Le travail des femmes : professions, métiers, situations sociales et salaires - article ; n°4 ; vol.10, pg 675-690

De
Publié par

Population - Année 1955 - Volume 10 - Numéro 4 - Pages 675-690
Le travail des femmes suscite toujours un vif intérêt, mais trop souvent aussi de fortes incompréhensions. La nature mime du sujet favorise les opinions spontanées, assises sur un faisceau de faits assez mince et, en somme, préjugées. Mais les statistiques s'améliorent peu à peu et, tout en laissant bien des questions encore en suspens, éclairent de nouveaux aspects de la vie professionnelle féminine. M. Jean Daric, qui avait déjà donné d'importants travaux sur ce sujet (1), les met ici à jour et donne le résultat de nouvelles recherches.
16 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publié le : samedi 1 janvier 1955
Lecture(s) : 60
Nombre de pages : 17
Voir plus Voir moins

Le travail des femmes : professions, métiers, situations sociales
et salaires
In: Population, 10e année, n°4, 1955 pp. 675-690.
Résumé
Le travail des femmes suscite toujours un vif intérêt, mais trop souvent aussi de fortes incompréhensions. La nature mime du
sujet favorise les opinions spontanées, assises sur un faisceau de faits assez mince et, en somme, préjugées. Mais les
statistiques s'améliorent peu à peu et, tout en laissant bien des questions encore en suspens, éclairent de nouveaux aspects de
la vie professionnelle féminine. M. Jean Daric, qui avait déjà donné d'importants travaux sur ce sujet (1), les met ici à jour et
donne le résultat de nouvelles recherches.
Citer ce document / Cite this document :
Le travail des femmes : professions, métiers, situations sociales et salaires. In: Population, 10e année, n°4, 1955 pp. 675-690.
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/pop_0032-4663_1955_num_10_4_4490LE TRAVAIL DES FEMMES :
PROFESSIONS, MÉTIERS
SITUATIONS SOCIALES ET SALAIRES
mime Mais un trop Le faisceau souvent les travail du statistiques sujet de des aussi favorise faits femmes de s'améliorent assez fortes les suscite mince opinions incompréhensions, toujours peu et, spontanées, à en peu un somme, vif et, intérêt, tout assises ha préjugées. en nature mais laissur
sant bien des questions encore en suspens, éclairent de nou
veaux aspects de la vie professionnelle féminine. M. Jean
Daric, qui avait déjà donné d'importants travaux sur ce
sujet (i), les met ici à jour et donne le résultat de nouvelles
recherches.
Une étude statistique, parue en 1947, sur l'évolution des acti
vités professionnelles féminines, non agricoles, en France,
établie à partir des recensements de population active, nous
avait conduit à quelques conclusions inattendues (1).
Pour l'ensemble des activités non agricoles, de 1906 à 1936, la
proportion des femmes actives dans la population féminine totale,
était restée à peu près constante. De plus, dans la population active
non agricole, la proportion de femmes n'avait guère varié. Mais,
cette stabilité d'ensemble recouvrait de profondes modifications
dans la structure de cette population féminine active.
Depuis la parution de cette étude, ont été publiés les résultats
complets du recensement de 1946, et partiels du recensement de
mai 1954 (2). Il nous a semblé utile d'utiliser les données les plus
récentes, afin d'observer la tendance. Rappelons qu'il s'agit exclu-
(1) Jean Daric, L'activité professionnelle des femmes en France. Etude statistique :
évolution, comparaisons internationales. Cahier n° 5 des « Travaux et documents » de
l'I.N.E.D. Presses Universitaires de France, 1947.
(2) Les premiers résultats généraux sur la population active, lors du recensement
de 1954, ont été publiés le 28 mai 1955 dans le Bulletin hebdomadaire de statistique
de l'Institut national de la Statistique et des Etudes économiques. Ils provenaient de
l'exploitation d'un échantillon au l/20e des questionnaires recueillis lors de ce dernier
recensement. 676 LE TRAVAIL DES FEMMES :
sivement de l'ensemble des activités professionnelles non agricoles,
en raison des difficultés que présentent l'observation et même la
définition de l'activité féminine dans l'agriculture.
Nous avons ajouté quelques renseignements généraux sur la
qualification et les salaires, dans le travail féminin.
A. EFFECTIFS TOTAUX ET STRUCTURE
DE LA POPULATION FEMININE ACTIVE NON AGRICOLE
Effectifs totaux. De 1906 à 1954, le nombre de femmes ayant une
profession en dehors de l'agriculture a évolué
comme suit :
1906 4.360.000 1936 4.390.000
1921 4.640.000 1946 4.740.000(3)
1926 4.450.000 1954 4.730.000
1931 4.700.000
Les variations les plus fortes sont accidentelles : manque
d'hommes en 1946, et surtout en 1921, crise économique en 1936.
