Le « Sonderweg » de l'histoire allemande : mythe ou réalité ? - article ; n°5 ; vol.38, pg 1166-1187

De
Annales. Économies, Sociétés, Civilisations - Année 1983 - Volume 38 - Numéro 5 - Pages 1166-1187
The ' 'Sonderweg ' ' of German History : Myth or Reality?
The publication of a small book by two young English historians sparked a fierce debate among German historians and political journalists on the topic of the Sonderweg (particular course) of German history in the nineteenth and twentieth centuries. Although the authors confined their attacks to the myth of the failed bourgeois revolution of 1848, they saw themselves suddenly confronted with severe criticism from progressive German social historians stressing the fact that without the explanatory model of the (negatively evaluated) Sonderweg, it is impossible to explain the coming of Nazism. This article focuses on the empirical and theoretical dimensions of the problem. It is argued that the harshness of the debate can be understood only in the context of (1) the specific development of left-wing German historiography after Word War II under the impact of sociological middle-range theories reimported from the United States and (2) the national and political setting in which this form of histo­riography developed, virtually uninfluenced by Marxist approaches.
22 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publié le : samedi 1 janvier 1983
Lecture(s) : 83
Nombre de pages : 23
Voir plus Voir moins

Dieter Groh
Le « Sonderweg » de l'histoire allemande : mythe ou réalité ?
In: Annales. Économies, Sociétés, Civilisations. 38e année, N. 5, 1983. pp. 1166-1187.
Abstract
The ' 'Sonderweg ' ' of German History : Myth or Reality?
The publication of a small book by two young English historians sparked a fierce debate among German historians and political
journalists on the topic of the "Sonderweg" (particular course) of German history in the nineteenth and twentieth centuries.
Although the authors confined their attacks to the "myth of the failed bourgeois revolution" of 1848, they saw themselves
suddenly confronted with severe criticism from progressive German social historians stressing the fact that without the
explanatory model of the (negatively evaluated) "Sonderweg", it is impossible to explain the coming of Nazism. This article
focuses on the empirical and theoretical dimensions of the problem. It is argued that the harshness of the debate can be
understood only in the context of (1) the specific development of left-wing German historiography after Word War II under the
impact of sociological middle-range theories reimported from the United States and (2) the national and political setting in which
this form of histo-riography developed, virtually uninfluenced by Marxist approaches.
Citer ce document / Cite this document :
Groh Dieter. Le « Sonderweg » de l'histoire allemande : mythe ou réalité ?. In: Annales. Économies, Sociétés, Civilisations. 38e
année, N. 5, 1983. pp. 1166-1187.
doi : 10.3406/ahess.1983.411010
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/ahess_0395-2649_1983_num_38_5_411010POL MIQUES ET CONTROVERSES
LE SONDERWEG DE HISTOIRE ALLEMANDE
MYTHE OU ALIT 7*
En novembre 1980 paraissait en langue allemande un petit volume intitulé
Mythes de historiographie allemande La révolution bourgeoise manquee de
1848 Les auteurs sont les deux jeunes historiens anglais David Blackbourn
qui enseigne au Birkbeck Collège de université de Londres et Geoff Eley
actuellement université de Michigan Ann Arbor Ce livre discret suscité
une controverse sur histoire de Allemagne aux xixe et xxe siècles non seule
ment parmi les historiens mais encore parmi les journalistes qui intéressent
histoire Il agissait de savoir si partir du milieu du xixe siècle histoire
allemande avait emprunté un Sonderweg une voie particulière par rapport
celle de la France de la Grande-Bretagne ou des Etats-Unis Cette tournure
métaphorique laisse évidemment ouverte la question du sujet historique qui
aurait emprunté une voie particulière Car histoire allemande ou le
peuple allemand ne sont pas des réalités que la science historique moderne
