Les Temples de l'Anahuac (Conclusion) - article ; n°1 ; vol.11, pg 501-512

De
Journal de la Société des Américanistes - Année 1919 - Volume 11 - Numéro 1 - Pages 501-512
12 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publié le : mercredi 1 janvier 1919
Lecture(s) : 11
Nombre de pages : 13
Voir plus Voir moins

Guillemin-Tarayre (E.)
Les Temples de l'Anahuac (Conclusion)
In: Journal de la Société des Américanistes. Tome 11, 1919. pp. 501-512.
Citer ce document / Cite this document :
(E.) Guillemin-Tarayre. Les Temples de l'Anahuac (Conclusion). In: Journal de la Société des Américanistes. Tome 11, 1919.
pp. 501-512.
doi : 10.3406/jsa.1919.3858
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/jsa_0037-9174_1919_num_11_1_3858LES TEMPLES DE L'ANAHUAC,
CONCLUSIONS SUR L'UNITÉ DE MESURE CHINOISE
INTRODUITE AU MEXIQUE POUR LA CONSTRUCTION
DES TEMPLES,
Par E. GUILLEMIN-TARAYRE.
(Conclusion).
Les dimensions des Teocallis de l'Anahuac nous ont permis de
rechercher l'unité de mesure ancienne en usage au Mexique avant la
conquête.
Les plus anciens, ceux qui constituent les pyramides de Teotihuacan,
remontent à l'origine des migrations et ceux qui figuraient naguère dans
les villes de Texcoco, de Tlatelolco et de Mexico dataient de leur fonda
tion plus récente sur les rives de la grande lagune.
C'est en relevant, chez les chroniqueurs, ce qui se rapporte à ces trois
monuments et en discutant la diversité de leurs mesures, qu'il a été
possible d'échapper aux erreurs d'appréciation qui s'étaient établies dans
les récits contemporains et surtout dans les œuvres historiques posté
rieures à la conquête.
Le Teocalli de Texcoco semble avoir été parfaitement décrit et mesuré
par Pomar, témoin contemporain, ayant visité l'édifice avant sa destruc
tion en 1525. Cette pyramide de cinq étages mesurait de côté, à sa base
carrée, 80 estados de Madrid de 1 m. 69785, soit 135 m. 82, sur une
hauteur de 26 estados ou 44 m. 14. Au couchant, un escalier double de
44.14 160 marches, d'une hauteur de . * =0m. 276, donnait accès au par- 160 . r
vis supérieur carré de 20 estados de côté, 33 m. 96.
Les étages étaient édifiés en retrait l'un de l'autre d'un estado, soit
de 1 m. 70.
Ce premier Teocalli est ainsi défini d'une manière précise, mais à la
condition de ne pas appliquer ses mesures à celui de Mexico, comme
les historiens le font à l'égard des informaciones de Ixtlixochitl, parent
de Pomar, nés tous deux à Texcoco, de la même famille royale ; l'his
torien postérieurement, en 1568, c'est-à-dire quarante-trois ans après la
destruction des teocallis des deux capitales, n'avait pu ni comparer ni
mesurer ces monuments. 502 SOCIÉTÉ DES AMÉRICANISTES DE PARIS
Le grand Teocalli se trouve ainsi dégagé à Mexico du précédent, avec
lequel il présentait, suivant Pomar, des dispositions similaires. Cortez,
très anxieux de connaître ce dernier qui dominait, comme une menace,
ses quartiers, manifesta à Montezuma le désir de le visiter. Le souverain,
qui entendait attirer ailleurs l'attention de ses hôtes et se prémunir
contre leur curiosité et leur hostilité possible, les fit guider, en troupe
armée, *au travers de la ville, vers le grand Marché dont le vaste amé
nagement, l'ordre parfait et les riches produits, émerveillèrent, tout
d'abord, les conquérants, qui furent ensuite conduits au sommet du
teocalli voisin, celui de Tlatelolco, dont ils franchirent les cinq étages du
côté du couchant par un escalier de 114 marches, comptées par Bernai
Diaz, d'une hauteur d'un pied castillan; que Gortez, de son
côté, trouva fatigantes à gravir et dont il se contenta d'évaluer le nombre
à plus de cent. Bernai compléta ces indications en signalant une base
carrée de 60 estados (101 m. 83) *, une hauteur de 20 estados (33 m. 94) 2
et une plateforme supérieure carrée, capable de contenir cinq cents
hommes.