Quant à la tendance ascendante, elle résulte évidemment d'un
certain transfert de l'agriculture vers les autres professions.
Indices d'activité. En 1947, nous avions retenu deux indices
numériques pour fixer la participation fémi
nine aux activités professionnelles non agricoles :
— le taux d'activité, ou proportion de femmes actives (non
agricoles) dans la population féminine totale, sans distinction
d'âge;
— la répartition de l'activité par sexe.
Conservant le second indice, nous avons quelque peu modifié le
premier, pour tenir compte de la diminution notable de la popula
tion agricole, et se limiter aux âges où l'activité est notable. C'est
pourquoi il est plus significatif de prendre pour taux d'activité la
proportion de femmes actives, dans la population féminine ne vivant
pas de l'agriculture, de 15 à 64 ans. Pour fixer cette dernière, nous
avons pris comme hypothèse qu'à tout homme actif de l'agriculture
correspondait à peu près une femme vivant de l'agriculture, active
ou non. Connaissant la population masculine agricole de 15 à
64 ans, nous en avons déduit le nombre de femmes de 15 à 64 ans,
susceptibles d'être actives.
Les résultats sont consignés dans le tableau I.
(3) Ce chiffre qui diffère un peu du chiffre publié, résulte de corrections appropriées
(voir Population n° 3, 1955, p. 241) pour tenir compte d'anomalies du recensement
de 1946. MÉTIERS, SITUATIONS SOCIALES ET SALAIRES 677 PROFESSIONS,
Tableau I. Participation féminine a l'ensemble des activités
PROFESSIONNELLES NON AGRICOLES (DE 15 A 64 ANS)
(c) (d) (e) (a) (b)
Proportion Population d'activés dans féminine la population Population Population de 15-64 ans Population féminine Années masculine active féminine active susceptible féminine totale de 15-64 ans non agricole agricole d'être active de 15-64 ans susceptible de 15-64 ans de 15-64 ans dans les prof, (milliers) d'être active (milliers) (milliers) non agricoles d ( с - X 100) (a-b)
4.450 8.459 3.795 1906 12.909 44,8 %
43,7 — 4.272 13.948 4.166 9.782 1921
39,6 — 10.283 4.075 1926 14.311 1.028
41,4 — 3.832 10.587 4.386 1931 14.919
39,1 — 3.569 10.403 4.063 1936 13.972
4.480* 3.110* 40,9 — 14.062 10.952 1946
* Compte tenu des corrections signalées plue haut.
Pour 1921, le nombre d'hommes (colonne b) est inférieur à celui
des femmes vivant de l'agriculture, de sorte que le nombre de
femmes (colonne c) est un peu surestimé et la proportion (colonne e)
un peu sous-estimée. Ainsi, la proportion de femmes actives dans
la population féminine (15-64 ans) ne vivant pas de l'agriculture,
a décru dans l'ensemble (4).
Répartition par sexe. La répartition par sexe accuse une grande
stabilité :
Tableau I. Part des femmes dans l'activité professionnelle
NON AGRICOLE
1946* 1906 1921 1926 1931 1936 1954
Femmes 36,6 36,6 33,7 33,8 33,6 34,9 34,6
Hommes 63,4 63,4 66,3 66,2 66,4 65,1 65,4
100 Total 100 100 100 100 100 100
* Compte tenu des corrections signalées plus haut.
Depuis un demi-siècle, la proportion des femmes n'a guère
changé : un léger recul, de 1926 à 1936 (crise économique) a été
suivi d'une reprise partielle en 1946 et 1954.
Dans l'ensemble des activités non agricoles, on trouve à peu
près une femme pour deux hommes. Cette stabilité remonte même
à 1866.
(4) On ne possède pas encore la répartition par âge de la population active au recen
sement de 1954. 678 LE TRAVAIL DES FEMMES :
Stabilité d'ensemble Ce qui caractérise donc, au moins depuis le
du travail féminin début du siècle, l'évolution du travail des
non agricole. femmes, c'est la stabilité avec légère
nution des taux d'activité.
Cette stabilité contredit les idées courantes sur un fort accroi
ssement du travail des femmes. L'erreur vient de la généralisation
d'un jugement valable pour la seule classe bourgeoise. L'accroiss
ement du travail des femmes ou des jeunes filles, dans la bourgeoisie,
a été compensé par un recul dans les classes laborieuses, où la
prolongation de la scolarité a réduit le nombre des très jeunes filles
au travail, tandis que l'allocation de salaire unique a, du moins en
1954, un peu réduit l'activité des femmes mariées.
