Une nouvelle utilisation de l'espace rural en Italie : l'agritourisme - article ; n°450 ; vol.82, pg 151-164

De
Publié par

Annales de Géographie - Année 1973 - Volume 82 - Numéro 450 - Pages 151-164
A new utilisation of rural areas in Italy : agritourism.
Since 1951 Italian agriculture has been overtaken by the speed of industrial development and a snowballing urbanisation. Every year its labour force has dwindled by some 250 000 and ils land by 20 000 acres. This trend is far from coming to an end. Will tourism come to the assistance of the countryside ? What has the countryside to offer to the city dweller?
Agritourism is both a new brand of the economies of tourism and a new way of using the land. As in any other industrialised country, the flight from the country side works like a boomerang. Italian cities are lacking in open spaces. Sundays and holidays are times for escaping to the seaside, the mountains, or many often simply to the countryside. Secondary residences, converted farm-houses and new villas are on the increase (in the South preference is given to «tourist villages»). Horse-riding, country tours, the sale of agricultural produces, the transformation of irrigation reservoirs into swimming baths or breeding-grounds for fish...
In a few years agriculture has changed from providing base necessities to being a leisure activity.
Depuis 1951 l'agriculture italienne, battue de vitesse par l'industrie et une urbanisation galopante, a perdu chaque année en moyenne 250 000 « actifs » et 50 000 hectares de terre, et ce mouvement n'est pas près de s'arrêter. Le tourisme viendra-t-il au secours des campagnes ? Qu'est-ce que les campagnes peuvent apporter aux citadins ? L'agritourisme est à la fois une nouvelle économie touristique et une nouvelle utilisation du sol agricole. Comme dans tous les pays industriels on assiste au choc en retour de l'exode rural. Les villes italiennes manquent d'espaces verts. Le dimanche, ou aux vacances, c'est la fuite vers la mer, la montagne, mais de plus en plus aussi vers la campagne. Multiplication des résidences secondaires, fermettes ou villas nouvelles (dans le Midi préférence donnée aux «villages» touristiques), équitation, itinéraires campagnards, vente directe de produits agricoles, bassins d'irrigation transformés en piscines ou en viviers...
En quelques années, on semble être passé d'une agriculture de subsistance à une agriculture de loisir.
14 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publié le : lundi 1 janvier 1973
Lecture(s) : 51
Nombre de pages : 16
Voir plus Voir moins

Henri Desplanques
Une nouvelle utilisation de l'espace rural en Italie : l'agritourisme
In: Annales de Géographie. 1973, t. 82, n°450. pp. 151-164.
Citer ce document / Cite this document :
Desplanques Henri. Une nouvelle utilisation de l'espace rural en Italie : l'agritourisme. In: Annales de Géographie. 1973, t. 82,
n°450. pp. 151-164.
doi : 10.3406/geo.1973.18889
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/geo_0003-4010_1973_num_82_450_18889Abstract
A new utilisation of rural areas in Italy : agritourism.
Since 1951 Italian agriculture has been overtaken by the speed of industrial development and a
snowballing urbanisation. Every year its labour force has dwindled by some 250 000 and ils land by 20
000 acres. This trend is far from coming to an end. Will tourism come to the assistance of the
countryside ? What has the countryside to offer to the city dweller?
Agritourism is both a new brand of the economies of tourism and a new way of using the land. As in any
other industrialised country, the flight from the country side works like a boomerang. Italian cities are
lacking in open spaces. Sundays and holidays are times for escaping to the seaside, the mountains, or
many often simply to the countryside. Secondary residences, converted farm-houses and new villas are
on the increase (in the South preference is given to «tourist villages»). Horse-riding, country tours, the
sale of agricultural produces, the transformation of irrigation reservoirs into swimming baths or breeding-
grounds for fish...
In a few years agriculture has changed from providing base necessities to being a leisure activity.
