Le problème Adam Smith - article ; n°4 ; vol.39, pg 831-848

De
Annales. Économies, Sociétés, Civilisations - Année 1984 - Volume 39 - Numéro 4 - Pages 831-848
The Adam Smith Problem.
Adam Smith's commentators have been puzzled by an alleged discrepancy between his ethical theory of 1759, in which social relationships are seemingly based on altruism, and his economic theory of 1776, in which they are apparently based on egoism. It is argued here that this inconsistency does not exist, since Smith's main ethical concept is not benevolence but self-command, which is on apar with the concept of labor-command in economics. The reference to self-love is case for rhetoric in barter. On the whole, Adam Smith was looking for a standard measure of value to serve as the foundation stone of social science. Dismissing utility because it could not be a common measure, he resorted to labor simply as a consequence of his theory of the division of labor.
18 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publié le : dimanche 1 janvier 1984
Lecture(s) : 69
Nombre de pages : 19
Voir plus Voir moins

Gérard Jorland
Le problème Adam Smith
In: Annales. Économies, Sociétés, Civilisations. 39e année, N. 4, 1984. pp. 831-848.
Abstract
The Adam Smith Problem.
Adam Smith's commentators have been puzzled by an alleged discrepancy between his ethical theory of 1759, in which social
relationships are seemingly based on altruism, and his economic theory of 1776, in which they are apparently based on egoism.
It is argued here that this inconsistency does not exist, since Smith's main ethical concept is not "benevolence" but "self-
command", which is on apar with the concept of "labor-command" in economics. The reference to "self-love" is case for rhetoric
in barter. On the whole, Adam Smith was looking for a standard measure of value to serve as the foundation stone of social
science. Dismissing "utility" because it could not be a common measure, he resorted to "labor" simply as a consequence of his
theory of the division of labor.
Citer ce document / Cite this document :
Jorland Gérard. Le problème Adam Smith. In: Annales. Économies, Sociétés, Civilisations. 39e année, N. 4, 1984. pp. 831-848.
doi : 10.3406/ahess.1984.283098
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/ahess_0395-2649_1984_num_39_4_283098LE PROBL ME ADAM SMITH
En 1776 Adam Smith publiait An Inquiry into the Nature and Causes of
the Wealth of Nations deux gros volumes de plus de 500 pages chacun pour
montrer que ni la quantité de monnaie or et argent ni les ressources de son
sol ne font la richesse une nation mais son travail et que la cause de cette
richesse ne doit pas être recherchée dans une balance du commerce favorable
pas plus dans le seul progrès de agriculture mais dans la division du travail
En conséquence il écartait une tradition qui remontait Aristote et que
tous alors reprenaient leur compte selon laquelle la valeur des biens
échangés est fonction de leur utilité et en instaurait une autre que les
marxistes poursuivent encore qui fonde la valeur sur le travail est
abord pour célébrer le bicentenaire de cette publication que université de
Glasgow commandité une nouvelle édition des uvres et de la correspon
dance Adam Smith* Smith est né en 1723 Kirkcaldy au nord Edimbourg sur autre
bord de échancrure du littoral écossais de la mer du Nord que la marée laisse
découvert en aspirant les eaux du Forth est là il vu cette manufacture
épingles où la division du travail saute aux yeux du simple spectateur WN
1.1.2 est là il fera escale tout au long de sa vie auprès de sa mère et de sa
cousine qui veillent son économie domestique Après le collège de sa ville
natale en effet il est étudiant de Francis Hutcheson Glasgow puis obtient une
bourse pour Oxford et se fait admettre dans le cercle des ducs Argyll têtes
politiques de Ecosse du xvine siècle
Acte union de 1707 avec Angleterre pas conduit assimilation
pure et simple de Ecosse Au contraire tout se passe comme si la vie intellec
tuelle britannique avait reflué et était concentrée Car Adam Smith fut rien
moins une figure isolée le mathématicien Colin Maclaurin le médecin Wil
liam Cullen les philosophes Francis Hutcheson et David Hume économiste
James Steuart inventeur de la machine vapeur James Watt pour ne men
tionner que les plus connus furent ses compatriotes si bien il tout lieu
de penser que Ecosse du xvine siècle fut un centre intellectuel dont le rayonne
