Bulletin du Cedre n°24

De
Publié par

Bulletin du Cedre n°24

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 52
Nombre de pages : 20
Voir plus Voir moins
BULLETIN D’INFORMATION DU CENTRE DE DOCUMENTATION DE RECHERCHE ET D’EXPÉRIMENTATIONs sUR LEs POLLUTIONs ACCIDENTELLEs DEs EAUX Bulletin d’information du Cedre
L’accident du
Rokia Delmas
Pollution du
Hebei Spirit
N° 24 - Septembre 2008
Smomaire
ÉDITORIAL Gilbert Le Lann Directeur du Cedre   DOssIER L’accident du porte-conteneurs Rokia Delmas  Christophe Rousseau, Cedre Le chantier du Rokia Delmas Pascal Courtheoux,  Port Autonome de La Rochelle Actions du Cedre lors de l’chouement du Rokia Delmas Pascale Le Guerrou, Cedre English abstract  INTERNATIONAL Pollution dans le dtroit de Kerch Pierre Richard, Cedre Pollution ptrolière du Hebei Spirit en Core Michel Girin, Cedre  English abstract ÉTUDEs Contraintes physiques et exposition aux hydrocarbures Centre antipoison de Rennes et CHU de Brest  PARTENARIAT Mieux comprendre les mares noires : dossier pdagogique Karen Quintin, Cedre  INFORMATION La dmarche qualit-environnement Il y a un an ... Bernard Le Guen Publications
2 B U L L E T I N D ’ I N F O R M A T I O N D U C E D R E N ° 2 4
3
4 7 8  9   
10 12  15
16 17
18 18 19
Photos de couverture : Le Rokia Delmas chou, cern d’un barrage antipollution  (© Cedre) En vignette : Bnvoles lors de la pollution du Hebei Spirit (© ITOPF)
Bulletin d’information du Cedre Environnement et techniques de lutte antipollution N° 24 - Septembre 2008 Publication semestrielle du Cedre , 715, rue Alain Colas CS 41836 - F29218 BREST CEDEX 2 Tl. : + 33 (0)2 98 33 10 10 Fax : + 33 (0)2 98 44 91 38 E-mail : contact@cedre.fr Site Internet : http://www.cedre.fr Directeur de la publication : Gilbert Le Lann Rdacteur en chef : Christophe Rousseau Crdit photographique : Cedre : couverture, pp. 3, 5, 8, 10, 11, 12, 15, 16, 18 ITOPF : vignette couverture, pp. 13, 14 Affaires maritimes : p. 4 Marine nationale : pp. 6, 7 PALR : p. 7 DR : p. 10 MEEDDAT/Laurent Mignaux : p. 16 Infographies : Cedre Impression : L’Iroise imprimeurs 2, boulevard Lippmann - Brest Ont collabor  ce numro : Annie Tygrat, Natalie Padey, Alba Traduction, Agence FORMATS ISSN : 1247-603X Dpôt lgal : septembre 2008
Éidotiral
M rpaelosgtrrte a lnmata  îfstorurirts e l cadr ousi sfscaauinrt icted e d dune ostr ramnfeaiscv  idrmeea s rpielttiu sm deee,  nll ea p nlumosim scbeo rene tndr aapiclgcanicdaeen ntdteess   systèmes de surveillance et de contrôle plus performants. Bien que les accidents conduisant à des mares noires très importantes (plus de 10 000 tonnes d’hydrocarbures) ne soient pas survenus aux abords des côtes françaises depuis plusieurs annes, il s’en produit rgulièrement dans le monde et les risques pour les espaces littoraux sont toujours bien rels.
Le Cedre consacre son bulletin d’information à la restitution de plusieurs accidents rcents. Ce condens d’vnements ayant prsent des risques ou conduit à des pollutions ces dernières annes montre que si les naufrages restent une cause importante, des incidents sur des installations industrielles à terre sont galement à prendre en considration, même si les quantits de polluants impliques sont gnralement moindres. Chacun des cas voqus dans ce bulletin prsente des caractristiques originales et les rponses qui ont t apportes mritent d’être analyses du point de vue de leur efficacit, mais aussi quant à la possibilit de les appliquer de nouveau à des situations semblables qui se produiraient au voisinage de nos côtes.
