Psychanalyse. Schizophrénie. Autisme. Démence précoce. - compte-rendu ; n°1 ; vol.37, pg 437-450

De
Publié par

L'année psychologique - Année 1936 - Volume 37 - Numéro 1 - Pages 437-450
14 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publié le : mercredi 1 janvier 1936
Lecture(s) : 26
Nombre de pages : 15
Voir plus Voir moins

b) Psychanalyse. Schizophrénie. Autisme. Démence précoce.
In: L'année psychologique. 1936 vol. 37. pp. 437-450.
Citer ce document / Cite this document :
b) Psychanalyse. Schizophrénie. Autisme. Démence précoce. In: L'année psychologique. 1936 vol. 37. pp. 437-450.
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/psy_0003-5033_1936_num_37_1_5424PSYCHOLOGIE PATHOLOGIQUE 437
si élevé des guérisons par les abus des statistiques qui confondent
cas malade et personne Ainsi une seule et même personne
été rapportée guérie 46 fois et 10 autres pas moins de 484 fois
Ces statistiques ont été accueillies avec admiration par un public
qui préfère une agréable fiction une vérité triste Longtemps encore
ce mythe créé par optimisme continue de persister côté de opi
nion des autorités plus averties qui exprime dans cette phrase
Une fois aliéné toujours aliéné
Psychanalyse Schizophrénie Autisme Démence précoce
625 DALBIEZ La méthode psychanalytique et la doctrine
freudienne Exposé II Discussion vol in-80 de 655 et
528 pages Préface CLAUDE Paris Desclée de Brouwer
et Cie 1936 Prix 110 francs
auteur présenté comme thèse de doctorat cet ouvrage très
considérable dans lequel il est efforcé par un exposé objectif
et une discussion courtoise de dissocier la méthode psychanalytique
et la doctrine freudienne le procédé scientifique investigation et
la théorie dogmatique
Le but essentiel du travail été de mettre en valeur exploration
analytique de inconscient que tenu pratiquer lui-même et
il est efforcé de rendre plus précise plus sûre plus satisfaisante
au point de vue scientifique avec un essai pour rattacher étude
psychologique de inconscient le point de vue physiologique de
Pavlov sur les mécanismes qui régissent les réflexes conditionnels
invention de la méthode psychanalytique paraît compa
rable dans histoire des sciences celle du calcul infinitésimal et
elle aurait montré sa valeur fondamentale dans analyse des rêves
laquelle une importante partie de ouvrage est consacrée
Le rêve dit dans sa conclusion existe depuis il des
hommes sur cette planète. Ce est que depuis Freud que on peut
rattacher son infrastructure psychique un rêve incompréhensible
pour le rêveur lui-même La psychologie scientifique connaît-elle
autres exemples un phénomène psychique aussi commun contem
porain de humanité incompréhensible depuis toujours et enfin
expliqué Mais cet enthousiasme de disciple ne empêche pas
de rejeter les conceptions théoriques de Freud il taxe plusieurs
reprises de puérilité
En ce qui concerne tout spécialement la doctrine sexologique
D. admettant existence normale de la sexualité infantile et son
rôle dans étiologie de bien des névroses repousse la généralisation
freudienne qui considère comme universelles les perversions sexuelles
de enfance
Et en matière de théorie de inconscient auteur prétend
édifier une conception propre qui sous nombre aspects écarte
de celle du maître viennois
Si sur bien des points les vues de peuvent évidemment 438 ANALYSES BIBLIOGRAPHIQUES
prêter discussion on doit rendre hommage effort hardi et consi
dérable il fait pour assimiler et apprécier en toute franchise
ceuvre de Freud
626 REN LAFORGUE Clinique psychanalytique In-80
de 193 pages Paris Denoel et Steele 1936 Prix 30 francs
Ce volume réunit une série de conférences faites de 1934 1936
Institut de Psychanalyse de Paris et constituant un enseignement
clinique de la méthode psychanalytique La première le on traite
de la prise de contact avec le malade souvent difficile et une
importance capitale et il faut savoir adapter aux différents
types rencontrés La seconde est consacrée la mise en marche
du traitement dont essentiel consiste agir contre la résistance
de analysé résistance brutale ou humble ou dissimulée sous des
incidents ou des manifestations pathologiques La troisième envisage
la mise en pratique qui nécessite parfois une certaine souplesse
adaptation de la règle fondamentale du traitement savoir
