Le questionnaire ACSF: l'influence d'une représentation épidémiologique de la sexualité - article ; n°5 ; vol.48, pg 1229-1256

De
Publié par

Population - Année 1993 - Volume 48 - Numéro 5 - Pages 1229-1256
Giami (Alain). - Le questionnaire de l'enquête ACSF : influence d'une représentation épidemiologique de la sexualité L'article vise à évaluer l'influence des catégories et des problématiques épidémiolo- giques et de santé publique sur l'évolution des représentations de la sexualité dans le contexte du Sida. Il a été procédé à une double lecture du questionnaire ACSF. Celui-ci a été, d'une part, présenté et discuté du point de vue de sa pertinence scientifique par rapport aux problèmes posés par la commande sociale qui est à son origine ; il a été, d'autre part, analysé du point de vue de sa signification, en tant que scénario socialement acceptable de communication sur la sexualité dans le contexte du Sida. En nous fondant sur l'analyse des éléments suivants : 1/la présentation du questionnaire aux personnes interrogées ; 11 les caractéristiques attribuées aux répondants ainsi qu'aux partenaires décrits et rapportés par ceux-ci ; 3/ les pratiques sexuelles ; 4/ la thématique sexualité-risque-Sida, nous avons mis en évidence la prédominance d'une « problématique-Sida» qui a imprégné l'ensemble du questionnaire, en plaçant l'exploration de l'activité sexuelle de la population, sous le signe majeur du thème du « Sida ».
Giami (Alain). - The ACSF survey questionnaire : the effect of an epidemiological representation of sexuality The purpose of this paper is to assess the extent to which epidemiological and public health topics and issues have affected the construction of sexuality in the context of AIDS. The ACSF questionnaire was submitted to a dual analysis. It was presented and discussed in relation to its relevance for a scientific study of the problems raised, by the organization that commissioned it. But it was also analysed in terms of its significance as a socially acceptable scenario for the discussion of sexuality in the context of AIDS. The analysis is focused on the following : (1) the manner in which the questionnaire was presented to respondents ; (2) the characteristics assigned to those who answered the questions and those of the partners whom they reported and described ; (3) sexual practices, and (4) the « sexuality-risks-AIDS » system. It is shown that the whole questionnaire was shaped by the AIDS issue, since the investigation of sexual activity in the population is centered around the theme of AIDS.
Giami (Alain). - El cuestionario de la encuesta ACSF : influencia de una representation epidemiológica de la sexualidad El artículo prétende evaluar la influencia de las categorías y problemáticas epidemio- lógicas y de salud publica sobre la evolución de las representaciones de la sexualidad en el contexto del sida. Para llevar a cabo esta evaluación se procedió a una doble lectura del cuestionario ACSF. En primer lugar se discutió la pertinencia cientifica de este cuestionario originado por una demanda de tipo social ; en segundo lugar se analizó su significado, como ejemplo sociaimente aceptable de comunicación sobre la sexualidad en el contexto del sida. Basándose en el análisis de los elementos siguientes : 1) presentación del cuestionario a las personas interrogadas ; 2) caracteristicas atribuidas a los encuestados y a sus pare- jas (según la descripción de los primeros) ; 3) prácticas sexuales ; 4) temática sexualidad-riesgo-sida, el artículo puso en evidencia el predominio de una « problemática- sida » que imprégna el cuestionario, situando la exploración de la actividad sexual de la po- blación bajo el signo del terna del « sida ».
28 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publié le : vendredi 1 janvier 1993
Lecture(s) : 29
Nombre de pages : 30
Voir plus Voir moins

Alain Giami
Le questionnaire ACSF: l'influence d'une représentation
épidémiologique de la sexualité
In: Population, 48e année, n°5, 1993 pp. 1229-1256.
Citer ce document / Cite this document :
Giami Alain. Le questionnaire ACSF: l'influence d'une représentation épidémiologique de la sexualité. In: Population, 48e
année, n°5, 1993 pp. 1229-1256.
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/pop_0032-4663_1993_num_48_5_4100Résumé
Giami (Alain). - Le questionnaire de l'enquête ACSF : influence d'une représentation épidemiologique
de la sexualité L'article vise à évaluer l'influence des catégories et des problématiques épidémiolo-
giques et de santé publique sur l'évolution des représentations de la sexualité dans le contexte du Sida.