Par cette description suffisante du teocalli de Tlatelolco, celui de
Mexico se trouve encore dégagé de la confusion des mesures du précédent.
Cortez, plus ardemment désireux de visiter la pyramide si voisine de
ses quartiers, manifesta sa volonté de la connaître et dès qu'il fut par
venu à s'emparer de la confiance et de la personne de Montezuma, il
réussit à gravir les 120 marches du grand escalier double, à planter au
sommet la Croix et к déposer, sur le parvis supérieur, l'image de N.-D.
de Guadalupe, en exigeant de Montezuma qu'aucun sacrifice humain n'y
serait plus désormais célébré.
C'est à partir de cette visite, que les dimensions de ce monument
furent notées par les témoins avant sa destruction progressive, com
mencée cinq années plus tard.
MESURES RELEVÉES SUR LE GRAND TEOCALLI
II est important de rappeler de quelles unités de mesure se sont servis
les Espagnols, leur confusion évitée assurera la précision des résultats.
Mesures castillanes de Tolède. Mesures de Madrid,
Pied castillan Qm27865 Pied de Madrid 0m282975
Pas, 2 1/2 pieds 0.69662 Pas, 2 1/2 pieds 0 707437
Vara, 3 pieds 0.8359a Vara, 3 pieds (aune) 0 848925
Braza, 6 pieds 1.67190 Estado, 6 (brasse) 1697850
Vara de Mexico 0 . 83695 EU, mesure flamande 0 7336
1.- 300 tch'e pour 101 m. 49.
2. 100 33 m. 83. .
LES TEMPLES DE l'aNAHUAC 503
Cette mesure castillane est représentée à Mexico par une vara de
Burgos déposée à la municipalité, en 1721, comme étalon : divisée en
deux moitiés ou aune, en trois tiers ou pieds ~— en quatre euartas — en
six sesmas ~— en huit ochavas — en 36 pouces — en 48 doigts — chaque
pouce en 12 lignes — chaque doigt en 9 lignes et chaque ligne en 12 points.
Le cordel agraire de 50 varas de 0 m. 83695 est à Mexico de 41 m. 8475
ou de 41 m. 90 usuellement. Mais la lieue mexicaine est de 500 varas, de
0 m. 838, ou de 100 cordeles de 41 m. 90 soit 4190 mètres.
Les premières mesures prises en 1525 et 1527, après la destruction des
temples, furent celles des solares tracés sur l'emplacement du grand
temple par les Factors et Vedores chargés de l'administration provisoire
de la capitale. Us allouèrent une vingtaine de lots aux compagnons de
Gortez, que ceux-ci laissèrent presque tous à l'abandon, ce qui ne tarda
pas à produire, au milieu des ruines et des constructions nouvelles autour
de la Plaza Mayor, un aspect de désordre contre lequel le Vice-Roi,' dix
ans plus tard, dut protester, d'accord avec la municipalité, en assignant
dix de ces emplacements de 150 pieds en carré, soit de 180 m2 chacun,
pour la construction de la future cathédrale, au lieu de maintenir le pre
mier projet de son érection sur la place même, ce qui, en dégageant les
façades des bâtiments officiels, devait contribuer à l'embellissement, de
la ville. Le reste des terrains, ainsi repris en 1537, furent donnés à ■
l'Université pour des écoles et à quelques confréries, puis furent par la
suite consacrés à l'agrandissement de la place et à l'édification de- la
cathédrale, dont la première pierre fut posée en 1573.
A partir de cette date, tout le sol de l'ancien temple fut fermé pour être
réservé aux constructions voisines de la cathédrale, le sagrario, l'arche-*
vêché'et le séminaire, de telle sorte que, deux siècles plus tard, Clavijero
eut encore l'occasion, dans ses recherches historiques, pendant son séjour
au séminaire, d'examiner et de mesurer les fondations du Teocalli, dont il
donna les mesures en observateur cultivé du xvnr3 siècle, mesures, qu'en
toute confiance, on peut considérer comme les plus exactes, après en
avoir opéré la comparaison avec celles prises antérieurement.
