Les variations climatiques au Moyen Âge (Belgique, Rhénanie, Nord de la France) - article ; n°2 ; vol.32, pg 183-197

De
Annales. Économies, Sociétés, Civilisations - Année 1977 - Volume 32 - Numéro 2 - Pages 183-197
The historian has an important contribution to make to knowledge of the climatic variations of the past : the written, narrative sources of the Middle Ages (annals, chronicles, etc.) contain a large number of meteorological observations; by using various calculation processes one can obtain from these data (which are essentially qualitative) curves showing the evolution of the climate.
This article considers the area made up of Belgium, Rheinland and the North of France during the period 1100-1400. The meteorological observations contained in chronicles from this area and this period provide information for two graphs : the first recording changes in winter temperatures, the second changes in precipitation levels in summer. The quantification process used here deals in ten-year periods, following the system established by English meteorologist H. H. Lamb. The graphs obtained here for Belgium agree with those plotted by Lamb for England : a warming of the atmosphere in the second half of the twelfth century and in the thirteenth, then cooling in the fourteenth century- a foretaste of the little ice age of the modern era. Until a similar study has been carried out on a European scale however these conclusions must be considered hypothetical.
15 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publié le : samedi 1 janvier 1977
Lecture(s) : 31
Nombre de pages : 16
Voir plus Voir moins

Pierre Alexandre
Les variations climatiques au Moyen Âge (Belgique, Rhénanie,
Nord de la France)
In: Annales. Économies, Sociétés, Civilisations. 32e année, N. 2, 1977. pp. 183-197.
Abstract
The historian has an important contribution to make to knowledge of the climatic variations of the past : the written, narrative
sources of the Middle Ages (annals, chronicles, etc.) contain a large number of meteorological observations; by using various
calculation processes one can obtain from these data (which are essentially qualitative) curves showing the evolution of the
climate.
This article considers the area made up of Belgium, Rheinland and the North of France during the period 1100-1400. The
meteorological observations contained in chronicles from this area and this period provide information for two graphs : the first
recording changes in winter temperatures, the second changes in precipitation levels in summer. The quantification process used
here deals in ten-year periods, following the system established by English meteorologist H. H. Lamb. The graphs obtained here
for Belgium agree with those plotted by Lamb for England : a warming of the atmosphere in the second half of the twelfth century
and in the thirteenth, then cooling in the fourteenth century- a foretaste of the "little ice age" of the modern era. Until a similar
study has been carried out on a European scale however these conclusions must be considered hypothetical.
Citer ce document / Cite this document :
Alexandre Pierre. Les variations climatiques au Moyen Âge (Belgique, Rhénanie, Nord de la France). In: Annales. Économies,
Sociétés, Civilisations. 32e année, N. 2, 1977. pp. 183-197.
doi : 10.3406/ahess.1977.293809
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/ahess_0395-2649_1977_num_32_2_293809LE CLIMAT DANS HISTOIRE
LES VARIATIONS CLIMATIQUES AU MOYEN AGE
Belgique Rhénanie Nord de la France
Le présent travail fait suite un article paru dans la revue Le Moyen Age
dans lequel nous avons cru pouvoir démontrer que les sources narratives médié
vales annales chroniques etc. contiennent nombre observations météorolo
giques qui pourraient être utilisées par historien du climat
Il existe pas encore de recueil complet et critique de ces observations en
effet les compilateurs qui ont entrepris de rassembler ces textes météorologiques
par exemple Vanderiinden Britton Norlind Easton ont tenu aucun
compte étant pas historiens des règles de la critique historique Dès lors ces
recueils sont remplis erreurs erreurs de chronologie dues la méconnaissance
des styles employés au Moyen Age pour faire débuter année erreurs de
méthode dues utilisation de sources qui étant pas contemporaines des faits
elles rapportent ont déformé ou tronqué les textes originaux elles reco
pient Par ailleurs ces compilations sont fort incomplètes car leurs auteurs
ont pas systématiquement passé en revue les sources médiévales qui pour
raient fournir des renseignements climatiques
Or ce genre de recueil est indispensable aux chercheurs qui étudient les
variations du climat au cours du dernier millénaire non pas aide de méthodes
scientinques telles que la dendrochronologie la palynologie la glaciologie etc.