puisse traiter en objets analyse Mais je ne développerai pas cette remarque
sur utilité des métaphores dans la science historique Je me propose plutôt de
faire porter la discussion sur trois aspects politico-moral empirique et systé
matique
aspect moral de la controverse ne sera traité en passant quand les
deux autres niveaux en offriront occasion Il mérite effet une étude indé
pendante où seraient évoqués le développement de historiographie allemande
depuis 1945 le problème de la Vergangenheitsbewältigung le fait assumer et
de surmonter un certain passé historique récent) est-à-dire le débat scienti
fique politique et moral que soulève la période 1933-1945 ainsi que ce on
appelé la Tendenzwende le renversement des tendances politiques et sociales
dans la République fédérale la fin des années 1970 étude il est pas
possible de tenter dans le cadre de cet article
Le modèle du Sonden/veg etla théorie de la modernisation
idée que Allemagne du xixe siècle emprunté une voie particulière est
pas neuve elle plus un siècle Ce qui est neuf est sa connotation négative
1166 GROH LA VOIE ALLEMANDE
qui surgit au lendemain de la deuxième guerre mondiale avec effondrement
moral de Empire allemand
Nietzsche avait déjà ironisé sur évaluation positive du Sonderweg
allemand Deutschland Deutschland über alles sont sans doute les paroles
les plus stupides il nous ait jamais été donné entendre Et ailleurs pour
quoi Allemagne je vous le demande elle ne veut rien ne représente
rien offre rien qui ait plus de valeur. Sur la toile de fond du développe
ment de Europe occidentale et des tats-Unis le Sonderweg signifiait alors
une monarchie constitutionnelle avec un chancelier fort et au sommet un
empereur système qui opposait au parlementarisme occidental une adminis
tration avec une hiérarchie rigide et de fait étatique opposée auto-adminis ou la corruption des vertus typiquement allemandes comme
épargne esprit de profondeur la noblesse de ur opposés au gaspillage
effréné du capitalisme comme la superficialité et la froide intellectualité la
collectivité contre la société la culture contre la civilisation les vertus guer
rières opposées esprit boutiquier etc On aurait tort de penser que la diffu
sion de telles valeurs fut le monopole des conservateurs Cela apparut claire
ment au début de la première guerre mondiale lorsque les Idées de 1914
devaient prolonger le Sonderweg dans la guerre Des sociaux-démocrates de
droite se rassemblaient au nom de ces idées de même que tous les courants du
libéralisme de gauche compris celui du Verein für Sozialpolitik Association
pour la politique sociale Ces idées recouvraient un mélange de Weltpolitik
allemande dans le sens un impérialisme social de gauche défendu par Max
Weber Otto Hintze et autres et de constitutionnalisme prussien éclairé
représenté par aile libérale de la bureaucratie gouvernementale influencée
principalement par les Kathedersozialisten des professeurs orientation libé
rale enseignant histoire économique comme entre autres Werner Sombart
Ferdinand Tönnies et Emil Lederer Mais ces variantes libérales du mythe du
Sonderweg positif avaient après la défaite de 1918 peu de chance de trouver
audience dans le public Les groupes les plus éprouvés par la défaite étaient
ceux qui avaient cru le plus un Sonderweg allemand au sens une mission
allemande am deutschen Wesen soll die Welt genesen Les conceptions
conservatrices et fascistes une mission allemande se confondirent alors sur
un fond commun de désillusion profonde de défaite non acceptée est de
concert avec antisémitisme Hitler que se développaient ce mélange idéolo
gique et ses suites criminelles Or depuis dix ans on croit ne pouvoir expliquer
que par la version négative du Sonderweg
Après la guerre des sociologues comme Max Plessner plus tard Ralf
Dahrendorf et Rainer Lepsius se sont intéressés histoire allemande des der
niers cinquante ou cent ans avec la problématique suivante peut-on expliquer
la catastrophe politique et morale du nazisme en démontrant en quoi Alle
magne était pas Angleterre ou Amérique Les réimportations de théories