En outre, un examen sommaire des statistiques a pu confirmer
le préjugé sur l'augmentation du travail féminin. A partir du
recensement de 1906, ont été inscrites, dans la population féminine
agricole, au titre de chef d'établissement, toutes les épouses des
exploitants agricoles qui n'avaient pas déclaré exercer une autre
activité. Ainsi, la comparaison avec les recensements d'avant 1906
laisse apparaître un accroissement qui ne répond pas à la réalité.
Variations de structure. La stabilité d'ensemble, dont nous venons
de parler, a recouvert de profondes modif
ications dans la composition interne de la population féminine
active, aussi bien du point de vue économique (répartition entre les
grandes branches d'activité) que sociologique (situation dans la
profession).
L'évolution économique (grandes catégories professionnelles)
est donnée par le tableau III.
On constate :
1. Une nette diminution dans l'industrie, la manutention et le
transport, tant en effectif qu'en pourcentage. Le progrès du métal,
la stagnation du textile doivent ici être évoqués.
2. Dans le commerce, l'accroissement notable jusqu'en 1936
(en effectif et en pourcentage) suivi d'un recul en 1946 et en 1954.
3. L'augmentation importante, dans les professions libérales et
les services publics, en effectif et en pourcentage.
Il y a donc eu transfert constant, de l'activité féminine, de
l'industrie vers le commerce et surtout les professions libérales
et services publics. Ce mouvement, qui s'observe aussi chez les
hommes, mais avec moins d'intensité, intéresse plus encore les
femmes mariées que les célibataires, veuves et divorcées. Après
avoir quitté tout d'abord le travail à domicile pour l'atelier et
l'usine, les femmes se sont orientées, en plus grand nombre, vers
le commerce, pour aboutir, toujours davantage, dans les profes
sions libérales, et surtout les services publics. Le mouvement est
continu vers les situations sédentaires et stables qui comportent MÉTIERS, SITUATIONS SOCIALES ET SALAIRES 679 PROFESSIONS,
Tableau III. Population féminine active non agricole,
PAR GRANDES BRANCHES ÉCONOMIQUES
1946* Grandes branches économiques 1906 1921 1926 1931 1936 1964
Chiffres j ABSOLUS (en milliers)
Industrie, manutention
1.930 1.760 et transports 2.510 2.460 2.290 2.270 1.860
780 1.010 1.010 1.190 1.190 1.070 1.090 Commerce
Professions libérales
et services publics 290 490 480 550 610 1.910 1.780
Services domestiques 780 690 670 690 660
4.650 4.390 4.740 Total 4.360 4.450 4.700 4.730
RÉPARTITION (en %)
Industrie, manutention
et transports 57,7 52,9 51,6 48,4 44,0 37,1 39,3
25,3 22,6 Commerce 17,9 21,7 22,6 27,1 23,1
Professions libérales
et services publics 11,7 6,7 10,6 10,6 13,8 40,3 37,6
Services domestiques 14,6 15,1 17,7 14,8 15,2
100 100 100 100 100 Total 100 100
* Compte tenu des corrections signalées plus haut.
un salaire mensuel, pénalisant beaucoup moins l'absentéisme que
le horaire et assurant davantage sécurité et dignité.
Du point de vue sociologique, on a constaté, jusqu'en 1946, la
stabilité des femmes chefs d'établissement (en effectifs et en pro
portion) avec réduction massive des « indépendantes », travaillant
à domicile et l'accroissement considérable des employées (effectifs
et proportion).
D'une manière générale, la proportion des salariées n'a cessé de
croître par rapport à celle des « indépendantes ».
En 1954, les « situations dans la profession » ont été examinées
avec plus de détail. Les catégories suivantes ont été retenues :
1° Patrons de l'industrie et du commerce, avec subdivision en
industriels, artisans, gros commerçants et petits commerçants;
2° Professions libérales et cadres supérieurs, comprenant : pro
fessions libérales proprement dites, professeurs, ingénieurs, cadres
supérieurs du secteur privé et du secteur public;
3° Cadres moyens (inscrits autrefois parmi les employés) et
réunissant instituteurs, techniciens et cadres moyens du secteur
privé et du secteur public;
4° Les employés : employés de bureau (secteur privé et secteur
public) et de commerce;
5° Les ouvriers, d'après le degré de qualification (contremaîtres,
ouvriers qualifiés, spécialisés, manœuvres, apprentis), en distin
guant le secteur public du secteur privé; 680 LE TRAVAIL DES FEMMES :
6° Les personnes de service : gens de maison, femmes de
ménage, autres personnels de service;
7° Les catégories groupant : les artistes, le clergé, l'armée
et la police.
