Les traits non métriques et descriptifs du crâne déformé - article ; n°4 ; vol.3, pg 237-248

De
Bulletins et Mémoires de la Société d'anthropologie de Paris - Année 1986 - Volume 3 - Numéro 4 - Pages 237-248
DISCONTINUOUS AND DESCRIPTIVE MORPHOLOGICAL TRAITS IN ARTIFICIALLY DEFORMED CRANIA Summary. — Some discontinuous and descriptive morphological traits are analyzed comparatively in artificially deformed and undeformed skulls in order to ascertain the possible effects of deformation on epigenetic traits and to determine which parts of the skull are really affected by deformative practices. 82 deformed and 24 undeformed skulls from the Bolivian high plateau are analyzed for sutural complexity, for 10 discontinuous and 23 descriptives traits. First of all the relationship between the presence of deformation and its types, trepanation, age and sex are examined. Patterns of sutural complexity and the presence of supernumerary sutural bones are not modified by artificial deformation. None of the discontinuous traits are influenced by the fact of deformation, which enhances their anthropological interest. Neither the descriptive traits of the basilar and facial regions nor the usually-employed morphological traits for sexual diagnosis, which have normal development after the use of deformatory apparatus, are influenced by deformation.
Résumé. — Des traits non-métriques et descriptifs sont analysés de façon comparative dans une série de crânes déformés artificiellement et une autre de non-déformés pour déduire le possible effet de la déformation sur les caractères épigénétiques et délimiter de façon précise la région crânienne affectée par la pratique déformatrice. 82 crânes déformés et 24 non-déformés provenants du haut-plateau bolivien sont analysés pour la complication des sutures, pour 10 caractères non-métriques et pour 23 caractères descriptifs. D'abord on a établi le rapport entre la présence de déformation et ses types, la trépanation, l'âge et le sexe. La complication des sutures et la formation des os surnuméraires ne sont pas modifiées par la pratique déformatrice. Aucun des caractères non-métriques étudiés n'est influencé par l'existence de déformation, ce qui enlèverait son intérêt anthropologique. Aucun des caractères descriptifs des régions basilaire et faciale ne sont influencés par la présence de déformation, non plus que les caractères usuellement employés pour le diagnostic sexuel, lesquels auront un développement normal après l'usage des appareils déformateurs.
12 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publié le : mercredi 1 janvier 1986
Lecture(s) : 26
Nombre de pages : 14
Voir plus Voir moins

E. Vives
J. Bertranpetit
Les traits non métriques et descriptifs du crâne déformé
In: Bulletins et Mémoires de la Société d'anthropologie de Paris, XIV° Série, tome 3 fascicule 4, 1986. pp. 237-248.
Citer ce document / Cite this document :
Vives E., Bertranpetit J. Les traits non métriques et descriptifs du crâne déformé. In: Bulletins et Mémoires de la Société
d'anthropologie de Paris, XIV° Série, tome 3 fascicule 4, 1986. pp. 237-248.
doi : 10.3406/bmsap.1986.1608
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/bmsap_0037-8984_1986_num_3_4_1608Abstract
DISCONTINUOUS AND DESCRIPTIVE MORPHOLOGICAL TRAITS IN ARTIFICIALLY DEFORMED
CRANIA Summary. — Some discontinuous and descriptive morphological traits are analyzed
comparatively in artificially deformed and undeformed skulls in order to ascertain the possible effects of
deformation on epigenetic traits and to determine which parts of the skull are really affected by
deformative practices. 82 deformed and 24 undeformed skulls from the Bolivian high plateau are
analyzed for sutural complexity, for 10 discontinuous and 23 descriptives traits. First of all the
relationship between the presence of deformation and its types, trepanation, age and sex are examined.
Patterns of sutural complexity and the presence of supernumerary sutural bones are not modified by
artificial deformation. None of the discontinuous traits are influenced by the fact of deformation, which
enhances their anthropological interest. Neither the descriptive traits of the basilar and facial regions nor
the usually-employed morphological traits for sexual diagnosis, which have normal development after
the use of deformatory apparatus, are influenced by deformation.
