Présentation d'un document : le journal de Me Lucien Vidal-Naquet - article ; n°3 ; vol.48, pg 501-512

De
Annales. Économies, Sociétés, Civilisations - Année 1993 - Volume 48 - Numéro 3 - Pages 501-512
A Document: Maître Lucien Vidal-Naquet's Journal.
The author here gives us brief biography of his father, Lucien Vidal-Naquet, a lawyer, and presents the journal he kept from September 1942 to February 1944. On May 15, 1944, Lucien Vidal-Naquet was deported to the internment camps of Baumettes, Drancy, and finally to Auschwitz, never to return. Lucien Vidal-Naquet was a dejudaïzed Jewish bourgeois (as wrote Raymond Aron) and French patriot appalled by the armistice and the Vichy regime. Prevented from practicing law from 1942 on he refused to flee danger the seriousness of which he fully appreciated.
12 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publié le : vendredi 1 janvier 1993
Lecture(s) : 20
Nombre de pages : 13
Voir plus Voir moins

Monsieur Pierre Vidal-Naquet
Présentation d'un document : le journal de Me Lucien Vidal-
Naquet
In: Annales. Économies, Sociétés, Civilisations. 48e année, N. 3, 1993. pp. 501-512.
Abstract
A Document: Maître Lucien Vidal-Naquet's Journal.
The author here gives us brief biography of his father, Lucien Vidal-Naquet, a lawyer, and presents the journal he kept from
September 1942 to February 1944. On May 15, 1944, Lucien Vidal-Naquet was deported to the internment camps of Baumettes,
Drancy, and finally to Auschwitz, never to return. Lucien was a "dejudaïzed Jewish bourgeois" (as wrote Raymond
Aron) and French patriot appalled by the armistice and the Vichy regime. Prevented from practicing law from 1942 on he refused
to flee danger the seriousness of which he fully appreciated.
Citer ce document / Cite this document :
Vidal-Naquet Pierre. Présentation d'un document : le journal de Me Lucien Vidal-Naquet. In: Annales. Économies, Sociétés,
Civilisations. 48e année, N. 3, 1993. pp. 501-512.
doi : 10.3406/ahess.1993.279149
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/ahess_0395-2649_1993_num_48_3_279149LA POLITIQUE ANTIJU!VE
PRESENTATION UN DOCUMENT
LE JOURNAL DE Me LUCIEN VIDAL-NAQUET
Pierre VIDAL-NAQUET
Le texte que je voudrais vous présenter le Journal tenu mon père
Lucien Vidal-Naquet entre le 15 septembre 1942 et le 29 février 1944 est
pas complètement inédit De larges extraits en ont été reproduits dans un
mensuel juif en 1960 mais accompagnés de commentaires si insultants il
est pas de communauté qui ait ses intégristes que ai été obligé de
protester Dix ans plus tard un collaborateur de ce même mensuel osa
écrire dans Combat avril 1970) et pour mieux insulter moi que ce
doux avocat ce doux Fran ais ce Juif doux en est allé finir sa
vie Auschwitz dans la chambre gaz comme on prend sa retraite
Vous comprendrez que dans ces conditions ai depuis trente ans éprouvé
quelque hésitation avant de parler nouveau de ce témoignage
il commence le rédiger Lucien Vidal-Naquet entend abord
poursuivre en le jetant sur le papier ce monologue intérieur qui
ronge son esprit Il pense aussi aux siens qui le liront peut-être plus tard
et au-delà de cette ambition modeste et familiale il entend pouvoir un four
confronter histoire telle on écrira avec ses souvenirs et même
essayer de se prononcer avec franchise sur les événements auxquels uni
vers est hui en proie Une vision globale donc planétaire Le ton
ne manque ni éloquence une éloquence judiciaire auteur de ce jour
nal est avocat ni de solennité classique Au point de départ une réflexion
sur le tournant décisif que constitua invasion de Union soviétique on
sait désormais en dépit des victoires allemandes que la guerre éclair
échoué Est Il pas de point arrivée Lucien Vidal-Naquet évoque
