L'érosion des sols cultivés en France sous l'action du ruissellement - article ; n°537 ; vol.96, pg 529-556

De
Publié par

Annales de Géographie - Année 1987 - Volume 96 - Numéro 537 - Pages 529-556
Soil erosion by runoff in the cultivated areas in France. After the works to restore the soils in mountainous areas at the end of the 19th and in the 20th, the main concern is now focused on erosion in plateaux and hilly areas : the loamy regions in the North and North East E.E.C. and the « Terreforts » of the South Western France with a large-scale farming industry, vineyards on slopes, some parts of old massives. A comparison is made with other countries in Western Europe, especially in the non Mediterranean area. Changes in the land organization and agricultural mechani zation are supposed to increase the soil erosion hazard. Large-scale field research must be developped, together with research on erosion processes to establish conservation practices adapted to this cultivated areas.
En France, les phénomènes d'érosion par ruissellement des sols cultivés sont aujourd'hui perçus dans des régions au relief peu accidenté : zones de grande culture des régions limoneuses du Nord et du Nord-Est, mais aussi Terreforts du Sud-Ouest, coteaux exploités en monoculture (essentiellement la vigne), versants des massifs anciens. Cette situation est d'ailleurs comparable à celle d'autres régions d'Europe de l'Ouest, en particulier les régions non méditerranéennes. La responsabilité de l'accroissement des risques d'érosion hydrique est souvent attribuée à l'évolution de l'organisation spatiale et du machinisme agricole, mais les mécanismes restent mal connus. La définition de moyens de lutte adaptés à ces régions nécessite le développement de recherches à une grande échelle spatiale et sur les mécanismes.
28 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publié le : jeudi 1 janvier 1987
Lecture(s) : 72
Nombre de pages : 29
Voir plus Voir moins

Véronique Auzet
L'érosion des sols cultivés en France sous l'action du
ruissellement
In: Annales de Géographie. 1987, t. 96, n°537. pp. 529-556.
Abstract
Soil erosion by runoff in the cultivated areas in France. After the works to restore the soils in mountainous areas at the end of the
19th and in the 20th, the main concern is now focused on erosion in plateaux and hilly areas : the loamy regions in the North and
North East E.E.C. and the « Terreforts » of the South Western France with a large-scale farming industry, vineyards on slopes,
some parts of old massives. A comparison is made with other countries in Western Europe, especially in the non Mediterranean
area. Changes in the land organization and agricultural mechani zation are supposed to increase the soil erosion hazard. Large-
scale field research must be developped, together with research on erosion processes to establish conservation practices
adapted to this cultivated areas.
Résumé
En France, les phénomènes d'érosion par ruissellement des sols cultivés sont aujourd'hui perçus dans des régions au relief peu
accidenté : zones de grande culture des régions limoneuses du Nord et du Nord-Est, mais aussi Terreforts du Sud-Ouest,
coteaux exploités en monoculture (essentiellement la vigne), versants des massifs anciens. Cette situation est d'ailleurs
comparable à celle d'autres régions d'Europe de l'Ouest, en particulier les régions non méditerranéennes. La responsabilité de
l'accroissement des risques d'érosion hydrique est souvent attribuée à l'évolution de l'organisation spatiale et du machinisme
agricole, mais les mécanismes restent mal connus. La définition de moyens de lutte adaptés à ces régions nécessite le
développement de recherches à une grande échelle spatiale et sur les mécanismes.
Citer ce document / Cite this document :
Auzet Véronique. L'érosion des sols cultivés en France sous l'action du ruissellement . In: Annales de Géographie. 1987, t. 96,
n°537. pp. 529-556.
doi : 10.3406/geo.1987.20627
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/geo_0003-4010_1987_num_96_537_20627ANNALES DE
OGRAPHIE
537 XCVIe année Septembre-Octobre 1987
érosion des sols cultivés
en France
sous Faction du ruissellement
Centre Etudes C.E.R.E.G et de Recherches VA 95 Véronique C.N.R.S. Eco-Géographiques Strasbourg AUZET
Introduction
En France la dégradation morphogénique des sols par le
ruissellement longtemps été considérée comme spécinque des
régions montagneuses Alpes Pyrénées bordure du Massif Central
importance des dégâts été origine de adoption de lois sur
la restauration des terrains de montagne R.T.M. la nn du
XIXe siècle et des reboisements Le XXe siècle ainsi vu une
diminution importante de érosion en montagne
En revanche dans les régions de collines de plateaux et sur
les terrasses faiblement inclinées des plaines érosion des sols
cultivés peu retenu attention ici J.Vogt en 1953 notait
cependant que le problème de érosion apparaît donc comme un
problème endémique ... Actuellement on ne fait que redécouvrir 530 ANNALES DE GEOGRAPHIE
le problème la lumière de recherches faites surtout en Amérique
du Nord dans un milieu géographique très différent du nôtre ...
