Les procès de sorcellerie au parlement de Paris (1565-1640) - article ; n°4 ; vol.32, pg 790-814

De
Annales. Économies, Sociétés, Civilisations - Année 1977 - Volume 32 - Numéro 4 - Pages 790-814
A study of some 1100 witchcraft trials judged on appeal by the Parlement de Paris yields rather surprising conclusions. The execution rate was one of the lowest in Europe- only 15% before 1600, and 7% after the turn of the century. Long before the magistrates began to entertain rationalist doubts concerning the reality of the crime itself, there is clear evidence that the Parlement became suspicious of the methods according to which local trials were being conducted and, as early as 1588, gave serious consideration to making all sentences for witchcraft subject to automatic appeal. Conscientious efforts were made to restrain local judges from engaging in massive prosecutions. The great witch craze was sharply curtailed out of a deep concern with the legality of criminal justice and the maintenance of public order.The process had little or nothing to do with the intellectual revolution of the seventeenth century, unless that revolution be redefined.
25 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publié le : samedi 1 janvier 1977
Lecture(s) : 55
Nombre de pages : 26
Voir plus Voir moins

Alfred Soman
Les procès de sorcellerie au parlement de Paris (1565-1640)
In: Annales. Économies, Sociétés, Civilisations. 32e année, N. 4, 1977. pp. 790-814.
Abstract
A study of some 1100 witchcraft trials judged on appeal by the Parlement de Paris yields rather surprising conclusions. The
execution rate was one of the lowest in Europe- only 15% before 1600, and 7% after the turn of the century. Long before the
magistrates began to entertain "rationalist" doubts concerning the reality of the crime itself, there is clear evidence that the
Parlement became suspicious of the methods according to which local trials were being conducted and, as early as 1588, gave
serious consideration to making all sentences for witchcraft subject to automatic appeal. Conscientious efforts were made to
restrain local judges from engaging in massive prosecutions. The great witch craze was sharply curtailed out of a deep concern
with the legality of criminal justice and the maintenance of public order.The process had little or nothing to do with the "intellectual
revolution" of the seventeenth century, unless that revolution be redefined.
Citer ce document / Cite this document :
Soman Alfred. Les procès de sorcellerie au parlement de Paris (1565-1640). In: Annales. Économies, Sociétés, Civilisations.
32e année, N. 4, 1977. pp. 790-814.
doi : 10.3406/ahess.1977.293855
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/ahess_0395-2649_1977_num_32_4_293855LES PROC DE SORCELLERIE
AU PARLEMENT DE PARIS 1565-1640
Certaines traditions historiographiques héritées des Lumières ont la vie dure
tel par exemple accaparement aux environs de la dernière décennie de
la vague de sorcellerie des xvie et xvne siècles par historien des idées et le
folkloriste Il fallu attendre une nouvelle génération de chercheurs histo
riens de la société ou chercheurs en sciences sociales intéressant au passé
entreprît exploitation systématique des archives judiciaires de plusieurs régions
qui nous ont légué une documentation suffisante pour on pût cerner les
grandes lignes de ce phénomène et non pas la seule histoire de la demonologie
étude comparée des différentes chasses aux sorciers en est encore ses
débuts et la comparaison reste toujours difficile les archives subsistantes sont
si diverses quantitativement et qualitativement elles ne répondent que
partiellement une liste de questions prédéterminées supposer un con
sensus existe entre les historiens Toutefois grâce aux études de Macfarlane sur
le comté Essex de Monter sur Genève le Jura suisse et la Franche-Comté
de Midelfort sur le sud-ouest de Allemagne et de Larner sur Ecosse il ap
paraît dès maintenant que la sorcellerie des Temps modernes ne fut nullement
un phénomène monolithique Des variations importantes se révèlent de région
région dans les pratiques occultes des sorciers supposés dans la sociologie des
personnes poursuivies ainsi que dans la procédure pénale employée leur en
contre
Parmi les documents qui nous restent les archives du Parlement de Paris
présentent un intérêt particulier Sa compétence juridique Haute Cour en ap
pel plus le pouvoir discrétionnaire de traiter affaires en première instance et
territoriale les deux tiers septentrionaux de la France Bretagne Normandie et
Bourgogne exceptées soit une population de huit dix millions) était de loin la
plus étendue de toute la chrétienté En outre ses hauts magistrats jouissaient