Résumé
Résumé. — Des traits non-métriques et descriptifs sont analysés de façon comparative dans une série
de crânes déformés artificiellement et une autre de non-déformés pour déduire le possible effet de la
déformation sur les caractères épigénétiques et délimiter de façon précise la région crânienne affectée
par la pratique déformatrice. 82 crânes déformés et 24 non-déformés provenants du haut-plateau
bolivien sont analysés pour la complication des sutures, pour 10 caractères non-métriques et pour 23
caractères descriptifs. D'abord on a établi le rapport entre la présence de déformation et ses types, la
trépanation, l'âge et le sexe. La complication des sutures et la formation des os surnuméraires ne sont
pas modifiées par la pratique déformatrice. Aucun des caractères non-métriques étudiés n'est influencé
par l'existence de déformation, ce qui enlèverait son intérêt anthropologique. Aucun des caractères
descriptifs des régions basilaire et faciale ne sont influencés par la présence de déformation, non plus
que les caractères usuellement employés pour le diagnostic sexuel, lesquels auront un développement
normal après l'usage des appareils déformateurs.et Mém. de la Soc. d'Anthrop. de Paris, t. 3, série XIV, n° 4, 1986, p. 237-248 Bull,
LES TRAITS NON-MÉTRIQUES ET DESCRIPTIFS
DU CRÂNE DÉFORMÉ
E. Vives (*) et J. Bertranpetit (**)
Résumé. — Des traits non-métriques et descriptifs sont analysés de façon comparative
dans une série de crânes déformés artificiellement et une autre de non-déformés pour déduire
le possible effet de la déformation sur les caractères épigénétiques et délimiter de façon
précise la région crânienne affectée par la pratique déformatrice. 82 crânes déformés et
24 non-déformés provenants du haut-plateau bolivien sont analysés pour la complication
des sutures, pour 10 caractères non-métriques et pour 23 caractères descriptifs.
D'abord on a établi le rapport entre la présence de déformation et ses types, la trépa
nation, l'âge et le sexe. La complication des sutures et la formation des os surnuméraires
ne sont pas modifiées par la pratique déformatrice. Aucun des caractères non-métriques
étudiés n'est influencé par l'existence de déformation, ce qui enlèverait son intérêt
anthropologique.
Aucun des caractères descriptifs des régions basilaire et faciale ne sont influencés par
la présence de déformation, non plus que les caractères usuellement employés pour le dia
gnostic sexuel, lesquels auront un développement normal après l'usage des appareils
déformateurs.
DISCONTINUOUS AND DESCRIPTIVE MORPHOLOGICAL TRAITS
IN ARTIFICIALLY DEFORMED CRANIA
Summary. — Some discontinuous and descriptive morphological traits are analyzed comp
aratively in artificially deformed and undeformed skulls in order to ascertain the possi
ble effects of deformation on epigenetic traits and to determine which parts of the skull
are really affected by deformative practices. 82 deformed and 24 undeformed skulls from
the Bolivian high plateau are analyzed for suturai complexity, for 10 discontinuous and
23 descriptives traits.
First of all the relationship between the presence of deformation and its types, trepa
nation, age and sex are examined. Patterns of suturai complexity and the presence of supe
rnumerary suturai bones are not modified by artificial deformation. None of the disconti
nuous traits are influenced by the fact of deformation, which enhances their anthropolog
ical interest.
Neither the descriptive traits of the basilar and facial regions nor the usually-employed
morphological traits for sexual diagnosis, which have normal development after the use
of deformátory apparatus, are influenced by deformation.
I. — INTRODUCTION
La déformation artificielle du crâne est un usage qui a été pratiqué en diffé
rents pays, à toutes époques ; il a été très répandu en Amérique, notamment le
(*) Labori d'Antropologia. Museu Arqueologic. Parc de Montguïc - Barcelona.
(*♦) Departement Facultat de Biologia. Universitat de SOCIÉTÉ D'ANTHROPOLOGIE DE PARIS 238
long des Andes où il a été signalé jusqu'à nos jours (Comas, 1959). En Bolivie,
les crânes déformés les plus anciens appartiennent aux premières périodes de la
culture de Tihuanacu, après quoi la déformation a été pratiquée même après l'arr
ivée des Espagnols.
