Les compétences du nourrisson : indices cardio-vasculaires et comportementaux - article ; n°2 ; vol.80, pg 391-410

De
Publié par

L'année psychologique - Année 1980 - Volume 80 - Numéro 2 - Pages 391-410
Summary Abstract
Two studies aimed at determining the effect of stimulations relevant to the infant and at studying the development of differential responses elicited by them. A first study considered approach and reaching behaviour in 1- to 5-month-old infants. Behaviour and cardiac activity were continuously monitored in the 5 groups of infants to whotn were successively presented 5 toys in a determined spatio-temporal sequence. Compared to younger infants five-month-old infants displayed a specific and different type of cardiac response while the objects were still out-of-reach. This cardiac response appeared in infants who subsequently generally succeeded in grasping the object, and could indicate a new type of infant-environment interaction.
A second study evaluated the relevance of a vestibulo-kinesthetic stimulation, induced by rocking, in eliciting a cardiac orienting response in the neonate (age : 24 to 120 hours). State of arousal, cardiac and motor responses were monitored during each of 20 rocking stimulations (10 seconds duration). Six groups were formed according to the dominant state during the session. In response to rocking, sleeping newborns (REM, NREM with and without movements, transitional) showed cardiac acceleration typical of defense reactions. Differential responses linked to the type of behaviour emitted were produced by awake newborns (quiet-alert and crying). The direction of cardiac response coula be a good index of the young organism's type of interaction with its environment.
Résumé
Deux recherches visent à déterminer l'effet de stimulations pertinentes pour le nourrisson et à étudier le développement de réponses différentielles déclenchées par celles-ci. Une première porte sur le comportement d'approche et de saisie de l'objet chez le nourrisson de 1 à 5 mois. Les comportements et l'activité cardiaque sont enregistrés de façon continue chez les 5 groupes d'enfants auxquels on présente successivement 5 jouets selon une séquence spatio-temporelle déterminée. Les nourrissons de 5 mois manifestent un mode de réponse cardiaque qui diffère de celui des autres enfants, alors que l'objet est encore hors d'atteinte. Cette réponse survient chez les nourrissons qui subséquemment réussissent le plus souvent à saisir l'objet, et serait l'indice d'un mode nouveau d'interaction de l'enfant avec son environnement.
La seconde recherche étudie la pertinence d'une stimulation vestibulo-kinesthésique produite par le bercement pour déclencher une réponse d'orientation (révélée par la décélération cardiaque) chez le nouveau-né de 24 à 120 heures. L'état d'éveil et les réponses cardiaques et motrices sont enregistrés à chacun des 20 bercements (durée : 10 secondes). En fonction de l'état dominant au cours de la session, on a déterminé 6 groupes. Les nouveau-nés en état de sommeil (REM, NREM avec et sans mouvements, intermédiaire), en réponse au bercement, manifestent une accélération de l'activité cardiaque caractéristique de la réponse de défense. Ceux en état d'éveil calme ou en pleurs produisent des réponses différentes selon le type de comportement manifesté.
La direction de la réponse cardiaque semblerait être un indice fiable des modes d'interaction du jeune organisme avec son milieu.
20 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publié le : mardi 1 janvier 1980
Lecture(s) : 18
Nombre de pages : 22
Voir plus Voir moins

A. Pomerleau
Gérard Malcuit
Les compétences du nourrisson : indices cardio-vasculaires et
comportementaux
In: L'année psychologique. 1980 vol. 80, n°2. pp. 391-410.
Citer ce document / Cite this document :
Pomerleau A., Malcuit Gérard. Les compétences du nourrisson : indices cardio-vasculaires et comportementaux. In: L'année
psychologique. 1980 vol. 80, n°2. pp. 391-410.
doi : 10.3406/psy.1980.28329
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/psy_0003-5033_1980_num_80_2_28329Abstract
Summary Abstract
Two studies aimed at determining the effect of stimulations relevant to the infant and at studying the
development of differential responses elicited by them. A first study considered approach and reaching
behaviour in 1- to 5-month-old infants. Behaviour and cardiac activity were continuously monitored in
the 5 groups of infants to whotn were successively presented 5 toys in a determined spatio-temporal
sequence. Compared to younger infants five-month-old infants displayed a specific and different type of
cardiac response while the objects were still out-of-reach. This cardiac response appeared in infants
who subsequently generally succeeded in grasping the object, and could indicate a new type of infant-
environment interaction.
