Les Professions. Formation et Orientation professionnelle. L'apprentissage - compte-rendu ; n°1 ; vol.30, pg 761-783

De
Publié par

L'année psychologique - Année 1929 - Volume 30 - Numéro 1 - Pages 761-783
23 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publié le : mardi 1 janvier 1929
Lecture(s) : 19
Nombre de pages : 24
Voir plus Voir moins

d) Les Professions. Formation et Orientation professionnelle.
L'apprentissage
In: L'année psychologique. 1929 vol. 30. pp. 761-783.
Citer ce document / Cite this document :
d) Les Professions. Formation et Orientation professionnelle. L'apprentissage. In: L'année psychologique. 1929 vol. 30. pp. 761-
783.
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/psy_0003-5033_1929_num_30_1_5007GEN EU A LES lNiHJSTIUBI.LKS ET SOCIALES 9él
par types selon Kretschmer. On observe parmi ces 550 hommes
blancs de l'IUinois, une légère supériorité intellectuelle en faveur des
criminels. Les individus asthéniques et athlétiques se rencontrent
chez les cambrioleurs et voleurs, en général les plus jeunes du groupe.
Les individus les plus âgés et les plus intelligents se trouveraient parmi
les fraudeurs, appartenant en général au groupe athlétique et asthé-
nique ou au type pycnique. Les individus les plus violents se comptent
parmi les plus robustes. Les crimes sexuels sont commis par des indi
vidus bornés, soit très jeunes, soit très vieux, du type pycnique ou
asthénique. Il y aurait une légère corrélation entre la robustesse et le
manque d'intelligence. M. L.
1092.— 0. LOWENSTEIN. — Ueber die psychiatrische Begutach
tung von Kindern und Jugendlichen und die Grenzen der Geltenden
Fürsorgegesetze (Sur V expertise psychiatrique des mineurs et sur
les limites de la loi de protection). — A. Z. für P. und ps. H., II, 1929,
p. 11-24.
L'auteur trace le rôle de l'expert auprès des tribu
naux pour mineurs. Suivant la loi allemande de 1922,1e psychiatre
doit se prononcer sur la responsabilité du sujet pour le crime commis,
d'une part, et surl'éducabilité du délinquant d'autre part. Un examen
psychologique approfondi s'impose pour répondre à ces questions.
Cet examen doit dépister les maladies mentales, déterminer l'état
affectif au moment de l'action et déterminer le niveau mental de
l'individu. B. N.
1093. — P. POPENOE. — Eugenic Sterilization in California {Sté
rilisation eugénique en Californie). — J. of Abn. Ps., XXIV, 3,
1929, p, 251-268.
La stérilisation des criminels, tarés et déficients mentaux, est
devenue légale dans un certain nombre de pays. Quelle est la réper
cussion d'une telle mesure ? Le témoignage des sujets auxquels elle
est imposée, étant à bon droit suspect, l'auteur a entrepris une étude
détaillée de la question auprès de ceux qui se la sont volontairement
imposée, soit dans un but économique (garantie contre la procréation)
soit dans un souci de rajeunissement. Les témoignages recueillis
expriment une parfaite satisfaction des opérés qui, avec complai
sance et sérieux analysent leur cas, fournissent des graphiques et
tirent des conclusions définitives. Après une telle lecture on. ne com
prend pas que d'aucuns se refusent enc; re à s'y prêter. M. L.
d) Les Professions . Formation et Orientation professionnelle .
V 'Apprentissage 1
1094. — H. J. SMITH. — Occupational Descriptions and Their
Uses (Les Professions : Descriptions et Usages). — V. G. M., VII,
8, 1929, p. 361-367.
Bibliographie portant sur 700 ouvrages traitant des professions :
Descriptions, Informations, Sélection, Outillage, etc., etc. L. B.
1. Voir aussi les n« 995-998, 1050, 1081-1084, 1185, 1347, 1348. 762 ANALYSES BIBLIOGRAPHIQUES
0$ — M. R. LANE. — Occupation^ Studies o£ 1027 »ad 1928
(Etudes sur les professions £927 et 1928) et Bibliography 0Ï Occu
pational Studies made During the Years 1927-29 (Bibliographie
sur les Etudes Professionnelles parues pendant les années 1 927-29). —
V. G. M., VII, 7, 1929, p. 312-316. \
Aperçu général sur les études professionnelles faites de 1927 à 1929,
suivi d'une bibliographie abondante. L. B.