Les travaux portant sur la pratique de la déformation artificielle dans le haut-
plateau andin sont assez nombreux (Chervin, 1914 ; Imbelloni, 1932 ; Falkenbur-
ger, 1938 ; Posnansky, 1948 ; Munizaga, 1964 et 1976 entre autres). Des consi
dérations générales sur la déformation ont également été publiées depuis long
temps (Dembo et Imbelloni, 1938 ; Romano, 1974). Les appareils déformateurs
sont connus par l'archéologie, les effets de leur application et les mécanismes réac-
tionnels du crâne ont été l'objet de recherches de plusieurs auteurs (Comas, 1959 ;
Moss, 1958 ; Reichen, 1960 ; Helmuth, 1970 ; Fenart, 1976 ; Pereira, 1983 ;
Grupe, 1982 et 1984). L'orientation selon le plan vestibulaire a également été uti
lisée pour déterminer avec précision la forme des crânes soumis à cette pratique
(Cabanis, 1971, Iba-Zizen, 1973 ; Fenart, 1976).
L'intérêt des traits non-métriques pour la caractérisation génétique des popul
ations s'est accru depuis les travaux initiaux (Wood-Jones, 1931-1932 ; Laugh-
lin, 1956) et la systématisation de Berry (1967). La relative facilité d'observation,
la faible corrélation entre les caractères et la simplicité du traitement mathémati
que ont été les bases de cet intérêt.
Néanmoins, la signification de ces caractères et leur fondement génétique ne
sont pas toujours bien compris. Différentes méthodes ont été utilisées pour con
naître la composante génétique de certains traits : étude embryologique de la fo
rmation du canalis hypoglossus (Guidotti, 1983) ; études familiales sur le méto-
pisme (Torgensen, 1951) ou sur les torus palatin et mandibulaire (Susuki, 1960).
Sjovold (1984), dans une collection de crânes d'identité et de parenté connues,
a pu établir l'héritabilité de 20 caractères non métriques ; la possible influence
de facteurs d'environnement socio-économiques a aussi été analysé par Bocquet-
Appel (1984). La déformation artificielle du crâne peut nous fournir une intéres
sante voie de recherche sur ce sujet pour reconnaître jusqu'à quel niveau cette
modification des crânes des nouveau-nés peut provoquer des interférences dans
le développement des caractères non-métriques.
Des études partielles relatives à un ou deux caractères ont été réalisés par El-
Najjar (1977) et Gottlieb (1978) avec des résultats discordants. Ossenberg (1970)
a effectué une étude approfondie et plus étendue, tant pour le nombre d'indivi
dus que pour celui des caractères étudiés ; elle porte sur un échantillon de
78 crânes d'Amérique du Nord. Etant donné la variation géographique des carac
tères, cela rend nécessaire la comparaison et la confirmation des résultats relatifs
à d'autres populations, notamment en d'Amérique du Sud.
D'autres caractères non-métriques mais qui présentent une variation graduelle
— normalement appelés descriptifs — sont un sujet d'étude dans les populations
mais à cause de la difficulté d'homogénéisation des échelles utilisées et de la sub
jectivité de l'observateur, leur emploi n'est pas très répandu pour la comparai
son des populations. Toutefois, en corrigeant ces défauts, leur étude pourrait nous
apporter la connaissance des parties concrètes du crâne qui restent modifiées chez
l'adulte et des caractères peu influencés par la déformation en raison de leur déve
loppement tardif. VIVES et J. BERTRANPETIT. — TRAITS DU CRÂNE DÉFORMÉ 239 E.
IL — MATÉRIEL ET MÉTHODE
La série étudiée appartient d'une part à la collection du Museo Nacionál de
Historia Natural de La Paz (Bolivie), d'autre part au Museo Arqueologico Nacio
nál de La Paz (collection Diez de Medina). Elle est constituée de crânes défor
més et non déformés, certains trépanés, et par des mandibules, le tout en état
de conservation satisfaisant. L'ensemble provient du Haut Plateau bolivien mais
sans référence d'origine concrète ni éléments archéologiques permettant une
datation.
La série se compose de 110 crânes dont 82 (74,5%) sont déformés, 24
(21,8 °7o) non déformés et 4 (3,6 %) incomplets et non identifiables. 7 d'entre eux
ont été trépanés. L'ensemble se répartit sur les différentes classes d'âge et les deux
sexes.
Les types de déformation ont été classés selon le système d'Imbelloni (1938)
qui établit deux types de base : annulaire et tabulaire ainsi que deux variétés,
droite et oblique, selon l'inclinaison de l'axe vertical. La simplicité de cette clas
sification est évidente dans la mesure où ces quatre types réunissent toutes les
formes possibles (Comas, 1969). Parmi d'autres classifications, celle de Weiss
(1961) présente un grand intérêt pour l'Amérique du Sud parce que ses critères
sont fonctionnels ; mais l'auteur généralise la forme aymara (à laquelle appar
tiennent la plupart des crânes de notre série) ce qui enlève tout intérêt à son
utilisation.