A second study evaluated the relevance of a vestibulo-kinesthetic stimulation, induced by rocking, in
eliciting a cardiac orienting response in the neonate (age : 24 to 120 hours). State of arousal, cardiac
and motor responses were monitored during each of 20 rocking stimulations (10 seconds duration). Six
groups were formed according to the dominant state during the session. In response to rocking,
sleeping newborns (REM, NREM with and without movements, transitional) showed cardiac
acceleration typical of defense reactions. Differential responses linked to the type of behaviour emitted
were produced by awake newborns (quiet-alert and crying). The direction of cardiac response coula be
a good index of the young organism's type of interaction with its environment.
Résumé
Résumé
Deux recherches visent à déterminer l'effet de stimulations pertinentes pour le nourrisson et à étudier le
développement de réponses différentielles déclenchées par celles-ci. Une première porte sur le
comportement d'approche et de saisie de l'objet chez le nourrisson de 1 à 5 mois. Les comportements
et l'activité cardiaque sont enregistrés de façon continue chez les 5 groupes d'enfants auxquels on
présente successivement 5 jouets selon une séquence spatio-temporelle déterminée. Les nourrissons
de 5 mois manifestent un mode de réponse cardiaque qui diffère de celui des autres enfants, alors que
l'objet est encore hors d'atteinte. Cette réponse survient chez les nourrissons qui subséquemment
réussissent le plus souvent à saisir l'objet, et serait l'indice d'un mode nouveau d'interaction de l'enfant
avec son environnement.
La seconde recherche étudie la pertinence d'une stimulation vestibulo-kinesthésique produite par le
bercement pour déclencher une réponse d'orientation (révélée par la décélération cardiaque) chez le
nouveau-né de 24 à 120 heures. L'état d'éveil et les réponses cardiaques et motrices sont enregistrés à
chacun des 20 bercements (durée : 10 secondes). En fonction de l'état dominant au cours de la
session, on a déterminé 6 groupes. Les nouveau-nés en état de sommeil (REM, NREM avec et sans
mouvements, intermédiaire), en réponse au bercement, manifestent une accélération de l'activité
cardiaque caractéristique de la réponse de défense. Ceux en état d'éveil calme ou en pleurs produisent
des réponses différentes selon le type de comportement manifesté.
La direction de la réponse cardiaque semblerait être un indice fiable des modes d'interaction du jeune
organisme avec son milieu.L'Année Psychologique, 1980, 80, 391-410
Université du Québec à Montréal
LES COMPÉTENCES DU NOURRISSON :
INDICES CARDIOVASCULAIRES
ET COMPORTEMENTAUX
par Andrée Pomerleau et Gérard Malcuit1
SUMMARY
ABSTRACT
Two studies aimed at determining the effect of stimulations relevant
to the infant and at studying the development of differential responses
elicited by them. A first study considered approach and reaching
behaviour in 1- to 5-month-old infants. Behaviour and cardiac activity
were continuously monitored in the 5 groups of infants to whom were
successively presented 5 toys in a determined spatio-temporal sequence.
Compared to younger infants five-month-old infants displayed a specific
and different type of cardiac response while the objects were still
out-of-reach. This cardiac response appeared in infants who subse
quently generally succeeded in grasping the object, and could indicate
a new type of infant-environment interaction.
A second study evaluated the relevance of a vestibulo-kinesthetic
stimulation, induced by rocking, in eliciting a cardiac orienting response
in the neonate (age : 24 to 120 hours). State of arousal, cardiac and
motor responses were monitored during each of 20 rocking stimulations
1. Département de Psychologie, Université du Québec à Montréal, cp 8888,
Montréal, h3c 3p8, Québec.
Ces travaux ont pu être réalisés grâce à une subvention du Conseil de
Recherches en Science naturelle et en Génie du Canada. L'article fait suite à
une conférence présentée au Congrès international de Psychologie de l'Enfant,
Paris, juillet 1979. Nous désirons remercier le Centre national de la Recherche
scientifique (inp 4 et inp 10) à Marseille pour son amicale collaboration technique
à la rédaction de cet article, lors d'un congé sabbatique en France. 392 A. Pomerteau et G. Malcuit
(10 seconds duration). Six groups were formed according to the
dominant state during the session. In response to rocking, sleeping
newborns (REM, NREM with and without movements, transitional)
showed cardiac acceleration typical of defense reactions. Differential
responses linked to the type of behaviour emitted were produced by
awake newborns (quiet-alert and crying). The direction of cardiac
response could be a good index of the young organism's type of
interaction with its environment.