1096. — V. E. DYE et E. W. UNGER. — A Technique for Job Anal
ysis (Une technique pour V analyse des métiers). — Pers. J.,VII,
1929,p.367-375.
Les auteurs ont établi des modèles de fiches, dont les unes pe
rmettent l'analyse rapide de différents métiers, et dont les autres
renseignent sur la nature des occupations existant dans de grandes
maisons industrielles et commerciales.
Après une étude minutieuse du travail d'un groupe de jeunes
filles, dont l'intelligence et l'habileté manuelle étaient en dessous du
niveau normal, les auteurs ont pu désigner 404 occupations, pou
vant être effectuées par ces jeunes filles. Ces occupations ont été
trouvées à la suite de l'analyse de 1 262 métiers. B . N .
1097. — R. O. BEGKMAN. — To what extent are vocations in
herited ? (JDans queue mesure les professions sont-elles héréditaires ?)
— y. G. M., VIII, 1, 1929, p. 10-11.
L'A. a étudié 750 cas, d'après lesquels il publie un tableau statis
tique montrant le pourcentage des professions suivies par les enfants
par rapport à celles exercées par leurs parents. L. B.
1098. — R. B. GUNLIFFE. — Study oï Occupations in the Gjg
(Etude des professions au Collège). — - V. ,G. M-, YU, 4, 1929,
p. 153-158.
L'A. relate comment s'est constitué et développé un cours
jde&tiné à renseigner les élèves d'un collège (collège de Detroit) sur
l'étude des professions pour pouvoir mieux en déterminer le choix, et
le succès rapide que ce cours a obtenu.
Cette étude est accompagnée d'un tableau pour s'orienter soi-
même (Route-chart for self -guidance). L. B.
1099. — J. MALLART. — I40S Problemas Sociales de la Formacion
Profe&ional planteados por Jos Sistemas Modernos de Production
(Les Problèmes sociaux de la formation professionnelle posés par
les systèmes modernes de production). — R. de F. Pr., Agosto,
1929, p. 3-4.
' Le machinisme a créé de nouveaux problèmes sociaux. D'une part,
s'il offre de nombreux avantages du point de vue de la production,
d'autre part, du point de vue de la psychologie de l'ouvrier, il apporte
de sérieux inconvénients. Trois caractéristiques : spécialisation,
concentration industrielle, interdépendance des affaires. D'où né
cessité de combiner des capacités différentes et d'organiser des
aptitudes humaines dispersées. Le rendement est alors augmenté et
amélioré, mais les ouvriers, de plus en plus spécialisés, comme dans APPLICATIONS GÉNÉRALES JfJJOUSTftJELLES ET SOCIALES 763
le travail à la chaîne, ne voient plus la finalité de leur travail, se
sentent de plus en plus abandonnés et séparés des dirigeants et sont
amenés ainsi à grossir les rangs des révoltés. A cela s'ajoutent l'insé
curité de l'emploi et le fait que les directeurs perdent le souci d'une
véritable collaboration. Pour remédier à ces inconvénients, il n'y a
que la formation professionnelle scientifiquement organisée : elle
devra préparer chaque travailleur de telle sorte que le métier qu'il
aura choisi soit un prolongement de sa propre personnalité. L. B.
1100. — G. N. KEFAUVER et J. W. CURTIS. — A_ids in imparting
occupational information (Comment compléter visuellement l'e
nseignement de V professionnelle). — V. G. M., VIII, 3,
1929, p. 111-120.
Étant donné l'importance de l'instruction visuelle, les auteurs
ont travaillé à établir une liste de tous les films, projections et
affiches pouvant renseigner sur les professions. En un premier tableau
comprenant 161 professions, ils publient, en regard de chacune d'elles
les titres des divers ouvrages qui s'y rapportent, avec la source de
ces ouvrages (maison d'édition ou de vente), leur nature (affiche,
projection ou film), et leur distribution (gratuite, payante, ou en
location). En un deuxième tableau, ils donnent l'adresse des 53 mai
sons où l'on peut se les procurer.
Pour montrer l'étendue de ces références, il suffit de signaler que
gour le seul métier de mécanicien d'automobile, 15 films différents
sont indiqués. L. B.
