Trois thèses sur le Rāmāyana - article ; n°3 ; vol.34, pg 464-489

De
Annales. Économies, Sociétés, Civilisations - Année 1979 - Volume 34 - Numéro 3 - Pages 464-489
Three theses concerning the Ramayana
The three theses discussed in the text although complementary, refer to the distinct levels of analysis applicable to any epic text.
Rama's career revolves around three serious transgressions the murder of Valin, the murder of Ravana, and the repudiation of Queen Sita. Each of these transgressions concerns exclusively one of the ideological levels attached to the three ideological functions (characteristic of Indo-European society generally). Hence the Rama legend is built up from a stable rigorously structured model. One may compare its central thematics to an equivalent episode described in the career of Indra, a warrior god who also sinned three times (Markandeyapurana 5).
However, the strict organisation of epic texts does not stop here we will show that it is developed within the precise limits imposed by its mythic substructure. This structure is examined both diachronically (the mythic structure respects, throughout its transpositions, the essential principles characteristic in Vedic theology of the second-level), and synchronically (the general framework within which mythic characters and individual actions pertaining to the legend are inscribed is rigorously maintained)
This triple approach to the Epic (syntagmatic, paradigmatic, and sub-structural) makes it possible to account for nearly the entire legend as well as for variants developed in later periods.
26 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publié le : lundi 1 janvier 1979
Lecture(s) : 15
Nombre de pages : 27
Voir plus Voir moins

Monsieur Daniel Dubuisson
Trois thèses sur le Rāmāyana
In: Annales. Économies, Sociétés, Civilisations. 34e année, N. 3, 1979. pp. 464-489.
Abstract
Three theses concerning the Ramayana
The three theses discussed in the text although complementary, refer to the distinct levels of analysis applicable to any epic text.
Rama's career revolves around three serious transgressions the murder of Valin, the murder of Ravana, and the repudiation of
Queen Sita. Each of these transgressions concerns exclusively one of the ideological levels attached to the three ideological
functions (characteristic of Indo-European society generally). Hence the Rama legend is built up from a stable rigorously
structured model. One may compare its central thematics to an equivalent episode described in the career of Indra, a warrior god
who also sinned three times (Markandeyapurana 5).
However, the strict organisation of epic texts does not stop here we will show that it is developed within the precise limits
imposed by its mythic substructure. This structure is examined both diachronically (the mythic structure respects, throughout its
transpositions, the essential principles characteristic in Vedic theology of the second-level), and synchronically (the general
framework within which mythic characters and individual actions pertaining to the legend are inscribed is rigorously maintained)
This triple approach to the Epic (syntagmatic, paradigmatic, and sub-structural) makes it possible to account for nearly the entire
legend as well as for variants developed in later periods.
Citer ce document / Cite this document :
Dubuisson Daniel. Trois thèses sur le Rāmāyana. In: Annales. Économies, Sociétés, Civilisations. 34e année, N. 3, 1979. pp.
464-489.
