Neurophysiologie et psychophysiologie - article ; n°2 ; vol.69, pg 635-637

De
Publié par

L'année psychologique - Année 1969 - Volume 69 - Numéro 2 - Pages 635-637
3 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publié le : mercredi 1 janvier 1969
Lecture(s) : 32
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

Neurophysiologie et psychophysiologie
In: L'année psychologique. 1969 vol. 69, n°2. pp. 635-637.
Citer ce document / Cite this document :
Neurophysiologie et psychophysiologie. In: L'année psychologique. 1969 vol. 69, n°2. pp. 635-637.
doi : 10.3406/psy.1969.27685
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/psy_0003-5033_1969_num_69_2_27685ANALYSES BIBLIOGRAPHIQUES
Neurophysiologie et psychophysiologie
Thompson (R. F.). — Foundations of physiological psychology
(Les fondements de la psychophysiologie). — New York, Harper
and Row, 1967, 688 p.
Bien qu'il se propose, au moins dans son titre, de traiter des fonde
ments de la psychophysiologie, cet ouvrage restreint, en fait, son
domaine aux bases neurophysiologiques de la psychophysiologie. Celles-
ci sont présentées de façon excellente.
Il faut louer tout d'abord la qualité didactique de l'ouvrage. Les
premiers chapitres, consacrés à une revue rapide de notions fonda
mentales de physicochimie, de neuro-anatomie et de neurochimie
ainsi qu'à la présentation des techniques de recherche en neurophysiol
ogie, sont particulièrement bienvenus : ils constituent une introduction
ou une référence nécessaires à la bonne utilisation de la suite de l'ouvrage.
Le texte renvoie de façon précise à une bibliographie abondante ; en
outre, une sélection brève est présentée à la fin de chaque chapitre,
permettant à l'étudiant de s'informer directement dans des revues de
synthèse sans être submergé par la multiplicité des articles spécialisés.
L'illustration très abondante et soignée fait largement appel aux travaux
originaux cités en bibliographie.
Ce manuel se recommande également par l'actualité des problèmes
abordés, la précision des exposés et la variété des approches. L'auteur
a su faire le point et la synthèse des développements les plus récents
de la neurophysiologie : à titre d'exemple, citons la discussion des
expériences sur le rôle des acides nucléiques comme support de la
mémoire et la présentation des données encore controversées sur l'inner
vation motrice du fuseau neuromusculaire. R. F. Thompson présente,
de façon attrayante, la neurophysiologie comme une science vivante ;
en recourant largement aux articles originaux, en rapportant des proto
coles expérimentaux détaillés, il insiste avec raison sur le caractère
expérimental de cette discipline, évitant le travers si fréquent de
présenter l'état des connaissances comme un acquis définitif et inva
riable. Cette présentation nuit d'ailleurs quelquefois à la clarté de
l'exposé.
Il faut regretter que l'accent soit mis de façon exclusive sur les
aspects neurophysiologiques de la psychophysiologie et que ne soient pas 636 ANALYSES BIBLIOGRAPHIQUES
abordés des domaines aussi importants que l'évolution phylogénétique
et ontogénétique des fonctions nerveuses et des comportements.
Toujours est-il que sous sa forme présente et malgré ses limites,
cet ouvrage constitue un outil de travail qui mériterait d'être traduit
et mis à la disposition de tous les étudiants.
J.-M. Coquery.
Neff (W. D.). — Contributions to sensory physiology (Contributions
à la physiologie sensorielle). — New York, Academic Press, 1967,
263 p.
Cette série d'ouvrages se propose de présenter, pour divers problèmes
de physiologie sensorielle, l'état actuel des connaissances et des prolon
gements éventuels dans le domaine psychologique. Il ne s'agit pas de
revues critiques à proprement parler ; les auteurs présentent leurs
recherches, les perspectives théoriques dans lesquelles elles s'insèrent
et les travaux d'autres auteurs auxquels elles font appel. Ce volume 2
s'ouvre sur un article de W. A. Van Bergeijk retraçant l'évolution, des
poissons aux amphibies, de la fonction auditive (et non, précise l'auteur,
de l'anatomie de l'oreille). Il décrit la fonction de la ligne latérale,
récepteur de mouvement hydrodynamique et montre son évolution
vers un système sensible aux ondes de pression de l'air.
Le second article, de I. T. Diamond s'intéresse au néocortex sensoriel
et adopte aussi le point de vue de l'évolution physiologique, ici chez les
Mammifères.
D. Albe-Fessard décrit l'organisation des projections somatiques
centrales, à l'extérieur des zones de projection primaires. Les travaux
récents ont en effet mis en évidence de nombreuses structures complexes
recevant des afférents somatiques de diverses régions du corps (conver
gence hétérotopique) ou des afférents de plusieurs systèmes sensoriels
(convergence hétérosensorielle).
L'article suivant concerne également le système somesthésique et
les auteurs (B. S. Rosner et W. R. Goff) s'attachent au problème des
mécanismes de la traduction de l'intensité. On y trouve une intéressante
critique de la loi de Fechner (que les Auteurs nomment la « conjecture
de Fechner »), une présentation de la loi de puissance de Stevens ; on
aimerait y trouver aussi une réflexion sur les méthodes d'estimation
de grandeurs numériques. L'exposition du travail expérimental des
auteurs montre, comme le suggère le manque de concordance entre les
résultats de divers chercheurs à divers moments, la complexité des
liaisons entre les variables physiologiques et psychophysiques et l'absence
d'une relation simple.
Enfin, c'est la modalité du goût qui fait l'objet du dernier article
de cet ouvrage. M. Sato examine les hypothèses qui peuvent rendre
compte du fait que la réponse gustative dépend de la température.
J. Blanc-Garin. NEUROPHYSIOLOGIE ET PSYCHOPHYSIOLOGIE 637
Case (J.). — Sensory Mechanisms (Les mécanismes sensoriels). —
New York, The Macmillan Company, 1966, 113 p.
Dans la série des « Current concepts in Biology series », l'Auteur
propose un livre d'initiation à l'étude des processus sensoriels. Commenç
ant par une description des propriétés du neurone et des récepteurs
sensoriels, l'Auteur présente ensuite quelques types de de
manière plus approfondie sur différentes espèces animales : les mécano-
récepteurs du système musculaire chez les vertébrés et chez les crustacés ;
les problèmes de l'équilibre sont étudiés chez les insectes et les vertébrés,
l'audition chez les poissons et les mammifères et enfin la vision surtout
chez les mammifères. Certaines catégories de récepteurs comme, par
exemple, les thermorécepteurs, ont été volontairement écartées de ce
livre en raison de la moindre information possédée sur leur processus
excitatoire. L'ensemble, tout en étant succinct, peut constituer pour
l'étudiant une première introduction à ces problèmes dont les recherches
récentes ne sont pas écartées. On peut toutefois regretter que les lectures
ultérieures proposées ne semblent pas être aussi récentes que possible.
C. Bonnet.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.