Il a été procédé à une double lecture du questionnaire ACSF. Celui-ci a été, d'une part, présenté et
discuté du point de vue de sa pertinence scientifique par rapport aux problèmes posés par la
commande sociale qui est à son origine ; il a été, d'autre part, analysé du point de vue de sa
signification, en tant que scénario socialement acceptable de communication sur la sexualité dans le
contexte du Sida. En nous fondant sur l'analyse des éléments suivants : 1/la présentation du
questionnaire aux personnes interrogées ; 11 les caractéristiques attribuées aux répondants ainsi
qu'aux partenaires décrits et rapportés par ceux-ci ; 3/ les pratiques sexuelles ; 4/ la thématique
sexualité-risque-Sida, nous avons mis en évidence la prédominance d'une « problématique-Sida» qui a
imprégné l'ensemble du questionnaire, en plaçant l'exploration de l'activité sexuelle de la population,
sous le signe majeur du thème du « Sida ».
Abstract
Giami (Alain). - The ACSF survey questionnaire : the effect of an epidemiological representation of
sexuality The purpose of this paper is to assess the extent to which and public health
topics and issues have affected the construction of sexuality in the context of AIDS. The ACSF
questionnaire was submitted to a dual analysis. It was presented and discussed in relation to its
relevance for a scientific study of the problems raised, by the organization that commissioned it. But it
was also analysed in terms of its significance as a socially acceptable scenario for the discussion of
sexuality in the context of AIDS. The analysis is focused on the following : (1) the manner in which the
questionnaire was presented to respondents ; (2) the characteristics assigned to those who answered
the questions and those of the partners whom they reported and described ; (3) sexual practices, and
(4) the « sexuality-risks-AIDS » system. It is shown that the whole questionnaire was shaped by the
AIDS issue, since the investigation of sexual activity in the population is centered around the theme of
AIDS.
Resumen
Giami (Alain). - El cuestionario de la encuesta ACSF : influencia de una representation epidemiológica
de la sexualidad El artículo prétende evaluar la influencia de las categorías y problemáticas epidemio-
lógicas y de salud publica sobre la evolución de las representaciones de la sexualidad en el contexto
del sida. Para llevar a cabo esta evaluación se procedió a una doble lectura del cuestionario ACSF. En
primer lugar se discutió la pertinencia cientifica de este cuestionario originado por una demanda de tipo
social ; en segundo lugar se analizó su significado, como ejemplo sociaimente aceptable de
comunicación sobre la sexualidad en el contexto del sida. Basándose en el análisis de los elementos
siguientes : 1) presentación del cuestionario a las personas interrogadas ; 2) caracteristicas atribuidas a
los encuestados y a sus pare- jas (según la descripción de los primeros) ; 3) prácticas sexuales ; 4)
temática sexualidad-riesgo-sida, el artículo puso en evidencia el predominio de una « problemática-
sida » que imprégna el cuestionario, situando la exploración de la actividad sexual de la po- blación
bajo el signo del terna del « sida ».\ (
LE QUESTIONNAIRE
DE L'ENQUÊTE ACSF
Influence d'une représentation
épidémiologique de la sexualité
Alain GlAMI
Le projet ACSF, comme on l'a vu dans l'article précéd
ent, a cherché à intégrer des problématiques assez diverses,
afin de replacer la question du Sida dans le contexte plus
général des comportements sexuels. Ce faisant, il s 'est nette
ment démarqué des études étrangères récentes sur le Sida, et
même de la plupart des enquêtes antérieures sur la sexualité.
Pour autant, l'enquête ACSF est clairement datée : les repré
sentations de la sexualité qui sous-tendent son questionnaire
intègrent largement la notion de risque, qui n 'apparaissait
guère dans les études de Kinsey ou Simon, par exemple. C'est
ce que montre ici Alain GlAMI*, en se livrant à une relecture
ex-post du questionnaire de l'enquête et à certaines présen
tations de ses premiers résultats : il voit ainsi se dessiner une
approche «épidémiologique» de la sexualité.