doi : 10.3406/ahess.1979.294063
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/ahess_0395-2649_1979_num_34_3_294063MONDE INDIEN LE
TROIS TH SES SUR LE YANA
Comparé au Mahâbhârata Mhbh.J1 le Râmâyana de Valmïki RV.]1 se
caractérise abord par ses dimensions plus raisonnables il occupe près de
deux mille pages dans la traduction fran aise Alfred Roussel3 et par son unité
action beaucoup plus nette essentiel du poème est consacré aux aventures et
aux exploits de Rama auquel Laksmana son frère et le singe Hanuman apportent
leur aide constante et dévouée Certes le RV présente quelques digressions
greffées sur la matière centrale du poème mais bien moins nombreuses que chez
son gigantesque voisin elles sont limitées aux livres et VII
Paradoxalement est pourtant le Mhbh qui permis une des plus
importantes découvertes de ces trente dernières années dans le domaine des
études indiennes Cette découverte due Stig Wikander et développée par
Georges Dumézil4 peut être résumée en quelques mots le Mhbh repose sur une
substructure mythique Autrement dit les héros leurs aventures et leurs exploits
les relations qui les unissent ou les opposent ainsi que la grande bataille finale ne
sont rien autre que de la théologie de la mythologie et du rituel transposés dans
le registre particulier de épopée Derrière anecdote et le drame apparaissent
amples systèmes conceptuels homologues ceux que Dumézil avait
précédemment mis au jour en étudiant les plus vieilles théologies indo-iraniennes
et indo-européennes
Même si cette exégèse est heurtée quelques problèmes les résultats acquis
sont suffisamment probants et décisifs pour que soit tentée hui une
lecture du inspirant une problématique semblable Mais non identique
étant donné que le Mhbh et le RV traitent de sujets très différents il est évident
ils doivent poser des problèmes interprétation et il lieu de transposition
qui ne le sont pas moins Ce sont les premiers résultats une telle enquête que
nous soumettons la critique quitte les développer dans un travail plus
considérable
Avant toute chose et afin de faciliter la lecture de ce mémoire voici un bref
résumé du Il est emprunté Louis Renou
Le roi Ayodhya Dasaratha un fils Rama pourvu de toutes les vertus le
464 DUBUISSON LA LEGENDE DE MA
mariage de Rama avec Sita nile de Jan ka roi de Vid na le type de la fidélité
conjugale) occupe la fin du livre Bâlakânda le livre de enfance
Au livre deux Ayodhy akanda le livre Ayodhya Rama est désigné
comme héritier du trône mais la reine rivale obtient du faible Dasaratha que
Rama soit déchu de ses droits et exilé Il part avec Sita et Laksmana tandis que
son demi-frère Bharata gère le royaume
Le livre trois Ar any akanda le livre de la forêt narre les aventures de
Rama dans la forêt de Dandaka les combats contre les démons ou Raksasa dont
le chef Râva réussit ravir Sîta et emmener dans sa résidence de Lanka au-
delà des mers Ceylan
Au livre quatre Kiskindhâkânda du nom de la résidence de Valin) Rama
allie au chef des singes Sugriva aide vaincre son frère Valin et envoie le fidèle
et rusé singe Hanumant forme usuelle Hanuman la recherche de Sîta
Livre cinq aundar akanda livre des belles choses Hanuman atteint
Lanka rejoint Sîta il réconforte et revient auprès de Rama
Au livre six Yuddhakanda livre de la bataille armée de Rama franchit
la mer et investit Lanka issue une bataille gigantesque Râva est tué par
Rama qui empare de la cité et délivre Sita Mais aussitôt après il répudie celle-ci
ne voulant pas dit-il une femme qui vécu chez un autre Sîta monte au
bûcher les flammes épargnent Rama pardonne Retour Ayodhya
réjouissances Rama est sacré roi
Uttarakânda septième ou dernier livre raconte entre autres une seconde
répudiation de ta qui est recueillie dans ermitage de Valmiki où elle mettra au
monde deux fils Plus tard Rama cherchera la reprendre mais elle disparaît
miraculeusement sous ses yeux
ce résumé il faut ajouter trois précisions importantes qui joueront un rôle
dans certaines analyses
Les livres les enfances du héros)9 et VII la seconde répudiation de Sita
ont été ajoutés ultérieurement au groupe formé par les cinq livres centraux 10