Le diagnostic de l'âge a été établi par le degré d'oblitération endo et exocrâ-
nienne des sutures selon quatre grandes classes : jeunes, adultes, mûrs et séniles.
Pour la détermination du sexe, on a utilisé les caractères discriminants habituels
(Ferembach, 1979) mais, dans la mesure où la déformation peut les affecter, le
diagnostic qui en résulte devient difficile. Sur tous les caractères étudiés, on a
établi le degré de dimorphisme sexuel.
En premier lieu, on a analysé la complication des sutures qui est en rapport
avec l'existence d'osselets suturaux, utilisables comme caractères non métriques,
en distinguant ceux de la suture lambdoïde, l'os lambdatique, l'os épactal et l'os
ptérique, seuls existant dans cette série. Les caractères examinés sur l'os frontal
ont été le métopisme ainsi que la présence et la symétrie des orifices sus-orbitaires.
Les sillons vasculaires se sont révélés comme d'excellents éléments d'étude pour
le processus d'hominisation (Saban, 1984) et aussi pour la croissance crânienne
(Saban, 1980). Ici, les seuls sillons vasculaires que nous pouvions utiliser étaient
ceux visibles sur la face exocrânienne de l'os frontal. Les autres traits non métri
ques étudiés sont les trous pariétaux, les condyles occipitaux bifacettés, le torus
palatin et le torus maxillaire. La description de ces caractères se trouve dans Muller
(1977) sauf pour les sillons vasculaires et l'os épactal (Ossenberg, 1970).
Plusieurs traits ont été aussi étudiés sur les mandibules mais le faible nombre
de celles qui correspondent aux crânes rend toute conclusion impossible.
Les caractères descriptifs utilisés sont : la glabelle, la dépression sus-glabellaire,
la dépression post-bregmatique, la dépression post-obélique et l'inion, pour ce qui
est du profil sagittal ; les lignes temporales supérieure et inférieure, le tubercule
zygomatique, la crête sus-mastoïdienne, les apophyses mastoïdes, les lignes occi
pitales, le contour du foramen magnum, l'arc dentaire, la suture transverse du
palais (en norma inferior). 240 SOCIÉTÉ D'ANTHROPOLOGIE DE PARIS
Tous les caractères non métriques et descriptifs ont été mis en rapport avec
la présence ou l'absence de déformation, les types de déformation (tabulaire/annul
aire et droite/oblique), l'âge et le sexe. Sauf pour la présence de déformation,
les résultats ne sont exposés que dans les cas où l'analyse a mis en valeur des
résultats dignes d'intérêt. Même si la présence de certains caractères peut être
influencée par l'âge des individus, nos résultats manquent de biais en ce sens
qu'aucun d'entre eux n'est associé dans notre série avec l'âge et celle-ci étant indé
pendante de la présence de déformation. On pourrait en dire autant pour le sexe.
Les données individuelles, préalablement codifiées, ont été informatisées dans
un ordinateur IBM 3038. Après la dépuration d'erreurs, l'exploitation a été faite
avec le « package » statistique SPSSX qui a permis le traitement de 158 variables
originales et de 52 variables générées pour chaque crâne. Les tests statistiques sont
ceux usuellement usités dans les traitements de tables : chi-carré et test de Fisher
pour les tables 2x2.
III. — RÉSULTATS ET DISCUSSION
1. Relations entre déformation, trépanation, âge et sexe
1.1 Sexe
Le sexe a pu être diagnostiqué pour 107 crânes dont 74 masculins (69,2 °/o),
25 féminins (23,4 Щ) et 8 indéterminés (7,5 °/o).
1.2 Age
La distribution par classes d'âge est la suivante : 4 jeunes (3,7 %), 74 adultes
(69,2 Щ), 25 mûrs (23,4 %), 4 séniles (3,7 Щ). Dans toutes les classes d'âge on
trouve des individus des deux sexes sans association statistique (X2 = 0,08, 1 d.
1., p 0,777). Les déformations étant irréversibles, on les trouve dans toutes les
classes d'âge.
1.3 Trépanation
Sept crânes présentent des trépanations, de toutes dimensions, dont 4 sont
uniques (3,6 °7o) et 3 doubles (2,7 %).
