Les Rhadés, Protomalais-Veddoides des plateaux indochinois - article ; n°3 ; vol.3, pg 199-211

De
Bulletins et Mémoires de la Société d'anthropologie de Paris - Année 1952 - Volume 3 - Numéro 3 - Pages 199-211
13 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publié le : mardi 1 janvier 1952
Lecture(s) : 38
Nombre de pages : 14
Voir plus Voir moins

J. Lalouel
Les Rhadés, Protomalais-Veddoides des plateaux indochinois
In: Bulletins et Mémoires de la Société d'anthropologie de Paris, X° Série, tome 3 fascicule 3-4, 1952. pp. 199-211.
Citer ce document / Cite this document :
Lalouel J. Les Rhadés, Protomalais-Veddoides des plateaux indochinois. In: Bulletins et Mémoires de la Société d'anthropologie
de Paris, X° Série, tome 3 fascicule 3-4, 1952. pp. 199-211.
doi : 10.3406/bmsap.1952.2913
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/bmsap_0037-8984_1952_num_3_3_2913199
LES RHADÉS, PROTOMALA1S-VEDDO1DES
DES PLATEAUX INDOCHINOIS
par le D' J. LALOUEL
Médecin-Capitaine des Troupes coloniales, Assistant des Hôpitaux Coloniaux
Les travaux anthropologiques concernant les Mois indochi-
nois sont nombreux. Différents groupes ont retenu l'attention
de « l'Institut Indochinois pour l'Etude de l'Homme », mais
il n'existe aucune synthèse, les quelques tribus étudiées ne l'ayant
été que fragmentairement. Tout récemment les « Documents
anthropologiques sur les montagnards de type indonésien » de
notre camarade G. Olivier mettent l'accent sur la nécessité
du groupage des documents recueillis sur les primitifs de l'Indo
chine et de l'Insulinde, ce qui permettra de les réunir ou non en
un seul et même groupe dit Indonésien.
Les circonstances régnant actuellement ne permettent guère
d'étude appro ondie, et de la centaine de Mois que nous avons
mesurés nous retiendrons 60 Rhadès formant un groupe tribal
homogène, abandonnant les mensurations effectuées sur des
Djarai, Bahnar ou Muong dont les séries sont numériquement
insuffisantes.
Nos sujets sont originaires des villages limitrophes du Khanh-
Hoa et des plateaux Indochinois dans lesquels nous avons eu
l'occasion de nous rendre : M'Drak, Ba-Alê-Rieng, Dong-Tran,
Bin-Thûan ; enfin certains sont de Bamé-Thuot même.
Les mensurations ont été effectuées selon le protocole de notre
maître, le Pr H. Vallois. Elles ont été prises à l'aide de la trousse
anthropométrique de Martin, mise obligeamment à notre dispo
sition par le Médecin-Lieutenant-Colonel Chippaux que nous
remercions très sincèrement ici même. 200 société d'anthropologie de paris
Stature.
La taille des montagnards est en général petite ; H. Vallois
donne une moyenne de 1 m. 57. La stature de nos 60 Rhadès effectivement une moyenne de 1 m. 57 avec cependant
une dispersion au mode de l'unité assez étalée, la stature min
imum étant de 1 m. 45 et la maximum de 1 m. 69.
La taille se répartit comme suit :
o/ = 8 145 à 150,9 soit ,3 13 /0
= 19 151 à 154,9 soit 31 ,6 o/ /o
à 159,9 = 18 o/ /o 155 30
= 10 160 à 164,9 soit 16 ,6 o/ /o
= 5 165 et plus 8 ,3 o/ /0
Près du quart des sujets ont plus de 1 m. 60 ; nous verrons
ultérieurement les différences existant entre ces sujets et ceux
de petite stature.