Le Mhbh contient une version abrégée de la légende de Rama le
Ramopakhyana RK.J11 qui précisément ne possède pas équivalent de ces
livres et VII autres arguments ajoutés celui-ci et qui relèvent soit de la
philologie soit de la critique interne permettent de penser que le RK est
approximativement contemporain du groupe des livres anciens du RV sans
cependant en inspirer directement12
La légende de Rama connu un succès considérable auquel elle doit être
connue hui par de nombreuses versions en langues vernaculaires tant
dans Inde étranger du Tibet la Malaisie 13 Certaines se sont
ailleurs assez sensiblement éloignées des versions classiques RV et RK les
seules dont nous tiendrons compte ici sauf 20 42 61 79 82 et 85)
Après ces rappels voici les trois thèses annoncées par le titre Elles peuvent se
résumer de la fa on suivante
Le thème central de la légende de Rama est ponctué par trois fautes graves
dont exécution avec leurs conditions et leurs effets épuise peu près la matière
du poème 14 Ceci est évident si on considère le RK ou le groupe des livres
anciens du RV En outre chacune de ces fautes concerne exclusivement et
différentiellement un niveau de idéologie des trois fonctions Autrement dit la
série des trois fautes de Rama forme elle seule une structure cohérente
II Ce thème est comparable un épisode homologue de la carrière du dieu
465 LE DOMAINE INDIEN
guerrier Indra Markandey apurar épisode étudié longuement
Dumézil .La comparaison des deux séries révèle deux correspondances étroites
au premier et au second niveau et une divergence mineure au troisième
III Les principaux personnages transposent dans leurs caractères et leurs
conduites voire incarnent le personnel divin qui époque védique gouvernait
dans la théologie la deuxième fonction avec certains de ses prolongements
Les trois fautes
1.1.1 Les trois fautes commises par Rama seront abordées dans ordre où les
présente le récit Seront donc successivement analysés le meurtre de Valin puis
celui de Ravana et enfin la répudiation de Sita qui constituent respectivement les
fautes de seconde de première et de troisième fonction
Les conditions dans lesquelles Rama tue Valin font de cet acte la faute
guerrière par excellence en ce elles violent une des règles élémentaires de
tout combat loyal est en effet au cours du duel qui oppose Sugriva son frère
que Rama décoche la flèche qui sera fatale ce dernier Voici le récit de cette mise
mort selon le RK l6
Au terme de leur accord Rama promis Sugriva de tuer Välin
dans un combat pratijajne Kakutsthah samare Välin vadham et Sugriva de
ramener Sita punarânayanam Devinant le danger Tara épouse de Valin
essayé de raisonner ce dernier Mais en vain
Le roi des singes rejeta ces bonnes paroles avait prononcées son épouse
Jaloux il la soup onnait avoir de amour pour Sugriva 17 Après avoir parié
durement Tara il sortit de la caverne et vint proximité du mont Malyavant
où il adressa Sugrîva Dans le passé je ai souvent vaincu toi qui tiens
la vie puis épargné étant donné nos liens de parenté /nat Sachant cela
pourquoi cette hâte vouloir mourir hui 25-27). Sugriva Tu
as roi dépossédé de mon royaume et de mon épouse hritarajyasya me rajan
hritadarasya ca tvayä Quelles raisons ai-je donc de vivre encore Sache que je
suis venu pour cela 29)
Et le combat engage entre les deux frères
Mais comme aucune différence visesah apparaissait entre les deux
combattants Hanuman attacha une guirlande au cou de Sugriva. Quand Rama
au grand arc eut reconnu Sugriva ainsi marqué kritacihnam) il tendit son
meilleur arc et prit Valin pour cible valin uddi ya läksy av 33 et 35). Välin le
ur percé vomissant le sang par la bouche aper ut Rama auprès de Saumitri
Laksmana Après avoir blâmé garhayitva Kakutstha Rama) il tomba
inconscient sur le sol Tara le vit étendu sur la terre il avait éclat de la lune
Välin tué Sugriva recouvra Kiskindha ainsi que Tara au visage pareil la lune
dont le maître venait être abattu nipatitesvaram 37-39 18
La faute est nette indiscutable mais cette version ne nous renseigne guère sur
la teneur du blâme prononcé par Välin Heureusement le donné cette
