcer avec plus ou moins de succès de raccorder les
pans disjoints de la science antique Opération autant plus délicate que la
connaissance du monde est élargie et que oekoumène distendu déborde
présent sur les deux hémisphères
La difficulté vient de ce que soucieux de pédagogie et voulant en même
temps appuyer leur dire sur autorité la plus eminente les géographes
modernes reprennent une voix unanime la dichotomie chère Ptolémée De
Sébastien Munster Pierre Avity en passant par Belleforest et Thevet les
préambules de toute cosmographie répètent religieusement la distinction entre
géographie mathématique et chorographie descriptive est presque toujours
pour se débarrasser élégamment de la première qui se réduit quelques pages
ouverture et consacrer la seconde la quasi-totalité du programme cosmo
graphique éviction de la partie mathématique est compensée il est vrai par
un surcroît de dignité En droit elle vient en premier et la disposition des
matières entérine cette hiérarchie La sphère précède les régions et les lieux par
ticuliers Mais en fait que reste-t-il de cette prééminence hautement proclamée
Dépêché en quelques définitions rituelles au seuil de uvre exposé mathé
matique contrebalance difficilement les milliers de pages profuses où en
chaînent les descriptions bigarrées des pays des régions des villes et des îles
Dès lors au lieu de rechercher articulation manquante entre la quantité
cosmographique et la qualité chorographique les géographes de la Renaissance
vont procéder de la manière la plus simple du monde par juxtaposition et par
collage Un chapitre de Ptolémée le premier chapitre de la Géographie don
nant les définitions canoniques sera suivi de plusieurs livres la manière de
Strabon Telle est la méthode de Sébastien Munster le montage consiste pla
quer un sur autre le cadre cartographique général de la mappemonde réin
ventée et une histoire descriptive linéaire agrémentée de mirabilia nourrie de
chronologies et de listes dynastiques plus ou moins légendaires5
En effet malgré son titre et les éléments de cartographie elle contient la
Cosmographie de Munster reste assez traditionnelle Posé entrée de jeu le
cadre mathématique est rempli au moyen de matériaux venus de Epitome
topo grapbica de Joachim Vadianus dont le titre désigne bien son objet ou
encore des Omnium Gentium Mores de Joannes Boemus La topographie
sacrée et histoire morale des peuples meublent de fa on inadéquate le
canevas astronomique oublié aussitôt que dressé De plus Munster pas tou
jours tenté la synthèse de son information Par souci honnêteté et pour res
pecter les règles échange et de reconnaissance qui président la respublica lit
terana dont il est un des membres actifs il donne tels quels les documents
que lui ont transmis ses collègues humanistes ou ses familiers cartes et descrip
tions particulières mémoires des villes et des pays Parmi les extraits de sa cor-
241 SENTATIONS ET PRATIQUES DE ESPACE REPR
respondance il soumet au lecteur on trouve une lettre de Louis Vergerius
sur Istrie qui commence par ces mots De mon Istrie en laquelle je suis
nay une description de Lunebourg lui adressée par son oncle Joseph
Munster docteur es deux droictz accompagnée du billet envoi7 les bonnes
feuilles un livret imprimé Constantinople dans lequel les Juifs donnent
leur opinion du Prêtre-Jean et que Munster traduit lui-même de hébreu8
etc En définitive la Cosmographie de se rapproche bien souvent de la
collection de documents Elle apparente par là en dépit un titre ambitieux
et un réel effort vers unification un recueil de voyages comme le No vus
Orbis Regionùm édité en 1532 par Simon Grynaeus9 Munster qui du reste
collaboré ce recueil pour une carte du monde en remploie dans la Cosmogra
phie les matériaux disparates voyages de Marco Polo Cadamosto Colomb
Cabrai lettre de Maximilien Transylvanus sur la circumnavigation de
Magellan
Se situant apparemment en de même de Strabon qui unifiait dans une
même réécriture les matériaux premiers de la collecte le dessein cosmogra
phique de Munster trahirait un inaccomplissement foncier Pourtant son ambi
tion est nullement négligeable Munster de fait tenté de substituer au déve
loppement linéaire des annales et histoires tel que les illustre la culture histo