En dépit de leur faible fréquence, aucune association n'a été observée entre
trépanation et déformation (test de Fisher p = 0,311) ni avec les variétés de celle-ci
(test de Fischer annulaire/tabulaire p = 0,271, droite/oblique p = 0,538). Cinq
crânes masculins et un féminin sont trépanés. Des chiffres aussi bas empêchent
de rapporter cette pratique à l'un des sexes (test de Fischer p = 0,354).
2. Complication des sutures
Plusieurs travaux ont spécialement mentionné la morphologie des sutures en
cas de déformation. Celui de Gottlieb (1978) signale que la déformation crânienne
a un effet direct sur l'accroissement de complexité de la suture lambdoïde —
pars lambdica — mais le faible nombre des sujets étudiés enlève tout intérêt à
ses conclusions.
L'analyse de la complication des sutures coronale, sagittale et lambdoïde a
été établie indépendamment pour chacun des 10 secteurs. L'absence de rapport
entre la complication suturale et le sexe est totale. Quant à la présence ou l'sence VIVES et J. BERTRANPETIT. — TRAITS DU CRÂNE DÉFORMÉ 241 E.
de déformation, on observe que le chi-carré dépasse le niveau de signification
uniquement dans un cas : C3 montre une complication mineure chez les défor
més (X2 = 8,07, 2 d. 1., p =0,018) mais il serait difficile de l'attribuer à un
effet direct de la déformation. A l'opposé des résultats donnés par Gottlieb pour
Ll, il y a dans notre série une indépendance totale entre les crânes déformés et
les autres (X2 = 0.39, 2.d.l., p = 0,823).
3. Traits non métriques
(Voir tous les résultats dans le tableau I.)
Tableau I. — Présence de traits non-métriques chez les crânes déformés et non-déf ormes.
NON
X2 DÉFORMÉS DÉFORMÉS P
OS SUTURAUX
— Os suturaux lambdoïdes 35/76 46.1 6/22 27.3 1.76 0.185
— Os lambdadique 9/76 11.8 4/22 18.2 0.17 0.680
— Os ptérique 5/54 9.3 0/18 0.0
OS FRONTAL
— Métopisme 24.1 3/24 19/79 12.5 1.46 0.227
— Sillons vasculaires 31/74 41.9 12/23 52.2 0.75 0.614
— 2 côtés 19/31 61.3 2/12 16.7 6.89 0.009
— Trous sus-orbitaire 49.4 38/77 16/23 69.6 2.91 0.088
— 2 côtés 24/38 63.2 6/16 37.5 3.15 0.076
OS PARIÉTAL
— Trous pariétaux 58/72 80.6 14/21 66.7 1.80 0.180
— 2 côtés 4/14 34/58 58.6 28.6 4.09 0.043
VUE BASILAIRE
— Condyle occipital
1/53 1.9 3/17 bifacetté 17.6
— Torus palatin 13/57 22.8 3/21 14.3 0.68 0.409
— maxillaire 1/57 1.8 3/21 14.3
3.1 Os suturaux
Os lambdoïdes. Le rapport entre la complication suturale et l'aug
mentation du nombre d'os suturaux a été analysé par Gottlieb (1978) et El-Najjar
(1977) ; ils ne trouvent aucune relation entre la présence d'os suturaux et la défor
mation et ils proposent un contrôle génétique direct par les centres d'ossification
de la suture lambdoïde. Par contre, Gottlieb trouve une plus grande quantité d'os
suturaux en relation avec la plus grande complication de cette partie de la suture.
En étudiant la présence ou l'absence de ces os sur les crânes déformés et non
déformés, on n'observe aucun rapport entre ces deux traits qualitatifs. En tenant
compte de leur nombre, la différence n'est pas non plus significative (t = 0,13,
37 d. 1 ; p = 0,894). SOCIÉTÉ D'ANTHROPOLOGIE DE PARIS 242
Os lambdatique et os épactal. Dans la région lambdatique on a trouvé seul
ement deux cas d'os épactal proprement dit iyerurri) ; ils appartiennent à des crâ
nes déformés. Aucune comparaison n'étant possible en raison de ce faible nomb
re, on y a ajouté les os lambdatiques, quelle que soit leur taille ; les résultats
montrent leur indépendance de la déformation.
Os ptérique. On a observé cinq cas d'os ptériques appartenant à des crânes
déformés. Ce nombre est bas car on a éliminé 27 crânes dont la suture était synos-
tosée ; mais, même avec une fréquence très basse, on peut en déduire l'indépen
dance (test de Fischer p = 0,226).