Le jeune organisme humain présente un répertoire de
comportements manifestes plus ou moins diversifié qui peut
paraître non spécifique à première analyse, surtout à la
période néo-natale. Ses moyens de communication et d'adap
tation à l'environnement se modulent au niveau somato-
physiologique. Pour approfondir nos connaissances du
fonctionnement psychologique du jeune enfant, il est donc
apparu nécessaire de rechercher une spécification des
réponses à ce niveau (Graham, Jackson, 1970 ; Reese, Lipsitt,
1970 ; Hirschman, Katkin, 1974). Les recherches exposées
ici illustrent comment la mise en relation de mesures
physiologiques et comportementales permet d'affiner l'analyse
des modes d'interaction du nourrisson avec son environnement
et d'en préciser le développement. Ces travaux se situent dans
un courant de recherches visant à identifier les événements
de l'environnement les plus susceptibles d'amorcer le
«contact» avec le nourrisson, de maintenir et, par le fait
même, de contrôler son attention ou des conduites motrices
spécifiques lui permettant en retour le contrôle de son
environnement. Le recours à des données cardiaques et
comportementales permet de dégager certains paramètres
de son interaction avec des stimulations qui entraînent des
patrons différentiels de réponses. Deux études menées dans
nos laboratoires s'inscrivent dans cette problématique.
APPROCHE ET SAISIE D'UN OBJET
Les résultats de nombreux travaux — et les elaborations
théoriques qui en découlent — • indiquent que la décélération
cardiaque lors de la présentation de stimulus ou durant la
fixation visuelle serait un indice de la réponse d'orientation compétences du nourrisson 393 Les
et de l'attention portée au stimulus (Graham, Clifton, 1966).
Par contre, l'accélération cardiaque lors de la présentation
d'un stimulus traduirait un réflexe de défense, le rejet de
la stimulation ou encore la mise en branle d'activités
cognitives (Lacey, 1967). Cependant, l'examen de la réponse
cardiaque déclenchée par une même stimulation, suivant
qu'elle suscite ou non des activités comportementales, appelle
une modification de ce modèle dichotomique. Pomerleau,
Malcuit et Clifton (1975) ont montré, chez le nouveau-né,
qu'une stimulation tactile sur la joue peut, soit entraîner une
activité motrice orientée vers la source de stimulation (réponse
de fouissement) et une accélération cardiaque, soit n'entraîner
aucune activité motrice décelable et susciter une décélération
cardiaque. Les hypothèses d'Obrist (1976) et Malcuit (1973)
selon lesquelles la réponse cardiaque serait plutôt l'indice
d'une activité centrale se reflétant au niveau moteur permett
ent de mieux rendre compte de tels résultats. Selon ces
hypothèses, la décélération cardiaque traduirait un état
d'attention portée aux stimulus sans que cela s'accompagne
d'action somatique ou de plan central pour modifier ou con
trôler les événements de l'environnement. D'autre part,
l'accélération cardiaque indiquerait que l'organisme s'engage
dans une action somatique ou prévoit de s'engager dans le
contrôle ou la modification des événements.
Ces hypothèses nous ont amenés à examiner les réponses
cardiaques associées à une situation pouvant déclencher des
comportements spécifiques — lorsqu'un certain niveau de
développement perceptivo-moteur est atteint — tels que
tendre la main et saisir un jouet, ou déclencher des compor
tements plus globaux (parce qu'encore insuffisamment
modulés), tout en suscitant, dans les deux cas, une fixation
visuelle. Dans cette situation, le niveau de développement
viendrait déterminer à la fois le type de réaction comporte
mentale et le type de réaction cardiaque. L'observation des
comportements d'approche et de saisie d'un objet chez les
nourrissons de 1 à 5 mois fournit l'occasion d'examiner
l'interaction probable entre le développement d'une capacité
perceptivo-motrice et les modes d'implication de l'organisme
dans la situation, mesurés par les activités motrices et
cardiovasculaires concomitantes. 394 A. Pomerleau et G. Malcuit
MÉTHODE
Sujets
Cinquante nourrissons répartis en cinq groupes (10 par groupe)
dont l'âge moyen variait de I mois 1/2 à 5 mois 1/2 ont été examinés.
Ils ont été recrutés à l'aide des listes de déclaration de naissance de
la ville (taux d'acceptation des parents contactés par téléphone : 54 %).
Les données concernant 26 autres nourrissons n'ont pu être retenues :
4 à cause de problèmes techniques, 19 à cause de pleurs continus, et
3 pour inattention constante aux stimulus présentés.