aux yeux des contemporains un prestige intellectuel avec lequel aucune autre
cour ne pouvait rivaliser et le Parlement de Paris fut une des premières cours
en Europe mettre fin aux poursuites massives et aux exécutions de sorciers
Les archives criminelles du ont encore été que peu explorées
pour la période comprise entre le Moyen Age et le xvine siècle moins cause
790 SOMAN LA SORCELLERIE XVI -XVII SI CLE
du gigantisme de la tâche on compte environ 000 cartons et registres que
de la nature même des documents et absence instruments commodes de
travail La série des arrêts intermédiaires et des sentences définitives est
quasiment intacte mais ces sont un tel laconisme que la nature du
crime est souvent précisée que par une référence aux sacs des procès
détruits depuis longtemps pour des raisons de place vraisemblablement Pour
sa thèse Magistrats et sorciers en France au XVIIe siècle 1968) Robert Man-
drou effectué un dépouillement de seize cartons soit deux années arrêts
Ayant tenté la même approche je comprends autant mieux il ait renoncé
poursuivre enquête que la grande chasse aux sorciers appartenait largement au
passé pour la période 1639-1641 il avait retenue En conséquence Man-
drou circonscrit sa recherche aux documents qui parvinrent au stade de
impression ainsi aux collections de copies manuscrites compilées par les
juristes en vue un usage personnel Malheureusement tout échantillon ainsi
constitué tend mettre accent sur exceptionnel plutôt que sur le quotidien
qui risque donc de nous échapper
La présente étude repose moins sur les arrêts évoqués précédemment que
sur deux séries consécutives de documents qui restaient inexploitées une
manière sérielle une parce que peu connue autre en raison de la difficulté
en présente le déchiffrement5
Les registres du greffe de la Conciergerie du Palais ont pas été versés aux
Archives nationales mais aux Archives de la préfecture de police La Concierge
rie était la seule prison sur île de la Cité aussi quelques exceptions près
passait par ses guichets quiconque se voyait jugé par le Parlement ou faisait ap
pel une sentence prononcée par une juridiction inférieure La série commence
en 1564 et en 1639 quand un nouveau geôlier modifia le système le
délit était enregistré avec les autres informations essentielles concernant chaque
prisonnier Dans la marge de gauche était annotée la référence arrêt du
Parlement qui ordonnait élargissement ou exécution du détenu On dispose
donc là une clef unique qui permet de pénétrer dans la jungle des arrêts
pour une période de 75 ans Or le hasard fait parfois bien les choses est au
cours de ce laps de temps que les poursuites pour fait de sorcellerie furent les
plus nombreuses Il ne fallu que trois ou quatre mois pour parcourir les 33
registres écrous alors que le dépouillement des arrêts de cette période aurait
demandé peu près le même nombre années Compte tenu de lacunes et
erreurs ces registres mentionnent entre 80 et 90 des jugements prononcés
pour la plupart des crimes examen minutieux des arrêts aurait guère
conduit un meilleur résultat En attendant les crédits nécessaires pour le vaste
projet une étude statistique approfondie des procès criminels du Parlement je
me suis contenté pour un premier dépouillement écarter les crimes les plus
fréquents homicides violences et vols pour ne retenir que sorcellerie
infanticide ou avortement) homicide du conjoint bigamie sodomie blas
phème diffamation crime de lèse-majesté et sur une période de quinze années
seulement incendie volontaire plus un certain nombre infractions peu
communes
Les registres écrous facilitent utilisation de la seconde des sources princi
pales mentionnées ci-dessus les notes de greffiers prises au cours des inter
rogatoires des accusés devant la Cour Ces plumitifs de la Tournelle sont de
avis de chacun une lecture extrêmement difficile Leur conservation
791 RECHERCHES EN COURS
quasiment parfaite est la conséquence vraisemblable de leur faible volume un
mince registre annuel Il que les paléographes professionnels
intéresser moins pour leur contenu que pour la morphologie des écritures les
historiens qui se sont risqués les déchiffrer se comptent sur les doigts une
main. Il faut avouer que ces interrogatoires sont moins précis et cohérents que
ceux plus lisibles de surcroît conservés aux archives de Lorraine et de Franche-
Comté hors la juridiction du Parlement de Paris)7 ils en sont pas moins in
dispensables étant les seuls documents capables de nous renseigner sur les
charges précises et les preuves retenues contre les inculpés
ai ainsi réussi retrouver présent 750 procès de sorcellerie ce qui
représente 094 appels individuels de sentences prononcées pour ou