Longtemps la géographie agraire négligé érosion des sols
obsédée par les effets spectaculaires de érosion exotique elle
perdue de vue sauf de rares exceptions celle que connaît ...
Europe de Ouest Vogt 1953)
Or dans les régions non montagneuses la dégradation des
sols agricoles par le ruissellement semble être accrue Elle est
souvent per ue comme critique du fait des dégâts immédiats
pertes dans les cultures inondations et engravements en aval Le
souci évaluer les risques de mieux connaître les contraintes et
de développer des moyens de lutte anti-érosive se heurte la
complexité des processus Faute de connaître les mécanismes dans
leurs détails les organismes consultés par les agriculteurs et les
collectivités qui subissent des dommages en sont souvent réduits
préconiser des méthodes qui si elles ont parfois fait leurs
preuves restent insuffisantes Il ne semble ailleurs pas possible
de définir de solutions universelles compte tenu de la diversité
des situations géomorphologiques climatiques hydrologiques et de
mise en valeur
objectif de cet article est de faire partir de la bibliographie
un inventaire des diverses situations rencontrées en France des
transformations mises en cause et des solutions le plus souvent
préconisées Cet inventaire ne peut être réellement exhaustif le
fait il ait pas de publication sur érosion dans une région
ne signifie pas nécessairement elle existe pas mais souvent
elle est pas per ue comme digne intérêt
Ce bilan permettra de dégager des problèmes clés concernant
les mécanismes eux-mêmes et de proposer une démarche de
recherche dont objectif est de permettre une meilleure compré
hension du fonctionnement et une maîtrise des contraintes qui
imposent la mise en valeur des terres agricoles
Diversité régionale
Une première indication sur importance des phénomènes éro
sion en France essentiellement per us en montagne et dans le
Sud-Est est fournie par une enquête sur érosion effectuée en
1949 initiative du ministère de Agriculture et réalisée par les
services départementaux Agriculture Eaux et Forêts Génie rural
Les résultats de cette enquête ont permis S.Henin et Gobillot DES SOLS CULTIV EN FRANCE 531 ROSION
Fig Localisation des phénomènes érosion des sols par ruissellement en France
métropolitaine situation en 1950 après Hénin et Gobillot 1950)
1950 effectuer pour la France métropolitaine la classification
suivante fig
la zone sud-est et les départements de montagne étaient les
plus touchés avec 300 000 ha endommagés ou ruinés
une zone comprenant les limitrophes des pré
cédents Aveyron Cantal Garonne départements non précisés)
Dordogne Haute-Loire et Isère avec 400 000 ha sérieusement
endommagés
le reste du territoire avec une mention particulière pour la
vallée de la Loire de Tours Angers les vallées de Yonne de ANNALES DE GEOGRAPHIE 532
Arman on de la Seine de Aube de la Marne et de la Meuse
et différentes régions de la Seine inférieure Les surfaces affectées
ont pas été chiffrées mais sont estimées par ces auteurs plus
un million hectares
Même si cette classification donne peu informations sur im
portance des phénomènes érosion dans les régions de la dernière
catégorie estimation des surfaces affectées montre bien ils
existent déjà
Actuellement les renseignements disponibles concernant les
phénomènes érosion par le ruissellement des sols cultivés en
France restent fragmentaires1 il est néanmoins possible de dis
tinguer quatre groupes de régions concernées par ces phénomènes
fig les deux premiers seraient abord liés au type agriculture
pratiqué il agit des régions de grande culture relief peu
marqué plateaux collines terrasses et des régions de monoculture
sur coteaux le troisième concerne la zone sud-est connue pour
agressivité de son climat et le quatrième les massifs montagneux
appréciation relative des surfaces affectées et de intensité de
érosion est pas actuellement réalisable faute de données assez
précises
1.1 Les régions de grande culture
1.1.1 Les zones limoneuses du nord et du nord-est de la France