condamnation un large développement un chapitre entier dont on peut extraire
les citations suivantes 19
Pour avoir frappé par derrière quel mérite en revient-il toi qui as
blessé mort pendant que étais occupé combattre un autre Il est rempli de
466 DUBUISSON LA LEGENDE DE RAMA
noblesse de générosité de vaillance le vertueux Rama il est compatissant et il
se plaît au bien des êtres il est indulgent tout puissant instruit dans les règles
du devoir) de urs austères Tel est éloge que tous les êtres te décernent dans
le monde empire sur soi-même) la longanimité la loyauté la fermeté la
bonté héroïsme sont les vertus des rois prince ainsi que la répression des
crimes est en pensant ces vertus que je croyais tiennes) et ta haute origine
en dépit de Tara en suis venu aux mains avec Sugriva Pendant que furieux
étais aux prises avec un autre tu ne pouvais me frapper Voilà opinion que
avais de toi avant de te connaître cf 17 Maintenant je vois que tu as âme
perverse avec la religion pour étendard tu pratiques iniquité que ta
conduite est celle un méchant et que tu ressembles un puits caché sous
herbe Avec tes dehors homme de bien tu es un scélérat tel le feu
couvert de cendres je ne te reconnaissais pas derrière ce vertueux voile qui te
masque Puisque je ai ravagé ni ton pays ni ta capitale et que je ne ai pas
insulté pourquoi me tuer moi qui suis inoffensif qui me suis toujours nourri de
fruits et de racines Vanara vivant dans les bois moi qui ici ne te combattais
point mais qui luttais avec un autre?. Coupable un tel forfait une telle
iniquité ils réprouvent que diras-tu lorsque tu te retrouveras en présence des
gens de bien Cette vaillance on nous avait tant vantée nous qui ne sommes
aucun parti je ne vois pas Rama que tu la déploies égard des coupables
Si tu avais combattu découvert prince maintenant tu serais en face du dieu
Vaivasvata je aurais tué est par surprise que tu as vaincu moi qui étais
invincible autrement Tel un homme endormi que mord un serpent Tu es au
pouvoir du mal20
Quant Sugriva il est pas particulièrement fier avoir servi de prétexte et
de complice un tel forfait Le remords et la honte ont pas tardé emparer de
lui et chasser éphémère satisfaction une victoire mal acquise
Je ne suis point digne être ainsi honoré du peuple ni être associé au
trône plus forte raison ne mérite-je pas le trône lui-même après avoir
perpétré Ragliava un acte aussi déloyal qui entraîne la destruction de ma race
ai commis un crime flétrissant ignoble réprouvé de tous en ce monde Une
douleur immense me remplit comme une pluie torrentielle un ravin Je suis
écrasé comme la berge un fleuve par un elephant affolé colossal qui pour
membres inférieurs et pour queue le meurtre de mon frère utérin pour trompe
pour yeux pour tête et pour défenses mes remords et qui est fait de mon crime
Ah cette faute dont le poids est insupportable prince fils de Raghu détruit
ce il avait de bon dans mon ur ainsi le feu consume or et ne laisse plus
sa place une informe scorie Cette foule de puissants chefs de hari singes)
fils de Raghu par ma faute et aussi cause du violent désespoir Angada fils
de Valin) sont comme demi-morts je le vois 21
1.1.2 Mais il plus grave encore Cette faute contrevient exactement un
article juridique relatif aux devoirs guerriers du roi
Ne laissez pas le roi se battre. avec un qui dort avec un qui
perdu sa cotte de mailles ou qui est nu avec un qui est désarmé qui
regarde sans prendre part au combat ou qui est en train de se battre avec un
autre 22
Et elle est connue de autre épopée En effet les auteurs du Mhbh ont
retenue pour censurer attitude de Yudhi hira issue un épisode où son
habituelle probité été prise en défaut Cet épisode dramatique est le meurtre du
467 LE DOMAINE INDIEN
brahmane-maître armes de Dröna Voici brièvement résumées par Dumézil23
les circonstances de ce drame
Au quinzième jour de la bataille les Pandava désespèrent de mettre un terme
aux exploits du généralissime ennemi Dröna leur ancien précepteur Dröna il
annoncé lui-même ne peut être vaincu que il renonce se défendre et il ne
renoncera se défendre que il apprend dans des conditions qui ne permettent