magie fig l) plus 25 cas jugés en première instance Il est cependant malheu
reusement impossible avancer une estimation du pourcentage de ces appels
par rapport au nombre global des poursuites pour fait de sorcellerie Certains
des condamnés on reviendra ne firent jamais appel autres furent per
suadés ou contraints renoncer et dans certaines régions les plus sévères
chasses aux sorciers furent de simples lynchages Les archives des juridictions
subalternes remontant époque qui nous intéresse font défaut de très rares
exceptions et les conditions sont tellement dissemblables une région autre
que ces quelques documents épars ne permettraient pas un contrôle systé
matique Les conclusions quantitatives proposées ici ne peuvent être par
conséquent considérées comme absolues il est possible bien improbable
que les appels ne donnent pas un reflet fidèle de ensemble des procès Ce qui
ne doit pas nous décourager outre mesure Même si anthropologue eût préféré
un tableau plus détaillé de la sorcellerie en France même si nous ne
sommes pas capables de cerner avec une précision souhaitable la réalité de la
grande chasse aux sorciers dans le ressort de Paris nous nous contenterons des
approximations les plus exactes possible Ayant examiné la grande majorité des
procès jugés par le Parlement de Paris nous sommes en mesure de discerner
évolution de activité de la Cour vis-à-vis de la sorcellerie question impor
tante elle éclaire cette révolution mentale évoquait Lucien Feb-
vre Sur ensemble des procès ai déchiffré plus de 400 plumitifs et parcouru
plusieurs centaines autres ai aussi transcrit plus de 50 procès-verbaux de tor
ture et exécution ainsi une dizaine autres pièces instruction tirées de
séries incomplètes et mal inventoriées Lorsque ce travail sur les sources pari
siennes sera achevé je me tournerai vers les archives départementales Il sera
alors possible de suivre un petit nombre de procès du début la fin ainsi
que de retrouver quelques affaires jugées sans appel Quoique inachevée ma
recherche est suffisamment avancée pour que plusieurs conclusions générales se
dégagent conclusions tranchant nettement sur certaines interprétations
avancées par Mandrou et il est peut-être opportun de rappeler ici
Selon Mandrou tous les magistrats de la fin du xvie siècle et du tout
début du xviie firent preuve une extrême sévérité envers les sorciers Parti
cipant de état esprit des démonologues tel Bodin) les juges confirmaient
automatiquement les sentences de mort Dans presque tous les cas la con
damnation au bûcher est la sanction adoptée 93 Les magistrats qui
hésitent et qui doutent sont encore un très petit nombre et ils ne parlent pas
très fort 74 Les rares mesures de clémence sont de circonstance unique
792 LA SORCELLERIE XV -XVII* SI CLE
FIG Appels au Parlement de Paris par périodes quinquennales
793 RECHERCHES EN COURS
indice une attitude plus rationnelle envers la sorcellerie est abolition en
1601 de épreuve de eau Les exécutions innombrables sorcières de villages
ne provoquent aucune crise de conscience Il fallu la série des grands procès
scandaleux en milieu urbain occasion de possessions diaboliques des
couvents entiers de nonnes issues de familles honorables sont alors touchés
pour que les magistrats commencent interroger Les séances publiques
exorcismes Aix-en-Provence en 1611 Loudun de 1632 1634 et
Louviers entre 1643 et 1647 alimentent le scandale multiplient infini les
curiosités et très vite les doutes 552 Au cours des grands débats les parle
mentaires gens intelligents qui entretiennent des relations étroites avec intel
ligentsia de époque théologiens médecins savants et philosophes) sont
prompts adopter les nouvelles idées et réviser leur comportement Le
revirement décisif 312 intervient en 1624 le Parlement arrête que désor
mais toute sentence entraînant la torture la mort et toute autre peine corporelle
sera soumise automatiquement appel Un nouvel esprit de clémence apparaît
et amène la Haute Cour tempérer de plus en plus les châtiments évolution
est telle aux environs de 1640 les magistrats parisiens décident de prendre
des sanctions contre les juges condamnant sans preuves bien établies 359
Cette nouvelle jurisprudence est très en avance sur les autres parlements du
royaume de France sans parler bien évidemment de opinion publique La
Cour de Paris donne pourtant le ton et la chasse aux sorciers est en plein déclin
après 1670 la fin du siècle la révolution mentale est pratiquement accomplie
Les crimes imaginaires ne sont plus poursuivis quant aux crimes réels ils
cessent être attribués aux suppôts de Satan empoisonneurs et charlatans sont
désormais considérés et punis comme tels
La sorcellerie dans la criminalité