simplement le 29 février 1944 la décision que ma mère et lui ont prise en
commun écris ces quelques lignes Marseille où nous nous mainte
nons en dépit des menaces évacuation de celles que fait peser sur nous
assimilation du département la zone nord au point de vue occupation
Voir Arche no 44 septembre 1960 et 46 novembre 1960)
501
Annales ESC niai-jiün 1W3 pp 501-512 LA POLITIQUE ANTIJUIVE
de tant autres périls que je ne veux même pas évoquer maintenant comme
si de les passer sous silence aidait conjurer le sort est ici que nous avons
décidé attendre Pourrons-nous mettre exécution notre projet La
réponse cette question fut donnée le 15 mai 1944 dans après-midi Ce
jour-là la Gestapo emmena Lucien et Margot Vidal-Naquet pour un voyage
sans retour les Baumettes puis Drancy et Auschwitz Il eu aussi pour
auteur de ce journal et dès Marseille la torture Les quatre enfants trois
gar ons une fille furent sauvés pour le dernier entre eux provisoire
ment parce que leur père leur avait toujours dit de ne pas chercher
rejoindre leurs parents en cas de malheur et parce que leur mère pu direc
tement préserver ou faire évader deux entre eux parce une chaîne de
solidarité domestique professeurs camarades barra pour nous le chemin
de la mort
Tout témoin doit être présenté Lucien Vidal-Naquet ne manque pas de
se présenter lui-même dans son rapport bouleversé avec une patrie qui
semble le rejeter Je ne suis plus un demi-citoyen sur le sol même où je
suis né et où dorment les miens Ce pays auquel il avait voué un culte plus
proche peut-être de celui de Péguy que de celui de Barrés le rejette
Tout témoignage fortiori ce type de témoignage est un journal
intime exprime un individu mais vous me permettrez cette remarque tri
viale un individu est pas un individu Les Carnets du pasteur Boe-
gner2 tout comme le Journal de Charles Rist sont uvre de deux bourgeois
protestants dont un certes esprit plus aigu et plus critique que autre
mais qui ne réagissent pas une fa on fondamentalement différente et res
pectent les mêmes principes moraux Le Journal de Lucien Vidal-Naquet est
assurément très différent de celui un autre bourgeois juif Raymond-Raoul
Lambert dirigeant de UGIF engagé dans une lutte quotidienne pour sau
ver ce qui peut être sauvé des uvres et des hommes mais tentant de
conseiller Xavier Vallat parfois qualifié de charmant avec lui avec le
risque moral énorme que symbolise la notion de part du feu
Quand je lus en 1945 trange défaite de Marc Bloch 1886-1944)4 et
chaque fois que ai relu ce livre et les textes qui accompagnent ai été
frappé par leur ressemblance avec ce écrivait mon père bien que le
juriste fût de treize ans le cadet de historien Je suis aussi bien placé pour
savoir après avoir lu les lettres de Marc Bloch son fils Etienne pendant la
drôle de guerre5 que le système éducatif des deux hommes était le même
même autoritarisme même souci de excellence scolaire même attache
ment la rigueur intellectuelle et morale
Carnets du pasteur Boegner 1940-1945 Paris Fayard 1992 coll Pour une histoire du xxe
siècle Charles RIST Une saison gâtée Journal de la guerre et de Occupation 1939-1945 éta
bli présenté et annoté par J.-N Jeanneney Paris Fayard 1985
LAMBERT Carnet un témoin 1940-1943 présenté et annoté par Cohen Paris
Fayard 1985
Marc BLOCH trange défaite nouvelle éd. préf de St Hoffmann Paris Gallimard
Folio 1990
Marc BLOCH Etienne Bloch Lettres de la drôle de guerre tabli et présenté par
Bédarida et Peschanski Cahiers de IHTP 19 décembre 1990
502 ET VIDAL-NAQUET JOURNAL UN MOIN
Aussi bien Marc Bloch que Lucien Vidal-Naquet appartenaient une
catégorie bien précise celle des bourgeois juifs déjudaïsés comme le disait
Raymond Aron qui fut le camarade enfance et ami de Lucien Vidal-