1101. — JANE UTTER. — The Bund Alley Job {Le Métier-impasse).'
V. G. M., VII, 5, 1929, p. 197.
Qu'est-ce qu'un métier-impasse ? C'est un métier qui ne conduit
nulle part. Un tel métier existe-t-il ? Non, pense l'auteur : tout dépend
de celui qui l'exerce. L. B.
1102. — H. WALLON. — Sélection et Orientation professionnelles.
— J. de Ps., XXXVI, 9-10, 1929, p. 710-727.
Cet article est un chapitre des « Principes de Psychologie appli
quée » que l'auteur vient de faire paraître, et dont il sera rendu compte
dans le prochain volume de l'Année Psychologique. Avec beaucoup
de finesse et de pénétration, W. envisage successivement les grands
problèmes qui se posent en orientation : influence du milieu, de l'hé
rédité, des origines sociales, de la formation, questions encore mal
connues, et ayant donné souvent des résultats divergents quand on a
voulu les aborder du point de vue expérimental, classification à faire
des professions : la distinction des métiers selon qu'ils mettent l'ind
ividu en rapport avec les choses, les hommes ou les symboles, était
trop schématique et ne pouvait être qu'un point de départ pour une
classification plus précise. Il faudrait arriver à une liste de métiers
types qui permette une concordance avec les types humains : man
uel, intellectuel, respiratoire, digestif, schizoide, cycloïde, etc. Il
faut pour atteindre ce but une connaissance précise des aptitudes
requises par chaque métier. Les questionnaires, comme ceux de
Lipmann ou d'Ulrich peuvent donner d'utiles indications à cet *?„
564 ANALYSES BIBLIOGRAPHIQUES
égard, mais ne peuvent suffire. La même aptitude, l'attention par
exemple, signifiera une série d'attitudes mentales très différentes
pour une série de professions. Il faut donc définir avec beaucoup plus
de rigueur qu'on ne le fait couramment, le vocabulaire employé.
Et tout cela- n'arrivera jamais à renseigner l'orienteur que sur des
possibilités. Leur réalisation, l'utilisation des aptitudes restera
toujours fonction des goût?, des intérêts, et du caractère de chacun.
L'auteur ne cherche pas à fournir de solution à tous ces problèmes,
II se contente de les poser, et le fait avec une clarté et une précision
tout à fait remarquables. M. F.
1103. — X. — Revision of Principles oî Vocational Guidance (Revi
sion des principes d'O. P.). — V. G. M., VII, 5, 1929, p. 218-226.
Cette révision, proposée par le Comité de révision aux membres de
la « National Vocational Guidance Association », porte sur :
1 . La définition des termes ;
2. La nécessité de l'O. P. ;
3. Les principes de l'O. P.
4.buts de l'O. P.
5. Les méthodes d'O. P. ;
6. L'organisation et l'administration de l'O. P.
7 . L'équipement et la formation du personnel de l'O. P.
8. Un aperçu général dans le champ de l'O. P. L. B.
y
1104. — K. GAEBEL. — Die Anwendung psychologischer Methoden
in der öffentlichen Berufsberatung (V Application des méthodes
psychologiques dans V orientatation professionnelle officielle). —
Psychot. Z., IV, 1, 1929, p. 6-8.
Cet aperçu donne quelque idée de l'application des méthodes psy
chotechniques dans les < ffices d'orientation professionnelle en All
emagne. En 1925, Rupp. avait établi que sur 600 offices existants,
80 faisaient usage des méthodes psychotechniques. L'emploi prudent
des tests est, d'ailleurs, expressément recommandé par des décrets
du ministère du travail datant de 1923 et 1924.
En 1928, les offices de placement, ont été réorganisés; tous les
offices régionaux ont été placés sous la direction d'un service central.
Celui-ci laisse aux offices régipnaux la plus grande liberté dans le
choix des méthodes psychotechniques adaptées aux conditions lo
cales. D.W.
1105. — H. PIÉRON. — Orientation professionnelle et « Docimolo-
gie ». — B. I. N. O. P., I, 6, 1929, p. 161-166.