Résumé
Depuis 1951 l'agriculture italienne, battue de vitesse par l'industrie et une urbanisation galopante, a
perdu chaque année en moyenne 250 000 « actifs » et 50 000 hectares de terre, et ce mouvement n'est
pas près de s'arrêter. Le tourisme viendra-t-il au secours des campagnes ? Qu'est-ce que les
campagnes peuvent apporter aux citadins ? L'agritourisme est à la fois une nouvelle économie
touristique et une nouvelle utilisation du sol agricole. Comme dans tous les pays industriels on assiste
au choc en retour de l'exode rural. Les villes italiennes manquent d'espaces verts. Le dimanche, ou aux
vacances, c'est la fuite vers la mer, la montagne, mais de plus en plus aussi vers la campagne.
Multiplication des résidences secondaires, fermettes ou villas nouvelles (dans le Midi préférence
donnée aux «villages» touristiques), équitation, itinéraires campagnards, vente directe de produits
agricoles, bassins d'irrigation transformés en piscines ou en viviers...
En quelques années, on semble être passé d'une agriculture de subsistance à une agriculture de loisir.Une nouvelle utilisation de espace rural
en Italie ragritourisme
par Henri Desplanques
Sur la Via Aurélia peu après la sortie de autoroute Rome-Civitavecchia
le voyageur rencontre sur sa droite un curieux restaurant est une ferme
construite voici peine vingt ans par Ente Maremma organisme de la
Réforme agraire La famille du cultivateur habite étage mais tout le
rez-de-chaussée été aménagé en une salle manger et une cuisine Les
six hectares du domaine fournissent des fruits des légumes du raisin de
table un peu élevage de porcs de poulets et de lapins. et un grand parking
Le tourisme avère plus rentable que exploitation agricole est une réus
site que la Réforme avait pas prévue
Innombrable en effet est la clientèle urbaine qui friande de calme de
grand air et de mets rustiques amasse ici chaque jour particulièrement
le dimanche Innombrables sont comme celle-ci les fermes transformées en
restaurants en motels magasins campagnards centres équitation rési
dences de nns de semaine ou résidences de vacances est le choc en retour
de exode rural
Ce phénomène propre hui toutes les sociétés industrielles la
Grande-Bretagne le connaît depuis longtemps La jeune société industrielle
italienne est en train de le découvrir et cette découverte pris rapidement un
caractère explosif comme toutes les mutations qui ébranlent actuellement le
monde rural Malgré les crises politiques ou économiques Italie est jetée
avec entrain dans la nouvelle civilisation des loisirs comme si elle avait hâte
de rattraper son retard agritourisme ou le tourisme la campagne en
est devenu une des formes les plus spectaculaires et peut-être une des
manifestations les plus prometteuses
REPLI DE AGRICULTURE
Comme partout en Europe agriculture et les sociétés rurales subissent
de profondes transformations et sont la veille de bouleversements encore
plus considérables ANNALES DE OGRAPHIE 152
De 1951 1971 cinq millions Italiens ont abandonné la terre les actifs
agricoles étant passés de 8231 millions 32 millions alors que la population
totale du pays accroissait environ millions Le pourcentage de
active agricole descendait de 422 173 et on prévoit projet 80 il tombera
10 en 1980 est encore plus que la moyenne des autres pays de la Commu
nauté européenne mais cela est dû au poids du Mezzogiorno où le taux au
dernier recensement est de 302 province de Brindisi 504 ) tandis que
le Nord en est 11 Lombardie 55 province de Milan 14 autre
part le vieillissement de la population agricole est supérieur celui des pays
voisins Actuellement 75 des exploitants agricoles ont plus de cinquante ans
Même il plus de départs vers la ville ou autres activités ce qui est
tout fait improbable agriculture italienne risque avant peu de mourir
faute de bras conomistes et sociologues italiens ne sont guère optimistes
1975 année zéro de agriculture déclare Barberis Ce pourrait être