3.2 Os frontal
Métopisme. La persistance de la suture métopique, complète ou partielle, est
très fréquente (21,3 % des individus) mais sans rapport avec la déformation. Le
pourcentage est très supérieur à celui de la série étudiée par Ossenberg (1970)
et il faut tenir compte du fort composant génétique de l'hérédité de la suture
(Torgensen, 1951 ; Sjovold, 1984) pour interpréter ces différences. Cette forte
variation géographique empêche la totale compréhension du phénomène puisque,
sur les séries des Andes, la plupart des résultats donnent des chiffres bas (Comas,
1942 ; Turbon, 1978), mais avec quelques cas surprenants comme la série de Sul
livan chez des Andins (799 crânes déformés dont 20,03 % sont métopiques). Etant
donné que beaucoup de séries ne peuvent jusqu'ici être considérées comme uni
formes dans le temps ou l'espace, et aussi en raison de la forte variabilité inter-
populationnelle, l'interaction déformation/métopisme reste, à ce jour, une
inconnue.
Sillons vasculaires. La formation de sillons vasculaires sur n'importe quelle
partie du crâne est très complexe et a été signalée dès le début du siècle. En con
sidérant la présence de sillons sur un ou deux côtés, la fréquence chez les défor
més et les non-déformés reste inférieure de la limite de signification. Néanmoins,
la présence de ce caractère sur les deux côtés est beaucoup plus fréquente sur
les déformés ; ce résultat surprenant indiquerait que la déformation provoquerait
la symétrisation de ce caractère chez les individus ayant tendance à avoir des
sillons.
Trou sus-orbitaire. Bien que la fréquence de ce trou soit plus élevée sur les
crânes non déformés, on n'arrive pas à la limite de signification. La symétrie,
analysée comme précédemment, agit dans le même sens mais de façon moins mar
quée. Le comportement similaire des sillons et de ces trous pourrait s'expliquer
comme une conséquence de leur même origine (Ossenberg, 1970).
3.3 Os pariétal
Trous pariétauxs. L'intérêt raciologique des trous pariétaux étant connu (Billy,
1955), nous avons trouvé leur fréquence plus grande sur les crânes déformés mais
sans atteindre le niveau de signification statistique. En comparant leur uni ou
bilatéralité, on trouve des résultats concordants avec les précédents caractères
d'asymétrie analysés.
3.4 Vue basilaire
Condyle occipital bifacetté. Il est moins fréquent sur les crânes déformés mais
cela ne peut être pris en considération en raison du faible nombre des individus.
Torus palatinus. Aucun rapport entre déformés ou normaux n'a pu être E. VIVES et J. BERTRANPETIT. — TRAITS DU CRANE DÉFORMÉ 243
observé pour les torus, complets ou partiels. L'incidence totale est de 16 sur 78,
soit 20,5 %. Notre donnée ressemble beaucoup à celle du Nord péruvien (Sawyer,
1979) mais la conclusion de ces auteurs sur l'importance de ce trait pour caractér
iser les populations est trop optimiste étant donné la forte variation interpopu-
lationnelle, même dans les populations très proches géographiquement.
Torus maxillaris. Son incidence est trop faible pour qu'on en tire des
conclusions.
Quant aux mandibules, trop peu sont assorties aux crânes, surtout aux non-
déformés, pour qu'on en tire des résultats valables.
4. Caractères descriptifs
( Voir tous les résultats dans le tableau II.)
Tableau II. — Caractères descriptifs chez le crâne déformé et non-déformé. Pour le cal
cul du X2 on a réuni quelques classes.