La docimologie, c'est l'étude des méthodes d'examens. Il s'agit
ici des examens de la forme habituelle des épreuves scolaires. L'auteur
montre quelques-unes des difficultés auxquelles vient se heurter la
méthode courante. Tout d'abord la « coupure » entre admis et refusés
est forcément arbitraire. Il faut pour être admis ou refusé un nombre
de points atteignant ou non un certain chiffre situé généralement
autour de la moyenne. Or ce sera là que les fréquences seront les
pins nombreuses, et les différences entre individus les plus minimes. APPLICATIONS GENERALES INDUSTRIELLES ET SOCIALES 765
II faudrait que la coupure ait lieu à un endroit de l'échelle des fr
équences où les écarts sont plus importants, et les uotes semblables ou
presque, moins nombreuses. D'autre part, une éducation serait à faire
des examinateurs. Utiliser l'échelle de notes dans sa presque total
ité, ou ne varier que de quelques points autour de la moyenne,
n'aura pas le même résultat si l'on doit additionner les notes de plu
sieurs On sait que dans un cas très favorable (Laugier
et Weinberg An. Ps., XXVIII, p. 236-244) le classement fourni par
deux examinateurs était tel que pour une admission de 22 candi
dats, 11 seulement l'auraient été à la fois par les deux systèmes de
notations.
Enfin, il faudrait préciser le but de l'examen : veut-on s'assurer que
le candidat a acquis certaines connaissances, qu'il possède une suffi
sante maîtrise des mécanismes mentaux (parole, lecture, écriture, etc.)
ou qu'il a certaines aptitudes, un certain niveau d'intelligence. On
peut coter un élève sous l'un de ces trois points de vue, d'où le désac
cord des classements de différents examinateurs. Seule la méthode des
tests qui possède le contrôle objectif de la précision des épreuves,
permet de supprimer tout cas arbitraire, et il serait vraiment temps
que l'on commence à s'en apercevoir. M. F.
1106. — H. PINEDO AMIGORENA. — La Psicologia Diferencial
(La Psychologie Différentielle). — R. de F. Pr., Agosto 1929, p. 8-10.
Étude en trois parties :
La personnalité et la conscience. — La personnalité est la spécifi-
. cation de l'individu par la En effet, dans l'évolution psy
chogénétique, on trouve deux étapes parfaitement définies : 1° la
formation de la personnalité par la conscience sensible ; 2° Le perfec
tionnement et l'affirmation de cette personnalité par la conscience
rationnelle. Qualités'
somatiques. — La craniométrie, suffisante pour la classi
fication des races humaines, n« permet pas l'étude des qualités in
tellectuelles : elle peut néanmoins donner des indications générales,
aussi la feuille anthropométrique doit-elle mentionner les diverses
mesures du crâne.
Le conseiller de vocation. — Pour donner de bons conseils, l'orien-
teur doit faire une analyse minutieuse du sujet (aptitudes psycho
physiques et morales, et aspirations économiques), de Vobjet (sorte
d'activité exigées par les différents métiers et professions) et de la
relation (formes d'activité, interne et externe). Il peut s'aider, pour
la détermination de l'intelligence générale, de la classification de
Lipmann. ■ L. B.
1107. — J. J. VAN BIERVLIET. — Rapport sur nos recherches à
l'office intercommunal d'orientation professionnelle. — B. of. Or.
pr., IX, 34, 1929, p. 12-16.
Quelques recherches de détermination d'aptitudes relatives aux
professions de modistes et de mécaniciens de précision. Les tests em
ployés sont les mêmes dans les deux cas, ce qui ne manque pas de
sembler un peu bizarre au premier abord, car s'ils sont valables,
il faudra en conclure à la similitude des aptitudes dans les deux pro~ 766
fessioflâ, ce qui ne s'impose pais a priori. Les tests que l'auteur retient
actueîîelftenf comme définitifs sont relatifs à la mémoire des formes,
à la comparaison de cercles et d'ellipses, et à une série de découpages
dans dti carton. Les résultats du classement par tests donnent une
concordance assez bonne, dans l'ensemble sinon dans le détail, avec le
classement professionnel. Il y a concordance des meilleurs et des moins
bons, mais d'assez importantes discordances à l'intérieur de ces deux
catégories. Comme les épreuves n'ont porté, pour chaque profession
que sur dix sujets.il ne semble pas que les résultats de l'auteur puissent
être considérés comme autre chose qu'une indication à utiliser, après
vérification dans des recherches plus étendues. M. F.
