Mères et bébés pendant la première année : une étude longitudinale de deux types d'interaction - article ; n°1 ; vol.92, pg 45-58

De
Publié par

L'année psychologique - Année 1992 - Volume 92 - Numéro 1 - Pages 45-58
Summary : Mother and infant in the first year : a longitudinal study of two types of interaction.
Specific relations between some maternal and infant behaviors within the stream of interactions in normal settings are investigated. Dyadic activities, involving only the two interactants, are contrasted with extradyadic activities, involving physical objects. Thirty dyads were videorecorded at home, during common activities, when the infant was 5- and 8-months old. Frequencies of maternal and infant behaviors, directed towards their partners or objects, were derived from the recordings. At both ages maternal activities are organized around two basic behaviors : talk to baby and responsiveness to his behavior. Concerning the infant, his activity is rather global at 5 rnonths but becomes differentiated later. Last, the focusing of infants attention on objects at 5 monlhs depends on the frequency of maternal attention mobilization, while 8-month-olds are still able to orient and sustain attention without maternal help. Results are discussed in relation with the specificity hypothesis of maternal scaffolding of infant cognitive development.
Key-words : mother-infant interaction, attention, scaffolding, specificity.
On étudie ici comment, dans le flux des interactions entre une mère et son bébé, des relations spécifiques peuvent être mises en évidence entre cerains comportements du bébé et certains comportements de la mère ; plus précisément, on contraste ici les échanges qui ne font pas intervenir d'objets physiques et les échanges qui les font intervenir. Trente dyades ont été filmées, dans leurs activités habituelles à la maison, lorsque le bébé avait 5 puis 8 mois. On a établi, à partir des enregistrements, la fréquence de différents comportements de l'enfant et de la mère, orientés vers leur partenaire ou vers les objets. L'activité des mères s'organise, aux deux âges, autour des verbalisations adressées au bébé et des ajustements à son activité. Par contre l'activité des bébés, assez globale à 5 mois, se différencie à 8 mois. Enfin l'orientation de l'attention des bébés de 5 mois vers des objets dépend du soutien que la mère fournit, cependant qu'à 8 mois l'enfant contrôle seul son attention. Ces résultats sont discutés en termes de spécificité des étayages maternels du développement cognitif du bébé.
Mots clés : interaction mère-bébé, attention, étayage, spécificité.

14 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publié le : mercredi 1 janvier 1992
Lecture(s) : 31
Nombre de pages : 16
Voir plus Voir moins

Marie-Germaine Pêcheux
Josette Ruel
Marc H. Bornstein
Mères et bébés pendant la première année : une étude
longitudinale de deux types d'interaction
In: L'année psychologique. 1992 vol. 92, n°1. pp. 45-58.
Citer ce document / Cite this document :
Pêcheux Marie-Germaine, Ruel Josette, Bornstein Marc H. Mères et bébés pendant la première année : une étude longitudinale
de deux types d'interaction. In: L'année psychologique. 1992 vol. 92, n°1. pp. 45-58.
doi : 10.3406/psy.1992.29488
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/psy_0003-5033_1992_num_92_1_29488Abstract
Summary : Mother and infant in the first year : a longitudinal study of two types of interaction.
Specific relations between some maternal and infant behaviors within the stream of interactions in
normal settings are investigated. Dyadic activities, involving only the two interactants, are contrasted
with extradyadic activities, involving physical objects. Thirty dyads were videorecorded at home, during
common activities, when the infant was 5- and 8-months old. Frequencies of maternal and infant
behaviors, directed towards their partners or objects, were derived from the recordings. At both ages
maternal activities are organized around two basic behaviors : talk to baby and responsiveness to his
behavior. Concerning the infant, his activity is rather global at 5 rnonths but becomes differentiated later.
Last, the focusing of infants attention on objects at 5 monlhs depends on the frequency of maternal
attention mobilization, while 8-month-olds are still able to orient and sustain attention without
help. Results are discussed in relation with the specificity hypothesis of maternal scaffolding of infant
cognitive development.