Clavijero indiqua comme dimensions de la base :
longueur du côté Nord 380 p. x 0 m. 2786 s= 105 m. 87
— du côté Est 315 p. X 0 m. ^ 87 m. 76
Le Conquérant anonyme indiquait pour les mesures prises avant 1525 :
pour le côté long 150 pas de 0 m. 7074 = 105 m. 27
et pour le petit côté 120 pas de û m. t= 84 m. 89
Cette dernière mesure comparée à celle prise par Clavijero et les autres
témoins, pour ce côté, donnera l'impression d'une erreur de chiffre, qui
a pu résulter de la copie du manuscrit, ou de sa traduction en latin, 504 SOCIÉTÉ DES AMÉRICAN1STES DE PARIS
puis en espagnol, soit de leurs diverses publications, ce qui permettra
l'hypothèse de 144 pas donnant le chiffre de 87 m. 72.
Bernai Diaz, considérant la base carrée, a donné 105 m. 41 comme
longueur du grand côté, déduite de mesures de surface. -Tezozomoc, des
cendant de la famille royale mexicaine, né. vers 1520, n'a pu prendre la
mesure avant 1540 et il a jugé la base carrée en évaluant le petit côté à
125 EU de 0 m. 7336 = 91 m. 70
Gomara a également indiqué pour la longueur de ce côté 91m. 45
Le père Jésuite Acosta, en 1560, a trouvé pour ce même côté 91 m. 40
mais en faisant remarquer que cette dimension était prise à l'est, au
socle droit de la plateforme inférieure sur laquelle, s'élevaient les quatre
étages inclinés de la pyramide du teocalli, et en indiquant que ce socle
dépassait la base du monument de chaque côté, d'un estado (1 m. 70) de
sorte qu'en retranchant 3 m. 40 des trois mesures précédentes, on aurait
pour la mesure du petit côté de la base :
Par Tezozomoc 91 m. 70 — 3 m. 40 = 88 m. 30
Par Gomara 91 m. 45 — 3 m. 40 = 88 m. 05
Par Acosta 91 m. 40 — 3 m. 40 = 88 m. 00
Torquemada, arrivé à Mexico en 1583, a trouvé pour le grand côté de
la base considérée comme carrée, 370 pieds de 0 m. 2829 donnant
104 m. 47.
Il a également mesuré la longueur de la plateforme inférieure droite à
laquelle il a trouvé 437 pieds de Madrid 0 m. 2829 x 437 = 123 m. 66
et en mesures françaises de p. de roi 0 m. 32484 x380 = 123 m. 42
Cette mesure de la plateforme laisse, en dehors de la base du Teocalli, к
l'ouest, devant l'escalier double, un espace libre découvert appelé Apetlac,
d'où le nom atl petlatl signifie natte de roseau, dont il était recouvert et
sur lequel étaient déposées les victimes destinées au sacrifice avant de
les monter au techcatl, ou au brasier de Xiuhtecatli, dieu du feu.
■ Le petit côté de la plateforme mesuré a donné 320 X 0 . 2829 = 90 m. 53
à Torquemada, d'où celui du Teocalli : 90 m. 53 — 3 . 40 = 87 m. 1 3
Gomara a donné dans sa chronique écrite plus tard à Seville, sous l'e
ntourage de Cortez, une évaluation globale approximative de 50 estados
pour le petit côté de base du Teocalli, répétant ainsi la même erreur de
chiffre que l'Anonyme, 84 m. 89, au lieu de 51 1/2 estados, qui équi
valent à 87 m. 78.
En comparant ces dernières mesures à celles prises par Clavijero, on
reconnaîtra que les chiffres de celui-ci peuvent être regardés comme les
plus dignes de confiance. TEMPLES DE l'aNAHUAC 505 LES
Le Conquérant anonyme Grand côté de base 106m. 11
— — Petit — 87.76
— — 88.05 Gomara
— 105 m. 41 Bernai Diaz Grand
— 88.30 Tezozomoc JPetit
— — Acosta 87.75
— Torquemada Grand 104m. 70
— — 87.13 Petit
Totaux 316 m. 22 439.19
Résultats des chroniqueurs en mesures moyennes 105 m. 27 87.84
Les mesures de Clavijero peuvent être adoptées : * 105 87 et 87.76
comme étant les plus justes pour fixer la base du Teocalli.