Naquet6 celle de ces hommes que Pierre Birnbaum appelés Les Fous de
République7 La rupture de fait avec la religion adoption de prénoms chré
tiens ou susceptibles être interprétés comme tels adhésion la religion
républicaine étaient anciens dans sa famille paternelle elle remon
tait son grand-père Jules Vidal-Naquet 1831-1889) qui lui-même ne porta
jamais son premier prénom Aaron
Il naquit Paris le 27 février 1899 donc en pleine affaire Dreyfus
laquelle son père et son oncle participèrent ardemment Son père était
avocat inscrit au barreau en 1892 Si par ce père il appartenait une
vieille famille comtadine et bordelaise et est une Comtadine Mar
guerite Valabrègue il épousa Marseille en juin 1929 sa mère une
des cinq filles un riche industriel du verre était née Odessa en 1873 Mon
arrière-grand-père avait émigré Bruxelles au milieu des années 1880 et la
dimension internationale du judaïsme était très présente dans la famille
maternelle de mon père une de mes arrière-grands-tantes avait
épousé un Belge et une autre un Russe qui ne quitta la Russie en 1914
Les Fran aises par mariage en constituaient pas moins la majorité trois
sur cinq Si je donne ces détails est pour rappeler que la trop fameuse
opposition entre Juifs dits de vieille souche fran aise et Juifs étrangers qui sa part de vérité ne recoupe pas toute la vérité Si je parle
de vieille famille est par convention Toutes les familles sont vieilles
La passion généalogique est née dans notre famille la fin du xixe siècle
en possède des témoignages par centaines Elle réapparaît au temps de
Vichy et de Occupation non il ait fallu tel ou tel entre nous faire la
preuve de cinq générations installées en France comme durent le faire les
parents de Claude Mosse que je mentionne ici parce elle enseigne
comme moi histoire ancienne et elle appartient comme moi une
famille comtadine pour elle puisse inscrire université mais sim
plement parce que mon père entendait se prouver lui-même le caractère
séculaire de son enracinement dans le sol de France Pour des raisons évi
dentes il ne poursuivit pas une pareille enquête dans la lignée maternelle Et
comme les recherches généalogiques provoquent parfois des surprises il
découvrit que la grand-mère maternelle de sa grand-mère paternelle née en
1796 était la fille de la servante catholique de son aïeul Nathan Astruc Cela
amusa beaucoup Nous avions même du sang aryen
Il ne fit pas la guerre de 1914 pour une raison claire il allait avoir vingt
ans au moment du 11 novembre Mais il rappelle dans son Journal sa fierté
avoir soldat fran ais pris la route de Strasbourg en 1919 Il participa sans
état aine mais sans haine en juger par sa correspondance occupation
de la rive gauche du Rhin Il était certainement favorable la stricte applica-
Ils se sont rencontrés pour la dernière fois le octobre 1939 Charleville Ce jour-là fut
prise une photo regroupant Raymond Aron Georges et Lucien à1- àöè est ce dernier
qui est le plus militaire des trois Raymond Aron est lui entièrement étranger son uniforme
Pierre BIRNBAUM Les Fous de la République Histoire politique des Juifs tat de
Gambetta Vichy Paris Fayard 19
503 LA POLITIQUE ANTIJUIVE
tion du traité de Versailles Mais quand Clemenceau échoua le 17 janvier 1920
la candidature la présidence de la République il écrivit ses parents le 20
janvier 1920 Je suis ravi de nous voir débarrassés du Tigre... mais peiné
autre part on ait pu faire du chagrin un homme de son âge après les ser
vices rendus
Il pensa préparer le Conseil tat et est là un des modèles il avait
proposés pour avenir si avenir il avait Tout compte fait il prêta son serment
avocat le 15 novembre 1922 après un passage par Sciences Pô. et devint aus
sitôt le collaborateur de René Viviani le président du Conseil de 1914 un
