Les Aptitudes et la Sélection professionnelle - compte-rendu ; n°1 ; vol.32, pg 807-818

De
Publié par

L'année psychologique - Année 1931 - Volume 32 - Numéro 1 - Pages 807-818
12 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publié le : jeudi 1 janvier 1931
Lecture(s) : 16
Nombre de pages : 13
Voir plus Voir moins

e) Les Aptitudes et la Sélection professionnelle
In: L'année psychologique. 1931 vol. 32. pp. 807-818.
Citer ce document / Cite this document :
e) Les Aptitudes et la Sélection professionnelle. In: L'année psychologique. 1931 vol. 32. pp. 807-818.
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/psy_0003-5033_1931_num_32_1_5120PSYCHOLOGIE APPLIQUÉE. APPLICATIONS GÉNÉRALES 807
e) Les aptitudes . La sélfidion prof essionnellex
1376. — ERIC FARMER. — " Present tendencies in vocational
selection [Les tendances actuelles dans la sélection professionnelle) . —
Br. J. of Ed. Ps., 1, 1931, p. 246-256.
C'est peut-être dans le domaine de la sélection professionnelle
que la psychologie appliquée trouvera ses plus heureuses réalisations.
Et si les premiers résultats obtenus ont déçu les chercheurs, c'est que
les expériences étaient pratiquées sur un trop petit nombre de sujets
et la technique encore insuffisamment perfectionnée.
Actuellement, en essayant les tests sur un beaucoup plus grand
nombre d'individus, on a pu constater que la corrélation entre les
épreuves psychologiques et le rendement industriel était inférieure à
celle trouvée d'ordinaire entre les tests d'intelligence et les perfor
mances scolaires. Ceci s'explique aisément par les raisons suivantes:
En premier lieu, le rendement industriel dépend de très nombreux
facteurs, dont aucun ne joue un rôle prépondérant comparable à
celui de l'intelligence dans le rendement scolaire. En second lieu,
les tests sont appliqués à des adolescents à une époque où l'esprit
est déjà plus différencié et où les aptitudes particulières com
mencent à se faire sentir. Enfin, les tests sont toujours destinés à
un groupe déjà sélectionné par un examen d'entrée ou une enquête
préliminaire.
La méthode des tests, qu'il s'agisse de tests d'échantillonage ou de
tests généraux analytiques est encore le produit trop direct des mé
thodes de laboratoire. Les procédés psychologiques de sélection ne
pourraient être adoptés que le jour où on constatera qu'en les adop
tant ou en les substituant aux actuelles méthodes de sélection, les
sujets ainsi choisis offrent un meilleur rendement que ceux sélection
nés par des procédés non psychologiques. H. A.
1377. - S. ROWNTREE. - Some Industrial Problems of To-day
(Quelques problèmes industriels actuels). — J. of N. I. of Ind. Ps.,
V, 7, 1931, p. 370-375.
Discours prononcé à une réunion sur la situation économique d'Ang
leterre et les mesures à prendre pour l'améliorer. La Psychologie
Industrielle pourrait y contribuer en sélectionnant les travailleurs,
en leur créant des conditions de travail qui augmenteraient leur ren
dement, en les intéressant aux affaires, en adaptant les salaires aux
besoins de la vie, etc. Elle devrait également étudier les questions
de publicité. L'auteur expose le travail important qui a été exécuté
dans son entreprise par l'Institut de Psychologie Industrielle et
montre quels en ont été les résultats. D. M.
1378. — J. WOJCIECHOWSKI. — La marge d'apprentissage et
l'éducation des aptitudes professionnelles (en polonais). — Psy-
chot., V, 3 et 4, 1931, p. 99-116 et 153-169.
Partant des considérations générales sur les exigences de la vie
économique nécessitant une adaptabilité de l'individu à des tâches
1. Voir aussi les n°» 454, 1465, 1466. 808 ANALYSES BIBLIOGRAPHIQUES
diverses, l'A. prévoit une scission au sein de la psychotechnique en
psychognostique et psychotechnique d'apprentissage. Ce sont les
aspects théoriques de cette dernière dont il se préoccupe ici. Il n'y
apporte cependant pas de contribution personnelle, se limitant à
analyser les principaux travaux sur la question (Giese, Peters, Sollier
et Drabs, Heinis, Blumenfeld, Argelander, Syrkine) et tout part
iculièrement le récent mémoire de Margineanu (Z. /. ang. Psych.,
1931). Un certain nombre de conclusions communes et fondamentales,
malgré les divergences de vue, semblent s'en dégager.