La terrasse supérieure de la pyramide tronquée ne pouvait être définie
avec précision que par des témoins oculaires. Motolinia, qui avait encore
vu le monument entier à son arrivée en 1524, n'en écrit rien, si ce n'est
que la plateforme était carrée. Acosta et Torquemada, qui ne pouvaient
en juger que par tradition, indiquent les chiffres insuffisants de 40 et de,
70 pieds de côté, lors même que 140 et 170 pieds ne sauraient nous fixer.
Mais, Gortez et Bernai Diaz en parlent comme d'une enceinte renfe
rmant deux oratoires assez vastes, rangés au bord oriental et laissant libre
un espace assez étendu pour servir de champ clos à mille combattants,
ce qui réclamerait environ une surface de 2.500 mètres carrés, espace bien
en rapport aux autres proportions du Teocalli et qui nécessiterait un côté
de 180 pieds de Madrid donnant une surface de 2.585 mètres carrés,
ayant pour côté 50 m. 93, soit 150 tch'e pour 50 m. 75.
L'escalier double, qui s'appuyait sur les quatre étages, était composé
de 113 marches, d'après les informations de Gomara et de Torquemada.
Chaque marche étant d'un pied de hauteur, 0 m. 282, la hauteur de la
pyramide atteindrait 31 m. 87, soit environ 32 mètres, ce qui indiquerait
en moyenne 8 mètres de hauteur à chacun des quatre étages et en ajoutant
7 marches de plus pour monter à l'apetlac, on arrive aux 120 marches à
gravir du sol du temple jusqu'à la terrasse ; nombre de marches comptées
par Cortez, l'Anonyme, Duran et Acosta. Ces 120 marches, de 0 m. 282
de hauteur, indiquent 33 m. 84, c'est-à-dire 100 tch'e pour la hauteur
totale du teocalli sur une base de 313 tch'e n= 105 m. 89 pour le grand
côté et de 260 tch'e — 87 m. 96 pour le petit côté de la base.
Les mesures indiquées par les conquérants pour la hauteur des étages
étaient évaluées en hauteur d'homme d'une manière vague et complète
ment insuffisante ; par Cortez à 4 m. 80 ; par Motolinia à 3 m. 33 et par
1. Remarquer qu'elles furent prises dans les fondations. 506 SOCIÉTÉ DES AMÉRICANISTES DE PARIS
l'Anonyme à 3 m. 25 ; évaluations qui devraient être doublées pour*être
vraisemblables — la moyenne indiquée plus haut est donc de 8 mètres ;
mais il paraît certain que les étages supérieurs étaient moins élevés que
les inférieurs et, comme à chacun d'eux devait correspondre un nombre
entier de marches, c'est en divisant les 113 marches en quatre groupes
que l'on pourrait tracer les étages par 32 — j— 29 — |— 27 — (— 25 = 113 marches.
Le retrait 'des étages, au nord et au sud, était de 1 m. 70 d'après Acosta,
de 2 pas, 1 m. 45, d'après Gortez, l'Anonyme le réduit à 1 m. 15. D'après
l'inclinaison de la face de l'est, le retrait devait être inférieur à un estado,
1 m. 70, tandis qu'à l'ouest, côté des escaliers, il devait être supérieur à
cette dimension.
LE PLAIS DU GRAND TEMPLE
Les dimensions de l'enceinte du temple sont moins bien indiquées
dans les anciennes relations. Les données restent surtout vagues vers le
.nord et sont exagérées dans les autres parties.
La forme en quadrilatère allongé de l'est à l'ouest, indiquée par le
Conquérant anonyme, est également figurée sur le codex/ de Sahagun
tiré de la bibliothèque du palais de Madrid. Cependant -le savant chro
niqueur la déclare carrée et lui assigne une surface de 200 brasses de
1 m. 672 en carré, soit de 334 m. 40 de côté, ce qui donnerait en surface
plus de dix hectares, avec une longueur et surtout une largeur trop
grande.
