Le style Mezcala découvert en contexte au guerrero (Mexique) - article ; n°1 ; vol.76, pg 199-212

De
Journal de la Société des Américanistes - Année 1990 - Volume 76 - Numéro 1 - Pages 199-212
C'est en 1980 qu'a débuté le projet Mezcala. Le directeur du Consejo de Arqueologia d'alors, le professeur J. L. Lorenzo, avait promis la médaille de l'Aigle Aztèque au directeur du projet, si elle parvenait à découvrir en contexte et à dater le style Mezcala dans l'État du Guerrero. Dix ans plus tard, en 1990, le projet Mezcala peut espérer recevoir sa médaille : sept figurines de pierre de style Mezcala ont été trouvées au site Ahuinahuac. Nous présentons et discutons ici ces trouvailles, en insistant sur le fait qu'il s'agit de résultats préliminaires et encore incomplets.
14 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publié le : lundi 1 janvier 1990
Lecture(s) : 18
Nombre de pages : 17
Voir plus Voir moins

Louise-I. Paradis
hristian Bélanger
D. Raby
B. Ross
Le style Mezcala découvert en contexte au guerrero (Mexique)
In: Journal de la Société des Américanistes. Tome 76, 1990. pp. 199-212.
Résumé
C'est en 1980 qu'a débuté le projet Mezcala. Le directeur du Consejo de Arqueologia d'alors, le professeur J. L. Lorenzo, avait
promis la médaille de l'Aigle Aztèque au directeur du projet, si elle parvenait à découvrir en contexte et à dater le style Mezcala
dans l'État du Guerrero. Dix ans plus tard, en 1990, le projet Mezcala peut espérer recevoir sa médaille : sept figurines de pierre
de style Mezcala ont été trouvées au site Ahuinahuac. Nous présentons et discutons ici ces trouvailles, en insistant sur le fait qu'il
s'agit de résultats préliminaires et encore incomplets.
Citer ce document / Cite this document :
Paradis Louise-I., Bélanger Сhristian, Raby D., Ross B. Le style Mezcala découvert en contexte au guerrero (Mexique) . In:
Journal de la Société des Américanistes. Tome 76, 1990. pp. 199-212.
doi : 10.3406/jsa.1990.2740
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/jsa_0037-9174_1990_num_76_1_2740ET NOUVELLES MÉLANGES
LE STYLE MEZCALA DÉCOUVERT EN CONTEXTE
AU GUERRERO
(MEXIQUE)
L.-I. PARADIS, С BÉLANGER, D. RABY et B. ROSS *
C'est en 1980 qu'a débuté le projet Mezcala. Le directeur du Consejo de
Arqueologia d'alors, le professeur J. L. Lorenzo, avait promis la médaille de l'Aigle
Aztèque au directeur du projet, si elle parvenait à découvrir en contexte et à dater
le style Mezcala dans l'État du Guerrero. Dix ans plus tard, en 1990, le projet
Mezcala peut espérer recevoir sa médaille : sept figurines de pierre de style Mezcala
ont été trouvées au site Ahuinahuac. Nous présentons et discutons ici ces
trouvailles, en insistant sur le fait qu'il s'agit de résultats préliminaires et encore
incomplets.
Le style Mezcala : mise en perspective.
En guise d'introduction, il serait utile de rappeler dans ses grandes lignes l'état
des connaissances sur le style Mezcala et la problématique qu'il suscite. C'est
Miguel Covarrubias qui donna le nom de Mezcala à ce style d'art qu'il fut le
premier à définir sur de petits objets de pierre polie, propres à l'État du Guerrero
et qui se présentent sous la forme de figurines et de masques, d'effigies d'animaux
et d'ornements tels que des perles, des pendentifs ou des boucles d'oreilles
(Covarrubias 1948, 1956, 1966). Jusqu'à ces dernières années, aucune pièce n'avait
été trouvée en contexte, que ce fût à l'intérieur ou à l'extérieur du Guerrero. En
conséquence, toute tentative de placement chronologique ou d'interprétation
culturelle demeurait limitée. Quelques classifications avaient toutefois été propos
ées, qui reposaient sur les caractères morphologiques et stylistiques des pièces
Mezcala.
