Naissance d'une hérésie en Italie du Nord au XIe siècle - article ; n°5 ; vol.29, pg 1224-1252

De
Annales. Économies, Sociétés, Civilisations - Année 1974 - Volume 29 - Numéro 5 - Pages 1224-1252
29 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publié le : mardi 1 janvier 1974
Lecture(s) : 63
Nombre de pages : 30
Voir plus Voir moins

Huguette Taviani
Naissance d'une hérésie en Italie du Nord au XIe siècle
In: Annales. Économies, Sociétés, Civilisations. 29e année, N. 5, 1974. pp. 1224-1252.
Citer ce document / Cite this document :
Taviani Huguette. Naissance d'une hérésie en Italie du Nord au XIe siècle. In: Annales. Économies, Sociétés, Civilisations. 29e
année, N. 5, 1974. pp. 1224-1252.
doi : 10.3406/ahess.1974.293550
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/ahess_0395-2649_1974_num_29_5_293550-1 *1 ik
Naissance une hérésie
en talie au Nord au XIe siècle
Aribert rejette être croyance la relatives guignon de son et plus une ans démoniaque deux répond xie mort saint qui Parmi siècle Histoire accomplis établie illustration proche témoignages cette du Ambroise Intimiano Raoul qui travers Italie toutes celle la Christ avec de communauté de qui veut prophétie Glaber Milan événement de parnu envahit précision les les Dans pour le Un optique Landolf Monteforte guérir 1018-1045 sectes cinq chevalier autres éprouver les Chez qui de sa dans dernières livres par Jean Senior fut demeure hérétiques présente daté le différente imposition un premier en localité mourant de selon les de aux enfer étroite de reprend ce décennies ses Chrétiens 1028 avantage derniers laquelle déchaînement la mais où découvertes du hérésie histoires relation suite visité cet elle ou des Piémont qui du épisode côtoie 1030 de aux Satan mains chapitres par du se de XIe avec la raconte approches complètent nous castellum une en femme siècle4 dont Païens des sera est est du ses Occident adepte celui du forces règne être effrayé confrères déchaîné la plusieurs et un deuxième situation de Et connue du Juifs du de clerc de sataniques Le Monteforte par Raoul millénaire au archevêque moine la premier piémontais après de Histoire la anecdotes début mauvaise ne livre cohorte travers Glaber bour mille peut glise qui est du de de le
Une récente étude sur les hérésies du xie siècle avance hypothèse une identifi
cation possible de cette localité avec actuel Monforte Alba Cf CRACCO Riforma
ed eresia in momenti della cultura europea tra xi secolo dans Rivista di storia
letteratura religiosa 1971 anno VII no 416
comunale Sur Bari la date 1953 donnée part II événement 176 cf VIOLANTE La società milanese neil età pre
RAOUL GLABER Les cinq livres de ses Histoires publiés par PROU Paris 1886
VIII Collection lib Histoire III de textes cap de Milan pour Hanovre servir de LANDOLF 1848 étude et dans SENIOR et les enseignement R.I.S. été éditée IV dans de histoire) les fase M.G.H lib et IV Scripteres Bologne cap
1942 Sur la vie de LANDOLF SENIOR et la composition de son uvre cf FERRAI
fonti di Landolfo Seniore dans Bullettino dell Istituto Storico Italiano no 14 1895
pp 7-70
LANDOLF SENIOR op cit. R.I.S. IV il fase pp 67-69
GLABER op cit. lib II cap Quod presagium lohannis prophétie congruit
quia Sothönan solvendum et expie fis mille annis.. op cit. lib IV cap is qui languebat vidit intrare cum eadem muliere
ad se innumerabilem exercitum in nigerrimis vestibus faciebusque teterrimis
1224 TAVIANI UNE SIE PI MONTAISE AU XIe SI CLE
de Landoli Senior plus tardive ne sacrifie pas au symbolisme prophétique
est une composition la gloire de église milanaise dont il cherche démontrer
origine apostolique égal de celle de Rome en un moment où la Papauté
tente imposer son pouvoir exclusif de décision en matière de discipline et de
dogme Comme les évêques de Rome ceux de Milan ont uvré pour le respect
de la hiérarchie et orthodoxie de la foi Ainsi Aribert rassemble autour de son