ment en Europe ne le cédait aux encyclopédistes fran ais La raison de cette
moisson de talents est ailleurs assez bien connue Ecosse su préserver ses
831 INTERSCIENCES
relations culturelles intenses avec la Hollande dans trois domaines au moins la
médecine le droit et la religion1
Le jeu des circonstances politiques fit ainsi de Ecosse le point de rencontre
de deux traditions qui sont au fond de toute la pensée du Siècle des lumières la
philosophie naturelle de Newton dont Colin Maclaurin composa un traité An
Account of Sir Isaac Philosophical Discoveries 1748) et la philoso
phie du droit naturel de Grotius fonds de enseignement de Francis Hutcheson
Short Introduction to Moral Philosophy 1747 La grande affaire du siècle
allait être application de la méthode expérimentale et géométrique de Newton
étude de la nature humaine dépouillée de sa parure théologique
Deux institutions canalisèrent cette activité intellectuelle les universités et
les clubs2 Depuis le début du siècle les quatre universités écossaises
Edimbourg Glasgow Aberdeen et St Andrews étaient profondément
transformées rompant avec leur structure médiévale financées par les pou
voirs publics sous forme de donations elles avaient créé des chaires dispensant
un enseignement spécialisé plus en rapport avec état du savoir contemporain
Rappelons simplement que est université de Glasgow qui en fit son
fabricant instruments mathématiques et lui donna cet atelier que les statuts
corporatifs lui interdisaient ouvrir en ville parce il était pas fils ou
gendre de bourgeois que James Watt découvrit en 1764 le principe du
condenseur pour les machines vapeur Parallèlement de nombreux clubs se
constituèrent Aberdeen Glasgow et surtout Edimbourg où se côtoyaient
hommes de lettres et de pratique
Adam Smith mena sa carrière dans une et autre institution Lecteur de
rhétorique et belles-lettres Edimbourg 1748-1751) puis professeur de logique
Glasgow 1751) il succède Francis Hutcheson après Thomas Craigie la
chaire de philosophie morale 1752-1763 De cet enseignement il tire son pre
mier livre The Theory of Moral Sentiments 1759 Et de tous les clubs dont il
fut membre ou il fonda3 en retenons un le Political Economy
Club créé en 1743 par Andrew Cochrane grand homme affaires de
Glasgow qui se réunissait chaque semaine pour analyser la nature et les prin
cipes du commerce James Steuart fut lui aussi membre de ce club le seul de ce
genre en Europe
En 1764 Adam Smith démissionnait de sa chaire universitaire pour devenir
le temps un voyage en France précepteur de Henry Scott duc de Buccleugh
contre un salaire et une rente vie sur les propriétés des Buccleugh le voyage
terminé double de son traitement de professeur5 Ils demeurèrent abord
Toulouse en pleine affaire Calas TMS 2.11) puis Genève où Adam
Smith rendit visite Voltaire probablement pour en discuter Ils ne séjour
nèrent Paris que de décembre 1765 octobre 1766 dans les salons Adam
Smith rencontre Diderot Holbach Alembert Helvetius Marmontel
Quesnay et Turgot lettre 259 du 1er mai 1786 abbé Morellet et Stewart
III. Tout ce monde était secoué par les incartades de Rousseau qui avait refusé
une pension de Georges III que David Hume lui avait obtenue et était enfui de
sa résidence du Derbyshire de crainte on attente sa vie lettre 93 du
juillet 1766 David Hume et lettre 111 du octobre 1767 de David Hume)6
De retour en Grande-Bretagne Adam Smith demeure alternativement
Kirkcaldy et Londres se consacrant la rédaction de la Richesse des nations
832 JORLAND PENS CONOMIQUE
et la question de indépendance des colonies américaines au sujet desquelles il
consulte fréquemment son ami Benjamin Franklin WN IV vn Smiths
Thoughts on the State of the Contest with America dans Corr appendice
De 1778 sa mort en 1790 nommé commissaire des douanes pour Ecosse
lui apôtre du libre-échange il installe avec sa mère et sa cousine Edim
bourg et ne publie plus rien si ce est les éditions successives de ses deux livres
Peu avant de mourir il fait brûler 16 volumes de manuscrits exception
expresse lettre 137 du 16 avril 1773 David Hume) Essays on Philosophical
Subjects publiés cinq ans plus tard avec une biographie par Dugald Stewart
Account of the Life and Writings of Adam Smith
Les uvres Adam Smith éditées trois reprises dans le premier quart du
xixe siècle 1812 1822 et 1825) ne comportaient que les textes publiés ou légués