pas en douter une nouvelle particulièrement affligeante est alors que
Dhri adyumna fils de Drupada son ennemi acharné et le propre généralissime
des Pandava se confie Kri na Voici la ruse une moralité discutable
imagine alors incarnation de Visnu Le fils de Dröna appelle Asvatthaman
il suffira annoncer au père avec une garantie irrécusable de véracité la fausse
nouvelle de la mort de son fils Le noble Arjuna refuse les autres Pandava
mineurs acceptent Mais que fera Yudhisthira Un tel mensonge répugne sa
nature et pourtant de par cette nature même il est le seul dont Dröna croira la
parole24. Les Pandava essaient atténuer le mensonge en le tournant en
malentendu Bhima tue un elephant qui porte le même nom que le fils de Dröna
Asvatthaman et revient sur le champ de bataille crier Dröna Asvatthaman
est mort Troublé Dröna est pas convaincu et continue ses exploits Il
approche alors de Yudhisthira et lui demande Est-ce vrai Kri na Bhîma
adjurent le dharmaraja de sauver son armée en confirmant la nouvelle Alors il
cède moitié et distinctement dit en effet Asvatthaman est mort ajoutant
indistinctement le mot elephant effet est immédiat au comble de
affliction Dröna ne tardera pas abandonner aux coups de Dhri adyumna
Telle est la seule circonstance où Yudhisthira ait péché contre la vérité25
Dans un premier temps armée de Duryodhana désorientée et affolée
annonce de cette mort se débande ce Asvatthaman parvienne la
rassembler Yudhisthira surpris par ce brusque retournement en demande la
raison son frère Après lui avoir révélé identité de celui qui ruine ainsi leurs
espoirs Arjuna poursuit en critiquant sévèrement attitude de son aîné
cause du royaume vous vous êtes adressé mensongèrement au Guru et
bien ayant la connaissance du dharma vous avez commis un acte gravement
adharmique Le déshonneur akîrti provoqué par le meurtre de Dröna sera
longtemps connu dans les trois mondes avec ses êtres mobiles et immobiles
comme est celui de Rama survenu.après le meurtre de Välin26 Mhbh. VII 196
34-35 VII 167 33 375* 1-2)
Bien elles ne soient pas de même nature la faute de Yudhisthira est
stricto sensu une faute contre la vérité 27 il est tout fait remarquable que les
auteurs du Mhbh aient songé les rapprocher Ce texte démontre de fa on
indiscutable que une certaine époque et dans un certain milieu il serait
vain de chercher préciser cf 26) le meurtre de Valin continuait être per
avec la valeur originelle que nous avons essayé de préciser Il va sans dire que ce
sloka pas pu être inventé pour la circonstance Partout dans le Mhbh. si ce
est précisément ici et dans le RK tel que nous interprétons Rama jouit une
réputation irréprochable cf 79 quand il est pas déjà devenu un des avalara
de Visnu
1.2.1 Les fautes de deuxième et de première fonction bien elles aient
toutes deux pour cadre un combat sont radicalement différentes une de autre
468 DUBUISSON LA LEGENDE DE RAMA
une le meurtre de Valin résulte des conditions inacceptables dans
lesquelles est tué adversaire autre dépend uniquement du rang social de la
victime Car pour nécessaire elle soit au salut des trois mondes il
opprime 28 la mort de Rav ana en est pas moins un brahmanicide Sa généalogie
le démontre même il entre les sources quelques divergences mineures
Râva est fils du brâhmane-risi29 Visravas RV. VII Mhbh III 281
14 III 265 14)30 lui-même fils de Pulastya autre brahmarsi RV. VII
Ce Pulastya était fils de Prajapati RV. ibid. ou de Brahma RV. 23 6) et
dans ce dernier cas Pulastya était lui-même un des Prajapati Râva appartient
donc une famille de brahmanes ascètes particulièrement prestigieuse proche
encore de ses origines divines et il ne doit sa qualité de Raksasa sa mère
Puspotkata Mhbh. III 275 III 259 Kaikasî RV. VII 22 et
suiv.)31 Cette ascendance maternelle soyons clair ne suffit pas pour priver
Ravana de sa qualité de brahmane le Skandapurana le Padmapurana cf 1.2.2.
et le Sivapurana cf 2.1. parlent explicitement de brahmahatya brahmanicide
en évoquant la mort de Ravana quant au RK et au ils sont partiellement
construits autour de ce brahmanicide et surtout de son expiation par Vasvamedha
ou sacrifice du cheval cf 1.2.3 et 1.2.4.)