bâton pastoral le peuple et le clergé de Turin il visite au moment où la
rumeur publique fait traduire devant lui le représentant et le maître une
secte suspecte par ses urs et ses croyances
Un interrogatoire démasque ceux qui se laissent prendre pour de bons
prêtres La relation de Landolf inspire certainement un procès-verbal que
conservait la curia episcopale ordre des questions de archevêque héré
siarque suit nous le verrons le déroulement traditionnel un procès en hérésie
Une chronique le compte rendu un procès rien original dans le genre du
témoignage est généralement ainsi que nous sommes informés sur toutes ces
manifestations hérétiques du xie siècle si on excepte celle du clerc de Tours
Bérenger qui exprime plus directement travers quelques lettres ou son
traité sur Eucharistie Mais dans le cas qui nous occupe si Raoul Glaber fait
des hérétiques les acteurs aux gestes mystérieux et effrayants un rite dia
bolique il ne leur donne pas la parole Landolf qui omet pourtant bien autres
choses encore le mérite même si son but est de grandir ainsi la perspica
cité du pasteur opposer archevêque Aribert un homme joyeux de
parler et qui exprime en formules concises essentiel de sa règle et de sa foi
exemple des clercs Orléans de entourage du roi Robert qui se piquent
de connaître criture mieux que leur juge évêque Gauziin et qui savent
lui fournir la réplique mais la différence des accusés Arras traînés devant
éveque Gérard de Cambrai en 1025 alors ils essaient de fuir et qui se retran
chent derrière autorité de leur maître absent Gondolfe Gérard de Monteforte
est sûr de son enseignement Et est dans son exposé partir de mots et de
formules toutes faites en apparence qui plongent auditoire dans la perplexité
que peut être cherchée origine de hérésie
Rechercher son origine voilà une préoccupation qui est pas neuve chez
les historiens vrai dire elle été la première pour ceux qui se sont inquiétés
de la multiplication des sectes en un laps de temps relativement court le
premier tiers du xie siècle et en des lieux aussi divers et éloignés Arras
Châlons-sur-Marne 10 Aquitaine 11 Orléans Ravenne 12 ou Monteforte Et
Pour les principaux témoignages sur hérésie Orléans que nous avons utilisés
Paulus Pétri carnotensis monachus Vêtus gano dans Mignê Paf laf. CLV col 267
Gesta synodi Aurelianensis dans Recueil des historiens des Gaules et de la France
Paris 1760 pp 536-539 ANDR DE FLEURY Vie de Gauziin abbé de Fleury Sources
histoire médiévale publiées par Institut de Recherche et Histoire des Textes éd
BAUTIER et LABORY Paris 1969 pp 97-103
Sur hérésie Arras cf Acta synodi Afrebatensis in manicheos dans P.L. CXLII
col 1269-1312 ou encore dans Recueil des historiens des Gaules. op cit. pp 540-542
10 En an Mil un paysan du village de Vertus dans le diocèse de Châlons-sur-Marne
Leutard aurait propagé un enseignement hérétique cf RAOUL GLABER op cit. lib II
cap xi des sectes hérétiques sont encore signalées dans cette région vers le milieu et la
fin du xie siècle cf Heri geri et Anselmi gesta episcoporum Tungrensium Traiecfensium et
Leodiensium lib II dans M.G.H. Scripteres VII pp 226-228
ADEMAR DE CHABANNES Chronicon lib III 59 éd CHAVANON Paris 1897
173-
i2 RAOUL GLABER op cit. lib II cap
1225 ET CHAMP RELIGIEUX AT SIE
pour mieux comprendre ces manifestations multiples de erreur on lés rap
prochées comparées en voulant trouver hérésie travers ces phénomènes Il
pas échappé alors certains au même moment la circulation sur les routes
Occident reprend Les poudreux 13 étaient toutes sortes de vagabonds
mais aussi des pèlerins et des marchands aubain étranger au pays il
traverse et où il attarde rarement on le retrouve presque inévitablement
dans ces communautés hérétiques et toujours en colporteur de la mauvaise
croyance
Orléans est par une femme mullere quadam ex Italia procedente que