que les malades doivent dire tout ce qui leur passe par la tête et
ne rien dissimuler de leurs pensées Les transformations du malade
au cours du traitement forment le sujet de la 4e le on et la 5e expose
un exemple de Les le ons suivantes traitent des complexes
dipe de la guérison de la frigidité sexuelle féminine du maso
chisme féminin la carmélite de la névrose de la névrose échec
de la névrose familiale enfin du pronostic
Appuyées de nombreux exemples concrets ces le ons cliniques
sont de nature rendre service aux praticiens qui entendent appliquer
les règles une psychanalyse orthodoxe avec son vocabulaire spécial
et ses interprétations soumises un dogmatisme sexuel assez rigide
627 RADO Psychoanalysis and Psychiatry Psychanalyse
et Psychiatrie of Psychoan. XVII 1936 21)2-205
La psychanalyse occupe des problèmes de la personnalité du
sujet qui sont soit cachés dans esprit du malade soit désavoués
par lui mais qui sont révélés par les conditions favorables de la
situation psychanalytique Le sujet arrive se démasquer abord
par les associations libres ensuite par le transfert enfin par le rêve
La quantité de données scientifiques de la clinique psychanaly
tique permettent de distinguer celle-ci deux propriétés son
orientation biologique qui forme la base de ses conceptions de la
structure humaine et de son fonctionnement dynamique ce point
de vue certains problèmes demandent encore être résolus celui
de origine somatique des forces instinctives des changements
physiques causés par les perturbations affectives etc son système
de références idéologiques étude de équilibre plaisir-douleur dans
le système mental explique importance elle donne la sexualité
Or si elle étudie systématiquement les effets de cette direction de
esprit entre le plaisir et la douleur est avec le but améliorer
son efficacité ultime
est là la grande contribution de la psychanalyse la psychiatrie
elle aide le psychiatre atteindre son but qui est être ingénieur PSYCHOLOGIE PATHOLOGIQUE 439
du rendement de esprit humain Pour avenir immédiat il est
urgent de placer des psychanalystes compétents dans les asiles
P.-W
28 GODET Le freudisme en psychothérapie Ev Ps.
1936 43-66
Plus soucieux dit-il applications cliniques que de science
abstraite cherche dégager apport de Freud dans la pratique
psycho-thérapique qui ne suit pas les règles strictes de la psychana
lyse et comporte de la part du médecin une intervention plus active
Il conclut Après plusieurs années application je suis de
plus en plus persuadé il encore beaucoup de travail accomplir
pour préciser et développer cette technique investigation et de
traitement actif mais je suis encore plus certain que nous avons
acquis une efficacité considérablement active dans la psychothé
rapie en lui appliquant les données qui proviennent de uvre de
Freud Le témoignage est importance
629 MICHAEL LINT The final goal of psychoanalytic
treatment Le but linai du traitement psychanalytique of
Psychoan. XVII 1936 206-216
Notre expérience clinique est-elle suffisante pour définir le but
final ou au moins indiquer la direction finale de ce développement
secondaire est le traitement psychanalytique
Pour un groupe classique dérivé de Freud le but est de
rendre conscient ce qui est inconscient ou de supprimer amnésie
infantile ou de vaincre les résistances Mais tous ces éléments
ne sont ni nécessaires ni suffisants Pour un groupe romantique
qui accentue le facteur dynamique ou émotionnel le but est abréa-
gir exprimer librement en les ré-éprouvant les affectivités étouf
fées Mais ceci est trop général et ne suffit pas pour une guérison
autres définitions proposent comme but la reproduction
complète de la situation dipienne dans le transfert analytique
abréaction du traumatisme de la naissance acquisition une
pleine génitalité avec puissance orgasme etc
Or remarqué que dans beaucoup analyses longues
et profondes les sujets éprouvent et expriment vers la fin des désirs
anciens infantiles instinctifs et osent demander leur satisfaction
autrement dit il agit un véritable recommencement de activité
autre part ces nouvelles et très anciennes activités ont toutes
ce caractère commun être dirigées vers les objets ce qui donne
une grande joie un grand optimisme aux malades qui étaient