Key-words : mother-infant interaction, attention, scaffolding, specificity.
Résumé
On étudie ici comment, dans le flux des interactions entre une mère et son bébé, des relations
spécifiques peuvent être mises en évidence entre cerains comportements du bébé et certains
comportements de la mère ; plus précisément, on contraste ici les échanges qui ne font pas intervenir
d'objets physiques et les échanges qui les font intervenir. Trente dyades ont été filmées, dans leurs
activités habituelles à la maison, lorsque le bébé avait 5 puis 8 mois. On a établi, à partir des
enregistrements, la fréquence de différents comportements de l'enfant et de la mère, orientés vers leur
partenaire ou vers les objets. L'activité des mères s'organise, aux deux âges, autour des verbalisations
adressées au bébé et des ajustements à son activité. Par contre l'activité des bébés, assez globale à 5
mois, se différencie à 8 mois. Enfin l'orientation de l'attention des bébés de 5 mois vers des objets
dépend du soutien que la mère fournit, cependant qu'à 8 mois l'enfant contrôle seul son attention. Ces
résultats sont discutés en termes de spécificité des étayages maternels du développement cognitif du
bébé.
Mots clés : interaction mère-bébé, attention, étayage, spécificité.L'Année Psychologique, 1992, 92, 45-58
Laboratoire de Psychologie du Développement
et de l' Education de l'Enfant
Université Paris V et CNRS, URA 13531 *
National Institute of Child Health
and Human Development2 **
MÈRES ET BÉBÉS
PENDANT LA PREMIÈRE ANNÉE :
UNE ÉTUDE LONGITUDINALE
DE DEUX TYPES D'INTERACTION
par Marie-Germaine Pêcheux*, Josette Ruel*
et Marc H. Bornstein**
SUMMARY : Mother and infant in the first year : a longitudinal study
of two types of interaction.
Specific relations between some maternal and infant behaviors within
the stream of interactions in normal settings are investigated. Dyadic
activities, involving only the two interactants, are contrasted with extradyadic physical objects. Thirty dyads were videorecorded at
home, during common activities, when the infant was 5- and 8-months
old. Frequencies of maternal and infant behaviors, directed towards their
partners or objects, were derived from the recordings. At both ages maternal
activities are organized around two basic behaviors : talk to baby and
responsiveness to his behavior. Concerning the infant, his activity is rather
global at 5 months but becomes differentiated later. Last, the focusing of
infant's attention on objects at 5 months depends on the frequency of
maternal mobilization, while 8-month-olds are still able to orient
and sustain attention without maternal help. Results are discussed in
relation with the specificity hypothesis of maternal scaffolding of infant
cognitive development.
Key-words : mother-infant interaction, attention, scaffolding, specificity.
1. 41, rue Gay-Lussac, 75005 Paris.
2. Bethesda, Maryland, Etats-Unis. M. G. Pêcheux, J. Buel et M. H. Bornstein 46
Bien que l'intérêt soit ancien, et la littérature immense, pour
ce qui est du rôle des parents dans le développement social et
affectif du très jeune enfant, les recherches empiriques concernant
les efïets des pratiques parentales sur le cognitif
pendant la première année sont beaucoup plus récentes et rares.
A un niveau très général, l'accord paraît être unanime pour
considérer que le développement cognitif se fait au travers des
« transactions » continuelles (Sameroff et Chandler, 1975 ;
Samerofï, 1983) entre l'enfant et son environnement social aussi
bien que physique (Lécuyer et Pêcheux, 1983 ; Bornstein, 1989a).
Mais en fait la plupart des travaux sur le développement cognitif
précoce s'intéressent aux discriminations, aux catégorisations, à
la constitution de l'objet permanent. Ils considèrent que le
développement cognitif « se produit au travers des explorations
que fait l'enfant du monde physique » (Frye, 1989), et ne s'inte
rrogent pas sur le rôle du milieu éducatif dans ce développement.
Certes Kaye (1982), et Papousek et Papousek (1987), montrent
l'importance cruciale des parents comme médiateurs des premiers
apprentissages, mais ils restent très généraux quant aux méca
nismes en cause.
On peut faire l'hypothèse que de manière globale, au travers
d'un tissu de pratiques trop ténues et diverses pour être distin
guées, le milieu éducatif a un effet plutôt positif ou négatif ;
au-delà de l'opposition simpliste entre « bon » et « mauvais »
milieu, on a recherché quelles caractéristiques générales des
comportements parentaux peuvent influer sur le développement
cognitif de l'enfant (cf. Gottfried, 1984). Après Ainsworth et
Bell (1974) et Riksen-Walraven (1978), Lamb (1981) souligne le
rôle de l'ajustement parental (responsiveness) dans le dévelo
ppement des apprentissages : la contingence et la régularité des
ajustements des parents à ses activités permettent à l'enfant de
développer le sentiment de sa propre efficacité, et de prendre
plaisir à résoudre des problèmes (Bornstein, 19896 ; Lamour et
Kukucka, 1989 ; Pêcheux, 1990).
Au-delà de ces effets généraux, on peut examiner si des pra
tiques éducatives spécifiques sont liées à des acquisitions spéci
fiques, et donc faire l'hypothèse qu'il existe, dans les relations
entre parents et enfants, des domaines relativement indépen
dants. Cette hypothèse a reçu le nom d' « hypothèse de spéci
ficité » (Bornstein, 1989a ; Bradley, Caldwell et Rock, 1988 ;
Wachs et Chan, 1986 ; Wachs et Gruen, 1982). Dès lors quels Interaction mère-bébé 47
domaines distinguer ? D'une part, on peut considérer les inter
actions liées aux soins que requiert l'immaturité du bébé (nour-
rissage, changes, transport, etc.)- D'autre part, on peut envisager
de distinguer entre les échanges dans lesquels n'interviennent
que le parent et le bébé, et les échanges où l'activité de la dyade
s'organise autour d'un objet. Les premières relations affectives
et sociales se nouent et évoluent principalement dans les échanges
sans objets, cependant que les actions orientées vers le monde
physique, prémisses des activités cognitives, s'organisent dans les
échanges centrés sur des objets. Bornstein et Tamis-LeMonda
(1990) observent effectivement une relative indépendance entre
ces domaines dans une population urbaine nord-américaine
lorsque les bébés ont 5 mois. Cette indépendance se traduit par
l'existence de clusters de corrélations entre fréquences des com
portements des mères et des bébés orientés vers leur partenaire
ou vers les objets. Des résultats analogues ont également été
observés dans une population japonaise (Bornstein, Azuma,
Tamis-LeMonda et Ogino, 1990).
On peut dès lors se poser deux ordres de questions. D'une
part ces résultats se retrouvent-ils dans une autre population,
similaire quant au niveau de développement, mais dont l'histoire
et la culture sont sensiblement différentes — une population
française, en l'occurrence — ? Certaines différences ont déjà été
observées entre dyades américaines et dyades françaises (Borns
tein, Tamis-LeMonda, Pêcheux et Rahn, 1991), qui concernent
en particulier les fréquences de comportements maternels de
mobilisation de l'attention sur des objets et des verbalisations
adressées au bébé. D'autre part quelle est la stabilité de tels
effets spécifiques, i.e. existent-ils à un niveau de développement
différent, quand les capacités d'action du bébé sur son environ
nement sont accrues ? Pour répondre à une telle question, des
études longitudinales, comme celle présentée ici, sont nécessaires.
On rapportera donc ici les covariations observées entre fr
équences d'un certain nombre de comportements-cibles, appa
raissant chez les mères et chez les bébés, afin de tester l'hypo
thèse de spécificité entre domaines sur un échantillon de culture
française. Les observations ont eu lieu lorsque les bébés avaient
5 mois puis 8 mois. Ces deux niveaux d'âge ont été choisis en
fonction de résultats antérieurs (Bornstein et Tamis-LeMonda,
1990 ; Bornstein et at., 1990 ; Bornstein et al., 1991 ; Pêcheux,
Findji et Ruel, sous presse) : lors du premier examen, les activités 48 M. G. Pêcheux, J. Buel et M. H. Bornstein
exploratoires du nourrisson, préludes aux actions sur les objets
dont les caractéristiques sont ainsi explorées, sont largement
médiatisées par la mère ; à 8 mois, par contre, l'enfant est capable
d'agir lui-même sur les objets, et la fréquence des comportements
« didactiques » des mères croît (Belsky, Gilstrap et Rovine, 1984).
Pour mettre en évidence d'éventuels ensembles de comporte
ments, liés entre eux, et indépendants d'autres ensembles, on a
étudié un éventail relativement large de comportements, les uns
concernant les interactions entre les deux partenaires, et les
autres orientés vers les objets, dans une situation d'observation
aussi naturelle que possible, c'est-à-dire à domicile.
MÉTHODE
SUJETS
L'échantillon comprend 30 dyades mère-bébé, qui ont été recrutées
par courrier à partir des listes de naissances de la Mairie du XIVe arron
dissement à Paris.
Les mères ont un âge moyen de 31 ans 6 mois. Quatre n'ont pas le
Bac, 15 sont allées jusqu'à Bac + 3 au maximum et 11 sont allées plus
loin. Toutes les mères travaillaient avant la naissance du bébé ; à 5 mois»
un tiers retravaille, à 8 mois une moitié.
Les bébés ont en moyenne 5 mois 12 jours lors de la première observat
ion, et 8 mois 20 jours lors de la seconde. L'échantillon comprend
14 filles et 16 garçons, 12 premiers nés et 18 puînés. Tous les bébés sont
nés à terme, sans complications pré-, péri- ou postnatales.
RECUEIL DES DONNÉES
Les enregistrements vidéo ont lieu à la maison, pendant que l'enfant
est éveillé, et en l'absence de membres de la famille autres que la mère.
Ils durent au minimum quarante-cinq minutes, et au maximum soixante-
cinq minutes ; cette variabilité est due à ce qu'un enregistrement n'est
interrompu que sur la demande de la mère, ou, au-delà de cinquante
minutes, à un moment où la dyade change d'activité. La mère choisit
à sa convenance ses activités et celles de son bébé ; elle est prévenue de la
durée minimale de l'enregistrement, et on lui demande d'ignorer la pré
sence de l'observateur autant que cela est possible, en particulier de ne
pas lui parler. Un seul observateur est présent, qui réalise l'enregistr
ement vidéo. Les prises de vue ont été faites pour maximiser les possibil
ités de recueil des comportements-cibles, compte tenu de la disposition
des logements. Interaction mère-bébé 49
ANALYSE DES DONNEES
Les échantillons temporels
On a utilisé des échantillons de soixante secondes ; pendant les
trente premières secondes, l'observateur observe et mémorise l'occur
rence des comportements-cibles ; pendant les trente secondes suivantes,
il note ces occurrences sur une feuille de relevé. Le nombre d'occurrences
pendant la phase observée n'a pas été pris en considération, pas plus
que leur durée. Le relevé se fait ainsi en temps réel, et la fréquence brute
d'un comportement-cible peut varier de 0 à un maximum égal au
nombre de minutes d'enregistrement ; ces fréquences brutes ont été
transformées en pourcentages par rapport au nombre de minutes d'enre
gistrement. Aucun point aberrant n'est apparu dans les différentes
distributions univariées et bivariées.
Les comportements-cibles
Comportements de la mère :
— attobj : la mère attire ou maintien l'attention du bébé sur un
objet ; elle pointe vers l'objet, l'agite, démontre son usage, rapproche
le bébé ou l'objet, parle de l'objet en le regardant, etc. ;
— ajbb : la mère ajuste son comportement de manière contingente à
un comportement du bébé ; elle répond à une vocalisation, présente
l'objet regardé, etc. ;
— parlbb : la mère parle au bébé, que ce soit sur le ton de la conver
sation courante ou en baby-talk ;
— jeuxphys : la mère fait sauter l'enfant sur ses genoux, en l'air, lui
fait faire de la gymnastique, etc. ;
— jeuxverb : la mère dit des comptines, joue avec le langage, etc. ;
— rep-plrs : la répond aux manifestations de détresse du bébé,
pleurs, geignements, etc. ;
— parlobs : la mère parle à l'observateur, bien qu'elle ait été expres
sément priée de n'en rien faire ; la consigne paraît difficile à respecter
pour les mères de notre échantillon.
Comportements du bébé : visuels : on note l'occurrence de ces comportements
quand l'attention du bébé se fixe nettement, et non quand son regard
ne fait que passer. On a distingué :
— regmere : le bébé regarde sa mère ;
— regobj : le bébé un objet ;
— regobs : le regarde l'observateur. 50 M. G. Pêcheux, J. Buel et M. H. Bornstein
Comportements manipulatoires :
— touobj : le bébé tient un objet {sans mouvements des doigts ou des
mains) ;
— manobj : le bébé manipule un objet ; il déplace ses doigts sur l'objet,
passe l'objet d'une main dans l'autre, etc.
Vocalisations :
— voc : le bébé vocalise, babille, roucoule, etc. ;
— plrs : le pleure ou geint.
Comportements « sociaux » :
— soumere : le bébé sourit à sa mère ;
— souobs : le bébé sourit à l'observateur.
Comportement d'autostimulation :
— sucedgts : le bébé suce son pouce, ses doigts, etc.
Accord interjuges
La moitié des enregistrements ont été analysés par deux juges indé
pendants. Le pourcentage d'accord est évalué par le rapport entre le
nombre d'échantillons notés par les juges de manière identique et le
total (nombre d'échantillons notés de manière identique + nombre
d'échantillons notés de manière discordante), multiplié par 100. Pour
tous les indices et tous les sujets ces pourcentages sont compris entre 88
et 99 %.
RÉSULTATS
L'hypothèse de spécificité des domaines d'interaction sera
vérifiée si l'on peut mettre en évidence des liens électifs entre
fréquence de différents comportements des mères et des bébés,
fonctionnellement reliés. On examinera d'abord les covariations
entre comportements de chacun des membres de la dyade, puis
les correspondances entre les deux interactants.
COVARIATIONS ENTRE COMPORTEMENTS DE CHAQUE INTERACTANT
Covariations entre les comporiemenls des mères
Les corrélations entre fréquences des différents comporte
ments - cibles maternels sont consignées dans le tableau I. Interaction mère-bébé 51
Tableau I. — Covariations entre fréquences de différents
comportements des mères
Covariations between the amounts of maternal behavior
Au-dessus de la diagonale, les corrélations observées à 5 mois ; au-
dessous, les corrélations observées à 8 mois. Dans la diagonale, les
corrélations entre 5 et 8 mois (stabilité).
** r significatif â .02
r à .05
Att. Aj. Pari Jeux Jeux Rép. Pari.
