Les questionnaires de personnalité - compte-rendu ; n°1 ; vol.53, pg 230-238

De
Publié par

L'année psychologique - Année 1953 - Volume 53 - Numéro 1 - Pages 230-238
9 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publié le : jeudi 1 janvier 1953
Lecture(s) : 39
Nombre de pages : 10
Voir plus Voir moins

P. Vautrey
5° Les questionnaires de personnalité
In: L'année psychologique. 1953 vol. 53, n°1. pp. 230-238.
Citer ce document / Cite this document :
Vautrey P. 5° Les questionnaires de personnalité. In: L'année psychologique. 1953 vol. 53, n°1. pp. 230-238.
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/psy_0003-5033_1953_num_53_1_8713230 ANALYSES BIBLIOGKAPHI UES
LES QUESTIONNAIRES DE PEKSONNALITE
Le
HANVIK J. profiles in patients with low-
back pains Les profils au de malades atteints de dou
leurs lombaires consult Psychol. 1951 15 350-353
BENARICK S.) GUTHRIE M.) SNYDER
An interpretative aid for the Sc scale the Contri
bution interprétation de échelle Sc du I.
consult Psychol. 1951 15 142-144 PEARSON S.)
WENDELL S.) note on extended findings with the
in predicting response to electro-convulsive therapy
Note sur utilisation des résultats au pour prédire
efficacité de la thérapie par électrochoc clin Psychol. 1951
288 BRO EK J.) KEYS A. Personality changes
with age an item analysis of the Changements de
la personnalité avec ge une analyse items du I.
Amer Psychologist 1951 397 CLARK H. The
relationship between scores and psychiatric classifica
tion of army general prisoners Les relations entre les scores au
et la nosologie psychiatrique dans les prisons militaires)
clin Psychol. 1952 15 86-89 HATHAWAY R.)
MONACHESI D. The prediction of juvenile delinquency
Using the La prédiction de la délinquance juvénile par
le I. Amer Psychiat. 1951 108 469-473
MICHAELIS U.) TYLER T. and
Student teaching Le et les étudiants en professorat
appi Psychol. 1951 35 122-124 LOUGH M.
Correction for women students in liberal arts nursing and teacher
training curricula and the Correction tudiantes en
arts libéraux infirmières et professeurs en apprentissage et le
GAYRAL L.) CARRIE J.) JARDIL-
LIER P.) SCIOLETTE G. Etude critique du
Ann medico-psychol. 1951 166-178 10 GILL ILAND
R.) COLGIN R.) Norms reliability and forms of the
Normes fidélité et formes du I.
consult Psychol. 1951 15 435-438 11 CLARK C.)
ALLEN Item analysis aid for the Contri
bution analyse items du I. consult Psychol.
1951 15 262 12 WELSH S. Some praticai uses of
profile coding Quelques utilisations pratiques un
code pour les profils du I. consult Psychol. 1951
15 82-84 13 WILLIAMS H.) The development of
caudality scale for the Développement dune échelle de PSYCHOLOGIE APPLIQUEE 231
caudalité pour le J. clin Psychol. 1952
293-297 14 WINNE F. scale of neuroticism an
adaptation of the Une échelle de névrosisme une du clin Psychol. 1951 117-122
15 WELSH S. An anxiety index and an internaliza-
tion ratio for the Un indice anxiété et un rapport
intériorisation pour le I. consult Psychol.
1952 16 65-72 16 GUTHRIE M. Common charac
teristics associated with frequent profile types Carac
téristiques communes associées aux profils les plus fréquents du
I. clin Psychol. 1952 141-145 17
WHEELER M.) LITTLE LEHNER
The internal structure of the Structure interne du
consult Psychol. 1951 15 134-141 18
TYLER factorial analysis of fifteen
scales Analyse factorielle de 15 échelles du I.
consult Psychol. 1951 15 451-455 19 ROSEN E.
and Rorschaeh correlates of the Rorschach white
Space response Corrélations du et du avec
la réponse espace blanc au Rorschach clin
Psychol. 1952 283-288 20 GILLILAND R. The
Humm-Wadsworth and the Minnesota Multiphasic Le Humm-
Wadsworth et le I. consult Psychol. 1951 15
457-459 21 LINDGREN C. The development of
scale of cultural idealization based on the California Test of Per
sonality Le développement une échelle idéalisation culturelle
basée sur le California Test of Personality educ Psychol.
1952 43 81-91 22 WINFIELD L. An investigation of
relationship between intelligence and the statistical reliability of
the Recherche sur les relations entre intelligence et la
fidélité du I. clin Psychol. 1952 146-148
Le Minnesota Multiphasic Personality Inventory I.
continue susciter de nombreux articles aux Certains
travaux utilisent le test sous sa forme originale et montrent intérêt
ou les limites de son emploi autres se proposent de améliorer de
perfectionner ou de créer certaines échelles Enfin quelques tenta
tives de validation structurale apportent de précieux renseignements
sur la valeur du comme instrument de diagnostic psychia
trique et pour une interprétation dynamique de la personnalité
Rappelons les échelles que comporte le dans sa
forme originale Hypocondrie Dépression D) Hystérie Hs)
Déviation psychopathique Pd) Masculinité-féminité Mf) Para
noïa Pa) Psychasthénie Ps) Schizophrénie Se) Hypomanie Ma)
plus les indices de validité mensonge) contrôle de la passa
tion du test) attitude du sujet favorable ou critique 550 items
composent ces échelles 232 ANALYSES BIBLIOGRAPHIQUES
Quelques recherches précisent la valeur prédictive et le pouvoir
difîérenciateur du dans certains domaines particuliers
Hanvik obtient avec des malades atteints de douleurs
lombaires des différences significatives dans les échelles Hs Hy
Pd Pt Sc entre deux groupes déterminés après origine de la
maladie soit organique soit psychogène Les malades fonctionnels
ont des scores de type névrotique et présentent une configuration
caractéristique de malades atteints hystérie de conversion
Benarick Guthrie et Snyder ont cherché une méthode
qui permette de discriminer parmi les scores Se anormalement élevés
ceux qui accompagnent la schizophrénie et ceux que on rencontre
en absence de psychose 11 items pour lesquels la réponse significa
tive est plus fréquente dans les cas de psychose permettraient un
haut degré de différenciation signes au profil du sont
une bonne prédiction des résultats positifs de la thérapie par électro
choc pour les malades schizophrènes en pré-traitement après
Pearson et Wendeil qui confirment étude de Pearson
de 1950 clin Psychol savoir que amélioration des malades
est liée indices supérieur 84 ou inférieur 55 Sc supérieur
84 et échelles ou plus ayant un score supérieur 80 Bro ek
et Keys dans une étude sur le vieillissement constatent que
le ne différencie pas deux groupes adultes un jeune
étudiants âge moyen 20 ans) autre plus âgé professions libé
rales âge moyen 49 ans) sauf pour échelle introversion-extra-
ersion proposée par Drake en 1946
Dans une autre recherche comparative Clark oppose les
résultats au de soldats relevants de la cour martiale et
de casernes disciplinaires ceux de sujets normaux Des déviations
significatives apparaissent et les échelles les plus révélatrices sont
Pd et Ma résultat comparable ceux de Hathaway et
Monachesi qui ont entrepris une vaste étude sur la délinquance
partir épreuves objectives de personnalité Les premières cons
tatations montrent que dans le cas de profils ne présentant pas
élévation anormale ou pas de pointe en ou Mf le taux de délin
quance est particulièrement bas et il est le plus élevé quand les
scores Pd et Ma sont les plus hauts du profil Les auteurs se proposent
affiner ces premières conclusions en faisant une discrimination
entre les enfants ayant une dominante hypomaniaque et ceux ayant
une dominante psychopathique car il est vraisemblable que celle-cï
annonce des troubles plus persistants
Si le est susceptible éclairer la personnalité du délin
quant il ne semble guère avoir intérêt dans la sélection est dû-
moins ce que soulignent deux travaux montrant sa faible valeur
prédictive pour la réussite professionnelle Michaelis et
Tyler pour des étudiants en professorat Lough
pour diverses professions musique arts libéraux métier mfir- PSYCHOLOGIE APPLIQUZE 233
professorat Le ne différencie de manière signifi
cative que les étudiantes infirmières des étudiantes en musique
résultat que auteur avait pas noté en 1947 appi Psychol.