sociologiques diffusées principalement aux tats-Unis par leurs collègues émi
grés en 1933 fournissaient les instruments analyse autres théories ou théo
rèmes étaient empruntés aux travaux de Karl Mannheim Max Weber et
autres mais dépouillés de leur contexte historique Au ur de cet assem
blage émergeait la théorie de la modernisation qui avait déjà inspiré le livre de
Max Plessner intitulé Die verspätete Nation La Nation retardée est-à-dire
1167 POL MIQUES ET CONTROVERSES
Allemagne La théorie de la modernisation fut reprise développée et universa
lisée par des sociologues comme Salomon Eisenstadt et par des économistes
comme Alexander Gerschenkron Après la guerre elle connut aux tats-Unis
un succès extraordinaire dû avant tout aux exigences des stratégies de dévelop
pement du Tiers-Monde
Avec la crise de la politique de développement des tats-Unis et des pays
européens dans les domaines économique politique et militaire qui impliquait
en même temps un échec moral les conditions une remise en cause fonda
mentale de la théorie de la modernisation étaient réunies Cette crise touchait en
même temps la science historique Parallèlement se développaient la critique de
la démocratie représentative de sa réalisation dans le système parlementaire
des acquisitions du welfare state avec ses mesures assurance et assistance
sociale et la remise en question des sociétés industrielles par écologie qui
récusait le développement de la civilisation occidentale tout entière depuis 150
ans
option politique les pratiques et orientation historiographiques sont
généralement en liaison étroite que celle-ci soit implicite ou explicite il ne faut
donc pas négliger évolution politique générale Les partisans et les représen
tants de la théorie de la modernisation et donc de la thèse du Sonderweg sont
presque sans exception des sociaux-démocrates ou des libéraux de gauche qui
voient dans Allemagne fédérale actuelle le sommet de histoire allemande
alors ils avaient été pris partie uniquement par la droite par des histo
riens qui ne partageaient pas leurs positions elles fussent politiques ou pro
fessionnelles orientées vers histoire sociale)
Soudain des critiques surgissent pour ainsi dire derrière leur dos de la part
historiens sociaux se réclamant opinions politiques de gauche mais ne
voulant pas identifier tout fait avec le statu quo des nations occidentales Ils
se qualifient historiens socialistes ou marxisants Ceux ils critiquent sont
évidence décontenancés Autrement pourquoi auraient-ils réagi comme un
seul homme une discussion sur la politique et la société du Deuxième Reich
en 1914 avec cet argument comment peut-on expliquer le fascisme alle
mand si on accepte pas la thèse du Sonderweg On peut certainement leur
donner raison sur ce point décisif si Allemagne avant 1914 ne correspond
pas image ils en donnent le Sonderweg ne peut plus servir sans autre
forme de procès comme il fait présent explication universelle du
national-socialisme
Avant esquisser la teneur empirique du modèle négatif du Sonderweg je
voudrais aborder la question de sa genèse ainsi que aspect politico-moral de
la discussion
Pour histoire de Allemagne de Ouest image positive du Sonderweg
disparaît définitivement la fin des années soixante et au début des années
soixante-dix après élargissement historiographique de la controverse
Fischer Cette controverse est amorcée par les travaux de historien de uni
versité de Hambourg Fritz Fischer qui avec ses élèves essaie depuis 1958 de
prouver empiriquement écrasante culpabilité de empire allemand dans le
déclenchement de la première guerre mondiale La discussion utilise abord les
méthodes traditionnelles de histoire événementielle mais écarte bientôt tant
sur le plan du contenu que sur celui de la méthode de son propos immédiat
1168 GROH LA VOIE ALLEMANDE
histoire du Deuxième Reich sous tous ses aspects surtout son histoire sociale
et économique devient le thème de historiographie de Allemagne fédérale
La chronologie élargit également couvrant enfin toute la période de 1848
1945 Le zèle de quelques historiens se porte encore plus loin dans le passé alle