le scandale arrive Arras ce Gondolfe dont se réclament comme pour se
disculper les accusés venait ab Italiae partibus Italie le royaume Italie
et plus précisément la plaine padane participe mieux et plus tôt encore que
la France cette reprise de la circulation et des échanges qui ont jamais
cessé chez elle pendant tout le Haut Moyen Age Elle été et elle reste plus que
jamais la voie de transit des produits de Empire grec Or quelques décennies
avant que ne se manifestent les hérésies occidentales apparaît en Bulgarie une
hérésie semblable celle des Pauliciens Arménie le Bogomilisme Elle aussi
est connue indirectement par le témoignage un défenseur de orthodoxie le
prêtre Cosmas qui nous laissé un traité écrit pour réfuter erreur 14 Les
ressemblances elle présente avec les hérésies occidentales impliqueraient-
elles pas étant donné son antériorité chronologique que celles-ci ne soient que
des graines disséminées par les vents orientaux 15 Monteforte et pourquoi
pas Ravenne où vers an Mil nous dit la chronique de Raoul Glaber sévissait
une secte épicurienne dont le maître Vilgard fit des adeptes en Espagne
auraient été que des relais du Bogomilisme sur les voies de commerce par
courues aussi par ses missionnaires Nous ne reviendrons pas sur les détails de la
polémique ouverte autour de cette thèse qui encore ses adeptes 16 Disons
seulement que la méthode comparative ne saurait expliquer la naissance de
hérésie ni des hérésies si elle se borne dresser des tableaux de leurs points
communs Pour pallier le laconisme de nos sources sur les sectes Occident il
ne suffit pas de les confronter avec autres au demeurant incomplètes
elles aussi sur des sectes autres pays Pourquoi au lieu de vouloir les grouper
sous un dénominateur commun ne pas se pencher sur chacune elles en parti
culier et surtout sur celles qui nous sont les mieux connues Pourquoi aussi
ne pas confronter hérésie avec orthodoxie du temps dans la mesure où elle
est unique est-à-dire avec le terrain sur lequel la graine germé La secte
Pans 13 1957 DUBY par et DUBY MANDROU 88 Histoire de la civilisation fran aise Le Moyen Age
Paris 14 1945 Le prêtre COSMAS Le traité contre les Bogomiles éd Ch PUECH et VAILLANT
Chr THOUZELLIER Hérésie et croisade au xne siècle dans Revue Histoire de
Eglise vol XLIX no 1954 859 Cet article été réédité en 1969 dans un recueil
no articles 11 de Rome auteur 11 1969 entre paru pp sous les 17-37 hérésies le titre du Hérésie xie siècle et Hérétiques en Occident coll et la Storia doctrine et Letteratura bogomile
ete établi de fa on magistrale par DONDAINE dans un long article publié par la Rivista
storta della chiesa in Italia 1952 anno VI no et intitulé origine de hérésie médié
vale auteur réfute certaines des conclusions de ouvrage alors récent de MORGHEN
Medioevo Cristiano Bari 1951 dont étude sur eresia nel Medioevo constitue un
chapitre central Pour Morghen les croyances hétérodoxes du début du xie siècle ne
sont pas redevables une influence étrangère
1226 TAVIANI UNE SIE PI MONTAISE AU XIe SI CLE
de Monteforte née sur cette terre de passage entre Orient et Occident est
Italie grâce la relative prolixité du témoignage de Landolf Senior sur sa
règle et son credo nous semble exemple le plus apte subir épreuve aussi bien
de la comparaison que de analyse intrinsèque avant de nous éclairer il se
peut sur sa naissance
Le redt de Landolf Senior
Un bruit qui court et qui est rapporté archevêque Aribert Intimiano en
tournée pastorale dans un diocèse suffragant de Milan celui de Turin un inter
rogatoire qui en vérifie le bien-fondé et démasque hérésie un épilogue où les
flammes du bûcher interrompent uvre de rédemption entreprise par le pas
teur de Milan tels sont les trois temps du récit de Landolf Senior La narration
articule autour de deux figures de premier plan dont une celle de homme
de hérésie cherche affrontement avec les méchants hommes autre est