1947)
Signalons enfin deux études critiques Gayral Carrie Jar-
dillier Sciolette de la Faculté de Médecine de Toulouse qui
se sont proposé de rechercher les possibilités adaptation du
aux malades fran ais et de faire une étude critique des
notions psychopathiques et nosographiques qui sont la base des
échelles Les auteurs constatent un bon accord avec la plupart des
normes mais expriment des critiques certaines échelles éloignant
de la conception fran aise classique telles et Se Malheureuse
ment leurs affirmations restent très vagues et ne appuient sur
aucune étude quantitative on ignore au nombre de malades
examinés Gilliland Colgin 10 remettent en question le
I. notamment établissement des normes et sa fidélité
Ils prétendent que échantillon de population 1.729 sujets ayant
servi aux auteurs du test présentait un peu plus de psychopathes
que la population générale La vérification des normes sur des
étudiants permet de relever un taux élevé anormalité 39 de
conditions psychopathiques que ne confirme aucun autre indice
Même en admettant que les réponses déviationnelles puissent être
favorisées par la faible inhibition des sujets les auteurs se croient
en droit éveiller la méfiance sur tout diagnostic partir des
seuls scores du après les résultats de 40 normaux
retestés pendant plusieurs années la fidélité moyenne du test pour
ses deux formes collective et individuelle est de 61 échelles
ont une fidélité inférieure 40 Aucune échelle un coefficient
élevé Par contre il existe une bonne équivalence entre les deux
formes du
Certains auteurs proposent des perfectionnements pratiques pour
traiter les résultats obtenus aux différentes échelles Clark et
Allen 11 présentent un fascicule qui permet de faire analyse
des items pendant le calcul des scores et obtenir des informations
complémentaires celles apportent les profils Welsh 12
expose un système de code chiffré donnant aux résultats une forme
simplifiée de maniement plus rapide La disposition des résultats
codifiés sous forme de table ferait apparaître des relations que les
méthodes usuelles de présentation ne révèlent pas
Une série de recherches présente des adaptations du
certains problèmes psychiatriques qui débordent le cadre de la
nosologie Williams 13 cherche dépasser les travaux antérieurs
qui apportaient des indications sur la localisation des lésions céré
brales au moyen de ce test Friedman en particulier avait établi
thèse de Université du Minnesota 1950 une échelle discrimi- ANALYSES BIBLIOGRAPHIQUES 234