année où aucun jeune de moins de trente ans ne resterait la campagne
pour vivre de agriculture Cette date marquerait en autres termes
le début de cette société sans paysans déjà évoquée par les spécialistes de
la prospective1
Certes la machine souvent remplacé homme agriculture utilise
maintenant 31 décembre 1970 631 000 tracteurs contre 56 000 en 1950
Il avait une centaine de moissonneuses-batteuses en 1955 il en mainte
nant plus de 20 000 On multiplie les machines pour rationaliser les différentes
opérations du travail agricole vendanges cueillette des olives des fruits
alimentation du bétail. Témoin cet engin fabriqué Vercelli qui en une
heure répand engrais laboure et ensemence un hectare de terre en maïs
hybride exode rural un certain point est devenu le principal
facteur de modernisation agricole La productivité et les rendements ont
augmenté en moyenne de 80 pendant la même période néanmoins agri
culture ne fournit que 10 du revenu national
La motorisation se heurte des obstacles naturels et humains On sait
que le territoire italien pour plus des trois quarts de sa superf cie est constitué
de collines et de montagnes autre part malgré quelques progrès les struc
tures restent très morcelées sur le plan de exploitation sur celui de la divi
sion parcellaire et de la commercialisation des produits Le recensement
agricole de 1970 dé certains responsables et là des exploitations
étaient concentrées mais la dimension moyenne était encore pour ensemble
du pays de 694 ha 490 de S.A.U.)
De même pour élevage au recensement de 1967 le tiers des exploitations
sur un total de 270 000 pratiquant élevage bovin seulement un deux
bovins un autre tiers trois cinq Désormais les recommandations de la
C.E.E et les mesures financières promises ainsi que exode agricole auront
une influence certaine sur les structures Mais on ne peut se faire trop illu
sions évolution sera lente et difficile
BARBERIS dans le Messaggero du 23 mai 1971 II 75 potrebbe essere anno zero della
nostra agricoltura AGRITOURISME EN ITALIE 153
agriculture italienne coûte cher aux frais entraînent les semences
les engrais les produits antiparasitaires les machines et le travail ajoutent
les dépenses imposées par la bonification irrigation aménagement des
sols Les prix de la plupart des produits italiens sont parmi les plus élevés de
la C.E.E Quant la balance commerciale des produits agricoles depuis 1958
elle est régulièrement déficitaire plus de mille milliards de lires ces dernières
années
abandon de la terre dans ces conditions est pas surprenant Depuis
1955 est au minimum 50 000 hectares qui sont perdus chaque année par
agriculture Si la basse colline cultures de haut rendement se maintient
dans Apennin sur les hautes collines et la montagne les friches étendent
partout On essaie de propager élevage extensif mais sans grand succès
La réduction de espace cultivé est parfois aussi forte en plaine pour autres
raisons est là en effet que se multiplient les constructions les usines les
autoroutes
Il est singulier de constater que est en Lombardie région la plus indus
trialisée et la plus riche que la saignée été la plus forte en quinze ans plus
de 90 000 ha ont été enlevés agriculture En Basilicate en revanche région
encore peu atteinte par urbanisation et industrialisation sur une superf cie
égale la moitié de la Lombardie la perte été seulement de 000 ha
La superf cie agricole utile au recensement de 1971 est de 17461 millions
hectares1 Combien en restera-t-il en 1980 On estime cette date les
quatre cinquièmes de la production agricole seront réalisés sur moins de
millions hectares Tous les plans aménagement prévoient une intensifi
cation de agriculture sur les meilleures terres notamment sur les terres
irriguées 36 millions ha ce jour mais en même temps une réduction
générale de espace agricole
Dans ces conditions agritourisme ne pourrait-il pas apparaître comme une
ressource de remplacement
II VERS AGRITOURISME
agritourisme est pas seulement expression une mode il est devenu