Algérien comme on disait époque est-à-dire un pied noir qui pour
se tenir la voix en forme apprenait par ur tous les ans une tragédie de Racine
Il fut aussi le collaborateur de Me Rosenmark Secrétaire de la Conférence en
1926 dans une promotion qui devait donner deux bâtonniers au barreau de
Paris Maurice Allehaut et Paul Arrighi) il entra au cabinet Alexandre
Millerand et est là surtout il se forma9 Il fut fidèle Millerand la
mort de ancien président de la République et est pour lui rendre les derniers
devoirs il fit en avril 1943 son dernier voyage homme libre Paris
Politiquement il était certainement tout le contraire un révolutionnaire
tait-il un vieux réactionnaire comme me le disait après la guerre son meil
leur ami Jacques Millerand On cite de lui ce mot La situation sera grave
tant que Poincaré sera mort mot qui est un assez bon exemple de humour
caustique qui le caractérisait
est certainement le Poincaré nationaliste intransigeant devant Alle
magne il approuvait Il était cependant lié amitié avec César Campinchi
qui servit parfois de nègre créateur radical une marine qui eut mal
heureusement pas occasion de servir autre chose occuper des minis
tères de Vichy Vichy la société protectrice des amiraux 10 Et bon nombre
de ses amis André Boissarie Raymond Lindon ont été après la guerre men-
désistes Il me disait en 1943 II aut être de gauche crois-moi mais quand je
lui demandais quel homme politique représentait ses idées il me nommait Paul
Reynaud sans doute parce que cet homme de droite était aussi un antifasciste
un partisan de la modernisation de armée et un tenant de alliance russe Il ne
transigeait ni sur la république ni inversement sur la dictature On entendait
chez moi comme ailleurs des propos sur les bons dictateurs pas Hitler bien
sûr mais parfois Mussolini et surtout Salazar La réponse venait coupante il
pas de bon dictateur est là dire après avènement Hitler il se
trouva du côté de ceux quels ils fussent qui voulaient résister Il fut ardem
ment anti-munichois et ses lettres de guerre montrent il jugeait aberrante la
politique qui consistait veiller arme au pied devant la ligne Maginot
La constitution du Cabinet Millerand lui inspira ce commentaire lettre du 21 janvier
1920 Ce il de plus remarquable est la quantité de noms qui ne le sont pas ai
constaté que nous et par nous je veux dire Papa connaissons personne si ce est
le sympathique président lui-même Il agit selon Lucien Vidal-Naquet un cabinet
affaires Détail plaisant le ministre des Finances de ce cabinet affaires Fran ois-
Marsal sera la fin des années trente le principal client de Lucien
Association amicale des secrétaires et anciens secrétaires de la Conférence des avocats
Paris Annuaire 49 1954) pp.237-253 cf p.242 La notice sur Lucien Vidal-Naquet est due
Paul Arrighi Elle est malheureusement pas exempte erreurs de détail
10 ai eu connaissance de ce sobriquet par Jean Vidalenc
504 ET VIDAL-NAQUET JOURNAL UN TEMOIN
était un homme de très grande culture classique le latin et le grec bien
sûr Les mathématiques le rebutaient et il souffrit beaucoup quand sous-offi
cier artillerie il dut se mettre la trigonométrie aidé par un ouvrier menui
sier qui était plus doué que lui11 avec qui il était devenu ami en même temps
avec le père Yves de Montcheuil jésuite qui devait être fusillé Grenoble
Il aimait pas seulement Chateaubriand et Corneille il appréciait les
poètes modernes et pendant la guerre il se nourrit Aragon Eluard de
Pierre Emmanuel et pas uniquement parce il agissait de poètes résis
tants Quand il parle dans son Journal 15 septembre 1942 du silence de
abjection il fait implicitement référence Chateaubriand et son article
du Mercure juillet 1807) mais le contexte évoque une fois de plus Marc