mais en utilisant des séries météorologiques tirées de sources historiques et mises
en diagramme aide de divers procédés de quantification Comme écrit
Le Roy Ladurie Les météorologistes eux-mêmes ont fait la collecte des
anciens textes Comme ces chercheurs ne sont pas paléographes et qui songe
rait le leur reprocher ils sont contraints utiliser les anciennes compila
tions des intempéries comme celle de Vanderiinden Fatalement les diagrammes
tirés de ces séries par les divers auteurs se ressemblent de fa on frappante la
concordance dans ce cas est pas indice une corrélation elle est simplement
effet une source identique Dès lors pour remédier cette situation il
serait nécessaire que des historiens établissent de nouveaux recueils des faits
climatiques contenus dans les sources écrites médiévales et modernes 10 en
faisant la critique de ces sources et en les datant soigneusement afin de ne
conserver que des témoignages dignes de foi et contemporains des faits
183 LE CLIMAT DANS HISTOIRE
Cet article veut apporter une contribution tirée des sources narratives la
connaissance des variations climatiques qui ont eu lieu du xie au xive siècle
pour cette partie de Europe du Nord-Ouest qui comprend la Belgique la
Rhénanie et le Nord de la France
Avant toute chose il importait établir un recueil critique des documents
météorologiques que peuvent nous donner les sources narratives médiévales de
cette région Ensuite il agissait de voir comment ces documents climatiques
pouvaient être utilisés pour déceler les oscillations du climat qui ont eu lieu
pendant la période considérée Pour ce faire il était nécessaire de réduire en dia
grammes quantitatifs des données de caractère purement qualitatif Enfin il
fallait tirer des diagrammes ainsi obtenus des conclusions portant sur les varia
tions séculaires du climat en Belgique au Moyen Age et comparer ces conclu
sions avec celles que nous donnent les travaux concernant autres régions ou
utilisant autres méthodes
es données de base
Nous avons repris les observations météorologiques contenues dans les
annales et les chroniques relatives histoire de la région étudiée 11 et cela pour
une période qui étend de 1000 1400 Ont été également relevées les observa
tions relatives des phénomènes liés au climat inondations floraison des végé
taux récoltes vendanges prix du blé et du vin famines etc.)
Il été procédé ensuite critique de ces documents ont été retenus que
les textes dont auteur été témoin direct ou indirect des faits il
rapporte 12 En outre il fallu corriger un certain nombre de dates qui soit
étaient erronées la détection de ces erreurs pu effectuer en comparant entre
eux des témoignages relatifs aux mêmes événements) soit ne correspondaient
pas notre système chronologique différences dans emploi des styles 13 Un
nouveau recueil de données météorologiques relatives au climat de la Belgique
pendant le Moyen Age pu ainsi être établi 14
Bien entendu il ne serait pas possible en quelques pages de donner la liste
de ces textes climatiques ou énumérer les faits ils contiennent ni même
évoquer toutes les sources qui ont été consultées et la critique qui en été
faite 15 Nous nous contenterons de passer rapidement en revue les plus impor
tantes des annales et des chroniques utilisées et les types de renseignements qui
en ont été tirés autre part essentiel des données climatiques qui serviront de
base étude des fluctuations du temps en Belgique au Moyen Age été
rassemblé sur les graphiques de la figure
historiographie couvrant la période 1000-1400 et concernant la Belgique
la Rhénanie et le Nord de la France fourni environ une centaine de sources
historiques qui contiennent des observations météorologiques originales Les
plus importantes de ces sources sont celles dont les auteurs ont noté de manière