C'est encore à Covarrubias que nous devons la première classification du style
Mezcala qui est, à notre avis, la plus utile à date (1948 : 86-90). L'étude de
* Université de Montréal. 200 SOCIÉTÉ DES AMÉRICANISTES
l'industrie de la pierre polie du bassin de la rivière Balsas l'avait conduit à
l'identification de cinq grands groupes : 1. objets de style olmèque ou de La Venta ;
2. objets olmécoïdes ; 3. objets teoîihuacanos ou teotihuacanoïdes ; 4. objets
olmèques-Teotihuacan ; 5. de style local.
C'est à cette dernière catégorie que l'on fait référence quand on parle du style
Mezcala. L'aspect schématisé et stylisé des pièces est un critère essentiel dans la
définition de cette tradition lapidaire. Les objets sont souvent faits sur la base d'une
forme de hache, avec des coupes et des plans arrangés de façon symétrique et des
traits à peine suggérés. La matière première utilisée se présente comme une pierre
dure verdâtre ou grise, susceptible d'être polie ; une variété de serpentine veinée de
blanc et de vert, typique du Guerrero, a été particulièrement appréciée. Parmi les
représentations humaines, on peut distinguer trois types principaux : 1 . figurines et
masques plats dont les traits, faits de larges rebords et d'arêtes distribués avec un
grand sens plastique, sont répartis symétriquement à l'intérieur d'un visage
rectangulaire ou trapézoïdal autour d'un rebord en forme de T qui définit le nez et
les sourcils ; 2. figures clairement dérivées d'une hache pétaloïde, de forme plus
subtile et complexe ; les traits du visage, très simplifiés, sont faits de rainures et
d'arêtes qui définissent les arcs suborbitaux, le nez et la bouche ; les yeux ne sont
généralement pas indiqués ou ne le sont que par un point ; 3. figures caractérisées
par la simplicité extrême des formes, au nez aquilin et proéminent et dont les yeux
et la bouche sont indiqués par une dépression ovale mousse. Dans ce dernier cas,
la matière première ne se limite pas à la pierre verte (Covarrubias mentionne
également le marbre et l'obsidienne). En outre, cette catégorie serait associée à une
zone culturelle particulière à l'intérieur de la province Balsas et sa fréquence
maximale se situerait au nord de cette dernière. Mais le style Mezcala ne comporte
pas que des représentations anthropomorphes. Covarrubias dresse une liste des
autres genres d'objets que l'on retrouve imprégnés du style Mezcala : représenta
tions d'animaux (jaguar, grenouille, singe, écureuil, oiseau, tête de canard, tarentule
etc.), facsimiles en miniature d'objets variés dont les fameuses façades de temples,
récipients de pierre, palettes rectangulaires ou triangulaires, haches, polissoirs,
perles et boucles d'oreilles...
L'aire de distribution du style Mezcala, délimitée par Covarrubias, a été définie
plus ou moins précisément à partir des zones de provenances présumées de pièces
archéologiques issues de fouilles illégales (Covarrubias 1948 : 86, 1966 : 106)
[Figure 1]. Elle se situe dans le centre-nord de l'État du Guerrero et est traversée
par la rivière Balsas. Au nord-ouest, elle s'étend jusqu'à Tejupilco dans l'État de
Mexico ; sa limite sud se place autour de Tixtla et de Chilapa. C'est donc dans un
territoire très vaste que se manifeste le style Mezcala : sur 180 kilomètres le long
d'un axe nord-ouest/sud-est et 80 kilomètres de largeur au maximum.
La classification de l'industrie de la pierre polie du Guerrero proposée par
Covarrubias ne permet un placement approximatif que pour trois ou, au mieux,
quatre des grands groupes qu'il distingue, et ce, grâce à leur parenté avec le style
olmèque et celui de Teotihuacan. En fait, lors de la première tentative d'analyse
publiée par cet auteur, en 1948, le placement chronologique du style olmèque était MELANGES ET NOUVELLES 201
REGION MEZCALA
Guerrero Mexico
ALTAMIRANO TELOLOAPAIM IQUALA o
OYUCA
AMUCO HUITZUCO
region MEZCALA
CHILPANCINGO
zone explorée en 1960
région MEZCALA
région BALSAS
О с е a n — P a с i f i q и е
Figure 1. — Carte de localisation de la région Mezcala (Guerrero, Mexique). 202 SOCIÉTÉ DES AMÉRICANISTES
loin d'être connu avec précision, d'où sans doute l'existence du groupe des objets
olmèques-Teotihuacan. En ce qui concerne le style Mezcala proprement dit,
Covarrubias ne se prononce pas.