Le présent article vise plusieurs objectifs. D'une part, il présente les
modalités de l'élaboration et de la structuration du questionnaire de
l'ACSF. Dans la mesure où il ne contient pas d'étude technique du ques
tionnaire, cet article ne relève pas du genre de l'analyse méthodologique,
comme cela a été réalisé par ailleurs (Wellings et coll., 1990 b). En prenant
pour objet d'étude la façon dont le questionnaire a été élaboré, et en pré
férant privilégier «l'exploration et l'analyse des fondements selon lesquels
les questions ont été choisies et légitimées» (Callero and Howard, 1989,
p. 426), on s'est situé en dehors d'une tradition de recherche qui a surtout
étudié les biais liés aux réponses, à la sélection des répondants aux en
quêtes, et aux biais d'échantillonnage (Johnson and Delamater, 1976).
L'analyse des recherches qui ont précédé l'ACSF, dans le contexte du Sida,
occupe une place importante dans cet article, car elle a permis d'identifier
les principales influences sur le questionnaire. La comparaison avec les
* INSERM et Laboratoire de Psychologie clinique, Centre Censier.
Population, 5, 1993, 1229-1256 LE QUESTIONNAIRE DE L'ENQUÊTE ACSF 1230
recherches menées quasiment simultanément a permis de comprendre les
variations d'interprétation de la problématique Sida/sexualité.
D'autre part, le questionnaire a été analysé comme un indicateur de
l'évolution et de la reformulation des représentations de la sexualité dans
le contexte dynamique du Sida. Le questionnaire a donc pris le statut d'un
document qui cristallise des univers de référence, de communication et de
signification concernant la sexualité. Dans cette perspective, si le ques
tionnaire reste considéré principalement comme un document scientifique,
l'analyse, qui a pris en compte les déterminations scientifiques et non-
scientifiques (politiques, idéologiques, économiques, psychologiques, éthi
ques) qui ont présidé à sa fabrication, considère le produit final, non
seulement comme un document scientifique, mais aussi comme un objet
culturel qui résulte d'un certain nombre de compromis entre des exigences
scientifiques, des objectifs de santé publique, des contraintes politiques,
idéologiques, éthiques, économiques et psychologiques. Cette analyse
s'inscrit dans le courant d'étude des «scripts de la sexualité» (Simon, Ga-
gnon, 1986) et des représentations de la sexualité, qui postule que les dis
cours sur la sexualité constituent des scénarios qui structurent et organisent
les représentations et les conduites sexuelles à différents niveaux : societal,
interpersonnel et intra-individuel.
Sur la base de ces principes, nous avons formulé 4 hypothèses quant
aux conditions qui ont joué un rôle déterminant et structurant par rapport
à l'élaboration du questionnaire.
Financements publics et contraintes politiques
Sans l'apparition et le développement du phénomène du Sida une
telle enquête n'aurait jamais vu le jour. Même dans ce contexte, le fina
ncement public de telles enquêtes s'est avéré problématique aux États-Unis
(Lyon, 1992) et au Royaume-Uni (Wellings et coll., 1990 a ; Nature edi
torial, 1992). Les arguments opposés au financement des enquêtes auprès
de la population générale portaient d'une part, sur l'assimilation du ques
tionnaire à une entreprise pornographique qui risque de « donner des idées
aux gens» et d'autre part, sur la protection de la vie privée des individus.
La réalisation du questionnaire et le type de communication que sa pas
sation ont nécessité ont été soumis directement au contrôle politique. Dans
une autre enquête réalisée aux États-Unis, on peut lire :
«Les questions concernant la fréquence des pratiques sexuelles spécifiques,
y compris l'utilisation de préservatifs, n'ont été posées qu'aux personnes
présentant un facteur de risque. Nous avons adopté cette approche pour
éviter de faire intrusion dans la vie privée de personnes qui n'ont pas de
facteurs de risque.» (Catania et coll., 1992, p. 1102)
Cet argument est pour le moins troublant. D'un point de vue scien
tifique, on peut l'interpréter comme une façon de considérer que l'étude
de l'activité sexuelle des personnes considérées comme non-à-risque ne
présente pas d'intérêt scientifique, ni en soi ni pour comprendre les LE QUESTIONNAIRE DE L'ENQUÊTE ACSF 1 23 1
comportements des personnes présentant des facteurs de risque ; ce qui est
discutable et fait ressortir que l'objectif principal du travail se situe plus
sur le versant «Sida» que sur le versant «sexualité». Cette position prive
en outre la communauté scientifique d'éléments de comparaison sur la dy
namique des comportements sexuels (Spira, 1992). D'un point de vue éthi