Bloch Rapprochons les deux formules Dans le silence de abjection puis
sions-nous entendre appel aux armes retentir et Je souhaite en tout cas
que nous ayons encore du sang verser même si cela doit être celui êtres
qui me sont chers Tout aussi caractéristique est son allusion au Discours
sur la couronne 208 Le cri de Démosthène retentira toujours travers les
âges comme celui de la erite qui se refuse mourir en jure par Marathon
et par Salamine. La victoire de Allemagne ne nous déshonore pas Ce qui
nous déshonore est avoir consenti est avoir renié 10 octobre 1942
Mon camarade et ami Robert Bonnaud qui était lui de souche populaire et
qui enseigne maintenant histoire de histoire université Paris VII
connu mon père en 1942 il avait été frappé par sa diction celle disait-il un
acteur du Théâtre fran ais Il ne croyait pas si bien dire car ce que la Berma
Saral Bernhardt fut pour Proust et toutes proportions gardées Julia
Bartet la Divine grande actrice racinienne avait été pour mon père qui
lui rendit souvent visite dans sa retraite entendit vingt fois lui réciter
Berenice correspondit avec elle et fut avisé lors de sa mort sous Occupation
il était couché sur son testament13
Se sentait-il juif La question est inévitable et la réponse est pas
simple Il avait pas de vraie culture juive tout au plus une certaine familia
rité avec la Bible ne parlait pas le yiddish il qualifiait de jargon
ailleurs le proven al ou le judéo-proven al de ses aïeuls paternels Pendant
la guerre il traduisit pour comprendre la défaite le livre écrit en allemand
du Suédois Viktor Vinde Eine Grosse Macht Fällt et commen se mettre
sérieusement au russe 11 évoquait cependant avec enthousiasme un spec
tacle de théâtre yiddish il avait vu avant la guerre Il était athée non pra
tiquant bien sûr et était pas membre du Consistoire Il avait simplement
toléré lors de son mariage Marseille le 17 juin 1929 avec Margot Vala-
brègue la présence un rabbin Contre Vichy et les nazis il évoquait pas
Ezechiel mais .s Châtiments Pas de référence biblique dans son Journal
où il cite Valéry Michelet Péguy La Fontaine et Beethoven Comme tout
homme cultivé de son temps il était imprégné de références chrétiennes
Passant le 10 juin 1944 devant la cathédrale de Chartres il se répétait lui-
même le cri de Briand France Christ des Nations ce qui choqua
11 Lettre de Désiré Oono du 12 novembre 1991 Pierre Vidal-Naquet
12 trange défaite op cit. 207
13 Carte Margot Vidal-Naquet du 16 avril 1942
505 POLITIQUE ANTIJUIVE LA
beaucoup certains commentateurs juifs14 Je me suis demandé en lisant une
page du début du Journal si il écrit en parlant des Juifs et après
avoir formulé cette maxime Je ressens comme Fran ais injure qui est
faite comme juif Je pense très fermement hui que on
distingue entre nous et la France que la France était nous et je me
détache elle avec quel affreux déchirement si comme affirme le ricane
ment des maîtres de heure est en eux et non en nous que la France
incarne 15 septembre 1942) je me suis donc demandé il avait pas là
comme un écho très lointain de ce reste Israël qui seul est Israël Isaïe
44 et passim Mais de Gaulle ne pensait pas autrement avec cette diffé
rence il éprouvait pas lui de doutes15
Il est peine utile de préciser il était entièrement étranger au sio
nisme ce qui ne préjuge en rien de ce aurait été son attitude en 1948 ou
en 1967 Quand je lus en 1946 les célèbres Réflexions sur la question juive
de Sartre je eus aucune hésitation sur le fait que Sartre aurait qualifié
comme Benda ou Bergson de Juif inauthentique parce que pariant sur
universalité Tel était aussi mon sentiment sur moi-même
Pendant la guerre il prit le risque de ne pas porter étoile jaune quand il
était Paris cette étoile que portait son frère Il refusa le principe de UGIF