rique du Moyen Age10 espace deux dimensions de la représentation carto
graphique histoire cosmographique est inséparable une cartographie
première image de la mappemonde posée emblée au seuil du livre La carte
Fio La mesure cosmographique du monde après Sébastien MUNSTER
La Cosmographie universelle Baie Heinrich Petri 1552 1565 et 1568 frontispice
242 LA CRISE DE LA COSMOGRAPHIE LESTRINGANT
est tout le contraire une illustration elle est structure fondatrice un savoir
elle dessine les compartiments une taxinomie
Simplement Munster avait pas les moyens pratiques de son ambition et la
marqueterie mal jointe que montre la Cosmographie de 1544 est pas la
hauteur du dessein unificateur où la quantité du monde servirait de cadre de
classement sa qualité Les géographes et historiens qui après lui effor
ceront de systématiser sa méthode de description base cartographique tombe
ront dans approximation ou la caricature
La fameuse théorie des climats dite aussi théorie du déterminisme méso
logique telle que la systématise le juriste Jean Bodin dans la Methodus ad
facilem historiarum cognitionem 1566 et dans Les six livres de la République
1576) est autre une lecture de type cosmographique appliquée histoire
politique et morale des peuples 11 Plus rien de commun sans doute avec la
fruste accumulation ou la liste-itinéraire que on rencontre chez Joannes
Boemus ou Joachim Vadianus La structure cartographique oriente la descrip
tion selon un double axe de comparaison oppositions et antagonismes verti
caux sur axe des latitudes qui gouverne le contraste du Midi et du Septen
trion équivalences latérales suivant échelle des longitudes est en ouest
Une telle systématisation spatiale est possible au prix de distorsions
flagrantes élasticité du modèle cosmographique se prête ces symétries fac
tices obtenues par transferts objets et discrets coups de pouce Le Midi de
Bodin réunit Italie et le Brésil son Septentrion Canadiens et Bretons Slaves et
Scandinaves La mélancolie méridionale se rencontre également chez les Canni
bales du Rio de Janeiro et les Napolitains acharnés dans leur vengeance12 Le
traité un peu antérieur de Guillaume Postel intitulé Des merveilles du monde
1553) applique un procédé analogue en faisant contraster Orient des
Superes et Occident des Infères antagonisme dans cette variante du
modèle cosmographique inspiré par la kabbale chrétienne régit le rapport des
deux hémisphères découpés longitudinalement selon le méridien de Jéru
salem 13 accordéon de la mappemonde une époque où la longitude ne peut
être fixée avec précision rend la Terre Sainte equidistante des Moluques et du
Portugal et permet de considérer dans le manucodiata le fabuleux oiseau de
Paradis des îles orientales et le bradype du Brésil aux urs nocturnes deux
créatures placées dans un rapport de symétrie inverse diamétralement opposées
sur le parallèle
De pareilles simplifications géométriques laissent irrésolu le problème ini
tial déjà soulevé propos de Ptolémée de Strabon et de Munster celui du col
lage de la cosmographie mathématique sur la chorographie descriptive Pour
trancher le ud gordien Fran ois de Belleforest adaptateur fran ais de
Munster choisit de négliger la sphère et les références numériques qui permet
tent assigner chaque lieu une latitude et une longitude Persuadé il est de
la dégénérescence du monde sublunaire et considérant autre part ancien
neté de Ptolémée témoin une terre plus jeune et un ordre cosmique dont le
déclin était moins avancé il conclut un tel modèle ne peut plus être appliqué
sans risque erreur
eu esgard ... que depuis tant de centaines ans il que Ptolomée vivoit
ayant eu divers Eclipses et autres accidents remarquez par les reigles Astrales
243 SENTATIONS ET PRATIQUES DE ESPACE REPR
il fallu aussi que le cours solaire ayt esté retardé et par conséquent les degrez
limitez par sa course14
Les nombres sont incertains et ce serait de surcroît attenter aux divins
secrets de la Nature que en rechercher arithmétique cachée Par ailleurs le
calcul nourrit les controverses politiques ravive les antagonismes entre puis
sances rivales preuve le débat surgi entre Espagne et le Portugal au sujet