Les groupes Mois présentent des variations de stature que le
tableau suivant permet d'apprécier :
Population Stature Nombre Auteurs
Mois
de YAnnam :
Mois (en général)... . 158 450 Holbe
Rhadès 160 210 Maurice
. — 161 335 (tirailleurs)
Rhadès 157 60 Lalouel
Djarai 159 ,6 46 Maurice
163 85 Muong (au Lac) ... — ,4 Bahnar 158 17
159 ,4 30 G. Olivier Mois de Dalat de Phan-Rang. 154 ,6 38 Chagnoux
du Cambodge
159 ,4 Pear 88 Holbe 157 ,5 91 Baradat
— Sam-rê 158 ,3 11
Nos sujets sont donc parmi les plus petits, plus petits que les
Mois de Dalat cependant fort proches par d'autres côtés (Lats =
160,6 et Khils = 158,1). LALOUEL. LES RHADÈS DES PLATEAUX INDOCHINOIS 201 J.
Taille assis ; indice cormique.
La valeur absolue de la taille assis donne une moyenne de
83 cm. 6 quasiment identique à celle obtenue par G. Olivier sur
les Khils et les Lats (83 cm. 5), mais nettement inférieure à celle
trouvée par Maurice à Bamé-Thuot (86 cm. 5).
Cette longueur du tronc détermine un indice cormique élevé =
53,2 qui semble caractéristique des groupes Mois indochinois.
Population Indice Nombre Auteurs
cormique
Rhadès 54 » Maurice 53,2 60 Lalouel
Khils et Lats 52 ,4 30 Olivier
Kha-Lô 51,7 » Holbé
Koho 52,5 »
Ma (Song-Bé) 53,4 »
Sam-ré 52 » Baradat
L'indice cormique des sujets les plus petits de notre série est
identique à celui relevé chez les Mois de Dalat par G. Olivier.
Dimensions de la tête et de la face.
Les longueurs et largeurs maximums donnent respectivement
une moyenne de 18 cm. 7 et de 14 cm. 5. Ces dimensions sont
voisines de celles publiées par G. Olivier comme de celles données
par Maurice.
Population Minimums Maximums Moyennes Auteurs
long. larg. long. larg. long. larg.
Rhadès 17,4 20 18,8 Maurice
— 13 ,1 14 ,1 ,8 14
Rhadès 17,4 13 ,6 20 ,2 15 ,2 18 ,7 14 ,5 Lalouel
Mois (Dalat) — 18 ,5 14 ,7 Olivier
Moïs(Phan-Rang).. — 18 14 ,4 Chagnoux
La moyenne de Y indice céphalique s'établit pour nos 60 Rha
dès à 77,9. Cinquante pour cent des sujets donnent des I. C.
compris entre 76 et 80,9, donc mésocéphales. La tendance à la
dolichocéphalie est cependant nette :
BULI. ET MÉM. SOCIÉTÉ ANTHROP. DE PARIS,, T. 3, 10e bÉRIt, 1952. 14 société d'anthropologie de paris 202
Dolichocéphales (< 76) 31,66 %
Mésocéphales (76-80,9) 53,33 %
Brachycéphales (81-85,9) ...... 13,33 %
Hyperbrachycéphales (> 86) ... 1,66 %
La répartition au mode de l'unité est assez homogène et
présente une pointe pour l'indice de 77.
Population Indice Nombre Auteurs
céphalique
Maurice Rhadès 74,8 80
77,9 Lalouel 60
76,4 60 Muong
Deniker Moïs (?) 77,5 360
Gueguiner Gau S'Rê 78,6 104
30 Olivier Kohos 79,8
78,6 38 Chagnoux Mois de Phan-Rang..