pour des raisons qui sont exactement celles de Marc Bloch16 Cependant en
aucune fa on il était un Juif honteux Je me souviens une violente dis
cussion avec ma mère qui il refusait aller voir sa ur Saint-Agrève
sous le seul nom de Vidai Il se savait au palais dès avant la guerre entouré
par un antisémitisme discret et jamais cherché dissimuler ses origines ni
par la conversion ni par une autre voie Dans ce domaine il poussa impru
dence très loin
Ces précisions étaient sans doute nécessaires mais il nous appartient
hui de poser ce texte un certain nombre de questions en allant du
plus général comment Lucien Vidal-Naquet voit-il évolution du monde
de la France de la menace qui pèse sur les Juifs au plus particulier en quels
termes se pose-t-il le choix de son propre destin
Comme la plupart des Fran ais il ne intéresse la guerre euro
péenne Pas allusion au Japon Au moment où il commence le Journal
événement capital est la résistance des Russes Hitler aura trouvé dans
la campagne de Russie le Waterloo où il succombera sans doute possible
Bien tort comme nous le savons depuis il ajoute Hitler pas fait la
Russie il dit les Russes comme de Gaulle une guerre idéologique il
est jeté sur la Russie un homme enfermé casse la vitre une
fenêtre il avait besoin de matières premières que la politique ne lui assurait
pas il donc eu recours aux armes La vérité est plutôt inverse est
Staline qui été obligé par Hitler faire appel idéologie antifasciste pour
14 Journal 10 octobre 1942 cf Arche de septembre 1960
15 Lorsque eus treize ans le 23 juillet 1943 il apprit que cet âge correspondait chez les
Juifs la majorité religieuse. et aussi chez les rois de France Mais lorsque je voulus faire part
de ce détail mon ami Alain Michel il me coupa aussitôt la parole
16 trange défaite op cit. pp 305-331
506 ET VIDAL-NAQUET JOURNAL UN MOIN
se défendre et mobiliser ailleurs toutes sortes autres idéologies Hitler
dès le point de départ mène une guerre radicalement idéologique une
croisade
Naturellement cette vision évolue avec la guerre elle-même Il note avec
espoir et illusion le 11 octobre 1942 ce que lui dit André Boissarie une
alliance est possible entre les prisonniers européens et les communistes alle
mands Des contacts sont déjà pris Comme les communistes mais pour
autres raisons il inquiète du retard de offensive alliée Ouest et
dénonce ce il appelle la torpeur anglo-saxonne 27 décembre 1943
Rapidement affaire italienne lui paraît un échec Il note le même jour
est vers la Russie des Soviets que se tournent les regards des peuples
opprimés Ainsi les Yougoslaves les Grecs et même selon lui le Comité
Alger Il parle aussi des inutiles massacres commis en territoire occupé
par les raids anglo-américains et du dénuement dans lequel on semble
laisser en Afrique du Nord armée fran aise
En ce qui concerne la France son refus de Vichy de équipe de gang
sters actuellement au pouvoir en France 17 décembre 1942 est absolu et
ce refus commencé par un refus de armistice ce crime contre lequel je
ai jamais cessé de protester 15 septembre 1942 et est vrai Il rejette
violemment toute hypothèse de double jeu même lorsque Vichy efforce de
accréditer comme est le cas la fin de décembre 1943 avec épisode du
discours que Pétain ne put prononcer Il parle de la légende du double
jeu 27 décembre 1943 En novembre 1942 il peur que Pétain ne
octroie un facile triomphe en passant dans le bon camp Quand Dar an fut
tué il écrivit le 25 décembre 1942 Je dirai simplement que justice est
faite Il pas de mots assez durs pour qualifier les hommes de Vichy et
leurs complices encore au pouvoir Alger Donnons un exemple de son
ton
Pour protester contre emprisonnement de magistrats qui avaient rendu