mand Finalement un consensus opinion établit au sein un groupe histo
riens et de politologues des libéraux aux sociaux-démocrates qui ne for
ment toutefois une minorité Le motif originel le déclenchement de la pre
mière guerre mondiale ne joue plus alors un rôle secondaire est tout le
dernier siècle de histoire allemande qui conduit plus ou moins directement au
national-socialisme Pour paraphraser la formule marxiste Que celui qui ne
veut pas parler de capitalisme ne parle pas de fascisme on pourrait dire
Que celui qui ne veut pas parler de Sonderweg allemand ne parle pas de fas
cisme allemand Le Sonderweg introduit dans tous les domaines et surtout
dans histoire sociale et dans la politique extérieure tandis que les partisans de
la thèse explicite du affirment la primauté de la politique intérieure
Cette thèse pourrait se résumer par cette formule industrialisation sans inno
vations sociales et sans les politiques correspondantes
Les représentants de la thèse du Sonderweg veulent expliquer ainsi origine
du national-socialisme Les historiens conservateurs sont prêts applaudir
toute critique de ce modèle Mais si on est pas dans le camp conservateur
ces applaudissements suscitent aussitôt les reproches de ceux qui sont critiqués
Comment veut-on expliquer le national-socialisme sinon aide du Son
derweg se sont entendus dire Blackbourn et Eley bien ils se soient limités
histoire de Allemagne avant 1914 et aient pas dit un mot du fascisme
hitlérien Le Frankfurter Allgemeine Zeitung libéral-conservateur intitulait un
compte rendu favorable du livre Les souffrances imaginaires des Allemands et
Jürgen Kocka professeur université de Bielefeld pu reprocher aux criti
ques et pas seulement ceux qui les utilisent des fins politiques Comme ce
serait beau si les souffrances de notre histoire se révélaient imaginaires Ausch
witz compris II serait vraiment injuste de ne voir dans cette formulation
un grand geste moral alors elle reflète aussi et même avant tout les
préoccupations sincères une rupture trop brutale de cette Vergangenheitsbe
wältigung pour laquelle on se donne tant de peine
Le piquant de la polémique vient de ce que les critiques anglais David
Blackbourn et Geoff Eley combattent la thèse du Sonderweg allemand un
point de vue de gauche Tous deux comptent dans le groupe des marxistes non
orthodoxes ou historiens marxisants qui se sont rassemblés récemment autour
de la Social History et de History Workshop et dont orientation scientifique
été marquée par Antonio Gramsci Louis Althusser Eric Hobsbawm
Thompson Eugene Genovese égard desquels ils gardent toutefois une dis
tance critique Chacun entre eux sa griffe Ils ne constituent donc pas de
groupe fermé et moins encore une école
orientation politico-morale aussi des effets historiographiques sur les
quels je reviendrai plus loin dans un contexte élargi Les représentants du Son
derweg infligent unanimement leurs adversaires la lourde tâche expliquer le
fascisme allemand Ils gagnent un double avantage pour la discussion une
part ils peuvent prétendre avoir expliqué émergence du fascisme et autre
part ils immuniser contre la critique leur modèle explication dans
1169 POL MIQUES ET CONTROVERSES
toutes les phases de histoire allemande de 1848 1945 Si le ton de la contre-
critique2 est si dur est une partie de ceux que on conteste certaine
ment pas tous sont menacés par le renversement des tendances en Répu
blique fédérale ils voient hui leurs efforts méthodologiques de renou
vellement ou tout au moins ouverture particulièrement menacés
Eley exprimé clairement dans sa réponse Hans-Ulrich Wehler combien
embarrasse le mélange contradictoire de critique violente et estime Peut-
être le lecteur éprouve-t-il pas le même embarras il lit les premières
phrases de la réponse de Wehler celle de Eley
Eley manifestement pas remarqué que les historiens de Allemagne de
Ouest il attaque si violemment depuis six ou sept ans lui ont laissé beau
coup de temps aussi parce il est leur cadet il est né en 1949 note de
auteur) pour formuler sa critique sans le contredire aussitôt et énergique-
ment Eley semble-t-il pas senti le ton présomptueux de sa critique.
Après ce temps de grâce qui suffisamment duré la contradiction va pourtant
lui être portée3
Pour quels motifs obscurs sept ans de grâce ont-ils été généreusement
octroyés un jeune collègue Sans doute Eley et la tendance il représente
ont-ils pas été pris suffisamment au sérieux Ce résultat peut pourtant pro
duire un choc dans la situation actuelle de Wehler et autres historiens libé
raux-démocrates un choc qui provoque un durcissement inutile du ton de la
discussion Mais comme espère le démontrer les contradicteurs et cela vaut
au moins pour Wehler et Eley ont des positions qui ne sont pas si éloignées
une de autre et la dureté des propos creuse un fossé entre historiens regret
table également un point de vue politique Ceux que Blackbourn et Eley criti
quent devraient être plus attentifs au fait que les historiens conservateurs sont
toujours prêts louer les historiens marxistes ou marxisants au-delà de la
frontière mais ils les critiqueraient tout autant que les historiens de la nouvelle
histoire allemande ils vivaient en Occident
Le contenu empirique du modèle
Venons-en maintenant au contenu empirique du modèle explication en
renon ant différencier les auteurs4 et sans mentionner mes propres apports ou
réinterprétations Le Sonderweg allemand vu comme mauvais développe
ment déviation du chemin normal emprunte une nation industrialisée
débute avec essor historique de la bourgeoisie allemande élargis ici le cadre
temporel du modèle avec quelques réflexions sur la période antérieure 1848
Au xvn siècle une bourgeoisie se constitue dans les tats allemands qui
appuie sur le développement du commerce de artisanat et des fonctions
publiques Elle dans ces domaines les mêmes ambitions culturelles et politi
ques une partie de la petite noblesse Ces se réalisent
grâce apparition un nouveau public de lecteurs lequel assure avant toute
chose la diffusion de la littérature contemporaine et des résultats des sciences
naturelles expérimentales Quant aux ambitions politiques elles se manifestent
dans des tendances qui prônaient la formation un tat national libéral et
1170 GROH LA VOIE ALLEMANDE
constitutionnel Celui-ci devait garantir les libertés bourgeoises surtout dans le
domaine public assemblée presse de même que justice et administration et
assurer la bourgeoisie une part du pouvoir législatif
autres bourgeoisies anglaise ou fran aise se battent coups de révolu
tions et de réformes pour de tels droits et pour la participation au pouvoir ou
même pour le pouvoir tout entier et les obtiennent par la voie parlementaire et
la démocratisation de la société Ce processus est pour ainsi dire achevé après la
révolution de février 1830 en France et par le Reformbill de 1831 en Angle
terre
La bourgeoisie allemande suit une tout autre évolution Au xvnr siècle et
au début du xixe siècle ses aspirations sont canalisées un côté dans des
sociétés secrètes comme la franc-ma onnerie et plus tard les clubs de jacobins
ou les Burschenchaften étudiants ce qui étant donné les rapports politiques
de époque était rien moins que surprenant et de autre dans des ambitions
culturelles est ici que commence histoire de Innerlichkeit allemande sou
vent citée et rarement bien définie la recherche de identité culturelle plutôt
que de identité politique le retour des valeurs qui exprimaient ailleurs que
dans arène en bref la bourgeoisie abandonne le terrain politique
comme lieu de règlement des conflits sociaux Ce processus culmine dans la phi
losophie allemande post-hégélienne hégélienne de gauche dont Heinrich Heine
et Karl Marx qui comptent dans ses rangs ont dit elle accomplissait en ima
gination ce que les Fran ais avaient effectivement réalisé savoir la révolution
Envisagés sous cet angle Heine et Marx sont les premiers représentants de la
thèse du Sonderweg de gauche est-à-dire de son point de vue critique
Poursuivons dans ordre chronologique ce qui dans autres pays fut le
résultat de conflits de masses violents en particulier avec la noblesse et la cou
ronne fut accordé la bourgeoisie allemande par des réformes qui débutèrent