celle de archevêque tantus vir
Sur chaque volet de ce diptyque le personnage principal se détache dans
son cadre de vie Gérard dirige dans le castellum de Monteforte loin de la cité
de Turin plus loin encore de la métropole de Milan une communauté dont les
membres sont frères et dont se distingue peine le seigneur du lieu une
comtesse Est-ce cette femme de haut rang ex hereticorum castello illorum preci
pua. mulier le principal acteur du récit de Raoul Glaber qui visite un chevalier
malade dans un castellum voisin Derrière hérésiarque épilogue fait accourir
Milan une foule anonyme et difficilement appréciable de rustici poussés par
la curiosité ou par espoir de cette vie meilleure prêchée par les disciples de
Gérard Sur autre volet Aribert un des héros de Histoire de Landolf
domine escorte qui introduit Turin dans laquelle les bons clercs côtoient les
plus vaillants milites véritable armée de paix rassemblement de tout le populus
semblable ceux de Provence et Aquitaine quelques décennies auparavant
Cette tournée pastorale qui établit la paix de archevêque dans les diocèses
suffragants est un moment propice pour ramener au troupeau les brebis égarées
Aribert est le meneur du jeu de interrogatoire plus lucide que les autres mem
bres du tribunal en général perplexes plus habile que accusé dont ingéniosité
soulignée fait mieux ressortir sa propre perspicacité de défenseur de la vraie foi
Au dernier acte et même il ne semble pas souscrire leur décision brutale il
de son côté les maiores laici de Milan qui prennent la responsabilité du bûcher
Il serait tentant ici adopter la position de principe qui pour mieux pénétrer
la nature une hérésie son origine et les raisons de sa rapide propagation
commence par étude de la conjoncture socio-économique ou elle naît17
Mais oublions pas que hérétique tire son enseignement des critures qui
sont la source de orthodoxie Landolf Senior réduit la prédication des disciples
de Gérard des falsa rudimenta scripturis divinis detorta Gérard se réclame
de Ancien et du Nouveau Testament et des saints canons Reportons-nous au
premier livre des Sentences de évêque de Seville Isidore 18 qui posé la ques-
17 est la position de Dimitre ANGUELOV exposée au début de son ouvrage sur Le Bo-
gomilisme en Bulgarie Toulouse Privât 1972 23
18 ISIDORE DE SEVILLE Sentent arum liber primus dans P.L. LXXXIII col
573 causa haeresis ob quam rem fit Ad exercitationem fidei via vero per quam fit obscuri-
tas est divinarum Scripturarum in qua coligantes haeretici äliud quam se res habeat intel-
ligunt..
1227 ET CHAMP RELIGIEUX :s V. SIE
tion de origine de hérésie et résistons la tentation exemple dé son
tribunal examinons comment hérésiarque formule sa doctrine
Un interrogatoire de routine
est travers la grille un interrogatoire de routine que nous arrive le
message hérétique est la même utilise le tribunal de Gérard de Cambrai
pour les hérétiques Arras en 1025 Leveque enquiert de leur lex atque
cultura 19 Vers la fin du xie siècle dans le même diocèse de Cambrai héré
siarque Ramihrdas est jugé par un évêque curieux de informer sur sa vie et
sa doctrine de vita et de doctrina eius sciscitans 20
Pour des hommes qui vivent dans une société où le geste et le costume sont
signes appartenance un groupe où un rite introduit dans un ordre la
connaissance des urs une communauté accusée hérésie suint montrer
comment elle se sépare du troupeau des fidèles respectueux de la foi romaine
évangile déjà veut que la foi soit morte si elle ne se traduit pas en uvres de
bien accent est mis sur la vita ou la lex qui est la traduction dans la pratique
de la doctrina en un temps où la foi la piété et le rite sont confondus dans une
religiosité qui ne distingue pas accessoire de essentiel21
Vita et Mores Le manuscrit du xne siècle le plus ancien qui nous soit
parvenu 22 de Histoire de Milan de Landolf Senior porte en marge de la dépo