autrefois incapables de ce rapport objectai et facilite la guérison
Ceci contredit la théorie de la libido où autoérotisme est considéré
comme le stade primitif de la sexualité Mais il existe dès le début
une relation objet abord mère-nourriture >> puis amour objec
tai passif désir déterminé) etc Tous les instincts même ceux qui
sont auto-érotiques sont donc primitivement liés des objets auto-
érotisme est un détour de la sexualité causé par des prostrations
peut-être evitables Quant aux stades anal-sadique et phallique
chez la fille) ils ne sont pas des du développement psychosexuel 440 ANALYSES BIBLIOGRAPHIQUES
tormal mais montrent au contraire un développement dû une
éducation mal comprise fait général dans notre société Voilà
pourquoi le recommencement de la fin du traitement débute
toujours par un nouveau rapport avec les objets et pourquoi il est
si satisfaisant il existe pas chez les malades dont les rapports
objectaux ont pas été trop dérangés et qui guérissent alors pro
gressivement sans ces nouvelles activités passionnées étude
de ces rapports primitifs aux objets revécus dans le processus de
libération de la personnalité authentique été trop négligée pour
attacher au sadisme et au masochisme Moins de sadisme dit
A. et plus amour
tude très importante du point de vue thérapeutique mais
encore plus du point de vue de la prophylaxie sociale pour laquelle
la théorie biologique du développement de la libido et des instincts
freudiens est insuffisante F.-W
630 CLIFFORD ALLEN The diagnosis and treatment of
early psychotics and prepsychotics Le diagnostic et le traitement
des troubles mentaux précoces Br of Med Ps. XV 1935
140-152
Décréter une maladie incurable dit Bacon exprime une
loi de négligence et épargne ignorance un discrédit
la louable ambition de diagnostiquer les psychoses avant elles
ne se manifestent par des symptômes au sens Kr pelinien du terme
puis de les guérir par une sorte de psychanalyse plus ou moins renfor
cée de suggestion un cas de schizophrénie dit-il est comme une
occlusion intestinale aiguë si nous attendons de pouvoir le diagnos
tiquer avec certitude est-à-dire si nous attendons apparaissent
les hallucinations ou la catatonie le mutisme ou les délires paranoïdes
nous avons attendu trop longtemps Cependant quand il dit on
ne peut donner de pronostic favorable dans aucun cas de névrose
car toute névrose peut être une psychose cachée il va trop loin
Quoi il en soit on ne peut que regretter que des médecins qui
mettent tant énergie vouloir guérir des psychoses en emploient
pas un peu se préoccuper de leur prophylaxie est probablement
il faudrait ce point passer dans le domaine des réformes
sociales où commence angoisse chez les psychiatres F.-W
631 LDER The problem of Freedom in psychoanalysis
Le problème de la liberté en Psychanalyse) of Psychoan.
XVII 1936 89-108
distingue trois différentes sortes de libertés
Liberté dans son sens général de possibilité de passer travers
les événements du moment en élevant au-dessus de ses relations
perceptuelles et de ses besoins biologiques de objectiver Cette
liberté de transcendance est apanage du surmoi pris dans son
aspect idéal du moi et de la partie intentionnelle du moi celle
qui assure la pensée causale et téléologique Liberté de plasticité
dévolue inconscient au SOL de se laisser par les perceptions
et affectivités absorber par les choses et événements au milieu PSYCHOLOGIE PATHOLOGIQUE 441
desquels nous baignons Liberté évaluation des objets et
de la réalité leur vraie valeur dévolue au moi
Simultanément il trois possibilités de limitation de ces
libertés qui correspondent aux trois grands groupes de la psycho
pathologie
Le manque des fonctions du surmoi est réalisé dans Vnsym-
bolie Le de plasticité fixation ou superabsorption dans
les affectivités réalisé dans les névroses Le manque de liberté
du moi par rapport objet est réalisé dans les psychoses où le moi
ne peut plus distinguer entre réalité et possibilité
Chose curieuse est le vieux principe Archimède qui joue
dans la liberté la plus haute la liberté de transcendance homme
pour élever au-dessus de soi-même grâce au surmoi doit avoir un
point fixe situé dans sa vie mentale passée Il ne peut être libre dans
le sens général que il pu trouver dans le soi lui-même le point