avec le Preussisches Allgemeines Landrecht de 1794 et par des révolutions
consenties par la grâce en-haut ou même franchement octroyées
régimes constitutionnels des tats du Sud dans les deuxième et troisième décen
nies du xixe siècle de même en Prusse en 1851 réformes agraires abolition
des corporations Zunftverfassung) service militaire obligatoire pour tous
école obligatoire réforme des communes etc La bourgeoisie abandonnait aux
élites féodales les viles affaires de exercice du pouvoir quant aux relations
elle entretenait avec ces élites elle en accommodait et avait même tissé des
liens avec elles par le biais du commercium et du connubium En tout cas elle
ne les combattit jamais énergiquement
La révolution de 1848-1849 resta donc un épisode Mais un autre point de
vue la bourgeoisie ayant pu faire valoir ses intérêts de classe sur le plan poli
tique certains vont dire elle aurait trahi loin de être un
épisode elle fut un moment décisif pour histoire allemande qui devait en
rester marquée pour longtemps La fondation du Reich une nécessité écono
mique procéda également en-haut même si elle fut accueillie par la
bourgeoisie comme un acte national Le suffrage universel au Reichstag ne fut
pas aboutissement de luttes entre la monarchie et la bourgeoisie mais un
cadeau de Bismarck au parlement pour le moins plein arrière-pensées il
avait cru un moment que grâce au suffrage universel il allait pouvoir venir
bout une majorité libérale qui opposait son autorité par entrée en action
1171 POL MIQUES ET CONTROVERSES
des couches prolétaires et paysannes La bourgeoisie qui depuis 1848 se déta
chait progressivement de la vie politique se consacra définitivement époque
de la fondation du Reich aux affaires ou du moins administration cette
orientation fut une des causes décisives de essor extraordinaire de économie
allemande la première guerre mondiale Mais selon certains auteurs et
surtout Wehler et Kocka il eut pas de modernisation sociale et politique
correspondant la modernisation économique La parlementarisation était
enlisée mi-chemin lors du conflit constitutionnel des années 1860 avec ce
on appelé le compromis dilatoire entre la monarchie militaire et le parle
ment le Landtag prussien La bourgeoisie ne réussit pas occuper les postes de
commande de la politique comme elle occupait ceux de économie En consé
quence ancienne élite dirigeante conservatrice des Junker prussiens empêcha
toute libéralisation et toute démocratisation politique et sociale et favorisa
même partir des années quatre-vingt une sorte de reféodalisation
La bourgeoisie ou du moins son aile libérale ne pouvait pas allier avec la
classe ouvrière car les années 1860 marquèrent une orientation décisive dans
un contexte de conflit constitutionnel et de rupture entre le libéralisme bour
geois et le socialisme prolétarien La montée rapide du mouvement ouvrier et sa
radicalisation empêchèrent plus tard un nouveau rapprochement et symétri
quement la peur et les intérêts de classe poussèrent de plus en plus la bour
geoisie chercher refuge auprès des élites dirigeantes traditionnelles et conser
vatrices
Voyons maintenant la critique de ce modèle de développement historique
La variante de la théorie de la modernisation qui en constitue le fondement
suppose que la modernisation économique est-à-dire la croissance du capita
lisme industriel doit aller de pair avec un développement social et politique
déterminé est-à-dire avec instauration une démocratie pluraliste et du
régime parlementaire En outre le processus de modernisation crée des tensions
dramatiques Les deux guerres mondiales la première dont la cause incombe
en grande partie Empire allemand la deuxième provoquée par lui seul peu
vent donc être considérées comme le résultat une mauvaise adaptation poli
tique et sociale aux exigences du monde industriel
Sur le plan empirique ce modèle appuie sur une certaine conception du
développement historique de Angleterre et dans une moindre mesure de la
France depuis deux siècles conception mise en cause par les résultats récents
