Tradition et création. Notes sur le système figuratif byzantin - article ; n°2 ; vol.29, pg 337-348

De
Annales. Économies, Sociétés, Civilisations - Année 1974 - Volume 29 - Numéro 2 - Pages 337-348
12 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publié le : mardi 1 janvier 1974
Lecture(s) : 42
Nombre de pages : 15
Voir plus Voir moins

Léna Grigoriadou
Tradition et création. Notes sur le système figuratif byzantin
In: Annales. Économies, Sociétés, Civilisations. 29e année, N. 2, 1974. pp. 337-348.
Citer ce document / Cite this document :
Grigoriadou Léna. Tradition et création. Notes sur le système figuratif byzantin. In: Annales. Économies, Sociétés, Civilisations.
29e année, N. 2, 1974. pp. 337-348.
doi : 10.3406/ahess.1974.293475
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/ahess_0395-2649_1974_num_29_2_293475ET SOCI ART
Tradition et Création
Notes sur le système figuratif byzantin*
radicaux nouveaux analyses Or gissent Les la périodes En critiques lumière la systèmes partant pensée de proposant figurative de mutation figuratifs ces hypothèse réflexions de ne demeurent nombreux nouveaux cesse en concernant de dehors se modes sont transformer juste les de approche titre ces processus problèmes périodes le on terrain serait des élaboration de inédits arts changements priviligié tenté figuratifs qui envi sur des
sager les modalités et les limites de son évolution Quelles sont en effet les
possibilités invention et de création artistique intérieur un système
figuratif cohérent et bien articulé pendant une époque où ordre social demeure
stable
Cette étude pour but de cerner simplement ce vaste problème en le limitant
dans le temps et dans espace seuls les rapports entre la peinture monumentale
du xie et celle du xne siècle Byzance seront ici examinés Cette mise en
parallèle paraît autant plus intéressante il eu pendant cette période
ni changement de la structure sociale ni transformation décisive de arrière-
plan intellectuel
art du xie siècle destiné remplir une fonction sociale précise est
aboutissement heureux une longue tentative élaboration un nouvel
ordre visuel dont les conceptions de base surtout en ce qui concerne les
intentions thématiques furent formulées au lendemain même de la fin de la
crise iconoclaste 843) par le représentant le mieux qualifié des autorités
ecclésiastiques le patriarche Photius Né vers 820 Constantinople animateur
un cercle érudits nourris de culture antique et depuis 843 professeur
Université de la Magnaure cet humaniste avant la lettre arriva la suite
de la démission du patriarche Ignace gravir échelle des dignités ecclésias
tiques en une semaine et être nommé au siège patriarcal de Constantinople
en 858
il me soit permis de dédier cet article la mémoire de Pierre Francastel
337 ART ET SOCI
Photius en tant que chef de glise aspirant élever au rang une
puissance spirituelle universellement reconnue conscient de efficacité
une politique de image rigoureusement orientée vers la démonstration
claire du dogme orthodoxe décida de contrôler de très près imagerie religieuse
récemment restaurée Dans ses nombreux écrits le patriarche essaie plusieurs
reprises de définir sa pensée en matière artistique son sermon prononcé lors
de la consécration une église de la Vierge au palais impérial demeure
néanmoins le document le plus éloquent
Bien il agisse plutôt un essai critique que un texte de commande
le discours prononcé devant empereur ne constitue pas moins une réponse
officielle une solution avancée par les artistes Photius considère que édifice
religieux est la fois palais divin et sacré ciel et demeure de Dieu et
que le Christ Pantocrator représenté dans la coupole semble surveiller la
terre et en méditer ordonnance et le gouvernement intention majeure
de ces différentes fa ons de définir le lieu est église consiste souligner
universalité du royaume de Dieu Dans cette perspective la demeure de
Dieu est une image de Univers entier ordonné et gouverné par
le Christ souverain suprême au ciel et sur la terre palais Or est justement
cette idée centrale de universalité du royaume divin qui conditionne la
structure architecturale des églises byzantines ainsi que ordonnance de leur
décor
édifice type adopté par les architectes byzantins bâtiment plan
cruciforme couronné une coupole créant un espace clos se développant en
hauteur est une représentation concrète du cosmos un microcosme reflétant
idée que Photius et son entourage se font de Univers cosmique La coupole
point culminant de édifice représente le domaine de extra-sensible on
figure par conséquent le Tout-Puissant effigie du Christ image de
homme ... entouré anges disposés autour de la coupole comme des satel
lites tandis que les parties voûtées du bâtiment domaine du sensible
sont réservées des images visualisant incarnation du Fils de Dieu condition
qui permis étendue du royaume de Dieu sur terre La figure de la Vierge
JENKINS et MANGO dans leur article The Date and Significance of the Tenth
Homily of Photius Dumbarton Oaks Papers 1956 pp 123-140 ont démontré que
le titre du sermon mentionnant église Nea construite par empereur Basile Ier entre
887 et 886 est postérieur au texte original il agit en fait une église construite par
empereur Michel III entre 858 et 865
Texte grec cité par GRABAR Iconoclasmo byzantin Paris 1957 183 Voici
en traduction les principaux passages qui intéressent cette étude hui est
inauguré un sanctuaire virginal sur terre habitat digne de la Mère de Dieu ... qui est
encore uvre de majesté royale sanctuaire au milieu même du palais autre palais divin
et sacré ... On entre dans la nef comme dans le ciel ... Dans la coupole aide
de mosaïques multicolores est peinte une figure du Christ image de homme On dirait
il surveille la terre et en médite ordonnance et le gouvernement si grand est le souci
de justesse de la part du peintre représenter la sollicitude du Créateur envers les hommes
au moyen des formes et des couleurs Des anges entourant comme des satellites le Seigneur
commun sont disposés tout autour de la coupole Dans abside qui se dresse au-dessus
du sanctuaire est peinte avec éclat image de la Vierge orante qui intercède auprès du
roi pour notre salut et les victoires sur ennemi Les images un ch ur apôtres de
martyrs ainsi que de prophètes et de patriarches embellissent église ... Comme il est
merveilleux cet endroit qui est que la demeure de Dieu
GRABAR Byzance symbolisme cosmique et monuments religieux art de la
fin de Antiquité et du Moyen Age Paris 1968 pp 71-73
338 SYST ME FIGURATIF BYZANTIN GRIGORIADOU
dans abside image-symbole du thème de Incarnation et le cycle
christologique histoire de Incarnation font partie de ces images
Enfin sur les murs de église sont représentés les sujets terrestres du monarque
absolu un ch ur apôtres de martyrs ainsi que de prophètes et de
patriarches selon Photius
Pourtant comme analogie Christ-empereur établie par Photius suppose
une identification du royaume de Dieu avec empire byzantin empereur en
tant que lieutenant du monarque suprême sur terre se trouve en droit de
proclamer la source divine de organisation sociale La composition pyramidale
de la hiérarchie terrestre empereur hauts dignitaires peuple est que
le reflet de la hiérarchie céleste Christ anges saints Le schéma icono
graphique souhaité par le patriarche sera par conséquent largement favorisé
par le Palais qui pour mieux soutenir ordre social se plaît reconnaître
dans la monarchie cosmique antétype de la monarchie byzantine Il est
significatif cet égard que quelques années plus tard empereur Léon VI le
Sage dans un sermon prononcé lors de inauguration une église du monastère
de Kauléas reprendra les termes mêmes de Photius le Christ de la coupole
est le surveillant et le gouverneur de toute chose
Le texte du patriarche tout en développant une conception du monde se
présente ainsi sinon comme une tentative de récupération et de mise en tutelle
de activité artistique du moins comme une interprétation une uvre déjà
réalisée suivant le programme idéologique que glise et le Palais souhaitent
imposer une fois pour toutes aux artistes Cependant comme un schéma tout
fait théorique et doctrinal ne suifit pas donner naissance un système visuel
il fallu un long effort créateur de la part des artistes avant que les mécanismes
de visualisation et les moyens expression proprement figuratifs soient déve
loppés Et si art byzantin atteint au xie siècle un haut degré efficacité
artistique est parce que les images créées par les peintres sont lisibles sans
il soit nécessaire de se référer aux textes Parallèlement les principaux
modes de visualisation employés par les artistes du xie siècle pour matérialiser
les impératifs thématiques imposés se cristallisent en règles fixes dépouille
ment de la composition élimination de tout ce qui est anecdotique accessoire
ou secondaire raffinement mesuré rythmes lents et solennels
Or la suite de cette double codification programme iconographique
et modalités expression artistique le problème des possibilités de création
originale au xiie siècle reste ouvert
La confrontation de deux images représentant le même sujet la Nati
vité et datées une du début du xie siècle et autre de 1192 peut aider
dégager une fa on concrète attitude des artistes du xne siècle envers les
conceptions artistiques de base du siècle précédent La première fait partie
Le cycle christologique fait défaut dans église décrite par Photius roais il existe
dans autres églises du ixe siècle
GRABAR art religieux et empire byzantin époque des Macédoniens
art du Moyen Age op cit. pp 157-158
FROLOW Deux églises byzantines après des sermons peu connus de Léon VI
le Sage dans tudes Byzantines III 1945 pp 43-91
339 ET SOCI ART
des mosaïques du catholicon du couvent de Saint-Luc en Phocide fig et
la deuxième appartient au décor peint de église de la Vierge Arakiotissa
Lagoudhéra en Chypre fig
Les affinités qui unissent les deux images sont évidentes Outre la différen
ciation de écriture picturale et la recherche accentuée du rythme et de élé
gance dans la fresque du xne siècle les signes figuratifs employés dans les
deux versions de la Nativité aussi bien que leur agencement sont presque
identiques Le paysage noté aide une série de collines ramenées toutes
au premier plan autre rôle que de structurer équilibrer la composition
Aucun essai de ségrégation de plans aucune recherche de profondeur ne trahit
la fonction monumentale de ces uvres destinées décorer la surface architec
turale sur laquelle elles se déploient sans la détruire
La scène de la Nativité pourtant est une des plus composites de art
byzantin dans son époque classique Dans espace bi-dimensionnel et
abstrait viennent insérer sans rompre son homogénéité des épisodes appar
tenant des temps et des lieux différents On voit ainsi réunis autour de la
Nativité proprement dite trois épisodes secondaires se rapportant la naissance
de Jésus adoration des Mages le bain du nouveau-né et annonciation aux
bergers
Le but de cette réunion épisodes complémentaires est de présenter cet
événement capital de histoire providentielle est Incarnation du Verbe
divin dans son intégralité Cependant ce qui intéressant est abandon
du processus purement narratif de juxtaposition des phases successives dans
un système de frise en faveur de leur intégration dans le cadre de la même
image Ainsi ce montage intellectuel tout en transformant les lieux narratifs
en des lieux imaginaires permet intégrer la fragmentation temporelle dans un
espace figuratif visuellement homogène Le procédé outre sa onction esthétique
définit clairement les démarches intellectuelles qui régissent la pensée figurative
des peintres byzantins et précise la valeur sémantique qui en est également
impliquée Car la recherche de unité spatio-temporelle est au fond un des
moyens proprement picturaux aide desquels on peut suggérer une des convic
tions fondamentales de la pensée médiévale unité de Univers
Cette analyse fait apparaître il existe entre les artistes du xie et ceux
du XIIe siècle une telle communauté en ce qui concerne les moyens expression
que les possibilités de liberté de création autres que celles qui consistent
rechercher le perfectionnement technique ou différencier les écritures person
nelles des peintres semblent au premier abord fort limitées
Pour délimiter le domaine de recherches artistiques caractéristiques du
xne siècle il reste étudier après avoir essayé de démontrer le respect des
moyens expression traditionnels certaines des nouvelles images mises en
circulation au cours du siècle Les exemples limités des images qui paraissent
les plus significatives seront puisés abord dans les représentations réservées
la coupole puis dans celles réservées abside du sanctuaire de église
byzantine
Cambridge STYLIANOU DIEZ Mass. et 1931 DEM Les peintures Byzantine murales Mosaics de église in Greece de la Vierge Hosios Arakou Lukas and Lagoudhéra Daphni
Chypre en grec) dans Actes du IXe Congrès International tudes Byzantines Salonique
1953 Athènes 1955 pp 459-468
340 SYST ME FIGURATIF BYZANTIN GRIGORIADOU
Dès le ixe siècle après le programme iconographique dont on fait ana
lyse on rencontre en permanence dans la coupole de église byzantine la
représentation du Christ Pantocrator souverain suprême de Univers entier
Le plus souvent pour rendre visible invisible les artistes ûgurent le
buste du Pantocrator encadré dans un médaillon au milieu de la coupole
dans un espace abstrait et infini suggéré par le fond or Toute référence
terrestre ou spatiale est éliminée Ce sont ces moyens de visualisation propre
ment figuratifs qui font que ces images acquièrent leur originalité par rapport
aux sources intentionnelles Le Pantocrator de Daphni fig régnant seul
dans espace surnaturel de la coupole de église est point une illustration
une pensée abstraite ou un texte théologique un simple concept figuré
il devient si on peut exprimer ainsi un concept figuratif
Ailleurs comme dans la coupole de église de Sainte-Sophie de Kiev
1043-1046 10 on retrouve les forces angéliques du Roi éternel mentionnées
par Photius Quatre anges représentés en pied entourent leur maître apanage
de sa puissance
La formule est trop réussie pour que les peintres du xne siècle puissent
facilement en détacher Pourtant dans la coupole de église de la Vierge
Arakiotissa Lagoudhéra Chypre fig 4) on voit une image dans laquelle
artiste employé de nouveaux moyens pour donner libre cours son pouvoir
créateur Le Christ en buste du médaillon central de la coupole est entouré
une frise anges inscrits dans des médaillons 11 Un des médaillons porte
la représentation de Hétimasie du trône
Encadrer les anges dans des médaillons au lieu de les représenter en pied
est chercher rendre image une unité visuelle parfaite tout en se souciant
une meilleure adaptation du schéma figuratif la surface architecturale
dont on disposait En même temps la frise circulaire des médaillons anges
véritables signes sériels crée un ordre harmonieusement rythmé et suggère
un mouvement de rotation une sorte de tourbillonnement autour de la figure
du Pantocrator
unité plastique et la mise en mouvement de image ne sont pas les seules
caractéristiques de la fresque La multiplication images anges par rapport
image de Sainte-Sophie de Kiev trahit une volonté de mettre davantage
en relief la qualité du Pantocrator en tant que souverain suprême adoré par
sa cohorte céleste autre part la représentation de Hétimasie du trône
faisant allusion au Jugement Dernier 12 indique que le Pantocrator est égale
ment le Juge Suprême de la Seconde Venue Les deux qualités du Tout-Puissant
MILLET Le monastère de Daphni Paris 1899
10 impérialisme culturel de Byzance fait que la géographie artistique dépasse de
beaucoup les frontières de empire église de Sainte-Sophie de Kiev dont les mosaïques
furent exécutées par des artistes byzantins aidés de confrères slaves en est un
exemple LASAREV Mosaïques de Sainte-Sophie de Kiev en russe) Moscou 1960
Pl et
11 Pour une analyse plus détaillée de cette variante du schéma iconographique de la
coupole GRIGORIADOU Affinités iconographiques de décors peints en Chypre et en
Grèce au xne siècle dans Actes dzi Premier Congrès International tudes Chypriotes
Nicosie 1969 II 1972 pp 38-39
12 MILLET La Dalmatique du Vatican Paris 1945 pp 25 et 40
341 ET SOCI ART
coexistaient déjà dans image proprement monographique 13 de Daphni
Cependant le peintre du xne siècle semble ressentir le besoin analyser de
préciser la valeur sémantique des signes trop synthétiques légués par la
tradition
Comme les images de la coupole reflètent la hiérarchie cosmique celles
de abside pont entre le ciel et la terre doivent selon les consignes
thématiques imposées par glise mettre en évidence les deux idées majeures
du dogme chrétien savoir Incarnation du Verbe divin et le Salut offert
Humanité par intermédiaire du sacrifice de la croix
Les peintres du xie siècle ont adopté un nombre restreint images pour
matérialiser ces consignes est abord placée dans la conque de abside
effigie de la Vierge tenant Enfant Jésus Véritable constante du programme
iconographique byzantin cette image servira de signe pictural visualisant le
thème de Incarnation la fin de époque post-byzantine Pourtant
dès le xie siècle chaque fois que les dimensions de abside le permettent une
autre image placée juste au-dessous de la Vierge Enfant vient compléter
le système de abside il agit de la représentation de la Communion des
apôtres par le Christ
Un exemple pris dans le décor absidal de église de Sainte-Sophie de Kiev
fig nous permettra de mieux dégager la richesse sémantique de cette
image dans une version du xie siècle Limage con ue la fois comme frise
rythmée et comme scène composée comporte tout abord les apôtres qui
répartis en deux groupes avancent en convergeant vers le centre de abside
Puis au milieu le Christ représenté deux fois de part et autre une table
autel abritée un ciborium et assisté de deux anges tenant les rhipidia
distribue le pain au groupe de gauche et le vin au groupe de droite Le dédou
blement de la figure du personnage principal démarche apparentée celle
on analysée propos de la scène de la Nativité tend unifier inté
rieur un seul cadre la succession temporelle pour saisir essentiel de évé
nement
Inspirée du récit évangélique ayant trait inauguration du mystère
eucharistique la composition constitue également une préfiguration de la
Passion puisque la chair et le sang offerts aux disciples le jour de la Sainte
Cène font allusion au sacrifice de la croix Or est précisément ce sacrifice
sanglant qui se renouvelle sacramentellement pendant le déroulement de la
messe sur autel du sanctuaire La scène se charge ainsi un contenu liturgique
que souligne la substitution de la table autour de laquelle dînent les apôtres
dans iconographie habituelle de la Cène par des meubles liturgiques la table
autel couronnée du ciborium la patène le calice les rhipidia des anges 15
est donc un Christ-prêtre assisté anges-diacres qui célèbre la liturgie
13 Selon expression heureuse de FRANCASTEL Le -personnage trônant dans art
chrétien Occident du IVe au XIe siècle paraître)
14 LASAREV op cit
15 Analyse détaillée des significations contenues dans les différentes versions de la
Communion au xie siècle GRABAR Un rouleau liturgique constantinopolitain et ses
peintures art du Moyen Age op cit. pp 469-497
342 GRIGORIADOU SYST ME FIGURATIF BYZANTIN
terrestre Cependant la messe est que le reflet de la liturgie divine éternelle
ment célébrée dans le ciel par des anges et est depuis oeuvre salutaire de
Incarnation que Univers de Dieu est unifié puisque les hommes délivrés
de la chute ancestrale ont acquis le droit imiter sur terre la liturgie des anges
Signe un événement historique lié au sacrifice non-sanglant de la
messe symbole de la possibilité de Rédemption offerte Humanité évocation
enfin de Universalité du royaume de Dieu image ne peut se déchiffrer
après application une triple grille interprétation Trois niveaux de
Détail de la Communion des apôtres Dessin après la mosaïque
de 1043-1046 église Sainte-Sophie de Kiev Russie)
réalité entrecroisent également pour créer en se neutralisant réciproquement
un seul lieu figuratif le réel su celui du récit évangélique le réel vu
celui de la liturgie des évêques le réel imaginaire celui de la Divine
Liturgie
Cette image du XIe siècle limpide pour ce qui est de ses composantes
visuelles se caractérise également par la superposition des contenus
Considérons maintenant la lecture que nous propose le décor absidal de
église de Saint-Pantéléimon de Ne près de Skopje 16 monument dont les
fresques datées de 1164 ont servi de modèle aux peintures murales de la
deuxième moitié du siècle par la qualité artistique et esprit qui les anime
16 MiLJKOVic-PEPEK Ne Belgrade 1966 sur le décor absidal de église
BABIC Les discussions christologiques et le décor des églises byzantines au xne siècle
yühmittelalteyliche Studien ig68 pp 374-381
343 ET SOCI ART
Décor absidal Dessin après une fresque de 1164
église Saint-Pantéléimon de Ne Yougoslavie)
344 La Nativité Mosaïque église du couvent de Saint-Luc
en Phocide Grèce Début du xie siècle
Illustration non autorisée à la diffusion
La Nativité Fresque de 1192 église de la Vierge Arakiotissa de Lagoudhéra Chypre
après PAPAGHEORGHIOU Masterpieces of the Byzantine Art of Cyprus Nicosie
1965 Pl XXV i)

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.