8° Les non déclarés, en nombre d'ailleurs très faible
La situation, en 1954, était la suivante :
Tableau IV. Population active non agricole, en 1954,
d'après la situation dans la profession
Repartition proportionnelle Chiffres absolus
(en m mers; (en °f t>) Situation dans la profession
Femmes Hommes Femmes Hommes
1. Patrons de l'industrie
858,0 et du commerce 1.442,9 17,6 15,7
2. Professions libérales
et cadres supérieurs 74,3 482,8 1,5 5,2
3. Cadres moyens 429,8 714,3 8,8 7,8
4. Employés 1.095,8 985,3 22,5 10,7
5. Ouvriers 1.459,0 4.994,7 30,0 54,2
6. Personnel de service 809,4 198,5 16,6 2,2
7. Autres catégories 140,0 386,8 2,9 4,2
— 8. Non déclaré 4,6 5,7 0,1
Total 4.870,9 9.211,0 100,0 100,0
Les quelques remarques suivantes sont suggérées par ces
chiffres :
1° Pour 100 personnes de chaque sexe, la proportion des patrons
de l'industrie et du commerce est un peu plus élevée chez les
femmes que chez les hommes;
2° La proportion des professions libérales est plus basse chez
les femmes;
3° Les employées constituent une part importante de la popul
ation féminine active, dépassée cependant par les ouvrières qui en
constituent encore un peu moins du tiers; cependant, si l'on ajoute
les cadres moyens (catalogués autrefois comme employées), le
nombre des employées dépasse un peu celui des ouvrières;
4° Parmi les hommes, le taux dominant est celui des ouvriers
(plus de la moitié de la population active non agricole).
Une des caractéristiques du travail fémiProportion de femmes
nin est l'élargissement de son domaine. Si dans quelques secteurs.
l'effectif total du travail féminin non agri
cole n'a que peu évolué depuis le début du siècle, le champ couvert PROFESSIONS, MÉTIERS, SITUATIONS SOCIALES ET SALAIRES 681
s'est élargi, englobant non seulement des métiers proprement fémi
nins, mais des activités jusque là réservées aux hommes (5).
Cependant, la proportion des femmes varie encore de façon
considérable, dans les divers secteurs.
Dans les industries de transformation, en 1954, les pourcentages
de femmes étaient les suivants :
Tableau V. Population féminine dans les industries
DE TRANSFORMATION, EN 1954
Nombre Population de femmes pour Industrie féminine active 100 personnes (en milliers) actives
Production des métaux (sidérurgie et métallurgie) 49,2 9,7
Transformation des métaux. Mécanique 17,2 247,8
Industrie du verre 11,4 24,2
Industries céramiques. Matériaux de construction 21,2 16,3
Bâtiment et travaux publics 56,1 4Д chimiques et du caoutchouc 92,7 30,8
Industries alimentaires 172,4 31,4 textiles et annexes 352,3 55,7
Habillement et travail des étoffes 80,9 371,3
Industries du cuir et des peaux 89,2 37,2 du bois et ameublement 32,3 13,5 du papier et du carton 39,1 38,0
Industries polygraphiques. Presse. Edition 54,9 32,4
56,4 42,1 Luxe. Sports et divers
26,1 Total des industries de transformation 1.646,3
Le pourcentage de femmes, dans l'ensemble des industries de
transformation (26,1 en 1954), n'a cessé de diminuer, depuis le
début du siècle (il était de 37,7 % en 1906). En 1954, les métiers de
l'habillement et du travail des étoffes occupaient encore 80,9 % de
femmes, et les industries textiles 55,7 % contre, respectivement,
84,6 % et 59,8 % en 1931. Dans la transformation des métaux et
la construction mécanique, la proportion est de 17,2 % contre 11,6 %
en 1931.
Le recensement de 1954 nous donne aussi des renseignements
précieux sur la proportion des femmes, d'après la « situation » dans
la profession (tableau VI).