systématique les événements climatiques importants 16 Ces sources sont les
suivantes 17
184 ALEXANDRE LE CLIMAT AU MOYEN AGE
xne et xme siècles deux des continuations de la Chronique de Sigebert de
Gembloux celle Anselme de Gembloux 1110-1135 et la Continuatio
Aquicinctina 1165-1200 I8 les Annales Cameracenses 1155-1170 de Lambert
de Wattrelos 19 les Annales 1195-1225 de Renier de Saint-Jacques de
Liège20 les Annales Colonienses maximi 1185-1200 et les Annales
Pantaleonis Coloniensis 1220-1240)21
xive siècle les Annales Fossenses 1350-1375)22 le Chronicon Moguntinum
1355-1400)23 et la Limburger Chronik 1390-1400)24
Les informations relatives au climat qui ont été relevées dans ces sources
historiques sont de types divers tout abord des observations rapportant des
faits climatiques proprement dits ils soient de longue durée concernant la
tendance climatique générale une année une saison un mois ou de toute
autre période par exemple hiver doux ou rude été sec ou plu
vieux etc. ou de courte durée événements plus ou moins éphémères orages
grêles tempêtes jours de gel jours de grande chaleur etc. La plupart de ces
faits concernent soit la température soit les précipitations Ensuite des observa
tions relatives des phénomènes liés au climat inondations mentions phénolo-
giques abondance ou pauvreté des récoltes et des vendanges prix du blé ou du
vin famines etc
En fait ce sont seulement les événements climatiques de longue durée qui
pourront être retenus comme données servant de base notre recherche En
effet seules les observations concernant ces faits sont en assez grand nombre
pour pouvoir constituer des séries homogènes partir desquelles il sera possible
de tirer des diagrammes évolution du climat
Quant aux observations rapportant des phénomènes liés au climat elles ne
nous seront utiles que dans la mesure où nous pourrons déduire de tel de ces
phénomènes que tel fait climatique de longue durée eu lieu qui en été la
cause
Les inondations nous disposons un certain nombre de renseignements sur
les crues du Rhin et de la Meuse au Moyen Age Les causes de ces crues
peuvent varier selon les saisons Une inondation hiver peut être provoquée
soit par le dégel et la fonte des neiges soit dans le cas un hiver doux par des
pluies abondantes Quant aux crues été elles sont provoquées par des précipi
tations pendant une plus ou moins longue période 25 Seules es
informations sur les inondations été pourront donc être utiles la cause de ces
inondations étant toujours la même ce qui est pas le cas pour les crues
hiver Enfin les quelques renseignements que on possède sur les inondations
de plus petites rivières par exemple le Hoyoux Huy la Legia Liège la
Rhonelle Valenciennes ne pourront être retenus car un seul gros orage suffit
transformer ces rivières en torrents qui inondent la ville pendant quelques
heures seulement
Les observations phénologiques les sources en donnent un petit
nombre La plupart entre elles concernent la date des vendanges On sait il
existe une corrélation étroite entre la date des vendanges et la température
moyenne de la période qui va avril septembre plus cette est
élevée pendant ces mois plus la maturation du raisin sera précoce 26
Les récoltes et vendanges les chroniques médiévales contiennent beaucoup
observations leur sujet mais ces observations concernent toujours des
récoltes ou des vendanges qui furent particulièrement bonnes ou particulière-
185 LE CLIMAT DANS HISTOIRE
ment mauvaises Les causes climatiques de ces événements en Europe du Nord-
Ouest peuvent être très diverses par exemple une mauvaise récolte peut être
provoquée soit par un automne trop sec ou trop humide soit par un hiver trop
doux et trop humide soit encore par un été trop pluvieux 27 Une observation
ayant trait des événements agricoles est donc beaucoup moins significative
une observation phénologique on ne peut déterminer avec précision la
cause climatique exacte des faits
Quantification des données
Le rôle de historien en histoire du climat est de présenter des séries
observations météorologiques Ces séries doivent pour pouvoir être utilisées
est-à-dire mises en diagramme être annuelles homogènes continues quantita
tives 28 Or les séries événementielles que on peut tirer des sources narratives
ne répondent pas ces conditions Elles ne sont pas homogènes elles
concernent on vu des phénomènes climatiques très divers elles ne sont pas
quantitatives elles ne sont pas continues et annuelles 29 une part la docu
mentation relative au climat de 1000 1400 est insuffisante pour certaines
périodes autre part les sources narratives ne nous donnent que des faits cli
matiques de caractère inhabituel anormal
Une solution ces problèmes été proposée par le météorologiste
Lamb 30 Ayant étudié les variations du climat en Europe époque histo
rique en se basant sur de la documentation fournie par des sources histori
ques 31 il résout le problème de irrégularité de cette documentation en répon
dant la question quelle est pour une période donnée la proportion de faits
climatiques qui en moyenne apparaissent comme anormaux ceux qui
notent le climat
Ayant effectué une étude statistique sur les renseignements climatiques que
possède pour les années 1680-1800 époque pour laquelle on dispose la
fois observations météorologiques de caractère qualitatif et observations
faites de manière scientifique au moyen instruments de mesure Lamb
constate environ 33 des hivers et 40 des étés de cette période ont paru
anormaux est-à-dire doux ou rudes dans le cas des hivers secs ou plu
vieux dans le cas des étés ceux qui effectuent des observations qualitatives Se
référant ensuite aux observations quantitatives que on possède pour la même
période il repère les mois hiver dont la température moyenne écarte le plus
de la température moyenne calculée partir de tous les mois hiver entre 1680
et 1800 et cela concurrence du tiers 33 96 du nombre total des mois
hiver donc 120 sur 360 Lamb constate alors que les mois sélec
tionnés ainsi aide un critère quantitatif coïncident peu de chose près avec
les mois cités comme anormaux dans les sources narratives La même
coïncidence été retrouvée pour les mois été sur la base de 40 des mois
remarquables est en se basant sur ce critère que Lämb critiqué sa documen
tation lorsque le nombre de mois hiver et le nombre de mois été tenus pour
anormaux par les sources narratives atteignent 33 du nombre total des
mois hiver et 40 du nombre total des mois été pour une décennie la
documentation historique que on possède pour cette décennie est tenue pour
satisfaisante
186 rv CM
BZ SS8 nn
nn
nn WW c- 53535 LU LU LD- CM i- l- izza
uu ill
to co cn oi
lllkYïll
llir
nn Si
t- LO JJ
22 milliltä
ias SKSiLL
-- àà CM n- -1 111 II 11 éé rSRS
mé ss
nn SîStS ge CM- co
Illil SB5 nn -sinilill ô!7
CM- CNI ù-é ss
vww
wiy/i VS to?
0- WW
äï CL
/y -è rm ï-
èäà 77
SS
lill 55
i/wz
zz == Wllllllll 72
co
WB lllil
c- IT 0-
âà
-1 ë s1 LU :: 00
-<- LU
FIG Température hivernale et précipitations estivales
Hivers lorsque les sources écrites fournissaient des détails sur chacun des mois hiver les
données climatiques ont été placées dans les trois rangées inférieures décembre janvier
février lorsque les renseignements se rapportaient aux hivers en général sans autre préci
sion ils ont été placés dans la rangée supérieure hiver Lorsque la documentation climatique
est suffisante les hivers non mentionnés par nos sources sont tenus pour normaux
tés rangée supérieure été données sur les étés en général Rangées inférieures juillet
août données particulières sur ces mois été Les étés non mentionnés par nos sources lors