II agit des régions du Nord-Pas-de-Calais de la Picardie de
la Haute-Normandie de la Champagne du nord de la Lorraine
Gras 1979 et de Alsace Les sols les plus sensibles érosion
par le ruissellement sont les sols limoneux ou limono-sableux
lessivés faible teneur en argile et en matière organique
Les mesures effectuées Cessières Aisne) sur des parcelles
expérimentales de 100 m2 avec une pente de 14 Morand 1979
F.Morand et S.Wicherek paraître montrent que
le ruissellement peut augmenter de manière importante après
les défrichements sur un sol laissé nu quelques années sans que
la pluviométrie puisse être mise en cause
en absence de végétation les débits solides sont les plus
importants en été et au début de automne alors que les problèmes
nomiques Les Annales sources Agronomiques utilisées ici très devenue ponctuelles Agronomie proviennent Bulletin essentiellement Technique Information de revues agro ou
agricole Cultivar La France Agronomique) des Cahiers Information Technique du
C.E.M.A.G.R.E.F Centre Etudes du Machinisme Agricole du Génie Rural et des Eaux et
Forêts) de projets ou de rapports émanant de Chambres Agriculture de S.R.A.E Service
Régional Aménagement des Eaux) qui nous ont été fournis au ministère de Environnement
et des Actes du Colloque sur Erosion des Sols en Milieu Tempéré Non Méditerranéen tenu
université de Strasbourg et Institut National de Recherches Agronomiques de Colmar en
1978 H.Vogt et T.Vogt 1979) DES SOLS CULTIV EN FRANCE 533 ROSION
Fig Les phénomènes érosion des sols cultivés en France sous action du ruissellement
situation en 1986 après la bibliographie existante
observés dans les terrains cultivés des régions limoneuses du nord
du Bassin Parisien se produisent surtout en hiver sur les sols
très humides soumis aux alternances de gel et de dégel et au
printemps particulièrement dans les champs fraîchement ense
mencés ceci met en évidence si était nécessaire le rôle du
couvert végétal
les débits solides très faibles sous pineraie ou sous pelouse
peuvent excéder 40 t/an en un mois sur sol nu pendant été ou
au début de automne La moyenne qui peut être établie sur six
années octobre 1977-octobre 1983) partir des chiffres donnés ANNALES DE OGRAPHIE 534
pour quatre parcelles est environ 20 t/ha/an mais de 46 t/ha/an les deux dernières années citées octobre 1981-octobre 1983
Cependant au cours de ces années aucune pluie de fréquence
décennale ne est produite
Compte tenu des conditions expérimentales sol nu toute
année) les ordres de grandeur obtenus ne sont pas très différents
de ceux donnés pour des sols cultivés des collines limoneuses de
Belgique par Bollinne 1982 15 25 t/ha/an par Govers
1986 supérieures all t/ha/an pour de nombreuses parcelles et
pouvant dépasser 100 t/ha/an ou pour des sables et sables
limoneux en Angleterre par R.P.C Morgan 1982 20 t/ha/an en
moyenne sur des pentes allant 11
Dans le Nord-Pas-de-Calais Boiffin et Papy communication
orale estiment que les deux tiers de la surface agricole sont
susceptibles de eroder Les risques se sont accrus depuis 15
17 ans en liaison avec augmentation des cultures industrielles
céréales betteraves légumes de plein champ Les sols les plus
dégradés avec les teneurs en matières organiques les plus faibles
correspondent ceux de Artois et du Cambraisis où la mécani
sation importante de agriculture est développée la première
Roose et Masson 1983)
Si accroissement des phénomènes érosion paraît bien réelle
ceux-ci ne sont pas apparus tout récemment dès 1958 Lefèvre
note que en Picardie on peut observer des rigoles et des collu-
vionnements même sur des pentes faibles de ordre de
la suite de pluies printanières relativement communes de 15
25 mm
Dans la vallée de Authie la limite du Nord-Pas-de-Calais et
de la Picardie un C.A.R Comité Aménagement Rural été
créé en 1976 pour faire face aux dégâts de plus en plus fréquents
il vu affluer les demandes des communes situées dans la vallée
qui subissaient des inondations de boue Rousseaux 1983 Une