Suivant Cortez, le temple couvrait la surface d'un village de cinq cents
ménages dont les solares auraient couvert 125 m2 chacun. C'était, comme
nous l'avons indiqué, une évaluation trop faible. Le solar de Mexico fixé
à un carré de 150 pieds de Madrid ou à 180 m'2, donnerait pour les
500 solares, 9 hectares.
Dans le tracé du Grand Temple, qui figure dans l'article précédent,
nous avons été induits en erreur par le plan ď Almonte, qui signalait
à l'est la limite arrêtée à l'archevêché. Mais ce palais a été bâti sur le
soubassement, conservé en son entier, du 70e édifice Tolnauac, que
Sahagun a désigné comme une maison où se faisaient des sacrifices à
Tezcatlipoca pendant la durée des treize jours du 6e signe, ев miquiztli
ou de la mort, et il indique sur le codex du temple de Mexico, à la place
qu'occupe ce 704 édifice, seulement une vaste place à danser.-
Cependant, Texcoco est la seule ville qui ait élevé un temple к ce dieu, W-
sous le nom au Dieu inconnu et Sahagun, dans son histoire, indique
Tezcatlipoca comme un dieu véritable. et invisible, pénétrant en tous
lieux avec une universelle puissance, lui seul réglant le monde, On le LES TEMPLES DE l'aNUAHAC 507
représentait sous la forme d'un jeune homme telpochtli !, surnom distinc-
tif, tenant à la main gauche un éventail resplendissant, comparé à un
miroir. On croyait que lorsqu'il parcourait la terre, il y soulevait des
disputes, excitant les hommes à la guerre, aussi Tappelait-on Necoc Yaolt
ou semeur de discordes. Seul, il accordait la prospérité et la richesse,
comme seul, il les enlevait à sa volonté.
Le culte de ce dieu primitif et puissant portait-il ombrage au prosé
lytisme de Sahagun pour ne pas lui assigner au temple la place que lui
méritait sa puissance auprès des Toltèques et de leurs successeurs ?
A noter toutefois qu'une primitive croyance maintenait à ce dieu une
place privilégiée parmi les dieux lares, tandis que le vulgaire lui prêtait
comme svmbole le HuaxalotL le dindon sauvage.
La longueur du temple 2, ou du mur sud des Serpents, s'étendait de la
chaussée de Tépeacan, près du vieux palais de Montezuma Ier, jusqu'au
delà de celle de Ixtalapan et jusqu'à l'angle de l'archevêché, au coin de
la calle cerrada de Sa Teresa, en suivant l'alignement de la façade de la
cathédrale, sur une longueur mesurée de 305 mètres, soit de 900 tch'e
pour 304 m. 46," jusqu'au delà du coin nord-ouest du palais de Monte
zuma vers la volière rovale, le totocalco.
L'extension des deux limites latérales, vers le nord, à l'ouest comme à
l'est, n'a pas reçu d'indication dans les chroniques. On peut limiter, au
nord, l'enceinte aux rues Gordobanes et Monte Alegre, comme nous
l'avons tenté, mais on peut également supposer, comme plus vraisemb
lable, que le Teocalli occupait l'axe central du temple, faisant suite à
l'axe de la chaussée de Tlapocan (Tacuba). Dans cette hypothèse, consi
dérée comme probable, on doublerait au nord la distance de l'axe de la
chaussée de Tlacopan à la muraille sud des Serpents, soit 133 à
136 mètres, ce qui donnerait 271 mètres environ aux deux murs du
temple à l'ouest et à l'est et ce qui fixerait à 800 tch'e le second côté du par 270 m. 64. Le quadrilatère serait presque carré et sa surface
serait de 8 hectares 243 ares, au lieu des 10 hectares de Sahagan, ou
des 9 hectares de l'évaluation forte de Cortez, suivant le solar de Mexico.
Les côtés mesureraient ainsi 900 tch'e sur 800 tch'e.
1. Jeune homme accompli que l'on fêtait au temple pendant toute une année pour
le sacrifice au dieu qu'il représentait.