que la documentation est suffisante sont considérés comme normaux CLIMAT DANS HISTOIRE LE
Nous allons maintenant appliquer le critère anormalité de Lamb aux
renseignements climatiques concernés par nos recherches
La figure rassemble les éléments qui serviront de base nos diagrammes
Elle reprend toutes les données dont nous disposons sur la rigueur ou la
clémence de hiver pendant les mois de décembre janvier et février une part
et autre part la pluviosité ou la sécheresse pendant les mois de juillet et
août En effet notre documentation est abondante que pour ces deux types
de renseignements la température hivernale et les précipitations estivales Elle
est par contre très insuffisante dans autres domaines et notamment en ce qui
concerne les printemps et les automnes .II est donc possible et Lamb
fait la même constatation de constituer des séries homogènes satisfaisantes
que pour les températures hiver et les pluies été
On verra aisément sur la figure que pour certaines périodes 33 des
hivers et 40 des étés sont mentionnés par nos informations climatiques De
1140 1240 et de 1350 1400 la documentation est tout fait satisfaisante De
1110 1140 de 1240 1260 elle est encore abondante sans toutefois atteindre
33 du total Par contre avant 1110 et de 1260 1350 elle est nettement in
suffisante Pour les étés le critère des 40 du nombre total des mois été est
guère atteint que de 1170 1220 et de 1350 1400 Nos renseignements sont
encore satisfaisants de 1110 1170 et de 1220 1260 insuffisants pour les
autres périodes
Ces considérations appliquent ensemble de notre documentation Si
nous prenons chacune de nos sources en particulier nous constaterons que
seules les annales et chroniques citées plus haut33 atteignent au moins la moitié
du pourcentage requis par le critère de Lamb donc 17 pour les hivers et
20 pour les étés Et deux seulement parmi ces sources satisfont entièrement
ce critère 33 des hivers 40 des étés les Annales de Renier et le
Chronicon Moguntinum
Restait un problème résoudre il agissait de trouver une méthode de
quantification qui rende possible la mise en diagramme de nos données Ici en
core la méthode de Lamb nous semblé être la meilleure 34 car elle
donne une forme quantitative nos séries événementielles tout en remédiant au
fait que celles-ci ne soient pas continues 35 Lamb établit deux indices un
indice de sévérité de hiver et un indice de pluviosité de été Ces indices
calculés pour des périodes unitaires de 10 ans sont établis de la manière sui
vante
Pour les hivers on relève le nombre de mois hiver doux et le nombre de
mois hiver rudes que compte chaque décennie décembre janvier et février
étant retenus comme mois hiver indice consiste dans la différence entre le
nombre de mois hiver doux et le nombre de mois hiver rudes
Pour les étés seuls les mois de juillet et août ont été considérés la docu
mentation concernant les précipitations pendant le mois de juin étant insuf
fisante Pour chaque décennie on note le nombre de mois été pluvieux et le
nombre de mois été secs Chaque mois pluvieux re oit une valeur
chaque mois sec une valeur et les autres mois une valeur 05
Les tableaux et II présentent les indices de sévérité de hiver et de pluvio
sité de été calculés partir des données climatiques rassemblées sur la figure
Chacun de ces tableaux contient deux indices le premier de ceux-ci été établi
pour chaque décennie de époque qui va de 1070 1400 Le second indice été
188 ALEXANDRE LE CLIMAT AU MOYEN AGE
calculé non plus pour chaque décennie mais pour chaque demi-siècle afin de
ne pas avantager un demi-siècle donné par exemple un commen
ant par un chiffre rond ce calcul été effectué pour des périodes glissantes de
50 ans partir de an 1080 pour les hivers donc de 1080 1130 de 1090