sition de Gérard sur sa Vita la mention de primus error de la même encre rouge
qui servi tracer les lettres initiales du texte Plus précisément elle figure en
regard du précepte virginitatem pre ceteris laudamus Première observance de
la règle cette obligation de la virginité même dans le mariage traduit en effet
une première déviation doctrinale Elle est déjà une indication suffisante pour
convenir de hérésie En effet la condamnation formelle des relations sexuelles
entre époux était depuis longtemps considérée comme une erreur par glise 23
Un clerc averti des canons comme devait être le scribe de notre manuscrit
pouvait arrêter ce premier verdict sans prendre la peine de stigmatiser en
marge les erreurs suivantes Le jeûne perpétuel étendu donc au dimanche et
aux temps joyeux de Noël et de Pâques était aussi considéré comme un signe
hérésie 24 Il aurait pu mais était mutile pour proclamer hérésie appeler
la remarque un secundus error
Fides La profession de foi suit comme une justification exposé des
pratiques par lesquelles le groupe se met part de ce peuple que archevêque
rassemble autour de son bâton pastoral Elle ouvre par une action de grâce
tout fait orthodoxe la Trinité Elle se clôt par une formule de confession tout
VII 20 19 Chronicon Acta Synodi Afreba Andreae ensis... Castri op Cameracesii cit. 1271 lib III 140 dans M.G.H. Scri- tores
21 DELARUELLE La pietà popolare nel secolo xie dans Relazioni del X0 Congresso
internazionale 22 Ce manuscrit delle scienze est conservé sta ièké la III Biblioteca 310 Ambrosiana de Milan codice 89 inf
Le récit de hérésie de Monteforte occupe les folios xxvii verso xxviii verso Sur les
manuscrits de Histoire de Milan de LANDOLF SENIOR cf FERRAI op cit
23 Cf Statuta Ecclesiae Antiqua éd Ch Munier Paris 1960 évêque qui doit être
ordonné on demande entre autres si nuptias non improbet 77 Le priscillanisme
condamnait le mariage cf Leonis Magni Epistolae ep xv De priscillanistarum erro-
ribus cap vu col 689 dans P.L. LIV Damnant nuptias et usum matrimonii
24 Ch MüNiER op cit Ca ones 92 no 77 Cf aussi ON LE GRAND op cit.
cap iv col 682 dans P.L. id
1228 TAVIANI UNE SIE PI MONTAISE AU XI S1 CI.E
aussi conventionnelle des Trois Personnes Depuis le ive siècle la Trinité est au
premier plan de la dévotion La plupart des traités et des sermons du ve au
xie siècle portent sur les Trois Au ixe siècle la prière la Trinité
introduit dans la liturgie romaine 25 Le xie siècle tout en gardant le souci
exprimer le mystère trinitaire donnera au Christ la place centrale dans la
liturgie 26 Aribert chez qui le Christ est encore essentiellement le Fils de Dieu
Dominus noster Verbe du Père veut entendre de Gérard les formules élémen
taires du catéchisme établi confesse-t-il la Sainte Trinité Une et Indivisible
le mystère de Incarnation la Rédemption par le Baptême et Eucharistie
ordre des questions sur la fides résumé en une phrase par Landolf Senior au
moment où la réalité de hérésie devient manifeste tout le tribunal est celui
de la confession chrétienne depuis les grands conciles des ive et ve siècles Il est
celui de la profession de foi récitée par les évêques au moment de leur consé
cration et les statuts de glise gallo-romaine le rappellent au ve siècle 27 Ce
sont les mêmes formules dans le même ordre que reprend cinq siècles plus tard
Gerbert Aurillac au moment de son intronisation au siège de Reims 28 prou
vant le besoin de préciser verbis semplicibus le catéchisme orthodoxe après avoir
entendu les hérétiques Orléans évêque Gauziin confesse dans ordre la
Trinité Incarnation la Rédemption par la Passion du Christ et sa Résurrec
tion le Sacrement du Baptême et Eucharistie Il invoque enfin et Gérard de
Monteforte fait de même enseignement des critures et les canons des grands
conciles 29
Le même interrogatoire étant appliqué pour tous les hérétiques du xie siècle