NOMBRE X2 d.l. P DE CLASSES
PROFIL SAGITTAL
— Glabelle 4 4.42 : ( 0.219
— Dépression supraglabellaire 2 1.06 0.303 — Déformation annulaire/tabulaire 2 11.89 0.001 — post-bregmatique 2 18.34 0.000 — 2 16.29 — Dépression post-obélique 2 0.51 0.475
— Déformation droite/oblique 2 6.12 0.013
— Inion 5 0.03 0.985
CARACTÈRES PARIÉTO-TEMPORAUX
— Lignes temporales supérieures 4 0.06 1 0.806 — inférieures 4 1.49 2 0.475 — Tubercule zygomatique 3 1.63 2 0.443 — Crête sus-mastoïdienne 3 0.36 2 0.835
— Apophyse mastoïdes 7 4.91 2 0.086
NORMA INFERIOR
— Lignes occipitales 3 1.74 2 0.419
— Déformation tabulaire/anulaire 3 9.77 2 0.007
— Foramen magnum 4 1.15 2 0.563
— Arc dentaire 7 3.79 2 0.150 — Suture transverse du palais 3 0.35 1 0.554
TRAITS DE LA FACE
— Forme des orbites 4 0.03 1 0.862 — Bord orbitaire supérieur 3 3.56 2 0.169 — Profil du nez 3 4.56 2 0.102 — Échancrure des os nasaux 2 0.17 1 0.680 — Épine nasale antérieure 4 2.56 2 0.278
— Relief des molaires 3 0.84 2 0.657
— Fosse canine 4 0.64 2 0.726 — Relief alvéolaire 3 1.82 1 0.177 — Prognathisme alvéolaire 4 4.11 2 0.872 SOCIÉTÉ D'ANTHROPOLOGIE DE PARIS 244
4.1 Profil sagittal
Glabelle. Une forte différence sexuelle a été trouvée mais sans rapport avec
la présence de déformation. L'intérêt de la glabelle est grand puisque cette prati
que modifie l'os frontal en totalité, y compris son arc et sa corde. Le développe
ment glabellaire est sans doute postérieur à l'application de l'appareil déformat
eur d'où l'absence d'action de celui-ci sur la croissance de la glabelle (Comas,
1958).
Dépression sus-glabellaire. Cette dépression est située dans une zone inévit
ablement affectée par la déformation. L'absence d'association éventuelle peut
s'expliquer par les différences entre les appareils déformateurs qui provoquent
une dépression plus accusée dans les déformations annulaires et plus faible dans
les tabulaires. Evidemment, le degré d'inclinaison de l'os frontal est très fort dans
tous les types de déformation puisque c'est l'effet esthétique toujours recherché.
Dépression post-bregmatique. La présence ou l'absence de cette dépression est
étroitement liée à la ; elle est rare chez les non-déformés (25 %) et
très fréquentes chez les déformés (73,4 Щ) ce qui peut être dû à l'action directe
des appareils ou à la réponse des os bloqués dans leur croissance ; la première
hypothèse nous paraît la plus valable, d'autant plus que c'est avec la dépression
annulaire que cette dépression est le plus souvent associée.
Dépression post-obélique. Son indépendance de la déformation n'est que le
résultat de deux faits contraires : elle est présente dans les déformations droites
et absente dans les types obliques.
Inion. Le développement de l'inion est faible, sans rapport avec la présence
ou le type de déformation.
4.2 Caractères pariéto-temporaux
Lignes temporales, supérieure et inférieure. Bien que clairement associé au sexe,
leur développement n'est pas utilisé pour le diagnostic sexuel. Elles sont sans rap
port avec l'existence ou le type de déformation.
Tubercule zygomatique et crête sus-mastoïdienne. Tant pour le tubercule zygo-
matique — utilisé pour le diagnostic sexuel — que pour la crête supra-mastoïdienne
— non utilisée dans ce but — il existe un évident dimorphisme sexuel. Aucune
relation ne peut être trouvée entre leur développement et la pratique déformante.
Apophyses mastoïdes. Utilisées pour la détermination sexuelle, elles ont été
classées en plusieurs catégories selon leur longueur et leur largeur ; aucune de
ces dimensions n'a montré de rapport significatif avec la déformation.
4.3 Norma inferior
Lignes occipitales. Elles sont généralement faibles et sans aucune association
à la déformation. Pereira (1980) signale des différences entre les enfants défor
més et les normaux mais sans spécifier le type de déformation. Quelle est la con
séquence de cette pratique chez le sujet adulte ? En principe, on peut dire qu'après
usage de l'appareil, les lignes pourraient se former normalement ; mais il faut
noter que le type de déformation a une nette incidence puisque chez les annulair
es, les lignes occipitales sont moins marquées que chez les tabulaires. Par con
séquent, la modification des crânes des enfants aurait là des effets prolongés.
Foramen magnum. Aucun rapport n'a été trouvé entre la présence ou le type
de déformation et la morphologie du contour de cet orifice.
Arcade dentaire et suture transversale du palais. Aucun de ces deux caractè
res n'a de rapport avec la déformation ou ses variations.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.