La tendance à la dolichocéphalie caractérise les Indonésiens
pour lesquels H. Vallois donne un indice moyen de 77. Dans cette
vaste aire de brachy céphalie qu'est le Sud -Est asiatique, cet
indice céphalique acquiert un intérêt primordial :
Mois en général 74 ,5 à 79 ,2
Vietnamiens :
Tonkinois 83 ,8 Holbé
Annamites 81, 2 Olivier
Cochinchinois 84 ,4 Holbé
82,8 Deniker
Kmers (Cambodge) 83,6 —
84 , 1 Olivier
Malais (en général) 83 Deniker
Montandon
Chams (en général) 83,6 Olivier et Chagnoux
Chinois (en 80 à 85 H. Vallois (Sud mongolique) ... 80,6 Lalouel
La hauteur Maie (hauteur physionomique) de la face atteint
une moyenne de 17 cm. 4. Nous ne possédons pas d'autres él
éments de comparaison hormis ceux de Baradat pour les Sam-
rê chez lesquels la hauteur totale de la face est de 18 cm. 5. La
hauteur morphologique est selon Olivier de 11,5 chez les Mois
de Dalat.
La largeur de la face de nos 60 Rhadès donne une moyenne de
13 cm. 4, identique à celle des mesurés par Maurice. ,
J. LALOUEL. — LES RHADÈS DES PLATEAUX INDOCHINOIS 203
La mâchoire inférieure des Rhadès semble plus développée que
chez les Vietnamiens, et le développement des muscles mastica
teurs donne aux Mois un aspect caractéristique.
U indice transverso-zygomatique s'établit à 92,3 et permet de
classer les Rhadès parmi les mésopsides avec une nette tendance
à la mégalopsidie. C'est dire qu'en général les Rhadès n'ont pas
un crâne large par rapport à la face, caractère habituel des races
extrême-orientales :
Indice
Population transverso-zygomatique Auteurs
Gham du Cambodge 90 Olivier
Cham de Г Annam 88,6 Chagnoux
91,5 Olivier Kmers
— 91,6 Moïs de Dalat
92 Chagnoux Mois de Phan-Rang . ...
95 Maurice Rhadès
92,3 Lalouel
L'indice fronto-zygomatique ou jugo-frontal est de 78,3 et
s'avère ainsi plus élevé que l'indice moyen obtenu par Olivier
chez les Kohos ; l'indice fronto-pariétal s'établissant à 72,4
s'avère également supérieur à celui relevé chez les Mois de Dalat
et de Phan-Rang. Il résulte que le front est par rapport à la face
relativement moins étroit que chez les Kmers et les Indonésiens.
Le nez est plus fréquemment écrasé et plus souvent concave
que saillant. Nous avons ainsi 65 % des sujets ayant un nez à
ailes larges, la pointe peu saillante.
La hauteur moyenne est de 4 cm. 95, la largeur moyenne de
3 cm. 90, soit sensiblement les valeurs données par G. Olivier.
L'indice nasal est donc de 78,7 et, de ce fait, supérieur à celui
des races voisines.
Population Indice nasal Auteurs
Vietnamiens 75 ,8 Olivier
Mélano-Indiens 77 ,4 —
Chinois (Sud) 71 , 1 Lalouel
Rhadès 80 Maurice 78 ,7 Lalouel
Moïs de Dalat 77 ,6 Olivier (Phan-Rang) 88 Chagnoux
La tendance à la platyrrhinie est un caractère indonésien, et
nous verrons que l'indice nasal est plus élevé chez les individus
de petite stature pour lesquels il est de 82,6.
BULL. XT MÉM. SOCIÉTÉ ANTHROP. DE PARIS, T. 8, 10e SÉRIE, 1952. 14* 204 société d'anthropologie de paris
Les yeux. — Le repli palpébral interne ou bride mongolique
et l'obliquité de la fente palpébrale sont des caractères mongo-
liques primordiaux : ils sont rares chez les Rhadès.
Nous ne relevons en effet que 12 fois la présence d'une bride
interne nette et 10 fois seulement l'obliquité relative de la fente
palpébrale. Nous pouvons comparer ces résultats avec ceux ob
tenus chez d'autres groupes : les Rhadès se distinguent nettement
des « Jaunes » proprement dits.
