Le développement de la « rotation mentale » : effets de la saillance de l'axe du stimulus et de son alignement avec la direction verticale - article ; n°3 ; vol.105, pg 369-386

De
Publié par

L'année psychologique - Année 2005 - Volume 105 - Numéro 3 - Pages 369-386
L'objectif de cette recherche est de montrer que, dans l'épreuve classique de rotation mentale, les performances des jeunes enfants sont influencées par les propriétés géométriques des objets et des transformations impliquées. Deux expériences qui mettent en œuvre la rotation mentale de figures non-familières avec ou sans axe saillant sont rapportées (âge des enfants : 7, 9 et 11 ans). Dans l'expérience 1, la figure qui sert de référence est toujours verticale (0°). Dans l'expérience 2, elle pointe à 0° ou à 60°. Les résultats de l'expérience 1 répliquent ceux de Courbois (2000) et montrent que la capacité de résoudre le problème de rotation mentale lorsque les figures ne possèdent pas d'axe saillant s'améliore entre 7 et 9 ans. Les résultats de l'expérience 2 montrent que les enfants de 7 ans éprouvent des difficultés importantes à l'épreuve de rotation mentale quand aucune des deux figures à comparer n'est verticale (figure de référence à 60°).
Summary : The development of mental rotation : effect of stimulus axis salience and its alignment with the vertical direction
The present study was designed to investigate the effects of the geometrical properties of an object on children's abilities to mentally rotate unfamiliar figures. We report two experiments in which children aged 7, 9 and 11 years were submitted to mental rotation tasks of unfamiliar stimuli. Three unfamiliar shapes composed of four arms were used. For each shape, there was a version with a salient axis (S+) and a version with no salient axis (S—). In experiment one, the reference stimulus always pointed to 0° and the angular disparity with the other stimulus was 0°, 60°, 120 and 180°. In experiment two, the procedure was the same as in experiment 1 except that the reference stimulus could point either to 0° or to 60°. Results of experiment one were congruent with those of Courbois (2000) and suggested that the ability to rotate mentally unfamiliar figures with no salient axis improves with age. Results of experiment two suggested that young children had great difficulty performing the mental rotation task when none of the stimuli was aligned with the vertical direction.
18 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publié le : samedi 1 janvier 2005
Lecture(s) : 27
Nombre de pages : 20
Voir plus Voir moins