un besoin histoire des civilisations italiennes connu plusieurs phases de
retour la nature Faut-il rappeler dans Antiquité la politique de empe
reur Auguste qui nous valu les Géorgiques de Virgile Des patriciens romains
firent déjà construire des résidences secondaires sur les versants du haut Tibre
et il est singulier de voir hui de nouvelles demeures suivre leurs
traces Aux xvie et xvine siècles les villas se multiplient en Toscane Ombrie
Venetië Toutefois il agit toujours de résidences aristocratiques limitées
un petit nombre
I.S.T.A.T. Censimento generale agricoltura vol Rome 1971 154 ANNALES DE OGRAPHIE
hui le tourisme est démocratisé malgré les inégalités qui
subsistent1 il est devenu un phénomène de masse Les 21 jours de congés
annuels auxquels ajoutent de nombreux jours fériés laissent aux familles la
possibilité de évader hors des villes excellence et abondance du réseau
routier et surtout autoroutier 500 km autoroutes hui sont
une incitation constante aux déplacements ainsi que augmentation du
nombre des automobiles dix fois plus nombreuses en 1970 en 1955 une
voiture pour moins de cinq habitants Dans le nord le centre-nord les
densités atteignent du reste celles des pays les plus industrialisés Europe
occidentale Personne ne sera surpris de voir des ouvriers agricoles des femmes
de ménage des gar ons de café se rendre en auto sur leur lieu de travail et
naturellement aussi sur le lieu de détente automobile ouvre de nouvelles
voies au tourisme
Mais le la campagne est-il pas un leurre Pendant les mois
été la campagne peut-elle ravir la mer ou la montagne une clientèle
avide de fraîcheur Les villégiatures marines re oivent les deux tiers des
touristes italiens ou étrangers Les autres vont dans les villes art ou la mon
tagne Malgré les progrès réalisés en Espagne Grèce Tunisie Yougoslavie
Italie est encore de loin le pays qui possède les infrastructures hôte
lières les plus développées et qui bat chaque année les plus hauts records
affluence Une estimation officielle donne le chiffre de 35 millions de lits
dont 15 million dans les hôtels Le chiffre affaires de hôtellerie italienne
été évalué pour 1969 500 milliards de lires 2e rang après I.R.I. On
sait autre part le rôle considérable que joue le tourisme étranger dans la
balance des devises Le nombre des touristes ou excursionnistes étrangers
franchissant la frontière dépasse chaque année 30 millions3 Les exportations
invisibles en 1972 auront rapporté Italie estime-t-on environ 380 mil
liards de lires Plus que amais Italie vend du soleil
En réalité la saturation même du tourisme classique addition du
tourisme intérieur et du tourisme étranger urbanisation galopante du
littoral les constructions et les coulées de ciment qui submergent de plus en
plus la Riviera ligure ou les côtes de Romagne tout incite dévier les courants
touristiques vers autres directions Certes Italien par tradition par tem
pérament aime bien la foule le mouvement et le bruit il aime la ville et
dès il la quitte est pour la reformer ailleurs la mer ou la montagne
Mais les villes italiennes manquent espaces verts et la spéculation actuelle
sur les terrains grignote sans cesse ce qui reste Alors que Stockholm conserve
140 m2 espaces verts par habitant Londres 70 m2 Rome en que m2
Naples moins m2 et Gênes 40 cm2 La moyenne pour ensemble des
Une enquête de I.S.T.A.T sur les vacances des Italiens montre que en 1968 70 des
habitants du triangle industriel sortent de chez eux pour les vacances tandis que la proportion
est seulement de 22 en Calabre et en Sardaigne Cf ROCHEFORT Changements et perma
nences Géographie du travail et des vacances des Italiens Méditerranée 1971 483-501
Documentation fran aise Notes et tudes documentaires 22 mars 1971 no 3771-3772 Le
tourisme en Italie Attilio Gaudio 68
Doc di Vita Ital. 1972 no II Movimento turistico Le total atteint 33230 millions en 1971 EN ITALIE 155 AGRITOURISME
chefs-lieux de province qui abritent le tiers de toute la population italienne