Archimède dont il besoin Il ainsi une liberté limitée Seule
de toutes les thérapeutiques la psychanalyse faisant dépendre la
guérison moins de la sévérité de la névrose que de la qualité et
de étendue de la partie de la personnalité restée intacte sert non
seulement guérir le mal mais aussi renforcer le moi et augmen
ter la liberté elle approche donc le plus près de idéal thérapeutique
F.-W
632 SUSAN ISAACS Bad habits MELITTA SCHMI-
DEBERG Bad habits in Childhood their importance
in development Les mauvaises habitudes des enfants leur
importance dans le développement of Psychoan. XVI
1935 446-461
Ces mauvaises habitudes sont sucer son pouce se masturber
faire des grimaces ronger ses ongles rouler la tête se mettre les
doigts dans le nez grincer des dents toucher ou manger ses matières
fécales manger de la laine ou des cheveux etc Les objets de ces
mauvaises habitudes sont généralement des substituts pour des
parties ou des produits de personnes importantes dans la vie affective
de enfant On peut ajouter la constipation opiniâtre les mictions
dans les vêtements ou le lit la collection objets sans valeur
les vilains mots etc donne de nombreuses observations
avec interprétation souvent différente selon les cas de ces habitudes
voit dans leur caractère phobique ou obsessionnel bien connu
une réaction de défense contre des angoisses plus ou moins paranoïdes
en rapport avec la nourriture les matières fécales ou urine les
vêtements eau le lit les objets ou les personnes qui entourent
enfant Par ex. enfant regarde souvent les soins de propreté les la mise au lit la nourriture comme des attaques de la
part des adultes les vêtements deviennent alors une tunique de
Nessus le lit une prison le sommeil la mort etc Or il devra se
défendre contre ses propres agressions sur les personnes onycho-
phagie peut ainsi servir de protection contre la tendance griffer
les seins des femmes et en même temps ailleurs par un compromis
obsessionnel typique de substitut satisfaisant la de les
mordre 442 ANALYSES BIBLIOGRAPHIQUES
Ces mauvaises habitudes sont fréquemment en rapport avec
des phantasmes pervers on entend par perversion expression
directe non substituée la substitution donnant lieu au symptôme
ou la sublimation] une tendance érotique infantile) soit elles
constituent réellement des perversions par ex anales urinaires)
soit elles servent au contraire en empêcher le déroulement
Cependant ces phantasmes pervers eux-mêmes sont souvent des réac
tions de défense contre des angoisses paranoides par ex énurésie
nocturne peut être une perversion où inconvénient des draps
refroidis par urine est érotiaé pour masquer angoisse nocturne
qui engendré incontinence elle-même
Enfin les tendances asociales sont souvent aussi des essais de
guérison angoisses paranoïdes cette fois non plus par érotisation
mais par une tuile dans la réalité au moyen de agression
La thérapeutique de ces mauvaises habitudes est pas de les
supprimer elles ne sont que des symptômes mais de réduire
angoisse sous-j acente en analysant les rapports de enfant avec
les personnes qui entourent en pensant surtout aux objets par
tiels que sont pour lui les parties de leur corps ou du sien propre.-
F.-W
633 OBERNDORF Feeling of Unreality Sentiment
irréalité Ar of N. XXXVI 1936 322-330
auteur procédé la psychanalyse de cas comportant un
sentiment irréalité dont avaient été diagnostiqués comme psy
choses dont schizophrénies) et comme psychonévroses Il
avait dépersonnalisation dans ces cas dont féminins et la prépon
dérance féminine tiendrait ce que cette manifestation relèverait
une identification du malade avec le parent de sexe opposé plus
souvent le père en raison de son prestige
Un cas masculin est relaté et suivi une discussion dans la ligne
psychanalytique origine du syndrome tiendrait une incertitude
de conduite le super-ego ne pouvant décider le rôle sexuel qui doit
être attribué ego
634 ADRIAN STEPHEN Impotence impuissance
Br of Med Ps. XV 1936 305-314
Considérations psychanalytiques sur les origines de
qui sont loin en présenter tous les facteurs
impuissance peut dépendre une connexion entre la fonc
tion génitale et les autres fonctions miction défécation succion
Dans ces cas il peut avoir conflit par ex entre des pulsions agres