En ce qui concerne le problème de la réalisation pratique, l'A. en
voit les grandes lignes dans le travail de Rupp : « Grundlagen und
Aufgaben der psychol. Prüfung ».
L'article est terminé par la description, avec figures, de 18 appar
eils ou dispositifs permettant de réaliser l'éducation des aptitudes
et la mesure de leur marge d'apprentissage. A. R.
1379. - R. H. GUNDLACH et E. GERUM. - Vocational inte
rests and types of ability (Intérêts professionnels et types d'habileté).
- .T. of ed. Ps., XX, 7, 1931, p. 505-511.
Le jugement subjectif de 9 intellectuels a permis de classer un
certain nombre de professions considérées sous les rubriques : sociales,
intellectuelles, techniques (à partir de la subdivision proposée par
Thorndike pour les types d'intelligence), créatrices et « d'habileté ».
Les corrélations entre l'intérêt accordé à différentes professions de
la même catégorie, mesuré par le test de Strong, ont été élevées
entre les professions intellectuelles d'une part et les
« créatrices » d'autre part ; pour les autres groupes de tests, les inter
corrélations sont plus faibles, souvent même moins élevées à l'inté
rieur du groupe que d'un groupe à l'autre. L'auteur conclut à l'i
nsuffisance de la classification, notamment en ce qui concerne les
professions techniques et sociales qui semblent impliquer des facteurs
variés. A. B.-F.
1380. — R. PICKL et R. SCHAGER. - Ein Beitrag zur Berufsty
pologie der Lokomotivführer (Contribution à la typologie pro
fessionnelle du conducteur de locomotive). — Ind. Psychot., VIII,
12, 1931, p. 353-364.
Article très intéressant consacré à l'analyse du métier de conduc
teur de locomotive.
Il existe des défauts de 2 ordres qui peuvent influencer le rende
ment d'un conducteur : défauts de caractère et d'éducation et ceux
d'ordre professionnel. Les auteurs étudient ces défauts et établissent
les qualités qui font un bon conducteur. Ils s'occupent également
de la question de constitution, du tempérament, des conditions
sociales et économiques. L'article contient de nombreux graphiques.
Toutes les données sont vérifiées sur un grandpiombre de sujets.
D. M.
1381. — HEYDT. - Stand der Psychotechnik bei den Eisenbahn
verwaltungen (Etat de la psychotechnique dans les administrations
des chemins de fer). — Ind. Psychot., VIII, 9, 1931, p. 286-287.
Aperçu de l'organisation de la dans les adminis APPLICATIONS' GÉNÉRALES 809 PSYCHOLOGIE APPLIQUÉE.
trations de chemins de fer de divers pays d'après le Journal de la
Conférence Internationale des chemins de fer. En lisant cet aperçu
et en prenant connaissance des rapports de la dernière conférence
à Madrid, on voit qu'un progrès se fait dans ce domaine et que les
administrations et le personnel ont une grande confiance pour ce
travail. D. M.
1382. — G. CORBERI. — La sélection des conducteurs de véhicules
rapides. - B. Of. Or. Pr., X, 42, 1931, p. 19-30.
Nos lecteurs de langue française trouveront dans ce copieux
résumé, un bon exposé de l'article de Corberi de YArchivio italiano
di psicologia, analysé ici même l'an dernier (V. An. Ps., vol. XXXI, *
n° 1408). M. F.
1383. — Angewandte Psychologie (Psychologie appliquée). — (Edi
tion de F. KRUEGER, directeur de l'Institut Psychologique de
Leipzig), N. Ps. St., V, 3, 1931, p. 351-470.
Livre très intéressant pour tous ceux qui s'occupent des examens
psychotechniques des chauffeurs. Contient trois articles sur les diffé
rentes expériences dans ce domaine. Le 1er article de Nicolaas du
Preez, intitulé « contributions à l'examen psychotechnique du
chauffeur », expose les résultats des travaux entrepris par l'auteur
pour analyser certaines qualités des chauffeurs jusque là inexplorées.