est de 12 m2 par habitant Dès lors pour ses vacances pour les fins de
semaine le citadin éprouve de plus en plus le besoin de calme et de détente
un nouveau tourisme lui est nécessaire
Il bien quelques parcs nationaux
Le parc du Gran Paradiso qui continue le parc fran ais de la Vanoise
60 000 ha environ et tat en possède que 10
Le parc national de Stelvio qui confine avec le parc suisse de
Engadine environ 95 000 ha dont 45. appartiennent tat
Le parc du Circeo le plus petit 500 ha 70 km au sud-est de Rome
près du littoral
Le parc national Abruzze où sur 30 000 ha de superficie totale
tat ne détient que 113 ha
Italie dédie aux parcs nationaux 37 m2 par habitant contre 121 en
Suisse 210 en Autriche 363 en Allemagne occidentale étendue de ces
parcs est notoirement insuffisante et faute de moyens les Services forestiers
ne peuvent assurer une surveillance efficace Le directeur du parc Abruzze
observe que la subvention de tat pour les quatre parcs nationaux égale
peine le quart de la annuelle du Teatro della Scala
Il également deux parcs régionaux dans les Alpes Un autre est en
préparation en Ligurie dans les provinces de Gênes et de Savone Proposé
par les Chambres de commerce il été présenté la région ligure On espère
ainsi sauvegarder environnement en le valorisant par le tourisme Comme
cette zone est montagneuse les auteurs du projet comptent sur une loi
récemment votée en faveur de ces zones montagneuses décembre 1971)
En 1966 de jeunes agriculteurs se réunirent Florence avec des écono
mistes des hommes affaires et fondèrent Associazione nazionale agricoltura
turismo Le siège social fut fixé Rome auprès de la Confederazione generale
deIV Agricoltura Des comités régionaux furent créés Rome pour le Latium
Florence pour la Toscane Gorizia pour la Venetië autres sont en forma
tion Bologne Perouse Agriturist est son nom officiel essaie
agir sur opinion par des notes la presse des dépliants des expositions
des congrès par exemple Vérone sur le thème tourisme et milieu rural
Le but est de sensibiliser opinion sur la préservation de la nature et la
protection des campagnes1 Plus concrètement on veut associer deux écono
mies agriculture et le tourisme On espère que le tourisme résidentiel
rendra service au monde rural en lui apportant un appoint de ressources
capable de freiner exode autre part on attend de agriculteur il se
transforme en quelque sorte en marchand de vacances et de détente par la
vente ou location de logements par entretien de environnement rural par la
commercialisation de produits naturels par la formation et hébergement
de centres équitation. Bref il agit de créer une agriculture de loisir
Les idées essentielles sont brièvement exposées dans la préface que le président de Agri-
turist Simone Velluti Zati écrite pour le volume traduit du fran ais de FARCY et de
GUNZBURG Turismo ambiente rurale Bologne 1970 éd franc Paris 1967) 156 ANNALES DE OGRAPHIE
pour le bien commun des citadins et des ruraux Est-ce un rêve ou une
perspective réaliste
III SIDENCES SECONDAIRES
ET UTILISATION DES FERMES ABANDONN ES
La manifestation la plus répandue hui de cet agritourisme est la
résidence secondaire la campagne
Ce fut une des premières tâches de Agriturist de recenser les maisons
rurales devenues libres et de les mettre sur le marché Toutes étaient pas
de nature retenir le citadin Elles devaient avoir eau électricité être
bien situées accessibles par route carrossable et si possible oiîrir un site
panoramique En fait nombre entre elles particulièrement en Toscane
étaient de véritables uvres art architecturales dignes être conservées
Pour les plus exigeants elles doivent être restaurées sans perdre leur caractère
rustique être munies de salles de bain de réfrigérateur de la télévision
être entourées un petit jardin ou un morceau de vignoble
Le tourisme agricole qui commencé prendre son essor partir de
1966-1968 déjà dépassé le stade expérimental et se trouve hui en