Nous savons que la mission du Cedre est malheureusement toujours d’actualit et nous restons mobiliss pour apporter aux autorits en charge de la lutte contre les pollutions accidentelles des eaux le soutien scientifique et technique qu’elles attendent. La longue exprience du Cedre acquise au fil des accidents et les travaux qu’il conduit au quotidien en font un des quelques organismes mondiaux aptes à intervenir dans de telles situations.
Il est important pour moi de prciser que si je suis très fier que le conseil d’administration du Cedre ait dcid de m’en confier la direction il y a quelques mois, je suis galement conscient de l’importance de la responsabilit qui est la mienne et je ferai en sorte que le Cedre s’acquitte parfaitement de ses missions dans le futur comme il l’a toujours fait par le pass.
Gilbert Le Lann
Directeur du Cedre
B U L L E T I N D ’ I N F O R M A T I O N D U C E D R E N ° 2 4 3
Sod  reiSaccLt duidenRos a kilmDe asrop c-etetnoruen
LE NAVIRE Nom ROKIA DELMAS Construction Nippon Kokan K.K., Yokohama (Japon), 1985 Type de navire Porte-conteneurs, RO-RO Port en lourd 27 601 tonnes Conteneurs Capacit 1446 EVP Longueur 185 mètres Tirant d’eau 11,2 mètres Moteur 15 120 chevaux Cargaison 378 conteneurs Soutes 600 tonnes d’IFO 380 Diesel marine 50 tonnes Pavillon Panama Propritaire CMA-CGM (France) Armateur Montely Marine Ltd Socit de classification Bureau Veritas P&I Club The Swedish Club
A vperrèss  5a vho i0r0 , mleo buiâltlim eunnte t aancre, lonne par l’arrière au sud de l’î le de R  hauteur du village de La Couarde-sur-Mer et se pose sur un fond sablo-rocheux. Il gte sur le côt bâbord (18 degrs), sa cargaison de bois dbit et de cacao notamment est partiellement dsarrime mais, a priori , aucun conteneur ne tombe  l’eau. Aucune pollution n’est observe, en revanche, une voie d’eau est rapide-ment dtecte au niveau de la salle des machines. 4 B U L L E T I N D ’ I N F O R M A T I O N D U C E D R E N ° 2 4
Le mardi 24 octobre 2006, ver 4 h du matin, le porte-conte-neur Rokia Delmas, long de 185 mètre et battant pavillon panaméen, ralliant le port de La Pallice-La Rochelle tombe en avarie totale de propulion et d’énergie (black out), au ud de l’île de Ré. Dan l’obcurité la plu complète, le com-mandant alerte le CROss A Etel. Chargé et poué par de  Le Rokia Delmas échoué giant ur bâbord vent violent (100 km/h) le navire dérive rapidement ver la côte. Le CROssA Etel prend la déciion de mettre en œuvre l’hélicoptère de la Marine nationale baé à La Rochelle et le remorqueur portuaire. Ce dernier ne peuvent intervenir en raion de condition de mer (creux de plu de 4 m).
Christophe Rousseau, Cedre
   doSSier
ORGANISATION DES OPéRATIONS A 7 h 40, l’hlicoptère Dauphin de la Mari-ne nationale hlitreuille 20 des 26 membres d quipage (dont un bless) et les dpose  La Couarde-sur-Mer. Le capitaine et cinq membres d’quipage restent sur le Rokia Delmas pour guider l’quipe d’valuation. Le remorqueur Abeille Languedoc arrive sur zone, rejoint en journe par l’ Abeille Bour -bon . Un poste de commandement avanc est tabli  La Couarde-sur-Mer par la Scurit civile tandis que la prfecture arme un PC fixe  La Rochelle. Par prcaution, le plan Polmar-terre 17 est rapidement dclench. Le Cedre  est immdiatement mobilis et deux de ses conseillers se rendent au PC de La cargaion du Rokia Delmas La Rochelle dans la soire. Le prfet mariti-me de l’Atlantique dpêche le BSAD Alcyon (Bâtiment de Sauvetage, d’Assistance et de Dpollution) qui appareille de Brest avec Abeilles International affrètent galement  son bord du matriel de confinement une plate-forme (leste par du sable) mise et de rcupration pour faire face  une  couple du Rokia Delmas pour installer ventuelle pollution ainsi que du matriel