de la recherche première erreur ordre empirique La deuxième
erreur relève du niveau systématique tout se passe comme si établissement du
capitalisme industriel était en quelque sorte lié dans une logique historique
instauration une démocratie pluraliste comme si la classe économiquement
dominante la bourgeoisie devait aussi détenir les rênes politiques et ne pouvait
que de cette manière imposer ses intérêts qui sont censés se confondre avec
intérêt général Les intérêts de classe de la bourgeoisie sont donc incontesta
blement mis de plain-pied avec les institutions et les idéologies libérales
Du point de vue systématique on objectera tout abord que la domination
structurelle économie ne identifie pas nécessairement la domination fonc
tionnelle politique Autrement dit et dans le sens indiquent Blackbourn et
Eley que la bourgeoisie ne manque pas sa mission historique quand elle
aliène le pouvoir politique et social par des alliances avec autres classes ou
1172 GROH LA VOIE ALLEMANDE
groupes Du point de vue empirique on peut aussi se demander si sa domina
tion se limitait réellement au domaine économique
En 1849-1850 1871 et 1879 la bourgeoisie conclut ce on appelé une
alliance avec élite dirigeante principalement prussienne Celle-ci été
qualifiée de préindustrielle aristocratique traditionnelle
féodale agraire Or sa base agraire était déjà en grande partie capita
liste les propriétaires terriens étant devenus des capitalistes agraires En outre
administration la justice et armée dont les cadres supérieurs se recrutaient
parmi la noblesse foncière étaient pas exclusivement traditionnelles Elles
avaient subi de profondes transformations dues au mouvement de réforme
prussien et aux mesures qui en avaient résulté la création un territoire
économique unitaire lors de la fondation de Empire en 1871 Cela vaut égale
ment pour la constitution politique parlement presse assemblée etc. et les
institutions économiques est-à-dire le Zollverein union douanière et le
Gewerbeordnung code industriel)
La phase de création de Empire coïncide avec le take-off into self-sus
tained growth économique et industriel qui procure alors aux porte-parole de
la bourgeoisie de industrie lourde et textile une part et du capital financier
et commercial autre part la meilleure base de départ que on puisse ima
giner La grande dépression qui installe partir de 1873 fait il est vrai du
moins au commencement baisser les profits mais également les coûts car la
conjoncture défavorable discipline les travailleurs et la loi socialiste
édictée en 1878 paralyse les efforts organisation et rend difficile les mouve
ments de défense des salaires et les grèves La tendance apparue avec les lois
douanières de 1879 hauts tarifs douaniers) favorise surtout agriculture et
suscite une hausse des prix alimentaires pour les travailleurs néanmoins les
secteurs industriels dominants profitent largement des droits de douane taxant
le fer et le textile industrie légère doit accommoder de produits rendus
concurrentiellement désavantageux sur le marché international par les droits de
douane en effet elles acquièrent souvent les matières premières des prix plus
élevés que la concurrence étrangère et la législation la justice et administra
tion qui tiennent compte unilatéralement de industrie et du commerce les
favorisent dans une large mesure contre les travailleurs
Lorsque on parle une prédominance des mentalités et des formes de
communication traditionnelles et préindustrielles on confond la société tout
entière avec quelques-uns de ses aspects superficiels La reféodalisation souvent
évoquée de la société allemande partir des années 1880 concerne des phéno
mènes tels que le rôle souvent décisif de certaines corporations étudiants et
institution officiers de réserve favorisant leur accès aux carrières politiques
administratives et juridiques Mais le fait une telle répartition des carrières
présente des traits ataviques spécifiques comme ont affirmé les partisans de la
thèse du Sonderweg est pas convaincant en effet toute société moderne