par lui deux livres la Théorie des sentiments moraux et la Richesse des
nations et un volume de pièces diverses Les commentateurs découvrirent
un problème Adam Smith éthique de 1759 où les rapports sociaux
émaneraient de sentiments altruistes et la théorie des richesses de 1776
où ils procéderaient de sentiments égoïstes leur parurent inconciliables
Adam Smith aurait donc fait volte-face entre-temps 1766) il séjourné
Paris il est mêlé aux encyclopédistes et est lié amitié avec deux entre
eux les physiocrates Quesnay qui il voulut dédier la Richesse des nations et
Turgot il aurait littéralement pillé
Déjà Dupont de Nemours8 avait estimé que tout ce il de vrai dans la
Richesse des nations se trouve dans les Réflexions sur la formation et la distri
bution des richesses de Turgot rédigées en novembre 1766 dans le mois qui
suivit le retour Adam Smith en Grande-Bretagne et que tout ce qui est
original est inexact voire dénué de fondement Dugald Stewart note 1) en
réponse releva les emprunts des physiocrates aux auteurs anglais du début du
siècle9 de telle sorte Adam Smith puisant aux mêmes sources eux ne
leur dut rien
Depuis la fin du xixe siècle plusieurs textes Adam Smith ont été mis au
jour ses Le ons de rhétorique et belles-lettres de 1762-1763 et ses Le ons de
jurisprudence de 1762-1763 et de 1763-1764 sous forme de notes prises par des
étudiants ses cours dont attribution ne fait pourtant aucun doute puis-
Adam Smith écrivit jamais rien mais dicta ses livres des secrétaires une
Première version un fragment de la Richesse des nations datée de 1763 et deux
autres Fragments sur la division du travail datés du début des années 1760 un
Fragment sur la justice daté de la fin des années 1750 enfin les trois quarts de
sa Correspondance Autrement dit le système Adam Smith la veille de son
voyage en France est reconstitué en particulier sa jurisprudence maillon
manquant entre son éthique et son économie politique TMS Advert et
VII.iv.37)
Cette nouvelle édition des uvres et de la correspondance Adam Smith
imposait par conséquent établissement du texte de ses variantes une édi
tion autre et des références tout ce quoi ou tous ceux qui Adam Smith
bien pu penser sont difficilement surpassables interprétation du système
Adam Smith elle propose est beaucoup moins satisfaisante une part
elle dépend trop étroitement des inédits notamment de la jurisprudence
comme si le sens une uvre pouvait venir des silences de son auteur autre
833 INTERSCIENCES
part les Essais sur Adam Smith qui accompagnent cette édition du bicentenaire
sont consternants trente commentateurs étant partagé le travail interpréta
tion de la pensée du théoricien de la division du travail ils réduisent en
miettes Au contraire on peut montrer Adam Smith remis en chantier la
philosophie du droit naturel dans le cadre une critique de utilité qui le
conduit intervenir en morale contre Hume et en économie politique contre
Turgot parce il est la recherche un étalon de mesure des valeurs que
utilité ne peut pas donner et qui pourrait fonder une science de homme
Une science de homme
Le système Adam Smith accomplit ainsi conformément sa structure
la morale les règles suivant lesquelles chacun devrait se conduire TMS
VII iv est pas distincte de économie mais de la jurisprudence
des règles après lesquelles tat devrait être gouverné LJ A] i.l et LJ
B] autrement dit de la politique dont économie fait partie Son cours
de philosophie morale comportait quatre parties théologie naturelle ou
étude des preuves de existence de Dieu et des principes de esprit humain sur
lesquels se fonde la religion dont il ne reste rien éthique qui fit objet de la
Théorie des sentiments moraux théorie du gouvernement civil fondé sur le
principe de justice qui devait faire objet un livre jamais écrit et dont il ne
reste que des notes étudiants théorie du civil fondé sur le
principe opportunité expediency) qui fit objet de la Richesse des nations
Stewart I.18-20)
Ce système éthique jurisprudence économie rien de très original
est le de philosophie morale de toutes les Lumières écossaises On le
retrouve chez ami David Hume10 On le trouve déjà chez le maître Francis
Hutcheson11 qui avait repris son compte la doctrine de Pufendorf traduite et
commentée par son prédécesseur la chaire de philosophie morale de univer
sité de Glasgow Gershom Carmichael Pufendorf12 avait critiqué interpré
tation de la philosophie du droit naturel de Grotius13 donnée par Hobbes14 Et