Présence du Obliquité
Population repli œil Auteurs
— mongolique • —
Vietnamiens 5& à 78 % 42 % Olivier
Kmers 25 à 44 % 7 % —
Mois Kohos 20 à 30 % 13 % —
Rhadès 20 % 16,6 % Lalouel
Quant à la fente palpébrale proprement dite, elle est plus
largement ouverte chez les Rhadès. La largeur de l'œil est en
effet de 2,68 contre 2,28 chez les Annamites. Nous avons égal
ement relevé les distances bipalpébrales internes et externes,
ces deux dimensions correspondant à celles notées chez les Lats
et les Kohos.
Population Bipalpébral Bipalpébral Auteurs
— externe interne
Mois 8 ,70 3 ,47 Olivier
Rhadès 8,81 3 ,48 Lalouel
Vietnamiens 7 ,94 3 , 18 Olivier
Les yeux sont donc plus larges, sans bride mongolique et plus
écartés qu'ils ne le sont chez les Vietnamiens. G. Olivier, qui a
bien étudié les Kmers, rapporte que la forme de l'œil des Mois
rappelle celle que l'on rencontre chez les Kmers.
Les lèvres. — Les lèvres sont en général moyennement épaisses.
Nous n'avons guère d'éléments de comparaison hormis ceux
donnés par Olivier.
Largeur Hauteur Indice
des lèvres des lèvres labial
Rhadès (Lalouel) 5,3 2 ,04 3,4
Mois (Olivier) 5,19 2,02 3,8
Vietnamiens (Olivier). — —
Kmers (Olivier) — — 4,1 LALOUEL. — LES RHADÈS DES PLATEAUX INDOCHINOIS 205 J.
Rappelons que l'indice moyen européen est de 3,2 avec une
épaisseur 1,6 pour une largeur de 5 environ. Les Rhadès ont
donc les lèvres plus épaisses et la bouche plus largement fendue
que les Vietnamiens et les Blancs.
Fig. 1.
Les oreilles. — L'indice auriculaire s'établit à 52,8 pour une
hauteur moyenne de 5 cm. 7 et une largeur de 3 cm. 02. Nous ne
possédons aucun élément de comparaison pour ces dimensions.
Les membres.
Les mensurations du membre supérieur et du membre infé
rieur ne semblent pas avoir retenu les auteurs dans leurs études société d'anthropologie de paris 206
des différentes tribus Mois. Seul le dernier travail d'Olivier
donne ces mensurations à notre connaissance. Nous n'avons donc
que ces seuls chiffres pourjréférence.
Fig. 2.
Membre supérieur. — Mesuré soit par projection, soit par ses
éléments anatomiques pris séparément : bras, avant-bras, main,
nous avons obtenu les mêmes résultats. Le point acromial de
nos sujets est un peu plus haut situé que chez ceux d'Olivier :
70,9 contre 70,1. Par contre nous obtenons les mêmes dimensions
en ce qui concerne bras, avant-bras :
Lalouel Olivier
Longueur bras 29 ,8 29 ,9 avant-bras 23 ,7 23 ,8
79 ,7 Indice brachio-antibrachial 79 ,5 LALÔUEL. — LES RHADÈS DES PLATEAUX INDOCHINOIS 207 J.
L'indice brachio-antibrachial est plus élevé que chez l'Euro
péen. Le bras est plus court que chez le Vietnamien et le Blanc ;
par contre l'avant-bras apparaît plus long.
La main est un peu plus longue (17,1) que celle du Vietnamien,
mais surtout plus large (7,5).
F.g. 3.
Rhadès Kohos
(Lalouel) (Olivier)
Indice membre sup. en totalité. . . 45 44 bras 18,9 18,7
Indice avant-bras 15,1 14,9 main 11 10,4
Indice brachio-antibrachial 79,5 79,7
Hauteur acromiale en % 129,1 130,3

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Anthropométrie des Fang - article ; n°5 ; vol.8, pg 371-382

de BULLETINS_ET_MEMOIRES_DE_LA_SOCIETE_D-ANTHROPOLOGIE_DE_PARIS0