et cet interrogatoire étant notre source la plus constante il est pas étonnant
de voir ceux Orléans Arras de Cambrai ou de Monteforte exprimer sur
les mêmes points du dogme enseigné Cette identité de style des différents témoi
gnages peut justifier la méthode comparative pour aborder étude des manifes
tations hérétiques Comme les clercs Orléans les disciples de Gérard de
Monteforte nient la Trinité dans sa conception canonique comme les hérétiques
Aquitaine Arras comme Leutard de Vertus ils refusent adorer la Croix
comme ceux Aquitaine Orléans et Arras ils nient utilité du baptême
tel il est con par glise Ils rejettent aussi Eucharistie et la messe Tous
enfin refusent obéir la hiérarchie de glise Nous pouvons continuer le
parallèle quant aux règles de vie abstention de tout ce qui est charnel aussi
bien dans la nourriture que dans les rapports humains une ascèse de type
monacal constituent essentiel des propos de vie Si Orléans on prêche la
liberté sexuelle on exprime par là un même mépris du mariage Poussons la
comparaison aux Bogomiles du royaume bulgare dont le R.P Dondaine voulu
faire les responsables de hérésie occidentale 30 Le parallèle des motifs
éthiques fait ressortir des ressemblances nombreuses entre Occidentaux et
Orientaux 31 Mais essayons éprouver cette méthode pour la seule secte de
Monteforte Nous constatons la suite du R.P Dondaine que Bogomiles et
25 Josef Andreas JUNGMANN Histoire de la prière chrétienne Paris 1972 pp 78-79
26 Id. pp 98-99
27 Statuta Ecclesiae Antiqua op cit. 76
28 Silvester papa II Selecta concilio basolensi genuine dans P.L. CXXXIX col
191-194
29 ANDR DE FLEURY Op 100
30 DONDAINE op cit
31 Id. pp 60-61
1229 ET CHAMP RELIGIEUX SIE
hérétiques de Monteforte nient la Trinité Une et Indivisible refusent adorer
la Croix condamnent le mariage abstiennent de consommer la viande mé
prisent le luxe et la richesse Les Bogomiles accusent les prêtres bons croyants
de nonchalance et proclament Nous prions Dieu plus que vous nous prati
quons les veilles et les prières 32 Monteforte les maiores se relaient nuit et
jour dans la prière Toutefois nous voyons il est également facile établir
entre les hérétiques de Monteforte et les Bogomiles un parallèle et des points
de divergence fondamentaux Les Bogomiles ont nié tout ce qui ne leur était
pas accessible Ancien Testament ils avaient pas les moyens de se procu
rer avec le Psautier et les Prophètes on ne peut pas étudier sans commen
taires les Pères de glise toute la théologie savante 33 Gérard de Monteforte
lui lit chaque jour Ancien et le Nouveau Testament et les canons des grands
conciles Les Bogomiles pratiquent la Confession entre eux et ils délient quand
ils sont eux-mêmes liés dans les liens du diable Ce ne sont pas seulement les
hommes qui le font mais aussi les femmes ce qui est digne de risée 3i La
version que donne Raoul Glaber de hérésie de Monteforte évoque bien une
femme de la secte qui pratique le rite imposition des mains sur un mourant
Mais il ne agit pas de confession Dans le récit de Landolf Senior Gérard
commence par admettre pour certains il ne précise pas un pouvoir de
lier et de délier Pressé par insistance Aribert sur ce point il finit par recon
naître ce pouvoir au seul pontifex envoyé par Dieu Plus puissant que les maiores
qui sont uniquement là semble-t-il pour donner exemple de la perfection et
pour conseiller sur la voie qui mène qui autem corruptus data nostro maiori
licentia castitatem conservare curât perpetuam) ce pontife le don ubiquité qui
est apanage de la divinité Pour en parler Gérard retrouve les mots par lesquels
Ecriture définit Esprit Saint Spiritus Domini replevit orbem terrarum et
hoc quod confinei omnia scientiam habet voeis Sap Il est envoyé directe
ment par Dieu nobis ministrat tout comme Esprit Saint aux
Apôtres au jour de la Pentecôte replevit totam domùm ubi er ant sedentes.