une décision contraire la volonté des autorités occupantes la magistrature
tout entière est mise en grève Geste magnifique qui montre ce est
indépendance des juges dans un pays où le pouvoir judiciaire est vraiment
le troisième pouvoir Vous croyez que est la magistrature fran aise qui
cette belle attitude Quelle erreur est la vôtre est la magistrature belge
qui donne la nôtre cet exemple accablant pour nous
écrivain anti-hitlérien qui le marque le plus en la période finale de
occupation est sans doute Bernanos17
Peut-on en 1942-1943 le situer sur éventail politique Par crainte
être ou de paraître lâche il écrit Léon Blum qui lui répondu le 27
septembre 1942 en saluant ce que ce geste comporte élégance et de cou
rage 18 Avec admiration il lit et relit novembre 1942 les déclarations de
Blum Riom et reprend peu près son compte son ouverture célèbre
Et si la République est hui accusée nous serons ses témoins et
17 Le Message de BERNANOS formé extraits de sa Lettre aux Anglais se trouvait dans sa
chambre le 15 mai 1944 lors de arrestation de mes parents
18 Cette lettre inédite est en ma possession
507 LA POLITIQUE ANTIJUIVE
ses défenseurs 19 Son commentaire sur Léon Blum Riom peut être
résumé ainsi La défaite deux causes fondamentales une incapacité mili
taire prodigieuse et la trahison une haute industrie qui eu ni la capa
cité ni la volonté de réaliser les programmes que les gouvernements
démocrates rompant avec inertie constante de leurs prédécesseurs avaient
eu le courage de concevoir et de faire adopter est un ralliement rétro
spectif peut-être même insuffisamment critique car les généraux inca
pables avaient été maintenus la tête de tat-major au Front populaire
de 1936 Et Lucien Vidal-Naquet ajoute
Le crime de Léon Blum est celui que commettent tous ceux qui rêvent
non qui veulent améliorer la condition humaine non par pitié mais par
esprit de justice Impossible de lire ces pages sans être saisi de respect devant
cette noblesse cette hauteur de pensée qui font de leur auteur un prince
sans commune mesure avec ses juges
Léon Blum Lucien Vidal-Naquet reproche non la politique du gou
vernement de 1936 mais sa confiance dans Allemagne républicaine est
évidemment ancien admirateur de Poincaré et le disciple de Millerand qui
parle ainsi
Foncièrement Lucien Vidal-Naquet est un gaulliste qui résume ainsi 27
décembre 1943 son programme politique Mettre les Allemands dehors et
les traîtres dedans Résistant il fit partie en octobre 1940 du réseau du
musée de Homme puis par intermédiaire de sa belle-s ur et du général
Bloch du Front national Il ne parle évidemment pas dans son Journal de
cette activité mais note le 10 octobre 1942 après la loi sur la réquisition de
la main-d uvre un obscur réveil de la conscience nationale une résis
tance esquisse était son frère qui avait en 1942 présenté Fernand
Grenier au général Bloch20 Dans Le Palais libre et La Marseillaise Lucien
Vidal-Naquet écrivit a-t-il été dit sous le pseudonyme de Ronsard
Cependant les journaux clandestins que on voyait le plus souvent la mai
son étaient Combat et les Cahiers du Témoignage chrétien
Cela dit Lucien Vidal-Naquet est un patriote bourgeois et qui se reven
dique comme tel est le sens il donne son gaullisme Liberté- galité-
Fraternité oui démocratie oui mais gouvernement des élites Le geste
du général de Gaulle en permettant des patriotes bourgeois de asso
cier lui et de combattre sous la bannière ornée de la Croix de Lorraine
aura eu le mérite de donner la bourgeoisie la possibilité de prendre sa part
de épreuve en sorte ayant été la peine elle pourra elle aussi se trou
ver honneur Certes précise-t-il il tout faire dans le domaine
social et la liberté quelle elle soit vaut mieux que ordre de esclavage