la jurisprudence comme théorie de la justice qui articule ce système est pas
bien originale non plus les règles de ont pour objet homme en tant
homme en tant que membre une famille et en tant que membre un
tat homme en tant homme peut être atteint dans sa personne dans sa
réputation ou dans sa propriété mais comme dans les deux premières injures le
dommage de un ne profite guère autre les règles de justice se réduisent en
définitive assurer chacun son droit de propriété LJ A] i.2)
La philosophie morale des Lumières écossaises est rien autre que la phi
losophie du droit naturel autrement dit la philosophie des droits de homme
Par nature homme est un animal social doué de raison il parle15 La
préservation de la société des êtres doués de raison est donc une loi de nature
qui confère chacun un droit de recours tous les moyens qui concourent sa
propre conservation Ce droit naturel de chacun sur toutes choses est antino
mique il conduit des conflits appropriation inextricables sinon par
la force mais est la guerre la destruction de la société des êtres doués de
raison le contraire par conséquent de la loi de nature qui tend instaurer la
834 JORLAND PENS CONOMIQUE
paix entre les hommes Heureusement les hommes parlent ils peuvent
exprimer leur volonté renoncer leur droit indistinct sur toutes choses contre
la reconnaissance un droit exclusif sur certaines entre elles transformer les
conflits appropriation en conflits attribution Bref le droit de propriété est
le fondement de la société civile16
Pas plus que sur sa genèse Adam Smith innove sur le fondement de la
propriété privée contre Hume qui en retient que utilité17 il reprend de
Hutcheson idée de fonder la propriété sur le travail18 homme ne peut sub
venir ses besoins que par la violence ou le travail or il ne renoncera la vio
lence et aura recours au travail pour assurer sa conservation que si le pro
duit de son travail est sa propriété WN I.x.c.12 Mais si la structure de son
système et le rôle central joue la justice comme défense du droit de pro
priété ne sont que des emprunts la tradition il en est pas de même pour
Vhistoire de la philosophie du droit naturel Adam Smith retrace la fin de
sa Théorie des sentiments moraux et au début de chacun de ses cours de juris
prudence Il distingue rigoureusement la jurisprudence de Grotius et la casuis
tique de ses successeurs Puf endorf et Hutcheson rejetant celle-ci pour faire
retour celle-là
Grotius opposait pas le droit naturel au droit conventionnel mais au droit
divin19 le droit naturel prescrit ou prohibe des choses obligatoires ou illicites
en elles-mêmes alors que le droit divin droit volontaire rend les choses obliga
toires en les commandant ou illicites en les interdisant Il en déduisait que le
droit naturel reste vrai même en absence de Dieu que ce soit par inexistence
ou par indifférence nos affaires et il est immuable Dieu ne pouvant pas
plus le modifier il ne peut changer les règles de arithmétique La religion
reléguée dans les appendices aux offices de confirmation le champ était libre
pour une science de homme20
Pour Hobbes toutefois que homme soit par nature un animal social
implique aucunement il soit par nature un animal sociable21 Tout au
contraire même sa vanité son amour immodéré de lui-même joint son droit
naturel sur toutes choses font de la société naturelle un état de guerre perma
nente de tous contre tous que invention de la société civile apaise en la trans
formant en guerre de quelques-uns contre quelques autres Pufendorf22 puis
Hutcheson23 pour le réfuter allaient faire une nuance une différence de la
sociabilité une condition de la société de état de nature une réalité anthropo
logique antérieure état de et conforme apriori idéal chrétien La
théologie est ramenée par éthique au fondement du discours sur la nature
humaine
Hume démantibula cette construction Rejetant la notion un état de
nature antérieur et différent de état social24 il retrouve la définition de la
philosophie morale ou philosophie du droit naturel comme science de la
nature humaine25 Il la repense non pas sur le modèle de la philosophie natu
relle de Newton mais par rapport elle Le raisonnement démonstratif qui
pour objet des idées dont les relations peuvent être démontrées apriori puisque
leur vérité implique pas leur existence est distinguée du raisonnement moral
qui pour objet des faits dont les relations causales sont de type existen
tiel et ne peuvent donc pas être démontrées mais doivent être découvertes par
expérience seule manière aller au-delà de évidence des sens26 Par consé-
835 INTERSCIENCES
quent toute preuve apriori de existence de Dieu est une contradiction dans les
termes et toute preuve posteriori en fait que ensemble des causes incon
nues27 La religion est plus explicative elle devient objet interrogation de
curiosité
Adam Smith fut beaucoup moins radical que son ami qui paya ailleurs
son audace une mise en quarantaine Il se contenta de tracer assez cavalière
ment une ligne de démarcation entre Dieu et les hommes de renvoyer chacun
chez soi administration du grand système de univers le souci du bon
heur universel de tous les êtres rationnels et sensés est affaire de Dieu et non
de homme homme est alloué un domaine beaucoup plus humble mais
beaucoup mieux adapté la faiblesse de ses pouvoirs et étroitesse de sa
compréhension le souci de son propre bonheur de celui de sa famille de ses
amis de son pays TMS VI.ï.3.6 Alors que la casuistique issue de la pra
tique du confessionnal prétend formuler les règles de conduite de homme
pieux qui identifie son Dieu TMS VII.iv.l6) la jurisprudence se contente
énoncer les règles de justice qui doivent présider aux décisions des juges
est-à-dire des arbitres TMS VII.iv Le résultat est bien le même que chez
David Hume la théologie est rejetée hors du domaine de la preuve ne restent
que éthique et la jurisprudence TMS VII.iv.34)
Les Le ons de théologie naturelle Adam Smith ont pas été retrouvées
leur place serait-on tenté de dire ses Le ons de rhétorique ont été la troi
sième amplifiée ayant été publiée en appendice de la troisième édition de la
Théorie des sentiments moraux 1767)28 Si le langage est la faculté caractéris
tique de homme est parce il pour origine au plus profond de la nature
humaine un désir de persuader TMS VII.iv.25 qui se trouve aussi bien
origine de échange et par conséquent de la division du travail LJ A]
VI.56 LJ 221 et WN I.n.2 Persuader est faire croire ou faire faire
quelque chose un de telle sorte il le croie ou le fasse comme si
était par lui-même ou pour lui-même est donc une manière assujettir
autre de se servir de ses fins comme de moyens pour accomplir les siennes
propres Et pourtant des deux modalités du discours la narrative qui relate
tous les faits et la rhétorique qui persuade en en présentant un aspect
LRBL 12.1) est celle-là qui normalise le langage ce sont ses règles qui
deviennent les règles de grammaire celle-ci mise en mots du désir de persuader
où vient le langage cependant ne donnant que des règles de style LRBL 6.2)
est cette distinction qui sous-tend la différence intérieur du système
Adam Smith entre éthique et jurisprudence éthique est la jurisprudence
comme les règles de style aux règles de grammaire plus originaires mais moins
précises TMS VII.rv et Toute morale est approchée approximative la
justice plus essentielle la constitution de la société civile TMS II.ï 3.3) est
précise elle admet aucune exception et ne peut être une affaire tat
La définition de règles en philosophie morale approchées ou précises
révèle la motivation génératrice de la pensée Adam Smith être aux utilita-
ristes ce que Newton fut Descartes Dans une lettre la Edinburgh Review de
1755 5) puis dans son Histoire de astronomie posthume 65-66) Adam
Smith montre que celui-là dépassa celui-ci en simplicité en perspicacité et en
précision Constituer une science de homme revient construire une
mesure des passions et des actions humaines différente de utilité qui ne
836 JORLAND PENS CONOMIQUE
comportant aucune référence autre la société par conséquent ne peut pas
être une commune mesure TMS IV.2.12)
II Critique de utilité
La maîtrise de soi self-command
Que ce soit en morale en jurisprudence ou en économie politique Adam
Smith ne peut pas penser sans se situer dans histoire de sa discipline Sur les
deux questions fondamentales de éthique quelle est la nature de la vertu
quelle est son origine il se place résolument aux côtés de David Hume
Trois types de réponses ont été apportées la première question la vertu
consisté pour les philosophes soit en la convenance soit en la sagesse soit enfin
en la bienveillance Et pour montrer que cette division est exhaustive il prend
comme exemple Hume dont analyse de la vertu en termes utilité serait
réductible celles qui comme la sienne font de la vertu une convenance
ceci près que est pour lui la sympathie et non utilité qui donne la mesure
naturelle et primitive de la convenance et par conséquent des valeurs
morales TMS VII.n.3.21 Quant la seconde question il distingue également
trois genres de réponses origine de la vertu été recherchée dans amour de
soi dans la raison et enfin dans un sentiment moral sui generis Là encore il se
situe aux côtés de Hume en marge de cette dernière classe puisque origine de
nos sentiments moraux provient de la sympathie pour eux travers utilité
selon Hume TMS VII.ni.3.17)
Autrement dit tout se passe comme si Adam Smith avait détourné le
concept humien de sympathie en le dépouillant de son contenu utilitariste et
avait remis en chantier pour son propre compte Pour David Hume la sympa
thie est en effet le principe tant de nos sentiments esthétiques que de nos senti
ments moraux29 Il la définit comme une propension recevoir les sentiments
des autres quelque différents ils soient des nôtres30 est dans le texte des
Essais Pourquoi utilité plaît-elle il en fait analyse systématique si
leur utilité rend les vertus agréables et en font des objets approbation ce est
pas par amour de soi puisque nous pouvons être heureux ou affligés nous
sentir concernés par des actions et des passions fort éloignées de nous dans
espace et le temps est plutôt par sympathie par fellow feeling 31 En
réduisant ainsi utilité la sympathie et non amour de soi David Hume ne
faisait que tirer la conséquence morale de son rejet un état de nature distinct
de état de société homme est un animal social son sens moral est emblée
un sens social
Toute la morale Adam Smith est un prolongement de celle de David
Hume une radicalisation de sa critique de amour de soi par eradication de la
notion utilité Il consacre toute une partie de sa Théorie des sentiments
moraux IV répondre la question de son ami Pourquoi utilité plaît-
elle Une chose est utile si elle est adaptée une fin qui nous satisfait Mais
ce est pas cette satisfaction qui nous plaît car souvent lorsque nous sommes
déprimés ou humeur philosophique nous nous rendons bien compte elle
ne vaut pas la peine on se donne pour obtenir Ce qui nous plaît est
837 INTERSCIENCES
agencement même de moyens qui concourent de la sorte promouvoir une
fin instaurer un ordre combiner un système qui les dépassent et dont le
modèle est la machine Tel est le sens de la fameuse main invisible TMS
IV 1.10 et WN IV.11.9) cet effet de système structure structurant les actions
humaines dans intérêt de la société tout entière quelles que soient par ail
leurs leurs motivations est au fond une autre version de la Fable des
Abeilles de Mandeville 1714 ou comment les vices privés font le bien public
en provoquant industrie de homme qui selon lui frisé la vérité
éé.4.14)
utilité confère donc par surcroît une beauté toute chose est un senti
ment esthétique Mais ce est en rien un sentiment éthique car il ne fait
aucune référence aux sentiments des autres alors que tout sentiment moral
suppose idée de quelque autre être TMS IV.2.12 Pour Adam Smith la
conscience morale vient en effet du regard de autre Nous sommes specta
teurs nous regardons les autres bien avant être conscients de nous-mêmes et
est ailleurs comme cela que nous le devenons TMS III 1.3 Spectateurs
nous avons la faculté imaginaire de nous mettre la place des autres dans leur
peau et de ressentir dans une certaine mesure ce ils sentent La sympathie
est cette capacité être affecté comme eux sinon autant eux par ce qui
arrive aux autres Ainsi se forment tous nos jugements sur autrui si après
transposition nous éprouvons les mêmes sentiments que la personne concer
née nous sympathisons avec elle et nous les approuvons si au contraire nous
en éprouvons pas ou de contraires nous ne sympathisons pas avec elle et les
désapprouvons TMS 1.1.4.8)
La sympathie est donc étalon de mesure de la valeur des sentiments
moraux Par sympathie chacun peut juger les autres après lui-même chacun
devient mesure des autres TMS Li.3.10 Mais en première instance seule
ment car chacun se juge lui-même aussi bien Dans ce cas chacun doit se juger
comme un autre être en même temps sujet et spectateur TMS III 1.2 Et
pour ne pas douter de impartialité du spectateur il est un dédou
blement du sujet il ne suffit pas de se juger comme un autre il faut se juger
comme on juge les autres et ne ressentir ce qui nous advient que ce que nous
ressentirions par sympathie si cela arrivait un autre TMS Iré éd. III 1.2)
Pour trouver une commune mesure entre ce que nous ressentons il
agit de nous et ce que nous éprouvons quand les autres sont en jeu Adam
Smith substitue la maîtrise de soi self-command amour de soi self-love au
fondement de la morale La maîtrise de soi est la maîtrise de amour de soi
que permet la sympathie ne pas nous aimer plus que nous aimons les
autres ou ce qui revient au même pas plus que les autres ne nous aiment
TMS I.I.5.5 Lorsque nous nous jugeons nous ne pouvons ériger en
spectateur impartial cette condition Ce spectateur impartial ce regard sur
autrui tourné en permanence vers nous-mêmes est notre conscience le juge
de seconde instance de nos sentiments moraux TMS III.2.32)
En position équilibre moral les sentiments du sujet doivent être
équivalents ceux du spectateur et ils le sont ils correspondent ceux
du spectateur impartial de homme intérieur the man within the breast
Toutefois certaines situations sont tellement pénibles que la plus grande maî
trise de soi ne parvient pas réduire la violence des émotions pour les mettre au
838 JORLAND PENS CONOMIQUE
diapason de ce que ressent le spectateur impartial TMS 1.1.5.8 Dans de telles
situations équilibre parfait est hors de portée humaine il est la mesure des
dieux homme ne peut que en approcher ce est pour lui un étalon
de référence auquel il peut se comparer et mesurer immédiatement de combien
il en éloigne ou par rapport aux performances des autres de combien peut-
être il en rapproche TMS Li.5.9 et VI.ni.23 Au tribunal de Dieu juge de
troisième instance Adam Smith préfère celui des autres Certes est une
bonne chose que les règles morales apparaissent comme des lois de la divinité
qui récompensera ceux qui plient et punira ceux qui les transgressent TMS
III.5.3 Cela les leste évidemment de tout le poids du sacré Mais il ne peut
empêcher de douter de la compétence du jugement divin tellement contraire
notre propre jugement moral TMS III.2.33 et 35)
Il donc deux vertus bien différentes pour Adam Smith la bienveillance
vertu du spectateur et la maîtrise de soi vertu du sujet TMS Li.5.1 De
même origine que la sympathie elles ne sauraient diverger sinon faute de
pratique plus nous sommes capables de bienveillance égard autrui plus
nous sommes aptes maîtriser nos émotions il agit de nous TMS
III 3.3 Et pourtant elles ont pas la même valeur la bienveillance est une
vertu aimable qui témoigne une sensibilité exquise délicate et
tendre la maîtrise de soi est impressionnante et respectable car elle
représente une victoire sur les passions les plus incontrôlables de la nature
humaine TMS I.I.5.6 La maîtrise de soi est la vertu par excellence est
elle qui confère toute leur valeur aux sentiments moraux TMS VI.iii.ll)
sur elle Adam Smith conclut sa théorie des sentiments moraux avant de
passer examen des autres systèmes éthiques TMS VI
Par conséquent le problème Adam Smith est bien un faux problème
Non seulement parce il est impensable Adam Smith ait fait volte-face
entre la Théorie des sentiments moraux et la Richesse des nations alors il
publié deux éditions de celle-là la 5e et la 6e après la parution de celle-ci Mais
tout simplement parce il est erroné de tenir la bienveillance pour la vertu
fondamentale de sa morale Et pas plus que la morale ne fait émerger la société
de sentiments altruistes économie ne la dérive de sentiments égoïstes Lors-
Adam Smith écrit que ce est pas de la bienveillance du boucher du bras
seur ou du boulanger que nous attendons notre dîner mais de leur égard
leur propre intérêt est pour montrer que échange naît du désir de per
suader qui ne retient jamais un aspect des choses il poursuit
Nous nous adressons non leur humanité mais leur egoïsme self-love) et
ne leur parlons jamais de nos propres nécessités mais de leurs avantages
WN 2.
La maîtrise du travail autrui labour-command
Dans une société où chacun produirait tout ce qui lui est nécessaire sans
plus il aurait des biens mais pas de richesses La richesse est ce qui excède
le strict nécessaire est le superflu qui est pas consommé mais échangé
conomie politique comme théorie des richesses est donc une analyse du
superflu du surplus composé objets qui échangent que se distribuent les
membres une communauté Le Tableau économique de Quesnay 1758
839

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.