D'autres essais ont été faits pour classer les objets de style Mezcala et pour
estimer leur âge. Gay (1967) restreint le nom de tradition Mezcala au type des
figurines les plus schématiques, à forme pétaloïde, et donne celui de Chontal aux
représentations plus réalistes. À partir d'une analyse stylistique, il élabore une
séquence évolutive qui va du plus au moins abstrait : les objets Mezcala seraient
ainsi plus anciens que les objets Chontal. Les dates proposées s'étendent du
Préclassique Récent au Classique Ancien. Si ces indications semblent concorder,
nous le verrons plus loin, avec les trouvailles d'Ahuinahuac, on ne sait vraiment pas
sur quoi s'appuient la séquence évolutive et la datation avancées par Gay. Plus
récemment, Serra a établi une classification des représentations anthropomorphes
du style Mezcala (1973). Elle en analyse les parties constituantes, corps et têtes,
pour aboutir à la définition de deux grands ensembles : 1. patron général aplati
{piano), où la largeur des pièces est bien supérieure à leur épaisseur et où les
représentations ont une allure assez réaliste ; 2. patron bulto, où l'épaisseur des
pièces est sensiblement égale à leur largeur et où les représentations sont plus
abstraites. Le premier ensemble pourrait être associé avec des pièces caractéristi
ques de Teotihuacan, alors que le second serait davantage représentatif des groupes
locaux du Guerrero. L'ensemble « plat », comparable à des figurines trouvées à
Teotihuacan et à Monte Alban, daterait du Classique Ancien, alors que l'ensemble
bulto serait proche de la figurine découverte dans la vallée de Xochicalco par Jaime
Litvak en association avec de la céramique Tlahuica Polychrome (Postclassique
Ancien). Mais c'est sur des bases bien minces que reposent ces essais de placement
chronologique. D'autres classifications du style Mezcala ont encore vu le jour ;
nous ne nous y attarderons pas ici, car elles ne contribuent guère à son
chronologique ou à son interprétation culturelle (Franch 1961).
Tel est donc, en résumé, l'état de la question que nous devions affronter.
Pourtant quelques découvertes d'objets Mezcala en contexte archéologique ont
précédé celles d'Ahuinahuac et méritent d'être mentionnées.
Trouvailles d'objets Mezcala en contexte.
C'est en dehors de l'aire Mezcala que sont apparus les premiers témoignages
d'objets du même nom en contexte, plus spécifiquement à Teotihuacan (Rubín de
la Borbolla 1964), dans la vallée de Xochicalco (Noguera 1961 ; Sáenz 1961, 1963 ;
Litvak King comm. pers. à Gonzalez 1987) et au Templo Mayor de Tenochtitlan
(Batres 1902 ; Angulo 1966 ; Contreras 1979 ; Gonzalez 1986, 1987).
