Modification, avec l'âge, des caractères pondéraux, de la force de préhension manuelle et de la pression artérielle, dans des populations d'agriculteurs de subsistance - article ; n°2 ; vol.8, pg 165-188

De
Bulletins et Mémoires de la Société d'anthropologie de Paris - Année 1981 - Volume 8 - Numéro 2 - Pages 165-188
Les modifications du poids, des plis cutanés, du diamètre maigre du bras, de la force dynamométrique maximum de la main droite et de la pression artérielle, sont observées en fonction du vieillissement chez les adultes des deux sexes de deux populations d'agriculteurs de subsistance : marocaine et tchadienne. Les résultats sont comparés à ceux concernant d'autres agriculteurs ou des citadins, qui ont fait l'objet de publications. On remarque chez les agriculteurs ou les citadins de nations industrialisées, qu'il existe une tendance à l'élévation constante avec l'âge du poids et de la pression artérielle systolique, tandis que la force de préhension manuelle suit l'évolution opposée. Chez les agriculteurs de subsistance, par contre, s'observe une très grande stabilité de ces paramètres, qui sont peu affectés par le vieillissement.
The ageing of body weight, skinfolds. lean arm diameter, blood pressure and right hand's maximum dynamometric strength, is studied in two peasant populations from Morocco and Chad. The results show an overall indépendance of those variables from age. The comparison with similar data concerning agriculturists or town inhabitants from industrialised countries, show that the latter increase their weight and their systolic blood pressure with age meanwhile their dynamometric strength decreases. Differences in of life are a possible reason for the observed divergences.
24 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publié le : jeudi 1 janvier 1981
Lecture(s) : 28
Nombre de pages : 25
Voir plus Voir moins

Émile Crognier
M. Nakroumi
Modification, avec l'âge, des caractères pondéraux, de la force
de préhension manuelle et de la pression artérielle, dans des
populations d'agriculteurs de subsistance
In: Bulletins et Mémoires de la Société d'anthropologie de Paris, XIII° Série, tome 8 fascicule 2, 1981. pp. 165-188.
Résumé
Les modifications du poids, des plis cutanés, du diamètre maigre du bras, de la force dynamométrique maximum de la main
droite et de la pression artérielle, sont observées en fonction du vieillissement chez les adultes des deux sexes de deux
populations d'agriculteurs de subsistance : marocaine et tchadienne. Les résultats sont comparés à ceux concernant d'autres
agriculteurs ou des citadins, qui ont fait l'objet de publications. On remarque chez les agriculteurs ou les citadins de nations
industrialisées, qu'il existe une tendance à l'élévation constante avec l'âge du poids et de la pression artérielle systolique, tandis
que la force de préhension manuelle suit l'évolution opposée. Chez les agriculteurs de subsistance, par contre, s'observe une
très grande stabilité de ces paramètres, qui sont peu affectés par le vieillissement.
Abstract
The ageing of body weight, skinfolds. lean arm diameter, blood pressure and right hand's maximum dynamometric strength, is
studied in two peasant populations from Morocco and Chad. The results show an overall indépendance of those variables from
age. The comparison with similar data concerning agriculturists or town inhabitants from industrialised countries, show that the
latter increase their weight and their systolic blood pressure with age meanwhile their dynamometric strength decreases.
Differences in of life are a possible reason for the observed divergences.
Citer ce document / Cite this document :
Crognier Émile, Nakroumi M. Modification, avec l'âge, des caractères pondéraux, de la force de préhension manuelle et de la
pression artérielle, dans des populations d'agriculteurs de subsistance. In: Bulletins et Mémoires de la Société d'anthropologie
de Paris, XIII° Série, tome 8 fascicule 2, 1981. pp. 165-188.
doi : 10.3406/bmsap.1981.3817
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/bmsap_0037-8984_1981_num_8_2_3817Bull, et Mém. de la Soc. d'Anthrop. de Paris, t. 8, série XIII, 1981, p. 165-188.