enquête auprès des maires de 75 du C.A.R montré
que les conséquences financières bien que difficilement chiffrables
seraient importantes tant au niveau des communes au niveau
du particulier F.X Masson 1980)
Ligescourt sur le plateau en rive gauche de Authie érosion
en nappe se produit sur des pentes de ordre de en bordure
de plateau des rigoles se creusent après les semis et deviennent
ravines dans la partie concave de la pente correspondant aux
limons colluvionnés très épais tout fait en aval les ravines se
surcreusant peuvent atteindre de profondeur et reculer de
plusieurs dizaines de mètres par an en élargissant et en favorisant
le creusement de nouvelles ravines affluentes partir de la ravine
principale I.G.N. 1984) DES SOLS CULTIVES EN FRANCE 535 ROSION
étude diachronique de photos aériennes réalisée par I.G.N
montre une évolution du parcellaire importante entre 1947 et 1965
liée au remembrement en 1965 50 des parcelles ont plus de
ha et 20 plus de ha alors en 1947 environ seulement
excédaient ha En outre la superf cie consacrée aux cultures est
passée de 79 du terroir en 1947 ce qui était déjà important
98 en 1983 et la proportion de cultures été par rapport aux
cultures hiver est passée un tiers en 1965 plus de deux tiers
en 1983 Les surfaces exposées érosion ont ainsi doublé en vingt
ans I.G.N. 1984)
étude des concentrations de matières en suspension dans les
eaux de crue de douze petits bassins-versants du Val-de-Canche
Nord-Pas-de-Calais) de 40 km2 montré que ni la topographie
ni la surface de limon de plateau ne semblaient avoir une grande
influence sur la charge des eaux mais que celle-ci était en
revanche assez bien corrélée négativement la proportion de
surface occupée par les prairies et forêts F.X Masson 1980)
En Alsace dans les collines ssiques du Nord les conditions
de pente déterminent apparition de rigoles la localisation de
matériel texture équilibrée limono-argilo-sableuse ss-lehm et
ss brunifié sur les pentes les plus fortes 12 le rend
sensible incision Mais les pertes en fines dues érosion
diffuse peuvent être importantes même sur des pentes très faibles
D.Geissert 1979 1981 Dib 1985 Des phénomènes
sont également connus dans les collines ssiques du Sundgau
1.1.2 Les terreforts du Sud-Ouest
Dans cette région de collines et de terrasses une couverture
pédologique hétérogène est développée sur les dépôts molassiques
alternance de sables marnes et calcaire mis en place au Tertiaire
et entaillés au Quaternaire
Leur teneur élevée en argile 25 45 confère ces sols une
bonne cohésion Sous impact de pluies fines ils deviennent très
cohérents ce qui après un travail de préparation les rend moins
sensibles érosion
Ce sont surtout les orages de printemps avril juin qui
occasionnent les dégâts lorsque le sol est pas suffisamment
couvert érosion se produit alors de manière brutale Le stade
des ravins semble cependant rarement atteint actuellement Mais
il existe aussi une érosion moins immédiatement spectaculaire
dans une commune du Lauragais certains agriculteurs signalent
des poteaux E.D.F déchaussés sur 070 120m Chambre Agri
culture de la Haute-Garonne 1983 Dans le bassin-versant du
Vermeil Terrefort toulousain) estimation du volume des maté- 536 ANNALES DE OGRAPHIE
riaux décapés depuis les défrichements datés du Xe siècle permet
évaluer ablation de 15 mm/an sur près de 60 de la
surface J.C Revel et Rouaud 1985)
Cette étude met en évidence importance de la morphogenèse
anthropique dans la formation de la mosaïque des sols du
Terrefort échelle de ce bassin-versant environ 700 ha ce est
pas tant exportation des sédiments hors des limites du bassin
qui semble importante elle est estimée 10 des matériaux
décapés que la redistribution de ceux-ci intérieur même du
bassin
Brunet 1957 observait déjà que la majeure partie des
matières arrachées au versant ne parvient pas au cours eau
Il signalait une aggravation constante de érosion dans le terrefort
depuis quelques années liée au défon age des champs