(5) On constate, inversement, dans certaines professions traditionnellement féminines,
et en raison d'un progrès technique accru, une augmentation du nombre d'hommes
participant à ces professions. Le mouvement est visible, notamment dans les industries
de l'habillement et du travail des étoffes et dans les industries textiles. 682 LE TRAVAIL «ES FEMMES
Tableau VI. Proportion des femmes d'après la « situation
DANS LA PROFESSION, EN 1954
Nombre de femmes
Situation dans la profession pour 100 personnes
actives
1. Patronnes de l'industrie
et du commerce 37,5
2. Professions libérales
et cadres supérieurs 13,3
3. Cadres moyens 37,6
4. Employés 52,6
5. Ouvriers 22,6
6. Personnel de service 80,3
7. Autres catégories 26,6
8. Non déclaré 44,7
Total 34,6
1. Dans le patronat de l'industrie et du commerce, la proportion
des femmes dépasse un peu une femme pour deux hommes (37,5 %) ;
cette proportion est plus basse parmi les industriels (13,9 %) que
parmi les gros commerçants (28,3 %) et surtout les petits commerç
ants (51,9 %).
2. Dans l'ensemble des professions libérales et cadres supérieurs,
on ne trouve qu'une femme pour sept hommes; pour 100 personnes
actives, il y a 14,4 femmes dans les professions libérales (6),
39,5 % parmi les professeurs, et 2,3 seulement parmi les ingénieurs
du secteur privé.
3. Les cadres moyens, pris dans leur totalité, comprennent 37,6 %
de femmes, du fait que les institutrices l'emportent en nombre sur
leurs collègues masculins; dans les cadres moyens administratifs
du secteur privé, la proportion de femmes est de 22,7 % contre
29,7 % dans le secteur public.
4. Les femmes représentent 52,6 % de l'ensemble des employés.
La proportion est de 63,2 % parmi les employés de bureau du sec
teur privé et 41,9 % dans le secteur public, 51,0 % parmi les
employés de commerce.
5. Il y a 22,6 ouvrières pour 100 ouvriers des deux sexes; la
proportion croît à mesure que la qualification baisse (voir plus loin).
La des est plus élevée dans le secteur privé
que dans le secteur public (comme pour les employés).
6. Dans le personnel de service, forte majorité féminine, avec
une proportion de 80,3 %, dont 96,2 % parmi les gens de maison.
(6) Parmi les avocats titulaires, la proportion des femmes est actuellement d'environ
11 %. Elle est de 7 % dans le corps médical, de 2,5 % parmi les magistrats. MÉTIERS, SITUATIONS SOCIALES ET SALAIRES 683 PROFESSIONS,
Comparaisons internationales. Dans notre étude de 1947, figuraient
des comparaisons internationales.
Portant sur des recensements s'échelonnant entre 1930 et 1933, elles
avaient montré que, en France, la proportion de femmes au travail
était parmi les plus élevées du monde.
Reprise, avec les recensements les .plus récents, la comparaison
nous a conduit au tableau VII, qui mérite une attention particul
ière (7).
Tableau VII. Proportion de femmes
DANS LA POPULATION ACTIVE NON AGRICOLE DE DIFFÉRENTS PAYS
Population active non agricole
(en milliers) % Année Pays de femmes
Hommes Femmes Total
1954 8.935 4.721 13.656 34,6 France
11.809 5.152 Allemagne fédérale 1950 16.961 30,4
1.535 732 2.267 1951 32,3 Autriche
1947 2.298 760 3.058 24,9 Belgique
Danemark 1953 1.008 610 1.618 37,7
4.257 1.299 1950 5.556 23,4 Espagne 633 439 1.072 41,0 Finlande
14.664 1951 6.798 21.462 31,7 Grande-Bretagne
8.944 3.136 12.080 26,0 Italie
731 301 1.032 Norvège 1950 29,2
2.344 775 3.119 Pays-Bas 1947 24,8
1.203 1950 495 1.698 29,1 Portugal
1.711 769 2.480 31,0 Suède
1.037 540 1.577 Suisse 1941 34,2
1947 2.670 975 3.645 Tchécoslovaquie 26,8
1.674 202 Turquie 1950 1.876 10,7
1947 2.005 735 2.740 26,8 Australie
1.775 Brésil 1950 5.456 7.231 24,5
3.161 1.131 4.292 Canada 1951 26,3
1947 2.163 168 2.331 7,2 Egypte
Etats-Unis 1950 36.822 15.884 52.706 30,1
Japon 13.540 5.540 19.080 29,0
La France reste, on le voit, parmi les pays où la proportion des
femmes, dans la population active non agricole, est le plus élevée.
Avec un taux de 34,6 %, elle n'est dépassée en Europe que par le
Danemark (37,7 %) et la Finlande (41,0 %) (8). La Suisse, l'Autri-
p. 10 (7) et Voir suivantes. Annuaire des statistiques du travail, 1954. Bureau International du Travail,
(8) La Russie soviétique n'a pas donné de chiffres depuis 1926, époque à laquelle
le nombre de femmes pour 100 personnes actives non agricoles était de 28,1 %.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.