11&8. — J. FONTÈGNE. — Une visite aux offices d'Orientation
professionnelle de Vienne et de Munich.— B. I. N. O. P., 1, 1929, 1,
p. 25-39 et 3, p. 69-78.
Minutieux exposé des méthodes actuellement employées en Orien
tations professionnelle dans deux centres importants. A Vienne,
l'enfant est d'abord pré-orienté, c'est-à-dire que son attention et celle
de ses parents est attirée par toutes sortes de moyens sur la nécessité
qu'il y a pour lui de se soumettre aux épreuves qui permettront de le
conseiller. Ensuite les parents fournissent une longue fiche destinée
a renseigner sur le développement physique de l'enfant, sa vie in
tellectuelle, sa vie sentimentale, sa volonté et sa tendance à l'action.
Cette collaboration des parents est renforcé par celle de l'école. Le
livret scolaire (reproduit ici en son entier) renseigne sur les connais
sances et les raisons auxquelles le maître attribue son rendement,
l'anamnèse du médecin, la structure intellectuelle (Sens, Représentat
ion, Attention, Mémoire, Observation, Imagination, Pensée logique,
Dynamique du travail, Fatigabilité, Sentiments et volonté, situa
tion dans la communauté scolaire, Langage) et enfin indique l'orien
tation que l'école, et le médecin considèrent comme préférable. C'est
déjà là une base sérieuse de documentation, et l'examen du conseiller,
arrive dans certains cas à ne porter que sur certaines vérifications
ou données complémentaires, plutôt que sur l'ensemble. Les tests
employés pour l'examen psychotechnique n'ont rien de spécifique,
certaines formes des tests d'attention paraissent cependant suscep
tibles d'intéresser davantage les enfants que celles que l'on emploie
généralement. Les examens ont porté pour 1928 ßur 1348 garçons
et 556 jeunes filles. L'office ne fonctionne que depuis 1926, et ne
peut donc guère fournir encore de renseignements sur le contrôle de
la validité des méthodes qu'il emploie. - ,
A Munich, si les principes généraux sont assez comparables, la
fiche scolaire ne prend cependant pas la place qu'elle occupe à Vienne :
elle ne comporte que six rubriques et est complétée par la fiche
médicale.
( Muni de ces documents l'orienteur procède, collectivement ou ind
ividuellement selon les épreuves, à l'examen psychotechnique, sur
lequel l'auteur faute de place ne fournit presque aucun détail. Là
aussi les résultats sont encore inconnus, l'application de la méthode
étant récente. On a pu cependant faire certaines constatations, en
particulier constater le peu de goûts des jeunes mùnichois pour les
carrières commerciales (654 places vacantes pour 160 candidats). APPLICATIONS GÊNÊÈÂLÈ3 ttiDtiSTtliElttS ET SOCIALES 7Ä7
L'article est intéressant par lès tendances générales qta*on ôtï pettt
dégager. Il semble, comme le dit l'auteur, que la méthode adoptée
dans Ces deux centres soit une méthode avant tout dé collaborat
ion, entré la famille, l'école, le médecin, et l'ôrienteur et c'est là
évidemment un point de vue excellent. Ce qui semble moins évidem
ment excellent, c'est la tendance à Considérer l'examen psycho
technique comme un complément utile pour lés cas douteux, mais
dont on peut se passer pour l'orientation de la majorité des enfants.
D'autre part, on resté un peu sceptique, on parcourant les divers
feuillets du livret scolaire de Vienne, sûr la façon' dont l'instituteur,
ou le directeur d'éeolé à moins d'être psychologue de profession,
pourra répondre à la majorité dés questions posées. Et alors quelle
solidité de base pourra avoir l'opinion que se fer^t l'orientôur, sur
tout s'il ne juge même pas utile de contrôler ces renseignements par^
un examen psychotechnique objectif. Il faut attendre évidemment
les résultats que permettent d'atteindre ces méthodes poui1 porter
ufl jugement sur leur valeur, mais l'impression première que donne
leur exposé est qu'elle ne vont pas sans entraîner dé gravés dangers
dans leur application. M. F.