pleine expansion Ce est pas seulement afïaire de Agriturist mais les
Chambres de commerce en occupent les associations agricoles les organi
sations régionales de tourisme et naturellement aussi des notaires des
hommes affaires des propriétaires La presse parle avec quelque emphase
du boom des cascinali Mais aux vieilles maisons rurales viennent ajouter
les nouvelles constructions
Les étrangers ont pas été les derniers intéresser ces résidences
rustiques Deux articles parus dans certains journaux allemands suscitèrent
plus de 500 demandes achat ou de renseignements auprès du Comité
toscan de Agriturist En Ombrie sur les collines de Bettona au sud de
Perouse entre 475 et 600 altitude ce furent des Hollandais qui prirent
initiative un lotissement pour une centaine de maisons de vacances
Ailleurs en bordure du lac Trasimène initiative vint de Ente provin
ciale turismo On voulut attirer les amateurs de résidences secondaires Des
terrains en friches furent cédés cet organisme Il les mit presque gratuite
ment la disposition des étrangers qui engageraient construire dans les
deux ans une maison de campagne Un complexe de 40 résidences déjà été
édifié et on espère arriver un total de 400 pour le plus grand profit de agri
culture et de toute économie régionales
On voit par ces quelques exemples que les formules peuvent être très
diverses Il la métairie achetée et restaurée qui passe une fonction
agricole la fonction résidentielle Il les petites villas construites en
montagne ou en bordure un bassin intérieur souvent en lotissements très
dilués On vu dans Abruzze des maisons de campagne édifiées grâce aux
fonds du plan vert destinés agriculture Dans les zones habitat
groupé en montagne la résidence de vacances peut être la vieille maison AGRITOURISME EN ITALIE 157
familiale Abandonnée depuis quelques années elle reprend vie en juillet-août
pour les Romains les Napolitains ou les emigrants partis en Allemagne
ou en France
La location est pratiquée dans les régions touristiques surtout près de la
mer et en bordure des lacs Mais le logement chez habitant suivant la
formule britannique Bed and breakfast est pas encore tout fait entré
dans les urs sauf dans certaines parties des Alpes et spécialement dans le
Haut-Adige de langue germanique province de Bolzano après une enquête
de les moyens hébergement complémentaires se sont développés
plus rapidement ces dernières années que les équipements hôteliers compris
le camping et le caravaning Le nombre de lits mis la disposition des touristes
chez les particuliers est passé de 209 000 en 1957 950 000 en 1969
De toute fa on habitat rural tient encore en réserve de larges possibilités
accueil Les organismes de tourisme provinciaux essaient de favoriser
hébergement de familles citadines par des familles agricoles Ainsi pourrait
naître une nouvelle profession celle agriculteur-hôtelier Mais il faudrait
une longue préparation psychologique dans de nombreuses régions le conta
dino est pas prêt pour opérer cette mutation
Les zones de plus grande densité de résidences secondaires sont liées des
facteurs topographiques et une certaine proximité des grandes villes Ainsi
les plaines sauf les plaines littorales en contiennent peu parce que les
sols plus fertiles et de prix plus élevé sont encore le siège une agriculture
intensive et il moins de maisons abandonnées En revanche les
collines plus aérées et plus fraîches pendant été offrent des sites de résidences
plus attractifs de même les premières pentes de Apennin et les replats de
000-1 100 altitude Naturellement tout est fonction des infrastructures
routes accès eau électricité centre commercial faible distance Bien des
métairies de la haute colline en Toscane Marches Ombrie sont irrémédiable
ment condamnées parce elles ne peuvent offrir un minimum de commo
dités
Les maisons de campagne se sont répandues dans le Latium une certaine
distance de la capitale là où quelque élément topographique lac colline