et des coffres forts Il est pas indifférent heure où le parti des fusil-
19 On lit dans le Journal la date du novembre Notre haut tat-major notre haute
bourgeoisie quelque laquais de politique aux ordres des uns et des autres ont préféré la
défaite de la France la victoire de la République Celle-ci renaîtra pourtant Et ces hommes de
boue retourneront au ruisseau avec un peu de sang insuffisant laver leur infamie et notre
honte
20 Le député communiste avait demandé Est-ce on peut passer la brosse La
réponse avait été positive
508 ET VIDAL-NAQUET JOURNAL UN TEMOIN
lés et des victimes de hitlérisme prendra le pouvoir et guidera la France
vers ses nouvelles destinées. la bourgeoisie puisse elle aussi compter ses
sacrifices et ses blessures et dire Et moi aussi ai souffert pour la liberté
10 octobre 1942 Ce est que tout dernièrement et même postérieure
ment la première rédaction de cette présentation que ai connu son der
nier texte politique une note qui fut diffusée intention de Londres par le
réseau Gallia le 16 mai 1944 est-à-dire au lendemain même de son arres
tation Il agit une analyse très aiguë de la crise que traverse le régime de
Vichy et que Lucien Vidal-Naquet résume ainsi lui-même le gouverne
ment de Vichy multiplie les manifestations de son impuissance organique et
les signes cliniques de son irrémédiable et fatale décomposition Le cadavre
bafouille aurait dit Barrés Jam foetet déjà il pue)
Que sut-il de ce que nous appelons la Shoah Il en parlait le plus
souvent par prétérition par exemple le janvier 1943 il se demande il
aurait pas mieux valu pour lui être prisonnier de guerre comme ont
été la plupart de ceux qui ont partagé en juin 1940 son aventure militaire
plutôt que. Le 25 janvier 1943 il parle des travaux forcés de Pologne
et de Russie Aucun camp est nommé dans le Journal et je ai pas sou
venir aucun ait été mentionné la maison Pas allusion aux chambres
gaz Le nom Auschwitz apparut pour la première fois pour nous au début
de 1944 dans le poème de Fran ois la Colère que Lucien Vidal-Naquet
identifia aussitôt Aragon Le Musée Grevin Auschwitz Auschwitz
syllabes sanglantes Mais il ne agissait pas dans ce texte de extermina
tion des Juifs
la maison on parlait propos de mon oncle Germain Lang-Verte
arrêté près de Perpignan au début de 1943 et de son frère Fredo des mines
de sel de Silésie Cependant le 17 juillet 1943 le mot décisif est prononcé
Il vient de lire les Mémoires de Henry Morgenthau sur son ambassade
Constantinople21 ouvrage dans lequel ce dernier raconte les affreux mas
sacres des Arméniens organisés avec méthode sous les yeux et avec la
complicité des Allemands maîtres du gouvernement turc est ailleurs
une vue quelque peu excessive des choses Les Allemands étaient pas les
maîtres du gouvernement turc et ils ont toléré et caché sans être active
ment complices Mais Lucien Vidal-Naquet ajoute Comment étonner
après une telle lecture de ce que ces mêmes Allemands aient avec la même
méthode organisé anéantissement des Juifs dans toute Europe courbée
sous leur loi Se rend-il compte pleinement ce jour-là de la portée des
mots il emploie Franchement je ne sais Ce qui est sûr est que les
arrestations suivies ou non de déportations ont commencé frapper
ses proches très tôt Paul Godchaux son cousin germain par alliance Pierre
Masse son confrère et ami qui il reprochait avoir voté oui le 10 juillet
1940 sont arrêtés pendant été 1941 Le premier sera libéré de Drancy
quasi mourant en mars 1942 le second déporté en décembre ne reviendra
pas Mais épisode qui le marque le plus est le suicide le 17 janvier 1942 de
21 Mémoires de ambassadeur MORGENTHAU Paris Payot 1919 réédité chez Flammarion
avec une préface de Gérard Chaliand en 1984)
509

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi