Mémoire de travail et rédaction de textes : évolution des modèles et bilan des premiers travaux - article ; n°2 ; vol.102, pg 363-398

De
Publié par

L'année psychologique - Année 2002 - Volume 102 - Numéro 2 - Pages 363-398
Résumé
L'objectif de cette revue critique est de cerner les relations entre rédaction de textes et mémoire de travail. La première partie de ce bilan propose une définition de la production écrite à travers la présentation du modèle classique de Hayes et Flower (1980) et des différents processus rédactionnels. Afin de montrer l'intégration progressive de la mémoire de travail en production de textes, les modèles récents de Hayes (1996) et de Kellogg (1996) sont décrits. Une série de travaux, testant la pertinence du modèle de Kellogg est alors discutée. L'analyse critique de ces données expérimentales conduit à s'interroger sur le rôle du modèle de mémoire de travail de Baddeley (1986) pour rendre compte a) de la dynamique des traitements au cours de l'activité et b) de l'évolution de l'expertise rédactionnelle. La seconde partie de ce bilan tente de dépasser ces deux limites en discutant l'intérêt de conceptions théoriques de la mémoire de travail différentes de celle de Baddeley. D'une part, quelques modèles d'activation (Anderson, 1983 ; Cowan, 1993), pour rendre compte de la dynamique des traitements, sont présentés, illustrés par différentes expériences et analysés dans le cadre de la production de textes. D'autre part, l'adaptation par McCutchen (1996) de la Théorie de la Capacité de Just et Carpenter (1992) et l'adoption, par Kellogg (1999) et McCutchen (2000), du concept de la Mémoire de Travail à Long Terme d'Ericsson et Kintsch (1995) sont discu- tées comme autant de pistes théoriques potentielles pour expliquer le développement (chez l'enfant) ou le renforcement (chez l'adulte) de l'expertise rédactionnelle. Enfin, la conclusion, en récapitulant les différentes façons de concevoir les relations entre rédaction de texte et mémoire de travail, souligne l'importance de plus en plus grande susceptible d'être accordée à la mémoire à long terme, considérée alors en tant que registre ressource stockant les différentes connaissances impliquées dans les traitements rédactionnels.
Mots-clés : rédaction de texte, mémoire de travail, dynamique des traitements, expertise rédactionnelle, mémoire de travail à long terme.
Summary : Working memory and writing : Evolution of models and assessment of research.
This critical review examines the relationships between writing and working memory. The first part of the review proposes a definition of writing through the presentation of Hayes and Flower's classic model (1980) and the different writing processes. Then, in order to show the progressive integration of the notion of working memory in writing research, recent models, elaborated by Hayes (1996) and Kellogg (1996) are described. A series of studies, testing the relevance of Kellogg's model is discussed. The critical analysis of these experimental data leads to questions about the role of Baddeley's working memory model (1986) to account for (a) the dynamics of processing during writing and (b) the evolution of writing expertise. The second part of this review attempts to exceed these two limits in discussing the interest of theoretical ideas about working memory that differ from Baddeley's model. On the one hand, some activation models (Anderson, 1983 ; Cowan, 1993), that account for the dynamics of processing are presented, illustrated by different experimental work and analysed in the framework of text production. On the other hand, the adaptation made by McCutchen (1996) of Just and Carpenter's (1992) Capacity Theory and the adoption by Kellogg (1999) and McCutchen (2000) of Ericsson and Kintsch's (1995) theory about Long-Term Working Memory are discussed as potential theoretical paths to explain the development (in children) or the strengthening (in adults) of writing expertise. Finally, the conclusion, whose main objective is to sum up the different ways to conceive relationships between writing and working memory, focuses on the increasing importance of long term memory, considered as a resource register, storing the different pieces ofknowledge implied in writing processing.
Key words : writing, working memory, processing dynamics, writing expertise, long-term working memory.
36 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publié le : mardi 1 janvier 2002
Lecture(s) : 50
Nombre de pages : 38
Voir plus Voir moins