repleti sunt omnes Spiritu Saneio Actes des Apôtres 1.11 Il établit le lien
entre Dieu et les hommes sans il soit besoin une glise médiatrice Le
refus de reconnaître la hiérarchie des clercs tonsurés se retrouve aussi chez
les Bogomiles mais est attitude inévitable laquelle aboutit tout hérétique
en fonction de sa doctrine et le chemin qui conduit lui est propre Si un
rapprochement peut être fait sur ce point avec une autre profession
il avère plus évident avec celle des clercs Orléans Ceux-ci rejettent les
sacrements conférés par des prêtres qui ont pas le don de Esprit Saint
Ils réclament pour eux seuls ce don que Dieu leur envoie directement 36 Dieu
seul les fera accéder aux joies éternelles 37
Mais reprenons le fil de la confrontation entre les arguments de Gérard de
Monteforte et ceux des Bogomiles que nous fait connaître le prêtre Cosmas
32 Ch PUECH VAILLANT op cif. 57 33 Id 33
34 Ch PUECH op cit. 90
consuetos 35 ANDRE ordznes DE presbiterum FLEURY op quia cit. Spiritus 98 Soneti nullum non esse habet episcopum donum posse ordinare per
36 et 37 Paulus Petri Carnotensis Monachus op cit. col 267 nobis ... qui legem
scriptam habemus inferiori hornin Spiritu Sancfo et nihil aliud sopimus nisi quod
Deo omnium conditore didicimus ... Iam regem nostrum in coelestibus regnantem videmus
qui ad immortales triumphos dextera sua nos sublevai dans superna gaudia
1230 TAVIANI UNE SIE PI MONTAISE AU XIe SI CLE
il est vrai que les uns lès autres méprisent le luxe et les richesses Cosmas
précise que les Bulgares ne veulent occuper leurs mains aucune tâche ils
passent de maison en maison et dévorent le bien autrui celui des hommes
us ont abusés 38 Les Italiens pratiquent la communauté des biens
nostram possessionem cum omnibus hominibus comunem habemus qui implique le
travail de chacun pour le groupe Ici est avec la secte Arras que le rappro
chement impose puisque ces hérétiques déclarent vivre du travail de leurs
mains 39 Points de ressemblance ou points de divergence la méthode on le
voit ne fait guère progresser ni dans la découverte des origines des hérésies ni
surtout dans celle de originalité que présente chacune elles Le schéma un
interrogatoire qui se déroule de fa on rituelle étouffe les accents propres
chaque confession Mais investigation poussée de archevêque Aribert con
traint hérésiarque de Monteforte exprimer avec précision sur un système
original quondam hevesim inauditam où morale et foi sont commandées
par le précepte majeur de la virginité
Virginitatem pre ceteris laudamus
Le respect de la virginité va de pair avec la proscription de la chair animale
dans la nourriture comme le souligne le parallélisme des expressions dans le
manuscrit du xie siècle 40 nostrum uxore carnaliter utitur ... ...
carnibus nunquam utimur ...
La rupture avec univers charnel se réalise par une ascèse mortificatrice
par une recherche de la souffrance physique et par la mort violente qui est
aboutissement une vie de perfection Cette mort qui préfigure Vendùm
cathare est le premier exemple un sacrifice rituel intérieur une secte héré
tique exemple unique pour le xie siècle Pour la comprendre on peut faire de
la profession de Gérard un prolongement du manichéisme ou un pré-catharisme
est vouloir aller contre ordre naturel des choses que de offrir au sacrifice
quando nos ad mortem natura perducit proximus noster ante quam animam damns
quoquo modo inter fiut nos Mais cette mort violente ne traduit pas seulement
une volonté délibérée de rompre avec la chair et ses lois naturelles Elle fait
éviter les tourments éternels ut eterna tormenta evadere possimus Elle est
aboutissement une conception globale de la destinée de homme qui veut
aller Dieu après avoir été racheté par le pontifex Esprit Saint Aussi est-
ce pas en conférant Gérard étiquette de manichéen attribuée aux hérétiques
du xie siècle par les chroniques contemporaines que nous pouvons pénétrer
la logique et son système Et si la référence au catharisme est tentante et iné
vitable elle ne peut nous dire pourquoi cette secte de Monteforte seule parmi
toutes les autres au même moment poussait au paroxysme du sacrifice humain
une ascèse dont les pratiques se retrouvent pourtant ailleurs La clé de la règle
de Monteforte nous la trouvons dans la fa on dont Gérard explicite son pré
cepte de la virginité En réponse archevêque qui cherche enquérir sur la
possibilité de procréation du genre humain si ce précepte est appliqué Gérard
utilise une allégorie connue mais il intègre dans un théorème dont les données
dépassent le niveau des croyances populaires et justifient aussi embarras du
38 Ch PUECH VAILLANT op cit. 85
39 Recueil des historiens des Gaules... op cit. pp 540-542
40 Les deux éditions de Histoire de Milan de LANDOLF SENIOR celle des M.G.H
et celle des R.I.S ont préféré vescimur utimur
1231 •
HÉRÉSIE ET CHAMP RELIGIEUX
tribunal. Remarquons déjà l'originalité de sa position sur les liens familiaux.