MODIFICATION, AVEC L'AGE, DES CARACTERES PONDERAUX,
DE LA FORCE DE PREHENSION MANUELLE
ET DE LA PRESSION ARTERIELLE,
DANS DES POPULATIONS D'AGRICULTEURS DE SUBSISTANCE
par E. Crognier (*) et M. Nakroumi (**)
Résumé. — Les modifications du poids, des plis cutanés, du diamètre maigre du bras,
de la force dynamométrique maximum de la main droite et de la pression artérielle, sont
observées en fonction du vieillissement chez les adultes des deux sexes de deux populations
d'agriculteurs de subsistance : marocaine et tchadienne. Les résultats sont comparés à ceux
concernant d'autres agriculteurs ou des citadins, qui ont fait l'objet de publications. On
remarque chez les ou les citadins de nations industrialisées, qu'il existe une
tendance à l'élévation constante avec l'âge du poids et de la pression artérielle systolique,
tandis que la force de préhension manuelle suit l'évolution opposée. Chez les agriculteurs
de subsistance, par contre, s'observe une très grande stabilité de ces paramètres, qui sont
peu affectés par le vieillissement.
Mots-clés : Vieillissement, Anthropométrie, Physiologie, Afrique, Europe, Agriculteurs.
THE AGEING OF BODY WEIGHT SKINFOLDS,
DYNAMOMETRIC STRENGTH AND ARTERIAL BLOOD PRESSURE
AMONG SUBSISTENCE AGRICULTURISTS
Summary. — The ageing of body weight, skinfolds. lean arm diameter, blood pressure
and right hand's maximum dynamometric strength, is studied in two peasant populations
from Morocco and Chad. The results show an overall indépendance of those variables age. The comparison with similar data concerning agriculturists or town inhabitants
from industrialised countries, show that the latter increase their weight and their systolic
blood pressure with age meanwhile their dynamometric strength decreases. Differences
in way of life are a possible reason for the observed divergences.
Key-words : Ageing, Anthropometry, Physiology, Africa, Europe, Agriculturists.
INTRODUCTION
S'il est connu que les structures et les fonctions biologiques de l'organisme
humain accusent une relative involution au cours du vieillissement et s'il paraît
fondé de penser que ce phénomène repose en partie sur le déroulement d'un
programme génétique qui peut présenter des variantes aussi bien d'un individu
à l'autre que de population à population, les informations disponibles s'accordent
toutefois à souligner l'importance des facteurs exogènes dans la chronologie et
l'amplitude du processus de sénescence (Comfort, 1964 ; Bourlière, 1968, 1970).
(*) Equipe d'Ecologie Humaine, Faculté des Sciences de Marrakech et E.R. 221 du
C.N.R.S.
(**) Equipe d'Ecologie Humaine, Faculté des Sciences de Marrakech. 166 SOCIÉTÉ D'ANTHROPOLOGIE DE PARIS
En particulier, des enquêtes anthropologiques portant sur des groupes
humains très divers ont révélé que le mode de vie (notamment l'activité et la
diète) pouvait induire de larges différences dans le vieillissement des caractères
pondéraux : poids du corps et importance relative de la masse maigre et des
tissus de réserve (Bourlière et Parot, 1962 ; Bourlière, Cendron et Clément,
1966 ; Montoye, Epstein et Kjelsberg, 1965 ; Huizinga, 1977). Des observations
analogues résultent des comparaisons interpopulationnelles de caractéristiques
physiologiques, qui montrent que la force de contraction des muscles striés, la
pression artérielle, le taux sanguin de cholestérol, etc., se modifient avec l'âge
(Clément et al, 1973 ; Das, 1959 ; Mann, Shaffer, Rich 1965 ; Larsson, 1978).