les pompes ncessaires  l’assèchement du de pompage. Le jour même, les premiè- compartiment machines. res investigations  bord montrent qu’il n’est pas possible de dschouer le Rokia  Delmas  la mare haute du soir. Le lendemain, l’examen de la coque par le Groupe de Plongeurs Dmineurs de l’Atlantique rvèle une brèche d’au moins 20 mètres de long sur 50 centimètres de large, confirmant l’impossibilit de remor -quer le navire dans cet tat. Les soutes du navire chou contiennent environ 600 tonnes de fioul de propulsion Chargement de ligne d’apiration utiliée de type IFO 380 et 50 tonnes de diesel pour le pompage marine, soulevant des craintes quant  un ventuel dversement dans un secteur Du fait de la proximit des côtes, la prfec-sensible d’un point de vue cologique et r un comit socio-conomique (activits ostricoles, tduer ed mrairviet,i mloec amliest e n pLa -aRleorcthe elle,plac  tourisme…). sous son autorit et anim par le Cedre . POMPAGE DES HYDROCARBURES Durant les oprations de pompage (quasi Les oprations sont donc prioritairement ibnrte gert allee m3 ennot veeffmebctrue),e su enn tdries pleo s2it7i f opcrto--orientes vers le pompage des soutes  ventif de protection est mis en œuvre, carburant et des compartiments machines. incluant notamment : L’armateur, mis en demeure par le prfet maritime de faire cesser le danger que z2u rb aBrarlagers  3fl2o3t teat nBtsA dP e G3 0140 00m)  (eAnecrear--constitue ce navire pour l’environnement ea et les intrêts connexes du littoral, passe clant le navire ; un contrat d’assistance/sauvetage avec la 2 dispositifs de rcupration dynami-socit Les Abeilles International. que, chacun consistant en 150 m de Les moyens ncessaires aux oprations de barrage flottant de haute mer (Sillin-pompage sont achemins depuis les Pays- ger TRS 55) chalut en « bœuf ». Ces Bas (socit SMIT Salvage) mais aussi de dispositifs sont complts par 2 bar -Brest (matriel de protection et de pom- ges lgères de l’arme (type chaland page sur l’ Alcyon , notamment). Une barge de dbarquement) munies de rcup-de la Marine nationale, d’une capacit de rateurs  disques olophiles (Vikoma 600 m 3 est par ailleurs remorque, depuis Komara 20 et Komara 12) et de capa-Brest, trois jours après l’accident. Les cit de stockage de 10 m 3 ; B U L L E T I N D ’ I N F O R M A T I O N D U C E D R E N ° 2 4 5
La barge de la Marine nationale et on remor -queur à couple de l’ Abeille Bourbon
Le Rokia Delmas ou la urveillance de remor -queur au premier plan barrage préventif
Opération de po l’ Alcyon mpage par
doSSeir
600 m de barrage de haute mer pro-venant du stock Polmar du Verdon, disposs en pi pour la protection de l’anse de Martray (site conchylicole potentiellement vulnrable en cas de dversement) et un peu plus de 700 m en rserve.
Levage du château du Rokia Delmas Aucune pollution ni irisation n’a t obser -ve durant les oprations de pompage. Sur demande de la prfecture maritime, au cas où des conteneurs tomberaient  l’eau dans les semaines suivantes, le Cedre  met en œuvre une exprimentation visant connatre le comportement des fèves de cacao en particulier sur l’ventuelle pro-duction de gaz toxiques gnrs par leur fermentation. TRAITEMENT DE LéPAVE La deuxième phase des oprations pr-voit l’enlèvement des conteneurs et de la cargaison de bois. Elle dmarre vers le 10 novembre, sachant que le rythme des oprations est dict par l’tat de la mer, et notamment l’intensit de la houle qui les ralentit, voire les annule momentan-ment. Une convention entre SMIT et le comit local des pêches de La Rochelle est signe en janvier 2007, prvoyant la mobi-lisation sur zone d’un navire de pêche quip d’un chalut Thomsea Vende Junior pendant la dure des oprations, dans le cas d’une ventuelle libration de dchets flottants (bois, hydrocarbures rsiduels…). Un second navire de pêche, quip du même matriel, fait l’objet d’une convention de mobilisation sous six heures en cas de pollution. Plusieurs ouvertures sont pratiques pour accder aux divers ponts et proc-der  l’enlèvement de la cargaison. Ces oprations se poursuivent jusqu’ la fin septembre 2007. Au mois de fvrier 2007, la socit SMIT, dj en charge des oprations d’allge-ment, est retenue pour procder  l’en-lèvement de la coque, en association avec les socits SCALDIS et Les Abeilles