Certes il vaut mieux s'abstenir des liens du mariage mais les unions contractées
ne doivent pas être nécessairement rompues. Nul n'est contraint de chasser son
épouse de chez soi comme le fait Leutard de Vertus 41. Seuls sont réprouvés les
rapports sexuels entre les époux qui doivent vivre unis dans un amour frater
nel. Le monde des abeilles ne connaît pas la procréation sexuelle et pourtant
>ine coitu il se multiplie. Cette allégorie des abeilles est reprise d'une tradition
antique qui se retrouve au Moyen Age. Isidore de Seville fait naître les abeilles
le la putréfaction des cadavres des veaux ou des bœufs 42, Alcuin, plus poét
iquement, les fait naître des fleurs 43. Mais c'est de saint Ambroise que Gérard
de Monteforte se rapproche le plus par les mots qu'il emploie et par le parallèle
que l'on ne peut manquer d'établir entre sa communauté et celle des abeilles
que décrit VHexaméron 44.
Une allégorie résout la procréation du genre humain dans un type de raiso
nnement où l'analogie tient lieu de logique. Le syllogisme est le suivant : la
orruption c'est l'abandon aux relations sexuelles ; les abeilles se reproduisent
-ans s'y livrer, en conservant leur virginité originelle ; donc pour une reproduct
ion une coitu il faut retrouver cet état originel. Le tribunal de l'archevêque ne
discute pas ces affirmations, du moins Landolf Senior n'en dit rien et, pour lui,
ce qui compte c'est de faire apparaître ces choses magna ac terribilia. Pourtant
ette nécessité d'un retour à une pureté originelle pour que les hommes se
multiplient sine coitu, nous la trouvons chez certains Pères de l'Église depuis
le IVe siècle et chez les théologiens qui en ont été les commentateurs et les
continuateurs. Grégoire de Nysse, à la suite d'Origène compare à la multiplica
tion des anges celle qu'aurait connue le genre humain sans la Faute 45. La même
interprétation se retrouve chez Maxime le Confesseur 46. A la fin du ixe siècle,
Jean Scot, traducteur et interprète de l'un et de l'autre revient à plusieurs
reprises sur cette conception dans le Periphyseon 47. Il ajoute que l'homme,
chassé par sa faute du paradis, est condamné à se multiplier à la manière des
mimaux, ex corruptibili seniine 48.
Cette corruption née de la partition des sexes est l'obstacle, pour Gérard de
Monteforte, à une multiplication du genre humain sine coitu. Certes il n'invoque
pas la faute originelle et l'allégorie dont il se sert est celle des abeilles et non
■elle des anges. Mais il l'utilise pour exposer la règle de vie de sa secte, dans un
discours qui devait être le leitmotiv de sa prédication et qui se devait d'être
compris par tous, surtout de parler à l'imagination de tous. L'exemple des
43. Raoul Glaber, op. cit., lib. II, cap. xi.
42. Isidore de Seville, Etymologiae, lib. XII, cap. vin, col. 469-470, dans P.L.,
x, LXXXII.
43. Alcuin, Contra felicem U r gellitanum Episcopum, lib. Ill, col. 164, dans P. L., CI.
44. Sancti Ambrosii Opera (Corpus Scriptorum ecclesiasticorum latinorum, vol. xxxn,
pars I, 1946), Exameron, V, 21, 67-68, pp. 1З9-190 : in commune omnibus labor, communis
ibus communis omnibus operatio. communis usus et fructus est, communis volatus — quid
'Aura ? — communis omnibus generatio, integritas quoque corporis virginalis omnibus
ommunis et partus, quoniam nee inter se ullo concubitu miscentur пес libidine resolvuntur
чес p wtus quatiuntur doloribus...
4-,. Etienne GiLSON, La philosophie au Moyen Age, 2e éd., 1962, p. 71.
46. Id., p. 89.
47. Jean Scot, Periphyseon (De divisions naturae) II, 6, dans P.L., col. 532-533 : Nam
i primus homo non peccaret, naturae suae partitionem in duplicem sexum non pateretur.
48. Id., IV, 12, col. 799.
1232

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.