Au premier coup il la figure appelle une révision de la chronologie de
Mandrou du moins en ce qui concerne son point de départ Loin de confir
mer automatiquement toutes les sentences de mort sur lesquelles il eut se
prononcer la fin du xvie siècle le Parlement fit preuve au contraire une
clémence étonnante De 1564 1600 30 seulement des sentences furent
confirmées 74 sur 243 Et le pourcentage des exécutions ne élève 19 96
si on prend en compte les 147 prisonniers condamnés la torture et qui firent
appel on peut supposer que la plupart auraient confessé ils avaient été tor
turés en province Furent élargis des prisons 15 des condamnés mort
faisant appel et 285 de ensemble des inculpés ce qui ne veut pas dire
ils fussent absous définitivement ce fut rarement le cas mais tout au plus
re urent-ils un blâme de la Cour et leur infligea-t-on une amende pécuniaire Si
on considère toutes les 75 années il eut 115 exécutions soit 24 des 463
peines de mort en première instance et 105 seulement du total 094
Environ 20 96 des condamnés mort et 36 96 de ensemble des appelants
furent relaxés Un seul des 25 condamnés définitifs en première instance fut
exécuté
Si 54 appelants moururent en prison on ne doit pas pour autant les grouper
parmi les exécutés La Conciergerie était peut-être pas un endroit parti
culièrement salubre mais aussi étonnant il puisse paraître son taux de
mortalité était assez bas excepté pendant les périodes de peste Bon nombre des
794 SOMAN LA SORCELLERIE XV -XVII8 SI CLE
56 I-70 15/1-80 1581-9 1591-1600 ll-Zo 1621-50 165l -ho
mort SSSS mort en prison W/ë peine corporelle .torture galères fouet
wmr non corporelle bannissement peine inumante lacune ou trace perdue
avant après apel La différence entre le deux barrei represente lés Elanlissemenb
FIG Sortilège Appels au Parlement de Paris
sorciers présumés étaient âgés et arrivaient Paris dans un état déjà lamentable
une femme mourut dans les quelques heures après son arrivée moins
cause des rigueurs du voyage que des souffrances endurées avant ils ne
fassent appel Pour les inculpés de sorcellerie le temps moyen entre incarcé
ration et la mort en prison est exactement un mois une seule de ces morts est
survenue après la torture appliquée Paris La justice criminelle rencontre de
la procédure civile était rapide la plupart des jugements en appel intervenaient
dans le mois suivant emprisonnement il était exceptionnel un prévenu
demeurât plus de trois mois la Conciergerie
Les chiffres sur la torture devant être complétés ils ont pas été pris en
compte dans la figure la distorsion cependant est pas grave De toute fa on
subir la torture Paris relativement modérée par rapport ce qui se passait
795 RECHERCHES EN COURS
dans bon nombre de juridictions provinciales voir plus loin) peut être con
sidéré comme une atténuation du châtiment En outre les catégories arbitraires
où nous avons groupé les diverses sentences sur notre figure tendent
dissimuler le degré de clémence des magistrats par exemple la catégorie
punitions corporelles recouvre aussi bien les galères perpétuité que le
simple fouet sous la custode les châtiments non corporels vont de humi
liante amende honorable au bannissement perpétuel du royaume échelle des
châtiments était extrêmement complexe et leur sévérité était fonction de fac
teurs il nous est parfois malaisé de comprendre On note cependant en
dehors des peines de mort confirmées plus de 90 des sentences nt
atténuées souvent en réduisant la durée des galères ou du bannissement
aggravation du châtiment en dépit des appels minima ne se rencontre
exceptionnellement
Ces statistiques doivent être placées dans la perspective plus large de en
semble des affaires criminelles examinées en appel par le Parlement atténua
tion des peines on ne saurait trop insister était pratique courante en partie
peut-être pour encourager les appels et corriger ainsi une sévérité excessive ou
des abus des juridictions inférieures On ne peut apprécier le degré de clémence
accordé nos sorciers que si on le compare celui dont bénéficiaient autres
criminels en appel Cette comparaison est illustrée pour deux périodes de treize
ans choisies au hasard voir figures et On reviendra plus loin sur les motifs
de la rigueur encontre des infanticides et des bigames. Là encore il apparaît
que le tableau traditionnellement sombre des procès de sorcellerie au xvie siècle
accorde mal avec la réalité
Revenons la figure notons que la sévérité maximum se situe non pas au
milieu du xvie siècle mais entre 1580 et 1600 années correspondant la fin des
guerres de Religion Déjà dans la première décennie du xviie on remarque une
plus grande modération suivie une accélération brusque après 1610 qui est