60 cm de profondeur augmentation des surfaces labourées
la suppression des haies et des fossés la mise en place un
réseau de drainage anarchique se transformant souvent en ravines
et provoquant des dégâts en aval après les dépôts il estimait
des pertes en sol de 50 100 t/ha pour des orages se produisant
au moins une fois par an En février 1952 110mm tombés en
quatre jours ont été origine de incision de rigoles dans un
rebord de terrasse de la vallée de Hers mort dont la pente ne
dépassait pas leur profondeur était en moyenne de 35 cm et
leur largeur de 30 60 cm en amont 80 120 cm en aval Le
13 mai 1954 un seul orage enlevé 300 sur un hectare en trois
heures
Les dégâts pour agriculture signalés dans le rapport déjà cité
de la Chambre Agriculture de la Haute-Garonne 1983) sont
surtout liés aux transferts de sol au sein même des parcelles En
1983 les rendements pour certaines parcelles ont été inférieurs de
26 dans la zone érodée par rapport la zone non érodée
tournesol et de 31 sorgho quand agriculteur dû resemer
Les pertes de pieds après un orage dues uniquement érosion
déchaussement des pieds ont été estimées 11 dans une
parcelle de sorgho et globalement 27 dans une parcelle de
tournesol Des pertes en sol de 350 t/ha/an sont citées par Perny
1985 mais semblent cependant assez exceptionnelles
1.2 Les monocultures sur coteaux
1.2.1 La vigne
Les phénomènes érosion dans les vignobles sur coteaux ne
sont pas nouveaux le déchaussement des pieds était un phénomène
relativement commun sur les pentes fortes et les remontées de DES SOLS CULTIVES EN FRANCE 537 ROSION
terre effectuaient traditionnellement En revanche ces phénomènes
se sont accrus avec la mécanisation et augmentation des surfaces
plantées en vigne au déchaussement des pieds ajoute la formation
de rigoles dans les traces de roue des tracteurs enjambeurs
Les pertes en terre les plus importantes dues au ruissellement
résultent en général des orages estivaux est ce que montrent
des informations que on peut recueillir en France que ce soit en
Champagne en Alsace ou dans le Beaujolais Il en va ailleurs
de même dans le vignoble mosellan en Allemagne et dans le
vignoble piémontais en Italie où les pertes sont toutefois beaucoup
plus importantes
Les pertes moyennes globales mesurées sur parcelles expéri
mentales sont très variables un vignoble autre
t/ha/an en Champagne dans la Montagne de Reims
J.L.Ballif et Ch Herre 1984)
04 t/ha/an en Alsace Messer 1980) mesurés en année peu
pluvieuse incluant pas événements catastrophiques
t/ha/an par ruissellement et mouvements de masse près de
Trêves Richter 1980
35 70 t/ha/an Montgardino et Albugnano dans le Piémont
italien Tropeano 1983)
Dans le vignoble alsacien diverses études concernant érosion
ont permis estimer le coût de érosion courante J.F Schwing
1978 et celui de érosion catastrophique lors un orage de 110 mm
en 15 le août 1984) dont la récurrence est environ 20 ans
Levy 1985 Vogt Mettauer et Levy paraître donnent
les montants suivants
érosion chronique 000 F/ha/an entièrement la charge de
exploitant
érosion exceptionnelle 15 000 F/ha pour 20 ans la charge
de la collectivité
Il pas toujours de relations simples entre pente et érosion
Une enquête socio-économique menée auprès des viticulteurs dans
cinq communes du Beaujolais la demande de la D.D.A
cf C.E.MA.G.R.E.F. 1982 J.N Gril et J.P.Canler 1984 montré
que des phénomènes érosion qui semblaient récents aggravaient
progressivement sur les pentes moyennes Dans le vignoble alsacien
les rigoles apparaissent sur des pentes de 10 sur les pentes
fortes la proportion importante de cailloux et de graviers liée
probablement au départ des unes semble exercer une protection
contre le ravinement T.Saba el Ghossain 1977 Mettauer
Saba el Ghossain et Vogt 1979 J.F Schwing 1979 montré
de son côté que érosion était la plus importante pour des pentes
comprises entre les deux seuils de 11 20 J.F Schwing et Vogt
1980)

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.