que, cet argument établit une distinction entre deux catégories de personnes
en considérant implicitement et pratiquement qu'il est justifié de faire in
trusion dans la vie privée des personnes qui présentent des facteurs de
risque, alors que cela ne l'est pas pour les autres. L'article se termine en
faisant état d'un pourcentage élevé de résidents nord-américains qui se
raient désireux de répondre à des enquêtes portant sur le Sida et sur les
comportements sexuels. Les auteurs, consultés, ont rapporté que les
contraintes politiques qu'ils ont subies les ont obligés à ces renoncements
pour pouvoir réaliser leur travail. En France, le questionnaire ACSF a été
soumis pour approbation à un Comité Scientifique. Sur le plan éthique,
des exigences ont été formulées par le Comité National du Sida qui a émis
des recommandations concernant le maintien ou l'abandon de certaines
questions considérées comme non-pertinentes avec «les objectifs de l'en
quête». La Commission Nationale Informatique et Liberté (CNIL) a pour
sa part formulé des exigences concernant la passation du questionnaire :
mise au point d'un dispositif garantissant l'anonymat des répondants, et
envoi d'une lettre préalable informant les répondants potentiels de l'appel
téléphonique. Sur ce dernier point, les discussions ont surtout porté sur le
fait de savoir s'il était nécessaire ou pas de mentionner les thèmes du Sida
et des comportements sexuels dans cette lettre (ACSF Investigators, 1992).
Ce problème a contribué à faire apparaître le vide juridique et l'absence
de consensus concernant la question du «consentement libre et éclairé»
dans les recherches en santé publique et en sciences sociales.
Sida et sexualité
Les problématiques liées au Sida ont influencé la construction d'un
questionnaire sur les comportements sexuels. S'agit-il d'étudier «la sexual
ité dans la perspective du Sida ou le Sida dans la perspective de la sexua
lité»? (Gagnon, 1988). En d'autres termes, il est nécessaire de comprendre
comment la commande sociale portée par le développement du Sida a en
même temps favorisé la réalisation d'une telle enquête et constitué un biais
pour l'étude de l'activité sexuelle de la population générale. Cette situation
n'est pas nouvelle. Il a déjà été montré que depuis les recherches princeps
de Kinsey et de ses collaborateurs (Kinsey et coll., 1948, 1953) qui sont
à l'origine du paradigme (Kuhn, 1970) du «comportement sexuel», les
recherches sur les comportements sexuels ont toujours été suscitées par
des problématiques spécifiques - notamment, la contraception (Simon,
1972; Zetterberg, 1970) ou les attitudes à l'égard de l'homosexualité (Klas-
sen et coll., 1989) - qui ont orienté la construction des dispositifs d'enquête
(Feldman, 1975; Giami, 1991). Cette situation a rendu difficile la mise
en perspective longitudinale des résultats de ces différentes recherches dans 232 LE QUESTIONNAIRE DE L'ENQUÊTE ACSF 1
la mesure où les domaines explorés ne se recouvrent pas complètement et
où les questions ne sont pas formulées de la même façon. A titre d'exemple,
il est intéressant de rappeler que dans le Rapport Simon (1972), le parte
naire sexuel du répondant était nécessairement construit comme un de sexe opposé et que l'activité sexuelle hétérosexuelle y était
explorée en détails comme allant de soi. L'expérience homosexuelle n'a
fait l'objet que d'une question en fin de questionnaire. Dans le question
naire de Г ACSF et dans d'autres questionnaires réalisés dans le contexte
du Sida, on demande à de multiples occasions au répondant de préciser
le sexe du partenaire dont il est question. Cette situation a eu pour effet
de remettre en question le caractère d'évidence du comportement hétéro
sexuel en ne tenant pas pour acquis le sexe (différent) du partenaire et en
redonnant de facto à l'hétérosexualité un caractère problématique (Lho-
mond, 1991). Comme on le voit à partir de ce «simple» exemple, la pro
blématique suscitée par le Sida - et notamment la nécessité d'identifier
les sujets et leurs partenaires qui appartiennent à des groupes à risques -
a eu pour effet de remodeler et de renouveler les interrogations adressées
à la population dite générale. Cet exemple relève presque du paradoxe dans
la mesure où les nécessités liées à la problématique Sida-sexualité permett
ent d'ouvrir et de rendre plus précise l'exploration de l'activité sexuelle
de la population. Il s'agit donc de comprendre si ces effets permettent
effectivement de donner une représentation fidèle de l'activité sexuelle de
la population dans son ensemble qui permette en même temps de répondre
aux problèmes posés par le développement de l'épidémie de VIH-Sida et
à l'élaboration des réponses sociales et de santé publique.