sives autrefois exprimées par la défécation et les pulsions amoureuses
exprimées normalement par le coït où impuissance De même
dans le cas contraire où un tabou dirigé contre une fonction inhibe
autre en même temps
Impuissance par peur inconsciente du rival complexe
dipe) et qui peut aller abandon de attitude hétérosexuelle par identification au père dont enfant haï
et voulu supprimer la puissance suppression que le sujet réalise
maintenant au prix de sa propre puissance PSYCHOLOGIE PATHOLOGIQUE 443
Enfin impuissance dépend souvent de la partenaire les
hommes et sans doute les femmes aussi divisent les femmes en
deux groupes les sacrées et les profanes Un homme peut être puis
sant avec les unes et impuissant avec les autres F.-W
635 KARL MENNINGER Purposive accidents Accidents
volontaires of Psychoan. XVII 1936 6-16
Il agit accidents une psychanalyse révélés avoir été
provoqués inconsciemment dans un but déterminé Il agit en général
une auto-destruction soit complète et alors est une forme du
suicide) soit incomplète sorte de suicide local destinée se
punir soi-même pour des actes ou des pensées coupables Par exemple
un homme tend un piège un de ses ennemis oublie et est lui-même
la victime de son cite plusieurs cas fort démonstratifs
Quand accident est pas mortel il peut alors servir non seulement
expiation mais de propitiation donnant la permission de continuer
ces mêmes actes ou pensées coupables est donc le même processus
Alexandre et Staub ont trouvé dans les rapports du crime et du
châtiment F.-W
636 WESTERMAN HOLSTYN Genèse et guérison une
phobie enfantine de N. XXXVI 12 1936 729-742
occasion une peur banale mendiant cul-de-jatte aspect
peu engageant survenue chez sa propre fille utilise tout appa
reil psychanalytique pour analyser en détail ce il appelle on ne
sait pourquoi une phobie Inutile de dire que le refoulement les
complexes les tendances agressives et meurtrières se retrouvent
chaque ligne jusque dans assassinat une poupée que enfant
jetée par terre Nous ne suivrons pas sur ce terrain ésotérique
penetrable aux seuls initiés
637 SEXAUER Emotionalität und Denkstörung in der
Schizophrenie ein pathologisches Problem émotionalité et les
troubles de la pensée dans la schizophrénie un problème psycho-
pathologique fur CLVI 1936 743-751
fait chercher le trouble schizophrénique la base même
des processus biologiques qui caractérisent le devenir de tous les
actes psychiques émotionalité est origine des troubles de la
pensée schizophrénique comme elle est la base de tout autre fait
psychique La convergence de tous les troubles dans la vie émotion
nelle est expression un processus de différenciation qui est propre
non seulement au processus schizophrénique mais histoire de
évolution de âme en général
638 GLA Ueber Propfschizophrenie und schizophrene
Frühdemenz Sur la schizophrénie de greffe et la démence précoce
schizophrène Su de Neur. XXXVII et XXXVIII
1936 238-252 et 37-68
Après avoir envisagé les états résultant une combinaison de
la schizophrénie avec la paralysie générale et avec épilepsie
examine les rapports de la schizophrénie et de la débilité mentale 444 ANALYSES BIBLIOGRAPHIQUES
schizophrénie greffée sur une oligophrénie Il relate des observa
tions dans lesquelles divers diagnostics furent portés catatonie et
état maniaque avec imbécillité ou hébéphrénieparanoïa et imbécillité
simple et concernant cette schizophrénie de greffe
Certains cas concernent des schizophrénies infantiles avec un
stade de débilité antécédent on qualifie souvent de démences
précoces au sens propre schizophrene Frühdemenzen insiste
sur la difficulté du diagnostic différentiel de ces Propfschizophré-
nies véritables avec les psychoses pseudo-schizophrènes des
débiles
639 Mme FR MINKOWSKA hérédité dans la schizophrénie
et dans épilepsie Ev Ps. 1936 45-66
analyse soigneuse de deux familles au point de vue généalo
gique une comportant 257 personnes avec 181 descendants directs
dont malades et observation directe de 75 de ses membres autre
ayant dans deux branches 100 et 134 descendants montré en
faveur du rôle de la constitution dans étiologie pathologique que
la première famille offert 20 cas de psychoses de nature schizo-
phrénique exclusive ou associée tandis que la seconde présenté
dans deux branches que des cas épilepsie avec dans une troisième