1.2.2 Nous avons noté plus haut 1.1.2. intérêt que présente pour notre
démonstration Mhbh. VII 196 35 VII 1375* 1-2 Un tel sloka ne peut être
que la trace un état ancien de la légende de Rama où le souvenir de ses trois
fautes était encore présent la pensée des auditeurs Le Skandapurana 32 et le
Padmapurana le premier nettement sivaïte le second plutôt visnuïte Renou)
vont nous rendre maintenant un service analogue un et autre en effet ont
consacré de longs développements au meurtre de Ravana ou plus exactement aux
conséquences morales de ce meurtre Voici les passages les plus significatifs du
dialogue échangé par Rama et Kumbhajanman PP. IV 8)33
Le sage vient de narrer les origines de Ravana Rama comprend aussitôt
aveuglé par amour il tué un être issu une célèbre lignée de brahmanes
yâd brâhmanakule rudham hatav kamalolupah ce qui revient dire il
détruit la lignée hatavanyadavakulam 8] Alors que les brahmanes ne
devraient recevoir et ne re oivent ailleurs des autres hommages et
offrandes lui Rama su que les détruire ye brâhmanâs tu pûjârhâ
dânasammânabhojanaih te maya nihata viprah sarasamghatasamhitaih 10]
Quel sacrifice quelle ascèse quelle offrande le purifiera pâvanatârakam 12 de
cette souillure Que dois-je faire dit-il pour que la grâce siva me soit
rendue 15 Kumbhajanman lui répond il pas commis de brahmanicide
puisque la destruction des êtres malfaisants est approuvée par tous na te
brahmanahatya syad dustanam nasamicchatah 17] et en outre Ravana est
rien autre un de ses serviteurs sevaka-) lui Rama dans le ciel Vaikuntha
la suite une malédiction prononcée par un groupe de risi il dû incarner sur
terre en sorte que Rama en le tuant lui permis de retrouver son statut originel
Ce discours ne suffit pas convaincre Rama de son innocence Il reprend sa
démonstration et insiste en outre sur la préméditation de son acte kurvato
buddhipurvam me brahmahatyam suninditam 26 circonstance supplémentaire
qui ses yeux ne peut aggraver son cas En conséquence il demande son
confident de lui enseigner prabrûhi mahyam ce qui le purifiera pavayisyati
28 Devant inquiète obstination de son interlocuteur le sage homme hésite
469 LE DOMAINE INDIEN
pas lui donner la solution tant souhaitée seul Vasvamedha le sacrifice du
cheval efface tous les péchés sar sa papam tarati yo svamedham vajeta vai
31]) seul il fait disparaître la souillure provoquée par le meurtre un
brahmane 34 sa vâjimedho viprânâm haly ay ah pâpanodanah 33])
Cette conclusion logique et conforme enseignement du rituel du sacrifice
du cheval nous invite revenir au RV et au RK
1.2.3 Il en effet une autre fa on aborder étude de cette faute Non plus
en attachant au thème limité de la généalogie de Râva mais en considérant
globalement la biographie de Rama dans le et le RK Deux faits importants
sont probablement mettre en rapport avec le meurtre de Ravana Il agit de
la période exil dans la forêt de la célébration de Vasvamedha final par
laquelle achève le RK
On se souvient que arguant de la promesse que lui avait faite le roi Dasaratha
exaucer un de ses ux la reine Kaikeyî en vue de placer son fils Bharata sur
le trône demandé que Rama soit exilé dans la forêt pour une période de
quatorze années Le vieux roi est exécuté Rama donc quitté Ayodhya en
compagnie de Sîtâ et de Laksmana qui ont tenu accompagner quant Bharata
il refusé sans hésiter de prendre la place de son frère aîné Il gérera le royaume
au retour de Rama Jusque-là rien de très étonnant dans histoire de cette
mère trop aimante et trop ambitieuse Ce qui est en revanche est que pendant
toutes ces longues années Rama et ses deux compagnons vont vivre comme des
ascètes vêtus écorces habitant loin des villes et des hommes et ne se nourrissant
que de fruits et de racines
Maintenant Guha il ne convient pas que je me fixe dans ce bois habité Je
dois nécessairement séjourner dans un désert conformément la règle En
adoptant les observances la parure des ascètes je manifeste éloquemment mon
