Paulhan Histoire d'un souvenir - compte-rendu ; n°1 ; vol.11, pg 629-629

De
Publié par

L'année psychologique - Année 1904 - Volume 11 - Numéro 1 - Pages 629-629
1 page
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publié le : vendredi 1 janvier 1904
Lecture(s) : 8
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

Paulhan Histoire d'un souvenir
In: L'année psychologique. 1904 vol. 11. p. 629.
Citer ce document / Cite this document :
Paulhan Histoire d'un souvenir. In: L'année psychologique. 1904 vol. 11. p. 629.
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/psy_0003-5033_1904_num_11_1_4720VIII
MÉMOIRE
F. PAULHAN. — Histoire d'un souvenir. — Journal de psychologie
(Alcan), lre année, 4, juillet-août 1904.
Analyse, d'après des notes écrites au moment même, du retour
très lent d'un souvenir ; il s'agit d'une pièce de vers. Le rythme
et le caractère abstrait du morceau sont ce qui revient d'abord.
Beaucoup d'erreurs de reconstitution.
E. A. Me C. GAMBLE et M. W. CALKINS. — Die reproduzierte Vor
stellung beim Wiedererkennen und beim Vergleichen (L'image dans
la reconnaissance et la comparaison). — Zeitsch. f. Psychol. u.
Physiol. d. Sinnesorg., XXXII, 177-199, 1903.
Ueber die Bedeutung von Wortvorstellungen für die Unter
scheidung von Qualitäten sukzessiver Reize (Sur le rôle des images
verbales dans la distinction qualitative d'excitations successives). —
Zeitsch. f. Psychol. u. Physiol. d. Sinnesorg., XXXIII, 161-170,
1903.
Ces deux travaux qui traitent de questions connexes se rattachent
l'un et l'autre à des recherches de Lehmann et ont pour but de les
contrôler.
Lehmann (Phil. Stud., VII) explique la reconnaissance par les
images associées. Cela signifie que nous reconnaissons un objet pré
sent lorsque la sensation qu'il produit en nous rappelle par asso
ciation des images qui concordent avec l'objet. Ce serait là, pour
Lehmann, la cause unique de la reconnaissance. — II a fait des
expériences dans lesquelles il présentait à ses sujets une série
d'odeurs : le sujet devait dire si l'odeur lui était connue ou inconnue,
et ensuite écrire aussi vite que possible les pensées qui lui venaient
à l'esprit.
Miss Gamble et Miss Calkins, faisant les mêmes expériences sur
les odeurs, ont demandé à leurs sujets : 1° d'indiquer, autant que
possible dans l'ordre d'apparition, les images que la sensation
olfactive provoque dans leur esprit; 2° de marquer toute pause qui
se produit dans cette apparition d'images; 3° de noter l'odeur
comme connue ou inconnue, dès que ce jugement est formé;
4° de souligner les noms quand il s'en trouve parmi les images

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.