pas une illusion optique inhérente au graphique même Ici comme pour bien
autres phénomènes assassinat Henri IV semble avoir eu des répercussions
profondes et insoup onnées Il eut après Ravaillac que 18 exécutions pour
sorcellerie est-à-dire 125 des sentences initiales de mort et 46 du total
des sentences Près de la moitié 455 96 des appelants furent relaxés Même si
le nombre appels est pas forcément le reflet fidèle de ensemble de la chasse
aux sorciers dans le ressort du Parlement il est néanmoins frappant de noter la
chute des appels après le 14 mai 1610
bigamie sodomie
sorcellerie infanticide homicide du conjoint lèse-ma/este
1608 70
1609 41 24 16
1610 32(21/11 21(10/11 13(6/7 25(0/25
1611 11 25 17
1612 19 12
Vote les chiffres entre parenthèses représentent le nombre des appels avant et après le 14
mai 1610
On attendait plus ou moins cette montée subite des accusations de lèse-
majesté en année 1610 Le chiffre baissa année suivante pour varier désor
mais inversement celui de la sorcellerie Le chiffre des appels pour sorcellerie
796 LA SORCELLERIE -XVII6 SI CLE SOMAN
250
lacune ou mort pi-i on
peine non corporelle
/ë peine corporelle
INFANTICIDE OKTILESE INCENPIE BIGAMIE SODOMIE FEMME HOMICIDE MARI
FIG Appels au Parlement de Paris 1614-1626
797 RECHERCHES EN COURS
ne revint son niveau normal que dans les années 1614-1616 pour décroître
nouveau au début de la guerre civile avant de remonter vers un dernier som
met 43 appels en 1623 Auparavant pendant les guerres de Religion une autre
correspondance inverse était établie entre la sorcellerie et la persécution des
huguenots si ensemble des appels connut un déclin après la Saint-Barthélémy
il eut pas chute brutale comme ce fut le cas pour la sorcellerie phénomène
autant plus remarquable il survint en pleine période accroissement af
faires de sortilèges 20 appels pour sorcellerie avant le 24 août 1572 alors il
en eut plus un seul dans les quatre derniers mois de la même année et
deux dans toute année 1573 tant donné les limites de notre statistique il est
prématuré de trop insister sur les relations possibles entre guerres civiles et
vagues de criminalité Il est vraisemblable par ailleurs que étendue même du
ressort du Parlement interdit de dégager des corrélations significatives entre la
criminalité et autres catastrophes telles famines ou épidémies. On ne risque
pas trop de se tromper cependant si on affirme que la chasse aux sorciers était
avec la poursuite des hérétiques et des traîtres une expression parmi autres
des tensions sociales
Sociologie des appelants
instar de Macfarlane ai établi une série chronologique de cartes pour
figurer origine géographique des appels et je rejoins ses conclusions la sorcel
lerie était endémique On remarque de nombreuses petites flambées collectives
semblables celles de la Suisse romande) ainsi que maints cas isolés Les
poussées de procès en certaines régions révèlent peut-être activité de magistrats
fanatiques parfois avec le concours de devins connaisseurs de sorciers ou
un état de frayeur général les deux étant évidemment pas incompatibles Les
régions les plus touchées tout au long des années ou lors de crises sporadiques
semblent être situées dans les pays forestiers les Ardennes région notoire) le
Bassigny et la forêt Othe ainsi que dans le Berry et le Nivernais La grande
majorité des appels provient du milieu rural plus de la moitié 575 de per
sonnes liées la terre Contrairement ce qui été souvent avancé les bergers
semblent avoir été peu nombreux 85 10 Se déclarent artisans 27 Les
autres exercent diverses professions 20 officiers 19 marchands 15 prêtres et
14 médecins herboristes ou barbiers-chirurgiens La plupart des inculpés sont
gens humble condition autres en juger par les amendes qui leur sont
infligées et qui affirment par ailleurs ils sont là parce on en veut leurs
biens sont loin être pauvres Peut-être est-il possible dans un nombre
appréciable de cas que la confiscation amende ou extorsion criante aient pu
constituer des raisons parmi autres une inculpation
Un peu plus de la moitié des appelants 565 sont des hommes ce qui ne
laisse pas de surprendre Cette majorité masculine diverses considérations
techniques permettent de affirmer est pas imputable une distorsion au
niveau de la Conciergerie mais peut-être au fait il agit de procès en appel et
non en première instance ainsi expliquerait que la proportion des sorciers
mâles soit plus élevée que pour toute autre région Europe étudiée
présent 11 Les femmes étaient-elles en général moins aptes que les hommes
faire appel On est abord tenté de affirmer puisque le stéréotype de la
sorcière veuve décrépite ou vieille fille avère sous-représenté La
798

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.