Ainsi il s'occupe de l'orientation du sens acoustique, un simple
examen auditif ne suffisant pas, puisqu'il est indispensable aux
chauffeurs de localiser les sons perçus. Il étudie ensuite la vision
crépusculaire, ainsi que le coup d'œil concernant les distances en
profondeur. Il s'occupe aussi du champ visuel et du pouvoir de
l'appréciation des vitesses.
Le 2e article du livre, celui de A. Erhardt, est consacré à l'étude du
phénomène dit de Ranschburg, d'après lequel parmi une série d'exci
tations agissant en même temps on préfère celles qui ne se ressemblent
pas, tandis que celles qui se ressemblent, ou qui sont identiques, pro
duisent un arrêt de la réaction. L'article contient toutes les données
sur les, expériences faites par l'auteur à ce sujet.
Le 3e article du fascicule, de J. Herrmann, traite la question de la
signification de l'équation individuelle pour l'activité du chauffeur.
D. M.
1384. — L. N. DOLGOLOVA. — Appareil pour l'examen des con
ducteurs de transport. — Psychot. i. Psychophys. Tr., IV, 2-3,
1931, p. 156-166. (en russe).
Inspirée de Poppelreuter et désireuse de mesurer l'aptitude pro
fessionnelle par une épreuve de longue haleine permettant de déter
miner le type de travail du sujet, l'A. utilise un appareil à réactions
multiples. Il est constitué par une lampe qui s'allume devant des
fentes de même couleur, mais de forme différente auxquelles le
sujet doit réagir en pressant sur des clefs de Morse. Sur un groupe
de 249 machinistes la corrélation multiple entre les résultats du test
(vitesse et exactitude) et l'appréciation de la valeur professionnelle
par l'administration a été de 0,40. 810 ANALYSES BIBLIOGRAPHIQUES
On a essayé de dégager des indications caractérologiques en
faisant le rapport entre les vitesses des réactions aux excitants plus
difficiles et les vitesses des réactions aux excitants plus faciles. Sur
un diagramme de dispersion on a porté pour chaque sujet la vitesse
dans ces deux tâches et en tirant des diagonales on a constitué
plusieurs groupes de sujets, d'après le ralentissement dans la tâche
difficile : un groupe de sujets moyens (45 % de l'ensemble des sujets) ;
des sujets prudents ; des incertains (psychàsthéniques) ; des sujets
sûrs d'eux-mêmes et enfin des téméraires. La comparaison avec les
appréciations de l'administration semblent montrer que les prudents
ont la valeur professionnelle la meilleure et que dans le groupe des
téméraires on trouve deux types extrêmes : des sujets très bons et
des sujets très mauvais. D.W.
1385. -- N. LËVITOFF. — Examen psychotechnique des aptitudes
professionnelles des sténographes. — Psychot. i. Psychophys. Tr.,
IV, 2-3, 1931, p. 134-147. {en russe).
Des élèves débutantes d'un cours de sténographie ont été soumises
à une série de tests : Intelligence : tests de Levitoff et Toltchinski,
type de l'Armée ; II. Attention : substitutions, collationnement de
chiffres ; III. Mémoire des mots associés, des textes ; IV. Examen
du « tempo » : tapping à vitesse maximum, tapping rythmé et non
rythmé ; V. Habileté et précision des gestes fins. Sur un groupe de
120 élèves, la corrélation avec des examens professionnels d'une
part et avec l'appréciation des maîtres d'autre part, a été la plus
élevée pour les tests d'intelligence (0,54 et 0.57), la moins élevée
pouf- les tests de précision motrice (0,19 et 0,22). L'ensemble des
3 séries de tests mentaux a fourni des corrélations de 0,56 et 0,59.
Les tests moteurs ajoutés n'ont pas fait monter sensiblement les
corrélations : 0,56 et 0,59. Des questionnaires appliqués aux élèves
semblent indiquer parmi les extroverties une plus grande fréquence
de bonnes sténographes (66 % contre 42 % chez les introverties).
D. W.
1386. — M. NIER. — Der Mensch als Wirtschaftsfaktor im Ver
kehrsbetriebe. Seine Eignung und Anlernung (L'homme dans le
transport^ envisagé au point de vue social. Son aptitude et Vappren-
tissage). - Ind. Psychot., VIII, 1931, 2, p. 33-51 et 3, p. 75-96.