1109. — W. SCHULTZ. — La Psychotechnique et l'Orientation
professionnelle ea Allemagne. — R. Se. Tr., ï, 1, 1929, p. 85-107. ,
Après un aperçu général de l'Orientation Prof essiönnelle on Alle
magne, l'auteur, qui est directeur de l'Institut provincial rhénan
pour l'étude du travail professionnel, à Düsseldorf, donne les prin
cipes d'organisation générale de ce très important établissement, et
expose ensuite la méthode exployée pour l'examen psychologique en
orientation' professionnelle. Après un examen général (milieu, famille,
logement, occupations favorites, lectures préférées, les garçotfs, sur
ce point préférant dans 40 % des cas lès récits d'aventure, et les tfïléèj
les contes (23 %), les légendes (22 %) et les classiques (19 %, isônirë
0 pottr les garçons), un examen physique (taillé, périmètre, poids,
force de la main, force du corps, endurance et fatigâ'bilité au travail
dans une attitude courbée) l'intelligence générale est Mesurée par un
test de complètement, et des tests d'abstraction et de raisonnement.
Après de nombreux essais, les tests de mémoire ont été abandonnés,
leur valeur symptomatique s'étant montrée très faible. Les aptitudes
pratiques sont mesurées par un test ingénieux : la « planche uni
verselle » permettant de poser au sujet, une multitude de petits pro
blèmes pratiques à résoudre. L'intelligence technique est mesurée
par une épreuve de machine simple à reconstruire. Enfin l'habileté
manuelle est étudiée par une série d'épreuves visant à déterminer
l'aptitude pour traiter une série de tâches, depuis le travail manueï
élémentaire jusqu'à celui qui exige une coordination très précise de
tout le corps. Les fiches d'examen que publie l'auteur, en exemple,
indiquent une série d'analyses très fines des résultats et il semble
vraiment que cet examen d'Orientation professionnelle soit conduit
avec toutes la sûreté et la rigueur technique nécessaires, mais sans
oublier que l'enfant testé est un être vivant et non simplement une
machine dont il faut évaluer le rendement, tendance qui se fait
malheureusement jour, inconsciement ou non dans urt Certain nombre ANALYSES BIBLIOGRAPHIQUES
d'examens analogues, proposés à l'heure actuelle. Comme contrôle,
le classement d'une série d'apprentis (dont S. ne précise pas le
nombre) par leur ingénieur, après six mois d'observation, a donné
un accord avec le classement par l'examen psychotechnique dans
94 % des cas. Ce résultat s'il porte sur un nombre suffisant de
sujets, (et il semble qu'il y en ait au moins 100) serait le meilleur
éloge de, la méthode actuellement en usage à Düsseldorf. M. F.
1110. — N. LÉVITOF. — La consultation professionnelle à Moscou.
— B. I. N. O. P., 1,7, 1929, p. 177-180 et 184-186.
Du point de vue de l'examen psychotechnique qui nous intéresse
plus particulièrement, quatre sériés d'épreuves sont employées,
comportant 20 tests. Examen de l'intelligence générale. Attention,
(Intelligence technique, Aptitudes psychomotrices. Les corrélations
entre l'examen d'intelligence générale et les métiers vont de 0,57
à 0,69 (sauf un cas, les tisserands où elle est nulle). La meilleure
valeur pronostique est fournie par certaines combinaisons de teste,
variables selon les métiers. Tout ceci étalonné sur de très grandes
masses, ce qui fait l'intérêt des résultats, puisqu'il s'agit de vingt
mille examens par an environ. M. F.
1111. — R. P. FERNANDO PALMES. — La diagnosis dé la Voca-
cion Proîesional. — In-8, 108 p., Barcelona, Subirana, 1929.
Quelle attitude adopter en face de cette nouvelle science qu'est
l'O. P. ? Une adhésion aveugle, aussi bien qu'une abstention totale
eet à rejeter, mais une attitude intermédiaire convient, car elle s'ac
corde avec le progrès et la raison.
Au Collège de San Ignacio, on pratique l'O. P. au moyen d'exer
cices psychotechniques, insuffisants d'après l'auteur, ces exercices
ne peuvant que compléter, sans la remplacer, l'étude des aspects
naturels et psychologiques de l'Orientation.
Les perfectionnements à apporter à cette pratique sont du même
ordre que ceux que nécessite l'éducation.