des facteurs schizoïdiques manifestés par deux cas de schizophrénie
caractérisée
640 FLACH et CH PALISA Zum Problem der Verarbeitung
organischer Symptome bei Schizophrenie Sur le problème de
li élaboration des symptômes organiques dans la schizophrénie
fur N. CLVL 1936 247-286
Il agit un schizophrène paranoïde qui utilisé dans son
délire le trauma causé par une fracture de la cinquième vertèbre
cervicale survenue 13 ans auparavant et qui avait produit un
syndrome de Brown-Séquard Ce syndrome pas empêché le
malade de adapter par la suite une vie professionnelle normale
et ne lui laissé comme séquelle une maladresse motrice Le
mécanisme de désagrégation schizophrénique transformé cette
légère déficience en une attitude de gêne et incertitude perpétuelle
qui détruit unité de la personnalité du malade en transformant
les légers symptômes de sensibilité organique en contenus halluci
natoires de la psychose peine reconnaissables Des observations
de ce genre pourraient servir éclaircir le rôle de la base organique
dans les hallucinations cénesthésiques ainsi que ses rapports avec
les fonctions du système nerveux central
641 OLAF SCHWERIN Untersuchungen über Status
dysraphicus bei schizophrenen Recherches sur le status dysra-
phicus chez les schizophrènes für N. CLVI 1936
107-119
Il agit des anomalies souvent rencontrées chez les schizophrènes
telles que spina bifida scyphoscoliose acrocyanose des extrémités
déformation des doigts énurésie nocturne etc examiné
329 schizophrènes et comparé la fréquence de ces anomalies PSYCHOLOGIE PATHOLOGIQUE 445
avec celles on rencontre dans la moyenne de la population
Il trouvé une corrélation plus fréquente entre un thorax en enton
noir une scyphoscoliose et une déformation du petit doigt chez les
schizophrènes que dans la moyenne de la population non sélectionnée
Par contre ne croit pas pouvoir attribuer autres anomalies une
valeur de symptôme dysraphique spécifique Il met en garde contre
la tendance attribuer une valeur exagérée des symptômes trouvés
dans des cas particuliers
642 MC HUNT Psychological government and the high
variability schizophrenic patients Maîtrise psychique et grande
variabilité des malades schizophrènes Am of Ps. XLVIII
1936 64-81
Huit sujets normaux huit schizophrènes et cinq parétiques
ont été soumis quatre épreuves additions distribution et triage
de cartes substitution les résultats objectifs ont été comparés
aux rapports des sujets sur leur disposition affective la fa on de
procéder et les distractions dans exécution de la tâche
Les schizophrènes quoique capables de projeter une action
sont incapables de maintenir leur intérêt continuellement distraits
ils se désintéressent entièrement du résultat de leur performance
contrairement aux sujets normaux et aux parétiques La conclusion
que surtout voulu tirer de ce travail est il est possible de
décrire la labilité du self-government des schizophrènes en se basant
sur la méthode objective de tests et la méthode subjective de ques
tionnaires
643 GASSIOT et LECLERC Psychose périodique et
schizophrénie chez deux urs An Méd.-Ps. XV 94 II
1936 779-797
Entre la psychose périodique et la schizophrénie le diagnostic
peut être hésitant La schizophrénie présente des intermittences et
autre part agitation des maniaques et des schizophrènes peut
mêler des caractères propres aux deux affections évolution
elle-même rester longtemps ambiguë est ce que montre observa
tion de deux urs hérédité mentale assez chargée Quel rôle
pu avoir dans éclosion de la psychose la fièvre typhoïde pour une
des malades et le paludisme pour autre
644 ANGYAL Phenomena resembling lir putian halluci
nations in schizophrenia Phénomènes ressemblant aux hallucina
tions lilliputiennes dans la schizophrénie Ar of N. XXXVI
1936 34-41
Trois observations de schizophrènes accusant des hallucinations
où apparaissent de petits personnages Mais la différence du
syndrome lilliputien de Leroy les personnages ne sont pas localisés
extérieur mais intérieur du corps et ont pas la netteté
les couleurs de ceux du syndrome La petite dimension attribuée
pourrait relever de cette localisation endosomatique pour origine
de voix les hallucinations auditives étant au point de départ

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.