Cependant, c'est surtout dans des populations connaissant un haut niveau de
vie que les études ont jusqu'à présent été pratiquées. Peu d'informations sont
disponibles concernant des groupes humains moins favorisés, chez lesquels
l'individu est contraint de maintenir une grande activité physique jusqu'à un
âge avancé, tout en connaissant une diète plus sévère. Ce travail a précisément
pour but d'apporter de telles données, recueillies dans une population d'agri
culteurs de subsistance marocains et de les confronter à celles d'un groupe
d'agriculteurs tchadiens ainsi qu'à celles de populations européennes.
A. — MATERIEL ET METHODE
Un examen biologique comprenant des mensurations anthropométriques, la
dynamométrie maximum de la main droite et la mesure de la pression artérielle,
a été effectué en 1976-1977 chez les habitants du douar des Ouled Ben Jillali,
agriculteurs berbérophones du Rif dans la province de Fès au Maroc (Nakroumi,
1979). Près de 5.400 personnes, parmi lesquelles de nombreux apparentés,
forment cette collectivité qui fut fondée il y a 150 ans par la famille de Ahmed
Ben Jillali.
L'activité agricole s'exerce sur de multiples lopins de terre de médiocre
fertilité et se caractérise par une polyculture à base céréalière (blé, orge, maïs,
seigle, avoine) faiblement commercialisée. Elle est enrichie par une horticulture
très variée, strictement destinée à l'autoconsommation (lentilles, haricots, pois
chiches, pommes de terre, fèves, melons, pastèques, vigne, olivier, etc.). A cette
agriculture pratiquée selon des techniques Hncestrales, le plus souvent sans
l'aide d'outillage moderne, s'ajoute un élevage essentiellement ovin et caprin.
La situation géographique du douar, relativement isolé en montagne, a pour
corollaire une quasi-autarcie économique. La diète, riche en calories, est à base
végétale, l'apport de protéines animales n'excédant pas en général deux consom
mations hebdomadaires. Par ailleurs, le mode de faire-valoir de la terre implique
pour les deux sexes le maintien d'une grande activité physique jusqu'à un âge
avancé.
Les données biologiques sont transversales. Elles portent sur 152 hommes
et sur 140 femmes âgés de 20 ans ou plus, qui ont été subdivisés en cinq classes
d'âge de 10 ans chacune, à l'exception de la plus vieille qui regroupe les
individus âgés de 60 ans ou plus (tableau I). L'expression souhaitable de la
variation biologique par rapport à l'âge est celle qui résulte du calcul de la CROGNIER ET COLL. — CARACTÈRES PHYSIOLOGIQUES DES AGRICULTEURS 167 E.
stature
.190
.180
-170
-160 180.
170 - -150
160 .
150 -
140.
80 1 poids 40 60 70
Fig. 1. — Relation du poids (kg) et de la stature (cm) selon les classes d'âge,
dans la population Ouled Ben Jillali. CjijJ SOCIÉTÉ D'ANTHROPOLOGIE DE PARIS 168
HOMMES FEMMES
âge
20 à 29 2,68 3,87
30 à 39 3,05 2,62
40 à 49 2,52 3,09
50 à 59 3,08 2,64
60+ 6,70 11,10
Tableau I. — Distribution de l'âge dans chaque classe d'âge (moyennes et écarts-types).
régression linéaire de la variable étudiée sur l'âge. Malheureusement, les modifi
cations avec l'âge des caractères pondéraux sont rarement linéaires, ni même
transformables en une relation approximativement linéaire, ce qui rendrait falla
cieux l'emploi des régressions comme statistique descriptive. C'est pourquoi les
auteurs se bornent le plus souvent à représenter sur un simple graphique, les
variations moyennes des caractères étudiés en fonction des classes d'âge. L'incon
vénient de telles représentations sur des données transversales réside dans le fait
que les fluctuations d'échantillonnage et d'éventuelles variations « séculaires »
touchant des générations successives, peuvent y prendre une grande importance
et s'ajouter à un biais, propre aux études transversales, résultant d'une mortalité
sélective toujours possible. L'emploi de la droite préconisée par Teissier (1948),
puis Kermack et Haldane (1950), pour représenter la relation d'allométrie entre
deux variables, mais qui est pleinement valable dans les cas d'isométrie, tout en
diminuant très fortement l'incidence des deux premières causes d'erreurs, a
l'avantage de permettre une représentation simple et claire des observations.
Elle est matérialisée par un segment de droite qui passe par l'intersection des
moyennes des deux variables et qui a pour pente le quotient de leurs écarts-
types. Cet « axe majeur réduit » est une approximation d'autant meilleure de
l'axe majeur des ellipses équiprobables représentant l'ensemble des points, que
le coefficient de corrélation des deux variables est élevé.
Cette méthode autorise la comparaison de données provenant de diverses
populations, dans la mesure où sont publiées les moyennes et les écarts-types
des distributions. Elle a été employée dans ce travail pour l'étude des caracté
ristiques qui ne pouvaient l'être au moyen des régressions linéaires. Plus que
la comparaison des pentes de ces axes majeurs réduits, c'est leur position respect
ive qui fera ici l'objet de notre attention.
B. — RESULTATS
1) L'évolution du poids du corps avec l'âge.
Comme le montre le tableau II, les variations pondérales sont de très faible
ampleur chez l'adulte Ouled Ben Jillaïi, Leur expression par rapport à la
stature (qui fournit ici une appréciation du format corporel) à l'aide des axes CROGNIER ET COLL. — CARACTfcRES PHYSIOLOGIQUES DES AGRICULTEURS 169 E.
HOMMES FEMMES
Staturt Staturt Poids Poids âgé ni
t X t t X s ï
7,5 63,8 7,7 158,5 20 i 29 34 172,0 22 8,3 54,0 6.6
30 à 39 37 168,8 7,7 63,7 10,4 33 157,3 8.0 55,0 5.6
40 i 49 34 171,4 8,3 64,4 8,2 34 157,4 7.8 54,7 6,3
23 7,7 63,5 7,4 36 157,1 7,0 50» 59 172,6 54,7 6.7
60+ 24 171,1 6,3 62,2 6.7 15 158,2 8.3 52.1 4.8
Tableau II. Moyennes et écarts-types de la stature et du poids par classes d'âge
chez les adultes Ouled Ben Jillali.
(Les calculs concernant le poids ont été effectués après transformation logarithmique).
majeurs réduits (fig. 1), indique que pour une stature identique, c'est entre 30
et 40 ans que les hommes présentent leur poids maximum, les valeurs corre
spondantes des autres classes d'âge étant pratiquement confondues. Les femmes
atteignent leur poids « d'adulte » dès 20-30 ans et ne présentent par la suite de
variation sensible qu'après 60 ans, avec une nette régression de la masse pondér
ale. Dans l'ensemble, l'aspect dominant qu'offre le poids du corps au cours
de la vie adulte est, dans cette population, celui d'une grande invariance.
Un autre apport de données pondérales d'agriculteurs de subsistance
est fourni par une population tropicale du Tchad, les Sara Majingay (Crognier,
1973). Bien qu'habitant un milieu naturel très différent de celui des agriculteurs
rifains, leur mode de vie est, en bien des points, semblable. Là aussi, l'agri
culture réclame la participation active des adultes des deux sexes jusqu'à un
âge avancé et, comme le cas précédent, la diète est essentiellement végétale
(sorgho, millets, manioc, etc.), l'apport animal étant dans ce cas représenté
surtout par le poisson.
L'étude des modifications du poids en fonction de l'âge chez les Sara,
montre une très grande analogie avec celles qui ont été observées dans la popul
ation marocaine et ceci en dépit des profondes dissemblances de génome et de
milieu que présentent ces deux groupes humains (tableau III). On remarque
cependant que les hommes Sara, comme les femmes, atteignent leur poids
maximum dès 20-30 ans et que la régression de ce dernier avec l'âge est
très modérée.
La comparaison des droites exprimant le poids en fonction de la stature
chez ces deux populations auxquelles a été ajouté un autre groupe de cult
ivateurs maghrébins kabyles, de Ahl el Ksar (Bourlière et Parot, 1962), avec
trois populations d*5gr culteurs européens] Plozévet en France (Bourlière,
Cendron et Clément, 1966), Fruska Gora en Yougoslavie (Gavrilovitch, 1978)
et Clamorgan dans le P ys de Galles (Ashcroft et al., 1967), montre, pour les
divergence de l'évolution du poids avec l'âge entre les deux sexes, une profond
(fig. 2 et 3). types d'agriculteurs 170 SOCIÉTÉ D'ANTHROPOLOGIE DE PARIS E. CROGNIER ET COLL. — CARACTLRES PHYSIOLOGIQUES DES AGRICULTEURS 171
О И Ь У, в
3N О. О О
1!
■S -8*1 S о
ai Ot3
8 8 8 8 172 SOCIÉTÉ D'ANTHROPOLOGIE DE PARIS
HOMMES FEMMES
âge Stature Poids Statun Poids
x" N X s X s J s s
20 à 29 124 173,0 6,9 66,9 7,8 138 163,0 6,8 57,6 6,9
8,1 114 164,6 6,8 57,8 8,0 30 à 39 112 173,6 7,2 65,6
55 175,4 6,2 65,8 7,7 70 163,8 6,6 56,9 7,1 40 à 49
8,3 65 164,8 5,8 57,0 7,9 50 à 59 33 174,0 6,0 63,0
6,4 60+ 25 173,8 7,7 64,1 7,5 33 162,8 53,5 8,2
Tableau III. — Moyennes et écarts-types de la stature et du poids par classes d'âge
chez les adultes Sara Majingay.
(Les calculs concernant le poids ont été effectués après transformation logarithmique).
Chez les agriculteurs de subsistance, on observe dans les deux cas que les
pentes des droites ne se modifient guère avec l'âge, augmentant seulement légèr
ement à partir de 60 ans, ce qui indique qu'à stature semblable, le poids est moindre
chez les personnes âgées dans ces populations. Chez les agriculteurs européens
des deux sexes, on observe par contre que les pentes de ces droites diminuent
avec l'âge,' les droites se rapprochant progressivement de l'axe des abscisses sur
lequel elles tendent à se coucher. Ceci indique une modification, avec le vieilli
ssement, du rapport des deux variables, au profit du poids qui s'accroît constam
ment avec l'âge dans ces populations. L'ensemble des groupes, peu hétérogène
dans la classe d'âge 20-30 ans, se scinde nettement par la suite en deux sous-
ensembles correspondant aux deux types d'agriculteurs. (Il serait nécessaire, pour
confirmer ces observations, de mesurer à l'aide de tests les différences des
pentes de classe d'âge en classe d'âge, mais les paramètres statistiques disponibles
dans les publications ne permettent pas d'effectuer les calculs nécessaires).
2) Modifications du tissu adipeux sous-cutané.
Le tableau IV montre qu'en règle générale la variation de l'ampleur du
tissu graisseux superficiel est faible chez les Ouled Ben Jillali. Chez les hommes,
les variations des moyennes indiquent une légère tendance à l'accroissement
des plis entre 40 et 50 ans, puis à nouveau après 60 ans. La comparaison
graphique du rapport entre la masse pondérale totale de l'organisme et la somme
des trois plis mesurés, modifie légèrement ces premières observations : alors que
l'épaisseur de graisse sous-cutanée est minimum chez les jeunes adultes, elle
atteint pour un poids constant son maximum chez les plus âgés, les âges inte
rmédiaires étant régulièrement échelonnés entre ces deux extrêmes.
Chez les femmes, le tableau IV nous montre qu'apparemment, le dévelop
pement graisseux maximum est atteint entre 40 et 50 ans, une décroissance forte
des moyennes se produisant dans les classes d'âge ultérieures pour tous les sites
mesurés. La relation graphique entre le poids et la somme des plis cutanés
conduit à une interprétation différente. C'est chez les jeunes femmes entre 20 ,
CROGNIER ET COLL. — CARACTÈRES PHYSIOLOGIQUES DES AGRICULTEURS 173 E.
et 30 ans que, pour un poids constant, la part graisseuse de celui-ci est la plus
forte. Elle devient minimum entre 50 et 60 ans et non pas après 60 ans comme
le laisseraient supposer les valeurs absolues. Chez les femmes les plus âgées,
c'est la masse pondérale totale qui diminue, comme nous l'avons constaté
précédemment et bien que la graisse sous-cutanée soit aussi affectée par cette
modification, elle retrouve cependant une importance relative plus grande que
dans la classe d'âge précédente (fig. 4).
Dans la population Sara Majingay, les variations avec l'âge du tissu adipeux
superficiel sont également faibles (tableau V). Comme chez les cultivateurs
marocains, c'est entre 40 et 50 ans que les moyennes les plus élevées se rencont
rent. Les hommes maintiendraient l'ampleur de ce tissu jusque dans la classe
d'âge la plus vieille, tandis que les femmes, comme leurs homologues marocaines,
verraient son épaisseur diminuer chez les plus âgées. L'examen des variations
dé la somme des trois plis par rapport à l'évolution pondérale (fig. 5), n'est
pas en désaccord avec cette interprétation : chez les hommes, on observe à
poids égal une augmentation très modérée de la graisse sous-cutanée avec
l'âge. Chez les femmes, contrairement aux marocaines, les plis les plus minces
se rencontrent chez les jeunes (de 20 à 40 ans), le maximum étant atteint
à 40-50 ans. Les transformations ultérieures sont semblables à celles qui ont
été observées chez les Ouled Ben Jillali : entre 50 et 60 ans se produit une
décroissance du tissu graisseux sous-cutané, qui s'accompagne après 60 ans
d'une décroissance générale de la masse corporelle. L'ampleur de ce dernier
phénomène restitue dans une certaine mesure son importance relative à la
part graisseuse superficielle.
Comparer les modifications des plis cutanés liées au vieillissement chez ces
cultivateurs de subsistance et chez ceux de nations industrialisées n'est pas aisé,
car peu de données par classes d'âge ont été publiées chez ces derniers. La fig. 6
montre cependant les variations qui affectent le pli sous-scapulaire, celui qui,
d'après le travail de Montoye, Epstein et Kjelsberg (1965), se modifie le plus
avec l'âge chez les individus de pays industrialisés. Les données marocaines et
tchadiennes sont confrontées à celles qui ont été réunies par Gavrilovitch dans
la population de Fruska Gora en Vojvodine (Yougoslavie). Hormis l'épaisseur
plus grande du pli, associée à un poids plus élevé dans la population européenne
ainsi que la réduction du dimorphisme sexuel de ces caractères chez les
marocains, on n'observe pas de différences marquées d'une aux deux
autres. Pour un poids constant, le pli sous-scapulaire s'épaissit avec l'âge dans
les trois groupes masculins (avec toutefois un à-coup entre 50 et 60 ans chez
les marocains). Les changements qui affectent les groupes féminins sont de
moindre ampleur, essentiellement par suite de la décroissance du rapport pli/
poids dans les classes d'âge les plus vieilles (fig. 6). -
3) L'évolution, avec l'âge, du tissa musculaire.
composante' ,.. Les données osseuse ne étant permettent cependant d'estimer peu variable, que le diamètre les modifications maigre du observées bras. La
correspondent donc à celles du muscle. L'examen du tableau VI montre que

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.