L'auteur propose un plan basé sur les trois sortes de feuilles indivi
duelles : la feuille d'entrée au collège, établie une seule fois ; les
feuilles semestrielles, communiquées deux fois par an ; et la feuille
finale, qui contiendrait le résumé graphique de toutes les données
des feuilles précédentes.
La feuille semestrielle, dont l'auteur donne une photographie comp
lète, est divisée en trois parties : I. Développement psychologico-
pédagogique, avec un profil psychologique en étoile portant sur les
24 aptitudes suivantes: 1. Attention distribuée. 2. Attention concent
rée. 3. Attention soutenue. 4. Richesse d'observation. 5. Exactitude
de l'observation. 6. Mémoire immédiate. 7. Mémoire automatique.
8. Mémoire rationnelle. 9. Imagination reproductrice. 10. Imaginat
ion créatrice: 11. Intelligence spéculative. 12. Intelligence pratique.
13. Intelligence critique. 14. Sentiments intellectuels. 15. Sentiments
esthétiques. 16. Sentiments religieux et moraux. 17.
sociaux. 18. Émotion. 19. Agilité musculaire. 20. Expression verbale.
21. Expression mimique. 22. Résistance à la fatigue mentale.
23. Intensité des tendances. 24. Volonté, APPLICATIONS GÉNÉIIALES INDUSTRIELLES ET SOCIALES 769
Ce profil est accompagné des graphiques de conduite et d'applica
tion établis d'après les notes de chaque semaine et de dix graphiques
de progrès portant sur les matières enseignées (arithmétique, géo
graphie, etc.).
II. Développement physiologique. — Cette deuxième partie com
prend les mesures suivantes : poids, taille, périmètre thoracique,
diamètre thoracique, capacité de Hirtz, indice vital. ♦
III. Etat sanitaire. — Appareils sensoriels, appareil respiratoire,
appareil circulatoire, ganglions lymphatiques, bouche et dentition,
peau et cuir chevelu, régions herniaires, déformations du squelette,
système nerveux.
A cette feuille est collée une photographie de l'enfant debout de
vant la toise.
Le profil psychologique mentionné plus haut est établi d'après un
questionnaire de 28 pages, que l'auteur ne publie pas ici. L. B.
1112. — M. J. CLUET. — La Orientation y Selection Profesional
en Espana : Precursores (L et la Sélection Professionnelle
en Espagne : Précurseurs). — R. de F. P., août 1929, p. 5-7.
Étude sur Huarte, qui, en Espagne, à la fin du xvie siècle, a exposé
les premiers principes de l'O. S. P. dans son livre : Examen de ingeniös
para las ciencias (Examen des esprits en vue des sciences) ; et sur les
deux ou trois autres précurseurs qui ont suivi. L. B.
1113. — CÉSAR DE MADARIAGA. — La Orientation y la Selec
tion en el Estatuto de Formation Profesional (Orientation et Sélecdans la Loi sur la Professionnelle). — R. de F. Pr.,
janvier 1929, p. 3-9.
M. Madariaga souligné l'importance attribuée à l'Orientation et à
la Sélection dans la loi du 21 décembre 1928 sur la formation pro
fessionnelle en Espagne. Leur rôle est de déterminer d'abord, de
vérifier constamment ensuite la formation professionnelle de chaque
travailleur, et de choisir pour chaque activité l'ind
ividu le plus qualifié et cela, de telle façon que chacun puisse déve
lopper pleinement, comme il en a le droit, toutes ses facultés de
réalisation. Dans ce but, l'apprentissage sera surveillé par les offices
d'O. P.
Ces offices devront comprendre l'orientation et la sélection de la
façon la plus large, en tenant compte de tous les facteurs, individuels
et sociaux, qui peuvent entrer dans le choix et la pratique d'un mét
ier.
A la tête de toute cette organisation se trouvent le Ministère du
Travail et de la Prévoyance, les deux Instituts de Madrid et de Bar
celone qui rivalisent d'activité et d'initiative. Ils sont chargés de
préparer les futurs orienteurs, de mettre au point les méthodes
qu'emploieront les offices, d'établir les statistiques, de répartir les
bourses de travail, et de faire toujours de nouvelles recherches pour
l'amélioration de la psychotechnique. L. B.
PSYCHOLOGIQUE. XXX. 49

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.