natrice des lésions pariétales et frontales dont Willianis fait une
validation critique ce qui le conduit proposer une échelle plus
extensive de plus grande généralité pouvant appliquer notamment
aux lésions temporales Cette échelle dite de caudalité dans
laquelle entre celle de Friedman été proposée 116 malades
atteints de lésion frontale 48 cas) pariétale 48 cas) temporale
20 cas Les résultats montrent que les comportements différentiels
sont peu liés la localisation spécifique de la lésion Par ailleurs
les réactions associées aux liaisons pariétales et temporales appa
raissent comme secondaires par rapport au stress et la frus
tration occasionnés par la maladie alors que les malades atteints
de lésion frontale ne réagissent pas avec anxiété
Winne 14 propose une échelle permettant le criblage des
névrosés Parmi les items composant les échelles de la triade
névrotique Hs) 33 seulement discriminent au niveau de
confiance 01 un groupe de 140 vétérans normaux un groupe de
140 vétérans névrosés auteur retient 30 items donnant les plus
hauts X2 pour construire son échelle pondérée La corrélation entre
appartenance une catégorie psychiatrique et les réponses est de
55 pour le groupe de validation et 53 pour un groupe extérieur
de 280 vétérans Pour ces groupes les fidélités sont respectivement
de 843 et 862 examen de ces mal classés montre que échelle
est moins efficace il agit de névrosés présentant des symp
tômes physiologiques ou de conversion ou une anxiété diffuse et
passagère que pour les cas anxiété sévère Par ailleurs les nor
maux présentant des désordres physiologiques graves une très
basse intelligence et des maladies vraisemblablement psychosoma
tiques sont plus difficilement identifiés
Welsh 15 propose un indice objectif anxiété
calculé partir des scores obtenus la triade névrotique et qui
tient compte de la valeur relative de chacune des échelles notam
ment de importance de par rapport Us De plus indice
R. rapport intériorisation bien étroitement relié I.
indiquerait des aspects différents de anxiété intériorisation ou
extériorisation des conflits La confrontation de ces indices avec
plusieurs travaux rapportant le résultat de diverses thérapies choc
insulinique lobotomie préfrontale thérapie de groupe) leur distri
bution pour groupes de malades et groupe étudiants confirment
leur valeur comme mesure de anxiété et leur portée pour prédire
le succès une thérapeutique
Guthrie 16 souligne la source erreur fondamentale dans
les tests de personnalité multiscores la basse fidélité des échelles
et leur haute intercorréîation En effet la fidélité de la différence
entre les scores échelles décroît avec une élévation de corrélation ces échelles et décroît avec leur basse fidélité opposant
la méthode classique qui groupe les malades selon un critère exté- PSYCHOLOGIE APPLIQUEE 235
riem an test trtem groupe des malades ayant des profils simi
laires et cherche leurs caractéristiques physiologiques et psycholo
giques communes La confrontation des résultats du
aux données cliniques et analyse des items différenciateurs abou
tissent la distinction de groupes de sujets La validation de ces
catégories sur un groupe extérieur donne des résultats très signi
ficatifs
est par appréciation statistique des intercorrélations entre les
échelles que nous terminerons Wheeler Little
Lehner 17 donnent le réduit 373 items 110 malades
hôpital psychiatrique et 112 étudiants Ils notent abord que la
même réaction peut se rencontrer dans deux syndromes différents
appartenant un une psychose autre une névrose échelle
Paranoïa par exemple une relation maximum avec
Hystérie dans le groupe normal et avec échelle Schizophrénie
dans le groupe de malades analyse factorielle méthode centroïde
de Thurstone) loin de donner un facteur correspondant chaque
échelle révèle facteurs dont principaux le facteur psycho
tique et le facteur névrotique Les deux syndromes peuvent
être grossièrement définis par leur saturation maximum respecti
vement eti et et en Sc et Pt La saturation des échelles en
ces facteurs montre des similitudes considérables entre les deux
groupes et des différences caractéristiques Tyler 18 soumet
un groupe de 107 étudiantes les échelles originales du
plus échelles complémentaires Le traitement des corrélations par
la méthode centroïde de Thurstone donne facteurs dont essen
tiels le facteur qui se rapprocherait du facteur psychotique
de Wheeler facteur général de mauvaise adaptation le facteur
correspondant au facteur névrotique de Wheeler On peut
rapprocher ces résultats autres travaux antérieurs Stout
thèse de Université de Pensylv nie 1949 trouvé facteurs
dans les échelles originales dont un facteur général présent dans
toutes les Cook et Wherry appi Psychol. 1950 34
260-266 avec 120 sujets appartenant au personnel un sous-marin
ont trouvé facteurs dont le premier apparaissant dans toutes
les échelles correspondrait une mauvaise adaptation de la person
nalité et le deuxième correspondrait partiellement la triade
névrotique enfin Cottle Psychometrika 1950 15 25-47)
examinant un groupe de 400 vétérans trouvé un facteur domi
nant dans les échelles psychotiques et un facteur dominant dans
les échelles névrotiques Ces tentatives de validation structurale
du précisent les possibilités il offre de diagnostiquer
des syndromes cliniques spécifiques et de formuler des descriptions
dynamiques de la personnalité Il semble ici que sur la base
des profils on ne pourrait faire de diagnostic différentiel poussé au-
deïà des vastes catégories névrose ou psychose est-à-dire en 236 ANALYSES BIBLIOGRAPHIQUES
termes de type de névrose ou psychose Il est douteux on puisse
utiliser le test pour une interprétation dynamique de la personnalité
Signalons quelques travaux mettant le en corrélation
avec autres tests Rosen 19 sur un groupe de 109 malades
hôpital psychiatrique cherche préciser la signification des
réponses espace blanc bl au Rorschach en étudiant leur relation-
avec le score Pd du Ces réponses dans les tests seraient
caractéristiques de tendances anti-sociales et opposition étude
porte en même temps sur les relations entre un certain nombre de
variables des tests Si malgré certains paradoxes dans les résultats
on peut conclure une liaison entre bl et Pd on pu mettre
en évidence que bl est associé au caractère paranoïde au sentiment
infériorité pour autant que ces traits soient reflétés par les échelles
Pa Pt du Un certain nombre de relations constatées
entre Pd bl le nombre total interprétations au Rorschach les
réponses et de type extratensif permettent de postuler existence
un groupe vague qui indiquerait un trait général de promptitude
réagir impulsivement importe quel stimulus et dont la conduite
oppositionnelle ne serait un aspect particulier
La comparaison du au Humm-Wadsworth par
Gilliland 20 sur 329 étudiants montre une corrélation nulle entre
les deux tests bien que les composantes étudiées soient les mêmes
ou très voisines Ces divergences sont moins surprenantes si on se
souvient des procédés de validation différents des deux tests le
Humm-Wadsworth repose sur une validation psychologique aprio-
nste après les conceptions de Rosanoff sur la personnalité alors
que les échelles du sont basées sur une validation empi
rique nosologique
Lindgren 21 étudié les relations entre échelle du
et une échelle Idéalisation construire partir du Cali
fornia Test of Personality qui se propose de mesurer la
tendance répondre conformément une norme sociale selon cer
tains schemes culturels stéréotypés échelle on le sait évalue
le désir obtenir de bons résultats examen de 78 et 89 étu
diants conduit un certain nombre de remarques critiques sur la
valeur respective du et de échelle Idéalisation Win-
field 22 cherche préciser influence de intelligence sur la fidélité
du il pas une relation directe entre elles on note
une tendance générale pour le groupe ayant un élevé Wechsler
donner des scores plus fidèles
Autres questionnaires de personnalité
ELIAS G. Self evaluative questionaires as projective
measures Of personality Questionnaires auto-estimation comme PSYCHOLOGIE APPLIQUEE 237
mesures projectiles de la personnalité consult Psychol.