désir être utile mon père Sita et Laksmana Après avoir tressé mes
cheveux je éloignerai Apporte-moi du suc de nyagrodha Ce suc Guha le
procura au prince aussitôt Rama en servit pour tresser la chevelure de
Laksmana et la sienne Le héros aux grands bras le tigre des hommes porta
ainsi la tresse Alors avec leur habit écorce leur chevelure roulée en tresse ils
ressemblèrent deux brillants risi les deux frères Rama et Laksmana35
On peut dès lors se demander si cette longue période de vie austère consacrée
ascétisme pas une signification plus profonde indépendante du drame
provoqué par la reine KaikeyL est-on pas en présence une forme de dîksâ36
comparable celle que les Pandava dans autre épopée ont eu eux aussi
supporter 37 En sanctifiant son corps et son esprit comme fait tout ajamana qui
se prépare célébrer un sacrifice Rama se place dans les meilleures dispositions
pour commettre cet acte particulièrement sacrilège est le meurtre un
brahmane fût-il ennemi des hommes et des dieux Le symbolisme sacrificiel
semble donc affleurer ici aussi38
Quoi il en soit ce qui importe pour nous est que le meurtre de Ravana soit
précédé par une longue période de sanctification comparableà une dîksâ et
laquelle il serait difficile de trouver une autre raison être En se pliant cette
terrible discipline le roi-guerrier est Rama amortit autant il est possible les
terribles conséquences de son geste futur cf 43 et 102/1)
est cependant Vasvamedha final est réservé le soin de liquider
rituellement et définitivement la souillure il aura contractée en le commettant
470 DUBUISSON LA LEGENDE DE RAMA
2.4 On peut en effet affirmer que là se trouve bien intention profonde du
sacrifice célébré Rama Après avoir dissuadé offrir un râjasûya qui
détruirait les ksatriya V. VII 83 13 cf Mhbh. II 12 29-32 II 11 68-71)
Bharata conseille son frère de procéder un asvamedha Pourquoi
Le grand sacrifice de asvamedha purifie tous les péchés ce moyen
infaillible de purification puisse-t-il te plaire Félicité-des-Raghu On raconte
antique histoire du très magnanime Vasava Indra) de Sakra id. qui souillé
un brahmanicide fut purifié par le sacrifice du cheval39
Et Laksmana de raconter histoire de la mort de Vritra Ce dernier pris
parfois dans épopée rang de brahmane 40 probablement sous influence du récit
de autre brahmanicide Indra auquel il fini par être rattaché le meurtre du
Tricéphale41 Or il se trouve que le risque que Vritra fait courir aux trois mondes
est dans cette version du RV. tout fait comparable celle que fait courir
Râva a41 Les deux situations la mythique et épique sont homologues 43
Indra adresse Visnu qui dans ce vne livre du est déjà devenu le dieu
suprême Vritra) grâce son ascétisme héros aux grands bras conquis
tous les mondes il est puissant et vertueux je ne saurais le dompter il
poursuit davantage ses austérités chef des sura tant que les mondes dureront
aussi longtemps lui seront-ils assujettis Le très illustre Vritra tu ne prends pas
garde lui certes il ne subsisterait pas un instant devant ta colère prince des
dieux Que il vient unir amitié avec toi Visnu partir de ce moment il
prendra la direction des mondes VII 84 12-15)
Or est précisément ce qui est passé Au nom un lien amitié qui unit
Vritra Visnu ne peut se charger lui-même de le tuer est donc Indra qui doit
abattre Mais cette mort entraîne ipso facto le péché de brahmanicide qui
attache au meurtrier dès lors honteux et affaibli Il faut tout prix en
débarrasser car les dieux ne peuvent se passer de leur guerrier qui les défendrait
alors contre leurs ennemis sans cesse renouvelés Heureusement Visnu comme
tout heure Kumbhajanman connaît la recette
Grâce toi il est mort ce Vritra mais le brahmanicide enchaîne Vasava
tigre des sura ordonne sa délivrance Aux deva qui lui tenaient ce langage
Visnu répondit Que Sakra offre un sacrifice et je le rendrai pur lui le dieu