des Moluques cet archipel flottant que des cartographes stipendiés et peu scru
puleux déplacent vers Occident ou vers Orient au gré de leurs princes respec
tifs15 Belleforest refuse donc le droit erreur et partant il récuse dans son
principe le modèle cosmographique
Son ennemi intime André Thevet cosmographe en titre des rois de France
entre 1560 et 1589 nourrit des ambitions plus hautes Comme il prétend
dépasser oeuvre de Munster et non pas la réviser dans le sens une régression
frileuse il opère de point en point le montage de histoire sur la carte De la
manière la plus élémentaire en mentionnant pour chaque pays ville ou bour
gade la position en degrés du lieu considéré Ce faisant Thevet recopie ou fait
recopier par des scribes une description existante et la glose au moyen de ces
données numériques prélevées dans les tables de coordonnées de Ptolémée
Dans un des brouillons de la Cosmographie universelle de 1575 qui nous ont
été conservés ces notations arithmétiques apparaissent sous la forme ajouts
marginaux ou interlinéaires de la main même de auteur la différence du
texte dû celle un copiste16 Un bricolage aussi rudimentaire ne saurait évi
demment tenir lieu de méthode et ce est pas en multipliant les points de
suture entre le canevas mathématique de la mappemonde et la diversité descrip
tive des régions que unité de la cosmographie peut être rétablie
Mappemonde et portulans
On en arrive ici la deuxième difficulté posée par la cosmographie La car
tographie sur laquelle elle repose est pas homogène La théorie coexiste avec
la pratique la tradition antique avec expérience des modernes et la science de
cabinet des savants avec le savoir-faire des simples matelots Il est un fait
la Renaissance le mot de cosmographie rencontre une vogue incontestable
on le trouve aussi bien chez les techniciens de la science nautique dépourvus de
lettres et exprimant dans un fran ais approximatif comme le Portugais
Jean Alfonse dit de Saintonge 17 que chez les doctes rénovateurs de la
science géographique ancienne tels que Waldseemüller Pierre Apian ou Sébas
tien Munster Le discrédit qui frappera plus tard ce concept tient pour une part
ce il est pas socialement discriminatoire il rassemble pêle-mêle en les
tenant sur un pied égalité les pilotes et mariniers incultes qui savent gou
verner estime tracer des portulans et parfois même construire des mappe
mondes et les authentiques savants qui dans la pénombre de leur étude tra
vaillent sur documents contrôlent les nouvelles relations par les anciennes et
efforcent de mettre jour les autorités
Il est un remploi cet égard significatif dans épître dédicatoire de sa Cos
mographie universelle atlas enluminé sur vélin datant de 1556 le pilote havrais
244 LESTRINGANT LA CRISE DE LA COSMOGRAPHIE
Guillaume Le Testu recopie en adressant amiral Gaspard de Coligny un
large extrait de la dédicace de la Cosmographie de Levant André Thevet
Fran ois III de La Rochefoucauld18 Entre les deux ouvrages homonymes rien
de commun ou presque La de Levant qui est dépourvue de
carte apparaît comme le fruit une compilation hâtive où se mêlent les
auteurs anciens et modernes de Pline Hérodote et Diodore rasme
Vadianus et Munster Le prétexte en est un pèlerinage en Terre Sainte au fil
duquel les lieux rhétoriques et moraux sont dûment rapportés leur place dans
les cases successives une sorte de jeu de oie géographique Petite encyclo
pédie portative base géographique et au contenu hétéroclite la Cosmographie
de Levant apparente par son projet descriptif au Polyhistor de Solinus et
adresse la clientèle des simples curieux amateurs de singularités plutôt que
spécialistes demi-savants plutôt humanistes consommés
La Cosmographie universelle de Le Testu en revanche est uvre un
homme de mer et un praticien Il agit essentiellement un atlas nautique
comprenant outre six figures de projection de univers cinquante cartes
marines peintes et enluminées sur papier au format grand in-folio Chaque
carte est accompagnée sur le feuillet opposé un bref commentaire manus
crit qui est resté ce jour inédit Réalisé un seul exemplaire et réservé
attention un destinataire unique amiral de Coligny chef des armées
navales de la France cet ouvrage apparat associe une information tech