dispose lors de certaines phases de son développement institutions sembla
bles même si elle se définit aussi par le fait que les privilèges de naissance ne
déterminent pas les futures carrières Cela dépend bien plus de la fonction poli
tico-sociale elle assume que de la forme elle adopte qui peut être histori
quement très variée
La classe des grands propriétaires terriens est de Elbe est elle aussi
1173 POL MIQUES ET CONTROVERSES
contaminée par les valeurs et les comportements bourgeois Ils gèrent leurs
biens selon les principes capitalistes de maximisation du profit essaient de
marier leurs fils des filles de riches bourgeois fondent des associations inté
rêts qui tant par efficacité de leur organisation et de leur idéologie que par
leur participation politique emportent dans certains secteurs sur la célèbre
social-démocratie et les syndicats De même ils incarnent consciemment et
expriment les vieilles valeurs prussiennes et les valeurs préindustrielles ils les
transforment et par ce comportement ils se définissent non pas comme une
relique féodale mais comme un groupe soucieux de ses intérêts et prêt les
faire valoir par tous les moyens offrent le système crypto-parlementaire et
opinion publique Leurs représentants ministres et hauts fonctionnaires
ne défendent pas seulement les intérêts du groupe mais aussi les valeurs bour
geoises telles que efficacité et la rationalité ainsi que les intérêts immédiats de
industrie du commerce et des professions libérales La loi sur les cartels
décidée par la Cour Suprême du Reich ouvre la voie aux concentrations indus
trielles et commerciales de toutes sortes Elle permet industrie allemande de
attribuer des avantages en plus des droits de douane sur les concurrents inté
rieurs et extérieurs et sur les consommateurs
unification nationale de 1871 se poursuit dans un climat nationaliste qui
envahit peu peu toutes les couches de la population compris celle des tra
vailleurs La politique extérieure des dirigeants de Empire des premiers pas
prudents de Bismarck aux allures martiales de Guillaume II la politique colo
niale expansion commerciale sous la protection de tat tout cela corres
pond aux intérêts pratiques et aux besoins idéologiques de la bourgeoisie Les
entreprises de la politique extérieure disons même ses aventures emportent un
très large consensus et avant tout celui de la bourgeoisie cultivée et possé
dante Elles ont souvent été soutenues par opinion publique bourgeoise de
fa on bien plus active que par les partis du Reichstag
Selon la thèse du Sonderweg plusieurs des phénomènes enumeres sont le
résultat de stratégies manipulatrices réussies de la part de Bismarck et de ses
successeurs pour combler écart entre la modernisation économique et le
retard politique et social Paradoxalement les mêmes historiens utilisent les
modèles de la théorie de la conspiration qui mettent accent sur le pouvoir des
structures objectives et des processus impersonnels et ils polémiquent
juste titre contre historiographie traditionnelle et sa préférence exclusive
pour histoire politique et événementielle
On pourrait avec Blackbourn et Eley opposer la thèse du Sonderweg
partir du début du xixe siècle ou au plus tard de 1848 la thèse suivante tout
comme la monarchie constitutionnelle allemande du xixe siècle forme un
type constitutionnel sui generis E.R Huber et non pas un stade de déve
loppement passager ou intermédiaire tat et la société de Allemagne prus
sienne avant 1914 présentent incontestablement les traits typiques une
domination bourgeoise tant dans le domaine économique en ce qui concer
ne les valeurs sociales fondamentales zèle rentabilité sobriété rationalité
efficacité Peut-on parler un péché par omission ou une quelconque fai
blesse de esprit bourgeois facilement séduit au cours de histoire de Alle
magne avant 1914 quand les aspirations de la bourgeoisie ont été comblées
autant sinon plus que celles de ses voisins La réponse cette question
1174

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.