Après avoir fait un exposé des méthodes de sélection et de forma
tion des conducteurs de tramways, employées dans les différents
pays, et discuté le côté social et économique du problème, l'auteur
décrit la méthode d'apprentissage utilisée dans les compagnies de
tramways de Dresde. Cette méthode, basée sur le contrôle de l'a
pprentissage par l'enregistrement des mouvements professionnels
pendant la présentation du film de voyage, paraît avpir donné dç
bons résultats. B. N.
1387. — WILLIAM BELL. — The Seashore serial discrimeter and
its application to typewriting ability (Réactions discriminatives
et leur pour déterminer Vhabileté en dactylographie). —
Austr. J. of Ps., IX, 1, 1931, p. 69-71.
Un dispositif (écran percé derrière lequel tourne un disque) règle PSYCHOLOGIE APPLIQUÉE. APPLICATIONS GÉNÉRALES 811
l'apparition de une ou plusieurs lettres qui sont les stimuli de
diverses réactions convenues. Toute erreur se traduit par une perte
de temps, et le temps total employé par le sujet pour accomplir
une série de réactions donne son résultat.
Ce test permet d'apprécier : la rapidité des réactions, l'apprent
issage, l'apparition de fatigue mentale ou musculaire, l'attention
du sujet, lorsqu'on introduit des causes de distractions (bruit gênant,
accomplissement simultané d'un autre travail).
B. obtient un coefficient de 0,52 avec les résultats en dactylogra
phie des mêmes sujets. Il préconise l'emploi de ce test en conjonction
avec les tests pour employés de commerce, pour la sélection des dac
tylos et des employés en général. J. M.
1388. — D. W. HARDING. - Rhythme in Typewriting {Le Rythme
en dactylographie). — J. of N. I. of Ind. Ps., V, 8, 1931,
p. 434-441.
Des recherches furent faites concernant le rythme des mouvements
des dactylographes. On donna à des dactylos expérimentées un mot
inconnu à taper sur une bande en mouvement. On établit une grande
différence de rythme et sa corrélation avec la vitesse. La dactylo la
plus rapide, montre la plus grande tendance h la rythmisatiqn de ses
mouvements. Des recherches très intéressantes dans ce domaine
seraient encore à faire. D. M.
1389. — M. D. VERNON. — Characteristic of proof reading (Les
caractéristiques de la correction d' épreuves). — Br. J. of Ps., XXI, 4,
1931, p. 368-381.
V. qui a déjà publié dans cette même revue (1925) une étude sur
les particularités de la lecture chez les correcteurs d'épreuves, apporte
ici les résultats d'une nouvelle recherche sur la question. Les expé
riences destinées à mettre en lumière les différences entre la lecture
des correcteurs d'épreuves et celle des lecteurs ordinaires ont été
faites avec huit sujets, dont quatre correcteurs professionnels et
quatre étudiants en psychologie de Cambridge. Elles consistaient à
enregistrer avec un dispositif précédemment employé les mouvements
des yeux au cours de la lecture de certains textes, avec ou sans erreurs
typographiques. Ces expériences démontrent qu'il n'y a pas de diffé
rence notable entre le procédé de lecture d'un correcteur d'épreuves
et d'un lecteur ordinaire. Le premier est cependant plus « régulier »
dans la lecture d'un texte normal que le second, et cette régularité
est encore plus marquée, quand il s'agit d'un texte émaillé d'erreurs.
Chez un correcteur professionnel, le temps moyen de lecture par ligne
aussi bien que le nombre et la durée des « pauses » dans les fixations
sont à peu près les mêmes que chez les autres sujets dans la lecture
d'un texte sans « coquilles ». Néanmoins, l'écart moyen du temps de
lecture et du nombre de pauses et de régressions est beaucoup
moindre chez les professionnels. D'autre part, dans la lecture de
textes avec des fautes d'impression, le temps de lecture par ligne et le
nombre de régressions augmente beaucoup moins pour les correcteurs
d'épreuves que pour les autres sujets. Chose curieuse, ce « niveau »
se maintient pour les professionnels dans des lectures ultérieures de
textes corrects. 812 ANALYSES BIBLIOGRAPHIQUES
V. conclut que les correcteurs d'épreuves sont capables d'avoir une
attitude mentale particulière envers les textes imprimés qui consiste
à faire abstraction de leur signification générale et qui contribue à la
régularité du mouvement des yeux. P. K.
1390. — R. A. BIEGEL. — Eine Eignungsprüfung für Funkentele-
graphisten (Test d'aptitude pour les télégraphistes de T. S. F.). —
Psychot. Z., VI, 2, 1931, p. 41-45.
Description d'un test d'aptitude professionnelle. Ce test appliqué
à 56 élèves de l'école de T. S. F. a désigné comme cubons »,16 sujets
parmi les 19 qui ont achevé leurs études, et comme « mauvais »
26 sujets parmi les 37 éliminés au cours des études. Le pronostic de
ce test s'est donc montré exact dans 75 % de cas. B. N.
1391. - W. R. MILES et H. CRAIG. - Color Blindness in Dry
Goods Salesmen (Daltonisme chez les vendeurs de passementerie). —
Pers. .T., IX, 1931, p. 437-449.
Le test de vision de couleurs de Ishihara a été appliqué à 375 ven
deurs de passementerie à San Francisco. 7,2 % des sujets examinés
se sont montrés être daltoniens à un degré assez important, sans se
douter de leur défaut. Ce pourcentage, qui est voisin de celui trouvé
dans un groupe d'étudiants, montre que sauf des cas rares, une él
imination spontanée des daltoniens ne se produit pas, malgré les
ennuis que ce défaut est susceptible de causer à la maison commerc
iale, vendant des tissus colorés. Dans aucun cas, ce défaut ne s'est
montré utilisable. Un examen de la vision des employés au mo
ment de l'embauchage pourrait donc être utile dans les commerces
ayant affaire avec des tissus colorés. B. N.
1392. — M. D. GASCA. — Recherches sur les aptitudes au métier
de modiste. — B. Of. Or. Pr., X, 41, 1931, p. 1-14.
Dix épreuves ont été employées (Mémoire, temps de réaction,
perceptions tactiles, graduation de couleurs, dextérité, etc.), pour
examiner des élèves d'école professionnelle, à différents moments de
l'apprentissage. Une corrélation importante (mais qui n'est pas
calculée numériquement en raison du petit nombre des sujets) existe
entre les classements psychotechnique et de valeur professionnelle.
M. F.
1393. — VAN BIERVLIET. - Rapport sur les recherches de l'Office
d'O. P. (Bruxelles). - B. Of. Or. Pr., X, 42, 1931, p. 1-4.
Ayant dans des recherches antérieures déterminé une série de
tests pour la sélection des modistes, l'A. essaie d'en contrôler la
valeur en les appliquant à des ouvrières, déjà entraînées à la pro
fession. Six ouvrières sont choisies, dont trois appartiennent à des
maisons de « premier ordre » et trois à des maisons « moins connues ».
Les trois premières dans les tests appartiennent aux maisons de
« premier odre ». Mais à quoi > correspond cette notion, et celle des
« moins connues » ? Et comment tirer des conclusions d'expériences
portant sur d'aussi petits groupes de sujets ? Tout cela semble un peu
superficiel» M. F. psychologik Appliquée, applications générales &13
1394. — H. ZIRN. — Eine psychotechnische Eignungsprüfung für
den Schuhmacher (Tests d'aptitude professionnelle des cordonniers).
— Psychot. Z., VI, 3, 1931, p. 65-80.
Gomme tests pour la sélection de cordonnier, l'auteur propose
9 épreuves, tirées du travail professionnel du qui étudient
chacune les différentes fonctions psychologiques : le coup d'œil, la
sensibilité tactile, l'habileté manuelle, perception de l'espace et de
la forme. Appliqués à 30 apprentis, ces tests se sont montrés en
bon accord avec le rendement professionnel apprécié par les maîtres.
B. N.
1395. — R. BOLT. — Das Prüfen und Anlernen von Hollerith -
Locherinnen (L'examen d'aptitude et la formation des ouvrières per
ceuses de fiches Hollerith). — Psychot. Z., VI, 1, 1931, p. 19-26 et 2,
p. 45-49.
Description du procédé employé par l'administration d'une maison
industrielle pour la sélection et la formation des employées perceuses
de fiches, d'après le système de Hollerith. Un très bon rendement
professionnel a été obtenu par 30 ouvrières sélectionnées et for
mées d'après ce procédé. B. N.
1396. — H. LAUGIER et R. BONNARDEL. — Les aptitudes re
quises pour le personnel de la fabrication dans les usines de matières
colorantes. - B. I. N. O. P., III, 6, 1931, p. 155-160.
Monographie claire et précise, envisageant les aptitudes néces
saires au point de vue psychologique et physiologique, pour réussir
dans les différents emplois de l'industrie étudiée, que l'on peut répartir
en sept catégories différentes. La plus grosse partie du travail est
consacrée aux conducteurs d'appareils qui forment l'échelon supé
rieur de la hiérarchie, et pour lesquels il est particulièrement utile
de pouvoir sélectionner les plus aptes. M. F.
1397. — H. DIECK. — Zur Eignungsprüfung für den Vermessungst
echnikerberuf (Contribution à V examen d'aptitude du métreur). —
Z. für ang., Ps., XXXVIII, 1931, p. 369-447.
Cette recherche effectuée à l'Institut pour la psychologie du travail,
à Gelsenkirchen, est basée sur une analyse détaillée du travail pro
fessionnel, dont D. décrit soigneusement toutes les étapes. Les tests
qu'il a utilisés, dont quelques-uns, spécialement mis au point dans
ce but, n'ont pu être examinés du point de vue de leur validité, d'une
façon aussi complète qu'on aurait pu le désirer, car on n'a pu trouver
un groupe de professionnels de valeur connue. Mais, une partie des
épreuves ont donné, sur des élèves des grandes classes d'écoles secon
daires, des corrélations de l'ordre de 0,50 avec l'appréciation des apti
tudes mathématiques par le professeur. Cette catégorie de tests comp
renait les épreuves suivantes : représentation mentale des tracés géo
métriques ; solution de problèmes (tels que : tracer le moins possible
de lignes droites passant près de tous les points donnés à une distance
ne dépassant pas un certain maximum), organisation (ordre des com
missions à l'aire, d'après un plan de la ville), continuation des séries
de nombres ; détermination des surfaces de figures irrégulières. La •
814 ANALYSES filBLIOGRAPHIQUliis
série complète de tests comprenait, en outre, une épreuve d'acuité
visuelle (détermination des distances entre des trous piqués avec une
aiguille fine), le trémomètre, le barrage de Bourdon, la mémoire
immédiate des nombres, la mémoire visuelle des formes, et enfin,
une épreuve d'appréciation esthétique d'échantillons d'écriture.
Ces épreuves sont malheureusement assez longues (5-6 heures par
sujet pour l'application et 1 heure pour le dépouillement) s Les résul
tats obtenus dans les écoles primaires, professionnelles et secondaires
(279 sujets au total) fournissent des points de repère pour des étalon
nages. D. W.
1398. — G. FRANZ. — Arbeitsstudie in der Landwirtschaft {Etude
du travail dans l'agriculture). — Ind. Psychot., VIII, 9, 1931,
p. 266-271.
Description de l'enregistreur de Poppelreuter pour la notation de la
durée du travail, plus précis qu'un chronomètre et enregistrant le
temps, la quantité et le mode du travail. Les courbes obtenues per
mettent de juger, sans aucun calcul, des différences entre les divers
types des travailleurs. L'article expose les résultats d'observation
de deux ouvrières travaillant dans un champ de betteraves. Leur
travail dans les mêmes conditions est observé pendant 4 heures. Les
courbes établies présentent de grandes différences, selon leurs diffé
rences individuelles. D. M.
1399. — H. REINHARDT. — Studien zur Eignung zum Kons-
trukteurberuî (Etudes des aptitudes au métier d'architecte). — Ind.
Psychot., VIII, 9, 1931, p. 263-265.
Après avoir indiqué 5 aptitudes principales qtii sont indispensables
pour tin architecte, l'auteur décrit le test servant à la mesure de l'une
de ces aptitudes, la représentation de l'espace. D. M.
1400. — E. P. ALLEN. — Thé sélection of Engineering Apprentices
(La sélection des « apprentis-ingénieurs »). — J. of N. I. of Ind. Ps.,
V, 7, 1931, p. 359-384,
L'auteur expose le travail fait pour mesurer les aptitudes de
F apprenti-ingénieur, notamment les tests d'intelligence générale,
d'intelligence technique, d'habileté mécanique, d'habileté manuelle
et donne les 1 tests qui ont prouvé la plus grande validité. D. M.
1401. — J. SCHALLER. — Das Berufsbild des Betriebsingenieurs
(La profession de l'ingénieur industriel). — Ind. Psychot., VIII, 8,
1931, p. 252-255.
Enumeration des aptitudes psychiques et physiques nécessaires
pour faire un bon ingénieur industriel, en se basant sur les réponses à
un questionnaire, adressé à 20 ingénieurs industriels, occupés dans des
entreprises différentes. B. N.
1402. - W. H. LANCELOT. - Standards oî Measurement of
Teaching Ability (Un type d'Evaluation de l'Aptitude à l'Enseigne
ment). — S. and S., n° 868, 15 August 1931, p. 236-238.
Il n'existait que fort peu de travaux pour déterminer l'aptitude à
l'enseignement. L'A. a recherché un type de test qui pourrait remplir Psychologie appliquée, applications générales 8lS
cet office et un examen critique qui permettrait d'évaluer rapidement
cette aptitude.
Les résultats de ses travaux semblent montrer qu'il n'y a pas
d'aptitude spéciale à l'enseignement, mais que les professeurs réus
sissent plus ou moins bien, suivant ce qu'ils enseignent et suivant les
élèves auxquels ils s'adressent, dans la mesure où élèves et matière
enseignée s'accordent avec leur caractère. L. B.
1403. - R. B. CATTELL. - The assessment of teaching abüity
(L'évaluation des aptitudes à renseignement). — Br. J. of Ed. Ps.,
I, 1931, p. 48-72.
Dans le but de connaître les qualités les plus importantes pour le
jeune professeur, le bon professeur, le professeur d'âge mûr, au cours
de leur enseignement, un questionnaire fut adressé à un groupe de
254 personnes comprenant des directeurs, des inspecteurs, des
maîtres et des étudiants des différents degrés. Les vingt-deux qualités
qui, en définitive, parurent essentielles sont, par ordre d'importance :
Personnalité, volonté, intelligence, sympathie et tact, largeur d'es
prit, sens du comiqueridéalisme, culture générale, bonté, enthousiasme,
connaissances en psychologie et pédagogie, technique de l'enseigne
ment, application, persévérance, maîtrise de soi, esprit entreprenant,
esprit d'ordre, connaissance des sujets, intérêts non professionnels,
santé physique, maintien, vivacité d'intelligence, position sociale,
esprit conservateur.
L'on a pu constater un accord à peu près parfait entre les diffé
rentes branches d'enseignement aussi bien qu'entre les hommes et les
femmes relativement aux caractéristiques essentielles du bon pro
fesseur et à leur ordre d'importance.
L'auteur, en manière de conclusion, propose l'établissement de deux
échelles de valeur correspondant à cette hiérarchie de qualités, et
permettant d'apprécier les aptitudes des futurs maîtres à l'entrée et à
la sortie des écoles normales. H. A.
1404. - CASTLEMAN, M. GROVER et H. MOORE. - An Apti
tude Test for High School Teachers (Un test d'aptitude pour les
maîtres d'école secondaire). — J. of appl. Ps., XV, 2, 1931, p. 208-
213.
A la suite d'un questionnaire auprès des maîtres expérimentés qui
ont classé par ordre d'importance les qualités professionnelles du
maître (l'aptitude à maintenir la discipline, la compréhension des en
fants, la patience et le tact viennent en tête) — un test de situations
imaginaires a été établi et appliqué sur 104 maîtres. 20 maîtres qui
réussissent particulièrement bien dans leur profession, ont fourni
dans ce test, un médian de 98 points, avec des résultats individuels
allant de 75 à 129. Les maîtres de valeur professionnelle moyenne
ont fourni un médian de 86 et des résultats répartis entre 56 et 124.
D.W.
1405. — E. BAYER. — Eignungsprüfungen beim Reichsverband
Deutscher Dentisten (Les examens psychotechniques à V Union des
dentistes allemands). — Ind. Psychot., VIII, 11, 1931, p. 347-348.
Les examens psychotechniques furent introduits par l'Union, en

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.