nique de premier ordre tributaire de école cartographique portugaise exal
tation de la politique expansionniste et conquérante du ministre de Henri II
Sur toutes les mers du globe les navires arborant le pavillon aux fleurs de lys
canonnent et coulent par le fond les vaisseaux espagnols et portugais Le dra
peau fran ais flotte sur le Brésil et sur le Canada cependant au milieu de
Océan les armes de Coligny placées sur un char de triomphe sont traî
nées par des monstres marins que conduisent Neptune et Amphitrite19
En dépit de la disproportion flagrante qui règne entre les deux Cosmogra
phies le même topos rhétorique introduit une et autre amené par la ques
tion
Qui est ce nouveau Cosmographe qui aprez plusieurs autheurs très-
renommés tant anciens que modernes voullu entreprendre inventer chozes
nouvelles20
En recopiant Thevet Le Testu est contenté de supprimer la référence
savante Anacharsis le Scythe que ses longs voyages ont rendu plus sage que
les plus sages entre les Grecs La réponse de caractère tout aussi topique est
empruntée mot pour mot Thevet qui évoquait avec optimisme immense
Nature recréée âge en âge par une Providence généreuse dont action
devance sans cesse les timides efforts de la connaissance humaine éloge de la
cosmographie donne lieu un hymne la Nature naturante et expansion du
savoir sur le monde
Mais je leur respondray que Nature ne est tant astrainte ou asubjetie aux
escripts des Anciens elle aict perdu le pouvoir et vertu de produire chozes
nouvelles et estranges oultre les chozes dequoy ilz ont escript
245 REPR SENTATIONS ET PRATIQUES DE ESPACE
intérêt un tel emprunt est double Il montre une part comme on
dit plus haut que le titre de cosmographe est commun deux professions
distinctes celle du copiste en chambre qui vulgarise ou rénove dans le meilleur
des cas le savoir des Anciens et celle du capitaine expert en art de naviguer
Par ailleurs il témoigne de ce que la cosmographie est pas un savoir arrêté
une fois pour toutes non plus une science achevée et close sur elle-même
mais elle est appelée en raison de son objet innover constamment
Puisque le cosmos surabonde et se diversifie avec le temps sa description doit
tenter épouser ce mouvement et cette création continuée
est expérience des Modernes il reviendra adapter le savoir des
hommes la réalité un monde qui est plus exactement celui de Ptolémée ou
de Strabon Le sacro-saint principe expérience que célébrait déjà Aristote
revêt dès ce moment un sens nouveau nettement empreint esprit polémique
Maîtresse de toutes choses omnium rerum magistra expérience
devient le prétexte commode en particulier chez Thevet pour battre en brèche
autorité souveraine des Anciens dans les domaines les plus divers de la philo
sophie naturelle Au vu des résultats des récentes explorations qui prouvent
existence des Antipodes habitabilité de la zone torride et des zones glaciales
et laissent deviner immensité de continents insoup onnés on dénoncera avec
une égale virulence la paresse incuriosité et intolérable présomption des
Grecs et des Latins sans excepter Aristote Platon ou Pline
La crise de la cosmographie la Renaissance naît de absence de réponse
satisfaisante ces deux questions de quelle manière concilier la cartographie
pratique des navigateurs au long cours avec la géographie erudite des huma
nistes Comment proclamer la primauté de autopsie ou vue par soi-même
tout en prétendant rajeunir et mettre jour une tradition scientifique vieille
un millénaire et demi De cette double contradiction pratique contre
théorie autopsie contre tradition la cosmographie périra sous son avatar
renouvelé par Munster et ses émules
La greffe par définition hasardeuse de observation pratique sur hypo
thèse théorique est effet une contrainte générale qui pèse sur la cartographie
aube des temps modernes Il faut au géographe assurer une liaison arbitraire
entre un tout géométriquement construit la sphère armillaire dont on postu
lera que la forme est première et des parties qui viennent ensuite au rythme
variable du progrès des navigations et de leur divulgation intégrer Autre
ment dit le cadre géométrique de la mappemonde devra recevoir en son sein des
relevés partiels dressés en divers temps et par divers pilotes sans souci de cohé