versant pouvait retenir le candidat aux vacances attraction exercée par
les monts Albains est pas chose nouvelle Le lac Bracciano par contre
connu soudainement un essor remarquable Une récente enquête recensé
sur ses rives plus de 400 résidences Elles appartiennent pour la plupart
des Romains Viennent en tête les professions libérales les fonctionnaires les
chefs entreprises les commer ants Seules 16 résidences sur 250 sont
anciennes exploitations agricoles mais 183 ont été construites sur des
terrains anciennement cultivés La plupart gardent un jardin agrément
certaines ont un petit vignoble ou un jardin potager
Notes et tudes documentaires 22 mars 1971 34
Francesco PUPILLO Indagine sociologica sulle seconde residenze in riva al Lago di
Bracciano Rivista di Politica agraria mars 1972 75-79 ANNALES DE OGRAPHIE 158
Les résidences secondaires vont-elles se transformer en résidences prin
cipales Faut-il voir une tentative spontanée de décongestion urbaine
Barberis évoque cette possibilité Comme le train dans certains cas
contribué créer les villes ainsi les autos peuvent maintenant les détruire
en ce sens que ces villes deviendront seulement des centres affaires et de
travail Le phénomène est pas nouveau même dans les villes moyennes
mais au-delà une certaine distance attraction ne peut plus jouer la rési
dence secondaire reste un refuge de week-end ou de vacances
est le cas spécialement de Abruzze pour les Romains ou les Napo
litains Une enquête effectuée récemment par Istituto di Sociologia rurale
de Rome bien montré évolution du tourisme actuel sur un échantillon de
sept communes Roccaraso Rivisondoli Pescocostanzo Rocca di Mezzo
Rocca di Cambio Ovindoli Pescasseroli En raison de altitude agriculture
toujours été très pauvre et hui même la transhumance disparu
où une emigration considérable qui risquait de vider complètement la
plupart des villages Mais la région peu peu opéré sa reconversion grâce au
tourisme Avant la guerre déjà la bourgeoisie napolitaine appréciait le
charme de Roccaraso et du haut plateau de Cinquemiglia Des hôtels se
construisirent en grand nombre pour les vacances été et les sports hiver
émigration rurale se ralentit et des agriculteurs orientèrent vers des
occupations touristiques ou collatérales construction commerce artisanat
Roccaraso la totalité de la population agricole est passée autres métiers
En fait bien peu font du tourisme pur sur 59 hôtels recensés dans la zone
seulement appartiennent anciens agriculteurs Sur les 300 350 familles
louant des chambres 60 environ sont des Mais de 1961 1971
les commerces sont passés de 195 257 les bars et restaurants de 63 75
Environ 10 de leurs propriétaires conservent une seconde activité dans
agriculture Le marché local approvisionne les hôtels dans la proportion de
20 pour les fruits et légumes de 30 40 pour les produits laitiers et la
viande
Ce qui est remarquable est évolution récente vers la villa ou la maison
particulière Roccaraso en 1961 le rapport entre les nuitées passées
hôtel et les nuitées passées en résidences privées était de trois un
hui le rapport est presque inversé et on estime que 60 des villas
et autres résidences secondaires ont été construites depuis quatre ans
Le marché de la résidence secondaire est en pleine expansion surtout
dans la zone du métayage Toscane2 Ombrie Marches Emilie exode
rural été plus massif ailleurs et la concentration des exploitations
fait plus de progrès innombrables caséine et constructions rustiques
sont devenues disponibles Or construites le plus souvent par une bourgeoisie
Tourisme et développement rural dans la montagne des Abruzzes Rapport ronéo de Istituto
di Sociologia rurale Barberis) avril 1972)
Pour la Toscane voir les récentes publications de Istituto di geografia della Facoltà di
Magistero Proposte per la regione toscana Florence 1971 BARBIERI II La Trasformazione
del paesaggio rurale la tutela dei valori paesistici culturali Florence 1972 25-52

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.