Tendances démographiques de la population italienne d'après le recensement de 1991 - article ; n°1 ; vol.81, pg 29-34

De
Publié par

Méditerranée - Année 1995 - Volume 81 - Numéro 1 - Pages 29-34
The results of the 1991 census give the new picture of the Italian population. Italy has entered into the zero growth phase characterised by a very low fecundity rate and a global and faster ageing of the population. The migratory movements have slowed and occurred over a small range redistributing the population of large urban centres toward medium sized or small towns which show a more positive demographic trend. The low fluctuations of the labour market no longer provokes large migration from the South to the North in search of work. There is a tendency for the Italians to live in their place of origin. A new international immigration has appeared, mainly in the large cities, coming from the Eastern European countries or the Third World. This phenomenon is new in Italy and is still not well captured by statistics. The traditional oppositions between the regions of the North, Centre and South are still present. But the gap between the various demographic parameters is reducing.
Les résultats du dernier recensement de 1991 font apparaître la nouvelle réalité de la population italienne. L'Italie est entrée dans la phase de croissance zéro caractérisée par une très basse fécondité et un vieillissement global et rapide de la population. Les flux migratoires se sont ralentis et se produisent à plus faible amplitude en redistribuant la population des grandes concentrations urbaines vers les villes petites et moyennes qui présentent une dynamique démographique plus positive. La morosité du marché du travail n'incite plus aux grandes migrations à la recherche d'un emploi. La tendance des Italiens à se fixer dans leur lieu d'origine se poursuit. Une nouvelle immigration étrangère apparaît, surtout dans les grandes villes, venant des pays de l'Europe de l'Est et des pays du Tiers-Monde. Ce phénomène est nouveau en Italie et encore mal appréhendé par les statistiques. Les disparités traditionnelles entre les régions du Nord, du Centre et du Sud du pays se maintiennent, mais l'écart se resserre entre les différentes variables de la population.
6 pages
Publié le : dimanche 1 janvier 1995
Lecture(s) : 59
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Nombre de pages : 8
Voir plus Voir moins
Anne-marie Van Leeuwen-
Maillet
Tendances démographiques de la population italienne d'après le
recensement de 1991
In: Méditerranée, Tome 81, 1-2-1995. Dynamiques actuelles de la population dans les pays méditerranéens. pp. 29-
34.
Citer ce document / Cite this document :
Van Leeuwen-Maillet Anne-marie. Tendances démographiques de la population italienne d'après le recensement de 1991. In:
Méditerranée, Tome 81, 1-2-1995. Dynamiques actuelles de la population dans les pays méditerranéens. pp. 29-34.
doi : 10.3406/medit.1995.2872
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/medit_0025-8296_1995_num_81_1_2872
Abstract
The results of the 1991 census give the new picture of the Italian population. Italy has entered into the
zero growth phase characterised by a very low fecundity rate and a global and faster ageing of the
population. The migratory movements have slowed and occurred over a small range redistributing the
population of large urban centres toward medium sized or small towns which show a more positive
demographic trend. The low fluctuations of the labour market no longer provokes large migration from
the South to the North in search of work. There is a tendency for the Italians to live in their place of
origin. A new international immigration has appeared, mainly in the large cities, coming from the Eastern
European countries or the Third World. This phenomenon is new in Italy and is still not well captured by
s
t
a
t
i
s
t
i
c
s
.
T
h
e
t
r
a
d
i
t
i
o
n
a
l
o
p
p
o
s
i
t
i
o
n
s
b
e
t
w
e
e
n
t
h
e
r
e
g
i
o
n
s
o
f
t
h
e
N
o
r
t
h
,
C
e
n
t
r
e
a
n
d
S
o
u
t
h
a
r
e
s
t
i
l
l
p
r
e
s
e
n
t
.
B
u
t
t
h
e
g
a
p
b
e
t
w
e
e
n
t
h
e
v
a
r
i
o
u
s
d
e
m
o
g
r
a
p
h
i
c
p
a
r
a
m
e
t
e
r
s
i
s
r
e
d
u
c
i
n
g
.
Résumé
L
e
s
r
é
s
u
l
t
a
t
s
d
u
d
e
r
n
i
e
r
r
e
c
e
n
s
e
m
e
n
t
d
e
1
9
9
1
f
o
n
t
a
p
p
a
r
a
î
t
r
e
l
a
n
o
u
v
e
l
l
e
r
é
a
l
i
t
é
d
e
l
a
p
o
p
u
l
a
t
i
o
n
italienne. L'Italie est entrée dans la phase de croissance zéro caractérisée par une très basse fécondité
e
t
u
n
v
i
e
i
l
l
i
s
s
e
m
e
n
t
g
l
o
b
a
l
e
t
r
a
p
i
d
e
d
e
l
a
p
o
p
u
l
a
t
i
o
n
.
L
e
s
f
l
u
x
m
i
g
r
a
t
o
i
r
e
s
s
e
s
o
n
t
r
a
l
e
n
t
i
s
e
t
s
e
produisent à plus faible amplitude en redistribuant la population des grandes concentrations urbaines
vers les villes petites et moyennes qui présentent une dynamique démographique plus positive. La
m
o
r
o
s
i
t
é
d
u
m
a
r
c
h
é
d
u
t
r
a
v
a
i
l
n
'
i
n
c
i
t
e
p
l
u
s
a
u
x
g
r
a
n
d
e
s
m
i
g
r
a
t
i
o
n
s
à
l
a
r
e
c
h
e
r
c
h
e
d
'
u
n
e
m
p
l
o
i
.
L
a
tendance des Italiens à se fixer dans leur lieu d'origine se poursuit. Une nouvelle immigration étrangère
apparaît, surtout dans les grandes villes, venant des pays de l'Europe de l'Est et des pays du Tiers-
M
o
n
d
e
.
C
e
p
h
é
n
o
m
è
n
e
e
s
t
n
o
u
v
e
a
u
e
n
I
t
a
l
i
e
e
t
e
n
c
o
r
e
m
a
l
a
p
p
r
é
h
e
n
d
é
p
a
r
l
e
s
s
t
a
t
i
s
t
i
q
u
e
s
.
L
e
s
disparités traditionnelles entre les régions du Nord, du Centre et du Sud du pays se maintiennent, mais
l'écart se resserre entre les différentes variables de la population.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.