rence des échelles
De plus les cartes-portulans ou portulans comme on dira ici en abrégé
diffèrent dans leur mode de construction de la géographie ptoléméenne qui
emprunte ses fondements astronomie Destinées usage pratique des
pilotes elles sont au départ construites par route et distance sans réfé
rence aux cercles célestes Le Nord indiquent les portulans est pas le Nord
géographique de la mappemonde mais le Nord magnétique qui aimante le
compas du navigateur Les portulans ne comportent pas de système de projec
tion explicite mais dans la mesure où ils conservent les angles se rapprochent
des cartes en projection conforme Le canevas des cartes-portulans base de
246 LESTRINGANT LA CRISE DE LA COSMOGRAPHIE
rhumbs ou aires de vent qui rayonnent partir de marteloires ou marteloios et
enchevêtrent la fa on une toile araignée ne coïncide nullement avec la
grille des parallèles et des méridiens de la mappemonde En outre les vaines ten
tatives au xvie siècle pour déterminer la longitude par le sablier les éclipses
la distance lunaire et la variation magnétique de la boussole21 rendent pour le
moins incertains la représentation des distances en longueur et leur report sur
un fond de carte uniforme
La cartographie savante aura donc peine intégrer les données empiriques
de la géographie des portulans Inversement les portulans et cartes nautiques
devront composer avec la construction astronomique du globe dont ils adopte
ront partiellement les données est que établissement des cartes de naviga
tion par angles et distances la boussole et le compas constituant les instruments
privilégiés du marin présente de notables inconvénients Par exemple pour
pallier les anomalies de la déclinaison magnétique qui augmente en direction de
ouest et culmine dans la région de Terre-Neuve certains cartographes comme
Espagnol Diego Guttierez en 1550 en vinrent représenter deux quateurs
séparés par un intervalle de deux trois degrés Cette invention qui aboutissait
logiquement la représentation de quatre tropiques était en fait impraticable et
fut combattue dès 1544 par Sébastien Cabot alors pilote major de la Casa de
Contrataci Seville Une variante du procédé précédent consistait figurer
dans les parages de Terre-Neuve une échelle de latitudes auxiliaire inclinée de
vingt-deux degrés et demi par rapport au méridien magnétique Enfin le pas
sage de la navigation estime la navigation astronomique accompagne
dans les cartes nautiques portugaises des alentours de 1500 une amorce de
construction cosmographique les portulans intègrent une échelle des latitudes
ligne nord-sud graduée en degrés égaux un équateur parfois dédoublé comme
on vu les tropiques et les cercles polaires Ce schéma astronomique se com
plète partir de 1529 une échelle des longitudes où la valeur du degré est sup
posée constante quelle que soit la latitude considérée
La crise de la cosmographie la Renaissance procède en définitive pour une
large part de cette crise de la cartographie dont parlé William Rän
dles22 et qui résulte de impossibilité technique où se trouvaient les géogra
phes ils fussent théoriciens ou gens mécaniques de marier espace
empirique du portulan dont les informations nouvelles étaient précieuses la
géographie astronomique héritée des Anciens et restaurée par les Modernes
unité de la cosmographie est un postulat volontiers admis et répété tant par
les gens de mer que par les savants de cabinet mais elle demeure un pieux
aussi longtemps que portulans et mappemondes poursuivent des évolutions
parallèles et concurrentes Faute instruments de mesure suffisamment précis
et une information complète et cohérente sur le globe ce divorce était inévi
table et se prolongea la fin du xvne siècle Du moins ne fut-il pas
absolu en raison des quelques astuces de montage que on vient de décrire et
qui rapprochant activité du cartographe de celle du bricoleur jetèrent de
multiples ponts entre la théorie et la pratique entre le savoir-faire des ports et la
science des collèges et des académies
La métaphore filée par Guillaume Le Testu après Thevet le laissait claire
ment entendre instar de la Nature généreuse et fécondante image du
247

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.