1140 de 1100 ài 150 etc. et de an 1100 pour les étés Cet indice été ramené
sur les tableaux et II la décennie centrale de chacune des périodes glissantes
de 50 ans ainsi par exemple indice de la période 1100-1150 est-il ramené la
décennie 1120-1130 Il est établi par le même procédé que celui employé pour
indice décennal
Enfin pour remédier irrégularité de notre documentation irrégularité
que nous avons constatée plus haut nous avons utilisé pour ce second indice un
procédé correctif dont la base est le critère des 33 et 40 du nombre total
des mois hiver et des mois été considérés comme anormaux dans le cas
où nos renseignements sont en nombre suffisant Ces indices corrigés appa
raissent dans la dernière colonne des tableaux et II Pour indice de sévérité de
hiver la correction est effectuée de la manière suivante chaque période glis
sante de 50 ans comptant 150 mois hiver le critère anormalité de Lamb
est atteint lorsque le nombre total de mois hiver anormaux une de ces
périodes est égal 50 33 est en se basant sur ce nombre 50 que nous
avons ajusté tous les indices calculés pour des périodes de 50 ans le calcul
suivant été fait indice 50
nombre de mois anormaux indice corrige
Une correction analogue été effectuée pour indice de pluviosité de été
Mise en diagramme
La figure présente trois diagrammes et Le diagramme est établi
après indice décennal de sévérité de hiver pour la Belgique Il couvre la
période qui va de 1070 1400
. CLd ë
FIG ndice décennal de sévérité de hiver
Les décennies de tendance rude sont placées en dessous de la ligne zéro celles de tendance
douce au-dessus Le graphique est interrompu lorsque la documentation est insuffisante
189 LE CLIMAT DANS HISTOIRE
TABLEAU Indice de sévérité de hiver
2345
triodes de 10 ane Périodes glissantes
de 50 àï Mois hiver Indice
de Indice de Sever
Doux Rudes TotalCQ Sever Total(2 Brut Corrigé
-2 1070-1079
1080 14+2
1090-1099 +3
1100-1109 24 -17
66-6 24 -14 -29 1110
31 -13 -21 1120 11 -7
44-4 41 -11 -13 1130
1140 10 +4 46 -14 -15
10 +2 48 1150
10 11 -9 50 +6 +6
1170 13 +3 53 +9 +9
1180 +6 56 +10
1190-1199 10 66 +20 +15 13 +7
65 +21 +16 1200-1209 13 +3
10 21 +1 1210 11 72 +12
12 +4 1220 63+9 +7
58 +6 +5 1230 13 -3
38 +6 +8 1240 +4
480 27 +6 1250
+1 1260 17 +7 +21
+1 13 +3 +12 1270
1280 15 +7 +23 13+1
17 +15 1290-1299
10 +4 16 +4 +12 1300-1309
19 +1 +3 1310 23-1
19 +1 +3 1320
1330 27 +5 +9
1340 39 +3 +-4
18 +8 48 +4 +4 1350 13
1360 51 +11 +11 15 -3
49+1 59 +11 1370
1380 29+5
1390-1599
Cette colonne donne le nombre de mois hiver remarquables doux
ou rudes de chaque décennie Elle permet de vérifier si le
pourcentage de 33 du nombre total dès-mois hiver par décen
nie 30 mois est atteint
Nombre de mois hiver remarquables de chaque période de 50 ans
Nombres ramenés la décennie centrale
190 ALEXANDRE LE CLIMAT AU MOYEN AGE
TABLEAU II Indice de pluviosité de été
Périodes de 10 ans Period es glissantes de
50 ans été Indice
de Indice le Pluv
Pluvieux Secs Votai(1 Pîuv Total Brut Corrigé
1070-1079
10 1080
10 1090-1099
10 1100-1109
1110 10
11 1120 10 495 48
54 1150 15 515
1140 58 115 15 525
12 20 54 1150 52
1160 11 21 555 57
24 58 1170 95 55
28 1180 52 55 95
495 49 15 55 1190-1199
49 495 1200-1209 29
85 26 1210 51 52
21 485 47 1220 95
11 495 49 1250 17
10 54 1240 105 51
10 1250
10 1260
10 1270
1280
1290- 1299 95
1500-1509 95
11 1510
10 1520
15 515 55 1550
22 54 1540 105 52
11 54 52 52 1550
42 54 54 1560 11 115
12 10 48 1570 55 55
1580 10 11
1590-1599 95
Cette colonne donne le nombre de mois été remarquables secs ou
pluvieux de chaque décennie Elle permet de vérifier si le pour
centage de 40 du nombre total de mois été juillet et août
par décennie 20 mois est atteint
Nombre de mois été remarquables de chaque période de 50 ans
Nombres ramenés la décennie centrale
191

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.