6 B U L L E T I N D ’ I N F O R M A T I O N D U C E D R E N ° 2 4
International. SMIT Salvage avait enlev la coque du Tricolor coul dans le Pas-de-Calais en 2003 (cf. Bulletin d’information du Cedre n°20). Les oprations de prdcoupage de la partie arrière du château ainsi que le dcoupage d’apparaux (mât, guindeau…)  commencent le 9 mars et se poursuivent jusqu’ la mi-septembre 2007. En juin, pour faire face  d’ventuelles pollutions du littoral, CMA-CGM signe un contrat avec la socit Le Floch Dpol-lution. Des patrouilles quotidiennes sont organises et une quipe de nettoyage du littoral se tient prête  intervenir. à l’issue de la phase d’allègement et de dcoupage des superstructures, il devient vident que la coque ne peut pas être renf loue et vacue en une seule fois, en raison de sa dformation. Il est donc dcid de dcouper le navire transversa-lement en cinq tronçons verticaux (appa-reil  gouverner, compartiment machines, partie avant, puis zone milieu scinde en deux parties). Chaque partie de la coque est vacue vers le port de La Rochelle au moyen d’une barge-grue. Dbut octobre, le transfert de l’trave vers La Rochelle gnèrera une pollution des eaux du port qui sera traite par SMIT/ SCALDIS conformment au plan d’in-tervention. De plus, la socit Le Floch Dpollution rcupèrera quelques boulet-tes choues en laisse de haute mer sur l’île de R. Le transfert du dernier tronçon de coque encore  l’eau dans le port de La Pallice se fait le 28 novembre au soir. Une plon-ge d’inspection est conduite le 17 dcem-bre. Elle met en vidence la prsence de quelques dbris rsiduels qui sont retirs
Levage du dernier tronçon le 28 novembre 2007
le 18 dcembre par l’oprateur en charge du chantier. Constatant que l’ensemble des parties du navire Rokia Delmas sont retires du milieu marin, que le site d’chouement est rendu  son tat initial, et que les ris-ques de porter atteinte  l’environnement sont maintenant totalement carts, le prfet maritime lève la mise en demeure de l’armateur le 19 dcembre 2007. Ce dernier acte administratif clôture la phase maritime du chantier d’enlèvement du Rokia Delmas , qui se poursuit toutefois  terre sous le contrôle de la prfecture de Charente-Maritime. ENSEIGNEMENTS A l’initiative du prfet maritime de l’Atlan-tique, la dmarche de retour d’exprience de l’ensemble des acteurs impliqus dans cet vnement a permis de dgager divers enseignements. Tout d’abord, la ncessit d une dfinition prcise des responsabili-ts des diffrents acteurs a t souligne, notamment dans la gestion de l’interface terre-mer. Devant la difficult, voire l’im-possibilit, de protger des zones sensibles exposes, le besoin est apparu de dfinir une politique d’emploi des barrages. Par ailleurs, une dfinition claire du rôle des ports dans ce type d’vnement semble galement ncessaire. En outre, pour le Cedre, la tentative de mise en place d’un comit de drive dcentralis s’est montre peu concluante. Par contre, une fois encore, des exprimentations sur la cargaison et des analyses sur les carburants de propulsion se sont rvles indispensa-bles pour comprendre leur comportement et valuer les risques. Enfin, il ne faut jamais ngliger les fiouls rmanents dans la coque  l’issue des oprations de pompage.       