Santé publique, epidemiologie et sciences sociales
La demande initiale est liée à des préoccupations de santé publique.
Elle a été traduite dans un dispositif de recherche qui associe des cher
cheurs en santé publique et des épidémiologistes d'une part, et des en sciences sociales et humaines, d'autre part. Les objectifs de
recherche sont formulés dans une double perspective : il s'agit de «décrire
certaines des composantes de l'activité sexuelle et notamment les pratiques
sexuelles susceptibles d'exposer au risque de transmission du VIH, et
d'aborder plusieurs axes d'analyse d'ordre sociologique, psychosociologi
que et psychologique en relation avec les comportements sexuels dans leur
ensemble et plus particulièrement avec la prise de risque» (Bajos, Bozon,
Giami, Ferrand, 1993, p. 30). Dans le cadre de Г ACSF, cette distinction
a longtemps été pensée en termes de « » et de « déterminants
des comportements». En première approche on pouvait penser que la des
cription et la mesure de la prévalence des différentes pratiques sexuelles
eussent relevé d'une application de certaines des méthodes de Г epidemiol
ogie, alors que l'explication des différents facteurs qui influencent la réa
lisation de ces pratiques aurait relevé des sciences sociales. Or les choses
se sont avérées plus complexes dans la mesure où les épidémiologistes
ont proposé des explications en termes d'exposition à des facteurs de risque LE QUESTIONNAIRE DE L'ENQUÊTE ACSF 1 233
et d'indicateurs de risque (Spira, 1990), et ont établi une classification et
une hiérarchie des pratiques sexuelles en fonction de leur degré de risque.
La prédominance de ce point de vue a joué comme critère de sélection
pour les questions non directement reliées aux «objectifs de l'enquête».
Les critères propres aux différents chercheurs en sciences sociales ont été
souvent évalués à l'aune des critères épidémiologiques et donc de la
commande principale de l'enquête. Par ailleurs, le contexte de Santé pu
blique a joué un rôle dans la construction du champ de la sexualité et son
insertion dans le champ de la santé, et notamment de la santé reproductive
et de la santé sexuelle. A un autre niveau, ce contexte a aussi été opéra-
tionnalisé à propos des réponses sociales, préventives et médicales.
Recueil d'informations fiables et gestion de la relation Enquêteur/Enquêté
Les thèmes retenus et leur chronologie dans le questionnaire reflètent
la tension entre la nécessité de recueillir des informations fiables et per
tinentes, et les contraintes liées au respect de l'anonymat et de la sensi
bilité attribuée à un répondant abstrait et imaginaire. En d'autres termes,
le questionnaire doit être à la fois techniquement efficace et socialement
et psychologiquement acceptable. Cette acceptabilité concerne les cher
cheurs, les enquêteurs, les répondants et tous les acteurs impliqués dans
la réalisation de l'enquête. Le dispositif institutionnel mis en place comport
ant un volet scientifique et un volet éthique a été le garant, parfois non
sans conflits, de cette double exigence. Les choses sont d'autant plus
compliquées que l'acceptabilité du questionnaire par les répondants contri
bue aussi à la fiabilité des données recueillies.
La version finale du questionnaire de Г ACSF résulte donc de l'e
nsemble des compromis scientifiques, politiques, économiques et psycholo
giques qui ont été nécessaires pour aboutir à sa réalisation. De ce fait, le
questionnaire ACSF repose sur, en même temps qu'il explicite, une nou
velle représentation de la sexualité qui inclut les pratiques sexuelles aussi
bien que l'activité mentale qui oriente et accompagne celles-ci. Le
«comportement sexuel» est défini, dans Г ACSF, comme «une configurat
ion comprenant un répertoire de pratiques sexuelles, un répertoire de scé
narios et un répertoire de significations» (Bajos, Bozon, Giami, Ferrand,
1993, p. 33). Cette nouvelle représentation de la sexualité est focalisée
sur la dimension du risque de la transmission du VIH qui bénéficie d'un
traitement central, au détriment d'autres dimensions. Il s'agit donc de mont
rer comment et en quoi cette a été opérante sur le plan de
la construction du questionnaire. C'est-à-dire en quoi cette représentation
a orienté d'une part, de manière implicite, la sélection des questions re
tenues concernant le champ de l'activité sexuelle, et des dimensions psy
chologiques et sociologiques et, d'autre part, de manière plus explicite le
choix des questions concernant la santé, la maladie, le Sida et la santé
publique. LE QUESTIONNAIRE DE L'ENQUÊTE ACSF 1234
I. - Méthode
Le questionnaire a été analysé du point de vue de sa structure th
ématique (les questions qui sont posées et celles qui ne le sont pas) et de
la façon dont ces questions sont posées, en prenant en compte les consi
dérations qui ont présidé au choix, à la chronologie et à la formulation
des questions portant sur l'activité sexuelle.