À Xochicalco même, plusieurs figurines des groupes olmèque et Teotihuacan de
Covarrubias ont été trouvées dans des offrandes funéraires datées du Classique
Ancien et Récent. En outre, une figurine anthropomorphe du groupe local,
c'est-à-dire Mezcala, aurait été identifiée près de Xochicalco en association avec de
la poterie Tlahuica Polychrome, ce qui lui conférerait une date du Postclassique
Ancien. -i
MÉLANGES ET NOUVELLES 203
Dès 1902, Batres fait mention d'une quantité importante de figurines de pierre
trouvées dans le Templo Mayor, certaines avec des attributs du groupe Teotihua-
can mais la majorité assimilable aux types locaux du Guerrero de Covarrubias. Plus
tard, dans les années 60, Angulo et Contreras ont décrit une offrande dans les
structures du Templo Mayor qui contenait, entre autres choses, cinq figurines et
cinq masques anthropomorphes de style Chontal (type 1 de Covarrubias), deux
masques du type 3 et un petit modèle de temple. Cette offrande correspondait à
l'étape IV de construction du Templo Mayor, située, de toutes façons, au
Postclassique Récent. Finalement, Gonzalez a présenté les résultats des trouvailles
Mezcala faites au Templo Mayor pendant les importants travaux archéologiques
des années 1978-1980 : des pièces Mezcala apparaissent dans un total de 13
offrandes, toutes associées directement avec la structure du Templo Mayor ; sur 321
représentations anthropomorphes sur pierre du genre Mezcala, 78 % sont clair
ement rattachables au groupe «local» (Mezcala au sens strict), 17% au groupe
Teotihuacan tandis que 5 % ne peuvent être inclus dans aucune catégorie. Par
ailleurs, il semble y avoir une association nette entre les pièces Mezcala et les cultes
des divinités de la fertilité, en particulier de Tlaloc. En définitive, les offrandes en
question datent des phases IV a et b de la construction du Templo Mayor, soit de
la deuxième moitié du xve siècle.
Les premières trouvailles de pièces Mezcala en contexte au Guerrero remontent
au début des années 1980. Elles ont toutes eu lieu dans l'aire Mezcala, plus
précisément dans le bassin Mezcala-Balsas. À La Organera-Mezcala, Rodriguez a
dégagé une offrande dans un terrain de jeu de balle, qui contenait une figurine
Mezcala du type 2 de Covarrubias, associée à des fragments de poterie interprétés
chronologiquement comme allant du Classique Récent au Postclassique Ancien
(Rodriguez comm. pers.). Dans le cadre du projet Cocula qui se déroulait dans la
vallée du même nom, entre la ville moderne d'Iguala et la rivière Balsas, Cabrera
illustre deux figurines Mezcala (type 2 de Covarrubias) provenant d'une structure
d'habitation du site d'El Mirador. Elles seraient associées à de la poterie du
Classique Récent (Cabrera 1986). À Teopantecuanitlan, à la jonction des rivières
Amacuzac et Balsas, deux figurines Mezcala, faites en pierre calcaire, ont été
trouvées en surface d'une structure appartenant à la troisième étape de construction
du site, soit entre 800 et 600 av. J.C., mais en un endroit où se manifeste également
une occupation postclassique. On ne peut donc pas parler ici de contexte précis :
en effet, rien n'indique l'âge exact des figurines, ni ne permet de savoir si elles sont
associées avec la structure ou avec l'occupation postérieure. Ahuinahuac nous en
apprend-il davantage ?
Sept pièces Mezcala à Ahuinahuac, Guerrero.
Le site Ahuinahuac est localisé à l'extrémité sud de la zone d'étude du projet
Mezcala, à quelque cinq kilomètres en amont de la jonction du rio Tepecoacuilco
avec le rio Balsas. Couvrant une douzaine d'hectares, il s'étend sur la rive droite du
rio Balsas, à environ deux kilomètres en aval du village moderne de San Juan
Tetelcingo, municipio de Tepecoacuilco, dans l'État du Guerrero. Les coordonnées
précises de son emplacement sont 99° 32' de longitude ouest et 17° 56' de latitude SOCIÉTÉ DES AMÉRICANISTES 204
w
W SECTION CENTRALE
w
w (R63-R64)
FiGiJRK 2. — Ahuinahuac, Guerrero, Mexique. MELANGES ET NOUVELLES 205
Section Est (R62)
courbes de л/veau en mètres
zones de pillage
sentier
datums
A point de référence .- altitude 500 mètres in
sondages et zone de fouille 1987
zone de fouille 1989 - 90
aoLfc>D amoncellement de pie
Plan de localisation des secteurs fouillés. 3D4 — Masque 6D2 — Masque
6B1 — Masque 4F1 — Masque
Figure 3. — Masques de pierre de style Mezcala. — Figurine 4B1 — Figurine 4G2
5E2 — Prndentif zoomorphe
Figure 4. — Objets de pierre de style Mezcala.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.