leelchRoa  Ldee mon-otuA troP elRL )( APga eed sostuse ,ons de pompSioS d  
Tronçon de l’étrave avant dépoe au môle d’ecale
Le chantier du Rokia Delmas  Pascal Courtheoux, Commandant de port adjoint du Port Autonome de La Rochelle A près les premières oprati reçoit  partir du mois de novembre les premiers conteneurs de ponte. Les op- Salvage). Après de longues discussions rmations sont dlicates, car le navire forte-techniques, le PALR se propose de louer tielle se dclare et, compte tenu du poids coenntte ngetu,r sr.end difficile le dsaisissage des une superficie en extrmit du môledes-edgtee   dlpea  olprat ofusoearri rmeee,n   dptoeo ulutare   plsieè ccpuee,r riistl oe spt oiulmr  eplto ospusiovbrulaer-   à partir du mois de mars 2007, les opra-cale permettant  la fois le dchargement des raisons de pollution. Le nPnAeLR refuse  tions de dchargement sont pleinement de ces pièces, leur stockage et leur dcou- d’accueillir cette pièce, ce qui est très mal page. Cette zone est divise en deux par-engages. à l’aide de barges et d’un navi- ties : une zone de rception du château rbeo icsa bnootremura,l elems ecnot ntdenbeaurrqsu ets  leens  lRotOs RdOe  et des chaudières, pièces qui devront être ppaesrsçue sp, alre  lPe AcLonRs oprrtoipuoms.e  Laeus  ccorinsspoarttiiounms  dsamiantes par la suite et une zone de (roulier) sont extrais en LOLO (en verti- de dposer la pièce dans une anse,  l’abri dcoupage des pièces non amiantes. cale) après dcoupe des ponts du navire. tdrua itveern lt ae tp odlul uctioounr aentt ,d lee uprr epnedrrme eltet taentm dpes  De plus, le PALR doit pouvoir grer les eLte l eP tArLaiRt elomueen td dese  zcoesn ems aprochura nled issteosc. kage emplacements  quai de toute cette flot-dadapter la zone de dpose aux contrain-te (jusqu’ cinq barges ou navires) sans Puis vient le dcoupage des pièces de ltest radvee  leas t psitèoccek. eC ee npvilraonn  etsrto ias csceempatin eets  l il est ncessaire de jamais gêner l’exploitation des navires de tsrtrouucvteur rdese.s  Pzoounre sc epear, mettant le stockage, cdou mcomnesrocret.i uLam ,c olehsa bniatvaitrieosn  eenn torep lra aftliootntes faavuandtr ad pêltures  ddupno smeo iasu  pmoôulre  lda edscamleo.l iIrl  le dsamiantage et le dcoupage de piè - commerciales, le chantier de dmolition et après dgazage. ces de grandes dimensions. Diverses solu-tions sont recherches par le consortium leesst  cpharafnotiise rdsi ffdiec ilme an gutreenrt ieotn i l daersr invae viqruees  tDagbe utd ed lac esamllber ed, eds mbuatceh ilnee sd (seanvmiiraonn- ( SCALDIS/Les Abeilles International/ SMIT la tension monte de part et d’autre. La 2 600 tonnes) et des auxiliaires sur les capitainerie joue alors pleinement chaque berges du quai. Simultanment s’organi-jour son rôle de coordinateur des opra- sent le dsamiantage du château et de la tions portuaires nautiques et terrestres : chaudière et le dcoupage de la machine runions de concertation, de coordina- et des auxiliaires. Les oprations s’achè-tion de chantier, règlement de nombreux vent par le dcoupage du château et de la problèmes de dernière minute toujours chaudière. La dernière tôle est dcoupe très urgents, changements de plans par - le 1 er juillet 2008. fois plusieurs fois par jour. Il y a jusqu’ Ainsi finissent quelquefois les navires ; six socits sous traitantes du consortium, ceux qui ont navigu  bord du Rokia  Del-de diffrentes nationalits. mas il n’y a pas si longtemps ont pu mdi-Le mois d’août se rvèle très calme sur le ter et se souvenir en regardant le château front du Rokia Delmas , car les conditions et l’trave runis  terre sur un quai de La mtorologiques sont vraiment très dfa- Rochelle avant transformation en tôle au vorables. A partir du mois de septembre, format standard des fonderies qui atten-le chantier attaque la dcoupe finale de dent… tranches complètes de coque. Le premier grand morceau est l’appareil  gouverner (environ 1 500 tonnes) puis vient l’trave (environ 2 400 tonnes). L’arrive de l’trave du Rokia ne se passe pas comme cela tait envisag. En effet, la pièce n’est pas tout  fait conforme aux plans du chantier, des rsidus de fioul de propulsion se trouvent encore  l’int-rieur. Aussi, lors de la tentative de pose de Chantier de découpage du château et de la État du Rokia Delmas début eptembre 2008 l’trave au môle 4, une pollution substan-chaudière aprè déamiantage B U L L E T I N D ’ I N F O R M A T I O N D U C E D R E N ° 2 4 7
reeuV ud nahcertile  1  1tooc0270rb e
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.