2. Le fascicule I de ce tome XI, paru en 1914 avec la lïe partie de ce mémoire au
commencement de la guerre, et dans des circonstances qui n'ont pas permis, jusqu'à
présent, de signaler les fautes d'impression indispensables à corriger, surtout celles
qui se rapportent à des chiffres produisant des non-sens regrettables, un erratum,
inséré dans le présent fascicule, apportera les corrections que les lignes précé
dentes ont tenu à justifier dans cette recherche de l'unité de mesure ancienne. |
|
'
'
508 SOCIÉTÉ DES AMÉRICAMSTES DE PARIS
Les auteurs ne sont pas d'accord sur le nombre et la position des portes.
Aucun n'en cite au nord, où la limite pouvait être un canal. Le codex de
Sahagun indique seul une ouverture au nord. Mais on pouvait pénétrer au
temple, en venant des quartiers du nord, par les deux chaussées latérales
pour y trouver accès par la porte de Tlacopan à l'ouest, et à l'est par
l'impasse de Sa Teresa jusqu'à la chaussée de Ixtapalapan, par la porte
del relox ou porte de l'est qui, avec la porte centrale de la plaza mayor
ou porte du sud, était la troisième ou principale de la façade. Ce
sont les trois portes que signale Tezozomoc dans sa chronique. í
Le palais ou tecpan d'Axayacatl s'étendait le long de la limite est du \
temple entre l'emplacement des rues cerrada Sa Teresa et de l'Indio triste, !
et se limitait au sud, au dessous de l'église dite antigua de Santa Teresa,
sur l'emplacement de laquelle fut célébrée la première messe des •
Espagnols, en 1520.
Mesures espagnoles les plus exactes. Dimensions en Tch'e
TEOGALLI DE TETZUCO
Base carrée de 80 X 1 m. 69785 = 135 m. 82 135 m. 32 =400 Tch'e
Hauteur des 5 étages 26 XI m. = 44 m. 14 43m. 90 =130 —
44.14 160 marches . marche = 0 m. 276 0 m. 27 = 0.8 — 160
Parvis supérieur carré 20 X 1 m. 69785 = 33 m. 96 33 m. 83 = 100 —
Retrait des étages 1 XI m. 69785= 1 m. 70 1 m. 70 = 5 —
MESURES DE POMAR EN ESTADOS DE MADRID
TEOGALLI DE TLATELOLCO
Base carrée de 60 X 1 m. 69785 = 101 m. 83 101 m. 49 =300 —
Hauteur des 5 étages 20X1 m. 69785= 33 m. 96 33 m. 83 =100 —
33 93 114 marches — - — marche = 0 m. 298 0 m. 30 = 0.9 — 114
Parvis supérieur carré 20X1 m. 69785= 33 m. 96 33 m. 83 =100 —
Retrait des étages 1 X 1 m. 69785= 1 m. 70 1 m. 70 = 5 —
MESURES INDIQUÉES EN ESTADOS PAR BERNAL DIAZ
TEOCALLI DE MEXICO
Plateforme inf" côté N. 380 X0 m. 32484 = 123 m. 42 123 m. 48 =365 —
MESURE DE TORQUEMADA EN PIEDS FRANÇAIS DE ROI inf" côté E. 323 X 0 m. 28297 == 91 m. 40 91 m. 34 =270 —
Retraits aux côtés N. et E. 6 X 0 m. = 1 m. 6978 1 m. 70 = 5 —
MESURES d'aCOSTA EN PIEDS DE MADRID
Base de la pyramide côté N. 370 X 0 m. 28297 = 104 m. 67 104 m. 87 =310 —
MESURE DE TORQUEMADA EN PIEDS DE MADRID
Même base côté N. 380X0 m. 2786 =105 m. 87 105 m. 92 =313 — ' — — côté E, 315X0m.2786 = 87 m. 76 87m. 96 =260
MESURES DE CLA.VIJERO EN PIEDS CASTILLANS, PRISES AUX FONDATIONS
Même base côté E. par Acosta 91 m. 40 — 3 m. 40 = 88 m. 87 m. 96 =268 —
Hauteur totale marches 120 X 0 m. 282 — 33 m. 84 33 m. 83 =100 — des 4 étages 113X0 m. 282 = 31 m. 87 31 m. 77 =94 —
Hauteur plateforme marches 7x0 m. 282 = 1 m. 97 2 m. 02 = 6 —
Parvis supérieur, côté 180X0 m. 2829 = 50 m. 93 50 m. 75 =150 —
Les Pyramides ou Teocallis de Téotihuacan présentaient encore en 1864 lors de leur