Traiter du questionnaire de Г ACSF nécessite la prise en considération
de dimensions différentes. L'élaboration thématique et structurelle du ques
tionnaire répond en effet plus directement à la problématique de la r
echerche : celle-ci est d'autant plus complexe que les disciplines
représentées au sein de l'équipe de recherche sont nombreuses.
L'analyse a donc été menée à deux niveaux. Le questionnaire a été,
d'une part, présenté et discuté du point de vue de sa pertinence scientifique
par rapport aux problèmes posés; il a été, d'autre part, discuté du point
de vue de sa signification, du fait qu'il constitue une «construction réfé-
rentielle» (Ghiglione, 1987) en même temps qu'un scénario socialement
acceptable de communication sur la sexualité.
Cette analyse prend appui sur la comparaison avec des questionnaires
réalisés par d'autres équipes dans les pays industrialisés, avant l'apparition
du Sida et, dans le contexte du Sida antérieurement et parallèlement à
Г ACSF. Les choix effectués par ces différentes équipes dépendent de dif
férents facteurs : des facteurs strictement scientifiques liés aux traditions
et au fonds de recherche existant dans ce domaine, et des facteurs culturels
et politiques.
Corpus
1 Questionnaires antérieurs au contexte du Sida :
• Le comportement sexuel de l'homme (Kinsey et coll., 1948).
• Le de la femme et coll., 1953).
• Rapport sur le comportement sexuel des Français (Simon et coll.,
1972).
• Sex and Morality in the U.S. An Empirical Enquiry under the Aus
pices of the Kinsey Institute (Klassen et coll., 1989).
2. Questionnaires antécédents à Г ACSF dans le contexte du Sida :
• Projet américain NORC (1987) : Social and Behavioral Aspects of
Health and Fertility -related Behavior.
• Projet GPA/OMS (Carballo et coll., 1989) : A Cross-National Study
of Patterns of Sexual Behaviour avec ses deux volets : Partner Re
lations et KABP (Knowledge, Attitudes, Beliefs, Practices). QUESTIONNAIRE DE L' ENQUÊTE ACSF 1 235 LE
3. Questionnaires réalisés parallèlement :
• Enquête britannique NATSAL : National Survey of Sexual Attitudes
and Lifestyles (Wellings et coll., 1990 b).
• Enquête norvégienne : The Norwegian Sexual Behavior Study (Sun-
det et coll., 1990).
• Enquête américaine : The National Aids Behavioral Surveys (Cata
nia et coll., 1992).
Position de l'auteur
Cette analyse est fondée sur ma propre position dans le dispositif de
l'enquête ACSF. En tant que psycho-sociologue, membre de l'équipe de
recherche, je revendique ma part de responsabilité scientifique dans les
choix qui ont abouti à l'élaboration du questionnaire final et auxquels j'ai
contribué. En tant que chercheur analysant les représentations de la sexual
ité, je traite le questionnaire comme un matériau d'analyse de premier
choix pour en décrypter le sens. Cette analyse n'est possible que dans
«l'après-coup» de la réalisation de l'enquête et de la publication des pre
miers résultats : c'est le moment où une certaine distance commence à
s'installer avec l'objet que constitue le questionnaire, et où on le confronte
à nouveau d'autres questionnaires élaborés par ailleurs pour réaliser
des enquêtes apparemment similaires. Il s'agit donc d'une prise de distance
critique fondée, à la fois, sur les premières évaluations de la productivité
du questionnaire et de son adéquation aux objectifs qu'il est censé remplir,
et sur une analyse comparative permettant de réfléchir sur les choix qui
ont été opérés. Cette analyse entre dans un projet critique plus spécifique
aux approches de la psychologie sociale qu'à celles de la santé publique.