qui porte la foudre il offre un saint asvamedha celui qui châtia Paka et il
redeviendra Indra des dieux sans plus rien craindre 44
Les dieux ne se font pas prier
Alors toutes les troupes des dieux accompagnés des précepteurs avec les risi
en allèrent trouver dans son refuge Indra que épouvante affolait ils
aper urent Sahasrâksa Indra enveloppé du brahmanicide après avoir rendu
hommage au chef des deva ils accomplirent Yasvamedha Il eut lieu ce
moment le très grand sacrifice du cheval offert par le magnanime Mahendra
pour se purifier du brahmanicide chef des hommes 45
Nous reviendrons bientôt 2.2.2 et 3.1.1. sur les rapports étroits qui ont dû
exister originellement entre le mythe et épopée Retenons pour instant que
Rama contracté une souillure en commettant un brahmanicide et que pour en
débarrasser il célèbre instar Indra coupable du même délit un asvamedha
1.3 La répudiation de la princesse Sîtâ est sans doute une des plus belles
471 LE DOMAINE INDIEN
trouvailles de ceux qui ont construit la légende de Rama Pour en comprendre
toute la valeur il est nécessaire examiner
les rapports de Sitä avec la Terre tels que les traduisent en langage mythique
les récits de sa naissance et de sa fin Eux-mêmes résument en fait plusieurs
caractères particuliers connus en dehors du RV et du RK. dont certains
trahissent ses origines rurales et lui sont propres mais dont autres lui sont
communs avec Draupadî épouse commune des Pandava) avec Sri et avec la
Terre originalité et la convergence de ceux-ci sont trop significatives pour que
on ne soit pas porté voir une homologie fondamentale révélatrice de la
fonction mythique de ces héroïnes
la signification profonde de son enlèvement par Râva au cours du troisième
livre
1.3.1 La naissance de Sita est relatée avec quelques détails en deux
circonstances Voici une la plus explicite
Pendant que la main la charrue il tra ait dans son champ le cercle de la
vedi etramandalam) voilà que je sortis en fendant le sol bhittva jagatïm) moi
la fille du monarque Le roi Jan ka tout attentif la poignée il jetait il
me vit le corps entier couvert de poussière demeura émerveillé Comme il
avait pas enfant il assit plein de tendresse sur son giron Ce sera ma
fille dit-il et il me prit en affection46
Pourrait-on imaginer un procédé plus simple et plus expressif pour souligner
la liaison essentielle qui existe entre la Terre et Sita Symétriquement Sîtâ
retournera la Terre elle estimera achevée sa mission parmi les hommes
le sol entrouvrira pour accueillir 47 Mais cette liaison est déjà bien vivante dès
apparaît Sîtâ dans la littérature indienne
Puisque Sri la Prospérité personnifiée48 est identifiée la Terre49 ta sera
naturellement appelée la fois la Terre et Sri urvîm tvahur manusyah sriyam
manavo viduh50
Le KS nous apprend aussi elle est noire syâmâ 11]) riche en lotus
puskarini 7]) couronnée or hiranyasraj- 11] et fréquemment associée au
nombre mille symbole de abondance que les hommes lui demandent de leur
accorder
auspicieuse ta penche-toi vers nous qui te rendons hommage afin que
tu nous rendes prospères et riches en bons fruits yatha nah subhagâs asi yatha
nah suphaläs asi RigVeda IV 57 6)
Tous ces traits appartiennent également Draupadî51 Sri 52 ainsi la
Terre 53
Ajoutons que toutes les quatre ont été au moins origine en relation étroite
avec le dieu guerrier La Terre est protégée par Indra qui la défend contre ses
ennemis AV. XII 10-11 et 18 Sita est épouse Indra Pâraskara GS. XI
17 est Arjuna fils Indra qui conquiert Draupadî et qui re oit elle les
témoignages ostensibles une certaine préférence par rapport ses autres maris
Quant Sri on sait elle est enjeu du combat que se livrent dieux et démons
Mhbh. XII 33 XII 34 cf 60 et spécialement de la lutte qui oppose Indra
aux Asura Prahlada XII 124 XII 124 ou Bali XII 223-225 XII
216-218 Notons au passage que Sita est également acquise par la victoire
472

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.