Instruments et procédure
A leur arrivée à l'université, le bébé et sa mère (ou une autre
personne l'accompagnant) sont introduits dans la salle expérimentale
aménagée en chambre d'enfant. Tous les appareils de mesure et de
contrôle sont situés dans une pièce adjacente. La mère s'assoit à une
extrémité de la salle et hors du champ visuel du nourrisson. Après
une brève période de familiarisation, l'expérimentatrice place le
nourrisson dans un siège incliné et lui fixe sur la poitrine des mini
électrodes de surface. Demeurant accroupie à la droite du bébé, elle
lui présente cinq jouets dans un ordre prédéterminé : jeu de clés
multicolores, poupée de chiffon, blocs colorés fixés sur un bâtonnet,
hochet formé de boules de couleurs, locomotive en plastique de couleur
vive. Dès que le bébé fixe l'objet du regard, l'expérimentatrice appuie
sur un bouton qui déclenche la séquence temporelle de présentation
du jouet. Le signal s'enregistre sous forme de brève impulsion sur la
première piste d'un magnétophone à modulation de fréquence Sony
tc 252. Un jeu de lumières situé derrière le nourrisson indique les
diverses périodes de la séquence : 1) le jouet est tenu fixe hors d'atteinte
du bébé (à environ 35 cm) (5 s), 2) le jouet, à même distance, est agité
(10 s), 3) l'expérimentatrice approche le jouet jusqu'à environ 15 cm du
bébé et le tient fixe à cette distance (5s), 4) le jouet, à même distance,
est agité (10 s). La présentation de chaque jouet dure 30 secondes à
partir du moment où le nourrisson le fixe. La séquence comporte deux
phases distinctes : les périodes 1 et 2 où l'enfant ne peut atteindre
le jouet et les périodes 3 et 4 où le jouet est à sa portée. Les intervalles
interprésentations varient de 30 à 45 secondes.
Pendant les présentations, un deuxième expérimentateur, dans la
pièce adjacente, calibre et supervise les appareils d'enregistrement. Les
données cardiaques s'inscrivent de façon continue sur la seconde piste
du magnétophone sous forme de brèves impulsions à chaque onde R.
L'enregistrement simultané des signaux cardiaques et des signaux de
présentation permet d'évaluer le rythme cardiaque associé aux périodes Les compétences du nourrisson 395
de présentation du stimulus. Une caméra Sony avc-3200, placée à 3 m
du nourrisson et un magnétoscope Sony av-3650 enregistrent les compor
tements concomitants de l'enfant. Les données cardiaques sont décodées
par ordinateur pdp-12 qui calcule la moyenne des intervalles inte
rbattements à la seconde précédant la présentation du jouet et à
chacune des 30 secondes suivantes. Ces moyennes exprimées en
millisecondes sont transformées en battements/minute. Les analyses
statistiques portent sur le rythme cardiaque à chaque seconde durant
la présentation. Le seuil de signification statistique retenu pour tous
les tests est p < .05. Deux observateurs décodent les enregistrements
vidéo d'après une grille d'observation2. Seules les données relatives
au niveau d'activité motrice et aux contacts et saisies du jouet sont
retenues ici. La séquence de présentation est divisée en intervalles de
5 secondes ; les observateurs notent le nombre de contacts et de saisies
du jouet avec la main, par tranche de 5 s et évaluent le niveau
d'activité motrice en utilisant une échelle de 5 à 0 : mouvements
globaux du corps pendant 3 à 5 s (5), mouvement rapides et saccadés
d'un ou plusieurs membres pendant 3 à 5 s (4), lent déplacement d'un
ou plusieurs membres estimé à plus de 5 cm pendant 3 à 5 s (3), lent
déplacement estimé à moins de 5 cm ou extension du bras vers l'objet
maintenue pendant 3 à 5 s (2), lent déplacement ou mouvement pendant
moins de 3 s, ou léger mouvement observable des doigts (1), aucun
mouvement observable (0). Chaque observateur analyse indépendam
ment les enregistrements vidéo, sans être informé du groupe d'âge du
nourrisson. Un des observateurs ignore les objectifs de la recherche.
Les désaccords entre (7,5 %) sont résolus en visionnant à
nouveau les bandes, jusqu'à atteinte d'un consensus.
RÉSULTATS ET DISCUSSION
Les données cardiaques pendant la présentation du jouet
sont transformées en scores de différence (A bpm) par
rapport à la moyenne du rythme cardiaque à la seconde
précédant la stimulation. Une analyse de variance (5 groupes,
5 présentations, 2 phases, 15 secondes) révèle une interaction
significative phase x s (F (14/630) = 14,38). Des analyses
partielles portant sur chacune des phases ont été effectuées :
s 1-15, quand le jouet est éloigné et hors d'atteinte, s 16-30,
quand le jouet est rapproché. L'analyse de la première
2. Pour obtenir une notice qui décrit et illustre les 38 mouvements du
nourrisson observés dans cette situation, s'adresser aux auteurs. 396 A. Pomerleau et G. Malcuit
Gr 1 O — O
Gr 2 •— •
Gr3 D — D
Gr 4 ■ — ■
Gr5A A
TEMPS
Fig. 1. — Réactions cardiaques à la présentation d'un objet éloigné
selon l'âge des nourrissons
phase révèle un effet groupe (F (4/45) = 2,66) et un effet
secondes (F (14/630) = 25,59). L'effet groupe s'explique par
l'accélération de la réponse cardiaque du groupe 5 (5 mois
1/2) qui contraste avec la réponse de décélération des quatre
groupes plus jeunes. L'effet groupe disparaît quand le groupe
5 est retranché de l'analyse qui ne laisse alors ressortir
qu'un effet des secondes (F (14/504) = 19,71). L'analyse
particulière portant sur le groupe 5 indique un effet secondes
(F (14/126) = 7,83). Comme il apparaît à la figure 1, les
courbes de réponse des groupes 1 à 4 et celle du groupe 5
comportent certaines similitudes, mais à des niveaux diffé
rents, sauf durant les premières secondes. Les quatre groupes Les compétences du nourrisson 397
de bébés les plus jeunes (1 mois 1/2 à 4 mois 1/2) manifestent,
pendant les 15 premières secondes, une réponse cardiaque
similaire, surtout de décélération : légère décélération à la
présentation éloignée du jouet (s 1-4), retour au niveau de
base à la fin de la présentation fixe éloignée et au
début de la présentation agitée éloignée (s 5-6), profonde
décélération (s 7-10) lorsque le jouet est loin et agité.
Par contre, le groupe 5 (5 mois 1/2) présente une
forte accélération cardiaque dès le début et durant la
présentation initiale du jouet, qui persiste au début de la
période 2 (jouet agité à distance). Par ailleurs, suivant en
cela l'allure des courbes de réponses cardiaques des autres
groupes d'âge, chez les bébés du groupe 5, il y a également
diminution (mais moins ample) du rythme cardiaque (s 7-10)
quand le jouet est agité à distance.
Des analyses portant sur la deuxième phase (s 16-30)
révèlent uniquement un effet significatif des secondes
(F (14/630) = 4,51). Les groupes ne diffèrent pas durant la
phase où le jouet est à portée du nourrisson. Durant cette
phase, l'activité cardiaque varie autour du niveau de base
avec des ré-accélérations vers la fin des deux dernières
périodes.
Les données relatives au niveau d'activité motrice sont
transformées en scores de différence ( A ) à partir du niveau
d'activité observé pendant les 5 s avant la présentation et
pour chacun des intervalles de 5 s au cours de la
du jouet. La figure 2 représente les scores moyens de
différence pour chaque groupe et à chaque intervalle. Une
analyse de la variance des changements de niveau d'activité
motrice durant la phase où le jouet est maintenu à distance
(phase laquelle l'activité cardiaque diffère selon les
groupes) ne révèle aucun effet significatif. Des analyses
de corrélation entre l'activité cardiaque et l'activité motrice
pendant chaque intervalle au cours de la première phase
(jouet éloigné) révèlent des corrélations positives faibles,
mais non significatives, entre le rythme cardiaque et les
changements de niveau d'activité motrice (r = 0,28 ; de
0,06 à 0,57), sauf pour un cas (groupe 4, s 11-15) où la
corrélation est forte et significative (r = 0,78). Les variations
des courbes de réaction motrice selon l'âge ne reproduisent
pas celles du système cardiovasculaire. 398 A. Pomerleau et G. Malcuit
Par contre, les données relatives aux fréquences de
préhension et de contact du jouet avec la main indiquent
des différences entre les groupes (voir tableau I) : le groupe 5
Gri o — o
Gr 2 •— •
Gr3D— D
Gr 4 ■— ■
Gr5A — A
15 20 25 30
secondes
PERIODES
Fig. 2. — Réactions motrices à la présentation d'un objet selon l'âge
effectue plus de préhensions que le groupe 4 (test de Mann-
Withney, z = 2,0), et le groupe 4 plus que le groupe 3
(z = 2,34). Le nombre de contacts ne diffère pas significati-
vement entre les groupes 5, 4 et 3, ni entre les groupes 3 et 2,
alors qu'il diffère entre les groupes 5 et 2 (z = 1,94), et les
groupes 4 et 2 (z = 1,74). Le groupe 1 se différencie de tous
les autres. Ces données soulignent une continuité dans le
développement du comportement d'approche de l'objet.
Ces résultats nous permettent d'etayer le modèle explicatif
des variations cardiaques comme traduisant la dimension

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.