Obj. BB BB phys Plrs Obs verb
p^*~ .55** .35* 1 .69" Att. Obj. .16 -.01 .29
.52** Aj.BB .26 .05 -.08 -.16 -.33 | .50" .45" .63** .48** Parl.BB .17 .31 -.03 -.26 | .36* .54** .61** Jeux phys -.02 .03 -.11 .46** .23 \_ .56** .60** Jeux verb .25 .24 .05 -.04
.35* .38* .37* Rép. Plrs .26 .10 -.21 .05
-.40** - Pari. Obs. -.14 -.34 .11 -.27 .00 .31
L'hypothèse de domaines indépendants paraît vérifiée à
5 mois : les jeux verbaux et les jeux physiques, qui sont des
échanges entre partenaires en l'absence d'objets, sont liés entre
eux, cependant que les mobilisations de l'attention, les ajuste
ments et le discours au bébé sont interreliés. Néanmoins, ces
deux domaines ne recouvrent pas la distinction interactions sans
objets/interactions autour d'objets : la conversation adressée au
bébé, et les ajustements, qui sont souvent des réponses à ses
vocalisations, ne peuvent pas être considérés comme exclusive
ment liés aux objets. On remarque d'ailleurs une corrélation,
certes modeste, entre mobilisation de l'attention et jeux
physiques.
A 8 mois, les interrelations sont plus nombreuses, et lient les
deux clusters observés à 5 mois. On peut donc penser que « parler
au bébé » et « s'ajuster à son activité » constituent, surtout à
8 mois, un noyau autour duquel g'articulent les autres comporte
ments.
On voit enfin que les mères se classent de la même manière
à 5 et à 8 mois pour la majorité des comportements, qu'il s'agisse
d'attirer l'attention de l'enfant sur des objets, de s'ajuster à son 1
M. G. Pêcheux, J. Ruel et M. H. Bornstein 52
activité ou de lui parler. L'absence de corrélation pour la fr
équence des réponses aux pleurs peut s'expliquer par l'instabilité
et la variabilité de ce comportement du bébé. Au total, les mères
sont donc relativement stables dans leur manière de se comporter
avec leur bébé.
Covariations entre les comportements des bébés
Ici par contre (tableau II) l'évolution observée avec l'âge va
dans le sens d'une différenciation progressive des domaines.
A 5 mois des liaisons, positives ou négatives, réunissent à peu près
tous les comportements-cibles. Tous les comportements dirigés
vers un objet (regarder, toucher, manipuler) sont fortement
corrélés entre eux, mais ils ne sont pas sans liaison avec les autres
comportements. A 8 mois les liaisons significatives sont plus
rares (4 contre 11 corrélations supérieures à .40) : les activités
exploratoires d'objets (et « toucher » ne suffit plus, il faut manip
uler) covarient en liaison négative avec les activités dirigées
vers l'observateur (quand la mère n'est pas là, on le regarde de
loin, en suçant ses doigts...). Enfin, les enfants sont de manière
Tableau II. — Covariations entre fréquences de différents
comportements des bébés
Covariations between the amounts of infant behavior
Au-dessus de la diagonale, les corrélations observées à 5 mois ; au-
dessous, les corrélations observées à 8 mois. Dans la diagonale, les
corrélations entre 5 et 8 mois.
** r significatif à .02 r" * r à
Reg. Tou. Man. Voc. Reg. Sou. Reg. Sou. Plr. Suce
Obj. Obj. Mère Mère Obs. Obs. Dgts Obj
.40** .52** -.39* ! .12 .13 -.06 -.23 RegObj -.03 .13 -.34 | .13" .57** .41** .00 -.03 .12 .09 TouObj .18 .09 j j .45** .42** -.50** -7Î2 .22 -.11 -.05 -.09 -.34 ManObj
-.45** .50** Voc. -.09 .13 -.19 -.04 .15 .31 .11 .21
-.36* .44** -.51** RegMèr .15 -.08 .05 .26 -.14 .04 -.23
-.39* SouMèr -.11 .18 -.09 -.15 .16 .00 .32 .34 -.14
-.42** RegObs -.07 -.27 .15 -.16 -.11 .3a .20 -.04 .25
-.39* .47** -.11 .09 SouObs -.28 -.15 -.09 -.03 .05 .19
.50** Pleurs -.26 -.21 -.30 -.05 .17 .03 -.08 -.29 -.13
.46** SDgts -.28 -.19 -.18 .00 -.17 .26 .15 .05 .09

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.