1951 15 496-500 LODGE J. validity study of
personality questionaires at the upper elementary grade level
étude de la validité de questionnaires de personnalité dans les
grandes classes du niveau élémentaire educ Psychol. 1952
42 21-30 SPARKS Limitations of the Bern-
reuter Personality Inventory in selection of supervisors Limita
tions de de Inventaire de Personnalité de Bernreuter pour
la sélection des surveillants appi Psychol. 1951 35 403-
406 WESMAN G. Faking Personality test scores
in simulated employment situation Scores un test de person
nalité truqué dans une offre emploi simulée appi Psychol.
1952 36 112 KIRKPATRICK J. -- Cross-valida
tion of forced-choice personality inventory Contre-validation
un inventaire de personnalité méthode de choix forcé
appi Psychol. 1951 35 413-417 GORDON V.
Validity of the forced choice and questionaire methods of perso
nality measurement Validité des méthodes de choix forcé et de
questionnaire comme mesure de la personnalité appi Psychol.
1951 35 407-412 VAUGHN L.) REYNOLDS A.
Reliability ot personal interview data Fidélité de données
obtenues par interview personnel appi Psychol. 1951
35 61-63
exception de Elias qui croit au grand intérêt des ques
tionnaires auto-estimation condition de ne pas les interpréter
comme une mesure mais comme une expression de la personnalité
ensemble des publications montre échec des tentatives de vali
dation de certains questionnaires de personnalité Lodge
ayant soumis 488 enfants deux formes un questionnaire une
forme directe dans laquelle la question est posée sur le sujet lui-même
et une forme indirecte dans laquelle la question est posée sur autres
enfants trouve une validation pratiquement nulle la première et
une validité très basse la seconde Les critères étaient des données
sociométriques intelligence le statut socio-économique la tricherie
auteur ne vérifie pas la théorie selon laquelle les enfants en jugeant
les autres se révéleraient eux-mêmes
Sparks montre que les échelles Confiance en soi et Socia
bilité de Inventaire de Bernreuter ne corrèlent pas significativement
avec un critère dérivé du classement de contremaîtres par des sur
veillants une échelle spéciale pour surveillants de Richardson ne
rrele pas non plus avec ce critère Dans une expérience dont il
ne méconnaît pas le caractère artificiel Wesman voulu
montrer la duperie est usage du même inventaire en sélection
Dans une offre emploi simulée 73 étudiants supposent suc
cessivement ils postulent au métier de vendeur et celui de
libraire dans une petite ville Les résultats concernant échelle ANALYSES BIBLIOGRAPHIQUES 238
Confiance en soi se distribuent de manière nettement différente
autour de la moyenne
Une étude critique de Inventaire de Jurgensen méthode du
choix forcé créé en 1944 pour la sélection du personnel est faite
par Kirkpatrick qui veut connaître sa valeur prédictive
du succès scolaire de 261 étudiants auteur illustre évidence
empirique que la validité un test doit être mesurée sur un autre
échantillon que le groupe initial et ne peut être établie partir
une analyse items Le coefficient de validité trouvé sur le groupe
extérieur est inférieur 16 alors que si on le calcule sur les sujets
utilisés pour analyse items il monte 70 Se proposant de
comparer la validité du questionnaire celle du test de choix forcer
Gordon construit deux instruments de mesure parfai
tement comparables de même structure factorielle partir des
facteurs de Cattell et du facteur hyper-sensibilité
de Mosier La validité de la méthode de choix forcé est supérieure
celle du questionnaire
Terminons par une étude de Vaughn et Reynolds
qui apporte des précisions sur la fidélité de données recueillies par
interview expérience porte sur 888 adultes de lowa et 430 du
Massachusetts et montre que les corrélations entre les réponses
mois intervalle sont pour âge 85 et 80 pour éducation
82 et 67 et pour le niveau socio-économique 61 et 42

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.