Structure et organisation des questionnaires : les antécédents (I)
Le projet américain «NORC/ A Social Science Research Center», University
of Chicago (1987)
Ce projet déposé en 1987 auprès du National Institute of Child Health
and Human Development a connu des fortunes diverses, dans la mesure
où il n'a pas été financé et est resté bloqué dans les méandres de l'admi
nistration républicaine pendant plusieurs années, avant d'être financé (à
plus petite échelle) par des fondations privées (Lyon, 1992). Il présente
cependant la caractéristique d'avoir été élaboré à la fois par des sociologues
et des spécialistes des grandes enquêtes quantitatives en population génér
ale (General Social Survey : GSS), et par des sociologues spécialistes de
la recherche sur les conduites sexuelles. La construction de la probléma-
(1) Dans un article précédent j'ai déjà retracé la genèse de la construction du compor
tement sexuel dans les enquêtes quantitatives depuis Kinsey (A. Giami, 1991). Le présent
article est consacré à l'analyse des influences des recherches récentes suscitées par le phé
nomène du Sida. LE QUESTIONNAIRE DE L'ENQUÊTE ACSF 1236
tique de la recherche (déjà en partie traitée par ailleurs : cf. Giami, 1991)
repose sur des réflexions de type sociologique, formulées antérieurement
à la rédaction du projet, portant sur les événements de vie et les réseaux
de relations sociales. La thématique du risque et l'approche épidémiolo-
gique concernant les MST (dans laquelle le thème du VIH-Sida est englobé)
constituent le deuxième volet du projet, qui a été articulé à la dimension
sociologique. Il est tout à fait important de noter que, dans ce projet, des
chercheurs en sciences sociales ont fait appel à la collaboration d'épidé-
miologistes et de chercheurs en Santé Publique, ainsi qu'à des spécialistes
des enquêtes sur de grands échantillons. La problématique de Santé Pu
blique s'est donc greffée sur des problématiques sociologiques. En France,
par exemple, on a assisté à la situation inverse(2). Par ailleurs, les auteurs
du projet NORC ont développé un corps d'hypothèses extrêmement précis
que le questionnaire a eu pour mission de tester. Le projet OMS décrit
plus bas s'est situé, pour sa part, dans une perspective plus empirique en
affirmant «qu'il est prématuré de développer des hypothèses théoriques et
qu'il s'agit principalement de décrire la nature et la variabilité des compor
tements sexuels». L'ACSF s'est située pour sa part, dans une position i
ntermédiaire. Le projet du questionnaire NORC est divisé en deux parties :
Module central
Pratiques sexuelles et partenaires
Informations démographiques contraceptives
Histoire médicale et Maladies Sexuellement Transmissibles (MST)
Connaissances Attitudes et Pratiques dans le domaine de la santé
Modules supplémentaires
Histoire sexuelle rétrospective
Attitudes et croyances face à la sexualité politiques et sociales
Co-facteurs socio-économiques
Abus de drogues
Tests de dépistage du VIH et des MST (NORC, p. 125)
Le module central est prévu pour être administré à la population générale
et constitue le centre du questionnaire permettant la validation des hypot
hèses. Les modules supplémentaires sont de deux sortes. D'une part, il
s'agit de questions considérées comme secondaires pouvant faire l'objet
d'une passation auprès d'une partie seulement de la population globale, et
permettant ainsi la rotation des items et le raccourcissement de la durée
du questionnaire. D'autre part, il s'agit de questions spécifiques concernant
l'expérience de groupes minoritaires (homosexuels masculins, femmes
homosexuelles, prostituées, détenus, étudiants, personnes hospitalisées ou
placées en institutions de soins, et utilisateurs de drogues par voie intra
veineuse). La construction du champ de la sexualité est segmentée en dif
férentes parties. L'activité sexuelle fait l'objet d'un large développement
(2) La genèse scientifique, politique et administrative de l'ACSF est assez complexe
à saisir. L'attribution de la responsabilité scientifique de cette recherche à une équipe de
l'INSERM plutôt qu'à une équipe du CNRS résulte de conflits et de tractations à ces différents
niveaux. L'histoire de cette genèse fera l'objet d'un prochain article. Voir aussi à ce propos
l'article de N. Bajos et A. Spira dans ce numéro.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.