mesure par les ingénieurs mexicains de la commission scientifique de la Vallée des dimens
ions en valeur de tch'e, comme nous l'avons constaté au mémoire précédent, t. XI, 1914, p. 117. LES TEMPLES DU l'aNUHÀC 509
II n'existe plus de vestiges des derniers teocallis de l'Anahuac et les
plus anciens, ceux de Teotihuacan, n'ont pas conservé leurs dimensions
primitives. Devant ce manque de preuves matérielles dont aucune
recherche ne saurait se passer, et pour remplir une lacune que la cr
itique ne manquerait d'invoquer, j'ai recours à un monument très ancien,
encore existant, bien que restauré en 1900, mais qui, mesuré antérieure
ment, va nous servir de preuve irrécusable pour établir l'introduction du
tchye commercial chinois comme unité de mesure en Amérique.
LE TEMPLE DE XOCHICALCO
Ce monument aussi intéressant par son plan que par ses remarquables
bas-reliefs, aux figurations de Nag a, peut être considéré comme le point
de départ du type primitif du temple dont le développement a formé le
teocalli, bâti par étages élevés en retrait l'un sur l'autre. Découvert en
1777 par le P. Alzate sur le versant S.-O. de la vallée de Guernavaca. Il
en indiqua seulement les deux dimensions transversales, de 21 varas du
N. au S. et de 25 varas de ГО. à ГЕ., ce qui ne donnerait que 17 m. 55
et 18 m. 11, chiffres trop faibles, d'une estimation insuffisante, comme
on le verra plus loin. Visité en 1805 par Dupaix, qui en a donné des cro
quis fantaisistes, reproduits dans le recueil de lord Kingsborough, sans
en fournir aucune mesure. Le monument fut enfin mesuré en détail et ses
bas-reliefs estampés avec soin en 1866 par Léon Méhédin, architecte
français, chargé des recherches archéologiques par la commission scien
tifique française du Mexique. Il en fit une étude approfondie et en tenta
la restauration en recherchant, au voisinage dans la casa de Galderas de
l'hacienda de Miacatlan, les pierres qui en avaient été enlevées et en les
restituant au monument.
On se rappelle qu'à l'Exposition universelle de 1867 à Paris, cet archi
tecte en établit, au Ghamp-de-Mars, un fac-similé en vraie grandeur,
recouvert de toiles peintes figurant les sculptures que des délais trop
courts de construction ne lui permirent pas de mouler et dont les estam
pages furent malheureusement perdus pendant le siège de Paris, ce qui
fit renoncer au projet de conserver une reproduction en ciment d'un
temple Toltèque consacré au culte introduit au Mexique par Quatzal-
coalt, le serpent emplumé.
En J 888, le temple fut l'objet d'une reconnaissance et d'une publica
tion descriptive due au Dr Peňaíield dans son ouvrage : Los monumentos
del arte mexica.no. B. 1890. Et en 1900, d'une nouvelle restauration
exécutée au ciment sur les anciens blocs jointifs.
Les mesures relevées par Léon Méhédin sur les ruines de Xochicaldo,

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Recherches et travaux à Saqqarah (campagne 1969-1970) - article ; n°3 ; vol.114, pg 484-503

de COMPTES-RENDUS_DES_SEANCES_DE_L-ACADEMIE_DES_INSCRIPTIONS_ET_BELLES-LETTRES

Recherches et travaux à Saqqarah (campagne 1972-1973) - article ; n°2 ; vol.117, pg 323-340

de COMPTES-RENDUS_DES_SEANCES_DE_L-ACADEMIE_DES_INSCRIPTIONS_ET_BELLES-LETTRES